Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'orgue Histoire et facture: Question et réponse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29153
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Ven 31 Oct 2014 - 21:36

Jof a écrit:
plenum a écrit:
Si affirmatif, les tuyaux en montre sont du principal 4' et 2'. Wink

Aaaaah, c'est pour ça qu'on appelle un principal de 8' une montre ! Laughing

Mieux vaut tard que jamais hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Ven 31 Oct 2014 - 21:38

M'oui, en 16' 8' 4'. Wink

Tout au plus, traditionnellement, il peut y avoir un Salicional en montre, mais pas une Gambe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 14:01

plenum a écrit:
mais pas une Gambe.

En répétant inlassablement la même rengaine, chercherais-tu toi-même à t'en convaincre ? Parce que là, ça frise l'indécence ou l'arrogance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 14:13

Jof a écrit:

Aaaaah, c'est pour ça qu'on appelle un principal de 8' une montre !


Wink Oui, même s'ils sont parfois placés à côté d'un cadran d'horloge en façade...

Pour la montre, je crois qu'on parle aussi de tuyaux postés -à vérifier si ces expressions sont synonymes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 14:43

Les tuyaux de Montre sont toujours postés, car reliés par des tubes depuis le sommier principal. Bien-sûr la majorité sait sans doute qu'il arrive que des tuyaux de montre ne sont que pour combler visuellement, mais non parlants, d'où leur nom de Chanoines.


Dernière édition par plenum le Sam 1 Nov 2014 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 14:45

Sacha a écrit:
plenum a écrit:
mais pas une Gambe.

En répétant inlassablement la même rengaine, chercherais-tu toi-même à t'en convaincre ? Parce que là, ça frise l'indécence ou l'arrogance.

Il n'y a rien d'inlassablement, je ne fais qu'évoquer quelque chose de très rare, rarissime même, mais des gambes en façade ça n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 16:38

Te considèrerais-tu comme un expert incontestable et incontesté de la facture d'orgue ? Pour être franc,  J'ai  trouvé ta démarche initiale assez arrogante de t'imposer comme un expert alors que personne ne t'avait rien demandé. ...remettrais-tu en question l'expertise de contributeurs qui t'ont précédé, jugeant la qualité et l'étendue de leurs connaissances bien en-deça des tiennes ?

C'est bien dommage car je ne doute pas de la passion qui t'anime et tu donnes des infos intéressantes mais la méthode n'y est pas et surtout, tu devrais apprendre à rester humble.

Je m'étonne également que tu n'ais pas poursuivi tes investigations grâce aux références que je t'ai données d'un site qu'il faut prendre la peine de lire. Craindrais-tu d'affronter la réalité, à savoir que tes connaissances sont perfectibles ?

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81003
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 17:20

Pourquoi une telle animosité? Pourquoi parler d'arrogance ou d'indécence??

Si tu n'es pas d'accord avec telle ou telle chose, explique-le et argumente, ça sera beaucoup plus constructif que d'essayer de donner des leçons.
On est là pour discuter et échanger, pas pour savoir qui en sait le plus ou qui est le plus fort...

Sacha a écrit:
Pour être franc, J'ai trouvé ta démarche initiale assez arrogante de t'imposer comme un expert alors que personne ne t'avait rien demandé.

Si chaque forumeur qui ouvre un sujet doit être considéré comme arrogant, on ne va pas s'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 17:23

Sacha a écrit:
Te considèrerais-tu comme un expert incontestable et incontesté de la facture d'orgue ? Pour être franc,  J'ai  trouvé ta démarche initiale assez arrogante de t'imposer comme un expert alors que personne ne t'avait rien demandé. ...remettrais-tu en question l'expertise de contributeurs qui t'ont précédé, jugeant la qualité et l'étendue de leurs connaissances bien en-deça des tiennes ?

Ou plus simplement, Plenum a pu ouvrir ce sujet car il n'existait alors rien de tel sur le forum Smile ...

J'ai apparemment la chance de me trouver en présence de deux connaisseurs de l'orgue, et j'apprécierais d'autant plus leurs échanges s'ils pouvaient rester courtois Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 22:11

Xavier a écrit:


Si tu n'es pas d'accord avec telle ou telle chose, explique-le et argumente, ça sera beaucoup plus constructif que d'essayer de donner des leçons.

Cette affirmation est bien la preuve que tu n'as pas lu tout ce qui précède.
Pour le reste, je ne comprends pas cette propension
qu'ont certains à nier leur erreur quand on prend la peine de leur apporter tous les éléments de réponse pour corriger le tir.

Enfin, à ceux qui seraient tentés de surenchérir sur un différend qui ne les concerne pas, les propos sont restés courtois mais fermes .Quand j'ai raison, je le dis, avec la force de conviction qui convient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 22:54

Sacha a écrit:
Enfin, à ceux qui seraient tentés de surenchérir sur un différend qui ne les concerne pas, les propos sont restés courtois mais fermes .Quand j'ai raison, je le dis, avec la force de conviction qui convient.

En tant qu'administrateur, je suis parfaitement concerné par tout ce qui se dit ici. Que tu aies raison ou non ne m'importe pas dans l'immédiat, je n'interviens pas sur le fond de votre discussion, mais je demande à ce qu'elle se poursuive dans des termes moins agressifs. Xavier t'a expliqué en quoi le ton employé était déplacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81003
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 1 Nov 2014 - 23:18

Sacha a écrit:
Xavier a écrit:


Si tu n'es pas d'accord avec telle ou telle chose, explique-le et argumente, ça sera beaucoup plus constructif que d'essayer de donner des leçons.

Cette affirmation est bien la preuve que tu n'as pas lu tout ce qui précède.

Si, j'ai tout lu, évidemment.

Sacha a écrit:
Enfin, à ceux qui seraient tentés de surenchérir sur un différend qui ne les concerne pas, les propos sont restés courtois mais fermes .Quand j'ai raison, je le dis, avec la force de conviction qui convient.

Traiter d'arrogant et d'indécent quelqu'un qui n'est simplement pas du même avis, ce n'est pas particulièrement courtois et surtout c'est le meilleur moyen de fermer une discussion.
Je ne sais pas qui a raison (et dans le cas présent, je m'en moque un peu), mais on risque surtout de retenir que tu es désagréable quand tu n'es pas du même avis que ton interlocuteur; à toi de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 162
Localisation : Paris ou Nice
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 2 Nov 2014 - 8:49

Qu'on retienne de moi que je suis désagréable ?! Ce n'est absolument pas un problème quand il s'agit de défendre son point de vue face à la mauvaise foi. ...je rappelle une dernière fois les faits: j'annonce un fait lors d'une discussion avec un contributeur, cette discussion est interrompue par un autre contributeur qui me contredit (pourquoi pas), je donne les éléments avec des références afin qu'il revoit son jugement, il s'appuie (délibérément ?) sur de mauvaises références pour étayer sa thèse qui persiste dans l'erreur, un comble pour une personne qui s'élève en expert ! C'est surréaliste ! Tirez-en les conclusions que vous voudrez, j'estime être dans mon droit d'élever le ton à un niveau proportionnel à la mauvaise foi de mon contradicteur et je le fais savoir !
Fin de la discussion sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29153
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 2 Nov 2014 - 9:30

Sacha a écrit:
j'estime être dans mon droit d'élever le ton

C'est là où tu te trompes.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82668
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 2 Nov 2014 - 12:23

Très honnêtement, Sacha, quelle que soit la réponse à votre débat, je t'assure que vu de l'extérieur, tu t'énerves pour rien du tout : Plenum t'a répondu très gentiment, et quand bien même il se tromperait, il n'y a pas de quoi l'accuser de quoi que ce soit.

Sinon, sur le fond, Plenum est facteur, et pas un visseur de tuyau décérébré : personnellement, vu les preuves d'omniscience qu'il a montrées au fil des années, si ses déclarations contredisaient un bouquin sérieux, je crois que je lui donnerais ma confiance contre l'écrit. Ça n'empêche pas qu'il puisse se tromper un jour ou l'autre, mais de là à présumer qu'il fait de l'enfumage, c'est sans doute aventureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1782
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mar 11 Nov 2014 - 16:15

Arrow http://classik.forumactif.com/t7336-l-orgue-baroque-en-allemagne-du-nord#975516
Mélomaniac a écrit:
thumright Effectivement, les buffets d'Oberwerk se ressemblent -à Pilsum, on remarque latéralement d'amusantes extensions en oreille (composées de tuyaux muets) flanquées de fines dentelles de boiseries ajourées.
Néanmoins, une différence criante dans l'aspect et l'ambition de ces deux orgues : à Pilsum seulement un pectoral qui parle au deuxième clavier, alors que l'instrument d'Uithuizen est doté d'un Rugpositief en saillie de la tribune (on y observe aussi la disposition symétrique entre le corps principal et le positif : pour chacun, trois tourelles et quatre plate-faces en losange).

Question Positif?
study Positif, est le second clavier de l'orgue classique français en termes de puissance (wikipédia)
study Dans l'orgue baroque, il est généralement placé en premier dans l'ordre des claviers
study Un pectoral qui parle au deuxième clavier (mélomaniac)
scratch Puissance, spatialisation (clavier et émission), baroque, classique, je m'y perds positivement.
scratch Certaines églises ont deux orgues (Groningen Martinikerk, Alkmaar St Laurenskerk): le petit orgue (lui même un positif?) est-il avalé par le positif du grand orgue, ou rien à voir? Est ce un "progrès" dans la facture d'instruments? Un usage liturgique spécifique?
scratch Quels rapports entre le positif à demeure, et le positif forain?
scratch Concertos de Haendel, cantates de Bach: toujours un positif forain ou rien à voir (ou seulement la possibilité d'exècution en concert hors lieux consacrés?)

PS Je propose à titre personnel de réintituler la rubrique: tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'orgue sans jamais oser le demander.


Dernière édition par xoph le Ven 14 Nov 2014 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mar 11 Nov 2014 - 21:23

Smile Pour expliquer succinctement (Plenum corrigera ma copie) :

A l'origine, les église comptaient parfois deux orgues : un grand orgue, qui assure la variété des sonorités et leur puissance, et un positif, effectivement mobile.
Au cours de son histoire, le positif est devenu fixe et fut annexé au grand orgue, parlant de la même console, à travers deux claviers (ce qui permettait notamment des accouplements).
D'autres plans, d'autres blocs, sont venus compléter l'instrument, par exemple le positif pectoral (par opposition à dorsal), réduit à quelques jeux (dont souvent une régale), placé face à l'organiste, et qu'on ne voit quasiment pas de la nef.

Un petit orgue classique ne comprend que deux blocs : grand orgue et positif (souvent dorsal dans la facture française) d'où parlent des jeux solistes et typés (cromorne, voix humaine...)

L'avantage du pectoral, c'est qu'il s'intègre au buffet du grand orgue, et ne nécessite pas la construction d'un meuble supplémentaire pour abriter les tuyaux. Outre la contrainte économique et la complexité de fabrication, d'autres arguments entrent en jeu : esthétique visuelle, résistance et configuration de la tribune (qui doit supporter cette charge en surplomb quand le buffet est situé en saillie)...

Quand l'instrument ne comporte pas de positif dorsal, le pectoral est plus fourni, ce qui est le cas à Pilsum.

Certaines églises sont dotées de plusieurs orgues qui répondent à différents usages : un orgue de choeur (souvent situé latéralement dans le choeur de l'édifice), destiné à accompagner le chant du rite, et un instrument plus imposant surplombant la nef, pour les entrées et sorties, la messe, et les concerts non liés à la liturgie.
Mais certaines églises abritent plusieurs grands orgues, rendant possible un dialogue -certains italiens baroques sont mêmes placés en vis à vis.
La présence de plusieurs instruments d'époque / d'esthétiques différents peut aussi résulter de la polyvalence confessionnelle du site. Par exemple en la Cathédrale Saint-Pierre de Bautzen, une partie est destinée aux Luthériens, l'autre aux Catholiques romains, chacune disposant d'un orgue de facture spécifique.

En images, à gauche le Eule de 1910, à droite le Kohl de 1866) :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1782
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mar 11 Nov 2014 - 22:54

Merci pour tes réponses claires et savantes, qui je l'espère m'amèneront à d'autres questions (un jour ou l'autre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 15 Nov 2014 - 14:54

Comment est-ce qu'on peut intégrer des percussions dans un orgue ? Comment la mécanique de l'orgue peut-elle s'adapter à ce genre de chose ? Parce que j'en ai entendu sur des orgues contemporains (Cologne) et baroques. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 15 Nov 2014 - 15:20

Hormis les carillons (zimbelstern) et chant d'oiseau (vogelgesang) qu'on trouve déjà dans l'orgue baroque allemand, la mode des percussions a culminé dans les instruments italiens (ou de même esthétique, par exemple dans la Vallée de la Roya) milieu du XIX° siècle, avec une panoplie de tambours et cymbales actionnés spécifiquement par des leviers, pédales et genouillères.

Un des plus célèbres instruments typiques de cette facture reste le Lingiardi de l'église Saint-Sauveur de Saorge (accesoirisé par bandas et rollante).

Un autre est celui de Tende, sur lequel René Saorgin enregistra un célèbre disque intitulé Musiques théâtrales et militaires (chez HM).

http://www.orgue-saorge.fr/index.php5?instruments


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 15 Nov 2014 - 16:07

Mélo a écrit:
Hormis les carillons (zimbelstern) et chant d'oiseau (vogelgesang) qu'on trouve déjà dans l'orgue baroque allemand

Mais comment peut-on jouer d'une percussion et appuyant sur les touches d'un clavier indépendant ?

Mélo a écrit:
la mode des percussions a culminé dans les instruments italiens (ou de même esthétique, par exemple dans la Vallée de la Roya) milieu du XIX° siècle, avec une panoplie de tambours et cymbales actionnés spécifiquement par des leviers, pédales et genouillères.

Une esthétique italienne a existé au milieu du XIX° ? Shocked
Donc dans ce cas on n'actionne pas les percussions avec les claviers ou le pédalier mais avec des mécanismes spécifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 15 Nov 2014 - 23:10

Jof a écrit:

Donc dans ce cas on n'actionne pas les percussions avec les claviers ou le pédalier mais avec des mécanismes spécifiques.


Voilà, rien de bien mystérieux : c'est une pédale spécifique ou un levier qui par transmission activent des coups de tambour, de cymbale...

J'ai déjà vu une vidéo qui illustre le mécanisme mais je ne la retrouve plus.

Regarde cette image tirée de cette page : http://elizabethpardon.hautetfort.com/la-montagne-des-orgues/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Sam 15 Nov 2014 - 23:14

Je vois. Je suppose que c'est un système similaire pour les percussions correspondant à un jeu.
Mais maintenant vient la question : quel est l'intérêt d'ajouter ces effets à des orgues, qu'ils soient baroques ou italiens du XIX° (pour les orgues modernes, je comprends mieux) ? Dans les enregistrements où j'ai entendu ça, ça sonnait vraiment kitsch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 1:03

On n'a jamais dit que c'était de très bon goût...

Au milieu du XIX° siècle, l'orgue, en marge de sa vocation liturgique, a dévié vers un caractère plus profane, notamment sous l'essor de l'opéra (cf le disque Puccini de Lliuwe Tamminga) et du répertoire orchestral.
Peut-être qu'un certain déclin du sentiment religieux a aussi permis cette frivole sortie de route.

Le public des églises voulait entendre les airs à la mode, l'orgue s'est plu à rivaliser avec la salle de concert. On observe bien cette évolution dans la facture romantique-symphonique tel celui de Cavaillé-Coll, qui multiplie les jeux solistes, les gambes, les claviers d'écho, les boîtes expressives à jalousie propices aux gradations dynamiques...

La percussion est un des avatars de cette mutation -à ma connaissance cette accessoirisation s'est limitée à l'Italie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 12:13

Ah, intéressant. Merci de tes réponses. Very Happy

Mais on n'avait pas ce phénomène à l'époque baroque, et on trouve quand même des carillons très laids (je suis énervant, hein ?), pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 14:46

Moi aussi, dans l'interprétation du baroque allemand, je trouve ces tintinnabuleries assez artificieuses et inutiles.

Alors pourquoi ?
Peut-être qu'à l'époque de la construction de ces orgues il y avait déjà des facteurs et un public de mauvais goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82668
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 15:04

Dont Mélo, par souci d'authenticité, se fait aujourd'hui le continuateur. Respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 15:45

Raté : je viens juste d'écrire que je n'aimais pas ces ustensiles rajoutés.

Mais va donc réparer ton bac à sable, et laisse les grands discuter sérieusement Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82668
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 15:59

Tu as raison, j'ai trop de respect pour tes numéreuses années, je ne me permettrais pas de te contredire. Tu es un peu le vieux grand-oncle qu'on ménage — mais oui, Tonton, tu as raison, du temps de Tiers, le maintien de l'ordre, c'était autre chose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29153
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 16:08

DavidLeMarrec a écrit:
Tu as raison, j'ai trop de respect pour tes numéreuses années, je ne me permettrais pas de te contredire. Tu es un peu le vieux grand-oncle qu'on ménage — mais oui, Tonton, tu as raison, du temps de Tiers, le maintien de l'ordre, c'était autre chose !

hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 16:12

carton rouge Tout le monde sera témoin que l'Administration du Forum encourage ma persécution, ainsi que le trollage sur un topic majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1782
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Dim 16 Nov 2014 - 16:15

Thiers. Quand on s'intéresse à la commune chaque lettre compte (en milliers de morts)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 17 Nov 2014 - 21:56

plenum a écrit:
Le jeu de Zimbelstern ou Carillon en français, était utilisé uniquement pour les pièces faisant références à la Nativité. Rien à voir
aux idiotes cuculries italiennes. hehe

Note historique: Lefébure-Wély souhaita que ces machins d'opéra soient installés dans l'orgue de Saint-Sulpice!! Heureusement que cela ne se concrétisa jamais. Wink

Mais c'est moche quand même...
Tu sais comment est venue cette pratique que je trouve assez étrange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 17 Nov 2014 - 22:11

Ce sont des jeux accessoires. Même certaines orgues étaient munies de mécanismes afin de faire bouger des sculptures d'anges, chérubins. L'orgue d'Oliwa en Pologne est fameux pour ça. Mais l'Allemagne, pays très sensible à la période de Noël, s'est laissé tenté
pour cette étoile tournante à clochettes, mais rien d'opératiques contrairement aux italos. Le pays qui fut le plus influencé par cette vague
opératique dans l'église, est LA FRANCE et sa comédie à Paris, dont Lefébure-Wély en tête et l'instigateur. Heureusement que dans ta patrie, certains compositeurs ont maintenu du sérieux durant cette mode cucul, dont Saint-Saëns, qui contrairement à un Boëly qui s'était fait mettre à la porte de son orgue de Saint-Germain l'Auxerrois, pour avoir jouer trop de Bach, du baroque en général, Camille pouvait
se permettre d'en imposer à la Madeleine au Chapitre de cette église, d'où l'anecdote fameuse de la demande du curé à Saint-Saëns, de
jouer des pièces plus légères, moins austères, car beaucoup à la messe dominicale fréquentent la Comédie française et certains avaient
critiqués l'organiste comme étant trop austère, démodé selon eux. Saint-Saëns répondit avec tact que le jour que le prêtre citerait des textes de la comédie en chaire, que le titulaire se raviserait par la suite, ce qui coupa court et définitivement aux tentatives de son curé. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 17 Nov 2014 - 22:16

D'accord, donc c'était les guirlandes de Noël de l'époque quoi. hehe
Et donc nous y avons échappé... Que le monde est bien fait ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 17 Nov 2014 - 22:20

Bien la France a toujours eu son jeu de Rossignol. Wink

Pour le Zimbelstern, cet accessoire était utilisé uniquement pour la période de la Nativité.

Puisque je parlais d'accessoires mécaniques, comme des anges, angelots, chérubins, actionnés par l'organiste afin
qu'ils bougent, la France aussi contient ce genre d'agrément, comme cette tête de maure sous le jubé de l'orgue
de Perpignan:



La bouche s'ouvrait et se refermait par l'action des deux premières notes graves du clavier principal et les archives de la
Cathédrale contiennent des documents de plusieurs siècles attestant que durant les grandes messes, des pistaches en étaient
éjectées pour les enfants! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carillon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 9:32

plenum a écrit:
Tout au plus, traditionnellement, il peut y avoir un Salicional en montre, mais pas une Gambe.

Sauf erreur, la façade du GO du Sacré-Coeur de Montmartre est constituée de tuyaux de Montre, de Salicional ET de Gambe. Et on trouve souvent en Alsace des "Montres-Violes"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1228
Age : 58
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 19:27

Carillon a écrit:
plenum a écrit:
Tout au plus, traditionnellement, il peut y avoir un Salicional en montre, mais pas une Gambe.

Sauf erreur, la façade du GO du Sacré-Coeur de Montmartre est constituée de tuyaux de Montre, de Salicional ET de Gambe. Et on trouve souvent en Alsace des "Montres-Violes"...

Ci-dessous pour la restauration de ce Grand Orgue
http://www.paris.catholique.fr/-Don-en-ligne-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 22:58

Carillon a écrit:
plenum a écrit:
Tout au plus, traditionnellement, il peut y avoir un Salicional en montre, mais pas une Gambe.

Sauf erreur, la façade du GO du Sacré-Coeur de Montmartre est constituée de tuyaux de Montre, de Salicional ET de Gambe. Et on trouve souvent en Alsace des "Montres-Violes"...

Bonsoir Carillon.

La viole de gambe et la gambe de 4' du GO sont dans le buffet, non en façade. Du moins c'est ce que j'ai constaté lors de ma visite
de cet orgue en 1984 du temps de Daniel Roth peu de temps avant sa nomitation à Saint-Sulpice.

PLus haut, j'avais mentionné que des jeux violonisants pouvaient se retrouver en façade, du moins en partie, comme les jeux de
Violon, Contrebasse, Viole, Le plus bel exemple de la Contrebasse de pédale pouvant être en façade est de l'orgue Gabler de Weingarten.
Cependant, la viole de gambe étroite, se retrouve toujours dans un clavier expressif, que ce soit au Solo, au Récit, au Positif. Ou bien
un autre exemple d'exception est la gambe très étroite dans le Positif de dos du Cavaillé-Coll de Saint-Ouen à Rouen, mais non en
façade. Tant qu'au Salicional, ce n'est pas du tout un jeu aussi étroit que la viole de gambe et au surplus, sonne plus doux, pas aussi
tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 23:05

charles.ogier a écrit:
Carillon a écrit:
plenum a écrit:
Tout au plus, traditionnellement, il peut y avoir un Salicional en montre, mais pas une Gambe.

Sauf erreur, la façade du GO du Sacré-Coeur de Montmartre est constituée de tuyaux de Montre, de Salicional ET de Gambe. Et on trouve souvent en Alsace des "Montres-Violes"...

Ci-dessous pour la restauration de ce Grand Orgue
http://www.paris.catholique.fr/-Don-en-ligne-.html

C'est un orgue qui doit être restauré absolument, n'oublions pas que ce fut le plus gros orgue totalement neuf construit par Cavaillé-Coll,
alors que Notre-Dame, Saint-Sulpice, étaient des agrandissements. C'est un instrument de grande beauté, aux fonds exceptionnels,
avec une contre-bombarde qui peut rivaliser avec celui de Saint-Ouen, sans oublier les anches an chamade, postée sur le toit de l'orgue en
retraits, mais hamonisées avec une certaine rondeur, sans toutefois ressembler aux horribles tuba misérabilis (!) à l'anglaise ou américaine.
Il est dommage que cet instrument fameux ne puisse bénéficier d'une vie de concerts comme ses grands fréres de ND et Saint-Sulpice,
à cause du Saint-Sacrement perpétuellement exposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carillon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 23:07

Je crois que certaines basses de la Gambe 16 du Sacré-Coeur sont en façade. Il y a aussi le Convers du temple d'Amiens qui comporte d'anciens tuyaux de Violoncelle en montre. Mais ça reste en effet des cas isolés, et je suis d'accord en ce qui concerne les jeux étroits... Une Eoline à taille capillaire par exemple n'a aucune chance de se trouver en façade ! Very Happy
D'ailleurs, je suis partisan des orgues "en boîtes" avec gambes et ondulants à tous les claviers, etc. What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carillon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 23:10

Tout à fait d'accord pour le Sacré-Coeur. Pour ce qui est des chamades, le baron de l'Espée, pour qui l'orgue a été construit, voulait qu'elles sonnent comme des tubas wagnériens... c'est plutôt réussi !

j'aime beaucoup les Tubas anglais... mais c'est quelque chose qui est mal connu en France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 1 Déc 2014 - 23:24

En effet et originellement, cet instrument comportait pratiquement pas de jeux de mutations composées, les ajouts se firent par Mutin
lorsqu'il installa cet instrument au Sacré-Coeur.

Pour les tubas anglais, mals connus en France, personnellement, je les comprends de mal les connaîtres. Wink Plaquer un accord au clavier
comportant ces jeux, on croirait qu'un groupe de gros camions rassemblés, font parler leur klaxons ''Poueeeeet, poueeeeet! hehe
mais bon, tous les goûts sont dans la nature. Very Happy

Pour les jeux de gambe et céleste de toutes sortes, tu serais heureux comme un roi, si un jour tu avais l'opportunité de toucher les
six claviers du Wanamaker de Philadelphie, dont une section ''Strings'' est la plus grande du monde, du 32' au 1' sans compter des
mutations de violes étroites! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 5 Jan 2015 - 14:46

Juste un petit mot pour remercier les participants à ce fil (et notamment Plenum) pour leurs explications claires. thumright

Ca me permet par-là même de suivre les développements de ce fil... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carillon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Lun 5 Jan 2015 - 20:09

Merci !

Un mot au sujet des percussions : le célesta, inventé par Mustel, un génial facteur d'harmoniums, est d'un très bel effet dans un orgue, de même que les cloches tubulaires, dans un répertoire donné (notamment chez Dupré).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mar 12 Mai 2015 - 23:24

Jof, in playlist, a écrit:

Alkan: Etudes pour les pieds seuls (nos 1-6) / Bowyer (Cathédrale de Blackburn)

Il a quand même réussi à composer une fugue à 3 voix pour les pieds...
Mais je ne comprends pas comment il peut jouer ces études sur un orgue : elle descendent jusqu'au dernier la du piano, or l'orgue est limité à l'ut... scratch


Question



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mar 12 Mai 2015 - 23:26

Jof a écrit:
plenum a écrit:
Tentes la version de Jane Watts sur un beau Klais à Londres du label Priory dispo via Deezer.

Ah, chouette ! Very Happy
__________

Alkan: Etudes pour les pieds seuls (nos 1-6) / Bowyer (Cathédrale de Blackburn)

Il a quand même réussi à composer une fugue à 3 voix pour les pieds...
Mais je ne comprends pas comment il peut jouer ces études sur un orgue : elle descendent jusqu'au dernier la du piano, or l'orgue est limité à l'ut... scratch

Edit: ah, il joue l'octave au-dessus, mais ça ne s'entend presque pas. Peut-être qu'ils s'amusent à virer les 8' et mettre le 32' à la place ?

J'allais te répondre. C'est ça, il joue une octave au dessus et utilise des jeux graves, plus grave que le plus grave du piano. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carillon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mer 13 Mai 2015 - 7:54

Sinon, il y a toujours l'orgue d'Usurbil, au Pays Basque espagnol (Mutin 1907), avec son ravalement au la pour les 3 claviers et le pédalier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mer 13 Mai 2015 - 17:13

Certes, mais c'est une exception. Orgue pas trop mal, le connaissant par deux CD du label Aeolus, sur Wagner et Jesu Guridi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   Mer 13 Mai 2015 - 17:26

Carillon a écrit:
Sinon, il y a toujours l'orgue d'Usurbil, au Pays Basque espagnol (Mutin 1907), avec son ravalement au la pour les 3 claviers et le pédalier...

Je lis de cet orgue qu'il possédait des jeux qui contrôlent un piano, un clavecin et des célestas... Shocked
Est-ce toujours le cas, depuis qu'il a été vendu et remonté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'orgue Histoire et facture: Question et réponse   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'orgue Histoire et facture: Question et réponse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'orgue Histoire et facture: Question et réponse
» Charles Ives
» Question bête mais...
» Question Regarding "Chanson d'O"
» L'Orgue italien : facture, répertoire, discographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: