Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Médée (Charpentier)

Aller en bas 
AuteurMessage
Le vieux roi d'Allemonde
Mélomane du dimanche
Le vieux roi d'Allemonde

Nombre de messages : 53
Age : 38
Localisation : Kobaïa
Date d'inscription : 09/09/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptySam 22 Avr 2006 - 12:18

J'ai découvert des extraits de Médée avec Stéphanie d'Oustrac dans le DVD "Un automne musical à Versailles", ç'avait l'air parfaitement enthousiasmant, du coup je me suis jeté sur la version de William Christie de 84, mais là, ça sonne tout de suite beaucoup plus froid, orchestre tout maigrichon, etc. Y a-t-il une version moderne et pêchue , si vous me passez l'expres​sion(que diraient mes loyaux sujets en Allemonde s'ils m'entendaient...) sur disque ? Le DVD présentant l'intégrale de la version Niquet avec la d'Oustrac est-il recommandable ?
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptySam 22 Avr 2006 - 16:37

Mon pauvre ami, je crois que les quelques baroqueux présents sur ce forum n'aiment pas trop Charpentier... et encore moins Hervé Niquet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le vieux roi d'Allemonde
Mélomane du dimanche
Le vieux roi d'Allemonde

Nombre de messages : 53
Age : 38
Localisation : Kobaïa
Date d'inscription : 09/09/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptySam 22 Avr 2006 - 22:09

Diable, effectivement, je viens de découvrir ce qu'en disait Stanislas Lefort début mars (http://classik.forumactif.com/viewtopic.forum?t=20&postdays=0&postorder=asc&start=15), ça n'est guère rassurant. Tant pis, il semble de toutes manières qu'il faille se contenter des versions de Christie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptySam 22 Avr 2006 - 22:19

Très bien Christie.
Charpentier c'est pas Rameau de toute façon, et Médée ne porte pas au "péchu". L'atmosphère tragique y reste saisissante.

Et pour les baroqueux et Charpentier, il faut absolument écouter sa musique sacrée, la plus belle du répertoire français (leçons de ténèbres, ses histoires sacrées).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 23 Avr 2006 - 10:39

Il n'y a que trois versions de Médée disponibles (hors les extraits dirigés par Nadia Boulanger qui circulent et ne ressemblent pas à grand chose : à l'étalon de l'harmonie romantique et sans le sens de la danse, cette musique est dépourvue d'intérêt...).

Christie I, 1984. C'est un pur studio (pas de préparation à la scène).
Avantages :
Il y a de belles trouvailles (l'évocation du dragon), et le français de Jill Feldman est compréhensible de bout en bout. Ragon a tout de Jason, à la fois héroïque, tendre et veule. On bénéficie en outre de la toujours excellente Agnès Mellon en Créüse.
Manques :
L'orchestre est en effet un rien étriqué, marque de fabrique de Christie. On peut trouver le format de Jill Feldman un rien léger, pas assez inquiétant pour Médée.

Christie II, 1994. Réalisé suite aux représentations avec Villégier. La notice contient en outre un texte exceptionnel du metteur en scène sur la structure et l'intérêt dramatique, l'intérêt de Médée. Ca vole très, très haut.
Avantages :
Orchestre peut-être un rien plus rond, mais Christie reste Christie. Lorraine Hunt-Lieberson, l'épouse de ce cher Peter était pendant les représentations évitée par tous ses collègues, tant l'énergie maléfique qu'elle dégageait en Médée terrifiait tout le monde, même une fois le rideau retombée. La voix est large sans être lourde, sombre, inquiétante, un gouffre béant prêt à contenir la tragédie. Le français est impeccable. Hélas, il est prononcé trop en arrière, ce qui le rend inintelligible sans le livret - c'est aussi ce léger retrait du son qui lui donne cette couleur homogène et ce son rond, enveloppant. Elle maîtrise toutes les facettes de Médée, même s'il culmine évidemment au III avec l'invocation des Enfers.
Mark Padmore est absolument délicieux, la voix bien plus flatteuse que celle de Gilles Ragon. Il n'a peut-être pas la même variété de ton, en restant toujours dans le galant, mais il réussit à merveille les trois duos d'amour - un sommet dans l'histoire du duo d'amour occidental, sur mon podium personnel avec ceux de Thora et Callirhoé. Grâce à son legato bien supérieur, sans doute. Alors, élégance suprême contre caractérisation parfaite, je laisse choisir... Monique Zanetti est souvent peu aimée, mais sa Créüse est parfaitement tenue, et délicieuse, sans peut-être le miel d'Agnès Mellon, mais plus que suffisante en elle-même. Et Bernard Deletré est à son habitude assez peu à l'aise dans les rôles royaux, avec son émission fruste et sa manière parfois brutale de faire passer ses intentions. Ses limites vocales plus que sa bonne volonté sont en cause. Et comme Christie aime bien ce genre d'effets, on en a pour notre argent dans la scène de folie. Confused
Manques :
Tout est dit plus haut, l'orchestre reste celui de Christie, même si l'on sent plus de familiarité. Il y a cependant des trouvailles qui disparaissent, et la scène des enfers agace par le chant volontairement nasal des esprits, plus ridicules ou pittoresques que saisissants. Dommage, la scène est admirablement négociée.
On peut regretter de ne pouvoir comprendre la magistrale Hunt, la splendide uniformité de Padmore, les seconds rôles, mais tout cela est affaire de goût purement personnel.


Hervé Niquet. Un concert en DVD. Le problème est qu'il y a des coupures : tout le Prologue, et de nombreuses danses. H. Niquet les juge témoins d'un temps et d'une esthétique révolues - ce qui ne laisse pas d'amuser, lorsqu'on voit qu'il tient aux instruments d'époque et fait réaliser des éditions critiques exprès pour son usage.
Avantages :
L'orchestre, charnu, rond, fougueux, varié, avec des cordes et des bois hors du commun. La direction, qui fourmille de vraies idées. L'urgence dramatique du tout. On dispose d'une Médée assez idéale en la personne de Stéphanie d'Oustrac, bien loin de ses problèmes vocaux dans le répertoire du XIXe : on comprend assez bien ce qu'elle dit (pas au point de Feldman, mais on peut suivre globalement), le style est parfait, le feu omniprésent sous un masque tragique parfaitement tenu, la voix intrinsèquement belle, la composition exaltante. Les autres rôles sont peut-être moins caractérisés que chez Christie, mais très sont loin de démériter, notamment Jason - puisque l'équipe fonctionne en tant que telle, et admirablement.
Manques :
On le voit, Niquet tient sans contexte le haut du pavé. Là où Christie intéresse, Niquet bouleverse. Néanmoins, il manque tout le Prologue et les coupures sont nombreuses - quasiment un tiers de l'oeuvre manque...


A mon avis... Il vaut mieux suivre Niquet, surtout si tu as aimé ce que tu as entendu, parce que les coupures sont faites intelligemment, et que tout fonctionne merveilleusement. Le Prologue est nettement plus faible que le reste de Médée (ce qui n'est pas le cas de la plupart des autres oeuvres de ce répertoire, attention), aussi on peut le découvrir ultérieurement.
Néanmoins, je recommande, après, une fréquentation de l'un des deux Christie pour profiter des passages omis par Niquet. La différence de plaisir est telle que je ne crois pas que l'intégralité soit suffisante pour trancher, c'est dire !

Quel Christie ? Pour ma part, j'en suis venu à préférer, en fin de compte, la version I. Parce que j'aime la clarté du français, que le petit format de Feldman ne me gêne pas du tout, que la caractérisation variée de Ragon me ravit (et que sa voix me suffit), que j'adore Mellon, que Christie y fait de belles explorations. Mais si l'on préfère la terrifiante Hunt et l'instrument fabuleux de Padmore, on dira l'inverse.
La discographie (malgré l'orchestre que je trouve aussi un peu mince) est un ravissement, de toute façon.


Voilà pour ces quelques pistes, à toi de voir avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 23 Avr 2006 - 10:41

vartan a écrit:
Charpentier c'est pas Rameau de toute façon, et Médée ne porte pas au "péchu".
Je ne sais pas ce que c'est, mais je suis certain que ça doit très bien s'y prêter. Laughing

Citation :
L'atmosphère tragique y reste saisissante.
Mais ça n'empêche nullement l'urgence dramatique.


Tu parles de quelle version de Christie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 23 Avr 2006 - 13:36

C'est la version 84, que j'ai été acheter juste après avoir assisté au Médée de Christie à Strasbourg (ça devait être en 92?). J'en étais resté "comme deux ronds de flan" (diantre d'où peut bien venir cette expression?).

Ce qui m'a conquis dans cette version (je dois dire que je ne connais pas les autres et ai peu envie de le faire) c'est le caractère "théatre", étant lecteur des tragiques grecs (Euripide et Sénèque ont écrit chacun une Médée), j'y retrouve ce soucis du verbe, cette pudeur des passages les plus effrayants, ce pathos digne et la fascination mélée de sympathie pour cette femme terrifiante et héroïque, j'irai presque dire que la musique accepte de s'effacer derriere ce texte magnifique.

Les "acteurs" de cette tragédie (Feldman, Mellon qui me fait pleurer dans sa scène d'agonie et Ragon) réalisent un ensemble homogène dove la parola è più importante che la musica.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 23 Avr 2006 - 16:21

vartan a écrit:
C'est la version 84, que j'ai été acheter juste après avoir assisté au Médée de Christie à Strasbourg (ça devait être en 92?). J'en étais resté "comme deux ronds de flan" (diantre d'où peut bien venir cette expression?).

Ce qui m'a conquis dans cette version (je dois dire que je ne connais pas les autres et ai peu envie de le faire) c'est le caractère "théatre", étant lecteur des tragiques grecs (Euripide et Sénèque ont écrit chacun une Médée),
Point de vue extrêmement différent, d'ailleurs. J'aime beaucoup les passages argumentatifs chez Sénèque. Médée est tout un système, chez lui !

Il y a aussi la source première, chez Apollonios.


Citation :
j'y retrouve ce soucis du verbe, cette pudeur des passages les plus effrayants, ce pathos digne et la fascination mélée de sympathie pour cette femme terrifiante et héroïque, j'irai presque dire que la musique accepte de s'effacer derriere ce texte magnifique.
Il y a moins cette pudeur chez Niquet, c'est incontestable, mais l'ampleur et le drame sont encore plus grands.


Citation :
Les "acteurs" de cette tragédie (Feldman, Mellon qui me fait pleurer dans sa scène d'agonie et Ragon) réalisent un ensemble homogène dove la parola è più importante che la musica.
En plus, le poème de Thomas Corneille est extrêmement réussi, je suis bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 23 Avr 2006 - 16:46

DavidLeMarrec a écrit:

Il y a moins cette pudeur chez Niquet, c'est incontestable, mais l'ampleur et le drame sont encore plus grands.

Bon, je vais aller écouter ça, j'ai souvent de bons conseils ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 9 Fév 2009 - 22:26

Médée (Charpentier) 39459

Un vrai choc que cette Médée dans la version Niquet avec Stéphanie d'Oustrac dans le rôle-titre. De Charpentier je connaissais essentiellement la musique religieuse (les leçons de Ténèbres) et sa musique est saisissante appliquée à la Tragédie lyrique. D'une grande subtilité, presque intimiste, une variante passionnante du modèle musical Lully dans cette musique théâtrale.

Il semble qu'il y ait pas mal de coupes dans cette version, il ne reste des danses que quelques traces et le prologue a disparu. Le résultat n'est pas gênant, en tout cas pour quelqu'un qui ne connait pas l'œuvre, la progression dramatique est constante et l'interaction de Médée avec chacun des protagonistes qui montrent tous leur médiocrités respectives est saisissant.

La version de concert est incarnée avec beaucoup d'intensité et tous les chanteurs semblent soudés comme une véritable équipe. IL n'empêche que la vedette est tenue par Stéphanie d'Oustrac non seulement à cause du rôle lui-même mais aussi de l'intensité qu'elle y met, mais surtout par une grande performance vocale à mon avis. Elle réussit le pari de rester digne (altière ?) tout en montrant sa furie. Elle fait fonctionner le pari de Thomas Corneille qui est de faire que les spectateurs aient de l'empathie pour Médée en dépit de son parcours sanglant.

Encore une grande découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyMer 25 Fév 2009 - 23:04

Oui, terriblement coupé (cela dit, le Prologue I don't want that ), mais grande soirée de feu - pour Médée, c'est de rigueur.

Effectivement porté à bout de bras par Niquet et D'Oustrac, incontestablement.

Ce qui est intéressant, c'est que tu ressentes du coup que le personnage de Médée doit faire ressentir de l'empathie ici. Il s'agit pourtant d'une des pièces de la 'tradition Sénèque', où le caractère magicien de la sorcière Médée est prédominant. Thomas Corneille s'inspire grandement de la pièce de son frère dans cette optique.

Cela dit, tu as raison, il y a aussi la dimension de compassion liée à la fatalité et à la trahison qui est héritée d'Euripide, qui n'était pas présente chez Pierre Corneille.

En recherchant les références de Clément (le bien-nommé, il a écrit une tragédie sur une Mdée éminemment sympathique, à la fin du XVIIIe) pour te répondre, j'ai retrouvé un vieil article que j'avais produit sur la question. Pardon pour le style un peu ampoulé, c'était pour un contexte officiel, ça faisait partie du cahier des charges. (Et puis j'étais jeune Rolling Eyes , et pas très emballé par le résultat de mon travail...)

Je pense cependant que ça détaille un peu plus précisément ce que j'esquissais, avec quelques exemples précis :

Les différentes lectures du mythe sont très tôt figées et perdurent jusqu’au XXIe siècle.
D’une part d’après Euripide, où la mécanique tragique est exaltée : à la moitié du drame, le dénouement est annoncé avec précision par Médée elle-même, le reste du temps étant dévolu à son implacable et logique réalisation. La description terrifiante et quelque peu complaisante du supplice de Glaucé et Créon ouvre également toute une école, dont Pierre Corneille sera l’avatar le plus impressionnant. Mais Médée y est avant tout une femme acculée par l’injustice, même si sa démesure de barbare, sa qualité de femme, son orgueil la prédisposent à ces excès.
D’autre part d’après Sénèque, où Médée, d’emblée, constitue un personnage terrible, de démesure, habité par la passion, d’emblée enclin aux excès.

Tout en retenant essentiellement les éléments d’Euripide, cette seconde tradition fascine par la suite les classiques, avec le tournant traditionnel de l’acte III, tout particulièrement dans la tragédie lyrique de Thomas Corneille (mise en musique par Marc-Antoine Charpentier). Innovation du dramaturge, Médée y est ignorante, au début du drame, de la trahison de Jason, et la découverte de la forfaiture change, à l’acte III, la passion qui habite la femme aimante en passion vengeresse. Si la progression est échelonnée finement, à l’exemple d’Euripide, le ton, lui, s’inspire de Sénèque : Médée, bien qu’extrêmement attachante dans cette version (15), présente une nature inquiétante. Dès son entrée, elle affirme « Qu’il le cherche [du secours], mais qu’il me craigne ! » ; son pouvoir immense s’exprime dans des gestes magiques qui ne semblent soumis à aucune contingence, aucun philtre – ainsi, par exemple, lorsqu’elle retourne la garde de Créon contre lui-même, et le plonge dans la folie d’un geste. Plus encore, le geste magique n’est pas défini par l’horreur qu’il obtient (chez Euripide), mais par sa source, d’une démesure totalisante où toute la mythologie vénéneuse défile (16).
La logique du personnage principal est ainsi très différente. Thomas Corneille opère dans une large part la synthèse entre les deux traditions ; d’une part en insistant sur la crédulité de femme blessée, au tout début du drame, où contrairement à l’habitude, elle ignore, nous l’avons dit, les nouveaux nœuds formés par Jason ; d’autre part en plaçant le centre de gravité du drame autour de la mutation qui se produit à la fin de l’acte III. Ce personnage fier, n’ayant pu s’accomplir dans l’amour, entreprend de perpétuer une gloire semblablement grande, mais dans un monde aux valeurs inversées, dans le crime.


Et les notes correspondantes :

(15) Contrairement au personnage plus mêlé de Pierre Corneille, qui le précède de peu, et dont la dimension prédatrice l’approche bien davantage du modèle inquiétant d’enchanteresse invincible proposé par Sénèque.

(16) Il s’agit également de l’une des parentés les plus évidentes entre Pierre Corneille et Sénèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 21 Fév 2010 - 13:11

Hidraot a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
[Charpentier Médée Christie II]

Hidraot a écrit:
Pourquoi ouf, je préfère le premier moi Mr.Red
Tiens, pourquoi, tout est meilleur dans le second : beaucoup plus urgent, son plus beau, et même plus complet (quelques danses absentes du premier enregistrement).

Il n'y a que Feldman qui est effectivement plus clairement articulée que Hunt-Lieberson (mais moins engagée aussi).

Et bien parce-que j'ai un peu de mal avec Padmore parfois. Quand aux femmes ... Feldman est géniale ainsi que Mellon. I love you
Étonnant ce que tu dis sur la Padmore : la voix est très belle, homogène, lumineuse...

Pour moi c'est surtout la direction de Christie II qui fait la nette différence. Je l'ai découvert avec la première version et j'avais eu la sensation d'une musique froide et un peu raide ; hormis quelques scène je m'étais assez ennuyé.
Maintenant que je connais mieux l'oeuvre je pourrais essayer d'un retourner, mais rien qu'en comparant certains extraits ça a renforcé mon blocage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 21 Fév 2010 - 13:29

Oui, j'exagère peut-être un peu avec Padmore, mais c'est surtout les voix de femmes que je trouve très nettement mieux dans le premier.
La direction est certes peut-être moins animée mais beaucoup plus tendre. Il y a effectivement quelques petits trucs mollassons mais ça ne me dérange pas.
Seule "Noires filles du Styx" me déçoit vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 21 Fév 2010 - 13:36

Hidraot a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
[Charpentier Médée Christie II]

Hidraot a écrit:
Pourquoi ouf, je préfère le premier moi Mr.Red
Tiens, pourquoi, tout est meilleur dans le second : beaucoup plus urgent, son plus beau, et même plus complet (quelques danses absentes du premier enregistrement).

Il n'y a que Feldman qui est effectivement plus clairement articulée que Hunt-Lieberson (mais moins engagée aussi).

Et bien parce-que j'ai un peu de mal avec Padmore parfois. Quand aux femmes ... Feldman est géniale ainsi que Mellon. I love you

Hidraot a écrit:
Et bien parce-que j'ai un peu de mal avec Padmore parfois.
Le prosaïsme de Ragon te paraît plus séduisant que la grâce divine de Padmore ? Shocked

Et comme tu aimes Agnew, ne me dis pas que c'est la sophistication de Padmore qui te gêne ! Surprised

Citation :
Quand aux femmes ... Feldman est géniale ainsi que Mellon. I love you
Génial est un bien grand mot. Mais comment Mellon pourrait-elle rivaliser avec Monique Zanetti ? Cool

Par ailleurs, c'est le seul enregistrement de Mellon où j'aie été un peu déçu : ça pleurniche beaucoup tout de même, et le rôle l'est déjà assez comme cela.
Ca reste superbe, hein, mais pour moi, il y a une claire différence de qualité (à l'usage, aux premières écoutes j'étais très partagé) en faveur de Christie II.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 21 Fév 2010 - 13:37

D'accord avec Wolferl sur la direction de Christie II qui fait vraiment la différence. Que d'épais bataillons et Noires filles du Styx. Même les deux duos d'amour, c'est de la folie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyMar 23 Aoû 2011 - 12:28

J'ai découvert récemment cette tragédie lyrique dans la version n°2 de William Christie. J'ai bien aimé sa direction mais c'est surtout la prestation de Lorraine Hunt qui a retenu mon attention. La diction est d'une très grande qualité et l'incarnation est magistrale. J'ai trouvé sa Médée d'une grande puissance tragique, touchante mais qui sait se faire menaçante quand cela est nécessaire. Les inflexions sont d'une grande justesse à mon avis et la voix est idéale.
Mark Padmore est un Jason tout à fait convaincant. Je ne suis pas plus sensible que cela à la voix mais il y a un côté gémissant dans celle-ci qui convient bien au rôle ainsi qu'une douceur pour camper l'amoureux.
Bernard Deletré est un Creonte très bon, notamment dans les confrontations avec Médée et dans son monologue. Il fait preuve d'une belle autorité et d'un bel investissement dramatique.
Monique Zanetti a une voix jolie et est une belle Creüse. Le portrait qu'elle donne de cette jeune femme amoureuse et ses emportements également sont très convaincants.
Les autres interprètes sont eux aussi très convaincants.
Il m'est difficile de parler d'un enregistrement de tragédie lyrique car j'écoute très peu ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyJeu 19 Jan 2012 - 22:08

Amazon.co.uk annonce la réédition de la deuxième version de Christie :

http://www.amazon.co.uk/Charpentier-Lorraine-Hunt-William-Christie/dp/B006W7SVNI/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1326990504&sr=1-1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 20 Jan 2012 - 23:17

Précipitez-vous alors sur l'occasion pour acheter le coffret original qui va devenir plus cher, et qui contient un texte de Villégier absolument juste de bout en bout, des photos de sa production et bien sûr le livret imprimé en fac-similé. Very Happy Ce disque est de toute manière indispensable, un sommet : Lorraine Hunt irradie et explose, Padmore est raffiné et héroïque à la fois, Zanetti délicieuse et surtout Christie dirige tout cela avec une inspiration digne de ses très grands jours. Version de référence, on peut le dire, surtout que c'est intégral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
von otter
Mélomane du dimanche
von otter

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 13/06/2011

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptySam 21 Jan 2012 - 17:04

Hippolyte a écrit:
Amazon.co.uk annonce la réédition de la deuxième version de Christie :

http://www.amazon.co.uk/Charpentier-Lorraine-Hunt-William-Christie/dp/B006W7SVNI/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1326990504&sr=1-1

Le site annonce un double cd... et le tracklist en laisse apparaître 3... Sur le site suisse, il est annoncé 3: http://www.warnermusic.ch/upcoming_classic-n42-sF.html

Il est également annoncé la réédition d'un autre bijou Hippolyte et Aricie de Rameau cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 10 Fév 2012 - 21:12

Décidément le temps est à la réedition des grandes versions de Médée, puisque un coffret DVD est paru avec la Médée de Niquet / d'Oustrac (visible en des Lieux que vous connaissez bien) entre autres concerts versaillais. Cette Médée, bien que passée à la boucherie Niquet est extrêmement recommandable, notamment pour D'Oustrac :

http://www.amazon.fr/Rencontres-Musicales-Versailles-Compilation/dp/B005PZFELU/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1328904659&sr=8-1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 10 Fév 2012 - 21:19

C'est pas n'importe qui ta copine Shocked . Arrière petite nièce de Poulenc et de De la presles, mon cher tu as des gouts de luxe Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 8 Juil 2012 - 0:53

Guillaume a écrit:
Christie II est chez Erato (et a été réeditée récemment). Et Christie I est très figée et les chanteurs inférieurs à Christie II.

Et voilà comment en 3 mots renvoyer dans ses buts un excellent enregistrement ... Rolling Eyes
D'accord c'est figé, d'accord Hunt envoit la sauce dans le deuxième mais la première version de Christie est loin d'être négligeable. L'as-tu écouté en entier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 8 Juil 2012 - 9:21

Pas entièrement j'avoue, mais ce que j'en ai écouté m'a paru bien sage, l'orchestre un peu trop rond, un peu comme le studio d'Atys. Et Feldman a une voix trop légère, pas assez effrayante même si bien mieux disante que Hunt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 8 Juil 2012 - 11:17

Mais sur le fond je suis d'accord avec toi, avant je préférais la première version parce-que Hunt m'effrayait donc je l'ai énormément écouté. Il n'y a pas la puissane dramatique que l'on trouve dans la deuxième mais c'est un enregistrement charmant qui n'est pas à écarter d'un revers de la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 8 Juil 2012 - 11:52

Je vais le réecouter en détail. Parallèlement, j'ai revu les trois premiers actes de Niquet avant-hier, c'est assez génial, notamment d'Oustrac et le continuo. Méchaly est bien aussi, une diction onctueuse, presque du niveau de Zanetti. Dommage qu'il n'y ait pas le Prologue quoi. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
von otter
Mélomane du dimanche
von otter

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 13/06/2011

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 3 Fév 2013 - 21:47

Médée en anglais à l'ENO...

"Such is the price of love"

http://www.eno.org/home.php puis MEDEA Find out more

Connolly est superbe reste que c'est en anglais Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 3 Fév 2013 - 22:30

C'est quand même toujours aussi opaque...

Merci beaucoup pour cette pépite, on n'entend pas tous les jours des tragédies lyriques en anglais ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 5 Avr 2013 - 10:24

C'est marrant de voir les changements d'avis des uns et des autres (David qui préfère d'abord Christie I, puis qui le trouve beaucoup moins bien que Christie II...)

Perso, je suis dans Christie I, et après une période d'adaptation, je suis bien rentré dans cette version plus délicate. Cette Médée de Feldman est touchante, humaine : femme avant d'être sorcière. Là où on à l'impression que Hunt vit pour détruire, Feldman semble poussée par un destin contraire à provoquer la chute de ses ennemis...
Ragon est vraiment magnifique de délicatesse et de légerté : un Jason volage comme on peut en rêver! Et puis Mellon... drunken

Question orchestre, j'aime vraiment beaucoup. Quelque chose de moins théâtrale, mais avec une clarté et un allant superbe.
Et puis c'est Charpentier... donc forcément beau! (oui, je suis convaincu maintenant Embarassed)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
von otter
Mélomane du dimanche
von otter

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 13/06/2011

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 19 Mai 2013 - 21:54

La Médée en anglais donnée à l'english national opera en Février et Mars dernier est disponible pendant encore un peu moins d'une semaine à la réécoute avec Sarah Connolly dans le rôle titre.


http://www.bbc.co.uk/programmes/b006tnpy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 19 Mai 2013 - 21:58

Je vais essayer de l'enregistrer pour conserver trace de la traduction anglaise (même si, avec Connolly, le détail est déjà sans espoir...), mais franchement, Connolly + orchestre de l'ENO, ça fait peur.

Et pour Connolly, vu les extraits qui en ont déjà circulé, c'est à raison. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 31 Jan 2014 - 12:21

bonjour mes amis, je viens de terminer l'écoute de la Médée de Charpentier sur youtube, dirigée par Henri Niquet et je trouve que cette version de presque 2h30 n'a pas à rougir face à celle de Christie, les solistes sont bons, l'orchestre également, une des chanteuses Stéphanie d'Oustrac est une bonne mezzo soprano, elle a selon moi une voix superbe, on ne lui propose que de petits rôles. Pourquoi n'a-t-elle jamais fait Carmen ? avoir une grand-mère baronne, avoir des origines nobles, c'est pas bon pour la carrière. bonne journée mes amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 31 Jan 2014 - 12:40

http://classik.forumactif.com/t5471-stephanie-d-oustrac?highlight=d+oustrac

Tu verras qu'elle a incarné Carmen et qu'elle a interprété plusieurs rôles de mezzo ayant une certaine envergure, chez Mozart notamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptySam 1 Fév 2014 - 12:59

hommepiano a écrit:
on ne lui propose que de petits rôles. Pourquoi n'a-t-elle jamais fait Carmen ?
C'est tout le contraire, ça fait quasiment quinze ans qu'elle est la coqueluche du milieu musical et qu'elle chante tout ce qui peut correspondre à sa voix, dont beaucoup de premiers rôles... dont Carmen.

Citation :
avoir une grand-mère baronne, avoir des origines nobles, c'est pas bon pour la carrière.
Je crois au contraire que descendre de Poulenc est un atout qui peut être décisif dans les hasards de la carrière.

Sinon, je suis d'accord, elle est extraordinaire... et notamment dans cette Médée, qui marque le début de sa pleine maturité artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyMar 4 Mar 2014 - 10:49

DavidLeMarrec a écrit:
Polyeucte a écrit:
Charpentier : Médée (Hervé Niquet, 2004 : Stéphanie d'Oustrac, François-Nicolas Geslot, Gaëlle Méchaly, Bretrand Chuberre, Renaud Delaigue, Hanna Bayodi, Caroline Mutel, Benoît Arnould, Emiliano Gonzalez-Toro, Andres D. Dahlin)
D'Oustrac et Niquet grandioses... Geslot vraiment moche Question?Et Méchaly très bien...
Vraiment dommage pour Geslot... c'est moche, ça dérape... Confused
Pas d'accord avec l'appréciation sur Geslot : le timbre est blanchâtre, c'est sûr, mais il s'en sort remarquablement dans un rôle tendu... En plus, je trouve sa caractérisation assez intéressante pour un personnage semi-négatif – une des rares hautes-contre dépréciées du répertoire de la tragédie en musique.

J'ai vraiment l'impression qu'il s'étrangle par moment, ça manque de tonicité... vraiment j'aime pas du tout...
Et dans le genre personnage "semi-négatif", je préfère Ragon, qui avec un chant beaucoup plus nette et un personnage assez détestable tout de même.

Chez Geslot, j'ai vraiment une impression de malaise dans ce qu'il fait... manque de métal, quelque chose de plaintif et qui dégouline vite, manque d'un certain claquant dans le haut de la tessiture sans que ce soit racheté par une beauté des nuances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 25 Aoû 2014 - 2:36

Benedictus a écrit:
DLM a écrit:
Encore plus grand, s'il est possible, que LULLY
Je n'aurais pas osé l'écrire, mais si même toi tu l'admets... Sinon, la comparaison entre Christie I et II, c'est autant Lorraine rulz qu'on le dit ou c'est plus nuancé?

C'est différent : Feldman est très bien aussi, mais plus claire, plus juvénile, mieux articulée mais vraiment moins menaçante. Hunt, c'est émis un peu en arrière pour du français, mais d'une énergie absolument renversante, tellement que la question ne se pose même plus. Terrifiante, arc-boutée durant toute la durée de l'opéra.

La différence majeure entre les deux, même si j'aime davantage quasiment tous les titulaires de Christie II (Zanetti, Padmore, Hunt), tient surtout dans la souplesse et l'urgence… et puis la qualité et la densité du continuo, sans comparaison. Mais la I, avec ses raideurs, a aussi ses beautés, plus intimiste et pudiques ; et même vocalement, Ragon parfait en veule Jason, Mellon dans un état vocal peut-être encore plus miraculeux qu'en Sangaride…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 25 Aoû 2014 - 9:28

Oui, clairement pour moi il est difficile de trancher entre les deux...

Christie II est plus dense, théâtrale et chanté... Donc ça prend aux tripes, ça émerveille...
Christie I est plus délicat, avec un accent plus mis sur le texte que sur le chant seul, plus retenu...

Pour moi c'est vraiment très difficile de choisir entre les deux. Les conceptions sont tellement différentes tant du point de vue direction que distribution!

Comment comparer Padmore (limpide et noble) et Ragon (veule à souhait comme le dit David!)? Idem pour le rôle titre où la Médée de Feldman est poussée par son époux à devenir terrible là où on la sent plus gracieuse et amoureuse... alors que Hunt est déjà un monstre de haine et de pouvoir...

Non, pour moi les deux sont passionnantes et impossible de choisir l'une ou l'autre!

Reste après la version Niquet qui est dominée par d'Oustrac elle aussi grandiose! Very Happy


Ce que je comprends pas, c'est qu'on ait pas Guillemette Laurens dans ce rôle... Etrange que Christie ne lui ait pas donné la première Médée par exemple. A moins que sa vision n'ait vraiment été de faire chanter ça par des voix moins théâtrales et lyriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 25 Aoû 2014 - 19:55

Sans doute une affaire d'occasion manquée, mais c'est sûr, Laurens était une telle évidence. J'aurais beaucoup aimé entendre Gens s'y risquer aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 25 Aoû 2014 - 20:22

DavidLeMarrec a écrit:
J'aurais beaucoup aimé entendre Gens s'y risquer aussi…

Ça te paraît donc impensable, désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 25 Aoû 2014 - 20:38

bAlexb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'aurais beaucoup aimé entendre Gens s'y risquer aussi…

Ça te paraît donc impensable, désormais ?

Elle a fait la grande bascule romantique, désormais, je le crains. Mais les récitals-découverte-récapitulation avec Rousset laissait entendre qu'elle avait tout ce qu'il fallait de ce côté-là.

Après ça, on ne peut pas lui jeter la pierre, il est dangereux de chanter aussi bas pour une soprano, sans parler du signal que ça peut donner aux recruteurs (déclin, spécialisation en mezzo…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 16 Fév 2015 - 14:47

C'est fou le chemin qu'on peut faire en quelques années... parti du baroque en mode romantique avec un Couronnement de Poppée par Vickers/Jones/Ludwig/Ghiaurov, me voilà tomber totalement en admiration devant le premier Médée dirigé par Christie!

Plus j'écoute cet enregistrement et plus j'y trouve ce que je cherche dans le répertoire baroque : moins de lyrisme et plus de vie du texte. Et ici, on est vraiment dans un théâtre chanté tant les voix sont intelligibles et le chant totalement déclamé. Chacun prend vie et pourrait être presque aussi passionnant sans chanter, juste par les accents, les colorations de la voix et les accents mis sur le texte.
Jill Feldman par exemple n'a a priori pas grand chose vocalement d'un monstre de haine, mais justement sa Médée joue avec le texte, en tire toute la signification du mot, et couleurs et des accents. Le personnage se découpe, avec cette retenue qui se devait sûrement à l'époque (je ne suis pas un spécialiste, mais je ne vois pas trop des torches vivantes sur scène à l'époque!)... et chacun est ici au même niveau d'investissement et de composition théâtrale... alors oui, ça vit moins directement, plus une sorte de lithographie qu'une vraie peinture mouvementée... mais qu'est-ce que c'est grandiose!

Et Christie qui cisèle tout ça avec un orchestre fin, détaillé, nuancé et particulièrement éloquent!

Va falloir que je me ré-écoute la deuxième version Christie (chez Erato) pour voir un peu ce que ça donne après cette nouvelle claque! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8506
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyDim 15 Mai 2016 - 23:54

Après avoir découvert et adoré Médée dès mon adolescence avec Christie I (la chance d'avoir eu des parents baroqueux...), je viens enfin d'écouter Christie II.

C'est évidemment très bien, même si je ne suis pas sûr de préférer tout uniment cette seconde version. C'est surtout du côté de l'orchestre et surtout du continuo que Christie II me semble sensiblement supérieur: c'est nettement plus fin et plus nerveux. Dans du Lully, je n'aurais pas forcément été convaincu, mais avec l'écriture plus tourmentée de Charpentier, le gain est vraiment appréciable.

Côté chanteurs, je suis assez peu sensible à la Médée de Lorraine Hunt, dont la caractérisation passe beaucoup plus par le timbre et les attitudes vocales (parfois un peu excessives, je trouve) que par la déclamation - pas toujours très nette (uniquement du fait d'un placement "à l'américaine": le travail sur l'accentuation et la prononciation est par ailleurs d'une grande probité). Dans ce répertoire, ça me frustre quand même un peu et je continue de préférer Jill Feldman, dont le travail portait, lui, essentiellement sur le texte.

Mark Padmore est égal à lui-même: belle diction, ton "noble" (dans mon souvenir, Ragon était plus fruste vocalement mais peut-être aussi un peu moins fade, à la fois plus héroïque et plus veule - les deux très bon dans leur genre, et également défendables en termes de choix interprétatifs). Il n'y a rien non plus à reprocher à Monique Zanetti; simplement, le timbre de la jeune Agnès Mellon était ici beaucoup plus touchant. Pour les autres rôles, c'est globalement très bon - et on gagne aussi beaucoup dans les petits rôles (Isabelle Desrochers, Sophie Daneman, Jean-Claude Saragosse...)

Bref, c'est plutôt pour l'atmosphère d'ensemble, à la fois plus raffinée et plus tendue, que cet enregistrement peut être préféré à son devancier, dans lequel en revanche les premiers rôles correspondent davantage à mes attentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 16 Mai 2016 - 0:13

Je me retrouve assez dans tes commentaires, sauf sur le raffinement de l'orchestre... oui Christie II est plus beau et complexe... mais je trouve Christie I plus fin et délicat en fait... presque LULLYste par moments là où la deuxième version est plus luxueuse mais du coup moins détaillée.

Pour Christie I, j'entends vraiment une tragédie en musique... pour Christie II, plus une tragédie lyrique... quelque chose de plus musical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8506
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 16 Mai 2016 - 0:29

Oui, quand je dis "raffiné", c'est dans le sens de la complexité des alliages instrumentaux (et d'un certain hédonisme sonore). Christie I est plus sobre, d'une matière sonore plus légère (du moins dans mon souvenir: je ne l'ai pas sous la main). Encore une fois, dans l'absolu, la version de 84 serait plus proche de mes goûts; mais celle de 95 fait remarquablement ressortir les spécificités de Charpentier, l'italianisme de son écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 16 Mai 2016 - 10:06

Oh, en revanche, je te relis Poly et moi, à l'inverse, dans la tragédie lyrique, j'imagine précisément des tragédiens très emportés, plus soucieux d'incarner, presque, que des chanter. Pas de monstres vocaux, non, pas des "torches" dans ce sens. Mais je crois que pendant le XVIIIème siècle, les chanteurs en France devaient vraiment exposer ... leurs tripes ?

Bon, je ne suis pas spécialiste non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyLun 16 Mai 2016 - 12:52

Francesco a écrit:
Oh, en revanche, je te relis Poly et moi, à l'inverse, dans la tragédie lyrique, j'imagine précisément des tragédiens très emportés, plus soucieux d'incarner, presque, que des chanter. Pas de monstres vocaux, non, pas des "torches" dans ce sens. Mais je crois que pendant le XVIIIème siècle, les chanteurs en France devaient vraiment exposer ... leurs tripes ?

Bon, je ne suis pas spécialiste non plus.  

Incarner oui... mais dans ma vision, ce serait incarner par la déclamation, par le texte en lui-même plus que par ses tripes... d'où ma préférence légère pour Christie I... mais dans Christie II, il faut bien avouer que c'est dantesque.

Mais bon, de toute façon les deux sont géniales Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 1060
Age : 1000
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyJeu 9 Mai 2019 - 22:28

Adalbéron a écrit:
Médée (Charpentier) Mi000010

drunken drunken drunken drunken drunken

Benedictus a écrit:
L'œuvre ou l'interprétation? (J'adore l'œuvre, mais je préfère d'assez loin la première version de Christie.)

Adalbéron a écrit:
Les deux à vrai dire !

Je redécouvre l'œuvre, que je n'avais pas écoutée depuis très longtemps, avec ravissement, et je suis très séduit pas cet enregistrement, moi qui suis d'ordinaire assez peu sensible à l'esthétique Christie (c'est péchu, plutôt bien tendu - et je suis la proie de Hunt !).

Benedictus a écrit:
Adalbéron a écrit:
- et je suis la proie de Hunt !
Ah, oui, alors que moi, au contraire, j'ai vraiment du mal avec elle, surtout dans du baroque français.  Confused
Et Padmore, que j'aime beaucoup dans d'autres répertoires, je le trouve ici trop lisse par rapport à Ragon.
(Et puis dans Christie I, il y a la Créuse d'Agnès Mellon... drunken )

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
Adalbéron a écrit:
- et je suis la proie de Hunt !
Ah, oui, alors que moi, au contraire, j'ai vraiment du mal avec elle, surtout dans du baroque français.  Confused
Et Padmore, que j'aime beaucoup dans d'autres répertoires, je le trouve ici trop lisse par rapport à Ragon.
(Et puis dans Christie I, il y a la Créuse d'Agnès Mellon... drunken )

Certes, mais il n'y a pas la Créüse de Zanetti dans Christie I, ce qui est encore plus grave !

(Et puis Padmore est veule à souhait en même temps que très joli garçon vocal… sans parler du continuo, qui a vraiment changé de dimension entre les deux enregistrements !)

Je peine à revenir au I, les réalisations de BC sont un peu laborieuses tout de même, les rythmes très raides (et quelques coupures de danses, regrettables).

En pleine Médée-manie, j'ai aussi écouté le premier enregistrement de Christie, qui a ses charmes, mais qui ne me séduit pas autant que le second, plus colorée, mordant, tendu. Ce n'est pas insensé, j'imagine, mais je trouve qu'il choisit dans son premier essai d'interpréter trop cette œuvre en lullyste, alors que les torsions harmoniques et les nœuds dramatiques font de Médée une œuvre métisée, mâtinant tragédie lyrique et traits italianisants.

Autrement, je sais qu'on discute enregistrements ici, mais cette œuvre m'émerveille de plus en plus. Tout me bouleverse.

Pour l'anecdote, c'est le premier opéra que j'ai entendu en vrai (Niquet/d'Oustrac) — je ne l'avais pas réécouté depuis, mais ça aurait pu commencer par pire (un lulli, vous imaginez ?)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyJeu 9 Mai 2019 - 22:52

Bon, je vais me répéter, mais pour moi les deux sont magiques!
La première est véritablement une tragédie en musique, avec une prédilection pour le texte qui est porté par des diseurs magnétiques et cinglants. Avec un orchestre lui aussi très réduit mais en aucun cas réducteur, qui discute je dirais, chaque instrument comme individualisé mais qui communiquent entre eux.
Et puis la deuxième qui elle joue sur une forme plus colorée et grandiose, une puissance d'émotion, un torrent de couleurs et de violence où est mise en avant la musique cette fois ci.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 999
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) EmptyVen 10 Mai 2019 - 9:00

Polyeucte a écrit:
Bon, je vais me répéter, mais pour moi les deux sont magiques!
La première est véritablement une tragédie en musique, avec une prédilection pour le texte qui est porté par des diseurs magnétiques et cinglants. Avec un orchestre lui aussi très réduit mais en aucun cas réducteur, qui discute je dirais, chaque instrument comme individualisé mais qui communiquent entre eux.
Et puis la deuxième qui elle joue sur une forme plus colorée et grandiose, une puissance d'émotion, un torrent de couleurs et de violence où est mise en avant la musique cette fois ci.

Je suis plutôt d'accord avec ce qu'écrit Poliucte mais j'ai, malgré tout, un "gros" faible pour la regrettée Lorraine Hunt.
fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Médée (Charpentier) Empty
MessageSujet: Re: Médée (Charpentier)   Médée (Charpentier) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Médée (Charpentier)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Te Deum de MA Charpentier (H 146)
» Opéra-Comique : Charpentier, David & Jonathas (janvier 2013)
» Carl de Nys, musicologue
» François Boyer, homme de lettres, de cinéma et de télévision
» L’école française d’orgue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: