Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lalo : Le Roi d'Ys

Aller en bas 
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 29 Juil 2009 - 14:30

Cololi a écrit:
Il faut connaître quoi de Lalo à part sa symphonie espagnole (que j'aime bien) et le Roi d'Ys (qu'il va bien falloir) que j'ai pas encore écouté ^^ ?

Question Pourquoi "qu'il va bien falloir"?

Pour le Wagnérisme, il ne l'a pas forcément revendiqué, mais à l'époque en France, ça devenait un compliment alors qu'avant c'était une insulte! (qu'on pense qu'on dit de Gounod qu'il était wagnérien!! Mr. Green)

Si l'ouverture est en effet splendide, bien d'autres passages sont très beaux et inspirés, comme le duo Margared/Karnak lors du mariage alternant le joie de la cérémonie à la noirceur des deux maléfiques, le grand air de Margared bien sûr, l'aubade de Mylo... enfin plein de morceaux sont d'une belle inspiration. D'autres sont peut-être plus convenus, mais l'ensemble est tout de même assez personnel.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 3 Jan 2010 - 18:41

J'ai écouté le Roi d'Ys et j'avoue que je ne suis pas emballé du tout...

Pourtant ça commençait bien avec une ouverture aux climats tristaniens du début, cette citation de Tannhäuser, une fin brillante voir pompière mais qui fait son petit effet.
Tout le reste de l'opéra m'a semblé nettement moins intéressant, plus wagnérien du tout : on entend un peu de Massenet, des échos de Berlioz dans les courbes vocales... Bref, un peu de tout le monde donc au final un style assez impersonnel. L'orchestration donne la part belle aux cordes et aux cuivres, les rares interventions des bois retiennent du coup l'attention, mais on reste dans les mêmes textures les trois quarts du temps, c'est pas hyper raffiné.
Je ne parle même pas du livret, qui pourrait être intéressant, mais mal construit, pas développé, et farci d'une bondieuserie exaspérante...

Ça me fait un peu de mal de l'admettre, mais je crois que les "historiens de la musique" ne se sont pas trompés en ne retenant que l'ouverture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29829
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 3 Jan 2010 - 19:00

Il y a au moins l'aubade de Mylio, très agréable à chanter Very Happy

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 3 Jan 2010 - 19:04

Oui, j'exagère, il a quand même deux ou trois jolis moments, mais ça reste tout de même très sage en comparaison de ce qui était possible (des effets avec l'eau etc).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frere elustaphe
Aurelia Aurita
avatar

Nombre de messages : 10071
Age : 58
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 3 Jan 2010 - 19:20

Wolferl a écrit:
Ou très sage en comparaison de ce qui était possible (des effets avec l'eau etc).
Toi t'as écouté la version avec les trombes d'eau à la fin, je sais plus laquelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 4 Jan 2010 - 12:46

Wolferl a écrit:
J'ai écouté le Roi d'Ys et j'avoue que je ne suis pas emballé du tout...

Pourtant ça commençait bien avec une ouverture aux climats tristaniens du début, cette citation de Tannhäuser, une fin brillante voir pompière mais qui fait son petit effet.
Tout le reste de l'opéra m'a semblé nettement moins intéressant, plus wagnérien du tout : on entend un peu de Massenet, des échos de Berlioz dans les courbes vocales... Bref, un peu de tout le monde donc au final un style assez impersonnel. L'orchestration donne la part belle aux cordes et aux cuivres, les rares interventions des bois retiennent du coup l'attention, mais on reste dans les mêmes textures les trois quarts du temps, c'est pas hyper raffiné.
Je ne parle même pas du livret, qui pourrait être intéressant, mais mal construit, pas développé, et farci d'une bondieuserie exaspérante...

Ça me fait un peu de mal de l'admettre, mais je crois que les "historiens de la musique" ne se sont pas trompés en ne retenant que l'ouverture.

C'est bien, je pense tout le contraire ! Laughing

Pour moi c'est du Wagner en mieux, en ceci que Lalo a la décence de tout expédier en 1h30 et de ne pas rallonger la sauce à n'en plus finir. siffle
L'action est ultra concentrée, le climat électrique, les personnages hauts en couleurs. Je n'ai pas du tout senti de bondieuserie excessive pour ma part, c'est une juste une légende bretonne qui se prend au sérieux (mais pas plus que Wagner). Je ne me suis pas posé la question quant au style, j'entends du Lalo. Vraiment un de mes opéras français préférés.

Outre la version Dervaux au disque, devenue difficile à se procurer, le DVD Dynamic est tout à fait recommandable avec une très belle mise en scène de Pichon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8034
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 4 Jan 2010 - 13:08

Comme WoO, c'est un opéra que j'aime particulièrement.

Et la version "Dervaux" est toujours disponible(import) . Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 4 Jan 2010 - 13:29

Il y a quelques mois j'étais sur le point d'acheter ce coffret Gala mais après avoir écouté les extraits sur Amazon je me suis abstenu : le son a l'air d'être particulièrement mauvais... Rien à voir avec le disque paru au Chant du Monde qui lui avait un son plus que correct et qui est malheureusement devenu quasiment introuvable.


Dernière édition par WoO le Lun 4 Jan 2010 - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8034
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 4 Jan 2010 - 14:08

WoO a écrit:
Il y a quelques mois j'étais sur le point d'acheter ce coffret Gala mais après avoir écouté les extraits sur Amazon je me suis retenu : le son a l'air d'être particulièrement mauvais... Rien à voir avec le disque paru au Chant du Monde qui lui avait un son plus que correct et qui est malheureusement devenu quasiment introuvable.
Il y a sûrement mieux niveau son, mais c'est quand même très largement acceptable.

Le son des extraits en ligne n'est pas toujours très bon non plus! Wink
Ce que tu as entendu, ce sont peut-être les bonus, c'est à dire des extraits d'enregistrements historiques datant de 1920 à 1947, et là effectivement le son est pourri!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 4 Jan 2010 - 20:24

WoO a écrit:
Outre la version Dervaux au disque, devenue difficile à se procurer, le DVD Dynamic est tout à fait recommandable avec une très belle mise en scène de Pichon
La version Jordan (assez facilement trouvable) n'est pas bien ? C'est celle que j'ai écouté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 4 Jan 2010 - 21:59

Je ne sais pas, je ne connais pas cette version.



J'ai découvert cet opéra avec la version Dervaux (Alain Vanzo en Mylio) et je n'ai pas eu envie d'aller plus loin si ce n'est de regarder la vidéo
Vu ce que tu as pensé du Roi d'Ys je doute qu'une autre version te fasse changer d'avis mais si jamais tu as envie d'y revenir d'ici quelques années essaie peut-être le DVD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84465
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Sam 9 Jan 2010 - 14:18

Sisi, Jordan c'est bien (il faut dire en même temps que je suis le seul à adorer Hendricks ici hehe ). C'est plus grande forme que français, mais ça se tient très bien. C'est surtout Cluytens qui se traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8034
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 10 Jan 2010 - 8:47

C'est pratiquement introuvable "Jordan", ou alors hors de prix! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 10 Jan 2010 - 12:03

Rubato a écrit:
C'est pratiquement introuvable "Jordan", ou alors hors de prix! Confused
Ah ? Pas dans les médiathèques parisiennes alors. hehe

Mais on est un peu HS...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8034
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 10 Jan 2010 - 13:30

Il y a des gens qui habitent en province!....si si!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29829
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 10 Jan 2010 - 13:53

Rubato a écrit:
Il y a des gens qui habitent en province!....si si!

Que veux tu les parisiens ont légèrement tendance à se croire le centre du monde cat

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8034
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 10 Jan 2010 - 14:51

Cololi a écrit:
Rubato a écrit:
Il y a des gens qui habitent en province!....si si!

Que veux tu les parisiens ont légèrement tendance à se croire le centre du monde cat
Ah bon!!? hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 10 Jan 2010 - 15:36

Je termine Le Roi d'Ys, version Jordan, et j'aime beaucoup moi aussi!

Orchestralement, c'est génial, très varié, pas de monotonie, et il y a de superbes couleurs. D'un point de vue mélodique, c'est aussi très inspiré, de superbes lignes.
Et puis l'orgue à la fin de l'acte II. Les interventions du choeur sont intelligentes et souvent très belles (au début de l'acte III particulièrement, autant dans "Vous qui venez ici chercher votre maîtresse" puis "Puisqu'on ne peut fléchir"). Beaucoup d'inventivité dans l'ensemble.

Je réécouterais avec livret rapidement, en tout cas c'est vraiment très bon.

Edit: et la fin du IIIème acte est superbe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 15 Mar 2011 - 11:48

Dites, le Roi d'Ys, c'est bien ? Parce que la version Dervaux me fait de l'oeil (je rappelle Vanzo/Bastin/Massard/Rhodes/Guiot... difficile de faire mieux !), même si le son a l'air vraiment moyen dans l'édition Gala. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29829
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 15 Mar 2011 - 11:49

Guillaume a écrit:
Dites, le Roi d'Ys, c'est bien ? Parce que la version Dervaux me fait de l'oeil (je rappelle Vanzo/Bastin/Massard/Rhodes/Guiot... difficile de faire mieux !), même si le son a l'air vraiment moyen dans l'édition Gala. Confused

Saint Co, il est à toi Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
saint corentin
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 57
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 15 Mar 2011 - 12:05

Cololi a écrit:
Guillaume a écrit:
Dites, le Roi d'Ys, c'est bien ? Parce que la version Dervaux me fait de l'oeil (je rappelle Vanzo/Bastin/Massard/Rhodes/Guiot... difficile de faire mieux !), même si le son a l'air vraiment moyen dans l'édition Gala. Confused

Saint Co, il est à toi Mr. Green

C'est un très bel ouvrage et la version tout à fait convenable.
Vanzo est superbe, mais on peut imaginer un ténor plus dramatique. Massard est très bon et si on aime Jane Rhodes, on est ravi. Bastin a toute la noblesse requise. Guiot a un style un peu daté mais celà reste très acceptable.
Cet opéra n'a pas de temps mort et il est dommage qu'on le monte rarement. L'ouverture est un "must"


J'y ai un rôle modeste mais essentiel et hydraulique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 15 Mar 2011 - 12:31

Merci, mais comment est la qualité sonore dans l'édition Gala ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84465
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 15 Mar 2011 - 23:03

Martine a écrit:
D'après ce qu'à dit Roberto Alagna hier soir à la radio, le Fiesque donné au Festival de RF et Montpellier allait (enfin !!) être édité.
Flûte, je pouvais encore monnayer mon inédit, moi... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1512
Age : 30
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 15 Mar 2011 - 23:37

Guillaume a écrit:
Merci, mais comment est la qualité sonore dans l'édition Gala ? Smile

C'est justement la question qui m'a détourné de cet achat.
Et oui, le Roi d'Ys, c'est bien. Du très bon opéra français de son époque.

J'aurai bien aimé que la version de Toulouse soit publiée, il y avait un superbe plateau (sauf peut-être Mula)...Je vois bien Gay en Roi d'Ys et Koch en Margared. On se demande pourquoi Joel ne remonte pas sa propre production à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 16 Mar 2011 - 21:46

Le son de l'édition Gala est très bon, il ne faut pas se fier aux extraits d'Amazon. Le livret est disponible sur ODB.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 16 Mar 2011 - 22:07

Merci WoO. Very Happy Si le son est bon, je vais me précipiter, une telle distribution ne se rencontre pas tous les jours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 20 Mar 2011 - 18:24

Faut-il se fier aux extraits de jpc, qui ont l'air assez vilains du point de vue de la prise de son et très compressés ? :

http://www.jpc.de/jpcng/classic/detail/-/art/Edouard-Lalo-Le-Roi-dYs-Oper-in-3-Akten/hnum/3668717

(excusez moi de remettre encore ce sujet sur le tapis, mais j'ai un peu peur de Gala, qui n'est pas précisément réputé pour son audiophilie Mr. Green en plus on ne peut pas écouter en ligne... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Dim 20 Mar 2011 - 20:06

Non, dans mon souvenir c'est écoutable... même si ce n'est pas la version la plus passionnante à mes oreilles... Cluytens en 57 (Micheau, Gorr, Legay, Borthayre, Savignol, Mars...) me passionne beaucoup plus (et puis il y a aussi la très bonne retransmission de Toulouse!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81868
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Sam 9 Juil 2011 - 1:04

J'ai écouté le Roi d'Ys, DVD Davin... J'ai bien aimé, sans être hyper enthousiasmé non plus, par moments ça a un côté Wagner junior assez charmant, avec un couple de méchants à la Lohengrin et un final avec une dame qui se jette dans l'eau...
En tout cas dramatiquement c'est assez efficace, on ne s'ennuie pas en 1h45, tout va très vite, bon du coup les personnages ne sont pas très fouillés, mais bon.
Musicalement on ne s'ennuie pas non plus, ça ne casse pas beaucoup de briques mais déjà plus que n'importe quel Verdi. hehe
Le DVD Davin chez Dynamic est correct, avec un orchestre correct, une distribution correcte et une mise en scène correcte. (pour une oeuvre correcte, au moins, on est dans l'homogénéité Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: lalo   Sam 9 Juil 2011 - 1:38

c'est ce qu'on a trouvé de mieux récemment.
Cela dit je ne pense pas que ça rende vraiment justice à l'oeuvre, comme tu le soulignes, tout est moyen.
Et Lalo est un peu mieux que moyen.
Je n'entrerai pas dans la comparaison avec l'opéra italien, je crois que ça n'a rien à voir.
Fiesque, dans sa version moderne (Alagna) est plus réussi.
Mais il y a Namouna que Debussy admirait, le concerto pour violoncelle, ceux pour violon, le quatuor, la symphonie en sol, les trios avec la transcription pour orchestre du fameux scherzo qui anticipe Dukas.
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 30 Déc 2013 - 22:22

Je souhaite proposer un fil à propos de cet opera, un de mes operas préférés, qui me semble mal-aimé, à tort ou à raison.
Il ne s’agit pas d’en discuter l’interprétation, encore qu’il y a une mise au point à faire quant à la qualité du tenor qui chante le rôle de Mylio : rôle systématiquement dévolu à un tenor léger sous prétexte qu’il doit chanter la fameuse « aubade » alors que le rôle demande un « fort tenor », tel qu’était César Vezzani (Ecoutez comment Henry Legay, malgré toutes ses qualités, dévalue l’enregistrement d’André Cluytens) mais d’appréhender la structure même de l’œuvre.

Mal aimé à raison ? Probalement.

On vente souvent la concision de cet opera mais cette concision a un prix : les personnages sont inégalement servis et de par cela, inégalement définis ce qui entraine un déséquilibre.
Si on entend largement et efficacement, dirai-je,  les rôles féminins, Rozenn et Margaret, il me semble que les rôles masculins ne bénéficient pas d’un traitement comparable et restent très largement en deçà vocalement de leur consoeurs, d’une part, et, d’autre part, de ce qu’exige le dramatisme de l’œuvre :

- Pas d’air pour le Roi mais quelques récitatifs bien dessinés qui, précisément appellent un air, au second tableau de l’Acte III, par exemple,
- Pas d’air non plus pour Karnac et pourtant...son récitatif « Perdu, je suis perdu » au second tableau de l’Acte II pourrait aisément conduire à un air dont les termes sont aisément envisageables et qui serait le bienvenu avant le duo avec Margared !
- Quand à Mylio, l’aubade n’est qu’un aspect du personnage, l'aspect amoureux. Mylio, c'est aussi un guerrier et un guerrier qui a survécu à quelques aventures, ce que ne traduit pas suffisamment son intervention, certe autoritaire mais limitée, durant l’ensemble qui termine l’Acte I.

Le Roi d’Ys, un opera (le seul ?) ou il n’y a pas de coupures à faire mais, au contraire, ou il faut ajouter de la musique et quelques airs ?
Le Roi d'Ys, un opera inversement non paritaire avant l'heure ?
Oui, bien sur, à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 30 Déc 2013 - 23:22

Mais il me semble au contraire logique que seules les deux soeurs soient mises en avant par un air et des grandes scènes. Car au final, c'est l'affrontement et la mise en parallèle de deux soeurs, deux côtés d'une même personne presque...

Le Roi? Mais il ne sert au final pas à grand chose puisque dès son entrée, il annonce qu'il abdique.
Karnak? Il reste le levier qui fait basculer Margared dans la folie... il ne sert que pour faire avancer l'action et au contraire, le fait de rester dans l'ombre renforce sa noirceur et l'emprise qu'il a sur Margared.
Mylio? Objet de la déchirure entre les deux soeurs, c'est presque un objet tant il n'agit pas, restant toujours dans le registre galant et léger... (et d'ailleurs, oui, Legay est superbe je trouve dans le rôle chez Cluytens...)

Tous ces personnages masculins restent peu dessinés, mais c'est pour mieux mettre en lumière les deux soeurs à mon sens...

Alors non, la concision est justement ce qui donne de l'impact à cet opéra, marqué par des grandes scènes et des grands coups de théâtre qui voient évoluer les deux soeurs.


En tout cas, une grande réussite à mes oreilles... Very Happy


(par contre, peut-être qu'on pourra fusionner avec le sujet discographique si il y a peu d'interventions non?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81868
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 30 Déc 2013 - 23:26

Il n'y a pas de sujet discographique.

Par contre je vais renommer le sujet, parce que La lo, en deux mots, c'est idéal pour être sûr de ne pas retrouver ce sujet.  Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Lun 30 Déc 2013 - 23:28

Xavier a écrit:
Il n'y a pas de sujet discographique.
Ah? Parce que je sais qu'on avait parlé de la discographie du Roi d'Ys... ça doit être un sujet général sur Lalo alors...

Citation :
Par contre je vais renommer le sujet, parce que La lo, en deux mots, c'est idéal pour être sûr de ne pas retrouver ce sujet.  Mr. Green 
Ah oui... j'avais vu et j'ai oublié Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 1 Jan 2014 - 19:16

Nous différons profondément dans l'appréhension de cet opera que nous apprécions et aimons l'un et l'autre. Mes commentaires en couleur.

Polyeucte a écrit:
Mais il me semble au contraire logique que seules les deux soeurs soient mises en avant par un air et des grandes scènes. Car au final, c'est l'affrontement et la mise en parallèle de deux soeurs, deux côtés d'une même personne presque...

Ou lala ! C'est la presque un débat philosophique qui dépasse l'opera ! Blague à part, je ne vois pas du tout une telle finalité dans cet opera : Il m'est arrivé de rencontrer deux sœurs qui "avaient un sentiment", comme on dit, pour le même zombie mais jamais j'en aurais fait les facettes d'une seule et même personne !

Le Roi? Mais il ne sert au final pas à grand chose puisque dès son entrée, il annonce qu'il abdique.

Pourquoi donc Lalo l'introduit-il dans l'opera et, de surcroit, donne son nom à l'opera ?

Karnak? Il reste le levier qui fait basculer Margared dans la folie... il ne sert que pour faire avancer l'action et au contraire, le fait de rester dans l'ombre renforce sa noirceur et l'emprise qu'il a sur Margared.

Cela me semble très discutable. Karnac a peu d'emprise sur Margared (...Hymen indifférent, aujourd'hui odieux...) et c'est le ressentiment qui motive Margared, Karnac est instrument. Quoiqu'il en soit un air bien envoyé renforcerait tout autant sa noirceur, enfin, sa prétendue noirceur car c'est quand même lui le dupe de l'histoire !

Mylio? Objet de la déchirure entre les deux soeurs, c'est presque un objet tant il n'agit pas, restant toujours dans le registre galant et léger... (et d'ailleurs, oui, Legay est superbe je trouve dans le rôle chez Cluytens...)

Mylio n'agit pas ? C'est quand même lui et ses troupes qui mettent en déroute Karnac et son armée. De plus, on comprend au début de l'opera, qu'il est parti dans une expédition : il me semble être un personnage assez consistant et cet aspect n'est pas suffisamment mis en avant dans l'opéra, à mon sens. Quant à Legay, il me semble bien léger pour ce rôle, Vanzo est beaucoup mieux et Georges Noré, dans l'enregistrement radiophonique de 1954, me semble plus proche de la dimension du rôle.

Tous ces personnages masculins restent peu dessinés, mais c'est pour mieux mettre en lumière les deux soeurs à mon sens...

Peut-être, mais je ressens précisément cela comme un déséquilibre. Les parties musicales et dramatiques des deux sœurs sont suffisamment fortes pour "affronter" des parties masculines plus étoffées, me semble-t-il.

Alors non, la concision est justement ce qui donne de l'impact à cet opéra, marqué par des grandes scènes et des grands coups de théâtre qui voient évoluer les deux soeurs.

Bien sûr. Mes enfin, des parties supplémentaires données aux hommes pourraient également être très concises et ne pas porter atteinte à la concision de l'ouvrage...Passer de 1H50 à 2H05/2H10 ne me semble pas un handicap insurmontable.


En tout cas, une grande réussite à mes oreilles... Very Happy

Tout à fait d'accord et c'est pour cela que j'en demande plus !


(par contre, peut-être qu'on pourra fusionner avec le sujet discographique si il y a peu d'interventions non?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 1 Jan 2014 - 19:24

fomalhaut a écrit:
Nous différons profondément dans l'appréhension de cet opera que nous apprécions et aimons l'un et l'autre. Mes commentaires en couleur.
Oui en effet! hehe

Citation :
Ou lala ! C'est la presque un débat philosophique qui dépasse l'opera ! Blague à part, je ne vois pas du tout une telle finalité dans cet opera : Il m'est arrivé de rencontrer deux sœurs qui "avaient un sentiment", comme on dit, pour le même zombie mais jamais j'en aurais fait les facettes d'une seule et même personne !
Disons que en disant les facettes d'un même personnage, je vais un peu trop loin, mais ce sont deux soeurs éduquées dans les mêmes conditions et qui réagissent au tourment de façon totalement différentes, qui ont une volonté différentes... Donc deux évolutions qui se rencontrent.

Citation :
Pourquoi donc Lalo l'introduit-il dans l'opera et, de surcroit, donne son nom à l'opera ?
Parce que "Margared" ça ne sonnait pas trop, alors que "Le Roi", ça en impose un peu, et puis "Ys" ça renvoie à la légende...
Et il ouvre pour un peu placer les choses et nous introduire dans l'histoire... ça aurait très bien pu être un héraut....

Citation :
Cela me semble très discutable. Karnac a peu d'emprise sur Margared (...Hymen indifférent, aujourd'hui odieux...) et c'est le ressentiment qui motive Margared, Karnac est instrument. Quoiqu'il en soit un air bien envoyé renforcerait tout autant sa noirceur, enfin, sa prétendue noirceur car c'est quand même lui le dupe de l'histoire !
Oui, mais il fait réagir Margared plutôt que vraiment agir lui-même... c'est seulement dans le grand duo qu'il agit un peu...

Citation :
Mylio n'agit pas ? C'est quand même lui et ses troupes qui mettent en déroute Karnac et son armée. De plus, on comprend au début de l'opera, qu'il est parti dans une expédition : il me semble être un personnage assez consistant et cet aspect n'est pas suffisamment mis en avant dans l'opéra, à mon sens. Quant à Legay, il me semble bien léger pour ce rôle, Vanzo est beaucoup mieux et Georges Noré, dans l'enregistrement radiophonique de 1954, me semble plus proche de la dimension du rôle.
Mais tout ça, il le fait tout le temps hors de la scène! Son seul acte d'éclat en scène est le défit lancé à Karnak. Le reste du temps il reste toujours galant, figure idéalisée du héros galant moyenâgeux je trouve...

Citation :
Peut-être, mais je ressens précisément cela comme un déséquilibre. Les parties musicales et dramatiques des deux sœurs sont suffisamment fortes pour "affronter" des parties masculines plus étoffées, me semble-t-il.
Oui, on pourrait toujours en avoir plus... comme dans d'autres opéras! (moi je rêve d'un acte de Rome dans Tannhäuser avec le Pape en basse profonde Mr.Red)

Citation :
Bien sûr. Mes enfin, des parties supplémentaires données aux hommes pourraient également être très concises et ne pas porter atteinte à la concision de l'ouvrage...Passer de 1H50 à 2H05/2H10 ne me semble pas un handicap insurmontable.
Ah mais j'aurais plus de Roi d'Ys, je ne pleurerai pas... mais disons que je ne ressens pas ce manque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Jeu 2 Jan 2014 - 20:49

Polyeucte a écrit:
fomalhaut a écrit:
Nous différons profondément dans l'appréhension de cet opera que nous apprécions et aimons l'un et l'autre. Mes commentaires en couleur.
Oui en effet! hehe

Citation :
Ou lala ! C'est la presque un débat philosophique qui dépasse l'opera ! Blague à part, je ne vois pas du tout une telle finalité dans cet opera : Il m'est arrivé de rencontrer deux sœurs qui "avaient un sentiment", comme on dit, pour le même zombie mais jamais j'en aurais fait les facettes d'une seule et même personne !
Disons que en disant les facettes d'un même personnage, je vais un peu trop loin, mais ce sont deux soeurs éduquées dans les mêmes conditions et qui réagissent au tourment de façon totalement différentes, qui ont une volonté différentes... Donc deux évolutions qui se rencontrent.

Il me semble que tu vas un peu loin : d'ordinaire, ce sont le tenor et le baryton qui en pincent pour la soprano, ici, ce sont la soprano et la mezzo qui en pincent pour le ténor...l'affaire est inhabituelle à l'opera mais, sur le fond, assez banale.

Citation :
Pourquoi donc Lalo l'introduit-il dans l'opera et, de surcroit, donne son nom à l'opera ?
Parce que "Margared" ça ne sonnait pas trop, alors que "Le Roi", ça en impose un peu, et puis "Ys" ça renvoie à la légende...
Et il ouvre pour un peu placer les choses et nous introduire dans l'histoire... ça aurait très bien pu être un héraut....

Lalo pouvait appeler l'opera "La légende de la ville d'Ys".

Citation :
Cela me semble très discutable. Karnac a peu d'emprise sur Margared (...Hymen indifférent, aujourd'hui odieux...) et c'est le ressentiment qui motive Margared, Karnac est instrument. Quoiqu'il en soit un air bien envoyé renforcerait tout autant sa noirceur, enfin, sa prétendue noirceur car c'est quand même lui le dupe de l'histoire !
Oui, mais il fait réagir Margared plutôt que vraiment agir lui-même... c'est seulement dans le grand duo qu'il agit un peu...

Peut-être, mais cela n'empêchait pas de lui donner un air avant le duo, par exemple : il pouvait très bien s'interroger sur Margared et ses sentiments...

Citation :
Mylio n'agit pas ? C'est quand même lui et ses troupes qui mettent en déroute Karnac et son armée. De plus, on comprend au début de l'opera, qu'il est parti dans une expédition : il me semble être un personnage assez consistant et cet aspect n'est pas suffisamment mis en avant dans l'opéra, à mon sens. Quant à Legay, il me semble bien léger pour ce rôle, Vanzo est beaucoup mieux et Georges Noré, dans l'enregistrement radiophonique de 1954, me semble plus proche de la dimension du rôle.
Mais tout ça, il le fait tout le temps hors de la scène! Son seul acte d'éclat en scène est le défit lancé à Karnak. Le reste du temps il reste toujours galant, figure idéalisée du héros galant moyenâgeux je trouve...

C'est précisément cela qui me gène : Mylio n'est pas qu'un galant voire un troubadour, c'est aussi un guerrier et Lalo pouvait très bien faire apparaitre cet aspect.

Citation :
Peut-être, mais je ressens précisément cela comme un déséquilibre. Les parties musicales et dramatiques des deux sœurs sont suffisamment fortes pour "affronter" des parties masculines plus étoffées, me semble-t-il.
Oui, on pourrait toujours en avoir plus... comme dans d'autres opéras! (moi je rêve d'un acte de Rome dans Tannhäuser avec le Pape en basse profonde Mr.Red)

Et moi qui trouve que Wagner est un bavard et que ses operas appellent plus que d'autres des coups de ciseaux !

Citation :
Bien sûr. Mes enfin, des parties supplémentaires données aux hommes pourraient également être très concises et ne pas porter atteinte à la concision de l'ouvrage...Passer de 1H50 à 2H05/2H10 ne me semble pas un handicap insurmontable.
Ah mais j'aurais plus de Roi d'Ys, je ne pleurerai pas... mais disons que je ne ressens pas ce manque...

Tu as bien de la chance si tu ne ressens pas de manque ! j'aime Le Roi d'Ys tel qu'il est certes  mais je ne peux m'empêcher de penser qu'il aurait gagné à ce que les parties masculines soient plus développées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 18 Fév 2015 - 15:29

J'avais écouté il y a bien longtemps la version de Jordan sans être vraiment convaincu.
Après ré-écouté, c'est quand même superbe, surtout orchestralement! Moi qui suis habitué à Cluytens, la prise de son et la direction de Jordan sont beaucoup plus variés, soignés dans les détails... en bref j'ai vraiment découvert des choses à l'orchestre!

Question vocal, c'est plutôt bien, même si les voix manquent un peu de franchises pour moi... Un Mylio trop sombre, un Karnak un peu gentil, un St-Co qui manque de présence... les femmes sont plutôt bien par contre, même si il est difficile d'égaler Micheau/Gorr pour moi!

Un de ces jours je retente Dervaux! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 19 Jan 2016 - 19:24

Polyeucte a écrit:
fomalhaut a écrit:
Je présume que Le Roi d'Ys en question est maintenant dans le domaine public puisqu'il a été également réédité par Malibran Music :

http://www.malibran.com/acatalog/AD696.htm

Peut-être est-il préférable d'acquérir cette réédition plutôt qu'un pavé japonais de 56 CDs ?

fomalhaut
Oui, mais bon, avec Malibran on ne sait pas trop dans quelle qualité sera le son Confused Confused (j'ai déjà eu des surprises de certains enregistrement inécoutables chez Malibran, mais parfaits chez Testament!).

Mais de toute façon, je ne compte pas acheter un pavé, mais je me lamentais juste! Very Happy

André a écrit:
Autrement y a ça qui est facilement disponible:



Bien sûr c'est pas Cluytens, mais quelle affiche !

Euh oui, mais bon malgré toutes les qualités de cet enregistrement, je reste fidèle aux Micheau/Gorr/Legay/Borthayre/Cluytens... question de distribution... Embarassed

fomalhaut a écrit:
Pourtant la distribution du Roi d'Ys d'André Cluytens n'est pas irréprochable : le ténor Henri Legay n'a absolument pas l'envergure du rôle de Mylio et conchie, à mon oreille, l'enregistrement !
On distribue le plus souvent ce rôle à un ténor léger sous prétexte de l'aubade alors qu'il y faudrait sinon un fort ténor, du moins un ténor susceptible d'une certaine vaillance. En 1957, Columbia aurait pu faire appel a Nicolai Gedda, par exemple.


fomalhaut

Ah non, je ne suis pas d'accord... Mylio n'a au final que très peu de choses héroïques à chanter. Il reste presque totalement dans le domaine du galant. Donc justement, Legay me semble parfait pour ce rôle... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84465
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mer 20 Jan 2016 - 1:15

Il y a assez longtemps que je n'écoute plus que des bandes récentes sur cette œuvre, mais Jordan, c'était vraiment le plus vivant et juste, pour moi (alors que les individualités pourraient paraître moins marquées) – et Dervaux pour la distribution hallucinante.

Il me semble que Cluytens était surtout intéressant pour la plasticité de la direction (mais c'était l'époque où j'aimais Cluytens, et plasticité me paraît étrange – quoique, son Faust !). Autant Legay est un pionnier intéressant dans le baroque, autant sa raideur d'émission (pas du tout l'élégance mixte nécessaire, ni même la finesse d'expression minimale) me dérange assez ici. (Et comme je ne suis pas forcément fanatique des autres, même si Gorr est très bien…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Jeu 29 Mar 2018 - 13:40



Enfin une ré-édition de ce Roi d'Ys dirigé par Cluytens!!! ça fait des années que je l'attend!

bounce bounce cheers bounce bounce

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 780
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   Mar 3 Avr 2018 - 17:46

Polyeucte a écrit:


Enfin une ré-édition de ce Roi d'Ys dirigé par Cluytens!!! ça fait des années que je l'attend!

bounce bounce cheers bounce bounce

Un bon point pour Warner !

Cette version, dans sa parution initiale sur CD (Un boitier de deux CDs parus vers 1990), était complétée par un récital de Rita Gorr dirigé par André Cluytens.
Sait-on si ce récital est repris dans cette nouvelle publication ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lalo : Le Roi d'Ys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lalo : Le Roi d'Ys
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)
» Lalo Schifrin.
» Opéras imaginaires, rêvés, abandonnés...
» La torture par la musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: