Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Koechlin

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 2 Oct 2017 - 15:46

Bon, on est donc obligé d'acheter un coffret de 7 CD pour avoir un enregistrement inédit de 16 minutes, même si on a déjà les 7 CD en question... Confused (ou de l'écouter en streaming, bien sûr...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5588
Age : 44
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Koechlin   Mar 3 Oct 2017 - 18:59

Mélomaniac a écrit:
Rav-phaël a écrit:

J'espère d'ailleurs qu'ils vont vite songer à poursuivre ce beau travail


Smile Comme vient de le signaler Bruno, voilà un volume jumeau, consacré à la musique de chambre/piano :

https://www.amazon.fr/Koechlin-Chamber-Music-allemand-Various/dp/B0757DSW7W

Ah ça, ça pourrait m'intéresser, surtout que ce coffret reprend les œuvres pour piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 804
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Koechlin   Jeu 9 Nov 2017 - 21:03

J'ai écouté le 1er disque de chambre du coffret SWR Music, il s'agit des pièces avec clarinette et j'ai une 1ere impression mitigée (je ne connaissais pas ces pièces). J'ai l'impression que ce sont des pièces composées à la va vite ou pour des occasions ponctuelles, et très en deçà de ses compositions orchestrales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 13:07

Morloch a écrit:

Koechlin, sonate pour violon + quintette piano et cordes bounce bounce bounce



Rav-phaël a écrit:

Oh ! ça vient de sortir ça bounce  ?

Morloch a écrit:

Oui, apparemment, je suis chez quelqu'un avec un abonnement qobuz et c'était dans les recommandations "nouveautés"


Un peu déjà–vu question pochette (si je commence à faire des reproches à Timpani c'est que rien ne va plus ^^), mais un peu de Koechlin, ça, c'est une bonne idée, ça ne fait jamais de mal ! Dommage, ils ne sont pas allé défricher quelques sentiers perdus de son catalogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 14:56

Morloch a écrit:

Koechlin, sonate pour violon + quintette piano et cordes bounce bounce bounce
.../...

... Un peu de Koechlin, ça, c'est une bonne idée, ça ne fait jamais de mal ! Dommage, ils ne sont pas allé défricher quelques sentiers perdus de son catalogue.

Certes. Cependant, on fera observer que nous avons là une version totalement nouvelle du Quintette op. 80 puisque jouée sur une partition enfin fidèle aux manuscrits, épurée des milliers d'erreurs contenues dans les partitions des versions précédentes, qui plus est avec des interprètes que nous trouvons exceptionnels (y compris pour la Sonate op. 64, évidemment).   Very Happy

Ici c'est la musique telle qu'écrite par Koechlin qu'on entend...
À chacun de juger selon l'émotion qu'il ressent en l'écoutant, cependant...    Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 16:47

Déjà entendus, certes, mais ce sont (à mon humble avis) ses deux plus belles œuvres, et par quels interprètes ! Very Happy

(Effectivement, l'édition sans faute, mais après discussion entre nous, je trahis nos débats : nous n'avons perçu qu'une poignée de différences, au concert ou sur le disque… moins d'une dizaine sur les centaines. Embarassed )

Par ailleurs, les bonnes versions (la plus récente étant un peu moins convaincante) attendent d'être rééditées, et vont sans doute attendre longtemps, alors… bounce

Y a-t-il de grandes œuvres jamais captées que vous souhaiteriez voir remettre à l'honneur, indépendamment de la faisabilité ? Des bijoux chambristes pas encore mis au disque, des cantates ambitieuses jamais remontées… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 17:00

Ce n'est pas à moi que tu poses la question mais je me permets de te répondre Smile ,

sans savoir si ce sont des chefs d'oeuvres, quoi que je fasse entièrement confiance à Koechlin pour ça !, mais quand je regarde un peu son catalogue il y a bien deux, trois oeuvres qui retiennent mon attention (corrigez moi si elles ont été enregistrées bounce ) : Le Jeu de la Nativité surtout, pour orchestre et orgue, La Symphonie d'hymnes aussi par exemple (mais je crois l'avoir vu quelque part, ...). Oh ! Je vois tout un ensemble de ballets !!, de nombreuses pièces d'orchestre aussi ;

Qu'en est–il de tout cela ? — en fait je ne te réponds pas, je participe passionnément à ta question  mains  ^^ .
Le répertoire de sa musique de chambre semble à côté tout à fait bien servit au disque, heureusement !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 17:41

DavidLeMarrec a écrit:
Déjà entendus, certes, mais ce sont (à mon humble avis) ses deux plus belles œuvres, et par quels interprètes ! Very Happy

(Effectivement, l'édition sans faute, mais après discussion entre nous, je trahis nos débats : nous n'avons perçu qu'une poignée de différences, au concert ou sur le disque… moins d'une dizaine sur les centaines. Embarassed )

Un grand nombre des erreurs corrigées concernaient des indications de liaisons, de nuances et, surtout, de tempo, plus difficiles à détecter mais tout aussi importantes que des fautes de notes, heureusement moins nombreuses. Il s'agissait aussi de fautes dans les parties séparées, que les interprètes savent corriger d'eux-mêmes (en général, mais pas toujours...)

Citation :
Par ailleurs, les bonnes versions (la plus récente étant un peu moins convaincante) attendent d'être rééditées, et vont sans doute attendre longtemps, alors… bounce

Y a-t-il de grandes œuvres jamais captées que vous souhaiteriez voir remettre à l'honneur, indépendamment de la faisabilité ?  Des bijoux chambristes pas encore mis au disque, des cantates ambitieuses jamais remontées… ?

Réponse à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 17:47

Ah, d'accord. Merci et merci ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 19:59

DavidLeMarrec a écrit:
Déjà entendus, certes, mais ce sont (à mon humble avis) ses deux plus belles œuvres, et par quels interprètes ! Very Happy
.../...
Y a-t-il de grandes œuvres jamais captées que vous souhaiteriez voir remettre à l'honneur, indépendamment de la faisabilité ?  Des bijoux chambristes pas encore mis au disque, des cantates ambitieuses jamais remontées… ?

Les connaisseurs de son Œuvre voudraient voir jouées (et enregistrées) des œuvres telles que :
  • La Nuit de Walpurgis classique op. 38,
  • L'Abbaye (2e partie) op. 42,
  • La Symphonie d'hymnes (opp. 48, 69, 110, 127 & 148),
  • La 1ère Symphonie op. 57 bis,
  • La Seconde Symphonie op. 136.

En outre, le 3e Quatuor op. 72 mériterait un meilleur enregistrement... et Le Portrait de Daisy Hamilton op. 140 est très incomplet... etc. etc.


Dernière édition par Amis-Charles le Sam 23 Déc 2017 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 20:11

Merci ! Very Happy

Ah oui, déjà lu ce souhait des symphonies sous la plume de ses oracles. bounce

La Nuit de Walpurgis classique, ça fait terriblement envie… c'est une traduction, une réécriture ? Par qui ?

Même question pour l'Abbaye : ça ressemble à quoi ? (et on en a la première partie, donc ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 21:22


Il y a cet album :



Je l'ai écouté quelque fois. C'est assez, ... décevant n'est pas le mot juste mais on reste, je pense, sur sa faim lorsqu'on est habitué à tout ce que Koechlin sait faire de merveilles. Une sorte d'oeuvre de musique sacrée "traditionnelle", sans plus d'originalité.

C'est en tout cas avec cette impression que j'en ressors à chaque fois que je réessaye. Raison pour quoi je suis très curieux d'entendre Le Jeu de la Nativité, voir si c'est différent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 22:29

DavidLeMarrec a écrit:
Merci ! Very Happy

Ah oui, déjà lu ce souhait des symphonies sous la plume de ses oracles. bounce

La Nuit de Walpurgis classique, ça fait terriblement envie… c'est une traduction, une réécriture ?  Par qui ?

Op. 38 Nuit de Walpurgis classique : Poème symphonique d'après P. Verlaine (Poèmes saturniens)

D'après Koechlin lui-même (cf. R. Orledge p. 83, retraduit de l'anglais), le poème du même nom de "Paysage triste" de Verlaine "donne les meilleures indications de style et d'intentions de cette pièce, ainsi que le style de son exécution. Cela doit être extrêmement expressif, mais intériorisé et comme un rêve".

Et dans ses "Commentaires sur mes œuvres" (ibidem, retraduit de l'anglais) : "Ce poème symphonique est une traduction musicale des pensées du poète : une ronde spectrale située dans un parc. Je peux visualiser le poète lui-même dans le parc, contemplant ses regrets, ses illusions et ses remords."

En outre, dans ses Notes détaillées sur diverses de mes œuvres (extraits) :
"Nuit de Walpurgis classique : Se reporter au poème de Verlaine, qui en dit le mystère et l'angoisse.
1ère et unique audition grâce à F. Delgrange, qui donna tant d'œuvres intéressantes et ses concerts
Pour la Musique, peu après la guerre. Il fut discuté par ses confrères comme chef d'orchestre, et le fait est qu'il n'avait pas le geste excellent (parfois, difficile à suivre) - Mais il comprenait les œuvres, et il obéissait à l'auteur. Or, c'est l'essentiel. Et il donna une excellente interprétation de ce poèëme symphonique.
Je le verrais assez bien pour accompagner un ballet filmé ; seul le Cinéma peut en rendre le mystère verlainien. Mais il y faudrait un metteur en scène qui fut poète.
"

La description que donne R. Orledge de cette pièce polytonale est plutôt dramatique et mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 22:38

Rav-phaël : La pochette m'est familière, je suis en train de réessayer… je crois que je l'ai depuis longtemps dans ma pile, mais pas écouté. Effectivement, très sobre, très pur, dans la veine de son legs sacré… moi j'aime beaucoup (et puis les fonds de l'orgue de Saint-Médard sont si beaux !). Ce ne sont que des accords, mais il y a de belles harmonies personnelles, l'air de rien. bounce


Amis-Charles a écrit:
Op. 38 Nuit de Walpurgis classique : Poème symphonique d'après P. Verlaine (Poèmes saturniens)

Oh, ce doit être bien dur à mettre en musique… quand même un poème très abstrait et méta-… Cela dit, Koechlin ayant toujours cette forme de digne distance, ce peut convenir. Intrigué, vraiment.

Merci pour toutes indications. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 22:45

Rav-phaël a écrit:

Il y a cet album :
[enregistrement d'extraits de la 1ère partie par G. Martin-Bouyer et l'Ensemble Vocal Français]
.../...
Je l'ai écouté quelque fois. C'est assez, ... décevant n'est pas le mot juste mais on reste, je pense, sur sa faim lorsqu'on est habitué à tout ce que Koechlin sait faire de merveilles. Une sorte d’œuvre de musique sacrée "traditionnelle", sans plus d'originalité.

C'est en tout cas avec cette impression que j'en ressors à chaque fois que je réessaye. Raison pour quoi je suis très curieux d'entendre Le Jeu de la Nativité, voir si c'est différent.


C'est très décevant, et pour plusieurs raisons :
Une fois de plus, un ensemble (pas très bon) s'est servi d'un tiré à part d'une réduction au piano de la musique pour orgue et orchestre (inédite), réduction sans doute destinée à faire travailler les chœurs (et sans avoir pris connaissance des corrections portées par Koechlin sur sa propre épreuve...).
On peut dire que ce n'est franchement pas bon, mais est-ce encore du Koechlin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 22:53

Très curieux d'entendre la version d'origine, mais dans l'attente, je trouve que ça a beaucoup de charme… on entend les harmonies à nu, et puis ce chœur de femmes qui sonne un peu mûr, avec ces nuances poitrinées, il y a quelque chose du vrai frisson de la musique d'église là-dedans.

Je suis en plein dedans, mais je suis très séduit pour l'instant, donc il doit bien y avoir un peu de la grâce de Koechlin qui perce – les réductions sont de toute façon une pratique souvent indispensable (pour jouer ce qui ne le serait pas), et très stimulantes. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 22:57

DavidLeMarrec a écrit:
Merci ! Very Happy
.../...
Même question pour l'Abbaye : ça ressemble à quoi ?  (et on en a la première partie, donc ?)

Op. 42 L'Abbaye (2nde partie) (suite religieuse) :
1  - Prélude : orgue et orchestre de chambre
2  - Benedictus : baryton et orgue
3  - Ave verum : chœur soprano, contralto et orgue
4  - O salutaris : soprano, mezzo-soprano, contralto et orgue
5  - Interlude : pour six trombones
6  - Interlude d'orgue (Adagio)
7  - Ave Maria : soprano, contralto et orgue
9  - Cloches dans le soir : orchestre et orgue
10 - Final : trois chœurs, orchestre et orgue

Op. 42 bis L'Abbaye (2nde partie) : Final sans chœurs (orchestre et orgue)

CHARLES KOECHLIN : Notes détaillées sur diverses de mes œuvres (extraits) :
L'Abbaye :
"J'ai écrit cette œuvre en souvenir de certains cloîtres d'Italie et des tableaux de Fra Angelico. J'ai noté, en épigraphe : « L'ancienne Abbaye disparaît, ensevelie sous la forêt nouvelle. Mais parfois l'homme se prend à rêver parmi des pierres, - à rêver à la foi de jadis, - voix naïves, voix très pures... » J'y ai fait des essais de langage modal, notamment dans le Prélude et dans le Sanctus.
Quelques années plus tard, j'ai écrit une 2de partie de l'
Abbaye, elle n'a jamais été jouée. Pourtant je la préfère peut-être à la première, et elle est plus intérieure. Cette 2de partie comporte, pour le Final, deux versions tout à fait différentes (l'une d'elles est sans chœur), mais dont la signification reste la même : l'Homme en face du mystère des mondes infinis, de la nuit étoilée, reprend confiance (c'est, en somme ma conclusion pour le Docteur Fabricius). De la 2de partie de l'Abbaye, seul un Adagio d'orgue a été joué - à la salle Gaveau dans un concert de la S.M.I.
Il a prodigieusement ennuyé tout le monde (excepté moi et l'excellent organiste qui tenait l'orgue, un nommé Boucher, je crois, et mort depuis). Mais je reste convaincu que ce jour-là, c'était "tout le monde" qui se trompait.
Ravel m'a dit :
"C'est tout le temps très musical, mais je n'ai pas compris ce que vous vouliez dire". Évidemment. Il y avait là une sorte de mysticisme (vers l'au-delà) qui n'était point pour des mondains, public de la S.M.I.
L'Abbaye a été donnée sous la direction de J.Griset, par les choristes de la Société Guillot de Saimbris.
Elle a, à cause de son parfum modal jeté un froid terrible.
Pour se venger, le public a applaudi ensuite à tout rompre un chœur aimable et léger de Letorey.
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 23:04


Merci pour toutes ces infos très intéressantes Very Happy !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 23:11

DavidLeMarrec a écrit:
Très curieux d'entendre la version d'origine, mais dans l'attente, je trouve que ça a beaucoup de charme… on entend les harmonies à nu, et puis ce chœur de femmes qui sonne un peu mûr, avec ces nuances poitrinées, il y a quelque chose du vrai frisson de la musique d'église là-dedans.

Je suis en plein dedans, mais je suis très séduit pour l'instant, donc il doit bien y avoir un peu de la grâce de Koechlin qui perce – les réductions sont de toute façon une pratique souvent indispensable (pour jouer ce qui ne le serait pas), et très stimulantes. bounce

C'est vrai qu'il y a de grosses fautes dans cet enregistrement, voir ce qu'on en disait page 15...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Sam 23 Déc 2017 - 23:20

DavidLeMarrec a écrit:
Très curieux d'entendre la version d'origine, mais dans l'attente, je trouve que ça a beaucoup de charme… on entend les harmonies à nu, et puis ce chœur de femmes qui sonne un peu mûr, avec ces nuances poitrinées, il y a quelque chose du vrai frisson de la musique d'église là-dedans.

Je suis en plein dedans, mais je suis très séduit pour l'instant, donc il doit bien y avoir un peu de la grâce de Koechlin qui perce – les réductions sont de toute façon une pratique souvent indispensable (pour jouer ce qui ne le serait pas), et très stimulantes. bounce

À propos des harmonies, attention aux derniers accords du Sanctus : les altos chantent leur dernier do bécarre une mesure trop tôt, donc en décalage harmonique avec les accords alternants de l'orgue.
Ce n'est qu'une des nombreuses corrections que Koechlin a portées sur son exemplaire (quasiment à toutes les pages de certaines pièces). Il y a en outre ajouté de nombreuses suggestions de registration dont l'organiste n'a pas eu connaissance.

NB : Lors d'un concert (postérieur à l'enregistrement) Monsieur G. Martin-Bouyer a refusé de tenir compte des corrections dont on lui a proposé une copie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 24 Déc 2017 - 14:37

Amis-Charles a écrit:
NB : Lors d'un concert (postérieur à l'enregistrement) Monsieur G. Martin-Bouyer a refusé de tenir compte des corrections dont on lui a proposé une copie.

… ce qui explique la mauvaise humeur, en effet. Sur quels fondements ? Par habitude, par manque de temps pour réformer le nécessaire, parce qu'il trouvait sa version meilleure ?

Je vois qu'il était question d'extraits par Suhubiette recommandés par la maison, je vais essayer donc ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 24 Déc 2017 - 14:39

Amis-Charles a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Merci ! Very Happy
.../...
Même question pour l'Abbaye : ça ressemble à quoi ?  (et on en a la première partie, donc ?)

Op. 42 L'Abbaye (2nde partie) (suite religieuse) :
1  - Prélude : orgue et orchestre de chambre
2  - Benedictus : baryton et orgue
3  - Ave verum : chœur soprano, contralto et orgue
4  - O salutaris : soprano, mezzo-soprano, contralto et orgue
5  - Interlude : pour six trombones
6  - Interlude d'orgue (Adagio)
7  - Ave Maria : soprano, contralto et orgue
9  - Cloches dans le soir : orchestre et orgue
10 - Final : trois chœurs, orchestre et orgue

Op. 42 bis L'Abbaye (2nde partie) : Final sans chœurs (orchestre et orgue)

CHARLES KOECHLIN : Notes détaillées sur diverses de mes œuvres (extraits) :
L'Abbaye :
"J'ai écrit cette œuvre en souvenir de certains cloîtres d'Italie et des tableaux de Fra Angelico. J'ai noté, en épigraphe : « L'ancienne Abbaye disparaît, ensevelie sous la forêt nouvelle. Mais parfois l'homme se prend à rêver parmi des pierres, - à rêver à la foi de jadis, - voix naïves, voix très pures... » J'y ai fait des essais de langage modal, notamment dans le Prélude et dans le Sanctus.
Quelques années plus tard, j'ai écrit une 2de partie de l'
Abbaye, elle n'a jamais été jouée. Pourtant je la préfère peut-être à la première, et elle est plus intérieure. Cette 2de partie comporte, pour le Final, deux versions tout à fait différentes (l'une d'elles est sans chœur), mais dont la signification reste la même : l'Homme en face du mystère des mondes infinis, de la nuit étoilée, reprend confiance (c'est, en somme ma conclusion pour le Docteur Fabricius). De la 2de partie de l'Abbaye, seul un Adagio d'orgue a été joué - à la salle Gaveau dans un concert de la S.M.I.
Il a prodigieusement ennuyé tout le monde (excepté moi et l'excellent organiste qui tenait l'orgue, un nommé Boucher, je crois, et mort depuis). Mais je reste convaincu que ce jour-là, c'était "tout le monde" qui se trompait.
Ravel m'a dit :
"C'est tout le temps très musical, mais je n'ai pas compris ce que vous vouliez dire". Évidemment. Il y avait là une sorte de mysticisme (vers l'au-delà) qui n'était point pour des mondains, public de la S.M.I.
L'Abbaye a été donnée sous la direction de J.Griset, par les choristes de la Société Guillot de Saimbris.
Elle a, à cause de son parfum modal jeté un froid terrible.
Pour se venger, le public a applaudi ensuite à tout rompre un chœur aimable et léger de Letorey.
"

Passionnant. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 24 Déc 2017 - 21:17

DavidLeMarrec a écrit:
Amis-Charles a écrit:
NB : Lors d'un concert (postérieur à l'enregistrement) Monsieur G. Martin-Bouyer a refusé de tenir compte des corrections dont on lui a proposé une copie.

… ce qui explique la mauvaise humeur, en effet. Sur quels fondements ? Par habitude, par manque de temps pour réformer le nécessaire, parce qu'il trouvait sa version meilleure ?

... G. M-B. : "Qu'est-ce qui me prouve que ces annotations sont de Koechlin ?"...  Exclamation Exclamation Exclamation

Notre connaissance familiale de l'écriture de Koechlin, de sa façon de corriger les épreuves, sur son propre exemplaire, conservé chez lui..., ça ne suffisait apparemment pas à ébranler ses certitudes et l'idolâtrie répandue de la chose imprimée...  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 25 Déc 2017 - 18:23

Quelle étrange justification… je suppose que c'était plutôt une excuse pour « la flemme / pas le temps de rectifier », n'est-ce pas ?

Ça explique la mauvaise humeur à son endroit, en effet. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 25 Déc 2017 - 20:46

DavidLeMarrec a écrit:
Quelle étrange justification… je suppose que c'était plutôt une excuse pour « la flemme / pas le temps de rectifier », n'est-ce pas ?

Ça explique la mauvaise humeur à son endroit, en effet. Surprised

C'est plutôt une profonde déception devant un tel manque de respect pour le compositeur et pour son œuvre...   Crying or Very sad
L'œuvre n'existerait pas sans son auteur ! Et nous pensions que l'interprète était censé les mettre en valeur, les servir, et non les asservir ou les trahir, quel que soit le motif réel du refus ! Non ?
Ça nous donne aussi une idée des qualités artistiques de l'interprète (et de son interprétation)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6664
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 14 Jan 2018 - 1:02


Sonate pour violon et piano. Quintette pour piano et cordes
Quintette Syntonia : Romain David (piano), Stéphanie Moraly (violon I), Thibault Noally (violon II), Caroline Donin (alto), Patrick Langot (violoncelle)
Paris, IX & XII.2016
Timpani


Quel disque! drunken

Déjà, deux œuvres absolument majeures, qui peuvent aisément figurer au panthéon de ce que la musique française a donné pour ces deux formations.

Je découvre avec ce disque la Sonate pour violon et piano, et je la trouve totalement fascinante. On est dans une univers assez fauréen: c’est très modal, et ça module sans cesse - mais à une écoute attentive, ça va infiniment plus loin que du Fauré. D’abord, parce que l’harmonie est en fait beaucoup plus audacieuse que celle de Fauré - comme souvent chez Koechlin, on est aux limites extrêmes du basculement hors de la tonalité; ensuite, parce que le rapport entre les deux instruments est beaucoup plus complexe: les rapports entre le violon et le piano sont souvent très distendus, par moments les deux semblent même totalement indépendants, et c’est l’occasion pour Koechlin de tout un travail sur les textures - entre le galbe extraordinaire du violon et la densité de la manière pianistique. Et cependant, ce qui frappe, c’est, dans une œuvre qui pourrait sembler travailler ainsi essentiellement sur les disjonctions et les ruptures, l’impression de continuité, de fluidité (il n’y a jamais de moment faible, de «retombée»: c’est toujours constamment tendu et beau.) Œuvre «lumineuse» et qui cependant me séduit presque autant que la Sonate pour alto et piano (plus sombre, plus austère.) Et que la sonorité de Stéphanie Moraly est belle...

J’ai peu à ajouter à ce que je disais il y a un peu plus d’un an lors de ma découverte du Quintette pour piano et cordes (dans l’enregistrement du Centre National de Musique de Chambre d’Aquitaine):
Benedictus a écrit:
[...] c’est vraiment d’emblée que j’ai été frappé par ce chef-d’œuvre. En fait, c’est très précisément l’étrangeté de son écriture (qui peut décontenancer les amateurs de musique de chambre française) qui m’a immédiatement fasciné: l’atmosphère erratique et raréfiée du I, les véhémences du II avec leurs effets d’ostinato et d’unissons dissonants et l’espèce de mutisme effaré qui les suit, le climat suspendu (modal?) du début du III... Il n’y a guère que le IV, un peu plus attendu dans sa belle luminosité et son énergie positive, qui m’ait un peu moins plu - mais c’est vraiment de l’ordre de l’affinité personnelle (je suis plus sensible aux frottements, aux sinuosités, à une espèce d’austérité inquiète), le mouvement est intrinsèquement très beau, et parfaitement cohérent dans la construction de l’œuvre.
Je n’ai pas assez souvent réécouté l’œuvre depuis pour avoir pu repérer le détail des modifications apportées par cette nouvelle édition critique de la partition - mais j’ai trouvé cet enregistrement du Quintette Syntonia infiniment plus beau: il y apporte une souplesse et une précision dans les transition, une richesse de coloris et de textures absolument extraordinaires. C’est vraiment un grand bonheur de pouvoir écouter un tel chef-d’œuvre dans une interprétation aussi belle et aussi fouillée.

À coup sûr un des plus beaux disques de musique de chambre française qu’il m’ait été donné d’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 923
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 15 Jan 2018 - 10:36

Voilà qui m'intéresse beaucoup, malheureusement ce disque n'est pas accessible par Spotify.Crying or Very sad L'ensemble Syntonia est une formation spécialisée dans quintette avec piano (et non pas un quatuor qui fait appel à un pianiste) et a enregistré des versions très valables de Suk et Dvorak, ainsi que de Franck.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 15 Jan 2018 - 12:50

Eusèbe a écrit:
Voilà qui  m'intéresse beaucoup, malheureusement ce disque n'est pas accessible par Spotify.Crying or Very sad  L'ensemble Syntonia est une formation spécialisée dans quintette avec piano (et non pas un quatuor qui fait appel à un pianiste) et a enregistré des versions très valables de Suk et Dvorak, ainsi que de Franck.

Mais on peut l'écouter et le télécharger sur Qobuz, en haute définition, même (meilleure que celle d'un CD) !

NB : Syntonia est un quintette piano et cordes, le seul constitué comme tel en France, en effet... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 15 Jan 2018 - 21:50

Eusèbe a écrit:
Voilà qui  m'intéresse beaucoup, malheureusement ce disque n'est pas accessible par Spotify.Crying or Very sad  L'ensemble Syntonia est une formation spécialisée dans quintette avec piano (et non pas un quatuor qui fait appel à un pianiste) et a enregistré des versions très valables de Suk et Dvorak, ainsi que de Franck.

Beaucoup de Timpani sont sur Deezer (gratuit hors mobile).

Chacun des membres de cet ensemble est d'un niveau exceptionnel et pourrait jouer les solistes sur les grandes scènes, vraiment. Avec un son français très caractéristique.

(Mais on peut aussi l'acheter, évidemment, ce n'est pas une vaine action.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6664
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 15 Jan 2018 - 22:01

DavidLeMarrec a écrit:
(Mais on peut aussi l'acheter, évidemment, ce n'est pas une vaine action.)
C'est ce que j'ai fait (et, comme on s'en doute, je ne regrette pas cet accès de militantisme.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 923
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Koechlin   Mer 17 Jan 2018 - 12:56

Je l'achèterai sans doute, mais le temps de le trouver (je me refuse à passer commande à Amazon dans la mesure où je peux m'en passer moyennant un coup de métro) je voudrais écouter cela avant. Je vais regarder Deezer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amis-Charles
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 151
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Koechlin   Mer 17 Jan 2018 - 14:30

Eusèbe a écrit:
Je l'achèterai sans doute, mais le temps de le trouver (je me refuse à passer commande à Amazon dans la mesure où je peux m'en passer moyennant un coup de métro) je voudrais écouter cela avant. Je vais regarder Deezer
kiss thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.koechlin.net/index.php/fr/histoire-famille-koechlin/d
Actéon
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Koechlin   Mer 17 Jan 2018 - 14:45

Eusèbe a écrit:
Je l'achèterai sans doute, mais le temps de le trouver (je me refuse à passer commande à Amazon dans la mesure où je peux m'en passer moyennant un coup de métro) je voudrais écouter cela avant. Je vais regarder Deezer
Amazon en vendra très peu. Le disque est difficilement trouvable car mal référencé et n’apparaît pas dans les résultats de recherche de "koechlin quintette" ce qui est bien dommage. Il faut chercher "koechlin syntonia" pour le trouver. Un commentaire rageur s'en émeut d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Mer 17 Jan 2018 - 15:12

Vérifié, pas sur Deezer. Neutral

Mais bon, tu peux aussi survoler une des autres versions présentes sur Deezer, et acheter celle-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3183
Age : 43
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Koechlin   Mer 17 Jan 2018 - 16:53

Le final a été diffusé lors de l'émission du 8 octobre de Chambre classique, à la réécoute sur le site de FM : https://www.francemusique.fr/emissions/chambre-classique/actualite-de-la-musique-de-chambre-37052
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 19 Fév 2018 - 21:44

Je réécoute un petit truc de cinq minutes à peine - on ne peut même pas appeler ça un poème symphonique - qui a pour titre Sur les flots lointains (couplé au Buisson ardent dans la version de Segerstam)... C'est totalement insaisissable, ça ne ressemble à rien d'autre et donne envie de l'écouter en boucle pour tenter d'en percer le mystère (ce qui s'applique plus où moins à tout Koechlin, mais là en plus ça se termine sans presque avoir commencé).
J'ai écouté ça au milieu d'un certain nombre de mes "tubes" français et anglais peu ou moyennement connus de la première moitié du XXe, et cette petite chose sort assez génialement du lot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Koechlin   Lun 19 Fév 2018 - 23:29

Je l'écoutais en boucle à une certaine époque.
Un tapis sonore, une rêverie debussyste.
On s'y perd de béatitude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6664
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 11 Nov 2018 - 3:42


Le Docteur Fabricius, op. 202
Heinz Holliger / Radio-Sinfonieorchester Stuttgart des SWR, Christine Simonin (ondes Martenot)
Sindelfingen, Stadthalle, 24-26.II.2003
SWR music


Après deux écoutes, j’ai toujours beaucoup de mal à entrer dans cette musique - très modale, et aussi très «de son temps» (j’ai souvent pensé au jeune Messiaen, parfois aussi, de manière plus surprenante, à Hindemith.) La science orchestrale est fascinante, il y a des moments absolument sublimes, mais j’ai toujours beaucoup de mal à saisir «où ça va»: je ne perçois pas la logique qui est à l’œuvre - je n’ai pu percevoir ni structure prégnante, ni grande poussée unificatrice. (Même après avoir lu sur Gallica la nouvelle dont l’œuvre est inspirée, j’ai du mal à raccorder ce récit avec ce qui se donne à entendre: la musique semble toujours au-delà ou en-deçà.) Difficile de maintenir une attention constante sur une durée si longue avec si peu à quoi se raccrocher...

Ce qui me rassure un peu, c’est que Roupoil faisait état tout dernièrement des mêmes difficulté avec Le Livre de la jungle. En fait, comme Cello le disait aussi récemment, autant la musique de chambre et la version piano des Heures persanes m’ont immédiatement touché, avec autant de force que d’évidence, autant l’œuvre orchestrale de Koechlin me reste assez fermée. D’ailleurs, dans la notice de présentation, Holliger dit que cette musique ne va pas au devant de l’auditeur: c’est un peu ce que je ressens.

Mais, évidemment, je retenterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 11 Nov 2018 - 13:46

C'est aussi mon ressenti, comme dit souvent : autant je suis inconditionnel du Koechlin chambriste – peut-être le meilleur compositeur de ce répertoire de toute sa génération, ou en tout cas celui qui me fascine le plus –, autant à l'orchestre, j'admire de très loin, cela semble souvent bien lisse, contrôlé jusque dans ses accès de facétie… Sans doute lié à la nature très ronde de l'orchestration, je ne sais. J'aimerais entendre ces œuvres pour piano, pour pouvoir y revenir en ayant une meilleure représentation de la structure et des logiques purement musicales.

Ce que j'aime le plus à l'heure actuelle, c'est sans doute la simplicité de la Seven Stars' Symphony, indépendamment du programme d'ailleurs.

Il serait chouette aussi que de nouvelles parutions, d'autres œuvres parmi les nombreuses qui restent à remonter, permettent d'avoir un choix plus large et de trouver d'autres portes d'entrée. On est loin d'avoir épuisé le catalogue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 347
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Koechlin   Dim 11 Nov 2018 - 17:18

Eh bien de fait, Benedictus, j'ai testé aujourd'hui le Docteur Fabricius et mon impression rejoint la tienne : très beau orchestralement, des passages vraiment fascinants (je retiens notamment l'arrivée du premier choral "Aus tiefer Not", plage 11 sur le CD de Holliger), mais aussi de longs moments où je ne vois pas où tout celà nous mène, ce qui s'apparente pour moi à des tunnels tout de même bien fastidieux. Il faut dire quassi que le langage musical est globalement plus moderne que dans le livre de la jungle, il me faudra probablement (encore) plus de temps pour vraiment apprivoiser une oeuvre comme celle-ci. Pourtant, j'aime bien les ondes Martenot Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Koechlin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Koechlin
Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
 Sujets similaires
-
» Koechlin - Le Livre de la Jungle
» Koechlin - Quintette avec Piano Op.80
» Koechlin - Les Heures Persanes
» Koechlin - Le Buisson Ardent
» Koechlin - Mélodies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: