Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Debussy - Pelléas et Mélisande (3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 23 Mar 2014 - 23:02

J'écoute de tout mon cher David et adore plusieurs compositeurs du XXe dans diverses langues. Tu es réducteur avec ton "opéra italien". Je te signale que j'écoute Janacek, Berg, Chostakovitch qui ne sont pas forcément les compositeurs les plus accessibles, plus pour Janacek tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 23 Mar 2014 - 23:03

Oui, tout à fait, c'est un raccourci : mais en général, tu aimes plutôt les voix larges et voluptueuses, non ?

Remarque, pas forcément, tu aimes Jones et Silja... donc tu peux parfaitement essayer McIntyre. Je reste peu convaincu que ce soit le choix le plus évident pour toi, mais si tu as envie d'essayer, je lirai ton avis avec beaucoup d'intérêt ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 23 Mar 2014 - 23:08

Connais pas Silja dans beaucoup de choses et j'aime énormément Jones effectivement. Selon les répertoires, je préfère telle ou telle voix.
McIntyre, connais son Wotan dans les deux premiers volets du Ring et je ne déteste pas, après c'est en allemand. Söderström, je la connais notamment chez Janacek et j'aime le timbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 23 Mar 2014 - 23:12

Oui, mais ils ne sonnent pas du tout pareil dans Pelléas. Enfin, si, mais dans un rôle plus étroit et en français, l'effet est très différent. (Encore une fois, je ne dis pas que je n'aime pas... ce côté étrangère mystérieuse de Söderström est même particulièrement séduisant, et même la hargne psychotique de McIntyre en Golaud complètement hors de contrôle dès le début...)

Tu verras bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 23 Mar 2014 - 23:29

C'est la version de 2002 de Minkowski qui m'a fait rentrer totalement dans l'oeuvre.

Le Mahler Chamber Orchestra est un superbe orchestre et la direction de Minkowski est très séduisante, belle même si cela manque de contrastes, de mystère. La coupure des interludes ne me choque pas.
Passer de Danco à Kozena, ça fait un choc. J'aime les deux même si justement, le côté cul-cul des échanges entre Pelléas et Mélisande (question de style) disparaît ou s'efface avec Kozena. La diction n'est pas parfaite mais pour une non francophone, c'est très bien. C'est une Mélisande qui a des accents fascinants dès le début de l'oeuvre. Le timbre que j'ai toujours beaucoup aimé (quand elle ne force pas le grave comme dans certains disques d'opéra baroque) et la sensualité (cf déjà Cléopâtre) sont des atouts non néligeables. On a une Mélisande plus dramatique qu'avec Danco, moins enfantine, plus charnelle aussi, plus femme. Fascinante. Je ne sais pas si je la trouverai aussi fascinante avec Haitink car Minko et Kozena, c'est une complicité artistique de plusieurs années et une symbiose incroyable.
Jean-Sébastien Bou est un Pelléas plus intéressant que Maurane dramatiquement parlant, plus affirmé. Belle découverte. Timbre intéressant et j'ai lu des choses plutôt mitigées sur lui au IV. Je n'ai pas fait attention aux difficultés dans l'aigu, tellement j'étais envouté.
François Le Roux qu'il faudrait que je réentende en Pelléas serait à comparer à Van Dam. Au IV, je ne l'ai pas trouvé parfait dans la scène avec Arkel et Mélisande sur le strict plan vocal mais on a une incarnation magistrale et un timbre qui s'est vraisemblablement assombri depuis ses Pelléas, ce qui est parfait.
Varnier, bon Arkel malgré une tension dans l'aigu au IV.
Stutzmann fascinante par le timbre, la prosodie au I. J'ai tout simplement adoré.
Marion Harousseau est mieux que la chanteuse chez Inghelbrecht mais pas idéale du tout cependant en Yniold. Oui, on croit au personnage et elle ne m'a pas donné envie de rire mais timbre sans séduction.
Testé qui n'a pas retenu mon attention.
Une version que je réécouterai avec plaisir et intérêt. Malgré mes quelques réserves, elle est passionnante. Pourquoi aucun témoignage officiel de Kozena dans ce rôle qu'elle chante depuis plus de 10 ans ? Un de ses grands rôles avec Cleopatra même si je ne la connais pas dans beaucoup de rôles en entier : trois en vérité, ces deux là et Idamante, sauf oubli de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 23 Mar 2014 - 23:35

DavidLeMarrec a écrit:
Le français de McIntyre ?  Les opacités de Söderström ?  Les détimbrages de Shirley ?

Non non : pour moi tout ça est étrange, éventuellement déstabilisant (ou irrésistible), mais jamais laid. Et pourtant je suis loin de tout adorer dans cette version.

Citation :
De toute façon, effectivement, je trouve Karajan studio (que j'aime bien au demeurant) moins bien que tous ceux-là (admettons que Baudo soit à égalité).

Urgh.

Dutoit mieux que Karajan.

Rattle mieux que Karajan.

Etc.

Urgh.

Shit (mais qu'y faire ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 13:13

J'ai commandé le DVD Boulez pour la mise en scène de Stein, la direction du chef français et Alison Hagley visiblement très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 13:17

De toute façon, tu finiras par connaître toutes les versions. Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 13:25

Lol. Pas nécessairement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 13:41

Golisande a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Vourc'h

Alors ça je ne comprends vraiment pas... J'ai entendu des extraits de sa dernière Mélisande à Bastille et j'ai eu l'impression d'entendre Émilie Simon... Shit Pas possible pour moi, décidément. 

Tu es sûre que c'est elle que tu as entendue?
Car Vourc'h n'a pas chanté Mélisande à Bastille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 13:44

Golisande a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Le français de McIntyre ?  Les opacités de Söderström ?  Les détimbrages de Shirley ?

Non non : pour moi tout ça est étrange, éventuellement déstabilisant (ou irrésistible), mais jamais laid.

Dans ce cas, que signifie le mot "laid"?  Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 13:49

Ah pardon shaking, c'était à l'Opéra comique... En tout cas je connaissais déjà la version Gardiner de 2010, et je n'aimais déjà pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 24 Mar 2014 - 14:08

Xavier a écrit:
Golisande a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Le français de McIntyre ?  Les opacités de Söderström ?  Les détimbrages de Shirley ?

Non non : pour moi tout ça est étrange, éventuellement déstabilisant (ou irrésistible), mais jamais laid.

Dans ce cas, que signifie le mot "laid"?  Mr.Red 

Est laid ce qui procure une sensation de déplaisir esthétique. Pour rester dans Pelléas et dans les chanteurs, j'ai ressenti ça avec Spoorenberg, Duval, Ludwig chez Abbado, De Groote, sans parler d'un certain nombre d'Yniolds (dont le gamin du DVD Boulez)... Mais jamais avec Ewing par exemple (même dans l'acte I où j'ai vraiment du mal à la supporter), ni London en Golaud (alors qu'on atteint le summum du bizarre), ni W. White en Arkel, ni aucun des chanteurs du studio Boulez : j'entends bien que c'est bizarre, surprenant, distordu, ou simplement très imparfait, mais ça ne provoque ni réaction de rejet ni désagrément sérieux : au pire un "choc esthétique" qui se prolonge en malaise diffus plutôt enrichissant (voire en fascination), au mieux un nouvel éclairage exaltant sur l'œuvre (ce qui revient au même). bounce

À l'inverse, Vourc'h est "parfaite" mais je ne la supporte pas, la direction de Rattle est éblouissante mais me laisse de marbre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 16:03

Extrait du fil général, à props de lémission "Disques en lice" sur RTS :

Citation :
Il y a bien longtemps que je n'avais pas écouté cette version (Haitink), mais là je trouve quand même l'orchestre et Naouri très bien... En revanche, von Otter est rédhibitoire pour moi (mais apparemment pas pour eux spiderman).

Sinon, les commentaires ne sont pas si à l'emporte-pièce que ça, ce n'est pas France Musique (la différence est quand même considérable).

Citation :
Tiens c'est curieux : je suis assez peu emballé par l'orchestre et Van Dam au début de la version Abbado, alors qu'Ewing est beaucoup mieux que dans mon souvenir...
Je pense qu'ayant appris à aimer sa Mélisande grâce aux actes IV et V (et à la scène de la grotte), j'arrive mieux qu'avant à passer outre les côtés bizarres et pénibles... En tout cas je trouve ça plutôt très émouvant, obsédant même — avec le côté "mûr" et naïf qui apparaît si facilement affecté et ridicule (et insupportable) mais où j'entends à présent une caractérisation bouleversante de sincérité, comme accrochée à un rêve d'espoir indéfinissable qui confère à cette Mélisande un ton éperdu, crépusculaire, absolument singulier (mais tout ça m'est apparu que progressivement, après des dizaines d'écoutes et de longues années de rejet assez radical)...

Citation :
Naturellement, eux n'ont rien compris (à Ewing), ils en restent au niveau maternelle...

Sinon, pourquoi entend-on Alliot-Lugaz "pleurer" dans la version Dutoit quand Cachemaille dit "J'entends pleurer" ? Ça, je trouve ça ridicule, d'autant que c'est un studio (même chez Decca dans les années 60 ils n'auraient pas osé...).
À part ça Alliot-Lugaz est aussi bien mieux que dans mon souvenir (j'avais po reconnu Embarassed), et l'orchestre n'est vraiment pas mal du tout : il va peut-être falloir que je réécoute cette version...

Citation :
C'est dingue quand même cet acharnement contre Ewing (que j'aime beaucoup aussi dans la scène de la tour) : d'un coup on dirait qu'on leur a mis un logiciel... Là ils me déçoivent, c'est tellement attendu...

Sinon ils n'arrêtent pas de se récrier sur le DVD Strosser, sans trop insister (c'est le moins que l'on puisse dire) sur l'absence des interludes...

Citation :
[...] au-delà même de la direction tâtonnante d'Haitink, j'ai vraiment du mal à comprendre qu'ils aient choisi la version présentant la pire Mélisande (la chanson de la tour...) et le pire Pelléas... Je n'ai pas encore entendu leurs commentaires, mais là pour moi c'est carrément pénible...

Et au fait, je blablate tout seul mais j'ai conscience qu'il faudrait peut-être déplacer tout ça en disco... (Ou éventuellement le supprimer, ce n'est pas non plus impérissable...)

arnaud bellemontagne a écrit:
[...] (pour la petite histoire mes versions favorites sont Karajan et Abbado , j'ai un peu de mal avec Boulez)

arnaud bellemontagne a écrit:
[...] Sinon c'est vrai que le fait qu'ils preferent Haitink à Abbado me laisse songeur.Quand même un Pelleas de la trempe de Le Roux "on en a pas tout les jours" comme dirait Golaud.  :mrgreen

Citation :
[...]
Citation :
Sinon c'est vrai que le fait qu'ils preferent Haitink à Abbado me laisse songeur.Quand même un Pelleas de la trempe de Le Roux "on en a pas tout les jours" comme dirait Golaud.  :mrgreen

... Et pour moi Ewing est à des années-lumières de von Otter, qui est complètement prosaïque et sans charme (aussi bien dans le timbre, que dans l'incarnation, les intentions et les inflexions), mais je sais que je n'aurai pas beaucoup de soutien sur ce coup-là...
Et les WP et la direction d'Abbado ménagent tout de même des moments de pur envoûtement (scène de la grotte, les deux scènes Mélisande/Pelléas, Ve acte), alors que Haitink et l'ONF en 2000... Bref, c'est un mystère — mais je n'ai pas encore continué d'écouter, je suis curieux d'entendre leurs arguments décisifs, même si je les subodore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 22:37

Mince alors... version Karajan studio, le Philharmonique de Berlin plante un accord avec une croche de retard. :oEt ce n'est pas une question d'édition, c'est au milieu d'un triolet du chanteur. Ok, ils ont peut-être été désarçonnés par le ralentissement du chanteur, mais ça a commencé une mesure et demie plus tôt, quand même.

Ça rejoint la lubie de Xavier sur l'exactitude en studio : dans les répertoires exigeants, ça peut le paraître, mais ça ne l'est pas si souvent. (Après, c'est vraiment véniel, c'est un soutien dans un récitatif, ça reste dans l'harmonie... il faut vraiment avoir la partition pour le nez ou faire attention à son emplacement bizarre...)

Pour ceux que ça intéresse, « Je ne t'entends plus respirer », au milieu de la piste « On dirait que ta voix ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 22:47

Ca ne m'a jamais frappé, mais effectivement c'est le genre d'imprécisions qui se trouvent... j'imagine que si la prise est bonne à tous les autres niveaux, ils sont passés outre cette imprécision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 22:47

Je n'aime décidément pas du tout ce que fait Karajan à ce moment-là : du rubato partout (et alors, lorsque c'est marqué, ça devient allargando pomposo), opacité de la pâte, et manque de tension dramatique – trop ralenti, trop rubato alors qu'on vient de fermer les portes, et que la crainte en même temps que le désir s'accélèrent.

J'aime beaucoup plus l'atmosphère très sombre du château en I,2. Finalement, les meilleurs moments sont avec Raimondi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 22:51

Xavier a écrit:
Ca ne m'a jamais frappé, mais effectivement c'est le genre d'imprécisions qui se trouvent... j'imagine que si la prise est bonne à tous les autres niveaux, ils sont passés outre cette imprécision.
Très probable en effet. Il faut dire que ça ne change rien (à part que ce n'est pas sur le temps, mais comme la pulsation est totalement floue à ce moment-là), donc si le timbre du chanteur et la cohésion de l'orchestre ont été bons...

Autre remarque étrange : van Dam dit « Est-ce que ce n'est pas hà faire pleurer les pierres ? » (sans liaison). Et ça ne ressemble pas un lapsus, je me demande pourquoi. Ça fait très longtemps que je n'ai pas écouté l'acte V d'Abbado, mais il me semble bien qu'avec Rattle il n'y avait pas ça. Pourquoi donc ? Ce n'est même pas une préciosité étrange comme « voir couler des flots de sang khumain » (Tarare).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 22:59

IV, 3 est une des scènes que j'aime le moins dans cette version (avec I,3, II,3 et III,1)... En revanche pour I,1 je n'en vois aucune autre qui l'approche, et j'en dirais presque autant de II,2 et du V...

Pour "pas hà", je pense simplement qu'il sépare les deux mots pour intensifier l'expres​sion(je n'ai pas d'autres exemples en tête, mais il me semble que Van Dam aime bien ce genre d'"effet")...


Dernière édition par Golisande le Mar 25 Mar 2014 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 23:01

Là j'ai juste vérifié chez Levine 88, il fait pareil, par contre chez Rattle 2006 il fait la liaison. Bizarre en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 23:01

Normal : Rattle, c'est mou. Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 23:12

Merci Xavier pour le repérage !

Golisande a écrit:
En revanche pour I,1 je n'en vois aucune autre qui l'approche
I,1 et I,2 sont très suggestifs en effet. La fin du V aussi (le début en revanche est terriblement englué). Mais de toute façon, le couple mûr et aboyeur (j'ai l'impression d'entendre les duos de Macbeth de Verdi Mr. Green ) suffit à dispenser de refaire le monde à partir de cette version...

Citation :
Pour "pas hà", je pense simplement qu'il sépare les deux mots pour intensifier l'expres​sion(je n'ai pas d'autres exemples en tête, mais il me semble que Van Dam aime bien ce genre d'"effet")...
Tu dois avoir raison, il y a effectivement une découpe « expressive », avec une sorte d'accent sur « à ». La sifflante est délicate, elle risque de sonner trop fort et d'être un peu ridicule, il a dû vouloir l'éviter pour des raisons pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 23:15

quand je lis ce fil j'ai l'impression d'être Homer Simpson devant la prochaine Mc Duff! raison pour laquelle je le lis peu.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 23:16

J'imagine que dans le couple tu comptes Mélisande... donc tu trouves que Von Stade aboie??  Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 25 Mar 2014 - 23:34

C'était un raccourci, mais ce sont des voix très épaisses et mûres, une vraie mezzo qui chantait Rossini et Strauss, un vrai baryton qui chantait Verdi et Puccini. Le résultat n'est pas très gracieux, on est davantage dans le l'opéra ultralyrique que dans la conversation en musique.

Après, ils chantent très bien, comme environ 100% des chanteurs qui ont enregistré ces rôles. Et je ne peux même pas dire que je n'aime pas leur voix (j'aime même beaucoup celle de Stilwell), mais je ne trouve vraiment pas cela optimal pour l'œuvre. Pas besoin d'embaucher des voix de bronze, on gagne plus avec des techniciens plus fragiles mais à la diction plus exposée (Jansen ou Vourc'h, par exemple Smile ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 0:40

Xavier a écrit:
J'imagine que dans le couple tu comptes Mélisande... donc tu trouves que Von Stade aboie??  Neutral 

Tiens c'est marrant, je pensais avoir posté à peu près le même message, mais je ne sais pas où il est passé... Tu me l'as piqué, c'est ça ? rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 0:42

De toute façon, j'aime surtout von Stade en anglais (plutôt dans les songs de caractère) ; à la rigueur en italien, mais en français, non, trop opaque, trop sérieux, trop corseté, trop chanté. C'est un peu du sous-Troyanos (ou du sur-Troyanos, concernant la qualité linguistique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 0:48

DavidLeMarrec a écrit:
C'était un raccourci, mais ce sont des voix très épaisses et mûres

Von Stade a peut-être ce genre de voix en réalité, mais ce n'est pas du tout l'impression qu'elle donne dans ce rôle : je trouve que c'est une des Mélisandes les plus insaisissables qui soient...

Edit : je préfère Troyanos dans l'absolu, mais au fait elle n'a jamais chanté Mélisande ? bounce 

Citation :
Vourc'h

BIIIP tutut BIIIP tutut BIIIP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 0:54

Dans le genre grosse voix, Söderström se place dans le même type de tonalité, sans les lourdeurs, opacités et distances de von Stade. Söderström a ses moments de mystère (pas au IV, mais au I et au II, ça fonctionne très bien) ; von Stade, je ne vois vraiment pas quand – en tout cas, j'entends à chaque instant la chanteuse et pas le personnage. La faute à la voix trop charpentée, à la diction trop floue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 1:07

Je trouve ce que tu dis très bizarre, car précisément von Stade est pour moi la Mélisande la plus mystérieuse... avec Soderström justement, mais de façon absolument différente : Soderström est une femme-enfant-poisson alors que Stade est lointaine, fantomatique, inapprochable... De toute façon je suis terriblement amoureux de la version Karajan, donc a fortiori de sa Mélisande (même si objectivement je lui préfère Ewing).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 1:09

Pour moi, côté mystère, Stade est même après Joachim (qui est pourtant aussi franche qu'il est possible), Schwarzkopf (la coquette de boudoir) et Márquez (de Duisburg), c'est te dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mer 26 Mar 2014 - 1:18

silent , y a plus que ça à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 21 Avr 2014 - 12:13

live TCE 2007 Haitink/Martinoty

La direction d'Haitink des 4 versions de Pelléas et Mélisande que j'ai entendues ces dernières semaines est pour moi la plus convaincante et la plus belle en terme de couleurs, c'est en tout cas celle qui m'a le plus marquée.

La mise en scène de Martinoty propose un très beau jeu sur les ombres. Geneviève et Yniold sont quasiment constamment sur scène, ce qui est plutôt pertinent pour le personnage d'Yniold mais beaucoup moins selon moi pour Geneviève qui sert même de figurante dans la courte scène de la grotte avec Arkel et Golaud pour représenter les trois vieux, comme s'ils espionnaient le couple. La scène de la tour est pour moi un peu râtée car Pelléas et Mélisande sont mis sur le même plan, bien qu'on suppose qu'il rêve qu'il est en train de toucher tout son corps. La direction d'acteurs est assez pauvre en revanche, ce qui est particulièrement perceptible pour Kozena qui a tendance à en faire trop dans les jeux de regards et ne sait pas quoi faire souvent de l'ensemble de son corps. Cette mise en scène n'est pas désagréable mais n'est pas passionnante.

La révélation pour moi de cette version au niveau de la distribution est le Golaud de Laurent Naouri que je n'avais entendu que dans des extraits même si à l'époque, j'avais vu un peu sur Arte cette version me semble-t-il. Je débutais à l'époque dans mon approche de l'opéra et n'était pas sensible plus que cela à cette oeuvre. J'avais vu aussi quelques extraits sur le tube de la version de De Billy à Vienne. Aux premier et deuxième actes, il m'a paru très détaché mais il se révèle pleinement dès le troisième, notamment dans la scène avec Yniold. Naouri a une voix pas spécialement séduisante tout en étant aucunement désagréable mais en bon artiste, il compense cela par son engagement dramatique, sa présence. Son Golaud est magistral même si j'ai beaucoup aimé Le Roux dans la version Minkowski et qu'il faudrait que je réentende Van Dam.

Kozena est une Mélisande moins attachante que dans la version de Minkowski, elle en fait selon moi un peu trop dans le côté névrosé, perdu. "Mes longs cheveux descendent de la tour" est beaucoup plus chanté que dans la version Minkowski par ailleurs. Je la préfère clairement avec Minkowski tout simplement car elle est plus naturelle. Elle n'est pas mauvaise du tout mais elle est moins intéressante selon moi qu'avec Minkowski.

Lapointe est un Pelléas poète, engagé dramatiquement mais je ne trouve pas que le timbre soit idéal pour ce rôle. Le IV est très bien en revanche, l'aigu est solide. Je lui ai préféré Bou avec Minkowski. Il faudrait que je réentende Le Roux. Entendre le Pelléas de Lapointe après avoir entendu son Golaud est surprenant et je pense que déjà à l'époque, en dehors du physique, il n'avait sans doute plus la voix de Pelléas.

Gregory Reinhardt est un bon Arkel, avec de beaux accents mais je trouve que Varnier avec Minkowski et Vessières par exemple sont plus marquants.

Lemieux m'a beaucoup déçu dans sa lecture de la lettre très plate, trop appuyée, sans émotion. On est loin de la superbe Geneniève de Christiane Gayraud ou de Nathalie Stutzmann que j'avais trouvée fascinante avec Minkowski.

Amel Brahim-Djelloul est crédible physiquement, a un beau timbre de voix mais elle est un peu trop mure selon moi.

Une belle version d'ensemble que je recommande pour le chef et le Golaud de Naouri surtout.

J'ai commandé d'occasion la version de Baudo que plusieurs m'ont recommandé et j'aimerais beaucoup entendre la Mélisande de Véronique Gens si quelqu'un a cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 14 Juil 2014 - 4:30

bAlexb a écrit:
Avez-vous parlé de l'enregistrement d'Ansermet au MET (1962) avec Moffo, Gedda & London ? Pour plein de raisons (est-ce son exotisme, après tout, avec tout ce qu'il charrie d'étrangetés) c'est l'une de mes préférées ; d'une sensibilité folle à l'orchestre (pas forcément gagné d'avance, avec cet orchestre, justement) et puissamment assumée par des êtres de chair !

Je n'en suis qu'à l'acte 2, mais je ne trouve vraiment pas ça terrible... London est terriblement monolithique, totalement à côté du sujet, Moffo pas très intéressante non plus... Gedda est pas mal, un peu plus jeune qu'avec Kubelik peut-être. Mais ça fait peu pour l'instant.
L'orchestre est à peu près correct, m'enfin sans plus...

Dans le genre un peu bizarre que tu sembles affectionner dans cette oeuvre, je préfère quand même Kubelik, qui a au moins un son plus avenant et un Golaud plus intéressant.

Après, l'oeuvre étant ce qu'elle est, j'arrive quand même à écouter ça avec intérêt. (et l'orchestre a un certain charme quand même c'est vrai)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 14 Juil 2014 - 9:06

Xavier a écrit:
Dans le genre un peu bizarre que tu sembles affectionner dans cette oeuvre, je préfère quand même Kubelik, qui a au moins un son plus avenant et un Golaud plus intéressant.

Pour Kubelik, je n'insisterai pas (je l'ai déjà assez fait Wink ) ; c'est exact qu'il est hors concours pour moi. Avec Karajan/Scala.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 14 Juil 2014 - 11:39

Oui, c'est assez affreux comme bande : représentation à l'économie au Met, Moffo terne, Gedda et London horriblement difformes comme d'habitude (dans cet opéra, je veux dire), Thebom pas mauvaise mais quand même bien large pour le rôle, Hines lourd et imprécis comme d'ordinaire…

Considérant qu'Ansermet doit en plus transiger avec un orchestre pas forcément adapté (et pas très bon à l'époque)… je crois que c'est la moins bonne des versions commercialisées que j'ai écoutées (soit à peu près toutes, Xavier ayant un ou deux titres d'avance sur moi Rolling Eyes ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 14 Juil 2014 - 11:41

bAlexb a écrit:
Avec Karajan/Scala.

Je suppose que tu veux parler de celui avec la RAI en 54 ? Je ne retrouve plus la distribution de son second témoignage de salle, mais il ne me semblait pas que c'était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 14 Juil 2014 - 12:08

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
Avec Karajan/Scala.

Je suppose que tu veux parler de celui avec la RAI en 54 ?  Je ne retrouve plus la distribution de son second témoignage de salle, mais il ne me semblait pas que c'était là.

 Embarassed Embarassed Embarassed 

RAI 54 avec Haefliger, Schwarzkopf, Roux, Petri, Gayraud, Sciutti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 29 Juil 2014 - 0:56

Xavier, le Cluytens sur le vif dont tu parlais sur le fil, c'était bien celui-ci ? Ça fait plutôt envie (malgré Micheau et Cluytens) pour le duo Mollet-Etcheverry. C'est bien ?



Il ne me reste plus que Fournet au Colón (qui ne m'intéresse pas beaucoup de toute façon), et je crois que j'aurai tout fait ! Toi, il ne doit plus rien de rester (à part peut-être les trucs très anciens un peu étranges comme Cooper), non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 29 Juil 2014 - 1:07

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier, le Cluytens sur le vif dont tu parlais sur le fil, c'était bien celui-ci ?  Ça fait plutôt envie (malgré Micheau et Cluytens) pour le duo Mollet-Etcheverry. C'est bien ?

Oui c'est bien ça, je n'ai pas fait de commentaires?
Ce n'est pas génial, je crois que j'ai même eu du mal à aller au bout.
Je me souviens surtout d'un orchestre pas terrible, et de coupures.

DavidLeMarrec a écrit:
Il ne me reste plus que Fournet au Colón (qui ne m'intéresse pas beaucoup de toute façon), et je crois que j'aurai tout fait !  Toi, il ne doit plus rien de rester (à part peut-être les trucs très anciens un peu étranges comme Cooper), non ?

Tu n'as pas écouté/regardé le DVD Soltesz-Lehnhoff sorti récemment je crois aussi.  Smile 

Je ne connais pas non plus Fournet Colón mais il me reste aussi Haitink 2003 à écouter, Cambreling avec Delunsch, Kawka avec d'Oustrac, Monteux 1954, la version piano de Jourdan, Cooper j'en ai écouté un peu je crois. (A.Jordan pas écouté en entier non plus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 29 Juil 2014 - 1:24

Xavier a écrit:
Oui c'est bien ça, je n'ai pas fait de commentaires?
Ce n'est pas génial, je crois que j'ai même eu du mal à aller au bout.
Je me souviens surtout d'un orchestre pas terrible, et de coupures.

De coupures… autre que le rocher d'Yniold ? affraid

J'en ai trouvé des extraits en ligne. Pas très engageant en effet : Micheau ne pépie pas comme chez Fournet, mais elle est assez terne, Etcheverry est très bien mais a vieilli, et puis Cluytens, raide et ennuyeux comme d'hab. Mais comme ce ne sont que des extraits, je suis content d'avoir confirmation avant de le chercher hardiment ou de le rayer de la liste d'écoute.


Citation :
Tu n'as pas écouté/regardé le DVD Soltesz-Lehnhoff sorti récemment je crois aussi.  Smile 

C'est vrai ! Je n'ai pas fini Bechtolf (ni Jourdan Mr. Green ), mais là, c'est assez volontaire, je considère que j'ai fait ma part du job.


Citation :
Je ne connais pas non plus Fournet Colón mais il me reste aussi Haitink 2003 à écouter, Cambreling avec Delunsch, Kawka avec d'Oustrac, Monteux 1954,

Je parlais seulement des versions commercialisées… sinon, on n'a jamais fini. Je n'ai jamais pu mettre la main sur Delunsch-Scala, j'ai aussi Monteux à écouter très prochainement… (d'ailleurs très étonnant que ça n'ai tpas été édité officiellement)


Citation :
la version piano de Jourdan

Tout le mal que tu as dit ou pensé de LULLY va se payer en une seule fois bien dense. Twisted Evil hehe

Attention : pas le droit de fermer les yeux, c'est de la triche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Mar 29 Juil 2014 - 1:28

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Oui c'est bien ça, je n'ai pas fait de commentaires?
Ce n'est pas génial, je crois que j'ai même eu du mal à aller au bout.
Je me souviens surtout d'un orchestre pas terrible, et de coupures.

De coupures… autre que le rocher d'Yniold ? affraid

Non je ne crois pas, certes ce n'est pas rare.

Citation :
J'en ai trouvé des extraits en ligne. Pas très engageant en effet : Micheau ne pépie pas comme chez Fournet, mais elle est assez terne, Etcheverry est très bien mais a vieilli, et puis Cluytens, raide et ennuyeux comme d'hab. Mais comme ce ne sont que des extraits, je suis content d'avoir confirmation avant de le chercher hardiment ou de le rayer de la liste d'écoute.

Ca se trouve en médiathèque, notamment celle des Halles.

Citation :
Citation :
Tu n'as pas écouté/regardé le DVD Soltesz-Lehnhoff sorti récemment je crois aussi.  Smile

C'est vrai !  

Et là pour le coup il y a une vraie coupure dans le duo du IV!! Mais sinon ce n'est pas mal du tout.

Pour Welser-Most/Bechtolf, tu as tort, la mise en scène est vraiment à voir en entier!

Citation :
Citation :
Je ne connais pas non plus Fournet Colón mais il me reste aussi Haitink 2003 à écouter, Cambreling avec Delunsch, Kawka avec d'Oustrac, Monteux 1954,

Je parlais seulement des versions commercialisées… sinon, on n'a jamais fini. Je n'ai jamais pu mettre la main sur Delunsch-Scala, j'ai aussi Monteux à écouter très prochainement… (d'ailleurs très étonnant que ça n'ai tpas été édité officiellement)

Oui on n'a pas fini: si tu ne connais pas, il y a aussi Morlot/Audi, avec Degout, Bacelli et Henschel, c'était passé sur Arte live web.

Citation :
Citation :
la version piano de Jourdan

Tout le mal que tu as dit ou pensé de LULLY va se payer en une seule fois bien dense. Twisted Evil hehe

Attention : pas le droit de fermer les yeux, c'est de la triche.
[/quote]

En l'occurrence je n'ai que la version audio.  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Jeu 31 Juil 2014 - 0:32

Xavier a écrit:
Pour Welser-Most/Bechtolf, tu as tort, la mise en scène est vraiment à voir en entier!

Je n'en doute pas, mais.

Et puis musicalement, il n'y a pas beaucoup de points d'intérêt pour me motiver… Probablement la plus mauvaise diction de la discographie (il y a quand même Cooper et surtout Kubelik qui fait bien pire Mr. Green ).


Citation :
Oui on n'a pas fini: si tu ne connais pas, il y a aussi Morlot/Audi, avec Degout, Bacelli et Henschel, c'était passé sur Arte live web.

Oui, j'en avais regardé quelques extraits, mais ce n'était pas la distribution que je voulais le plus voir dans l'alternance proposée…


Citation :
En l'occurrence je n'ai que la version audio.  Smile

Ah non, ça tu n'as pas le droit. Il faut absolument voir la « mise en scène », c'est grandiose.

(De toute façon, il me semble que c'était assez mal chanté.)


Sinon, tu avais posté ton avis sur Carewe quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Jeu 31 Juil 2014 - 0:35

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Pour Welser-Most/Bechtolf, tu as tort, la mise en scène est vraiment à voir en entier!

Je n'en doute pas, mais.

Et puis musicalement, il n'y a pas beaucoup de points d'intérêt pour me motiver… Probablement la plus mauvaise diction de la discographie (il y a quand même Cooper et surtout Kubelik qui fait bien pire Mr. Green ).

Il y a Volle, excellent Golaud!
Et un très bel orchestre.

Citation :
Sinon, tu avais posté ton avis sur Carewe quelque part ?

Non, j'ai à peine écouté un ou deux passages... ça mérite d'aller plus loin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Jeu 31 Juil 2014 - 0:40

Xavier a écrit:
Il y a Volle, excellent Golaud!

Hm. Oui. Peut-être. Pas trop. (Je suis gêné par le français. Et puis ce n'est pas vraiment la voix d'un Golaud tel qu'il m'apparaît dans la partition, et ça me gêne un peu.)

Citation :
Et un très bel orchestre.

Je n'en avais pas gardé cet impression. Il faut donc que je refasse un essai. Et peut-être que je supporterai mieux l'ambiance générale.


Citation :
Non, j'ai à peine écouté un ou deux passages... ça mérite d'aller plus loin?

Oui dans le sens où c'est une bonne version. Non dans le sens où ça n'apporte absolument rien vu celles que tu as déjà écoutées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80916
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Jeu 31 Juil 2014 - 0:47

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Il y a Volle, excellent Golaud!

Hm. Oui. Peut-être. Pas trop. (Je suis gêné par le français. Et puis ce n'est pas vraiment la voix d'un Golaud tel qu'il m'apparaît dans la partition, et ça me gêne un peu.)

Pour Rey, Gilfry et Polgar, je suis tout à fait d'accord avec toi... mais pour ce qui est de Volle, c'est plus que correct (meilleur que Croft et Tomlinson dans le DVD Davis par exemple), tu as surement déjà entendu bien pire!
Et le plus important pour moi n'est pas là, la caractérisation est vraiment chouette.
Les autres chanteurs ne sont pas extras, c'est vrai... mais pour moi c'est vraiment une version qui apporte quelque chose, grâce à l'atmosphère véhiculée en grande partie par la mise en scène.
En audio seul, ça ne m'intéresserait surement pas en dehors de Volle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Jeu 31 Juil 2014 - 1:03

Xavier a écrit:
Pour Rey, Gilfry et Polgar, je suis tout à fait d'accord avec toi... mais pour ce qui est de Volle, c'est plus que correct (meilleur que Croft et Tomlinson dans le DVD Davis par exemple), tu as surement déjà entendu bien pire!

Oui, il est très correct, je suis d'accord. Mais on a tellement le choix, et s'il y a bien UN rôle dans lequel le beau français s'impose…
Étrangement, il y a quelque chose d'un peu lisse dans la voix, et je trouve que, justement, ça manque un peu de chair.

C'est sans doute injuste, parce que Volle est un grand artiste, mais je suis resté clairement en dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Dim 3 Aoû 2014 - 22:32

J'ai réécouté Boulez studio hier, et Abbado studio (il y a une prise sur le vif à La Scala, avec une équipe différente) aujourd'hui.

Boulez studio est décidément épatant. La distribution ne paie pas de mine, mais cet orchestre glaçant et si beau, et puis ces individualités si étranges… S'il y a bien une version qui évolue dans un autre monde, c'est celle-ci (et Désormière, dans un genre complètement différent). Même Shirley m'a paru excellent cette fois, alors que c'était une réserve initialement.

Abbado studio est assez parfait aussi, mais j'ai plus de mal à m'y attacher : certes, il y a Le Roux qui est une petite merveille d'élocution précieuse, et j'aime beaucoup l'entourage (Ewing surprenante, mais très crédible en Mélisande plus animale, Courtis idéal de profondeur et de douceur, Ludwig pas mal du tout…). Mais van Dam, même dans son meilleur témoignage, j'ai un peu de peine, la voix est très lyrique, les attaques ne sont pas très nettes pour ce type d'œuvre. Et puis c'est un Golaud qui n'est ni méchant, ni grand seigneur, plutôt un ourson bourgeois, et ça me frustre un peu, d'autant que, comme je l'ai dit par le passé, Golaud est un peu l'aune à laquelle on mesure le drame.

Orchestralement, Vienne est d'une perfection immaculée, mais Abbado ne bouscule pas beaucoup les choses. Encore une fois, je suis plus touché par des versions plus limitées instrumentalement (Auberson, Gui, Kawka…), mais qui sentent le risque et le théâtre (tiens, toutes des captations sur le vif…).


Deux versions sublimes cela dit, ça se réécoute de bout en bout sans peine (d'ailleurs j'aime beaucoup Anthony Britten en Yniold).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 4 Aoû 2014 - 0:48

Une fois de plus,  mains , sur Boulez comme sur Abbado.

Cela dit, je ne trouve pas que Boulez et Désormière soient si éloignés que cela: je trouve que ce sont quand même, tant au niveau des timbres orchestraux que de la progression dramatique, les deux versions les plus étouffantes, les plus noires de la discographie (enfin, de ce que j'en connais) - et sans doute pour cette raison, mes deux préférées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   Lun 4 Aoû 2014 - 0:50

Je suis tout à fait d'accord, ce sont les deux plus sombres, mais de façon très différente.

Desormière, c'est un conte étouffant, où tout le monde est morne, abattu.

Boulez, c'est carrément ailleurs, autre chose, une maison de névroses un peu abstraites.

Et musicalement, ce n'est pas non plus le même univers, entre le fond sonore et le français métronomique de l'un et le détail glacé au français étrange de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande (3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Debussy - Pelléas et Mélisande (3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Debussy - Pelléas et Mélisande
» Debussy Pelléas et Mélisande - Bastille - Février-mars 2012
» Debussy - Pelléas et Mélisande
» Debussy - Pelléas et Mélisande (3)
» Pelléas et Mélisande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: