Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ivo Pogorelich

Aller en bas 
AuteurMessage
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Ivo Pogorelich   Dim 27 Juil 2014 - 9:03

J'ai connu Pogorelich quand j'étais très jeune homme (et lui-même n'était pas bien vieux), j'ai même souvenir des premiers "festivals" à son nom à Bad Wörishofen. Ses fameuses suites anglaises ont bercé ma jeunesse, son disque Beethoven/Schumann était un cadeau typique, et je me souviens que j'utilisais ses Haydn ou ses Scarlatti pour me calmer (voire m'endormir, ne le répétez pas).


Ses disques sont vraiment très difficiles à reproduire correctement. Longtemps, j'ai pensé que c'était des enregistrement un peu trafiqués, et pas très intéressants du point de vue du son. Je pense maintenant le contraire: Pogo, c'est un son absolument inouï; qui est au coeur de son art. Ca m'a frappé en réécoutant ses Préludes de Chopin -- un son inouï pour une interprétation inouïe, littéralement. L'impression de ne les avoir jamais entendu avant, ces préludes, et qu'il constitue une oeuvre cohérente plus qu'une collection de pièces isolées.


De même ses Brahms sont totalement décalés par rapport à nos attentes stylistiques, et ne font sens que dans l'expérience physique intégrale de son son -- c'est même étonnant qu'un gars comme ça ait fait autant de disques. L'expérience du concert est devenue totalement centrale chez Pogo, des expériences psychédéliques avec des sonorités et des tempos impossibles. Son dernier disque, je crois, était son Moussorgsky en 1999.


Arrêter de faire des disques n'avait d'ailleurs apparemment pas qu'une signification esthétique, et correspond avec la disparition de son professeur et épouse Aliza Kezeradze, avec qui il formait une unité très symbiotique.

Son disque Mozart est un classique des audiophiles -- l'étendue et la diversité du son en fait un outil de test et de réglage idéal pour les gars qui aiment essayer plein de trucs et régler des choses finement. Du coup, je ne sais plus ce que j'en pense artistiquement -- c'est devenu un outil pour moi.

Bref, je suis étonné de n'avoir pas trouvé un fil sur lui dans le forum -- mais peut-être que je l'ai raté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1392
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: S   Dim 27 Juil 2014 - 11:51

Salut julot

J'en avais parlé une fois sur le forum (mais nettement bien que toi  Very Happy ) et je suis totalement d'accord avrc toi
Ce pianiste est un peu hors normes et du genre on adhère totalement ou on rejete , un peu comme Gould finalement ( je parle de l'impression que leurs interprétations dégagent)
Perso j'adore ce jeu non coulé dans le moule traditionnel.
Je suis d'ailleurs en passe d'acheter petit à petit tous ses enregistrements , il n'en a pas des tonnes mais pas toujours facilement disponibles.
J'ai actuellement un double cd duo dg de Chopin et le 1er concerto de Tchaikovsky , tout le reste est une mp4 donc sur ma liste

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Mar 29 Juil 2014 - 23:08

Ce qui est sûr c'est qu'il a repris les tournées.

Avec peu d'oeuvres à son répertoire sur une saison, et des partitions lourdement annotées sur le pupitre. Il fait beaucoup le concerto de Schumann, et la Sonate de Liszt en ce moment je crois.

Pour le studio, je ne sais pas s'il a prévu quelque chose.

Voir le site de son agent: http://www.michael-eriskat.com/artistes/ivo-pogorelich-piano/ pour les détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1392
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Mer 30 Juil 2014 - 6:47

J'en avais parlé une fois sur le forum (mais nettement bien que toi ) et je suis totalement d'accord avrc toi

Je voulais dire nettement moins bien que toi.
 Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1392
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Mer 30 Juil 2014 - 6:49

shushu a écrit:
Ce qui est sûr c'est qu'il a repris les tournées.

Avec peu d'oeuvres à son répertoire sur une saison, et des partitions lourdement annotées sur le pupitre. Il fait beaucoup le concerto de Schumann, et la Sonate de Liszt en ce moment je crois.

Pour le studio, je ne sais pas s'il a prévu quelque chose.

Voir le site de son agent: http://www.michael-eriskat.com/artistes/ivo-pogorelich-piano/ pour les détails.

Merci pour le lien shushu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Mer 30 Juil 2014 - 12:27

La Fantaisie de Schumann aussi, si l'on en croit son programme  Very Happy J'ai entendu deux fois Pogo et, franchement, on peut ne pas adhérer à ce qu'il fait, mais c'est impressionnant et toujours personnel. Je me demande ce qu'est devenu son jeu aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Mer 30 Juil 2014 - 12:56

Mariefran a écrit:
on peut ne pas adhérer à ce qu'il fait, mais c'est impressionnant et toujours personnel.

Personnel, c'est certain, puisqu'il ne respecte pas les indications de la partition. Mr. Green Dans la Sonate en si, il inverse carrément certaines nuances.

Mais sinon, oui, c'est souvent très prenant en effet, du piano bien timbré avec un beau discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 8:03

Ivo Pogorelich, c'était un peu le Vladimir Horowitz du piano des années 80 : une technique et une virtuosité superlatives mises au service d'une conception très originale de chaque œuvre. Le tout avec une variété de toucher sidérante et une propension à exacerber les tempi. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Martha Argerich a démissionné du jury du concours Chopin de Varsovie lorsque le pianiste croate n'a pas été admis lors de la phase finale : sans doute voyait-elle en lui, en raison de ses foucades et de son tempérament passionné, un possible héritier.

Pour l'avoir entendu une dizaine de fois en concert, je ne peux que souscrire en regrettant que des pans entiers de son répertoire de l'époque n'aient pas été gravé : la 4ème sonate et les poèmes op 32 de Scriabine, la 2ème sonate et les six moments musicaux de Rachmaninov, Islamey de Balakirev, les études d'exécution transcendantes de Liszt, la 3ème sonate de Chopin (très supérieure à la version parue en DVD), les 11ème et 27ème sonates de Beethoven, le 3ème concerto de Prokofiev ...

Ses disques les plus marquants correspondent à son âge d'or qui va de 1981 à 1995 :



Il lui arrivera néanmoins, à partir des années 90, de se regarder parfois un peu trop le nombril en optant pour des tempi un peu lents pour faire valoir la beauté de sa sonorité. Il n'en reste pas moins intéressant même si cela rompt avec l'avancée de son jeu et sa virtuosité ailée qui sont, à la base, sa marque de fabrique. Voici donc les rares enregistrements concernés qui m'ont un peu déçu :



Et puis, à partir de 1995, rien ne va plus : la disparition de sa femme et professeur (Alice Kezeradze) et les déchirements de son pays (l'ex Yougoslavie) vont déclencher une grave crise morale qui va le conduire à bouder les studios et à ne plus se produire en concert pendant quinze ans (son dernier enregistrement consacré aux scherzi de Chopin et sorti en 1998 a été, en réalité, gravé trois ans plus tôt). Son retour, à l'aube des années 2010, était donc très attendu. Malheureusement ce fut un naufrage : tempi indéfendables et divisés par deux (l'arioso de l'opus 111 joué en 35 minutes et le mouvement lent de la 3ème sonate de Chopin en près de 20 minutes), tendance à "planter des clous" en tapant comme un malade chaque accord, phrasés erratiques ... Bref, le pianiste que j'adorais est devenu l'ombre de lui même et son imprévisibilité est, aujourd'hui, bien prévisible tant il passe toutes les œuvres à travers la même moulinette. C'est pourquoi, à la suite du souvenir traumatisé d'un concert récent à Gaveau qui reste, à mes yeux, le plus mauvais récital de piano que j'ai entendu, je préfère vivre sur mes souvenirs émerveillés.

Un espoir pour conclure : que Deutsche Grammophon édite enfin des bandes des concerts miraculeux des années 80-95 qui permettraient d'élargir la documentation de son répertoire au lieu de nous proposer des enregistrements récents (et, heureusement, sans cesse reportés) dont je crains le pire et qui risquent de ternir l'image de ce pianiste fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25369
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 11:40

 Merci Hugo pour cette rétrospective illustrée !

Globalement d'accord avec la trajectoire que tu évoques, même si dès les débuts de Pogorelich certains disques avouaient déjà une esthétique aventureuse et contestable.

Par exemple son Gaspard de la Nuit, dont voici la pochette que tu as oubliée dans cette belle galerie qui m'a réjoui et rendu nostalgique des catalogues DG de ma jeunesse.

Voilà en sus la couverture de son programme Mozart, qui au milieu des 1990s' avait été passablement critiqué pour ses audaces.

Alors que son enregistrement des Suites anglaises de Bach avait érigé un sommet à peu près inattaquable, d'une virtuosité et d'une justesse confondants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlym
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 15:12

hugo75 a écrit:
Ivo Pogorelich, c'était un peu le Vladimir Horowitz du piano des années 80 : une technique et une virtuosité superlatives mises au service d'une conception très originale de chaque œuvre. Le tout avec une variété de toucher sidérante et une propension à exacerber les tempi. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Martha Argerich a démissionné du jury du concours Chopin de Varsovie lorsque le pianiste croate n'a pas été admis lors de la phase finale : sans doute voyait-elle en lui, en raison de ses foucades et de son tempérament passionné, un possible héritier.


Je n'ai jamais retrouvé dans cette conception "originale" du jeu de Pogorelich ce qui fait justement que la musique de Chopin peut se permettre d'emblée d'être totalement adoptée par l'interprète. Il suffit pour le pianiste de s'immerger dans la partition et surtout d'en ressortir toute son intériorité à travers le prisme d'une brillante expression subjective et créatrice pour être original et pourtant toucher à l'essence même de cette musique. C'est à mon sens ce qui rend Chopin si universel.
Quand Pogorelich joue, même dès les premiers enregistrements, je ne m'étonne pas des tempi indéfendables à venir, car je n'entends déjà plus vraiment Chopin...mais Pogorelich.

D'ailleurs je n'ai jamais apprécié Martha Argerich, probablement pour des raisons similaires.

Stanislav Bunin en 1985 et surtout le fabuleux Alexei Sultanov en 1995 (victime d'une injustice pour ma part bien plus grande dans l'histoire du concours Chopin de Varsovie que celle de Pogorelich...) sauront montrer à quel point on peut paraître parfois totalement subversif et pourtant si proche de Chopin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 15:43

Charlym a écrit:
D'ailleurs je n'ai jamais apprécié Martha Argerich, probablement pour des raisons similaires.

Argerich ne respecte pas les indications ? Surprised

À mon sens, si Argerich a eu autant de succès, c'est plutôt parce que ses lectures ne sont jamais fantaisistes, mais qu'elle a pour elle une fluidité (que n'ont pas les grands bûcherons du piano tel qu'on le pratiquait autrefois, avec moins de fondu je veux dire) et une ardeur constantes.

Une sorte de bon goût garanti, de juste mesure un peu gentillle peut-être, mais qui n'en donne jamais l'impression, car très habitée. Vraiment pas le même profil que Pogorelich, à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 17:32

Charlym a écrit:

Quand Pogorelich joue, même dès les premiers enregistrements, je ne m'étonne pas des tempi indéfendables à venir, car je n'entends déjà plus vraiment Chopin...mais Pogorelich.

D'ailleurs je n'ai jamais apprécié Martha Argerich, probablement pour des raisons similaires.


J'ai toujours eu la même impression avec Argerich (elle joue....du Argerich), que je n'aime pas.
Je connais très peu Pogorelich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 17:47

Mélomaniac a écrit:
 Merci Hugo pour cette rétrospective illustrée !

Par exemple son Gaspard de la Nuit, dont voici la pochette que tu as oubliée dans cette belle galerie qui m'a réjoui et rendu nostalgique des catalogues DG de ma jeunesse.

Oups, merci, Mélomaniac d'avoir rajouté les deux CD que j'avais oubliés.

A mon avis, le Ravel/Prokofiev qui fait partie des premiers disques de Pogorelich est un sommet. Mais si on y regarde de plus près, on se rend compte que les tempi et les minutages sont assez classiques (assez proches de Bavouzet dans Ravel et de Richter, dans Prokofiev). En revanche, c'est le travail sur les couleurs ("le gibet"), les accelerandi fulgurants ("Scarbo") ou la violence des attaques (le finale de la 6ème sonate) qui font la différence.

Rien de tel, malheureusement, avec le Mozart dont la lenteur est excessive. Manifestement, comme dans Haydn, Pogorelich a tendance à romantiser le répertoire classique et à mettre en avant le moindre détail en perdant de vue la ligne d'ensemble. Pas vraiment ma "tasse de thé" même si cela reste intéressant et fort loin des excès actuels.

Enfin, comme je sais que vous aimez bien les pochettes d'origine, voici une édition qui propose en couv' la photo qui servait d'affiche à tous les concerts de Pogorelich et qui fleurissait autrefois sur les murs de Paris :



@David : Argerich, c'est quand même très personnel dans les phrasés (les sonates de Beethoven avec Kremer avec des rubati surprenants), les sautes d'humeur (son concerto de Schumann avec Chailly en DVD, ses Kreisleriana ...) ou la virtuosité parfois débridée (ses "préludes" de Chopin qui comptent parmi les plus rapides de la discographie avec de grandes libertés dans les tempi souvent pris à fond la caisse).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlym
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Jeu 31 Juil 2014 - 20:49

DavidLeMarrec a écrit:
Charlym a écrit:
D'ailleurs je n'ai jamais apprécié Martha Argerich, probablement pour des raisons similaires.

Argerich ne respecte pas les indications ? Surprised

À mon sens, si Argerich a eu autant de succès, c'est plutôt parce que ses lectures ne sont jamais fantaisistes, mais qu'elle a pour elle une fluidité (que n'ont pas les grands bûcherons du piano tel qu'on le pratiquait autrefois, avec moins de fondu je veux dire) et une ardeur constantes.

Une sorte de bon goût garanti, de juste mesure un peu gentillle peut-être, mais qui n'en donne jamais l'impression, car très habitée. Vraiment pas le même profil que Pogorelich, à mon sens.

Comme Hugo, je pense qu'elle n'est pas si frileuse que cela quant aux certaines libertés prises.
Je trouve d'ailleurs au contraire qu'elle a trop souvent un toucher "dur".

Mais c'est plutôt pour ce que décrit Shushu que je la comparais avec Pogorelich (plutôt que par rapport aux libertés), ce qui à mon sens explique très bien le fait qu'elle ait quitté le jury...
shushu a écrit:


J'ai toujours eu la même impression avec Argerich (elle joue....du Argerich), que je n'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Dim 9 Nov 2014 - 17:02

J'avais oublié le disque Beethoven/Schumann -- et si l'op. 111 est sans doute remarquable pour les qualités habituelles de Pogorelich, c'est le Schumann qui me paraît totalement lumineux, coulant de source.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25369
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Lun 2 Mar 2015 - 21:09

Very Happy Réédition en coffret de tous les enregistrements DG :

http://www.amazon.fr/Complete-Recordings-Claudio-Abbado/dp/B00QHL0Y8O

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
808
Mélomaniaque


Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 19/06/2011

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Mar 5 Mai 2015 - 10:13

<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Sam 16 Mai 2015 - 18:16

Moi ce que je trouve toujours extraordinaire sous ses doigts, est la deuxième sonate de Scriabin, aucun autre pianiste enregistré ne s'en approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DBL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 48
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Sam 20 Juin 2015 - 9:50

Mélomaniac a écrit:
Very Happy Réédition en coffret de tous les enregistrements DG :

http://www.amazon.fr/Complete-Recordings-Claudio-Abbado/dp/B00QHL0Y8O


Je me suis offert ce coffret et j'en suis ravi Very Happy .  Particulièrement  Scarlatti qui avait tendance à m'ennuyer lorsque joué par d'autres pianistes. Pas encore écouté Ravel, Prokofiev, Liszt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6357
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Sam 9 Juin 2018 - 22:09


CHOPIN: Sonate pour piano nº2 en si bémol mineur, op. 35.¹ BEETHOVEN: Sonate nº32 en ut mineur, op. 111. SCHUMANN: Études symphoniques, op. 13.² RAVEL: Gaspard de la nuit. PROKOFIEV: Sonate pour piano nº6 en la majeur, op. 82.³
Ivo Pogorelich (piano)
Munich, II.1981¹, IX.1981², X.1982³
DG


À sa «grande époque», je n’ai pas beaucoup écouté Pogorelich (à part son disque Scarlatti, que j’aime énormément, et son Liszt / Scriabine, que je trouve, selon les moments, exaspérant ou fascinant) et je m’en méfiais même un peu: en découvrant ces enregistrements, je me rends compte que, si ce n’est certes pas un pianiste «pour moi», je suis quand même passé à côté d’un très, très grand artiste.

Bien sûr, les choix de tempi et de phrasés sont souvent très... personnels, et déconcertants: parfois, je les trouve carrément irritants (2ᵉ Sonate de Chopin, Gaspard de la Nuit), mais parfois aussi propres à apporter un nouvel éclairage, passionnant, sur ces œuvres archi-connues (op. 111, Études symphoniques, Prokofiev); c’est qu’on n’a pas à faire à un autre-chosisme de pur parti-pris qui aboutirait à une dispersion du texte par une multiplication d’effets arbitraires: dans tous les cas, Pogorelich construit un discours qui possède sa rigueur propre (fût-elle à rebours des logiques du texte) - il y a même une belle éloquence, crânement magistrale, dans son jeu. (Et je regrette que, pour le Schumann, il n’ait pas intégré les Études posthumes, où j’aurais beaucoup aimé l’entendre.)

Et puis, surtout, on entend une magnifique sonorité: les timbres sont d’une grande richesse et d’une grande variété, il y a toujours une forme d’ampleur et de densité dans le son, quelles qu’en soient les dynamiques (plus proche en cela de l’école russe que des autres pianistes d’Europe centrale), et en même temps une fermeté implacable dans les attaques. (Et bien sûr, la virtuosité digitale est prodigieuse de maîtrise.)

À écouter ce pianiste dont l’image (voir ce qu’en disent d’autres que moi un peu plus haut) est tellement liée à une certaine époque (les années 80, le début des années 90), on se prend à mesurer à quel point Pogorelich semble anachronique, tant toute son esthétique semble à contre-courant de tout ce qui se fait aujourd’hui (pour le meilleur comme pour le pire.) Ce qui ajoute peut-être à la fascination qu’on peut ressentir pour ces témoignages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4732
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   Dim 10 Juin 2018 - 18:46

Oui, l'Opus 111 de Beethoven est tout à fair remarquable, ma préférée...
Son Ravel aussi est tout aussi exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ivo Pogorelich   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivo Pogorelich
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ivo Pogorelich
» Moussorgsky - Tableaux d'une exposition
» Offre place 08/10/2014 20h - Cité musique - Pogorelich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: