Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Symphonies de Sibelius

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 16:01

DavidLeMarrec a écrit:
Ashkenazy est assurément tempêtueux, mais si tu veux de la typicité, c'est peut-être plutôt du côté d'Oramo, Saraste ou Storgårds qu'il faut aller voir.

Merci pour le conseil Smile . Sarasate comptait aussi dans mes projets d'écoute futurs ... Je n'ai par contre jamais entendu parlé d'Oramo et de Storgårds, mais je vais aller voir de leur côté ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 16:09

DavidLeMarrec a écrit:
La différence de conception entre les deux premières m'a tout à fait échappé en tout cas. Timbres et prise de son, tout au plus.

Je ne connais que l'intégrale Davis/Boston, mais je connais bien la Troisième tirée de la seconde avec le LSO. En tout cas pour cette symphonie, je suis d'accord avec Fomalhaut : Davis y va beaucoup plus loin que dans la version américaine. Sa lecture est plus fouillée, moins superficielle qu'à Boston, en particulier dans le second mouvement et dans le troisième dont la construction est beaucoup mieux assurée. Cela dit, on reste dans une optique très civilisée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 17:45

Anaxagore a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ashkenazy est assurément tempêtueux, mais si tu veux de la typicité, c'est peut-être plutôt du côté d'Oramo, Saraste ou Storgårds qu'il faut aller voir.

Merci pour le conseil Smile . Sarasate comptait aussi dans mes projets d'écoute futurs ... Je n'ai par contre jamais entendu parlé d'Oramo et de Storgårds, mais je vais aller voir de leur côté ...

Je croyais en avoir abondamment parlé ici !

Dans ce cas : Oramo-Birmingham est un délice de couleurs et d'espièglerie, pour moi la meilleure intégrale (mais dans l'absolu, juste une des meilleures, évidemment), Saraste-Radio Finlandaise est très différente dans ses équilibres de toutes les autres, quelque chose de plus horizontal, difficile à décrire, les cordes semblent souvent au second plan, comme une trame… très étonnant et très réussi.

Storgårds-BBCPO, dans les nouvelles prises de son de Chandos, c'est un monde de détails.

Et puis, plus suave dans les timbres mais tout aussi transparent et tendu, il y a Rattle-Berlin.

À l'inverse, âpre, peu séduisant dans les couleurs mais très détaillé dans la conception, Bernstein-NYP.

Et bien sûr les deux Maazel sont excellents (l'équilibre à Pittsburgh est peut-être encore meilleur), et
Sanderling-BerlinSO tient fort bien son rang, sans être le plus exalté.

Ça fait pas mal de gourmandises à explorer. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 18:09

DavidLeMarrec a écrit:
Anaxagore a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ashkenazy est assurément tempêtueux, mais si tu veux de la typicité, c'est peut-être plutôt du côté d'Oramo, Saraste ou Storgårds qu'il faut aller voir.

Merci pour le conseil Smile . Sarasate comptait aussi dans mes projets d'écoute futurs ... Je n'ai par contre jamais entendu parlé d'Oramo et de Storgårds, mais je vais aller voir de leur côté ...

Je croyais en avoir abondamment parlé ici !Oramo-Birmingham est un délice de couleurs et d'espièglerie, pour moi la meilleure intégrale (mais dans l'absolu, juste une des meilleures, évidemment) (...)
Storgårds-BBCPO, dans les nouvelles prises de son de Chandos, c'est un monde de détails.

Je sais que tu vantes les mérites de plusieurs interprétations récentes des symphonies David. Je te rejoins sur Rattle II et Oramo : nous avions parlé de ce dernier, peut-être la meilleure 5ème que je connaisse mais je trouve que le son "confortable" de cette intégrale ne convient pas aussi bien à toutes les symphonies. Mais je suis plus réservé sur Storgårds, certes détaillé mais peu passionnant je trouve.

En revanche sans l'avoir redit dans ton dernier post il me semble que dans cette lignée tu avais aussi évoqué Søndergård avec la BBC du Pays de Galles, et ça j'aime beaucoup. Il y de belles textures mais avec plus de vie, de mouvement et d'inspiration que Storgårds. Intégrale en cours en volumes séparés, je n'ai pas écouté les 1 & 6 mais j'ai le disque des 2 & 7 (couplage de mes deux préférées  Smile), c'est vraiment très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:08

Iskender a écrit:
Je te rejoins sur Rattle II

Il a fait une intégrale à Birmingham ? Je croyais qu'il n'y avait que le disque couplé avec Nielsen…


Oramo

Citation :
je trouve que le son "confortable" de cette intégrale ne convient pas aussi bien à toutes les symphonies.

Je ne trouve pas ça confortable du tout. En revanche, souriant si on veut du tempêtueux, peut-être. Mais enfin, ça ne ménage pas ses effets pour autant !


Citation :
Mais je suis plus réservé sur Storgårds, certes détaillé mais peu passionnant je trouve.

Pour Nielsen, il y a une absence de plus-value par rapport à d'autres plus personnels (quoique ce soit excellent), mais pour Sibelius, vraiment difficile de faire mieux, je trouve, chaque instant est habité, on a à la fois le détail, l'architecture et la poussée…


Citation :
dans cette lignée tu avais aussi évoqué Søndergård avec la BBC du Pays de Galles, et ça j'aime beaucoup. Il y de belles textures mais avec plus de vie, de mouvement et d'inspiration que Storgårds. Intégrale en cours en volumes séparés, je n'ai pas écouté les 1 & 6 mais j'ai le disque des 2 & 7 (couplage de mes deux préférées  Smile), c'est vraiment très bon.

Ça ne me dit rien, c'est chez qui ?

Je parlais surtout d'intégrale cela dit, plus facile à acquérir en coffret qu'en séparé, et ça permet d'entendre une vision globale plutôt que des caractéristiques de chefs disparates sur le même corpus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:42

Anaxagore a écrit:

C'est techniquement au-delà de tout reproche, très bien mis en place, avec des timbres luxueux et une prise de son excellente,
mais l'ensemble est vraiment beaucoup trop sage pour moi. On ne sent pas le givre sur les cordes des violons ;
on n'entend pas le vent souffler dans la taïga, le bruit des bois des rennes



Smile Entièrement d'accord, je n'ai jamais accroché à l'intégrale de Blomstedt. C'est propre et lisse, mais justement...

Pour en rester au catalogue Decca, et même dans l'absolu : si tu cherches du grain, du drame, des images fortes,
l'intégrale qu'il te faut est celle d'Anthony Collins, dans une monophonie sculpturale, avec des textures idéalement râpeuses.
Tout le cycle est palpitant, et en outre la référence absolue pour la bounce



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:47

Benedictus a écrit:
Oui, ma question portait sur la troisième dernière.

Je partage sur la première (Boston) l'opinion de David («fort jolie, pas follement ébouriffante»), mais je ne connais aucune des deux autres.

La troisième de Sir Colin avec Boston fait partie de mes lectures préférées... Son Andantino con moto nous fait vivre un paysage de désolation absolu, un des plus lents et le plus mélancolique que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:48

J'étais persuadé que tu avais évoqué Søndergård David, mais j'ai retrouvé le post où il en aurait été question, en effet tu ne le cites pas parmi tes références modernes. C'est chez Linn (donc très bien enregistré Smile )

DavidLeMarrec a écrit:
Iskender a écrit:
Je te rejoins sur Rattle II

Il a fait une intégrale à Birmingham ?  Je croyais qu'il n'y avait que le disque couplé avec Nielsen…

Ben oui


On en parle dans ce sujet (pas en bien si je me souviens bien à cause de la prise de son.

Je vais réécouter Storgårds alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:52

DavidLeMarrec a écrit:
Anaxagore a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ashkenazy est assurément tempêtueux, mais si tu veux de la typicité, c'est peut-être plutôt du côté d'Oramo, Saraste ou Storgårds qu'il faut aller voir.

Merci pour le conseil Smile . Sarasate comptait aussi dans mes projets d'écoute futurs ... Je n'ai par contre jamais entendu parlé d'Oramo et de Storgårds, mais je vais aller voir de leur côté ...

Je croyais en avoir abondamment parlé ici !

Je ne dis pas que tu n'en as pas parlé. C'est plutôt moi qui n'ai, je l'avoue, pas eu le courage de lire tout le fil hehe  ...

Merci pour tes conseils plus détaillés  Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6505
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:53

Pohjola a écrit:
Benedictus a écrit:
Oui, ma question portait sur la troisième dernière.
Je partage sur la première (Boston) l'opinion de David («fort jolie, pas follement ébouriffante»), mais je ne connais aucune des deux autres.
La troisième de Sir Colin avec Boston fait partie de mes lectures préférées... Son Andantino con moto nous fait vivre un paysage de désolation absolu, un des plus lents et le plus mélancolique que je connaisse.
Je me suis mal fait comprendre (en plus d'avoir oublié le et de «troisième et dernière»): je demandais un avis sur la troisième et dernière intégrale Sibelius de Colin Davis (celle captée en concert entre 2002 et 2008 et parue chez LSO Live.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:56

Mélomaniac a écrit:


Smile Entièrement d'accord, je n'ai jamais accroché à l'intégrale de Blomstedt. C'est propre et lisse, mais justement...

Pour en rester au catalogue Decca, et même dans l'absolu : si tu cherches du grain, du drame, des images fortes,
l'intégrale qu'il te faut est celle d'Anthony Collins, dans une monophonie sculpturale, avec des textures idéalement râpeuses.
Tout le cycle est palpitant, et en outre la référence absolue pour la bounce


Je plussoie. L'intégrale de Collins est une des deux plus passionnantes qui soit. Sa 3ème (à l'opposé de celle de Davis dont je viens de parler et que j'aime dans un autre genre), mais aussi ses 1, 2 et 6èmes font également partie de mes références.

Par contre j'ai insisté sur Storgårds et n'arrive pas à y trouver la grande référence moderne dont on parle plus haut. C'est parfois beau, souvent détaillé, mais que c'est lent I don't want that I don't want that Je le garde pour les extraits de la 8ème symphonie aux timbres magnifiques, mais je n'y reviens quasiment jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:57

Mélomaniac a écrit:
Anaxagore a écrit:

C'est techniquement au-delà de tout reproche, très bien mis en place, avec des timbres luxueux et une prise de son excellente,
mais l'ensemble est vraiment beaucoup trop sage pour moi. On ne sent pas le givre sur les cordes des violons ;
on n'entend pas le vent souffler dans la taïga, le bruit des bois des rennes



Smile Entièrement d'accord, je n'ai jamais accroché à l'intégrale de Blomstedt. C'est propre et lisse, mais justement...

Pour en rester au catalogue Decca, et même dans l'absolu : si tu cherches du grain, du drame, des images fortes,
l'intégrale qu'il te faut est celle d'Anthony Collins, dans une monophonie sculpturale, avec des textures idéalement râpeuses.
Tout le cycle est palpitant, et en outre la référence absolue pour la bounce




Je retiens Anthony Collins. Je vais essayer d'écouter ça ... Merci pour le conseil Smile .


Melomaniac a écrit:
pig #balancetoncorp :

Tu passes à des méthodes plus rudes ici aussi Mr.Red .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 19:59

Pohjola a écrit:

L'intégrale de Collins est une des deux plus passionnantes qui soit.


L'autre étant ?
J'ai mon avis sur la question mais je ne veux pas t'influencer (dans le genre brossé à fresque, une troisième me vient à l'esprit mais elle est parfois excessive).








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 20:10

Mélomaniac a écrit:
Pohjola a écrit:

L'intégrale de Collins est une des deux plus passionnantes qui soit.


L'autre étant ?
J'ai mon avis sur la question mais je ne veux pas t'influencer (dans le genre brossé à fresque, une troisième me vient à l'esprit mais elle est parfois excessive).


Very Happy auxquelles pensais-tu? Ma deuxième intégrale est celle de Rozhdestvensky, dans un genre bien différent de Collins, mais qui me transporte tout autant... Ses 3, 5, 6 et 7ème et surtout sa 4ème (brrrrrrrr) sont pour moi sur le podium. C'est moins dans la tempête, mais c'est creusé, de vraies montagnes russes qui auraient oublié d'aller trop vite. L'intégrale qui me procure le plus d'émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 20:30

Pohjola a écrit:

auxquelles pensais-tu?


Mr.Red Rojdé pour ma troisième idée. Montagnes russes : oui le terme est particulièrement adéquat. Les reliefs, les escarpements font froid dans le dos.
Mais justement pour du Sibelius ça me semble un peu extrême, trop volcanique, même si les tempos ne s'emballent pas.

L'intégrale à laquelle je pensais auprès de Collins, c'est Barbirolli (Emi). Les grands espaces, les odeurs, les couleurs, -à l'exponentiel.
Le paysage qui émerge dans les images orchestrales fait exploser le cadre. Dantesque.
Et surtout la science agogique convient idéalement à l'idiome sibélien, qui trouve son point d'aboutissement, mais sans outrance.

Oui, Collins + Barbirolli, tant pour l'interprétation que la prise de son, y a de quoi se rassasier au point de ne rien convoiter d'autre
-si ce n'est Bernstein live à Vienne (DG), mais plus expérimental, et il n'a pas bouclé le cycle Sad


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 14 Jan 2018 - 21:41

Rozhdestvensky (et Celibidache) m'ont beaucoup aidé pour entrer dans Sibelius que je trouvais trop étale, trop opaque (j'ai débuté comme tout le monde avec Barbirolli et Karajan…), mais tout de même, comme pour Collins, dans le genre un peu rapeux, on peut trouver aussi bien et plus coloré dans des versions plus récentes, comme Saraste.

Et puis on passe un peu à côté du folklore (raison pour laquelle j'aime tant Oramo et Maazel I ou II).

Enfin, de bonnes propositions tout ça.

--

J'ai donc écouté Davis III (LSO Live), les 3 & 7 ce soir. Bien, c'est très lent, textures beaucoup plus sèches que dans ses versions précédentes, ce n'est pas mal, mais ça manque vraiment de vie – à tout prendre, j'aime davantage les belles couleurs boisées un peu vaporeuses des précédentes intégrales.

À mon avis pas vraiment pour Benedictus, et en tout cas totalement différent de la conception et de la prise de son englobantes de leurs Nielsen à peine postérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 15 Jan 2018 - 19:08

Outre Storgårds -pas si lent que ça, en définitive, et superbement enregistré-, que je trouve vraiment excellent dans ces symphonies, j'écoute aussi très souvent -pour ne citer que les intégrales-:
Collins -Decca, ancien, un peu rêche de sonorités, mais d'une tonicité vivifiante-;
Segerstam -Ondine, 2003, avec l'OP Helsinki, très bien enregistré, très intéressant : une très bonne version de "synthèse", et une des meilleures pour débuter-;
Ehrling -Royal Philharmonic Stockholm, ancien, pas trop mal enregistré, et assez prenant-;
Sanderling -ORS Berlin, Berlin Classics-;
Vänskä - OS Lahti, chez Bis.

Mais, à dire vrai, je ne connais aucune intégrale franchement médiocre de ce cycle, très bien représenté dans ma discothèque -14 intégrales, et de très nombreuses versions isolées ou quasi-intégrales. Les seules versions que je n'aime pas, c'est :
• Bernstein/Vienne -pour les mêmes raisons que je n'aime pas ses derniers Mahler : tout me semble "surjoué". En revanche, j'aime plutôt bien son cycle new-yorkais;
• Rattle - Birmingham, surcôté à mon avis, et qui pâtit d'une prise de son terne -mais je ne connais pas le remastering Warner, qui améliore peut-être cet aspect-.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 12:57

Je dois être trop difficile avec les symphonies de Sibelius, mais en fait il y a beaucoup d'intégrales qui ont bonne presse et que je n'aime pas du tout (Barbirolli, Sanderling, Davis) ou qu'au mieux je trouve inégales (Maazel I il y a des réussites majeures (4, 5) mais je trouve la 2 ratée. Et puis le son spécifique du hautbois viennois de cette époque du philharmonique de Vienne je ne peux pas.)

Vänskä I à Lahti c'est sûr qu'on a les couleurs et les équilibres mais je n'y trouve pas d'émotions; je trouve ça finalement aussi lisse que sa deuxième mouture à Minneapolis.
Segerstam mouais, je trouve que les réussites de Segerstam sont ailleurs (La tempête, Les océanides)

Il me reste des intégrales célèbres à connaître comme Rozhdestvensky et j'aimerais bien écouter Saraste mais pour l'instant les intégrales qui me plaisent dans leur ensemble sont Berglund à Helsinki, Ashkenazy et dans une moindre mesure Oramo (là aussi je ne les trouve pas toutes aussi réussies mais j'admets que ce que je préfère chez Oramo est tellement bien que je suis difficile avec les autres).

Je trouve plus mon compte avec les versions isolées (Karajan DG 4 à 7) et je vous invite vraiment à écouter les 2 & 7 par Søndergård, mon idéal dans la 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 903
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 15:02

Je suis en train d'écouter Oramo (pour le moment 3-4-5-6-7) et pour le moment rien ne me déçoit. L'orchestre est magnifiquement clair et coloré, sans la moindre concession au spectaculaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 17:06

Passée assez inaperçue, car sortie fugitivement en coffret chez BIS en 2015, l'intégrale Okko Kamu - Lahti est excellente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 17:08

sergio a écrit:
Passée assez inaperçue, car sortie fugitivement en coffret chez BIS  en 2015, l'intégrale Okko Kamu - Lahti est excellente.

Oui, tout à fait à mon goût ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 275
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 17:11

Iskender a écrit:
Segerstam mouais, je trouve que les réussites de Segerstam sont ailleurs (La tempête, Les océanides)

Un excellent Tapiola aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prosopopus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 17:37

Je n'accroche pas trop aux versions LSO Live de Davis, dont je ne connais cependant que la 3ème et 7ème, pour tout dire je préfère presque les sonorités des enregistrements avec Boston, bon je n'ai écouté que les 1, 2, 4 et 5, donc pas les mêmes Laughing , mais de manière générale quitte à écouter Colin Davis, je préfère la sonorité de l'orchestre sur ces premières moutures, c'est très aimable et vaporeux mais pas désagréable. Avec la captation live du LSO, on perd cet aspect, c'est plus "moderne", plus sec mais ça manque je trouve d'un véritable souffle.

Sinon j'avoue bien aimer Karajan/Berlin et Berstein/NY, style fondue finlandaise pour le premier, style analytique détaillé pour le second. Chez Bernstein/New York on a parfois l'impression que les pupitres ont été enregistrés à tour de rôle et recollés ensuite tellement tout semble détaillé à l'extrême.
Dans les récentes j'ai celle de Storsgard que j'aime beaucoup aussi.

J'ai du mal à trouver aussi comme Iskander une intégrale de coeur, même si tout me semble souvent réussi, je préfère les versions isolées.
Dans les recommandations fréquentes mais auxquelles je n'accroche pas il y a les versions de Barbirolli, je trouve que ça part trop dans tous les sens, ça manque parfois de tension en privilégiant les, il est vrai, très belles sonorités. Après je n'ai pas écouté en détail les intégrales récentes et certaines des intégrales de référence (jamais écouté Maazel ou Rozhdestvensky).

Sinon jamais réussi à écouter les 1 et 7 qu'il a enregistrées, mais j'aime beaucoup la Deuxième par Garaguly avec Leipzig, ma version préférée malgré l'enregistrement un peu déficient. Ce n'est pas forcément très technique, les sonorités sont parfois un peu fondues, les cuivres pas toujours très présents, mais il y a aussi des passages parmi les plus beaux de ma (courte) vie de mélomane, notamment l'entrée des cordes au début du premier mouvement, après l'introduction du thème sautillant, après le court dialogue entre les flutes et les bois, le son des cordes se fait volontiers acide et tranchant tout en respectant la mélodie. C'est à mon goût retenu quand il faut, tout en laissant la part à quelques accélérations.

Et je regrette que Salonen ne se soit pas lancé dans une intégrale vu que j'aime beaucoup sa version de la cinquième, peut-être ma préférée.


EDIT : Sinon ce n'était pas du disque mais un vrai bonheur de découvrir en concert les Sibelius de Paavo Jarvi/ODP Very Happy
Dommage que ça n'existe pas en disque...


Dernière édition par Prosopopus le Mar 16 Jan 2018 - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 17:48

Iskender a écrit:
(...) Je trouve plus mon compte avec les versions isolées (Karajan DG 4 à 7) (...).
OUI, j'aime beaucoup aussi, de même que ses versions antérieures avec le Philharmonia, dans une toute autre optique, ou celles plus tardives chez EMI avec l'OP Berlin.
Mais, comme je le précisais plus avant, à part les sus-citées plus haut, il y en a peu que je n'aime définitivement pas Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 17:52

Que d'enthousiasme et que de regrets dans ce topic !

Un de mes grands regrets est de n'avoir jamais disposé d'une intégrale enregistrée sous la direction de EP Salonen.
Et pourtant, il les a toute dirigées...
En cherchant bien, il y a quelques temps déjà, j'avais réussi à me constituer cette intégrale en parcourant la toile...

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prosopopus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 20:25

Oui j'avais fouiné moi aussi mais les enregistrements sont parfois très mauvais, notamment la deuxième de mémoire.
C'est moins essentiel pour moi dans Sibelius mais j'aime bien aussi le concerto pour violon dirigé par Salonen, couplé avec celui de Nielsen.
(mais j'ai un faible pour Salonen)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Mar 16 Jan 2018 - 21:02

Prosopopus a écrit:
Oui j'avais fouiné moi aussi mais les enregistrements sont parfois très mauvais, notamment la deuxième de mémoire.
C'est moins essentiel pour moi dans Sibelius mais j'aime bien aussi le concerto pour violon dirigé par Salonen, couplé avec celui de Nielsen.
(mais j'ai un faible pour Salonen)

Non, ce n'est pas un faible, c'est, tout simplement, du discernement.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82439
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Jeu 25 Jan 2018 - 3:03

Je viens d'écouter la 2è par Levine.
Ca me passionne moins que sa 4è, évidemment c'est beau (Berlin), la direction de Levine est très vive (à peine 40 minutes, contre 51 à Bernstein Vienne par exemple!) et lumineuse, mais ça n'a pas l'originalité de sa 4è, et ça ne sonne bien sûr pas très idiomatique.
Ca n'en reste pas moins une version qui s'écoute très agréablement.

Apparemment il n'a enregistré que les 2, 4 et 5; est-ce que j'ai raté autre chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Jeu 25 Jan 2018 - 8:21

Xavier a écrit:
Je viens d'écouter la 2è par Levine.
Ca me passionne moins que sa 4è, évidemment c'est beau (Berlin), la direction de Levine est très vive (à peine 40 minutes, contre 51 à Bernstein Vienne par exemple!) et lumineuse, mais ça n'a pas l'originalité de sa 4è, et ça ne sonne bien sûr pas très idiomatique.
Ca n'en reste pas moins une version qui s'écoute très agréablement.

Apparemment il n'a enregistré que les 2, 4 et 5; est-ce que j'ai raté autre chose?

Hélas non !

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Sam 10 Mar 2018 - 21:56

En Playlist, Anaxagore a écrit:
J'entame l'écoute de l'intégrale Sibelius d'Ashkenazy. Je me suis aussi procuré celle de Storgards que j'écouterai plus tard  Smile .  

Sibelius: symphonie n° 1 en mi mineur op. 39 (Philharmonia Orchestra, Ashkenazy) (...) Ashkenazy joue ici la carte d'un franc premier degré et tire la partition du côté de Tchaikovsky. Il donne toute la sauce avec les fautes de goût que cela peut parfois impliquer : je trouve ainsi les cordes fort vibrées dans le second mouvement et le final dégouline parfois un peu trop. Mais, dans cette partition qui n'est de toute manière pas trop ma tasse de thé, ça passe ... J'espère que l'approche sera plus subtile dans les symphonies plus décisives.

J'ai réécouté récemment l'intégrale Ashkenazy. Je te rejoins complètement sur le vibrato des cordes, ce côté russe. Sur plusieurs symphonies l'approche est assez romantique mais ça marche. L'engagement, le choix cohérent des tempi, la qualité instrumentale font que c'est réussi. Et curieusement, moi qui trouve toujours des défauts dans les intégrales Sibelius, je trouve que celle-ci est une des plus homogènes.

Storgards en revanche j'ai réessayé et malgré tout le bien qu'en disent certains et l'avantage de la prise de son je trouve ça aussi peu inspiré musicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1888
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Sam 10 Mar 2018 - 22:06

Iskender a écrit:
En Playlist, Anaxagore a écrit:
J'entame l'écoute de l'intégrale Sibelius d'Ashkenazy. Je me suis aussi procuré celle de Storgards que j'écouterai plus tard  Smile .  

Sibelius: symphonie n° 1 en mi mineur op. 39 (Philharmonia Orchestra, Ashkenazy) (...) Ashkenazy joue ici la carte d'un franc premier degré et tire la partition du côté de Tchaikovsky. Il donne toute la sauce avec les fautes de goût que cela peut parfois impliquer : je trouve ainsi les cordes fort vibrées dans le second mouvement et le final dégouline parfois un peu trop. Mais, dans cette partition qui n'est de toute manière pas trop ma tasse de thé, ça passe ... J'espère que l'approche sera plus subtile dans les symphonies plus décisives.

J'ai réécouté récemment l'intégrale Ashkenazy. Je te rejoins complètement sur le vibrato des cordes, ce côté russe. Sur plusieurs symphonies l'approche est assez romantique mais ça marche. L'engagement, le choix cohérent des tempi, la qualité instrumentale font que c'est réussi. Et curieusement, moi qui trouve toujours des défauts dans les intégrales Sibelius, je trouve que celle-ci est une des plus homogènes.

Storgards en revanche j'ai réessayé et malgré tout le bien qu'en disent certains et l'avantage de la prise de son je trouve ça aussi peu inspiré musicalement.

Merci pour ta réaction. Je vais continuer d'écouter tout cela Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Jeu 26 Avr 2018 - 0:19

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Jean Sibelius (1865-1957) :

Symphonie n°1 en mi mineur, Op. 39

= Malcolm Sargent, Orchestre symphonique de la BBC

(HMV, août 1956)

Smile La prise de son s'avère un chouïa moins consistante que la Symphonie n°5 superbement captée deux ans plus tard,
mais répond aux meilleurs standards de l'époque : nette, fine, ample.
Avec Beecham et Barbirolli, Sargent faisait partie de ces chefs anglais qui contribuèrent à étayer la discographie sibélienne.
Sa direction nerveuse, empathique et encline au panache cerne parfaitement l'idiome de cet opus,
et l'orchestre répond au quart de tour. Splendide !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 29 Avr 2018 - 18:35

Il me semble avoir lu, il y a quelques temps déjà (!), que Paavo Jarvi enregistrait ou allait enregistrer toutes les symphonies de Sibelius avec l'Orchestre de Paris.
Il a quitté l'orchestre et rien n'est paru.
Sait-on ce qu'est devenu ce projet ? Aux oubliettes..?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Ven 6 Juil 2018 - 21:03

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Jean Sibelius (1865-1957) :

Symphonie n°1 en mi mineur, Op. 39

= John Barbirolli, Orchestre Hallé de Manchester

(Pye, décembre 1957)

Smile Barbirolli avait précédemment gravé cet opus en 1942 avec le New York Philharmonic, un témoignage où l'on peut déjà mesurer
combien ce maestro savait mêler le lyrisme le plus chaleureux et l'intensité dramatique portée à incandescence.
Il réenregistra l'oeuvre en 1966 dans le cadre de son intégrale des sept symphonies.
Voilà donc ici une captation intermédiaire, où l'on retrouve un rare génie d'animation.
Admettons que le Scherzo mériterait une geste plus ferme et vigoureux, mais cette interprétation relève globalement d'un processus narratif qui privilégie l'évocation.
Ce en quoi Barbirolli réussit magistralement les Andante, celui de l'introduction, du second et du quatrième mouvement.
L'interprétation de ce Finale reste en soi une leçon, qui estompe les contrastes rythmiques (jouant la carte du tempo unique malgré les saillies de la partition !)
pour mieux déployer une imagerie fabuleuse, d'une amplitude panoramique, restituant ce quasi una fantasia comme un poème symphonique voué à la contemplation.
Culte !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Sam 7 Juil 2018 - 9:32

Les enregistrements "intermédiaires" (HMV & Pye, 1949-1957), comme l'écrit Melo, des symphonie de Sibelius dirigée par Barbirolli :

Symphonie No 1 (30-31 décembre 1957)
Symphonie No 2 (18-19 décembre 1952)
Symphonie No 5 (28 mai 1957)
Symphonie No 7 (3 & 5 mars 1949)
+ Le cygne de Tuonela (12 janvier 1955)

ont fait l'objet d'un double CD publié par Dutton (CDJBS1018) en l'an 2000 pour le compte de "The Barbirolli Society"


fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prosopopus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 24 Sep 2018 - 12:34

J'ai profité de mes vacances (qui me semblent bien loin aujourd'hui) pour réécouter les symphonies par l'Orchestre de la BBC avec Storsgard, et surtout la cinquième.



J'aime beaucoup les versions de Storgards mais je préférais initialement dans la Cinquième, la version dirigée par Salonen avec le Philharmonia, très mélodique, dévouée au lyrisme de la symphonie, et à la progression vers le thème solaire du premier mouvement, sous la forme d'une apothéose très marquée.
Mais la où les versions de Storgards sont fortes, c'est dans l'accent sur des détails, la mise en lumière de motifs parfois fondus dans d'autres versions. Ici, il y a un exemple qui m'a frappé c'est dans le premier mouvement des courts motifs de cordes (des trilles ou répétitions ?) qui semblent presque figurer un delay mais qui surtout donnent une impression de nuées de cordes, ce qui au final colle parfaitement avec l'idée que je me fais de la symphonie.

Oui, car si elle est parfois associée aux paysages forestiers finlandais, personnellement j'y vois un décor aérien et résolument maritime, plus précisément la description d'une nuée d'oiseaux suivant un bateau en pleine mer. Avec cette image en tête, j'ai redécouvert la version de Storgards, les grands intervalles ascendants de flutes imitant les cris d'oiseau, les motifs de cordes évoqués au-dessus plaçant l'auditeur au milieu d'une nuée d'oiseaux. Du coup la symphonie suit parfaitement cette description simple : le premier mouvement présentant un groupe d'oiseaux volant vers un bateau, traversant les nuages et montant et redescendant au gré du vent, le deuxième mouvement plus apaisé étant vu du bateau alors que les oiseaux disparaissent et réapparaissent et le troisième décrivant les oiseaux autour du bateau (avec une petite touche impression soleil couchant).

(bon je vous avoue avoir profité de mon lieu de villégiature pour écouter ça au casque, posé sur la plage, face à la mer normande, ce qui facilite un peu à l'évocation)
(étrangement ça a moins bien fonctionné avec La Mer de Debussy...)
(par contre je recommande, écouter de la musique face à la mer est franchement plaisant)
Spoiler:
 

Toujours est-il que je recommande une nouvelle fois les versions de Storgards pour qui voudrait écouter de nouvelles choses dans ce corpus symphonique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25614
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Jeu 25 Oct 2018 - 1:32

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Catégorie orchestrale -rang 096°/250




Guennadi Rojdestvenski (1931-2018)


Jean Sibelius (1865-1957) :

Symphonie n°5 en mi bémol, Op. 82

= Guennadi Rojdestvenski, Orchestre de la Radio et Télévision d'URSS

(Melodiya, 1973)

Very Happy Première révélation septentrionale dans la série des Mélomaniac d'Or.
Un compositeur qui m'accompagne depuis l'enfance, et qui va souvent revenir dans ce palmarès.
Profitons-en pour rappeler qu'en tant qu'intégrale, je conseille prioritairement celle de John Barbirolli à Manchester (Emi),
qui concilie architecture, expressivité, justesse idiomatique, capté dans une perspective vaste et dynamique.
Élire ma version préférée de chaque symphonie m'a donné du fil à retordre,
puisque j'ai essayé de dresser un panorama représentatif des différentes tendances interprétatives, tout en filtrant par mes goûts.
J'avais découvert cet opus avec Colin Davis à Boston (Philips), dont le geste vif et lubrifié manque un peu de poids dramatique, de densité chromatique.
Demeurent maints valeureux prétendants : Barbirolli (outre l'intégrale précitée, voir aussi son vinyle chez Pye en mai 1957) dont l'approche chaleureuse convient parfaitement.
Dès les années 1930 et les gravures du vétéran Robert Kajanus, l'Angleterre s'affirma une terre d'asile pour la discographie sibélienne.
Après-guerre, le Philharmonia fut souvent sollicité, et on thésaurisera les témoignages de Karajan (1952 puis 1960, champion de cette œuvre qu'il grava quatre fois
durant sa carrière, à Londres et Berlin), Ashkenazy (Decca, 1980). Moindrement Rattle (1981, certes préférable à son fade cycle de Birmingham) et Salonen (CBS, 1986).
Mais plutôt Georges Prêtre (RCA, 1967, improbable en ce répertoire mais d'une plastique superbe).
Au rayon british, on réécoutera aussi Malcolm Sargent (HMV, 1958) avec les forces de la BBC, convaincant à tout point de vue.
Et Alexander Gibson (RCA, 1959) d'une phonogénie qui profitait de la stéréophonie naissante.
J'avais aussi songé à consacrer Bernstein à Vienne (DG), majestueux et bouleversant.
En revanche, les interprétations nordiques me semblent souvent trop sèches et anguleuses dans cet opus tout en courbes.
A connaître toutefois : la réinvention quasiment terroriste d'Erix Tuxen avec la Radio danoise (Decca, 1952), qui transforme les fjords en scène de cauchemar.

.
La version que finalement j'ai choisie était préconisée par deux de nos camarades dans leur "intégrale idéale en kit" : en juin 2014 par André,
et en août 2016 par Pohjola dont le pseudonyme indique combien il est digne de foi dans ce corpus.
Tirée d'une intégrale qui crève l'écran, au point de fatiguer l'oreille dans les symphonies déjà épiques en soi (, ).
Mais là dans cette , les vertus de Rojdestvenski agissent comme un puissant révélateur, injectant un carburant qui refonde l'approche et galvanise l'écoute.
Moins que le tempo, raisonnable, c'est le relief d'ensemble, la turgescence des phrasés, l'incessante stimulation du texte qui nous valent une prestation brossée à fresque,
sous une obédience qu'on doit bien qualifier d'ultraromantique, touillée dans un bouillant chaudron de chamane. Et les pupitres moscovites s'y plongent corps et âme.
Certes il faut accepter le vibrato des cuivres soviétiques, la verdeur des bois, un jeu parfois forcé voire poussif :
le climax à la fin de l'allegro moderato (7'56-) s'en trouve calciné ! Un turbo-jet qui décolle à la verticale les réacteurs en flamme !
Voici le prix à payer pour cette interprétation au demeurant captivante de part en part : on n'a jamais entendu tant de passion,
dans un Andante qu'on croyait calme ! Jusqu'aux pizzicatos des violons, ici tout maintient la fièvre.
Alors imaginez le zèle de l'allegro molto : trémulation des cordes poussées à l'exploit, les contrebasses embrayent rageusement (1'10-),
mais les cors semblent un peu trop ouverts et brillants (1'17-), au risque de la dépressurisation, combattue par une sustentation à ailes déployées
qui saura trouver son essor par l'envergure plutôt que la portance. On a eu chaud. Quelle prouesse aérodynamique ! Un gigantesque oiseau de feu strie un ciel d'azur.
Dans ces paysages de granit qu'on croyait voués à la contemplation, voilà une interprétation branchée à 100 000 volts, en violent contraste avec toutes les autres :
personne n'a égalé (ni même cherché) la pyrotechnie du chef russe qui sème l'incendie dans la toundra et transforme les aurores boréales en tempête solaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Jeu 25 Oct 2018 - 16:09

Ah, le disque qui a débloqué mon approche de Sibelius (merci Jaky !). J'étais habitué aux grands aplats immobiles de Karajan ou Bernstein-Vienne, et entendre cette musique dans une lecture qui remet le discours au premier plan, les articulations logiques, et laisse les timbres de côté, avec un spectre assez sec et acide… ça m'a vraiment dessillé.

Depuis, j'avoue que j'ai moins besoin d'y revenir, d'autres interprétations plus récentes marient cette évidence rhétorique avec des timbres somptueux, plus besoin de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
georges2
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 17/07/2016

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 29 Oct 2018 - 14:27



Un véritable chef d'œuvre interprétatif tant au niveau orchestral que de l'atmosphère dégagée par l'option de lenteur quasi immobile voulue par le chef.

Du Sibelius de (très) haut niveau dans une qualité sonore irréprochable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4826
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 29 Oct 2018 - 14:44

georges2 a écrit:


Un véritable chef d'œuvre interprétatif tant au niveau orchestral   que de l'atmosphère dégagée par l'option de lenteur quasi immobile voulue par le chef.

Du Sibelius de (très) haut niveau dans une qualité sonore irréprochable.



Je suis bien d'accord avec toi.
Les versions EMI 'Angel Studio' par le même chef et le même orchestre sont aussi tout aussi recommandables. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevrad
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 27
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/10/2017

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Sam 17 Nov 2018 - 21:39

Salut à tous
A la recherche d'un intégral des symphonies pour découvrir ce compositeur, je recherche celui sorti chez RCA par l'orchestre de Paris.
Je ne trouve rien sur internet.
Aucune info sur le site de l'orchestre...

Savez vous ce qu'il en est?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Sam 17 Nov 2018 - 22:59

Cette intégrale a semble-t-il été enregistrée (ou débutée, du moins). Mais elle n'a jamais paru. Je n'ai jamais su pourquoi – en concert, c'était vraiment fantastique, tout au sommet de ce qu'on a pu produire dans ces œuvres. Je soupçonne, vu le silence qui entoure le sort du projet (il est pourtant assez facile, pour le mélomane des concerts parisiens, de croiser des familiers de l'Orchestre de Paris, à commencer par les choristes…), que le résultat ne devait pas être probant aux yeux de Järvi et que la sortie a été abandonnée. Mais je n'en sais rien.

Toujours est-il que cette intégrale n'a jamais été publiée et ne le sera probablement pas, à présent, avant la mort de Järvi et le choix éventuel de ses héritiers d'ouvrir les cartons… Donc rendez-vous dans 50 ans… Tu peux te choisir une autre intégrale.

Oramo-Birmingham a des couleurs incroyables, Rattle-Berlin maîtrise la transparence comme aucun autre, Ashkenazy-Philharmonia le lyrisme, Storgårds-BBCSO l'élan… Et on peut ajouter Sanderling, Saraste, Maazel (en particulier Pittsburgh), Elder, Bernstein-NYP, qui sont toutes de très belles réussites… Tu as vaste choix en attendant la parution espérée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 903
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 18 Nov 2018 - 16:05

Signalons que Neeme Järvi a fait une intégrale très recommandable avec l'orchestre de Göteborg chez DG, remarquable pour sa dynamique, son sens des contrastes et sa texture aérée. J'aime moins qu'Oramo, mais j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Dim 18 Nov 2018 - 17:09

Je trouve ça un peu paisible, moins marquant que ses Nielsen – il y a le risque de sentir le Sibelius étale et immobile dans cette version, ce qui n'est pas un problème dans l'absolu, mais peut être une difficulté pour commencer (ça l'a été pour moi, en tout cas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
kevrad
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 27
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/10/2017

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 19 Nov 2018 - 11:34

DavidLeMarrec a écrit:
Cette intégrale a semble-t-il été enregistrée (ou débutée, du moins). Mais elle n'a jamais paru. Je n'ai jamais su pourquoi – en concert, c'était vraiment fantastique, tout au sommet de ce qu'on a pu produire dans ces œuvres. Je soupçonne, vu le silence qui entoure le sort du projet (il est pourtant assez facile, pour le mélomane des concerts parisiens, de croiser des familiers de l'Orchestre de Paris, à commencer par les choristes…), que le résultat ne devait pas être probant aux yeux de Järvi et que la sortie a été abandonnée. Mais je n'en sais rien.

Toujours est-il que cette intégrale n'a jamais été publiée et ne le sera probablement pas, à présent, avant la mort de Järvi et le choix éventuel de ses héritiers d'ouvrir les cartons… Donc rendez-vous dans 50 ans… Tu peux te choisir une autre intégrale.

Oramo-Birmingham a des couleurs incroyables, Rattle-Berlin maîtrise la transparence comme aucun autre, Ashkenazy-Philharmonia le lyrisme, Storgårds-BBCSO l'élan… Et on peut ajouter Sanderling, Saraste, Maazel (en particulier Pittsburgh), Elder, Bernstein-NYP, qui sont toutes de très belles réussites… Tu as vaste choix en attendant la parution espérée.

Je viens seulement de me connecter au forum, merci bcp pour cette réponse complète. Je vais surement y trouver mon bonheur! dommage pour l'ODP..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 903
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 19 Nov 2018 - 11:43

DavidLeMarrec a écrit:
Je trouve ça un peu paisible, moins marquant que ses Nielsen – il y a le risque de sentir le Sibelius étale et immobile dans cette version, ce qui n'est pas un problème dans l'absolu, mais peut être une difficulté pour commencer (ça l'a été pour moi, en tout cas).

En ce qui me concerne, j'ai découvert Sibelius avec Berglund/ Helsinki. Järvi à côté est incroyablement dynamique et coloré hehe (intéressante version d'approfondissement cela dit que cette intégrale Berglund).

Kevrad trouvera sûrement son bonheur dans une de ces intégrales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rocktambule
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 28/03/2018

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 19 Nov 2018 - 12:06

Je n'ai pas tout lu, donc il se peut que ce soit redondant, mais l'intégrale par Järvi et l'ODP a été publiée : https://www.amazon.fr/gp/product/B07DV5M3RP/ref=ox_sc_saved_title_5?smid=A23YESN4HOKWSK&psc=1
Certes, c'est un import japonais et le prix est déconcertant, mais bon, ça existe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82439
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 19 Nov 2018 - 12:08

Tout est déconcertant là-dedans!

Pourquoi ça ne paraît qu'au Japon??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 903
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 19 Nov 2018 - 12:13

C'est peut-être Benedictus qui a haché Amazon hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6505
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   Lun 19 Nov 2018 - 12:38

Je me serais fendu de quelque chose d'un peu moins moche que ces grosses lettres rouge sur fond de tour Eiffel... (Ne serait-ce qu'une belle photo de la Philharmonie, pour commencer.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Symphonies de Sibelius   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Symphonies de Sibelius
Revenir en haut 
Page 17 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Symphonies de Sibelius
» Symphonies de Sibelius
» Jean Sibelius (1865-1957): Les Symphonies n°1 à 7
» Ecoute comparée Sibelius : 4e symphonie
» Sibelius (Kullervo) - Dukas - Salle Pleyel - 15 et 16/09/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: