Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Jascha Horenstein (1898-1973)

Aller en bas 
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 17:50

On en parle peu voire pas, ici (un peu chez Mahler, un peu chez Bruckner) ; et il ne me semble pas qu'il ait de sujet dédié.
Ici, pour ouvrir la discussion, une discographie détaillée : http://www.donaldclarkemusicbox.com/horenstein/index.php .
Quelques pistes : ses enregistrements parisiens (http://www.classical.net/music/recs/reviews/m/m&a01146a.php), des Berlioz cinglants (Fantastique à Berlin et Lelio avec le RSO à rapprocher de sa Faust Symphonie de Liszt), une 1ère de Brahms très élancée avec le LSO, un Taras Bulba buriné avec Berlin à Aldeburgh en 61, un concerto de Sibelius sans une once de gras avec Gitlis (mais quels paysages saisissants), une Nuit de Schönberg à Baden-Baden en 57 que n'aurait pas reniée un architecte du Bauhaus, etc. (je pense à un Prélude de Schrecker avec l'orchestre de la BBC en 57).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 20:29

bAlexb a écrit:
une Nuit de Schönberg à Baden-Baden en 57 que n'aurait pas reniée un architecte du Bauhaus

Je ne suis certes pas un détracteur de l'analogie... mais je me figure assez mal ce dont il s'agit, surtout que le son Horenstein se caractérise plutôt par son manque de tenue. Alors le lien avec l'architecture, et a fortiori avec le style international, je ne vois pas bien. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 20:54

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
une Nuit de Schönberg à Baden-Baden en 57 que n'aurait pas reniée un architecte du Bauhaus

Je ne suis certes pas un détracteur de l'analogie... mais je me figure assez mal ce dont il s'agit, surtout que le son Horenstein se caractérise plutôt par son manque de tenue. Alors le lien avec l'architecture, et a fortiori avec le style international, je ne vois pas bien. Surprised

J'aurais dit, là pour le coup, que la forme apparaît comme une nécessité ou que la nécessité induit la forme ; mais j'admets que ça puisse paraître étrange/obscur/bizarre dans la formulation  Embarassed ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 21:01

Les enregistrements faits pour Readers Digest sont en particulier à signaler: outre la première de Brahms, ses Tchaikovsky (5 et 6  drunken ) et Dvorak 9 sont des versions de grande valeur. Et sa 5ème de Nielsen demeure une référence pour plusieurs, quoiqu'elle ait ses détracteurs. Un chef souvent captivant, voire enthousiasmant.


Dernière édition par André le Dim 13 Avr 2014 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 21:04

bAlexb a écrit:
ou que la nécessité induit la forme

Autant la première partie, je vois (dubitativement, eu égard à tout ce que j'ai entendu par Horenstein jusqu'à ce jour Mr. Green ), autant là... comment est-ce possible pour un interprète ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 21:27

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
ou que la nécessité induit la forme

Autant la première partie, je vois (dubitativement, eu égard à tout ce que j'ai entendu par Horenstein jusqu'à ce jour Mr. Green), autant là... comment est-ce possible pour un interprète ?

J'ai du mal à le verbaliser et sans doute je tomberai encore à côté : je rapprocherais ça des exigences qui s'imposaient aux chefs qui devaient fixer des oeuvres dans les limites d'une ou plusieurs faces de 78 tours, de ceux devant imposer une vision à un orchestre techniquement incapable d'y faire face, etc. Ce serait une forme de flexibilité imposée à l'oeuvre en quelque sorte, de perméabilité à la contingence ; ce qui est sans doute difficilement acceptable au regard de la musicologie, du texte écrit mais qui peut produire des interprétations si ce n'est exceptionnelles mais, au moins, suffisamment personnelles pour susciter l'intérêt (le mien en tout cas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyDim 13 Avr 2014 - 21:51

D'accord, c'est plus clair explicité comme ça, j'étais parti sur de mauvaises pistes, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) EmptyMer 7 Mai 2014 - 7:49

Pioché chez Bruckner ; pas si souvent qu'on consacre un message entier (et long ; mais c'est pas un reproche Wink ) à Horenstein :

André a écrit:
Jascha Horenstein, BBC Symphony, Royal Festival Hall, décembre 70.

Graaaaann-di-ooose !

Post Mehta WP (Decca 1965), voici une des premières versions qui atteignait la barre des 60 minutes. Pour rappel, la très grande majorité avait un minutage relativement rapide de 22-11-21, ou 23-11-22. Moyenne de 55 minutes. Ici on fait 10% plus lent.

La période 65 à 70 a vu l'éclatement des tempi avec les 'vieux' chefs gardant l'habitude des 55 minutes et les 'jeunes' étirant l'argument entre 62 et 64 minutes (exception: l'octogénaire Klemperer qui, en 68 exsanguinait la neuvième et la faisait s'étiiiiiiiirer jusqu'à près de 65 minutes - avec un résultat diamétralement opposé à celui de Mehta WP qui, lui, transfusait une tonne de protéines à l'oeuvre qui n'en pouvait mais). Notez: dans leurs extrêmes assumés, les versions de Klemperer et de Mehta sont parmi mes 10 favorites.

Retour sur Horenstein: chef juif russe expatrié, rien ne le destinait à être un apôtre du Maître de Saint Florian. Et pourtant, JH enregistra le 'first ever' disque d'une symphonie de Bruckner, soit la septième avec le Berliner Philharmoniker en 1927. Il joua Bruckner partout à travers le Vieux Monde, et enregistra les neuf symponies numérotées, dont les 1-6 sur le tard. À noter que la neuvième parue sur Vox en 52 avec le Vienna Symphony 'cloque' environ 7 minutes plus rapide et, de ce fait, participe à la vision 'pré 1960-65' de l'interprétation brucknérienne.

Quoiqu'il en soit, Horenstein atterrit éventuellement sur les côtes britanniques, s'y établit et devint un des chefs les plus reconnus du monde musical anglais. Parmi ses enregistrements légendaires: la troisième de Mahler et la cinquième de Nielsen, toutes deux de 1970-73. Je ne sais ce qui a fait passer Horenstein de la semi-obscurité à la pleine reconnaissance du monde musical, mais toujours est-il que ses enregistrements de Bruckner 8 (LSO, 09-70) et 9 (BBCSO, 12-70) figurent parmi les enregistrements de référence de ces deux symphonies.

En très peu de sentences: Horenstein fut un des premiers à intégrer l'intensité de l'expression et la largeur/longueur/profondeur du phrasé dans les dernières symphonies de Bruckner (les huitième et neuvième précitées). Donc, le bruit et la fureur de la génération pré-1945/50 alliés à la réflexion existentielle, l'assombrissement de la pensée, l'allongement souvent narcissique de la durée qui se firent jour dans les années soixante.

Ce qui est une manière de définir cette nonpareille version Horenstein. Le mélange/amalgame de l'urgence et de l'étalement est une des caractéristiques essentielles de cette interprétation. Tel que mentionné, elle est environ 10% plus lente que ses prédécesseures, mais on y sent le même sentiment d'urgence, d'exaltation. Disparus sont les sentiments de hâte fiévreuse, le sturm un drang des Kabasta, Walter, von Hausegger, van Beinum, Furtwängler. Welcome to the 'Flower Power Bruckner' fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jascha Horenstein (1898-1973) Empty
MessageSujet: Re: Jascha Horenstein (1898-1973)   Jascha Horenstein (1898-1973) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jascha Horenstein (1898-1973)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jascha Horenstein (1898-1973)
» Soumagne 24 juin 1973
» Photos de Ian Dickson - Rainbow Theatre,Londres, 4 mars 1973
» John Lennon : Mind Games (1973)
» Illustration Cadet Rousselle 14/06/1973

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: