Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Edda Moser (1938-)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 0:57

 Smile Un sujet dédié à la soprano allemande : sa carrière, son talent, ses disques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 0:59

Smile Je ne la connais que fort mal, alors je lirai vos témoignages avec intérêt.
 
Je suis notamment tenté par le coffret ci-dessous, paru l'an dernier. Si vous avez un avis...
 
http://www.amazon.fr/Edda-Moser-Electrola-Recitals-Oper/dp/B00BI3GDHW
 
Edda Moser (1938-) 51tMqAfaSiL._SY450_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warren 60
Mélomane averti
warren 60

Nombre de messages : 297
Age : 47
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 28/01/2014

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 1:28

Dans les lieder, elle est souvent étonnante, jamais affectée, dans la Reine de la nuit, c'est une tuerie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 2:01

Moser est une des voix les plus étonnantes des années 70 et 80. Pas seulement dans ses rôles fétiches de la Reine de la Nuit et Donna Anna, mais jusqu'à une improbable Isolde et quantité de partie de sopranos dans des Messes, opéras et oratorios relativement peu joués. Sans compter une partie de soprano de la Missa Solemnis sous Bernstein (DGG) dans laquelle elle triomphe malgré d'immenses difficultés - sa voix était déjà 'contaminée' par les rôles lourds qu'elle entreprit d'assurer dès le début de sa carrière.

Son disque le plus intéressant, répertoire dans lequel elle était tout simplement inapprochable est celui des airs d'opéra et de concert de Mozart sur Electrola. Sa Konstanze est simplement électrisante. L'air Ma che vi vi fece, o Stelle - et plus encore le redoutable Popoli di Tessaglia! sont à faire dresser les cheveux sur la tête.

Ma basta ! J'ai commandé. The MeloDevil made me do it !  Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 2:05

J'arrive même à faire vendre de l'opéra maintenant...  hehe 


Bon, j'ai commandé ce coffret aussi alors ; je ne vais quand même pas te laisser en profiter seul et nous narguer allègrement  Edda Moser (1938-) 2749678541 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 2:06

L'air de rien je viens de doubler ma disco Moser  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 8:40

André a écrit:
Moser est une des voix les plus étonnantes des années 70 et 80. Pas seulement dans ses rôles fétiches de la Reine de la Nuit et Donna Anna, mais jusqu'à une improbable Isolde et quantité de partie de sopranos dans des Messes, opéras et oratorios relativement peu joués [...] Ma basta ! J'ai commandé. The MeloDevil made me do it !  Twisted Evil 

Immense voix, présence fulgurante ; j'ai aimé, j'aime toujours. Mais...
Mais pas dans tout ; peut-être parce que la mariée était trop belle ? Ou déplacée ? (Tapez pas trop fort, s'il vous plaît  Embarassed !)
Un peu étrange, un peu étrangère parfois ; même si de là peuvent aussi naître des rencontres éruptives, des frottements fugaces entre une voix et un répertoire original (ou la rencontre d'une voix originale dans un répertoire donné, cf. Amore pour Orfeo de Gluck avec Richter).
Dans les lieder c'est la source d'un éclairage puissant, inédit (des Schubert comme on ne les a jamais entendus ni avant, ni après ; sans en tirer aucune conclusion) ; qui plus est, l'artiste extrêmement curieuse s'est aventurée sur des franges peu fréquentées du répertoire (Pfitzner ; des Henze, aussi, qui traversent le ciel comme un OVNI).
A l'opéra ? Bien sûr, ça n'est jamais indifférent : alors certes la Königin avec Sawallisch, furieuse ; certes Elettra avec Schmidt-Isserstedt, furieuse ET largement déployée ; un air d'Elisabetta de Don Carlo en allemand, c'est hélas trop court ; mais Isolde, Sieglinde, Senta, Salome (ces deux dernières tout sauf jeunes/juvéniles mais vraiment hantées/hantantes) malgré un instrument plus ou moins amoché (ça arrive "tard" dans sa carrière) imposent des carrures de haute école, un galbe forcené, jusqu'au-boutiste dans sa volonté de ployer les moyens à la musique (à moins que ce ne soit le contraire) qui ne peuvent pas laisser indifférent (Senta existe de Berlin, en vidéo, pour se faire une idée moins figée que l'Anna de Losey du "corps chantant" de l'artiste, sur scène). Un métier imparable et des presciences de chaman !
Reste le cas Mozart. Donc la Königin : on en a parlé, reparlé, re-reparlé ; dont acte et, à la rigueur, ça n'est pas (et de très très loin) ce qui me passionne le plus chez elle. Konstanze est vibrante (mais ça, j'ai presque envie de dire que c'est la marque de l'instrument hors-normes). Sa Donna Anna a les mêmes qualités (et les défauts de ses qualités ou les qualités de ses défauts, je ne sais pas) ; mais je crois me souvenir qu'elle n'avait pas nécessairement bonne presse. Son Aspasia en direct avec Hager a le plus beau matériau de la confrontation (aucune autre ne peut prétendre à ce large tombé de velours incarnat aux moirures infinies et, surtout changeantes) ; mais la partition est en lambeaux et un studio bien dirigé (Harnoncourt) aurait été nécessaire pour fixer ce profil à l'antique au dessin parfait. En revanche dans le fameux Popoli di Tessaglia (je le réécoutais il y a tout juste deux jours) le suraigu même s'il est là est petit, petit, petit ; pour ne pas dire marqué (c'est aussi le cas d'une Lucia à Cologne en 77 où la Folie va en s'étiolant/déraillant au fur et à mesure que la voix monte dans la portée ; même si c'est dramatiquement payant au carré). Voilà pour les esprits "comptables".
Donc le coffret EMI est à connaître, et surtout pour le versant récitaliste ; et le versant "opérette" (lequel gagne, on le sait, à être pris très très au sérieux) est impayable : Lustige Witwe, notamment et Boccaccio, Giuditta. Les lives sont à chercher parce que c'est là qu'on approche le mieux (c'est à dire moins focalisée qu'elle ne l'est pas le micro, pas forcément très discret, ni très clément) la vraie dimension de la voix au milieu des autres, et dans le bain de l'orchestre.
Ah oui, j'oubliais : un absolu, pour moi : de Schumann, le Paradis avec Czyk (un final extraterrestre) et Genoveva avec Masur.
Je pose, une question à laquelle, en revanche, je ne suis jamais parvenu à répondre : est-ce que j'écoute une oeuvre donnée ou Moser dans cette oeuvre ? Je suis curieux d'avoir votre avis.


Dernière édition par bAlexb le Jeu 17 Avr 2014 - 14:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 30 Jan 2014 - 14:39

Bravo Alex !  thumleft Je seconde et plussoye. Une telle artiste avait des côtés obscurs ou un peu moins polis, c'est inévitable.

L'Anna de Moser était mise en contraste avec les prestations de Sutherland, Grümmer. Des voix parfaitement conduites, sans le côté 'wild' de la Moser. Or, la fêlure d'Anna (qui la conduira au couvent, incapable de surmonter les crises émotionnelles qui l'ont assaillie) doit être audible. Cela, Moser le fait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyMer 19 Fév 2014 - 23:42

Mélomaniac a écrit:

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) :

Airs d'opéra extraits de La Flûte enchantée, L'Enlèvement au sérail, Don Juan, Idomeneo, La Clémence de Titus

= Edda Moser, soprano

Divers orchestres bavarois et saxons dirigés par Eugen Jochum, Wolfgang Sawallisch, Leopold Heger, Hans Schmidt-Isserstedt, Peter Schneider

(Electrola, 1973-1986)


Very Happy Génial ! Quel grain de voix, quelle tornade !

L'air de la Reine de la Nuit est à hérisser les cheveux sur la tête...  colors


Edda Moser (1938-) 41Sm51NxymL._SX450_



 Smile Comment dire quoi que ce soit d'intelligent après le commentaire de BalexB, surtout que je n'y connais quasiment rien en opéra...

Entendre les célèbres vocalises de la Zauberflöte m'a aussitôt rappelé des souvenirs d'enfance : j'avais oublié que cette version figurait en vinyle dans ma première discothèque, -à cet âge je n'avais jamais prêté attention au nom de celle qui chantait comme une harpie.
Au-delà de la stupéfiante technique vocale, c'est le tempérament de l'artiste qui me captive dans ce récital. Elle transforme tout en brasier, les attaques sont décapantes, les extinctions fulgurantes, ce qui enflamme son Electre (en écrivant ça j'écoute précisément Oh smania ! Oh Furie ! D'Oreste D'Aiace)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyVen 14 Mar 2014 - 14:09

Otello a écrit:
Edda Moser [...] est une des rares Reines de la Nuit idéalement dotées vocalement et d'une crédibilité dramatique inégalée. Pas un seul cri (au sens propre du terme), jamais!


Moser ne crie pas, tu as raison ; à la rigueur, elle couine/marque le contre-sol de Popoli di Tessaglia  hehe . Ceci dit, la note par elle-même tombe étrangement, je trouve et elle définit un profil vocal plutôt malheureux, s'agissant d'Alceste ; un peu superflue (en fait, c'est la version pour basse qui m'intéresse).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyVen 14 Mar 2014 - 14:36

Mélomaniac a écrit:
Entendre les célèbres vocalises de la Zauberflöte m'a aussitôt rappelé des souvenirs d'enfance : j'avais oublié que cette version figurait en vinyle dans ma première discothèque, -à cet âge je n'avais jamais prêté attention au nom de celle qui chantait comme une harpie.
Au-delà de la stupéfiante technique vocale, c'est le tempérament de l'artiste qui me captive dans ce récital. Elle transforme tout en brasier, les attaques sont décapantes, les extinctions fulgurantes, ce qui enflamme son Electre (en écrivant ça j'écoute précisément Oh smania ! Oh Furie ! D'Oreste D'Aiace)
Précision: La Reine de la Nuit et Electre ne font pas partie du récital. Ce sont des compléments extraits des intégrales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyVen 14 Mar 2014 - 14:42

Otello a écrit:
Mélomaniac a écrit:
Entendre les célèbres vocalises de la Zauberflöte m'a aussitôt rappelé des souvenirs d'enfance : j'avais oublié que cette version figurait en vinyle dans ma première discothèque, -à cet âge je n'avais jamais prêté attention au nom de celle qui chantait comme une harpie.
Au-delà de la stupéfiante technique vocale, c'est le tempérament de l'artiste qui me captive dans ce récital. Elle transforme tout en brasier, les attaques sont décapantes, les extinctions fulgurantes, ce qui enflamme son Electre (en écrivant ça j'écoute précisément Oh smania ! Oh Furie ! D'Oreste D'Aiace)
Précision: La Reine de la Nuit et Electre ne font pas partie du récital. Ce sont des compléments extraits des intégrales.

Oui, et pour Elettra, c'est bien le meilleur de la version Schmidt-Isserstedt solide mais pas forcément très imaginative (à part qu'il s'agit d'une version extrêmement complète, ce qui était à la fois courageux et pionnier lors de sa sortie).
EDIT : mais on en a déjà parlé, de Moser et de cette version (mes messages du 19 octobre : http://classik.forumactif.com/t2163p100-mozart-idomeneo?highlight=idomeneo  Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20110
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 12:58

Quelqu'un connait son "récital Wagner" où elle chante la mort d'Isolde et l'Immolation de Brünnhilde? Mr.Red
Ma curiosité malsaine me pousse à essayer (déjà que j'aime bien sa Salomé! hehe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 13:25

Polyeucte a écrit:
Quelqu'un connait son "récital Wagner" où elle chante la mort d'Isolde et l'Immolation de Brünnhilde? Mr.Red
Ma curiosité malsaine me pousse à essayer (déjà que j'aime bien sa Salomé! hehe)

Celui-ci : http://www.amazon.com/Edda-Moser-sings-Wagner-Interludes/dp/B000009JAL ?
Moi je l'ai ; et je le réécoute encore, j'imagine que c'est plutôt bon signe (ou pas, en fait, si on considère mes "canons" Embarassed ) !
Deux choses affrontées : du point de vue du soin porté au mot et au théâtre, c'est idiomatique, avec une espèce d'élancement puissant (ce sentiment d'un chant très horizontal, auto-propulsé ou chaque phrase trouve sa résolution dans la suivante, à moins que la logique ne soit à rebours ; mais dans tous les cas, il y a un fort sentiment de progression) MAIS ce n'est clairement pas dans ses meilleures années vocales (Senta, Salome s'en sortent mieux de ce point de vue seul). Disons que l'impact saisissant de la composante physique/théâtrale des personnage est peut être induite pas les ruses de Sioux mises en oeuvre pour contourner l'état de l'instrument ; ce qui n'est ni moins intéressant, ni moins louable.
La voix est captée de près, ce qui renchérit sur sa silhouette alourdie (c'est paradoxal mais elle est à la fois tranchante sur ses arêtes et émoussée sur ses angles), sur ses duretés, sur le sentiment aussi d'un instrument "dédoublé" (comme un millefeuilles : à la fois un et bien identifiable comme tel mais, dans le même temps, la perception très nette qu'il s'agit d'une succession de strates accolées).
Si tu connais son acte I de Walküre, c'est assez proche.
L'intérêt repose clairement sur l'interprétation, à mon avis ; et ça fait d'autant plus regretter qu'il n'y ait pas eu d'occasion/volonté plus tôt Sad .


Dernière édition par bAlexb le Jeu 17 Avr 2014 - 13:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20110
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 13:38

Merci beaucoup pour ce retour!! Very Happy

Bon, vu les bons points que tu lui accorde, je pense que je vais essayer de trouver ce récital! C'est pas tous les jours qu'on a Moser dans du Wagner!
Et du coup, il va falloir que je cherche cette Senta et cette Sieglinde! hehe J'imagine que ce sont des bandes radio qui circulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 13:46

Polyeucte a écrit:
Merci beaucoup pour ce retour!! Very Happy

Bon, vu les bons points que tu lui accorde, je pense que je vais essayer de trouver ce récital! C'est pas tous les jours qu'on a Moser dans du Wagner!
Et du coup, il va falloir que je cherche cette Senta et cette Sieglinde! :hehe:J'imagine que ce sont des bandes radio qui circulent...

Senta c'est une vidéo (qui circule effectivement) captée (de loin ; mais le son est plutôt fiable) à Berlin ; Sieglinde, ça a été capté en 94 et édité, cf. http://www.operone.de/opern/walkuere.html et http://www.amazon.fr/Wagner-Die-Walkure-Act-I-UK/dp/B000BY1BOO/ref=sr_1_3?s=music&ie=UTF8&qid=1397735026&sr=1-3&keywords=moser+walkure .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20110
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 13:54

Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 14:41

J'ai aussi ce récital Wagner, et pour moi il est excellent. Il est presque impossible de trouver une voix belle dans les rôles lourds de Wagner. Et Moser ne fait pas exception. Mais l'intensité de la projection sonore fait dresser les poils. C'est ce qui compte. L'Immolation est formidable - et fort bien dirigée si je me souviens bien.

Attention: ce disque est singulièrement court: le Liebestod et l'Immolation, plus 2 extraits orchestraux de Götterdämmerung qui ne servent pas à grand chose vu qu'on les a dans d'autres versions, en double, triple, quadruple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 14:57

André a écrit:
J'ai aussi ce récital Wagner, et pour moi il est excellent. Il est presque impossible de trouver une voix belle dans les rôles lourds de Wagner. Et Moser ne fait pas exception. Mais l'intensité de la projection sonore fait dresser les poils. C'est ce qui compte. L'Immolation est formidable - et fort bien dirigée si je me souviens bien.

Attention: ce disque est singulièrement court: le Liebestod et l'Immolation, plus 2 extraits orchestraux de Götterdämmerung qui ne servent pas à grand chose vu qu'on les a dans d'autres versions, en double, triple, quadruple...

Je pensais moins tant à une beauté fondamentale (qui est, de toute façon, illusoire dans sa potentialité à être partagée par tous les auditeurs, quel que soit le répertoire) qu'à une forme de "confort" instrumental ; même si ce dernier terme peut paraître inadapté. Pour le reste (les qualités liées à l'intensité de l'interprétation/l'expression qui peuvent parfois, chez Moser poussée dans ses retranchements et notamment à l'opéra, revêtir un caractère proverbial/générique pour ne pas dire "utilitaire" : support et fin en soi, je dirais) je me vois mal dire le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:18

André a écrit:
J'ai aussi ce récital Wagner, et pour moi il est excellent. Il est presque impossible de trouver une voix belle dans les rôles lourds de Wagner. Et Moser ne fait pas exception. Mais l'intensité de la projection sonore fait dresser les poils. C'est ce qui compte. L'Immolation est formidable - et fort bien dirigée si je me souviens bien.

Attention: ce disque est singulièrement court: le Liebestod et l'Immolation, plus 2 extraits orchestraux de Götterdämmerung qui ne servent pas à grand chose vu qu'on les a dans d'autres versions, en double, triple, quadruple...

Edda Moser (1938-) Moserw10

Je trouve cet album absolument excellent moi aussi. Perso, j'ai toujours trouvé la voix de Moser d'une grande beauté et même avec les effets du temps, le timbre garde toujours son pouvoir de séduction. La voix reste ici grande et insolente de projection. L'incarnation est de grande eau. Wagner lui réussit bien. On pouvait déjà le pressentir avec son air d'Elisabeth (Tannhauser) enregistré chez Emi quelques années plus tôt:

Edda Moser (1938-) 50999910
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIT
Mélomane averti
PIT

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 30/12/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:27

André a écrit:

L'Anna de Moser était mise en contraste avec les prestations de Sutherland, Grümmer. Des voix parfaitement conduites, sans le côté 'wild' de la Moser. Or, la fêlure d'Anna (qui la conduira au couvent, incapable de surmonter les crises émotionnelles qui l'ont assaillie) doit être audible. Cela, Moser le fait entendre.

Je vois ce que tu veux dire, sauf que si on veut chipoter, c'est Donna Elvira qui est censée finir au couvent.
Pour Donna Anna, son destin peut être interprété de plusieurs façons et reste assez ouvert en réalité.
Cela dit libre à chacun justement d'y voir ce qu'il veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:31

En même temps le livret est très clair et précis! Pas besoin d'y voir ce qu'il ne contient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIT
Mélomane averti
PIT

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 30/12/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:36

Otello a écrit:
En même temps le livret est très clair et précis! Pas besoin d'y voir ce qu'il ne contient pas.

Ooooh en un an il peut s'en passer tellement des choses qu'il n'est pas certain qu'elle finisse réellement avec Ottavio.
Même si on s'arrête précisément au livret, on s'arrête malgré tout à ce qu'elle lui dit à un moment précis et on ne peut pas prévoir la suite.
Ce n'est pas comme s'il y avait écrit après "et ils vécurent heureux et eurent plein d'enfants".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:43

PIT a écrit:
Otello a écrit:
En même temps le livret est très clair et précis! Pas besoin d'y voir ce qu'il ne contient pas.

Ooooh en un an il peut s'en passer tellement des choses qu'il n'est pas certain qu'elle finisse réellement avec Ottavio.
Même si on s'arrête précisément au livret, on s'arrête malgré tout à ce qu'elle lui dit à un moment précis et on ne peut pas prévoir la suite.
Ce n'est pas comme s'il y avait écrit après "et ils vécurent heureux et eurent plein d'enfants".
Donc justement on n'en prévoit pas  Laughing On n'a pas à imaginer une suite qui n'existe pas et en plus, on n'en a nul besoin! De façon effective, il n'y a aucune suite. L'oeuvre s'arrête là où les personnages ont fini de chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIT
Mélomane averti
PIT

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 30/12/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:45

Oui oui... c'est ça.
On n'a pas... bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:49

PIT a écrit:
Oui oui... c'est ça.
On n'a pas... bien sûr.
sérieusement dans ce cas là on imagine tout et n'importe quoi: par exemple Donna Anna, lors d'une promenade à cheval, a un accident et elle se fait désarçonner par son cheval et en reste paralysée à vie et Don Ottavio lui sert de garde-malade!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIT
Mélomane averti
PIT

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 30/12/2010

Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) EmptyJeu 17 Avr 2014 - 17:58

Non, mais juste imaginer que ce qui vient de lui arriver en si peu de temps ne se résout pas forcément en une journée et que cela peut affecter à court-moyen terme psychologiquement n'est pas si incongru.
Moi aussi j'aime le premier degré. Souvent ça repose. Mais toujours la même chose ça peut lasser aussi et le premier degré n'est pas nécessairement la vérité non plus.

Tu sais que tout le monde n'a pas le même besoin ni la même envie de se laisser enfermer dans des-tes carcans ?
Que parfois le carcan n'a même pas lieu d'être et enferme juste dans ce qui peut aussi être perçu comme un manque de hauteur de vue ?
Après libre à toi de t'y confiner, mais pitié, épargne les autres.

Ce qui rend Don Giovanni si passionnant c'est que l'on peut y voir légitimement plein de choses. Et si j'adore une interprétation premier degré, j'adore tout autant des analyses plus fouillées, voire tordues. Et on peut même aller jusqu'à dire que certaines analyses fouillées reviennent à celle du premier degré, mais c'est la démarche qui est intéressante.
Se priver de cette richesse de lecture... non merci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Edda Moser (1938-) Empty
MessageSujet: Re: Edda Moser (1938-)   Edda Moser (1938-) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Edda Moser (1938-)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le salon des glottes
» John Corigliano, né en 1938
» Martin D18 de 1939
» Petit message de passage...
» Claude Michaud (1938-2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: