Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'orgue baroque en Allemagne du Nord

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Sam 2 Juil 2016 - 15:39

Smile Ah oui, clairement, les pièces virtuoses de Bruhns ne te sont pas prédestinées.

Peut-être davantage son fabuleux Nun komm, der Heiden Heiland ?

Les chorals de Hanff devraient mieux te convenir.

Lübeck risque de te faire le même effet que Bruhns.

En tout cas ces deux disques de Coudurier forment un pilier du répertoire, c'est un investissement qu'on ne saurait ignorer si on s'y intéresse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6638
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Sam 2 Juil 2016 - 15:57

Oui, oui, le choral de Bruhns est splendide, et ceux de Hanff très beaux aussi. Mais c'est quand même déjà un tout petit peu exubérant expansif (à la façon de Buxtehude) - j'aime beaucoup mais ma vraie came, c'est quand même plutôt Sweelinck et Praetorius.

S'agissant de Lübeck, oui, je me doute bien que ça me fera un peu le même effet que les préludes de Bruhns, mais je ne peux pas non plus totalement passer à côté (ce serait idiot d'avoir deux versions de tout-Weckmann, et rien de Lübeck). Et tant qu'à faire, oui, Coudurier à Norden, c'est pour ce répertoire-là ce qui peut m'aller le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Sam 2 Juil 2016 - 16:40

Benedictus a écrit:
Oui, oui, le choral de Bruhns est splendide, et ceux de Hanff très beaux aussi. Mais c'est quand même déjà un tout petit peu exubérant expansif (à la façon de Buxtehude) - j'aime beaucoup mais ma vraie came, c'est quand même plutôt Sweelinck et Praetorius.

S'agissant de Lübeck, oui, je me doute bien que ça me fera un peu le même effet que les préludes de Bruhns, mais je ne peux pas non plus totalement passer à côté (ce serait idiot d'avoir deux versions de tout-Weckmann, et rien de Lübeck). Et tant qu'à faire, oui, Coudurier à Norden, c'est pour ce répertoire-là ce qui peut m'aller le mieux.

Vous parlez de quel Praetorius? Cette semaine en fait j'écoutais les magnificats de Hieronymus P (dans le disque de Friedhelm Flamme.)

Moi aussi, je trouvais Buxtehude et Bruhns un peu trop exubérant. Mais récemment j'ai vu qu'il y a une nouvelle façon de jouer du stylus fantasticus, une révolution en fait, où la musique se montre plus tendre et plus humaine et plus douce. Je pense à William Porter dans Bruhns, Pamela Ruiter-Feenstra dans Tunder et Hans Davidsson dans Buxtehude. Cela dit, j'adore le Bruhns de Helmut Winter.

En ce qui concerne Lubeck, l'enregistrement qui m'a fait acroché à sa musique est un 33 tours de Walter Kraft - mauvais orgue, mauvaise qualité sonore mais l'interprétation est magnifique (Kraft n'est pas mal dans Buxtehude non plus.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Sam 2 Juil 2016 - 16:59

Mais faut pas oublier parmi les plus grands, Scheidt et Scheidemann, deux compositeurs qui plairaient sans doute à Bénédictus.Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Sam 2 Juil 2016 - 17:01

Mandryka a écrit:

Vous parlez de quel Praetorius? Cette semaine en fait j'écoutais les magnificats de Hieronymus P (dans le disque de Friedhelm Flamme.)


Smile Je crois que Benedictus pense avant tout à Michael Praetorius (1571-1621).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 3 Juil 2016 - 2:51

Il y a aussi les deux Jacob, l'ancien et le jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 21 Aoû 2016 - 1:44

Benedictus, in playlist, le 10 août, a écrit:

Orgellandschaft Holstein-Lübeck
Œuvres de Kneller, Buxtehude, Heydorn, Flor, Kortkamp, N. & P. Hasse, Steffens
Wolfgang Baumgratz (orgues de St. Jakobi, Lübeck; Tellingstedt; Probsteierhagen; Barmstedt; Neukirchen; Neuendorf)
2000
MDG Gold

Magnifique collection d'instruments très typés, très bien captés. Merci, Mélo!


Benedictus, in playlist le 14 août, a écrit:

Et aujourd'hui la plus grande partie du disque:
Orgellandschaft Schleswig / Sønderjylland
Œuvres de Buxtehude, Tunder, Hanff, Bruhns, Schieferdecker, Heydorn...
Wolfgang Baumgratz (orgues de Møgeltønder, Pellworm, Eckernförde et Kahleby)
IX.1998
MDG Gold

Encore une très chouette recommandation organistique de Mélo! J'adore la sonorité de ces instruments: des timbres boisés et sans apprêts, des sonorités peu réverbérées - il y a là-dedans une espèce de poésie un peu archaïque à laquelle je suis très sensible. (Mais il faudrait que je m'y connaisse davantage: il y a sûrement d'un orgue à l'autre des nuances que je ne suis pas encore en mesure d'apprécier pleinement.)


thumright Ravi que ça t'ait plu. Mes recommandations dataient d'il y a plus d'un an dans le topic si j'aime, mais je vois que tu as pris le temps de les faire fructifier.

Dans la série, je te conseillerai cette troisième escale, consacrée au Mecklemburg (eh oui, ils avaient poussé loin la segmentation géographique chez MDG, puisque toutes ces contrées ne représentent que  quelques dizaines de kilomètres hehe ) : https://www.amazon.fr/Organ-Landscape-Mecklenburg-Multi-Artistes/dp/B000028AN2

On s'éloigne de ce topic (et légèrement de tes goûts), mais je parie que tu vas devenir accro à cette collection patrimoniale (toujours dotée de passionnants livrets illustrés), aussi on peut te conseiller (pendant qu'ils se trouvent à prix décents) les volumes consacrés à la Thuringe, la Poméranie, la Silésie, Dantzig.
La Carinthie, Vienne, ce sera beaucoup moins ton trip, même si la musique (et les instruments !) est délicieuse.

Il existe aussi d'autres labels qui exploitent les portraits d'orgue (et le répertoire) de cette région, il faudrait que j'en dresse une anthologie, ce qui adviendra un de ces jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2167
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Sam 27 Aoû 2016 - 11:44

Pas encore mentionné au titre 3) du présent fil  Wink

Grands maîtres de l'orgue d'Allemagne du Nord
Gustav Leonhardt, orgue Arp Schnitger - église Saint Jacobi Hambourg -

Spoiler:
 



Joachim Luhn, paysage urbain de Hambourg

et Musique d'orgue d'Allemagne du Nord
cette fois ci: Gustav Leonhardt à l'orgue Raphaëlis / Roskilde (Danemark) puis
l'orgue Arp Schnitger / Saint Ludger(i) - Norden (Danemark) (dont la photo est à la page précédente à "star du répertoire", et dont il est abondamment discuté)

Spoiler:
 



Dernière édition par xoph le Dim 4 Sep 2016 - 20:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 28 Aoû 2016 - 17:45

Benedictus, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Delphin Strunck (1601-1694) :
= Friedhelm Flamme, orgue Schweimb de l'église St Abdon und Sennen de Salzgitter-Ringelheim
(CPO, avril 2013)

Super disque, en effet! Les compositions sont vraiment magnifiques (et assez originales, ai-je trouvé, au sein du corpus de l'École du Nord). Je me demandais toutefois si tu n'aurais pas sous le coude une version un peu moins prosaïque (je ne sais pas si c'est Flamme ou l'instrument?)


Smile On en avait causé page précédente (21 juin 2014) avec M. DLM
Flamme c'est souvent du premier degré assez piéton, et cet orgue sonne effectivement sans grande personnalité.
Je ne connais pas d'autre album monographique consacré à Strunck, mais celui-ci reste quand même très bien.



Benedictus a écrit:

orgue Thielemann de l'église de la Trinité de Gräfenhain
C'est un orgue qui pousse à la démission ses rivaux potentiels?



Surprised Tu ne l'as pas écouté ? Le programme figure sur le second CD de l'album consacré aux Strunck.
Bel instrument (1728-1731) d'une vingtaine de jeux, peu modifié au cours des siècles, construit par ce facteur contemporain de Bach, qui exerça en Thuringe.
Son esthétique devrait te convenir, c'est un orgue qui a du grain et du caractère, dans une acoustique assez large mais bien focalisée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6638
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 28 Aoû 2016 - 17:51

Mélomaniac a écrit:
Benedictus a écrit:
orgue Thielemann de l'église de la Trinité de Gräfenhain
C'est un orgue qui pousse à la démission ses rivaux potentiels?
Surprised Tu ne l'as pas écouté ?
Euh, si mais là, il s'agissait juste d'une blague facile fondée sur une homonymie (et sur les derniers ragots bayreuthiens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Mer 31 Aoû 2016 - 0:30

Smile Au sujet de Delphin Strunck, signalons qu'on trouve à visionner sur le net une excellente interprétation de son chef d'oeuvre Toccata ad manuale duplex, par Chris Bragg sur le monstre sacré de la Laurenskerk d'Alkmaar.

Cette pièce me fascine, intelligemment construite, mais comme si le compositeur laissait libre cours à sa fantaisie et au plaisir de surprendre. Une sorte de récréation de l'esprit, aussi brillante que délicieusement nonchalante.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 25 Sep 2016 - 18:05


Smile Petit portfolio souvenir de ma playlist de cet après-midi.
Je n'ai pas détaillé mes impressions, mais que du très bon, tant pour les oeuvres que les instruments (certaines stars comme à Stralsund ou Leiden, d'autres très peu médiatiques, puisés dans l'inépuisable patrimoine organistique de l'Allemagne du Nord).



Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La vieille ville de Stralsund (Allemagne -Poméranie occidentale)


1) Johann Steffens (1559-1616) :

Fantaisie en la mineur
Ach Gott, vom Himmel sieh darein
Veni redemptor genitium
Jesus Christus, unser Heiland


= Martin Rost, orgue Stellwagen de l'église Sainte-Marie de Stralsund


(MDG, mai 2013)



Mélomaniac a écrit:


L'intérieur de la Jakobikirche de Lüdingworth (Allemagne -Basse-Saxe)


2) William Byrd (1543-1623) :

Pavane & Gaillarde

= Ingo Duwensee, Orgue Wilde-Schnitger de l'église St Jakobi de Lüdingworth


(Aeolus, 2006)



Mélomaniac a écrit:


A droite, la Nikolaikirche dans le quartier Borstel de la petite ville de Jork (Allemagne -Basse-Saxe)


3) Samuel Scheidt (1587-1654) :

Alamande Also gehts also stehts, SSWV 137

= Martin Böcker, orgue Geycke de l'église St Nikolai de Borstel / Jork

(Fagott, 2010)



Mélomaniac a écrit:


La St Pieterskerk de Leiden (Pays-Bas)


4) Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621) :

Toccata primi toni, swWV 286
Fantasia Ut re mi fa sol, swWV 263
Fantasia, swWV 261
Wir glauben all an einen Gott, swWV 316
Fantasia crommatica, swWV 258
Mein Hüter und mein Hirt, swWV 310
Allein Gott in der Höh sey Ehr, swWV 299
Erbarm dich mein o Herre Gott, swWV 303
Puer nobis nascitur, swWV 315
Esce Mars, swWV 321
Paduana Lachrymae, swWV 328
Toccata noni toni, swWV 296

= Joseph Kelemen, orgue Van Hagerbeer de l'église Saint-Pierre de Leyde

(Oehms, juillet 2012)



Mélomaniac a écrit:


L'église St Stephanus de Fedderwarden (Allemagne -Basse-Saxe)


5) Johann Nikolaus Hanff (1663-1711) :

Ach Gott, vom Himmel sieh darein
Auf meinen lieben Gott


= Markus Nitt, orgue Vater-Schmid-Führer de l'église St Stephanus de Fedderwarden


(Nomine, 2010)


Mélomaniac a écrit:


L'église St Cyprianus & Cornelius de Ganderkesee (Allemagne -Basse-Saxe)


6) Dietrich Buxtehude (1637-1707) :

Praeludium en ut majeur, BuxWV 137

= Thomas Meyer-Bauer, orgue de l'église St Cyprianus & Cornelius de Ganderkesee

(Nomine, 2010)

colors Le portrait-type de la sonorité râpeuse que j'aime pour ces instruments nordiques. Le Posaune 16', quelle gouaille !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 25 Sep 2016 - 18:15

Seulement préciser que Leyde n'est pas allemand du nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 5 Fév 2017 - 18:16


Smile J'avais annoncé ce disque page précédente (mai 2014), chaleureusement recommandé pour l'ensemble de son programme et pour l'interprétation d'Ablitzer, un des spécialistes de ce répertoire (on se rappelle notamment son intégrale Buxtehude chez Harmonic Records).
Et puis le plaisir d'entendre cet instrument qu'Ablitzer avait déjà utilisé dans deux disques disparus des radars : "Le voyage du Nord" (Stil, 1985) et "Le souffle du nord" (ILD, 2003).



Mélomaniac, in playlist le 28 01 2017, a écrit:


Belfort et son lion (France, Franche-Comté)


Hieronymus Praetorius (1560-1629) :

Christe qui lux es et dies -4 versets

= Jean-Charles Ablitzer, orgue Garnier du Temple Saint-Jean de Belfort

(Ligia, octobre 2013)

Smile Tiré d'un disque appelé L'école du Nord : une belle anthologie consacrée au répertoire hanséatique,
sur un instrument de vingt-quatre jeux d'esthétique allemande, achevé en 1984.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 5 Fév 2017 - 18:36


Smile Tiré de ma playlist du 30 janvier :


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Vue depuis la campagne, l'église de Marienmünster (Allemagne, Rhénanie-du-Nord-Westphalie)


Matthias Weckmann (1617-1674) :

Es ist das Heil uns kommen her, versets 1-7

= Friedhelm Flamme, orgue Möller de l'église abbatiale de Marienmüller

(CPO, juillet 2013)

Smile Un des plus longs chapelets de choral du répertoire baroque, -le sixième verset dure à lui seul onze minutes.
Sur un instrument qui malgré son volume (44 jeux) et la largeur de son buffet s'épanouit avec aisance dans l'acoustique.
A noter la présence d'un Fagott 16' au clavier de Rückpositiv, à la sonorité d'anche plutôt douce.
Le double-album de Flamme fut moins favorablement accueilli que l'intégrale de Foccroulle parue concomitamment, mais même si cet organiste ne se révèle pas toujours passionnant dans le répertoire hanséatique qu'il aborde en encyclopédiste (une quinzaine de disques parus chez CPO), je le trouve ici aussi inspiré que son confrère belge.





Mélomaniac, in playlist, a écrit:


L'abbaye Saint-Georges de Grauhof-Goslar (Basse-Saxe)


Vincent Lübeck (1654-1740) :

Praeludium en ut majeur
Praeludium en sol mineur
Praeludium en fa majeur
Praeludium en mi majeur
Praeludium en ré mineur
Praeludium en ut mineur
Praeludium en sol majeur


= Friedhelm Flamme, orgue Treutmann de l'église St Georg de Grauhof-bei-Goslar

(CPO, octobre 2005)

Smile Un de mes orgues baroques préférés, qui donne beaucoup de corps à ce compositeur, mais aussi des couleurs aigres-douces qui lui conviennent bien.
L'image traduit mal l'imposant volume du buffet, mais regardez comment paraît petite la console,
au milieu sous le cul-de-lampe de la tourelle : ça vous donne idée des mensurations de ce joli bébé rose et joufflu.





Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Vue de la cour de l'Archevêché, la Cathédrale de Roskilde (Danemark)


Franz Tunder (1614-1667) :

Komm heiliger Geist, Herre Gott
Jesus Christus wah'r Gottes Sohn
Auf meinen lieben Gott
Herr Gott, dich loben wir


= Bernard Foccroulle, orgue Raphaëlis de la Cathédrale de Roskilde


(Ricercar, mai 2001)




Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Cathédrale d'Eichstätt (Allemagne, -Bavière)


Friedrich Christian Mohrheim (1718-1780) :

Ein feste Burg ist unser Gott
Jesu, der du meine Seele
Trio n°3 en sol mineur


= Hans Helmut Tillmanns, orgue Sandtner de la Cathédrale d'Eichstätt


(Danacord, juillet 2000)

Smile Une silhouette élancée, pour ce buffet tout en hauteur qui rappelle l'esthétique de certains instruments du facteur Klais (Cathédrale de Trèves par exemple),
mais avec des plates-faces, et abrite environ 70 jeux.





Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Cathédrale de Lübeck (Allemagne, Schleswig-Holstein)


Dieterich Buxtehude (1637-1707) :

Passacaille en ré mineur, BuxWV 161
Erschienen ist der herrliche Tag, BuxWV 224

= Hans Helmut Tillmanns, orgue Marcussen de la Cathédrale de Lübeck


(Danacord, juillet 2000)

drunken Une des plus poétiques interprétations de cette divine passacaille, avec celle d'Helmut Walcha à Cappel.




Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Église Saint-Jacques de Lübeck (Allemagne, Schleswig-Holstein)


Dieterich Buxtehude (1637-1707) :

Toccata en fa majeur, BuxWV 157
Fugue en ut majeur, BuxWV 174
Ach Gott und Herr, BuxWV 177
Passacaille en ré mineur, BuxWV 161

= Armin Schoof, orgue Stellwagen de l'église Saint-Jacques de Lübeck

(Thorofon, septembre 2003-septembre 2004)

Smile Buxtehude fut organiste dans une autre église de la cité lübeckoise, celle de Sainte-Marie.
Le savoureux instrument historique de la Jacobi Kirche reste un instrument idéal pour ce répertoire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 5 Fév 2017 - 18:50


Smile Pas encore acheté ce disque, -on dirait que tu l'as apprécié ?


xoph, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

xoph a écrit:

Il y a une chose qui m'agace (mais c'est assez général dans mon écoute du clavecin), ce sont les changements marqués de registrations

Ça c'est parce que tu n'écoutes pas assez d'orgue baroque nord-allemand Mr.Red

tongue

----------------------------

Fantasticus
Bruhns, Hanff, Kneller
Olivier Vernet,
orgue Johann-Patroclus Möller de Marienmünster

Very Happy (surtout pour Bruhns)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2167
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 6 Fév 2017 - 21:57

Ce n'est pas un disque facile à appréhender: trois compositeurs (! et trois intégrales... ou presque), mais quelle est la pertinence de cette notion pour trois musiciens nés entre 1649 et 1665? Faudrait-il regrouper par thèmes (les chorals - variations sur "Nun komm der Heiden Heiland" - d'un côté et préludes (sous emprise de toccatas) de l'autre), par affinités stylistiques (l’exubérance ou l'ascèse, que l'on pourrait relier au thème précédent mais pas uniquement: les variations de Bruhns sur "Nun komm der Heiden Heiland" suffisant à démentir cette hypothèse), par fonctions liturgiques (les "haïkus" de Kneller étant ce qu'ils étaient sans doute: une invitation à un cérémonial)?
Enfin ce style fantastique est aussi un peu fantasque (ces appels répétés, ces fugues inachevées, ces silences dont on ne sait s'ils concluent ou amorcent) et nous fait si vite entrevoir quelque trouée qu'elle s'évanouit (je me demande parfois si CPE n'a pas sauté une génération).

Il y a tout cela dans ce disque et pour moi, c'est très bien: exubérance flamboyante (magnifiquement servie par les registrations tout à la fois subtiles et éloquentes de l'orgue - pour ce que j'en connais -), retenue et recueillement pour permettre au chant de prendre son ampleur. Une construction du disque (malgré mes interrogations précédentes) plutôt cyclique (où Hanff apparaît comme un "repos", en regard des flammes introductives et conclusives des préludes de Bruhns ou Kneller qui enchâssent le disque). Mais je n’ai pas beaucoup d'autres référents pour ces trois compositeurs. Et une séduction pour moi, plus immédiate pour Bruhns (dont j'aime ne pas savoir où il m’emmène)

Nota: Texte de la pochette par G. Cantagrel (pour avoir quelques réponses ou d'autres questions...)
Nota 2: Joli texte de David Loison: http://www.olivier-vernet.com/fr/choc-de-lannee-2016-de-la-revue-classica/


Dernière édition par xoph le Lun 20 Fév 2017 - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Mar 7 Fév 2017 - 22:37

xoph a écrit:

Il y a tout cela dans ce disque et pour moi, c'est très bien: exubérance flamboyante (magnifiquement servie par les registrations tout à la fois subtiles et éloquentes de l'orgue - pour ce que j'en connais -)


Smile J'ai justement évoqué ci-dessus cet instrument, dans mon message de dimanche dernier : un orgue très attachant, parfaitement en situation dans ce répertoire, mais finalement assez peu souvent choisi au disque. L'intégrale Weckmann que je citais, un volume de l'intégrale Bach d'Helga Schauerte, et c'est à peu près tout.

Il me semblait que ton écoute était plus familière du répertoire nord-allemand que ce que tu en dis -en 2014 ce n'est pas toi qui avait accompli un petit séjour dans les Pays-Bas septentrionaux ? (désolé si je confonds Embarassed )

Oui, les chorals de Hanff et Kneller se situent plutôt dans la subtilité et la fine ouvrage (sous la même observance, à découvrir ceux de Tunder), loin de la fabuleuse souplesse expressive du Nun komm der Heiden Heiland de Bruhns. Dont la poignée de Préludes renoue avec la verve buxtehudienne.

En général, je suis fan des interprétations de Vernet, et ses marques d'originalité (dont il a donné des gages dans ses intégrales Bach et Buxtehude) conviennent a priori idéalement au Stylus Phantasticus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2167
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Mar 7 Fév 2017 - 23:33

Mélomaniac a écrit:

(désolé si je confonds Embarassed )

Argh.. tu me connais mieux que moi-même; on peut sans doute trouver quelque récit de ce voyage sur le forum, mais avant que je me sente familier de cette période et de ces instruments, quelques explorations m'attendent encore. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 13 Fév 2017 - 1:43


Smile Deux instruments frisons, dont un que j'avais déjà évoqué page précédente, ici dans un répertoire allemand mais un peu éloigné de leurs pénates. Qui leur sied cependant.
Paru dans la série Orgellandschaften du label Nomine, très bien documentée, indispensable pour qui s'intéresse à ce patrimoine.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La Bartholomäuskirche de Dornum (Allemagne, Frise orientale)


Johann Pachelbel (1653-1706) :

Was Gott tut, das ist wohlgetan

= Thiemo Janssen, orgue Holy de l'église Saint Bartholomée de Dornum

(Nomine, 2013)

Smile Avec 32 jeux sur trois claviers et pédalier, voici un des plus volumineux instruments baroques de la région, et un des chefs d'oeuvre de ce facteur.
Dans son état actuel, six jeux datent encore du début du XVI° siècle, quatorze restent d'Holy et douze furent reconstruits lors de la restauration par Jürgen Ahrend en 1998.





Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Église paroissiale de Manslagt (Allemagne, Frise orientale)


Friedrich Wilhelm Zachow (1633-1712) :

Jesu, meine Freude -choralpartita avec douze variations

= Winfried Dahlke, orgue Müller de l'église de Manslagt


(Nomine, 2015)

Smile Le village de quelque quatre-cents âmes se trouve entre Pilsum et Groothusen.
L'église paroissiale abrite ce petit instrument de 1801 : dix-neuf jeux sur deux claviers et pédalier en tirasse.
Le positif qui bombe dans l'encastrement est muet, -c'est un Brüstwerk (pectoral) que fait parler le second clavier.
Une acoustique sèche mais brillante valorise les jeux de détails entendus dans cette savoureuse choralpartita de 18 minutes, à l'éloquence décantée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Jeu 23 Fév 2017 - 20:35


Smile Un petit orgue très typé que j'avais déjà évoqué page précédente.


Mélomaniac, in playlist le 20 02 2017, a écrit:


Église Sainte-Marie de Buttforde (Allemagne, Frise orientale)


Georg Böhm (1661-1733) :

Jesu, du bist allzu schöne -air et 14 variations
Ach wie nüchtig, ach wie flüchtig -air et 8 variations

= Winfried Dahlke, orgue Richborn/Ahrend de l'église Sainte-Marie de Buttforde


(Nomine, 2013)

Smile Deux célèbres séries de choralpartite par un maître baroque du genre.
Sur un petit instrument de 9 jeux, qui remonte à 1681 et dont tous les tuyaux à bouche nous sont parvenus intacts.
Les mixtures et la trompette ont été refaits par Hendrik Ahrend en 2012 dans le cadre d'une restauration qui a ravivé les agrestes sonorités d'un pur tempérament mésotonique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 24 Sep 2017 - 23:03

Smile Un enregistrement disponible en CD, accompagné d'un texte de présentation de Claude Noisette de Crauzat.
Les registrations de chaque pièce sont indiquées dans le livret.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Quai du marché aux poissons de Stade (Allemagne, -Basse-Saxe)


Heinrich Scheidemann (1595-1663) :

Magnificat des I, V, VII et VIII° ton

= Régis Allard, orgue Hus/Schnitger de l'église St. Cosmae de Stade


(Arion, 1983)

Smile Restauré par les ateliers Ahrend dès 1972, voilà un des plus importants instruments hanséatiques, qui en vertu de la faible résonance de ces églises septentrionales conserve une sonorité mate, ligneuse, rêche.
Un orgue dont profita pendant une trentaine d'année Vincent Lübeck (1654-1740), un compositeur majeur du répertoire baroque nord-allemand.
Très beau programme, joué avec calme et mesure, dans une parfaite intuition stylistique.
La prise de son rend justice aux spécificités acoustiques du lieu, sans s'y asphyxier : localisation très précise des jeux, intensité, véracité des timbres bruts, mais aussi une aération bienvenue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 11 Mar 2018 - 20:37

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La Schloßkirche St. Levin de Harbke-bei-Helmstedt
(Allemagne, Saxe-Anhalt)



Nef de l'église :
 


Heinrich Scheidemann (1595-1663) :

Gelobet seist du, Jesu Christ
Gott sei belobet und gebenedeiet
Jesu, du wollst uns weisen
Komm, heiliger Geist, Herre Gott
Kyrie dominicale
Nun bitten wir den heiligen Geist
Vater unser im Himmelreich


= Friedhelm Flamme, orgue Fritzsche/Treutmann de l'église St. Levin de Harbke-bei-Helmstedt


(CPO, septembre 2009)

Smile En 1572, une nouvelle église remplaça le précédent édifice roman.
Peu après, un orgue fut commandé en 1586 par Achaz von Veltheim à Heinrich Compenius (célèbre dynastie de facteurs de la Renaissance),
mais montra rapidement diverses déficiences, au point que le nouveau châtelain en fit construire un autre, par Gottfried Fritzsche en 1621.
Un siècle plus tard fut érigé un clocher.
Le facteur Christoph Treutmann (à qui l’on doit le fabuleux chef d’œuvre en 32’ de la Stiftskirche de Grauhof-bei-Goslar, d’une tout autre stature)
en profita pour y nicher une nouvelle installation sous l’arche de grès, et la doter d’un positif de huit jeux, en balustrade.
La forme étroite et basse de la nef imposèrent cette disposition, et expliquent la sonorité très mate et feutrée.
Après quelques vicissitudes (mises au goût du jour, confiscation de tuyaux pour l’effort de guerre...), une restauration entreprise en 2007 restitua l’état de 1728,
avec 22 jeux sur deux claviers & pédalier. Le choix d’un tempérament mésotonique modifié convient au répertoire prébaroque.
L’harmonisation et le volume restent doux, même le Posaune et la Soubasse 16’, point trop criard, point trop envahissante,
afin de ne pas embourber le modeste volume acoustique du lieu.
Pour approfondir l'histoire de l'instrument
: http://www.kirchspiel-hoetensleben.de/html/harb/Orgel.htm
.
Dans ce quinzième volume de son encyclopédie de l’orgue nord-allemand, Friedhelm Flamme révèle ses habituelles qualités de probité, de juste respiration,
ce qui pour le style humble et linéaire de Scheidemann convient parfaitement.
Certains mélanges s'avèrent fort typés, comme le Trompette-Principaux 4-2' du choral Jesu, du wollst uns weisen.
Chaque clavier est doté de tessitures 1', ce qui allié au seul Bourdon dans le récit du second verset du Kyrie produit un effet particulièrement coruscant,
un éclat qui perce la faible réverbération étouffée sous le bas plafond.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nestor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1558
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 12 Mar 2018 - 17:31

Merci Mélo, je m'y remets !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 25 Mar 2018 - 22:38

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


A gauche, la Petrikirche de Melle (Allemagne, Basse-Saxe)


Franz Tunder (1614-1667) :

Allein zu dir, Herr Jesu Christ
Auf meinen lieben Gott
Christ lag in Todesbanden
Ein feste Burg ist unser Gott
Herr Gott, dich loben wir
In dich bab ich gehoffet, Herr
Jesus Christus, unser Heiland


= Friedhelm Flamme, orgue Vater de l'église Saint Pierre de Melle


(CPO, août 2006)

Smile Une poignée de chorals bien troussés (certaine fantaisies fort développés dépassent les dix minutes),
écrits par le beau-père de Buxtehude, et qui fut avant lui une des figures majeures de l'orgue nord-allemand.
Les croisements de mains, les rapides changements de clavier, les effets d'écho, la polyphonie parfois serrée constituent déjà un sommet de virtuosité,
au service de l'éloquence du texte.
Voilà un instrument de 37 jeux sur trois claviers et pédalier, construit en 1724 par Christian Vater (élève d'Arp Schnitger)
dont c'est une des plus prestigieuses constructions parmi la trentaine qu'il érigea. Dénaturé au fil du temps mais scrupuleusement restauré en l'an 2000.
Acoustique épanouie mais peu réverbérée, comme souvent dans ce terroir esthétique.
Le Posaune 16' est tellement puissant (et assez plein en fondamentales) qu'on n'a guère besoin de lui adjoindre le Principal 16' pour asseoir les basses d'anches.
Friedhelm Flamme avait déjà choisi cet orgue pour son tout premier volume (consacré à Bruhns) de ce qui devient une encyclopédie du répertoire baroque septentrional.





Dernière édition par Mélomaniac le Lun 24 Sep 2018 - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 25 Mar 2018 - 23:20

Morloch, in playlist, a écrit:

Melomaniac a écrit:

Voilà un instrument de 37 jeux sur trois claviers et pédalier, construit en 1724 par Christian Vater (élève d'Arp Schnitger)
(...)
Friedhelm Flamme avait déjà choisi cet orgue pour son tout premier volume (consacré à Bruhns) de ce qui devient une encyclopédie du répertoire baroque septentrional.



C'est un choix sur des critères musicologiques (l'instrument est bien postérieur aux œuvres jouées) ou bien sur sa brillance musicale propre ?


Smile Là je ne saurais répondre à la place de l'éditeur, le livret ne dit rien sur les raisons de ce choix.
C'est vrai que la région ne manque pas d'orgues antérieurs.
Toujours est-il que Vater s'inscrit dans la tradition (manufacturière et sonore) de Schnitger,
et son instrument de Melle n'est en rien anachronique pour interpréter Tunder.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 27 Mai 2018 - 22:23

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Vincent Lübeck (1654-1740) :

Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ
Nun lasst uns Gott, dem Herren

= Vincent Courdurier, orgue Schnitger de l'église Saint Ludgeri de Norden


(BNL, 1988)

Smile Les deux magnifiques chorals de ce compositeur-organiste, peu prolixe mais d'une féconde influence,
qui dit-on impressionna le jeune Bach lorsque ce dernier l'entendit jouer à la Nikolauskirche de Hambourg.
Rappelons que le Ich ruf zu dir, déployé sur près d'un quart d'heure, constitue un chef d'oeuvre de la production baroque nord-allemande.

.
Excellente interprétation de Coudurier, vive, robuste, spirituelle, et exploitant les fabuleuses ressources concertantes de cet instrument,
vedette souvent sollicitée dans ce répertoire, et aussi représentant majeur de la facture hanséatique.
Organisé sur cinq plans sonores (quatre claviers + tourelle de pédalier décentrée) qui font parler une cinquantaine de jeux.
Lorsqu'il le construisit dans les années 1680, Arp Schnitger réutilisa des vestiges du précédent orgue,
datant de la Renaissance tardive (Andreas de Mare vers 1565, puis Edo Evers en 1616).
Au début des 1980's, la restauration par les ateliers Ahrend préserva ces vénérables tuyaux, dont certains ont plus de quatre siècles,
notamment la Quintadena 16' du Hauptwerk ou le Gedact 8' du Rückpositiv.
La prise de son, plutôt proche, flatte la saveur et la densité des timbres, qui restent cependant aérés et moelleux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 22 Juil 2018 - 19:55


Smile Pour en savoir davantage sur cet orgue : http://www.nomine.net/bockhorn-st-cosmas-und-damian
Voir aussi ces photos : https://www.kirche-friesischewehde.de/kirchengemeinde-bockhorn/cosmas-u-damian-kirche/das-kirchengebaeude.html


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


L'église St. Cosmas und Damian de Bockhorn (Allemagne, -Frise)


Johann Steffens (1560-1616) :

Ach Gott, vom Himmel sieh darein
Jesus Christus, unser Heiland
Veni redemptor gentium


= Friedlhelm Flamme, Orgue Vater de l'église St.-Cosmas-und-Damian de Bockhorn


(CPO, septembre 2006)

Smile Les murs de cette église (début XIII° siècle) présentent la particularité d'être bâtis avec des "blocs erratiques"
(bloc transporté par une moraine et abandonné par la fonte du glacier) qui datent de la fin du Pléistocène.
L'orgue construit par Christian Vater (initié par son père, lui-même apprenti d'Arp Schnitger) fut inauguré à la Noël 1722.
La haute teneur en plomb des tuyaux de façade leur valurent d'éviter la réquisition lors de la Première Guerre mondiale.
Dès les années 1950 fut entreprise une restauration par la maison Führer qui expurgea les aménagements romantiques subis par l'instrument,
qui compte aujourd'hui 19 jeux sur deux claviers & pédalier.
Facteur, organiste, et compositeur actif dans la région de Lüneburg, Steffens fut un précurseur du répertoire baroque hanséatique,
- ces trois chorals constituent ce qui nous reste de sa production liturgique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Jeu 26 Juil 2018 - 0:20

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Georg Wilhelm D. Saxer (-1740) :

Praeludium en ré majeur
Praeludium en mi mineur
Praeludium en fa majeur

= Friedhelm Flamme, orgue Marcussen de l'église Sainte-Marie d'Helsingør


(CPO, mai 2009)

Smile En cette cité danoise d'Elseneur (célèbre pour le château d'Hamlet) se trouve une église emblématique
du répertoire hanséatique puisque le grand Buxtehude y officia dès 1660 !
L'instrument original remontait aux années 1640, mais fut dénaturé aux XIX° et XX° siècles,
avant une reconstruction par la maison Marcussen en 1997. Il compte aujourd'hui trente jeux sur trois claviers & pédalier.
.
On sait peu de choses sur ce Saxer, compositeur nord-allemand qu'on suppose né à Celle où il fut probablement l'élève d'Arnold Brunckhorst.
On le retrouve ensuite comme organiste à Lüneburg, puis Lübeck où il mourut.
Ces trois pièces constituent le seul héritage que sa postérité nous a transmis, et représentent un point
de transition entre les polyptyques baroques septentrionaux (reprenant ses codes contrapuntiques et sa virtuosité de pédale)
et un art improvisateur d'inspiration pré-galante, qui s'exprime dans des épisodes allegro et adagio.
Toutefois, une seule fugue dans chacun de ces Praeludia, alors que les grandes fresques buxtehudiennes en incluent deux.
Le Praeludium en ré majeur, le plus développé (plus de huit minutes),
comporte ainsi sept sections (dont la fugue très entraînante), et s'achève par une longue et majestueuse péroraison aux resplendissantes harmonies.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belkiev
Néophyte


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 30 Juil 2018 - 10:38

Georg Wilhelm D. Saxer (-1740) :

Praeludium en ré majeur
Praeludium en mi mineur
Praeludium en fa majeur

Il y a aussi la version à l'enthousiasme communicatif de Manuel Tomadin (Brilliant Classics 2016) sur un instrument très différent: le Arp - Schnitger de Zwolle.



Un instrument plus brillant, riche de ses 64 jeux et au diapason très élevé (la = 502 Hz). Il a les jeux de posaune / basson 16' et 32' bien rugueux comme je les aime et les pièces de Saxer les valorisent généreusement.

De vraies perles, ces 3 préludes! Contrairement à F. Flamme qui semble toujours avoir un train à prendre, Tomadin laisse le discours se développer avec clarté et ne sacrifie pas l'expressivité à la virtuosité. Le genre d'écoute qui fait monter mon taux de sérotonine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belkiev
Néophyte


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 30 Juil 2018 - 12:37

Quant au supposé professeur de Saxer, Arnold Matthias Brunckhorst, on ne sait pas non plus grand-chose de sa vie, sinon qu’il fût organiste à Hildesheim à partir de 1693, puis nommé à Celle en 1697 et enfin à Hannovre en 1720.
Son unique œuvre pour orgue qui nous est parvenue est un prélude en mi mineur typique du style baroque d’Allemagne du Nord. Il comprend 3 parties : un prélude avec des traits de pédalier mettant à rude épreuve la technique de l’interprète, un adagio central très court mais fort beau et émouvant, une fugue.
J’en ai écouté 2 versions.
F. Flamme (CPO 2007) sur l’orgue Vater de St Cosmae à Bockhorn dont le tempérament inégal s’accommode mal de la tonalité de mi mineur.


Mister Flamme, comme bien souvent, passe à côté de l’occasion de nous émouvoir dans l’adagio central particulièrement massacré par le jeu sans âme (grand accords plaqués à la va vite), la registration inappropriée et la fausseté.

L’autre version est de Lorenzo Ghielmi (Winter & Winter 2002) à l’orgue Arhend de la Basilique San Simpliciano à Milan, construit dans le style baroque de l’Allemagne du Nord.



Ici, la version est plus inspirée avec un prélude spectaculaire, un adagio central bien registré et émouvant et une fugue aux contours bien nets. De plus, il faut reconnaître que certains instruments de construction récente comme celui – ci sont vraiment très convaincants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 26 Aoû 2018 - 19:02

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Église St. Vincent und Laurentius de Backemoor (Allemagne, Frise orientale)


Georg Philipp Telemann (1681-1767) :

Nun danket alle Gott, -fugue & bicinium
Herr Jesu Christ, der zu uns wend, -fugue & alio modo

= Winfried Dahlke, orgue Wenthin de l'église de Backemoor


(Nomine, 2015)

Smile L'orgue original fut installé en 1783 par Johann Friedrich Wenthin dans un buffet Rococo d'un aspect marbré, unique en Frise orientale.
Tout aussi singulier, la tuyauterie de 12 jeux préserve une Viola de Gamba, la seule du XVIII° siècle qui soit restée intacte en cette région.
Au fil du temps, les divers travaux réalisés sur la mécanique, le remplacement des anches n'ont pas corrompu l'esprit ni la sonorité de cet instrument,
dont la dernière rénovation remonte à 2008, par la firme néerlandaise Mense Ruiter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 24 Sep 2018 - 1:28

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La Bartholomäuskirche de Dornum (Allemagne, Frise orientale)


Peter Mohrhardt (-1685) :

Allein zu dir, Herr Jesu Christ
Alle Welt, was lebet und webet
Aus tiefer Not schrei ich zu dir
Gelobet seist du, Jesu Christ
Herr Gott, dich loben wir
Meine Seele erhebet den Herren
Wacht auf, ihr Christen alle
Was fürchtest du, Feind Herodes, sehr
Du Friedefürst, Herr Jesu Christ


= Friedhelm Flamme, Orgue Holy de l'église St. Bartholomaüs de Dornum


(CPO, avril 2007)

Smile Ne subsiste que trois quarts d'heure de musique, essentiellement les chorals ici affichés, de ce compositeur nord-allemand
dont on ignore beaucoup, y compris la date de naissance. On sait toutefois que son fils aîné naquit en 1663 et lui succéda
à la console de l'église Michaeliskirche de Lüneburg, dont J.S. Bach fréquenta l'école en 1700-1702.
Ces pièces requièrent notamment des effets d'écho, possibles sur cet orgue de 37 jeux sur trois claviers (dont Brustwerk
en fenêtre avec porte coulissante pour moduler le volume sonore).
A l'époque de sa construction (achevée en 1711) cet instrument constituait un des plus grands qu'on pût admirer dans les villages de Frise.
Le facteur Gerhard von Holy perpétuait la technique apprise auprès d'Arp Schnitger, tant pour les tuyaux que la façade.
On observe ainsi la base polygonale des tours centrales et latérales, les anguleuses saillies en tiers-point de part et d'autre du Hauptwerk et du Rückpositiv,
et les deux étages en plate-face pour les registres de montre les plus aigus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 28 Oct 2018 - 21:07

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La St. Ursula-Kirche de Dudensen (Allemagne, Basse-Saxe)


Georg Böhm (1661-1733) :

Freu dich sehr, O meine Seele, partita avec sept variations

= Jan Katzschke, orgue Zuberbier de l'église St. Ursula de Dudensen


(Nomine, 2016)

Smile C'est à vingt-neuf ans, en 1754, que Johann Andreas Zuberbier acheva un orgue de neuf jeux pour le couvent du village de Mariensee.
L'instrument fut transféré en 1871 à l'église de Dudensen (le pédalier disparut hélas lors du déménagement !)
En 2011, une rénovation par les ateliers de Jörg Bente permit de restaurer les trois jeux qui avaient été altérés dans les années 1950.
La console se trouve logée dans cet élégant buffet de quatre pieds en montre.
Acoustique mate, valorisant la sonorité dense mais charmante de ces tuyaux qui façonnent ces agréables variations de Böhm,
une des grandes figures du répertoire hanséatique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Dim 4 Nov 2018 - 19:05

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Vue panoramique de Pinerolo (Italie, -Piémont)


Melchior Schildt (1592-1667) :

Magnificat primi modi

= Manuel Tomadin, orgue Dell'Orto e Lanzini de l'église Madonna di Fatima de Pignerol

(Brilliant, novembre 2016)

Smile Tiré du récent disque "Rosa Mystica", anthologie de Magnificat hanséatiques : Heinrich Scheidemann, Delphin Strungk et Mathias Weckmann figurent aussi
sur ce programme consacré à la Vierge Marie, où le ténor Giuseppe Maletto chante les versets de la louange.
L'aspect de l'instrument de Pinerolo, inauguré en 2011, indique que les ateliers sis à Arona ont pris modèle sur l'esthétique visuelle et sonore du facteur Arp Schnitger.
On trouve 34 jeux sur trois claviers et pédalier ; l'harmonisation au tempérament mésotonique modifié s'inspire de l'orgue emblématique
de la Ludgerikirche de Norden (Frise orientale).
Chez Brilliant, Manuel Tomadin semble se spécialiser dans le répertoire baroque septentrional, et voilà encore une fort convaincante réalisation à son actif.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   Lun 26 Nov 2018 - 1:53

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La St. Georg Kirche de Gartow (Allemagne, Basse-Saxe)


Johann Adam Reincken (1643-1722) :

Was kann uns kommen an für Not, fantaisie de choral
An Wasserflüssen Babylon, fantaisie de choral

= Friedhelm Flamme, orgue Hagelstein de l'église Saint-Georges de Gartow


(CPO, juin 2006)

Smile Selon la légende, ce compositeur aurait vécu centenaire, alors que de récentes études situent son baptême en décembre 1643.
Organiste en sa ville natale de Deventer (Hollande), puis élève et successeur de Heinrich Scheidemann à Sainte-Catherine de Hambourg,
cité dans laquelle il cofonda l'opéra en 1678.
Il nous reste peu d'œuvres, hormis une copie de ces deux fantaisies, pièces majeures du répertoire hanséatique,
vastes exercices illustratifs par versets, qui dépassent les dix et quinze minutes !
Je vous ai déjà montré cet orgue sans vous le présenter.
Il porta la poisse à ses deux facteurs : au premier, Hans Hantelmann, fut commandé en octobre 1733 un instrument
pour cette église construite dix ans auparavant (le village avait été ravagé par un incendie en 1721).
Mais ce facteur lübeckois décéda quinze mois après signature du contrat, sans terminer les travaux qui furent alors confiés
à son confrère de Lüneburg, Johann Matthias Hagelstein.
Celui-ci les acheva, mais en outrepassant les devis, ce qui hypothéqua tous ses biens, l'accula à la faillite,
et le condamna à l'entretien gratuit de son orgue de Gartow, -le dernier qu'il put donc réaliser.
Maints tuyaux furent réparés, altérés, amputés (ceux de façade en 1917) au fil du temps, avant une fondamentale rénovation par la manufacture Hillebrand, en 1991.
La Vox Humana fut entièrement reconstruite, les autres registres furent restaurés.
En l'état actuel s'expriment 23 jeux sur deux claviers et pédalier, fidèles à l'esthétique sonore nord-allemande,
et dans une acoustique mate et courte (à peine trois secondes de réverbération).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'orgue baroque en Allemagne du Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'orgue baroque en Allemagne du Nord
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'orgue baroque en Allemagne du Nord
» Orgue baroque germanique -instruments et répertoire
» Keith Jarrett on the Karl Joseph Riepp Baroque Organ
» Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)
» L'école d'orgue française au XVIIème et au XVIIIème siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: