Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Beethoven : Symphonie n°5

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptySam 21 Déc 2013 - 13:44

 Smile Message réservé au recensement de la discographie.

Oui y a du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptySam 21 Déc 2013 - 13:45

Smile Messages rapatriés depuis ce sujet : http://classik.forumactif.com/t403-les-5-et-7-symphonies-de-beethoven

Pour plus de clarté, j'ai mis en gras le nom des chefs.
 
 
General Custer, le 12 10 2005, a écrit:

Pour la 5° j'avais, dans les temps jadis, un très vieux vinyle où elle était dirigée par Igor Markevitch ( et couplée avec la 1° ), je me souviens encore du timbre éclatant des cuivres au début du quatrième mouvement, mais comme ce fut mon premier disque de "classique" peut-être l'émotion m'emporte t-elle?
 
 
encolpio, le 13 10 2005, a écrit:

mais pour le cas Harnoncourt: écoutez et faites vous une idée... Pour la 5: tout est coupé à la serpe...c'est raide, anguleux... Des zooms sur des moments particulièrement mis en lumières, d'autres laissés dans l'ombre (en dent de scie...). L'articulation et le legato: on oublie...
Je ne supporte pas plus de 10 minutes...

Barenboim: il faut que je ré écoute: mais souvenir: ennuie profond.

Cluytens: approche plus interressante. Vive, puissante, dynamique. Mais pour moi ne dégage rien, un peu comme si le chef ne nous racontait rien. Des 3 certainement ma pref.
 
 
Serge, le 28 11 2006, a écrit:

La 5ème la plus spectaculaire que je connaisse me semble être celle du jeune Maazel à Berlin en 1958 (superbe prise de son...), couplé avec une non moins excellentissime Pastorale (DG)
Quel grand chef aurait il pu devenir, s'il avait continué sur cette trajectoire !

J'aime également beaucoup d'autres versions précédemment citées comme Reiner ou Kleiber.
 
 
adriaticoboy, le 29 06 2007, a écrit:

Comme je l'ai souvent déjà dit sur ce site, Furt 43 c'est pour moi le sommet absolu de la discographie. C'est aussi bien la version de l'instant (la guerre) que de l'éternité. A la fois un coup de semonce d'une violence inouie et une réflexion intense et profonde sur la condition humaine. Bref, du très grand Beethoven!

Par contre je te recommande d'éviter la réédition DG, le son y est tout petit. Le repiquage de Tahra, lui, redonne une présence extraoridinaire à cet enregistrement légendaire
 
 
DavidLeMarrec, le 21 08 2007, a écrit:

supernova a écrit:

Dudamel est très propre, très lisible avec de belles sonorités; son orchestre de jeunes joue sans routine. Assez proche dans l'esprit de Carlos Kleiber (il faut que je réécoute Erich K.), mais sans son allant. Carlos est décidement très très bon.

Il y a un détail qui m'intrigue: dans le premier mouvement, le 2e "thème" (identique au premier) est joué par les cors ff dans l'exposition, puis dans la récapitulation par les bassons aigus ff, accompagnés à la 4e mesure par les cors, ce qui fait un effet assez bizarre. Klemperer fait ce passage le mieux possible; Kleiber aussi, mais les autres, ou ne le font pas assez fort (Toscanini en 1952, Dudamel), mais en 1939 Toscanini faisait jouer les cors dès le début, ce qui affadit la sonorité; Furtwängler 1954, Szell, Mengelberg font de même. Je n'ai pas réécouté tous les autres. Je me demande si c'est une question d'édition?
Quelqu'un sait-il pourquoi ces différences? Les bassons fortissimo font un effet vraiment étrange.

Oui, sans doute une différence d'orchestration, il existe plusieurs éditions pour ces symphonies et tu opposes des chefs récents à des chefs plus anciens.
 
 
Tus, le 13 10 2007, a écrit:

123Niko a écrit:

Spiritus a écrit:

Enfin quelqu'un qui se pose des questions avant d'adorer béatement Kleiber!  cheers

Tout à fait d'accord avec toi, le finale de la 5 est plat et insignifiant chez Kleiber. Le papa a fait nettement mieux, dans un style très personnel certes (tempo très lent) mais avec quelle intensité!

Je dirais qu'il se pose des questions après avoir abordé Kleiber Wink
Bien que le dernier mouvement  est un peu en dessous des autres, aller jusqu'a dire qu'il est plat et insignifiant !!! Vous y allez fort Spiritus !! je trouve quand même que cette 5ème est exceptionelle ! Oui Kleiber est encencé sur ces symphonies mais c'est largment justifié !

Moui, moui, ce n'est pas entièrement infondé. Le premier mouvement est une belle démonstration de puissance et le troisième impressionne. La Septième est belle aussi. Mais j'ai lu plus d'une fois que c'étaient là les meilleures interprétations de l'histoire du disque et à force ça a fini par me dégoûter complètement, parce que je trouve qu'il y a infiniment mieux ailleurs et ce fanatisme de critiques habituellement circonspectes m'irrite. Après, il est indéniable que ce sont de bonnes versions et je fais exprès d'y aller un peu fort. Mais je suis bien conscient qu'on est dans le très bon... même si je reste sur mon avis précédent, à savoir que papa Kleiber est nettement plus fort que le fils. Les rugissements finaux des cuivres dans la coda de sa propre cinquième chez Decca sont sans comparaison! (entre autres)
 
 
Kia, le 12 09 2008, a écrit:

je me rappelle que la revue Répertoire avait fait pour son 100ème numéro, ça fait 11 ans, une écoute comparée de cette 5ème avec entre 100 et 150 versions je crois (je ne me rappelle plus du vainqueur)...
 
 
Tus, le 12 09 2008 au sujet de Karajan, a écrit:

1957, Philharmonia: la meilleure version pour moi, très excitant, très naturel et parfois un peu brouillon d'apparence. La plus engagée et la plus savoureusement authentique à mon sens.
1962, Berlin: on reste dans le très bon, Berlin est contrairement à ce qu'on peut penser déjà l'orchestre très fondu que Karajan a désiré en 1962, mais c'est très bien fait, direction dramatique, réalisation instrumentale irréprochable. Le meilleur compromis entre la perfection formelle et une interprétation réellement intéressante.
1977, Berlin: cette version me déçoit à chaque fois que je l'écoute, j'ai le sentiment d'un manque d'impact, de quelque chose de très lisse, sans rien qui dépasse mais sans rien de captivant non plus. L'un des volets de cette intégrale que j'aime le moins, le finale en particulier, avec lequel j'ai vraiment du mal à trouver de l'intérêt. (Et pourtant c'est curieux, mais j'ai toujours envie de réécouter cette version, et l'effet est toujours le même).
1982, Berlin: la plus mauvaise, opaque, froid, lourd et inhabité. Totalement routinier, c'est pareil qu'en 1977 mais avec encore moins d'investissement. Le finale tombe complètement à plat.
 
 
nevohteeb, le 17 09 2008, a écrit:

J'aime beaucoup la 5ème dirigée par Gunter Wand avec le NDR sinfonieorchester editée chez RCA classic

J'entends tous les instrumentistes dans cette version(très rare) et ce chef n'essaie pas de faire dans la surenchère sonore et dans le colossale comme beaucoup malheureusement

Tous les mouvements sont interpretés avec justesse  au tempi adequate et je vous parle pas de la musique  bounce

Voila enfin un chef qui suit la partition et rien que la partition

Bien joué Monsieur Wand vous les avez tous niqués sur ce coup hehe
 
 
adriaticoboy, le 03 10 2008, a écrit:

miralf a écrit:

je viens d'ecouter la 5eme de furtwangler de 1943, un vrai choc, j'adore le tempo et la puissance... seul souci le son est vraiment mauvais... (j'ai telechargé sur musique ouverte donc je ne connais pas le pressage..) quelle version plus récente et ecoutable de furt ou d'un autre ressemble le plus à ce tempo plutot lent mais puissant ?

La plus accessible c'est la version studio avec Vienne (1954 EMI), plus aboutie que son Eroica dans les mêmes conditions.
Sinon, encore mieux, son dernier enregistrement connu de la 5ème: le concert du 23 mai 1954 à Berlin (Tahra). Grandiose !

Pour un autre chef dans le genre "lent mais puissant", Kia parlait plus haut de Jochum et je pense en effet que c'est une référence à (re)découvrir. Et il y a aussi bien sûr l'incontournable Klemperer. Wink
 
 
Octavian, le 23 03 2009, a écrit:

Je ne sais pas qui a posté tout récemment cette 5e par Reiner (Chicago S.O. 1955), mais mon Dieu quel choc. Shocked

Jusqu'à présent je connaissais surtout l'enregistrement de Karajan en 63, et cette symphonie n'était clairement pas parmi mes préférées du grand Ludwig. Mais là!...

Pour vous donner une image (car c'est bien ce que cette écoute a provoqué en moi), j'ai eu l'impression de me retrouver projeté au milieu d'un paysage façon Mer de glace de Friedrich, mais avec les blocs de glace qui craqueraient, voleraient en éclats, s'abattraient autour de moi sans discontinuer pendant une demi-heure.

Et c'était avec du mp3 sur les enceintes de mon PC portable!! pale
 
 
DavidLeMarrec, trollant sur la version Reiner, le 23 03 2009, a écrit:

Ah ?

Je trouve au contraire que ça figure parmi les interprétations les plus gentilles que je connaisse.

Quand on compare à des chefs qui ne passent pas pour des violents comme Szell, Chung ou Rattle, ça produit tout autre chose !

J'entends surtout un joli flot de cordes.  I don't want that
 
 
S.D., le 24 03 2009, a écrit:

Il faut désormais compter avec une nouvelle version Karajan de la 5ème symphonie... Le concert donné à Moscou à l'occasion de la tournée du Philharmonique de Berlin en terre soviétique le 28 mai 1969... [chez Melodiya, NDLR]

Jamais Karajan n'avait à ce point exacerbé l'aspect tellurique et cinglant de la partition. Le propos est acéré (sans atteindre cependant l'acuité glaciale des cordes du Philharmonique de Leningrad sous la direction de Mravinsky), rageur, avec des percussions d'une puissance phénoménale... On est loin des discours convenus sur la dimension hédoniste et lénifiante de l'interprétation karajanienne.
 
aurele, le 17 05 2009, a écrit:

J'ai écouté la version de Bernstein de 1961 à la tête du New York Philarmonic Orchestra de la symphonie n°5. C'est bien dirigé mais il manque une vision, il y a de la puissance mais ce n'est pas assez emporté, grandiose à mon goût. Le premier mouvement est dirigé de manière trop lente en plus. Sa meilleure réussite dans cette version se situe au niveau du dernier mouvement où enfin tout explose.
 
aurele, le 18 05 2009, a écrit:

Karajan en 1962 à la tête du Berliner Philarmoniker donne une version magistrale de cette symphonie. Je préfère celle-ci à celle de Bernstein avec le New York Philarmonic Orchestra ou à celle de Haitink avec le Concertgebouw. La version de Karajan n'est pas sage, il y a une vision extraordinaire, un souffle dramatique énorme, une tension continue. Les nuances des tempi sont respectées pas comme avec Bernstein même si le 2e mouvement pourrait être encore plus allant, pas plus lent qu'il ne l'est déjà. Il bouscule tout sur son passage. Karajan confirme qu'il est un très grand interprète de Beethoven. J'adore!!!  I love you  I love you  I love you  I love you  I love you
 
 
aurele, le 20 06 2009, a écrit:

J'ai écouté la symphonie n°5 dirigée par Carlos Kleiber en 1974 à la tête de l'Orchestre Philarmonique de Vienne. C'est une version qui dépote, qui avance, qui est très dynamique et électrisante. Elle manque peut être de respirations.
 
 
aurele, le 06 12 2009, a écrit:

J'ai écouté une nouvelle version de la 5e symphonie : celle de Muti à la tête du Philadelphia Orchestra et j'ai bien aimé. C'est une version vivante avec une énergie bien dosée. C'est aussi très classique comme version et cela ne renouvelle pas à mon avis la discographie de cette symphonie. Je ne connais pas encore toutes les versions évidemment et je ne les connaîtrai sans doute jamais. C'est très plaisant en tout cas.
 
 
Diablotin, le 27 03 2010, a écrit:

Etonnamment, personne n'a évoqué ici, me semble-t-il, la première version de Karajan, à Vienne en 1948 (parue chez EMI), qui est peut-être sa version la plus équilibrée, et qui justifie pleinement à mon sens que l'on parlât à l'époque de synthèse Toscanini-Furtwaengler !
C'est vif, puissant mais pas brutal, puissant mais équilibré, et Vienne chante remarquablement bien !
Couplage avec une merveilleuse 8ème et je ne sais plus quoi de Mozart que je n'ai écouté que lors de l'achat du CD il y a très longtemps !
Des 6 versions de Karajan que je possède, c'est la plus surprenante de la part de ce chef ! J'aime bien aussi 1962 et la version DVD, synthèse entre 62 et 77.
Dans une optique différente, la version de Klemperer, certes lente mais très architecturée, me convient assez bien, de même que Kleiber fils. J'aime moins (sacrilège !!! ) Furtwaengler, dont la version "officielle" chez EMI est assez pesante.
Sur instruments d'époque, la synthèse la plus aboutie est, selon moi, à chercher chez Gardiner.
 
 
Polyeucte, le 12 08 2010, au sujet de la version Svetlanov parue chez Scribendum, a écrit:

J'avais acheté ce disque par curiosité principalement, connaissant pas mal le chef dans la musique russe et l'y trouvant super bien. Après, les symphonies de Beethoven, j'y avais jamais vraiment accroché. j'aime bien, mais pas de là à écouter en boucle ou à faire des comparatifs...

Et puis donc j'ai écouté cette 5ème... connue, reconnue et rabâchée partout.
Et je dois dire que la direction de Svetlanov a été un choc par sa conception et les sonorités qu'il propose.
C'est très contrasté, plein de vie et de feu. Epique en quelque sorte (merci Abnegor, ça convient parfaitement!).
Mais plus que la direction en elle même, il y a aussi les sonorités de l'orchestre qui joue ici sur l'originalité de cette version. Orchestre russe comme on n'en entend plus, l'Orchestre de l'Etat de Russie, en ce début des années 80, conserve cette sonorité particulière : des cuivres très percutants et secs, des cordes assez souples mais plutôt claires sans le côté très rond d'autres phalanges.

Donc voilà, en bref c'est une interprétation qui m'emporte... Disons que Svetlanov russifie un peu Beethoven, mais ça le supporte très bien à mon goût! Very Happy
 
 
Scherzian, le 24 octobre 2010, a écrit:

En fait, il y a deux versions de la 5e par Furtwängler en 1947 : la première date du 25 mai et est (ou a été) disponible notamment sur Tahra FURT 1016, la seconde date du 27 mai et il me semble bien que c'est elle qui est disponible sur DGG 00289 477 5030 (ce n'est pas certain, car ce CD indique seulement « 1947 », mais en tout cas ce n'est pas celle du 25 mai, ni aucune des autres versions que je connais par Furtwängler). La seconde, pourtant remarquable, ne fait pas exploser le moule symphonique comme la première. La première est en effet d'une sauvagerie incroyable, prise dans des tempos d'enfer. Par moments (climax du I, avec son crescendo renforcé d'un ritenuto hallucinant, passages en fugato dans le III, pratiquement tout le IV pris, comme dirait Schumann, aussi vite que possible... puis encore plus vite dans la coda), ce n'est même plus de la sauvagerie mais carrément de la barbarie. Une interprétation très saine, je trouve, qui remet les points sur les « i » partout où il y a des « i ». La version de 1943 est très différente, beaucoup plus sombre, ombrageuse et tragique. On dirait que la liberté agogique, bien qu'elle soit au moins aussi entière en 1943 que le 25 mai 1947, s'efforce surtout d'exprimer une tout autre vision de l'œuvre, plus noire et intemporelle. En 1943, c'est l'humanité qui refuse l'anéantissement ; en 1947, c'est l'être humain qui crie sa rage de vivre. Je suis bien incapable de dire laquelle je préfère...
 
 
adriaticoboy, le 24 10 2010, répondant à Scherzian, a écrit:

Je ne connais pas cette seconde 5ème de 1947. Elle est bien sur le disque DG "Dokumente", couplée au concerto pour violon avec Schneiderhan ? J'ai ce CD sur ma liste d'achats depuis des mois, il faudrait que je me décide.

En tout cas, le concert du 25 mai, c'est en effet une bombe incendiaire, et Furt nous devait bien ça pour son premier concert à la tête des Berliner depuis la fin de la guerre ! (La Pastorale donnée le même soir est du même tonneau).
Tahra était jusqu'à présent le seul fournisseur pour écouter ce concert dans de bonnes conditions, mais on le trouve maintenant aussi dans le coffret Audite.


1943, c'est les trompettes de la mort, lecture noire, sinistre. C'est bon mais il ne faut pas en abuser comme le champignon. Nerveusement, c'est un moment d'histoire qu'on peut se permettre de recréer chez soi une ou deux fois par an, pas plus.
 
 
DavidLeMarrec, le 12 2010, au sujet du pourtant fabuleux concert de Szell au Festival de Salzbourg en été 1969, a écrit:

Alors, sur cette fameuse soirée viennoise de Szell.

J'avoue que je suis un peu déçu (de façon prévisible, je portais si haut Cleveland et l'ai tellement écouté...).

Pour la Cinquième, je n'ai pas du tout aimé le deuxième mouvement dont les sections forte sont désagréablement tapageuse. En revanche, le troisième mouvement, avec son avancée funèbre, est extrêmement impressionnant. Et l'apparition fantomatique du motif de marche harmonique qui précède l'éclatement du dernier mouvement, c'est terrible.

En réalité, c'est une vision très pessimiste de cette musique, et ce final, c'est presque la Cinquième... de Chostakovitch. Très impressionnant dans son genre, bien plus que les deux premiers mouvements. Niveau clarté et mise en place aussi, c'est vraiment ce qu'il faut écouter pour préparer une exécution en concert. Surprised

Je reste donc fidèle à mes anciennes amours, mais c'est clairement une expérience. Surprised Dans le genre très sombre, je crois que je rejoindrais Guillaume avec le Kara des années 60.
 
 
Alexandre, le 24 12 2010, a écrit:

On est clairement pas là pour rigoler, mais c'est extrêmement bien réalisé dans cette optique, il n'y a aucune échappatoire (Cleveland ça reste peut-être plus équilibré).
Au niveau clarté c'est vrai que c'est impressionant, les cordes ne savonnent pas les traits alors que Szell leur demande des choses assez horribles (beaucoup de vitesse, d'articulation tout en gardant une grosse intensité). Quel rebond dans le IV.e mouvement !!
 
 
DavidLeMarrec, le 24 12 2010, au lieu de se reposer pour le réveillon, a écrit:

alexandre. a écrit:
J'adore ces cors qui sont à bout de souffle et qui mitraillent tant que le chef leur en redemande. C'est sûr que c'est radical mais ces attaques brutales me réjouissent. La fin est totalement explosive, les bois qui hurlent pour passer au-dessus de ces vilains cors...

C'est en fait plus le déhanchement qui me manque que l'ardeur qui est clairement là (et puis j'aime pas Vienne, c'est pas nouveau). Ca reste une expérience.

Effectivement, je viens de remettre le studio (pourquoi tu parlais de studio stéréo - il n'y a pas d'autre intégrale de Szell), et je trouve ça très très classique comme conception, dans le sens non péjoratif du terme. Très tenu, tout le temps. Je vois mieux pourquoi tu as été cueilli... c'est vraiment pas la même intensité Exclamation

Citation :
On est clairement pas là pour rigoler, mais c'est extrêmement bien réalisé dans cette optique, il n'y a aucune échappatoire (Cleveland ça reste peut-être plus équilibré).
Mais Cleveland, c'est pas du tout pareil, c'est rigoureux mais ça ne fait pas peur. Je remarque que le mouvement initial, contrairement à ce que je croyais, est en fait encore moins réussi à Cleveland. C'est surtout le mouvement lent qui est bien plus gracieux. Le troisième est menaçant, mais sans réellement prouver ses menaces (j'aime beaucoup, mais ça va moins loin musicalement, c'est sûr). Et dans chaque cas, le quatrième est cohérent avec ce qui précède.

Citation :
Au niveau clarté c'est vrai que c'est impressionant, les cordes ne savonnent pas les traits alors que Szell leur demande des choses assez horribles (beaucoup de vitesse, d'articulation tout en gardant une grosse intensité). Quel rebond dans le IV.e mouvement !!
Oui, on entend vraiment les bois en permanence, et la précision, la définition, la prise de risque sont maximales. Et pour une fois à Vienne, ils ne se plantent pas. Mr. Green
 
 
DavidLeMarrec, le 24 12 2012, toujours pas couché à 01:04 du matin, a écrit:

adriaticoboy, au sujet de la vidéo filmée par Clouzot, a écrit:

Version choc, assurément, irrésistible. C'est vraiment le perfectionnisme et l'hédonisme karajanesque à son extrême, une esthétique envoûtante dont il ne faut quand même pas trop abuser, sous peine d'être formaté.

Hédonisme, je ne trouve pas vraiment, du moins pas au sens où on l'emploie pour Karajan d'habitude : c'est extrêmement tendu de bout en bout... Pas vraiment de concessions aux joliesses.
En revanche, oui, perfection de la finition et maîtrise intégrale de l'exécution, c'est certain.
 
 
DavidLeMarrec, le 24 12 2012, enfin réceptif au concert salzbourgeois de Szell, a écrit:

J'ai réécouté le concert aujourd'hui, après avoir écouté d'autres interprétations de la symphonie et d'autres de Beethoven hier. Et ça remet un peu l'église au milieu du village. Ce témoignage de Szell / Vienne est tout simplement paroxystique et électrique de bout en bout. J'y recherchais, après la présentation d'Alexandre, une sorte de version au carré de la Cinquième de studio, et en réalité c'est tout simplement totalement différent (ce qui est très logique, vu l'écart considérable qui sépare la personnalité de ces deux orchestres).

Voilà, en fait j'ai été tiède pour de mauvaises raisons, ayant trop intériorisé et idéalisé cette symphonie (et aussi quelques interprétations pas réécoutées depuis fort longtemps).
 
 
Mélomaniac, le 18 12 2013, a écrit:

DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:

=> Beethoven, Symphonie 5, Wand DSO sur le vif. Pas mal de décalages.
=> Beethoven, Symphonie 5, Wand DSO studio. Un peu épais.


DavidLeMarrec a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Smile Dommage, tu n'étais pas loin : par Wand, c'est sa version avec le Gürzenich de Cologne qu'il faut écouter. Je suis sûr que tu vas adorer ce style.

J'adore déjà sa version avec la NDR. Pur, très bien capté, très engagé...


:oTu y es presque !

Voilà carrément l'adresse : http://www.amazon.fr/Beethoven-Symphonies-n%C2%B0-G%C3%BCnter-Wand/dp/B000069C50

dwarf Pour une fois que je recommande un CD disponible, et pas ruineux...

Smile On la trouve aussi rééditée chez Testament, couplée avec la , mais c'est plus cher.

Finesse, légèreté, transparence, élan, humilité : un style qu'on trouvait alors plutôt chez Monteux, voire Schuricht (qui y mettait certes un peu plus de tempérament et de pâte), bientôt dans l'intégrale de Leibowitz, et qui s'avèrait en phase avec certains critères d'aujourd'hui -ceux privilégiant une certaine décantation de la mécanique beethovénienne (je pense à Zinman).
 
 
Mélomaniac, le 18 12 2013, a écrit:

Willem Mengelberg, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam
 
(Telefunken, 4 avril 1937)
 
Cette captation de la Symphonie n°5 n'atteint pas au même degré de liberté agogique, d'idiosyncrasie recréatrice et de licence poétique que la Pastorale gravée en décembre pour les mêmes micros de Telefunken, mais le charisme du maestro néerlandais opère son pouvoir de fascination habituel. Et son fier tempérament fait mouche.
Comparé à l'affectivité d'un Fricsay, la sensibilité est ici celle d'un caporal d'artillerie. Mais l'assurance d'un Général d'Empire.
Rien d'anecdotique ou d'automatique : un drame se joue, se raconte, se met en scène. Qui s'attendrait à une démonstration fougueuse de prime abord se surprendrait d'entendre comment Mengelberg érige la célèbre introduction du premier mouvement : ici un portique édifiant et joué molto staccato. Le discours ne se précipite pas mais s'échafaude avec lucidité, et un génie des proportions digne des plus intelligentes castramétations.
Le caractère pompeux de l'Andante con moto se voit raffermi par une diction astringente et austère qui amidonne la parure et les moindres coutures.
La baguette veille à maintenir la tension narrative pour les deux allegros attacca (écoutons ainsi par quelle science du sostenuto se négocie l'épisode pizzicato du III !)
Comparée au témoignage contemporain d'un Erich Kleiber avec le même orchestre, la virtuosité s'entend ici comme une impérieuse discipline qui s'emploie à une lecture abrupte et rêche, quasi militaire.
Mais surtout l'enjeu vise autre qu'une parade d'apparat : l'ardeur boucanière des cuivres (les grognements des cornistes à 1'22 !), les timbales contondantes comme tambours de guerre, les phrasés velus des archets (mais cinglants au besoin !), comme une étoupe prompte à s'embraser sous l'étincelle de quelque foucade : eu égard au potentiel tactique de ce chef qu'on sait capable de furieux assauts, cette interprétation ne passe pas constamment à l'offensive mais sait intimider par ses menaces de belligérance.
Et ses coups de théâtre : in fine, les fanfares crépitantes, pétaradantes (7'40-) : qui d'autre que Mengelberg oserait ?!
 
 
Beethoven : Symphonie n°5 Beetho18


Dernière édition par Mélomaniac le Dim 22 Déc 2013 - 11:57, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptySam 21 Déc 2013 - 16:40

La disco de la Cinquième, rien que ça… Et tu n'as prévu qu'un post pété de rire 

Celles que j'ai :

Abaddo, Berliner Philarmoniker (2001 Universal)
Barbirolli, Hallé Orchestra (BBC Legends)
Böhm, Berliner Philarmoniker (1953 DGG)
Cantelli, New York PO (06/01/1952 Music and arts)
Cantelli, Philarmonia Orchestra (Testament)
Dorati, Royal PO (DGG Tower Records)
De Sabata, New York PO (16/03/1950 Tahra)
Dorati, London DO (1962 Mercury)
Fricsay, Berliner Philarmoniker (1962 DGG)
Giulini, Los Angeles PO (DGG)
Carlos Kleiber, Wiener Philarmoniker (1975 DGG)
Erich Kleiber, Concertgebouw O (1953 Decca)
Erich Kleiber, Concertgebouw O (28/04/1950 Radio Netherlands Music)
Fritz Reiner, Chicago SO (1959 RCA)
Furtwängler, Berliner Philarmoniker (1937 Biddulph / Opus Kura)
Furtwängler, Berliner Philarmoniker (30/06/1943 Melodiya / Opus Kura)
Furtwängler, Berliner Philarmoniker (25/05/1947 Titiana Palast Audite)
Furtwängler, Berliner Philarmoniker (27/05/1947 coffret Membran)
Furtwängler, Berliner Philarmoniker (Titiana Palast 23/05/1954 Tahra / Audite)
Furtwängler, Wiener Philarmoniker (Copenhague 1950 Tahra)
Jochum, Berliner Philarmoniker (1951 Philips)
Jochum, Berliner Philarmoniker (12/01/1945 Music and arts)
Karajan, Philarmonia Orchestra (1954 EMI)
Karajan, Berliner Philarmoniker (années 70, DG)
Kegel, Dresdner Ph (Tokyo 18/10/1989 Altus)
Klemperer, Los Angeles PO (Archiphon)
Klemperer, Philarmonia orchestra (1960 EMI)
Klemperer, Philarmonia Orchestra (24/10/1957 Testament)
Klemperer, Wiener Philarmoniker (26/05/1968 Testament)
Knappertsbusch, Berliner Philarmoniker (9/04/1956 Tahra)
Koussevitsky, London PO (1934 Biddulph)
Mengelberg, Concertgebouw (1937 Pearl)
Mengelberg, Concertgebouw (1940 Andromeda)
Monteux, London SO (1961 Decca)
Mravinsky, Leningrad PO (1949 Melodiya)
Mravinsky, Leningrad PO (29/01/1972 Venezia)
Mravinsky, Leningrad PO (15/09/1974 Erato)
Nikisch, Berliner Philarmoniker (10/11/1913 Répertoire Kdo)
Ormandy, Wiener Philarmoniker (13/06/1953 Andante)
Rodzinsky, New York Philharmonic Orchestra (1956, Westminster)
Scherchen, Philarmonic SO of London (1954 Westminster - réédité audiophile sound / Tahra)
Scherchen, Orchestra RTSI (1965 Ermitage)
Schuricht, Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire (1946 - réédité par Iron Needle / Archipel/ Grammophono 2000)
Solti, Wiener Philarmoniker (1958 Decca)
Szell, Cleveland Orch (1964 Sony)
Szell, Cleveland O (26/11/1955 United Archives)
Szell, Staatskapelle Dresden (Andante)
Szell, Concertgebouw (1966 Decca)
Szell, Wiener Philarmoniker (24/08/1969 Orfeo)
Tennstedt, London PO (BBC Legends)
Toscanini, NBC (1939 RCA)
Van Kempen, Dresden PO (1940/41 Pristine)
Van Otterloo, Concertgebouw (19/03/1972)
Van Otterloo, Wiener Symphoniker (1958 Challenge classics)
Walter, New York PO (13/12/1950 Andromeda)
Weingartner, London PO (1933 EMI réédité Memories Reverence)

J'en ai peut-être encore ailleurs mais j'en ai marre de chercher…


Dernière édition par Mariefran le Dim 22 Déc 2013 - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 0:00

Smile Ca va on a beaucoup de vieilleries versions en commun dans notre collection.
 
Je ne vais pas citer celles que tu as déjà listées.
 
Ca me surprend que tu n'aies pas (mentionné) les trois autres par Jochum :
 
Orchestre de la Radio bavaroise (DG, 1958)
Orchestre du Concertgebouw (Philips, 1968)
Orchestre symphonique de Londres (EMI, 1978)
 
Et la version de Karajan à Vienne (Columbia, novembre 1948) !
 
Concernant l'enregistrement Schuricht indiqué 1946 par Archipel, je crois qu'il n'est autre que celui capté par Decca le 13 juin 1949.
Ce chef a réenregistré l'oeuvre en avril 1957 avec le même orchestre pour Emi.
 
Au rayon antiquités, ça m'étonne que tu n'aies dans tes archives les autres témoignages de Toscanini, notamment celui du 9 avril 1933 (rééd. Naxos).
Et celui de Richard Strauss (Polydor 1926), et le Weingartner de mars 1932, (rééd Naxos)
 

Parmi celles que j'ai en stock, et pour abonder la liste de MarieFran :
 
Ernest Ansermet à Genève avec l'OSR (Decca, mai 1958)
André Cluytens avec le Philharmonique de Berlin (HMV, 1957-58)
Rudolf Kempe avec le Philharmonique de Munich (Emi, décembre 1971)
Paul Kletzki avec la Philharmonie tchèque (Supraphon, 1967)
Rafael Kubelik à Boston (DG, novembre 1973)
Lorin Maazel avec le Philharmonique de Berlin (DG, juin 1958)
Igor Markevitch avec l'Orchestre Lamoureux en octobre 1959 (Philips)
Charles Munch à Boston (Victor, mai 1955)
William Steinberg à Pittsburgh (Emi, avil 1954)
Leopold Stokowski avec le London Philharmonic (Decca, septembre 1969)
Bruno Walter à Los Angeles (Columbia, janvier 1958)
Günter Wand avec l'Orchestre du Gürzenich de Cologne (Musidisc, décembre 1956)
 
.......
 
La plus récente : Gustavo Dudamel (DG)
 
Liste non exhaustive, je vais fouiller mes cartons.


Dernière édition par Mélomaniac le Dim 22 Déc 2013 - 11:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 0:22

si je peux me permettre humblement étant loin d'être un spécialiste: l'intégrale (donc la 5) de Kegel et du Dresden Philarmonie: Berlin, fin 82, début 83 (dates précises non mentionnées)  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 0:24

darkmagus a écrit:

Kegel et du Dresden Philarmonie: Berlin, fin 82, début 83 (dates précises non mentionnées)  
 
=> enregistré le 14-18 juin 1982 (Eterna)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5    Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 0:28

ben dis-donc, t'es dans les starting blocs, prêt à bondir ? J'ai aussi une version Karajan avec la 6ème, une avec le London Phil;, donc entre 48 et 55, l'autre avec le Vienna Phil., donc entre 56 et 64.

A vos marques, prêt ? Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 0:33

11-17 novembre 1948 avec le Wiener Philharmoniker (Columbia)
 
9-10 novembre 1954 avec le Philharmonia (Columbia)
 
9-12 mars 1962 avec le Berliner Philharmoniker (DG)
 
Celle d'octobre 1976, toujours avec le Berliner Philharmoniker (DG), puis celle de novembre 1982 (idem).
 
Voilà les cinq seuls enregistrements studio de Karajan (hors vidéo et live).





Dernière édition par Mélomaniac le Dim 22 Déc 2013 - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5    Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 0:41

thumright pffffffffff, impressionant !!!!!!!! j'ai le coffret vinyl de Karajan DG dans un placard, il me semblait que l'enregistrement datait de 74 ou 76, mais je vais pas parier, ça doit être celui de 82, je te fais confiance.  Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 1:26

Smile Oui le quatrième enregistrement date bien de 1976.
 
Mon doigt a ripé : j'avais écrit 1966 en tapant trop vite ; j'ai corrigé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 10:01

Yessss! Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 13:01

Il doit en manquer, mais c'est déjà un début (je n'ose pas faire la Septième, il y en a sensiblement plus Neutral). Donc, pour moi : 

    Abbado I, Wiener Phk (DG)
    *Abbado II, Berliner Phk (Euroarts)
    Antonini, Bâle ChbO (Oehms)
    Barenboim, Sk Berlin (Teldec)
    Bernstein, Wiener Phk (DG)
    Blomstedt, Sk Dresden (Brilliant)
    Böhm, Wiener Phk (DG)
    Brüggen I, XVIIIe s. O (Philips)
    Brüggen II, XVIIIe s. O (Glossa)
    *Cantelli, Philharmonia (EMI)
    **Chung, OPRF (DG)
    Cluytens, Berliner Phk (EMI)
    **Dausgaard, Suède ChO (Simax)
    DeVriend, PBPO (Challenge)
    **Dohnányi, Cleveland SO (Telarc)
    **Edlinger, Zagreb PO (Naxos)
    Furtwängler, Wiener Phk (EMI)
    *Gardiner, ORR (Arkiv)
    *Hickox, Northern Sinfonia (Resonance)
    Hogwood, Academy of Ancient Music (Oiseau-Lyre)
    *Huggett, Hanover Band (Nimbus)
    Immerseel, Anima Eterna (Zig-Zag Territoires)
    *Järvi (P.), Brême ChPh (RCA)
    Jochum I, BayRSO 61 (DG)
    Jochum II, Concertgebouworkest 68 (Philips)
    Jochum III, LSO (EMI)
    *Karajan I, Philharmonia (EMI)
    **Karajan II, Berliner Phk 63 (DG)
    **Karajan, Berliner Phk, Clouzot 66 (vidéo)
    **Karajan III, Berliner Phk 77 (DG)
    Karajan IV, Berliner Phk 82 (DG)
    Kegel, Dresden Ph (Berlin Classics)
    Kempe, München PO (EMI)
    Klemperer, London PO (EMI)
    Konwitschny, Gewandhaus Leipzig (Philips)
    Krips, LSO (Musidisc)
    Krivine, La Chambre Philharmonique (Naïve)
    Kuhn, Bolzano-Trento Haydn O (Col Legno)
    *Leibowitz, RPO (Chesky)
    *Maag, Padoue et Vénétie O (Arts)
    *Mengelberg, Concertgebouworkest (Philips)
    Mravinsky, Leningrad PO (Erato)
    Muti, Philadelphia O (EMI)
    *Nanut, Ljubljana RSO (Bella Musica)
    Nelson, Paris ChbO (Ambroisie)
    Norrington, LCP (Virgin)
    Pletnev, Russie NO (DG)
    *Rattle, Wiener Phk (EMI)
    Sawallisch, Concertgebouworkest (EMI)
    Sanderling, Philharmonia (EMI)
    Scherchen, Opéra de Vienne (MCA)
    Schuricht, Société Concerts Conservatoire (EMI)
    Solti I, Chicago SO (Decca)
    Solti II, Chicago SO (Decca)
    Skrowaczeswski, Saarbrücken RSO (Oehms)
    Strauss, Sk Berlin (Naxos)
    **Szell, Cleveland SO (Sony)
    *Szell, Wiener Phk (Orfeo)
    Tremblay, Francophonie O (Analekta)
    Toscanini I, NBC (Grammofono)
    Toscanini II, NBC (RCA)
    Vänskä, Minnesota O (BIS)
    Vásáry, Budapest SO (Hungaroton)
    Walter I, NYPO (CBS)
    Walter II, Columbia SO (Sony)
    **Wand, NDR (RCA)
    Wand, DSO Berlin vif (Hänssler)
    Wand, DSO Berlin studio (Hänssler)
    Weil, Tafelmusik (Analekta)
    Weingartner, Wiener Phk (Naxos)
    *Zinman, Tonhalle Zürich (Arte Nova)


J'ai mis en gras celles que j'ai dû écouter (un doute pour certaines hehe ), et en casse normale celles dont j'ai déjà parcouru l'intégrale, mais dont je ne suis pas sûr d'évoir écouté spécifiquement la Cinquième (voire tout à fait certain du contraire), manière de parcourir un peu plus de noms. Il va sans dire que je ne vais pas recopier toutes celles que je n'ai jamais écoutées. Laughing 

Le système d'astérisques indique tout simplement mon appréciation subjective. 


Dernière édition par DavidLeMarrec le Dim 22 Déc 2013 - 14:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17157
Date d'inscription : 25/11/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 13:05

... je trouve que ce fil a pris un ton collectionneur–discopathe que l’ancienne version n’avait pas ! Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 13:09

Normal, on commence un nouveau fil, alors on est tenté de regarder ce qu'on a dans ses cartons, de faire une intro générale, évidemment. Ça m'a donné envie de réécouter plein de choses, ou de terminer des intégrales dont je n'ai pas encore eu le temps de tout entendre (Hogwood, Scherchen, Schuricht !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 13:14

En regroupant tout ça, je remarque un fait amusant (qui n'étonnera personne) : si je devais citer celles que je trouve vraiment ratées, ce serait une collection de références ; Furtwängler studio, les Jochum (en particulier avec la radio bavaroise), Klemperer évidemment, Sawallisch Concertgebouw (mais je crois que celle-là est mal-aimée, à juste titre). Et puis je ne suis vraiment pas inconditionnel de Barenboim, Böhm, Cluytens, Mravinsky, Solti et Toscanini.

Les autres, je les aime bien, au minimum. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 14:12

Il est inutile, ce fil. De toute façon, je n'écoute plus que Furtwängler 43.  tongue  C'est vrai, en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 14:18

DavidLeMarrec a écrit:
En regroupant tout ça, je remarque un fait amusant (qui n'étonnera personne) : si je devais citer celles que je trouve vraiment ratées, ce serait une collection de références: les Jochum

Ah ben, ça me rassure pour Jochum : perso, j’ai découvert la 5ème (et Beethoven en même temps) il y a longtemps avec Wilhelm Van Otterloo que MarieFran cite. Ce fut longtemps ma version de référence, jusqu’à ce que je lise un peu partout qu’elle était nulle.  study  

Fort de cette condamnation unanime, je me suis fait offrir une intégrale de Jochum, et j’ai pas aimé du tout  Shit  (manque de vigueur si mes souvenirs sont bons), puis Karajan (76) est arrivé, mais comme j’écoutais de moins en moins de classique, je n’y ai prêté qu’une oreille distraite, de peur aussi de trouver Van Otterloo meilleur, et de perdre toute confiance en mon jugement,  Sad  Karajan étant alors au sommet de sa popularité. king 
Je viens d’acquérir la version Kegel 82, pas encore écoutée, qui avec Karajan 48 est la seule que je possède en cd, (plus de platine pour mes vinyles) et pour une écoute tous les trois ou quatre ans, ça me suffira très bien. Mr.Red 
merci David de m'avoir redonné confiance en moi  cheers  mains  kiss  thumleft  Beethoven : Symphonie n°5 173236763 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 14:47

En matière d'interprétation, de toute façon, les disques étant enregistrés par des artistes qui ont passé énormément de sélections, il serait difficile de trouver d'authentiques imposteurs : au pire, des gens qu'on peut trouver surestimés, ou pas très inspirés ce jour-là.
Donc cela revient largement à une question de goût.

À mon avis, aujourd'hui, il est assez difficile d'écouter Jochum, parce que ça a pas mal vieilli, c'est une vision « de référence » comme il s'en faisait à l'époque : monumentale, assez figée, sans partis pris forts. En plus, orchestralement, la version de la Radio Bavaroise n'est pas très belle, et tout ça est bien lent. Jochum est un très grand chef, mais dans cette intégrale Beethoven, on peut clairement trouver mieux ailleurs.

Je n'ai pas écouté Otterloo dans Beethoven, mais tous les disques que j'ai de lui sont fantastiques, c'est clairement l'une des versions que j'ai le plus envie de découvrir.

Citation :
Je viens d’acquérir la version Kegel 82, pas encore écoutée
Kegel est très bien, très tradi et mesurée. Dans ce genre-là, Blomstedt, Kuhn et quelques autres un peu plus incarnées (Dohnányi, mon idéal personnel) me plaisent davantage, mais c'est très bien. Un peu gentil si tu aimes ton Beethoven nerveux, mais jamais mou ou terne non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 17:53

DavidLeMarrec a écrit:
En matière d'interprétation, de toute façon, les disques étant enregistrés par des artistes qui ont passé énormément de sélections, il serait difficile de trouver d'authentiques imposteurs : au pire, des gens qu'on peut trouver surestimés, ou pas très inspirés ce jour-là.
Donc cela revient largement à une question de goût.

Je plaisantais,  hehe  je suis bien d'accord avec toi, mais plus jeune on reçoit l'impact des critiques différemment. J'ai pu m'apercevoir depuis que même dans certaines versions "low coast", il y avait de très bonnes choses (de très mauvaises aussi). Puisqu'on est sur Beethoven, j'ai une 3ème récupérée je ne sais où, par le Philharmonique d'Allemagne du Sud, dirigé par un certain Alberto Delande (je ne pense pas qu'il s'agisse d'un avatar d'Alfred Scholz  Mr. Green  où d'un quelconque nom d'emprunt) et qui n'est pas mal du tout, presque au niveau de ma version Bernstein. La chance joue un grand rôle dans une carrière, d'ailleurs le dit Bernstein en a bénéficié pour lancer la sienne. Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 18:07

darkmagus a écrit:
J'ai pu m'apercevoir depuis que même dans certaines versions "low coast", il y avait de très bonnes choses
Bien sûr !  Pour en rester à Beethoven, les concertos par Tomšič ou Toperczer sont restés des références pour moi. Et là, dans ma liste pour ma Cinquième, il y a Edlinger / Zagreb (autant les volumes par Hálasz sont assez redoutables, autant cette Cinquième est superbe) et Nanut / Ljubljana, qui sont vraiment des noms qu'on voit passer dans les labels de répertoire (pour ne pas dire de supermarché).

Citation :
Puisqu'on est sur Beethoven, j'ai une 3ème récupérée je ne sais où, par le Philharmonique d'Allemagne du Sud, dirigé par un certain Alberto Delande (je ne pense pas qu'il s'agisse d'un avatar d'Alfred Scholz  Mr. Green  où d'un quelconque nom d'emprunt)
Si, si, Alberto Delalande est précisément un nom d'emprunt d'Alfred Scholz. Est-ce un de ses enregistrements volés, ou au contraire un habillage de sa propre direction, je ne peux pas te le dire, mais je suis certain que Delalande est un des noms édités par Scholz.

De toute façon, j'aime assez Scholz, par exemple ses Quatrième et Cinquième de Mendelssohn, avec à chaque fois un scherzo rarement égalé ! Si tu compares ça à Bernstein / Vienne, il y a de grandes probabilités pour que je troue ça beaucoup plus intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
darkmagus
Mélomaniaque
darkmagus

Nombre de messages : 1823
Age : 70
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 18:32

DavidLeMarrec a écrit:
Si, si, Alberto Delalande est précisément un nom d'emprunt d'Alfred Scholz. Est-ce un de ses enregistrements volés, ou au contraire un habillage de sa propre direction, je ne peux pas te le dire, mais je suis certain que Delalande est un des noms édités par Scholz.

De toute façon, j'aime assez Scholz, par exemple ses Quatrième et Cinquième de Mendelssohn, avec à chaque fois un scherzo rarement égalé !  Si tu compares ça à Bernstein / Vienne, il y a de grandes probabilités pour que je troue ça beaucoup plus intéressant...

Ben mince alors, je connaissais déjà Alberto Lizzio, un pseudonyme inventé de toute pièces par Alfred Scholz, biographie comprise. Quel personnage étrange ce Scholz. What the fuck ?!? 

Je vais farfouiller dans mes cartons, je crois bien que j'ai ce cd de Mendelshon, oublié depuis longtemps; si tel est le cas je le réécouterai d'une autre oreille.

Mais j’arrête là, on devient HS et on va se faire taper sur les doigts par le Grand Maître fouet 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 999
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 18:42

Même exercice...Quel filon que ces symphonies de LVB !

       Abbado, Claudio Orch Philh de Berlin 02/2001 Poloarts
Asahina, Takashi New Japan Philharmonic 15/05/1989 Fontec
Barbirolli, John Hallé Orch Manchester 19/05/1947 Dutton
Bernstein, Leonard New York Philharmonic 25/09/1961 Columbia US
Bernstein, Leonard New York Philharmonic 25/09/1961 Sony
Bernstein, Leonard Orch Philh de Vienne 9/09/1977 DGG
Bernstein, Leonard Orch Symph BRF Munich 17/10/1976 DGG
Blomstedt, Herbert Gewandhaus Orch Leipzig 6/10/2000 Querstand
Cantelli, Guido NBC Symphony Orchestra 18/12/1950 Testament
Cantelli, Guido NBC Symphony Orchestra 21/02/1954 ASdisc
Cantelli, Guido New York Philharmonic 6/01/1952 MAAPA
Celibidache, Sergiu Orch Philh de Munich             31/05/1992 EMI-Classics
Cluytens, André Orch Philh de Berlin 13/03/1958 EMI-Classics
Cluytens, André Orch Philh de Vienne 13/12/1958 Voix de son Maitre
Davis, Colin Orch Nat de Saxe Dresde 09/1992 Newton classics
Defauw, Désiré Chicago Symphony Orch 8/04/1944 Chicago SO
Dohnanyi, Christoph Von Cleveland Orchestra 20/09/1987 Telarc
Dohnanyi, Christoph Von Philharmonia Orchestra 17/04/2008 SignuClassics
Dorati, Antal Royal Philharmonic Orch DGG
Drahos, Béla Nicolaus Esterhazy Sinfon 16/06/95 Naxos
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 30/10/1926 Andromeda
       Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 3/11/1937 SWF
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 13/09/1939 Tahra
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 30/06/1943 SWF
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 23/05/1944 Audite
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 25/05/1947 Audite
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Berlin 27/05/1947 Heliodor
Furtwängler, Wilhelm Orch Philh de Vienne 3/03/1954 EMI-Electrola
Gielen, Michael Orch Symph SWF BadenBaden 09/1992 EMI
Gielen, Michael Orch Symph SWF BadenBaden 12/1997 EuroArts
Haitink, Bernard London Symphony Orchestra 25/04/2006 LSO Live
Harnoncourt, Nikolaus Chamber Orch of Europ 29/06/1990 Teldec
Jochum, Eugen Concertgebouw Amsterdam 30/11/1968 Philips
Jochum, Eugen London Symphony Orchestra 1/03/1977 EMI
Jochum, Eugen Orch Philh de Berlin 12/01/1945 Tahra
Jochum, Eugen Orch Philh de Berlin 30/05/1951 Philips
Jochum, Eugen Orch Philh de Berlin 30/05/1951 Philips
       Jochum, Eugen Orch Symph BRF Munich 27/04/1959 DGG
Karajan, Herbert Von Orch Philh de Berlin 11/1982 Le Monde DGG
Karajan, Herbert Von Orch Philh de Vienne 17/11/1948 EMI-Angel
Karajan, Herbert Von Philharmonia Orchestra 28/08/1953 EMI-Hmv
Kleiber, Carlos   Chicago Symphony Orch 2/10/1978 Memories
Kleiber, Carlos             Orch Philh de Vienne 04/1974 DGG
Kleiber, Erich Concertgebouw Amsterdam     28/03/1950  Q DISC
Kleiber, Erich Concertgebouw Amsterdam  26/09/1953 Decca
Kleiber, Erich Orch National de Berlin 28/01/1955 Dreamlife
Kleiber, Erich Orch Symph NDR Hambourg 11/03/1955 Archipel
Kleiber, Erich Orch Symph NDR Hambourg 11/03/1955 Tahra
Kleiber, Erich Orch Symph Radio Cologne 4/04/1955 MAAPA
Klemperer, Otto Philharmonia Orchestra 17/12/1955 EMI-Hmv
       Kletzki, Paul              Orch Philh Tchèque                                      Atlas
Konwitschny, Franz Orch Gewandhaus Leipzig 15/03/1960 Berlin Classics
Konwitschny, Franz Orch Gewandhaus Leipzig 6/10/1960 Weitblick
Konwitschny, Franz Orch Symph Radio Leipzig 1951 Forlane
Krips, Josef London Symphony Orchestra 27/01/1960 Artiphon
Kubelik, Rafael Boston Symphony Orchestra 11/1973 DGG
Kubelik, Rafael Orch Symph BRF Munich 20/11/1969 Audite
Kubelik, Rafael Orch Symph BRF Munich 20/11/1969 Audite
Kubelik, Rafael Philharmonia Orchestra 10/08/1957 Testament
Kuhn, Gustav            Orch Haydn de Bolzano 05/2006 Col Legno
Leibowitz, René Royal Philharmonic Orch 04/1961 Menuet
Leinsdorf, Erich Boston Symphony Orchestra 8/04/1968 RCA Read Seal
Loughran, James Hallé Orch Manchester                         ASV GRT
Maag, Peter             Orch de Padoue et Venetie 6/02/1995 Arts
Maazel, Lorin            Cleveland Orchestra            24/10/1977 CBS
Maazel, Lorin Orch Philh de Berlin 20/06/1958 DGG
Mackerras, Charles Scottish Chamber Orch 19/08/2006 Hyperion
Melles, Carl              Orch Nat de Brunswick 19/12/1994 RAM
Mengelberg, Willem Concertgebouw Amsterdam 18/04/1940 Philips
Mengelberg, Willem Concertgebouw Amsterdam 15/04/1942 Teldec
Mengelberg, Willem New York Philharmonic 14/04/1922 Biddulph
Monteux, Pierre Boston Symphony Orchestra 8/08/1959 West Hill Radio
Monteux, Pierre London Symphony Orchestra 27/05/1961 Decca
Monteux, Pierre San Francisco Symph Orch 10/12/1950 MAAPA
Morris, Wyn London Symphony Orchestra   6/05/1987 Musical Concepts
Mravinsky, Eugène Orch Philh de Leningrad 29/01/1972 Melodia
Müller-Brühl, Helmut Orch Chambre de Cologne 15/10/2006 Naxos
Muti, Riccardo Philadelphia Orchestra 11/1985 EMI-Classics
Neumann, Vaclav Orch Philh Tchèque           20/09/1989 Supraphon
Ormandy, Eugene Philadelphia Orchestra 23/10/1955 Philips
Ormandy, Eugene Philadelphia Orchestra 14/02/1966 Sony classical
Rodzinski, Artur Los Angeles Philharmonic 13/07/1950 EyewitnessRecords
Rodzinski, Artur New York Philharmonic 17/10/1943 Grammofono 2000
Rodzinski, Artur Royal Philharmonic Orch 30/09/1956 Millennium Classics
Sawallisch, Wolfgang Concertgebouw Amsterdam 03/1991 EMI
Sawallisch, Wolfgang Orch Symph NHK Tokyo 8/05/1982 Erato
Sawallisch, Wolfgang Orch Symph NHK Tokyo 8/05/1982 Erato
Scherchen, Hermann Royal Philharmonic Orch 09/1954 Vega
Schmidt-Isserstedt, Hans      Los Angeles Philharmonic 3/03/1967 EyewitnesRecord
Schmidt-Isserstedt, Hans Orch Philh de Vienne 21/09/1968 Decca
Schuricht, Carl Orch Municipal Strasbourg 15/06/1955 Altus
Schuricht, Carl OSC Conservatoire Paris 14/06/1949 Decca
Schuricht, Carl OSC Conservatoire Paris 29/04/1957 EMI
Schuricht, Carl RSO Stuttgart 10/04/1953 Hänssler Classic
Skrowaczewski, Stanislaw Orch Symph NHK Tokyo 27/01/1999 Altus
Skrowaczewski, Stanislaw Orch Symph NHK Tokyo 5/02/1999 Altus
Skrowaczewski, Stanislaw Orch Symph Rad Sarrebruck 19/10/2005 OEHMS
Solti, Georg                         Orch Philh de Vienne             17/09/1958 Decca
Steinberg, William Pittsburgh Symphony Orch 16/04/1954 EMI-Classics
Steinberg, William Pittsburgh Symphony Orch 1964 XXI
Stokowski, Leopold All American Youth Orch 14/11/1940 MAAPA
Stokowski, Leopold London Philharmonic Orch 8/09/1969 EMI-Classics
Stokowski, Leopold Philadelphia Orchestra 15/ 07/1931 MAAPA
Stransky, Jose    f New York Philharmonic 24/01/1917 Pearl
Szell, George              Chicago Symphony Orch 10/12/1961 VAI
Szell, George              Cleveland Orchestra 26/11/1955 United Archives
Szell, George              Cleveland Orchestra 25/10/1963 Sony
Szell, George               Concertgebouw Amsterdam 30/11/1966 Philips
Szell, George               Orch Philh de Vienne   24/08/1969 Orfeo
Toscanini, Arturo NBC Symphony Orchestra 29/03/1939 RCA
Toscanini, Arturo NBC Symphony Orchestra 11/11/1939 Naxos Historical
Toscanini, Arturo NBC Symphony Orchestra 9/09/1943 Guild Historical
Toscanini, Arturo NBC Symphony Orchestra 8/05/1945 MAAPA
Toscanini, Arturo NBC Symphony Orchestra 22/03/1952 RCA Victor
Toscanini, Arturo New York Philharmonic 6/03/1931 Pearl
Van Kempen, Paul Orch Philh de Dresde             7/07/1941 Berlin Classics

Van Otterloo, Willem Orch Symph de Vienne 26/02/1958 Challenge Classics
Van Otterloo, Willem Sydney Symphony Orchestra                           Chandos
Vänskä, Osmo             BBC Scottish Symph Orch 25/08/1996 BBC Music
Vänskä, Osmo Minnesota Symphony Orch 30/04/2004 Bis
Walter, Bruno              New York Philharmonic 15/12/1941 MAAPA
Walter, Bruno             New York Philharmonic 19/02/1950 MAAPA
Wand, Gunter             Orch Symph NDR Hambourg 6/03/1987 RCA
Wand, Gunter Orch Symph NDR Hambourg 21/08/1991 TDK HS E-180
Wand, Gunter            Orch Symph NDR Hambourg 13/10/1992 RCA
Weingartner, Felix British Symphony Orch 18/03/1932 Mack Records
Weingartner, Felix London Philharmonic Orch 2/02/1933 Naxos Historical
Weingartner, Felix Royal Philharmonic Orch 29/01/1927 BBC Music
Xieyang, Chen Orch Symph de Shanghai 2008 SMPH SLAV
Zinman, David            Orchestre Tonhalle Zürich 26/03/1997 Arte Nova
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 18:51

Surprised Belle collection. C'est ceux que tu connais ou que tu possèdes ?
 
Tu en tiens un inventaire sur tableur ?
 
Quand on pense que c'est bibimélo qui va devoir se coltiner la synthèse de vos messages pour alimenter la recension  Mr.Red 
 
Je n'ai pas encore épluché ta liste, mais déjà une réaction : Cluytens avec le Wiener Philharmoniker n'ont enregistré que le premier mouvement.
 
 
Oh, ça me fait penser que j'ai aussi la version munichoise de Celibidache, mais zut j'avais honte oublié de le citer...  Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 19:33

Petite précision: vous êtes plusieurs à lister la version Furtwängler de 1944, publiée par EMI en 2004 dans sa collection Great Conductors of the Century. En réalité cette prétendue version de février 1944 est bien celle, fameuse, de juin 1943 (DG, Melodiya, Tahra etc.). Le son est sensiblement meilleur chez EMI mais la performance est identique.
EMI s'était apparemment trompé de bonne foi, en mettant la main sur une bande qu'ils pensaient inédite car provenant d'une source alternative (probablement mal datée), mais depuis l'erreur a été reconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 20:48

Concernant Furtwängler, on compte officiellement douze enregistrements à ce jour.
 
Pour faire le point, voir ce site : http://www.furtwangler.net/inmemoriam/data/disco_c.htm
 
En cliquant sur le numéro de cote à gauche, on accède aux références des enregistrements, avec une recommandation pour les trouver en CD.
 
Toutes les occurrences des parutions originelles sur 78 tours ou 33 tours ne sont pas indiquées, mais au besoin je les tiens à votre disposition.
 
Exemples :
 
La session d'octobre 1926, parue en 78 tours sous labels Grammophon et Brunswick, fut rééditée en 33 tours sur Discocorp RR431 :
 
Spoiler:
 
 
 
La session du 27 mai 1947 fut diffusée sur microsillon Deutsche Grammophon LPM 18 724, mais aussi sur Eterna 820 280 :
 
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 999
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 21:22

Mélomaniac a écrit:
Surprised Belle collection. C'est ceux que tu connais ou que tu possèdes ?
 
Tu en tiens un inventaire sur tableur ?
 
Quand on pense que c'est bibimélo qui va devoir se coltiner la synthèse de vos messages pour alimenter la recension  Mr.Red 
 
Je n'ai pas encore épluché ta liste, mais déjà une réaction : Cluytens avec le Wiener Philharmoniker n'ont enregistré que le premier mouvement.
 
 
Oh, ça me fait penser que j'ai aussi la version munichoise de Celibidache, mais zut j'avais honte oublié de le citer...  Mr. Green


Tu as tout à fait raison pour Cluytens/Wiener Philharmoniker. Autrement, c'est effectivement ce que je possède.

Non, je n'utilise pas de tableur.

Depuis le siècle dernier, j'utilise Classic Collector url=http://web.onetel.com/~lionelkremer/Elk1Main.htm]http://web.onetel.com/~lionelkremer/Elk1Main.htm[/url]

Malheureusement, le concepteur de cette base ne l'a plus développé à partir de 2004 pour des raisons de santé (J'ai mis un post ailleurs dans le forum et je me suis fait grossièrement flinguer parce qu'attaché à une base dépassée...mais les impitoyables artilleurs n'ont, bien sur, pas proposé d'alternative, comme c'est le plus souvent le cas dans de telles situations.

Ceci écrit, il y a quand même un bémol à mettre à ma recension: j'ai volontairement limité un enregistrement à une date. Atroce exemple ! Par exemple, dans le cas de Lenny, chef que j'aime et admire entre tous, il m'arrive d'avoir LP, CD, VHS, LD et DVD....et éventuellement cassettes enregistrées "Live" du même concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyDim 22 Déc 2013 - 22:12

adriaticoboy a écrit:
Petite précision: vous êtes plusieurs à lister la version Furtwängler de 1944, publiée par EMI en 2004 dans sa collection Great Conductors of the Century. En réalité cette prétendue version de février 1944 est bien celle, fameuse, de juin 1943 (DG, Melodiya, Tahra etc.). Le son est sensiblement meilleur chez EMI mais la performance est identique.
EMI s'était apparemment trompé de bonne foi, en mettant la main sur une bande qu'ils pensaient inédite car provenant d'une source alternative (probablement mal datée), mais depuis l'erreur a été reconnue.

J'avais complètement oublié cette anecdote ! Merci de me le rappeler  Beethoven : Symphonie n°5 3641590030 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 1:17

darkmagus a écrit:
Quel personnage étrange ce Scholz. What the fuck ?!? 
Pas tant que ça, il faisait du biz en vendant des enregistrements à petit prix, soit de son orchestre de cachetonneurs venu des orchestres de l'Est (en particulier Philharmonie Slovaque), soit carrément en réétiquetant des enregistrement pas trop célèbres préexistants. Donc certaines fois, c'était lui qui dirigeait et se créditait comme Swarowsky ; d'autres, c'était Nanut ou Pešek, et il se nommait à leur place.
Je ne crois pas qu'il ait jamais dirigé le LSO, comme inscrit sur la pochette de ses Mendelssohn (du reste, au niveau des timbres, ça ne trompe pas, ce ne sont ni les mêmes instruments, ni les mêmes gars Laughing ), cette fois-là c'est probablement bien lui, mais avec « son » orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 1:46

Vos listes sont impressionnantes mais personne, sauf erreur, n'a cité cette version (je n'en possède que 5 dont celle-ci) :

Svetlanov, Orchestre symphonique d'État de l'URSS, 1981 (Scribendum)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 2:00

Ah si Polyeucte en parle dans le deuxième message, mais c'est une vieille citation. La 5ème est couplée avec l'Héroïque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 3:26

Ma modeste contribution:

Barenboim, East-Western Divan Orchestra. Decca 2011
Böhm WP (Tokyo 1971)
Dorati, Minneapolis
Ferencsik, O. Nat. De Hongrie, 1988 Hungaroton
Keilberth Hamburg Telefunken 1961
Leinsdorf, O. Symph. De Boston, RCA 1963
Sanderling, O. symph. de Berlin. Laserlight. Live, 1989 (?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
Pierre75013

Nombre de messages : 143
Age : 55
Date d'inscription : 22/12/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 11:50

Comment est la version Barenboim (East-Western Divan Orchestra), différente de la Staatskapelle de Berlin si tu la connais ??
Leinsdorf excellent.... Dans les versions classiques, connais-tu Blomstedt Statskapelle Dresde ou encore Wand NDR Hamburg ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 12:35

Pierre75013 a écrit:
Dans les versions classiques, connais-tu Blomstedt Statskapelle Dresde ou encore Wand NDR Hamburg ??
Blomstedt est une très bonne version de base, pas trop monumentale. Cela dit, je le trouve un peu rond pour moi, qui aime bien mon Beethoven qui claque. Mais dans le genre traditionnel ronronnant (mais jamais mou ou indolent), avec de beaux timbres, raisonnablement animée, c'est très bien. Et puis ça se trouve pour rien chez Brilliant.

Quant à Wand, c'est l'une des intégrales les plus exaltantes, et particulièrement dans cette Cinquième : tout est mené avec énormément d'allant et d'implication, et la prise de son est d'une volupté incroyable (réverbération généreuse, mais netteté parfaite des timbres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pierre75013
Mélomane averti
Pierre75013

Nombre de messages : 143
Age : 55
Date d'inscription : 22/12/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 12:51

Oui, Wand merveilleux......
Et que dire de Gielen, dans le genre Beethoven qui "Claque", sa 5 est une vraie boucherie (Malheureusement l'orchestre....)
Pour Moi la 5 qui claque, avec un grand orchestre, et un grand chef (avec une prise de son magique pour l'époque) c'est E. Kleiber/Concertgebow (53?). Pour moi, tout est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 12:55

Pas encore essayé Gielen, déjà que je le trouve un peu mesuré dans Mahler – où la qualité des phrasés suffit, mais dans Beethoven, j'avais peur d'un manque d'arrêtes et d'engagement.

Donc ça vaut la peine ? Quel est le problème avec l'orchestre, c'est Baden-Baden pourtant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pierre75013
Mélomane averti
Pierre75013

Nombre de messages : 143
Age : 55
Date d'inscription : 22/12/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 13:11

Non non, Gielen ne manque pas d’arêtes C'est brut, voir violent. En tout cas une vision très claire....
Je ne connais pas ses Mahler
L'orchestre (C'est bien le Südwestfunk de Baden-Baden) est un peu limité, non pas par son engagement mais plus par ses sonorités et un manque d'homogénéité. C'est la seule petite réserve (petite, hein) que je peux trouver à cet enregistrement. (Si on le compare à Berlin, Vienne, Concertgebow, Dresde et autres orchestre de grande tradition Beethovénienne). Mais je te rassure, ça reste très très haut en qualité....
J'avais acheté cette intégrale il y a a plus de 15 ans et j'avais trouvé ça tellement frais, novateur....
Pour que l'on parle bien de la même, il s'agit de CDs originalement édités par INTERCORD puis réédités par EMI en 1996. Les enregistrements s'échelonnent de 1988 à 1992
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 994
Date d'inscription : 07/08/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 13:16

Pierre75013 a écrit:

J'avais acheté cette intégrale il y a a plus de 15 ans et j'avais trouvé ça tellement frais, novateur....
Pour que l'on parle bien de la même, il s'agit de CDs originalement édités par INTERCORD puis réédités par EMI en 1996. Les enregistrements s'échelonnent de 1988 à 1992

Il y a un 2e intégral par Gielen publié chez Hansler de la production télé filmé et enregistré entre 1997 et 2000. Dans mes souvenirs ça " claque " encore plus.

Bruno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
Pierre75013

Nombre de messages : 143
Age : 55
Date d'inscription : 22/12/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 13:26

Je ne la connais pas, l'intégrale Hansler.... Existe-t'elle uniquement en CD ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 994
Date d'inscription : 07/08/2012

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 13:33

Pierre75013 a écrit:
Je ne la connais pas, l'intégrale Hansler.... Existe-t'elle uniquement en CD ?

CD (j'ai) et DVD (je ne l'ai pas).

La version DVD renversante d'une virtuosité à couper le souffle est celle de Paavo Jarvi, qui sont enregistrés Festival Beethoven de Bonn, différents et encore mieux que des enregistrements audios des mêmes. L'orchestre est minimal et l'interprétation repose beaucoup sur le talent de chaque musicien qui participe au projet.

Bruno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
Pierre75013

Nombre de messages : 143
Age : 55
Date d'inscription : 22/12/2013

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyMer 25 Déc 2013 - 13:48

Et pourquoi pas....
Pourtant, P. Järvi ne me vint pas directement à l'esprit quand on parle de Beethoven.
Néanmoins j'aime une certaine tradition.... Je ne suis pas sur d'aimer un Orchestre minimal dans Beethoven.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
ScareDe2

Nombre de messages : 985
Age : 20
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Jos van Immerseel   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:24

Une 5e de Beethoven accélérée sur instrument d'époque, suffisament explosif, mais pas exactement assez violent à mon gout /watch?v=3ktiUrergls

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
ScareDe2

Nombre de messages : 985
Age : 20
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:33

oh mon dieu je n'avais pas l'introduction requise pour ouvrir un sujet sur un nouveau conducteur. Il fallait être plus chic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:37

ScareDe2 a écrit:
Une 5e de Beethoven accélérée sur instrument d'époque, suffisament explosif, mais pas exactement assez violent à mon gout /watch?v=3ktiUrergls

Oui, il y a plus claquant : Gardiner, Hogwood, Antonini...

(Ton second message est totalement obscur en revanche. scratch )


Dernière édition par DavidLeMarrec le Ven 27 Déc 2013 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:37

ScareDe2 a écrit:
Une 5e de Beethoven accélérée sur instrument d'époque, suffisament explosif, mais pas exactement assez violent à mon gout /watch?v=3ktiUrergls


Jurowski, avec le London Philarmonic Orchestra, fait ça excellemment en concert, aujourd'hui ; avec, sans doute, une palette dynamique beaucoup plus large et, dans le même temps, affûtée (et des cordes graves profondes MAIS astringentes). Histoire de faire mentir l'idée reçue liée à la force d'inertie de l'orchestre symphonique  Beethoven : Symphonie n°5 2661413304 ...
Pour moi, les plus belles frontières sont celles qui sont perméables  Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:42

Dausgaard, c'est très fort dans le genre : véritable orchestre de chambre standard, mais ça ne sonne vraiment pas comme l'English Chamber Orchestra. Ça claque dans tous les sens, mais avec l'assise d'un orchestre moderne. Bref, que du bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ScareDe2
Farceur québécois
ScareDe2

Nombre de messages : 985
Age : 20
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:42

DavidLeMarrec a écrit:
ScareDe2 a écrit:
Une 5e de Beethoven accélérée sur instrument d'époque, suffisament explosif, mais pas exactement assez violent à mon gout /watch?v=3ktiUrergls

Oui, il y a plus claquant : Gardiner, Hogwood, Antonini...

Je dois posséder les mauvaise versions. Gardiner m'apparait trop romantique, Hogwood n'est justement pas suffisamment explosif et j'ai trouvé Antonini "over stylisé".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:44

ScareDe2 a écrit:
oh mon dieu je n'avais pas l'introduction requise pour ouvrir un sujet sur un nouveau conducteur. Il fallait être plus chic.

Si tu ouvres un sujet sur chaque nouvelle version de la 5è de Beethoven que tu découvres et que finalement ce n'est que pour parler de comment interpréter la 5è de Beethoven, c'est quand même plus logique de réunir ces discussions ici, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
ScareDe2

Nombre de messages : 985
Age : 20
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 14:46

Xavier a écrit:
ScareDe2 a écrit:
oh mon dieu je n'avais pas l'introduction requise pour ouvrir un sujet sur un nouveau conducteur. Il fallait être plus chic.

Si tu ouvres un sujet sur chaque nouvelle version de la 5è de Beethoven que tu découvres et que finalement ce n'est que pour parler de comment interpréter la 5è de Beethoven, c'est quand même plus logique de réunir ces discussions ici, non?

En tout cas, sur youtube sur la colonne de droite il y a l'intégral

bAlexb a écrit:

Jurowski, avec le London Philarmonic Orchestra, fait ça excellemment en concert, aujourd'hui ; avec, sans doute, une palette dynamique beaucoup plus large et, dans le même temps, affûtée (et des cordes graves profondes MAIS astringentes). Histoire de faire mentir l'idée reçue liée à la force d'inertie de l'orchestre symphonique Beethoven : Symphonie n°5 2661413304 ...
Pour moi, les plus belles frontières sont celles qui sont perméables Wink !

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 15:18

ScareDe2 a écrit:
bAlexb a écrit:

Jurowski, avec le London Philarmonic Orchestra, fait ça excellemment en concert, aujourd'hui ; avec, sans doute, une palette dynamique beaucoup plus large et, dans le même temps, affûtée (et des cordes graves profondes MAIS astringentes). Histoire de faire mentir l'idée reçue liée à la force d'inertie de l'orchestre symphonique  Beethoven : Symphonie n°5 2661413304 ...
Pour moi, les plus belles frontières sont celles qui sont perméables  Wink !

+1
bAlexb vient juste de proposer une position inverse de la tienne. scratch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 999
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 EmptyVen 27 Déc 2013 - 18:17

Un peu de sérieux !

L'alpha :

Beethoven : Symphonie n°5 Jochum10
Beethoven : Symphonie n°5 Jochum11

et l'omega :

Beethoven : Symphonie n°5 Kleibe10
Beethoven : Symphonie n°5 Kleibe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Beethoven : Symphonie n°5 Empty
MessageSujet: Re: Beethoven : Symphonie n°5   Beethoven : Symphonie n°5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Beethoven : Symphonie n°5
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» la symphonie du Nouveau Monde
» Deuxième symphonie de Mahler
» L'opus 80 de Beethoven
» Lettre à Elise ( Beethoven )
» Étienne Nicolas Méhul (1763-1817)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: