Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Anita Cerquetti (1931-2014)

Aller en bas 
AuteurMessage
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 18:15

D'après FO, Anita Cerquetti est morte.

Une voix d'une beauté fascinante, qui justifiait à elle seule l'invention des studios d'enregistrement.

http://levidamedechartres.over-blog.com/article-anita-cerquetti-recital-publie-dans-la-collection-grandi-voci-decca-54002594.html

Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 18:15

Anita Cerquetti s'est éclipsée, en toute discrétion : http://www.lindiscreto.it/macerata/27861-lirica-in-lutto,-%C3%A8-morta-anita-cerquetti .
J'ai envie de citer Tubeuf (et j'imagine que ce sera de nature à ouvrir la discussion) : "son disque officiel de Casta diva, surtout son sur le vif de 1958 montrent en Cerquetti tout ce que Callas n'eut jamais, la consistance royale du son, la plénitude hardie de la ligne, et aussi, déjà, par endroits, reflet de l'art magique de Callas, cette impressionnabilité, cette ombre soudain sur l'inflexion, cette fragilité grandiose inoculée par Callas Déjanire (tunique de Nessus !) qui, avant sa devancière et modèle et rivale, allait la dévorer".
Tout auréolée de son profil fulgurant d'artiste brisée (de santé fragile, elle avait quitté la scène dès le début des années 60, moins de 10 ans après ses débuts), elle a exposé quelques (trop) rares saisons un organe chaud, modelé en plaine pâte, un sens de la ligne d'une richesse et d'une versatilité phénoménales ; un chant par ailleurs pas nécessairement exempt de scories, fragile comme l'artiste en vérité, et c'est peut-être ce qui le rend si prégnant, si riche en "accroches" par-delà les conditions d'écoute, parfois précaires (les enregistrements publics).
Que retenir ?
Peu de disques officiels (mais elle était dans la même écurie que Tebaldi) : un récital absolument grandiose en "grandi voci" (qui ont rarement si bien porté leur nom) http://www.amazon.fr/Anita-Cerquetti-R%C3%A9cital--coll-grandi/dp/B000025PVQ/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1413043195&sr=1-2&keywords=anita+cerquetti+decca et une Gioconda de grand style qui ne verse jamais dans l'histrionisme ou le Grand-Guignol (et quel plateau affraid ).
Sinon : une Matilde de Guglielmo Tell, une Elvira d'Ernani chauffée à blanc avec Mitropoulos, une Elisabetta de Don Carlo très mal entourée (le gouffre stylistique, sauf quand les "clés de fa" prennent la scène, ainsi exposé exhausse d'autant la soprano), une Norma fière et d'une humanité au cordeau pour Corelli/Santini, une Elena des Vespri de Verdi qui est du pur théâtre (Rossi, Tagliabue, Christoff : je recommande l'air d'entrée et le De Profundis Sad ). Chez Verdi, toujours, une monumentale Leonora de la Forza qui se fendille, plie mais ne rompt jamais le fil tendu avec la salle (et par-delà, avec l'auditeur en général) et une Abigaille tardive (si tant est que ça veuille dire quelque chose avec elle) avec Vernizzi, une Amelia du Ballo sculptée dans une chair vibrante (Tieri 57).
Sujet ouvert, comme souvent, quand la partition s'est fermée sans retour Anita Cerquetti (1931-2014) 2661413304 ; et c'est toujours un constat un peu amer pour moi.
Elena : /watch?v=zOXwi6oNioM
Leonora : /watch?v=XxNPZ8Jr05U
Norma : /watch?v=m4QZ0Vz-YHU
Elvira : /watch?v=kCxGZo2itww
Maddalena : /watch?v=3ObFzgwlglo
Matilde : /watch?v=3Km7Ib6CcEE
Wally : /watch?v=nyiCBwUMcfs
Un peu au hasard ; complète qui voudra.


Dernière édition par bAlexb le Lun 13 Oct 2014 - 7:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 18:16

Francesco a écrit:
D'après FO, Anita Cerquetti est morte.

Une voix d'une beauté fascinante, qui justifiait à elle seule l'invention des studios d'enregistrement.

http://levidamedechartres.over-blog.com/article-anita-cerquetti-recital-publie-dans-la-collection-grandi-voci-decca-54002594.html


EDIT : coiffé sur le poteau ! J'imagine qu'il est possible de fusionner...
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 18:18

Certainement ... ce que c'est de prendre le temps de consulter le net à toutes les heures du jour et de la nuit ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 18:19

Enfin, vu que tu as pris le temps d'écrire, il vaudrait mieux simplement retirer mon doublon.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 20:27

Paix à son ame.

Curieusement le peu que je connais d'elle ne m'a pas fasciné plus que ça
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 11 Oct 2014 - 20:57

calbo a écrit:
Curieusement le peu que je connais d'elle ne m'a pas fasciné plus que ça

En réalité je crois qu'il ne faut pas l'écouter dans une perspective strictement chronologique comme une novatrice mais plutôt, dans une optique de "tradition ++" comme une "perdurante". Elle tient la main à Arangi-Lombardi, Caniglia, Cigna plus qu'à Callas, Gencer, etc. C'est peut-être d'ailleurs par là que vient le hiatus si j'ose dire (et encore, c'est très relatif) avec d'autres chanteurs de sa génération Anita Cerquetti (1931-2014) 2661413304 ; je ne sais pas, je pose la question.


Dernière édition par bAlexb le Mar 14 Oct 2014 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 12 Oct 2014 - 14:19

Ue Norma exceptionnelle....et redoutable: seul un Del Monaco ou un Corelli pouvaient lui tenir tête.. drunken Anita Cerquetti (1931-2014) 173236763
Revenir en haut Aller en bas
Colbran
Mélomane averti
Colbran

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 07/09/2014

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 12 Oct 2014 - 23:04

Grandiose Cerquetti, paradigme de la voce all'italiana. Malgré sa très brève carrière, cette immense artiste mérite selon moi une place de choix parmi les modèles éternels du chant italien.
Une voix fascinante: opulente, chaude, ronde, somptueuse en son centre, d'une incroyable morbidezza. Imposant un veritable drammatico d'école, bien que disposant d'une irrésistible clarté de couleur.
Au delà de son instrument exceptionnel, la Cerquetti possédait à un degré suprême l'art de "dire par le chant" . Et j'ajouterais que son éloquente noblesse, la justesse de ses accents, le soin infini porté à la diction, le legato sulla parola exemplaire  la placent d'emblée au firmament des grandes belcantistes  manquées. Sa Norma, pour moi héritière directe du sublime tragico bellinien, le prouve bien (Exceptionnels récitatifs d'entrée du I et II)...A signaler également, son éblouissante Anaïde du Mosè rossinien ( dirigée par Serafin) ressourcée aux antécédents napolitains....
Bien sur, Cerquetti n'était pas la perfection faite chanteuse (qui peut bien l'être d'ailleurs?). Elle produisait souvent des sons fixes et tirés dans le haut de la tessiture et ne disposait pas d'une agilité très développée. Mais enfin, qu'importe ici...


Dernière édition par Colbran le Dim 12 Oct 2014 - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 12 Oct 2014 - 23:10

Quel bel hommage mains
Revenir en haut Aller en bas
ruffo
Néophyte


Nombre de messages : 4
Localisation : Par là
Date d'inscription : 18/10/2014

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Site web Cerquetti   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyJeu 23 Oct 2014 - 9:48

Dans le site internet que j'avais monté pour elle il y a longtemps, tous les enregistrements disponibles sont répertoriés.
Ce site est en anglais car, à l'époque de sa création, les web français ou italien étaient rares.
Je n'ai pas eu le courage de traduire tout cela depuis. Trop de travail.
Anita en était très heureuse, m'a écrit et téléphoné à plusieurs reprises. Mais je ne l'ai jamais rencontrée.

C'est ici : http://cerquetti.saint-sever.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://cerquetti.saint-sever.org/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 26 Oct 2014 - 22:47

Merci ! C'est curieux l'évolution dans le temps de la notoriété d'un artiste. Je sais que classik n'est pas un repaire glottophile mais je pense que c'est le genre d'interprète dont la mort, il y a sept ou huit ans, aurait suscité beaucoup plus de réactions, que ce soit sur le défunt giocoso ou sur ODB. Elle bénéficiait alors d'une espèce de statut "culte" (peut être aussi dû au film allemand qui était passé sur ARTE).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20277
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 26 Oct 2014 - 22:52

Bon, je vais faire acte de glottophilie! Mr.Red

Je n'en ai rien dit car étrangement elle m'a toujours laissé assez indifférent. J'ai écouté sa Gioconda et son récital DECCA... et à chaque fois j'ai été loin d'être passionné. Je m'attendais à quelque chose de vraiment prenant mais non... Confused
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 27 Oct 2014 - 2:58

Il faut réessayer alors Anita Cerquetti (1931-2014) 2661413304 . Avec Cerquetti, tout passe par les nuances de la voix. Elle n'acte pas, elle chante. D'une certaine façon elle me fait penser à Caballé, mais avec plus de coffre, de gabarit hehe siffle fesse , mais aussi plus de retenue et de pudeur. Il se peut que cet étrange amalgame soit à l'origine de la difficulté de cerner le cas Cerquetti. Elle peut sembler bovine et impavide mais en réalité elle colore sa voix d'une chair généreuse et de couleurs chatoyantes.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20277
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 27 Oct 2014 - 8:41

Caballé? Mr.Red
C'est pas trop pour me convaincre ça! hehe (je ne supporte en général pas Caballé... Confused Confused)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 27 Oct 2014 - 9:13

Polyeucte a écrit:
Caballé? Mr.Red
C'est pas trop pour me convaincre ça! hehe (je ne supporte en général pas Caballé... Confused Confused)

Oui, il y a sans doute des points de jonction ; mais le chant de Cerquetti me paraît beaucoup plus nourri, modelé (et assis sur un instrument fondamentalement plus "idiomatique", si toutefois cela veut réellement dire quelque chose). Le slancio est, lui, réellement authentique et le phrasé échappe/semble échapper à toute forme de fabrication. Si les résultats peuvent sembler (et j'insiste : sembler, seulement) tendre vers un objectif assez similaire, les moyens et les effets sont autres, à mon avis : chant dramatique (et peut-être plus fragile/aléatoire) chez l'Italienne vs chant plus naturellement porté à l'hédonisme chez l'Espagnole.


Dernière édition par bAlexb le Lun 27 Oct 2014 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20277
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 27 Oct 2014 - 10:00

Après, je pense que c'est aussi une sorte de déception qui a amplifié cette réception chez moi... on m'avait vanté une Gioconda géniale, une personnalité importante et dramatique et je n'y avais pas vraiment trouvé à l'époque ce que je cherchais. J'imaginais une personnalité à la Farrell par exemple et j'avais trouvé qu'on en était loin Confused
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7056
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 27 Oct 2014 - 11:18

Moi je vais être très nuancé sur Cerquetti! Je dirais d'elle plutôt que c'est un des plus beaux potentiels de l'époque mais malheureusement un potentiel en définitive assez peu exploité par la force des choses!
Pour commencer,  la Cerquetti du peu de studios enregistrés est beaucoup plus homogène et à l'aise que celle des lives. La ligne de chant est toujours magnifique mais elle est plus hachée en live qu'en studio (on entend clairement qu'elle n'a pas les exceptionnelles réserves de souffle d'une Sutherland ou d'une Caballé!), l'étendue vocale certes appréciable avait ses limites (Quand on souligne particulièrement l'étendue vocale d'un soprano, d'emblée on sous-entend une extension dans le suraigu. Or jamais Cerquetti ne bravachait du contre-ré, contre-mi bémol ni contre-mi, ni en live ni en studio). Pour ce qui est de son agilité, elle était propre mais tout de même assez scolaire (aucune comparaison possible sur ce plan là ni avec Callas, ni avec Gencer, ni bien évidemment avec Sutherland qui les surclasse toutes, ni même avec la Caballé des années 1965 à 1975 qui vocalisait de façon beaucoup plus électrisante!)

Cerquetti, c'était avant tout un timbre assez exceptionnel (et disons le franchement naturellement plus beau que celui de Callas!), c'était aussi un ton noble, une vraie classe dans la tenue du chant, c'était aussi une grandeur naturelle de l'instrument, une vraie sensibilité et un sens de la coloration.
Elle n'était pas dans la même optique musicale et dramatique que Callas!
Cerquetti est plus profondément et directement héritière des grands sopranos italiens de l'avant-guerre mais sans leurs défauts interprétatifs véristes, une sorte de synthèse des qualités d'une Caniglia et d'une Ponselle.
Mais je comprends Poly dans ses réserves car je les partage aussi un peu. La Gioconda de studio est effectivement une belle réussite mais soyons honnêtes, c'est une réussite d'ensemble énormément portée par un chef électrisé et nullement une réussite reposant sur les seules épaules de Cerquetti. Elle y est superbe mais je vais être franc, Callas et Tebaldi ont dans ce rôle un impact tout autre et, disons le, très supérieur! Le récital studio ne me pose pas ce problème car il est une carte de visite très réussie et le peu qu'on a de sa Norma intégrale commencée mais avortée me semble autrement passionnant que le live qu'on a d'elle dans le rôle ...

Et en même temps de par la brièveté de sa carrière, c'est pas facile de comparer Cerquetti avec les autres car elle n'a pas eu le temps de laisser un impact durable dans l'histoire du chant. Ce qu'on peut dire en revanche, c'est qu'elle avait tout, mais vraiment tout vocalement parlant pour mener une carrière exceptionnelle. Elle-même en a décidé autrement pour plein de raisons d'ailleurs: 1) le manque d'endurance scénique et d'endurance tout court dans l'envie de mener une carrière pleine de sacrifices assez incontournables. 2) la perspective d'une quasi certitude: avoir du mal à se faire une place autre que dans l'ombre de Callas et de Tebaldi en sachant par ailleurs que Gencer et Stella n'étaient pas bien loin... 3) et puis désolé de devoir le dire (même si pour moi ça n'est pas un critère!): une certaine lucidité quant à la terrible ingratitude de son physique quand les 4 sus-nommées arboraient chacune une plastique autrement agréable et un maintien scénique d'une toute autre noblesse.
Si on rajoute ça à ses soucis de santé (cardiaques), à sa grossesse tardive et à ses craintes de retrouver son niveau d'avant, je crois que le tour est fait!

PS pour Poly: honnêtement, réécoute Caballé dans ses 10 premières grandes années (1965-1975)! Elle a laissé des choses absolument sensationnelles/ exceptionnelles sans les premières atteintes de durcissement de l'aigu des années 80 et sans les dérives que connaîtront les années 90 (je ne parle pas de la suite qui n'existe même pas pour moi!)
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 27 Oct 2014 - 23:51

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Caballé? Mr.Red
C'est pas trop pour me convaincre ça! hehe (je ne supporte en général pas Caballé... Confused Confused)

Oui, il y a sans doute des points de jonction ; mais le chant de Cerquetti me paraît beaucoup plus nourri, modelé (et assis sur un instrument fondamentalement plus "idiomatique", si toutefois cela veut réellement dire quelque chose). Le slancio est, lui, réellement authentique et le phrasé échappe/semble échapper à toute forme de fabrication. Si les résultats peuvent sembler (et j'insiste : sembler, seulement) tendre vers un objectif assez similaire, les moyens et les effets sont autres, à mon avis : chant dramatique (et peut-être plus fragile/aléatoire) chez l'Italienne vs chant plus naturellement porté à l'hédonisme chez l'Espagnole.

Oui, je suis d'accord sur tout ça, Cerquetti a une manière d'utiliser les mots, de les inclure dans le discours musical, dont Caballé n'a jamais eu aucune idée. Et c'est très important dans sa manière de chanter, on a toujours l'impression qu'elle invente une espèce de théâtre classique italien. Je continue de trouver ça incomparable. Et je trouve que la voix est beaucoup plus belle que celle de Caballé dans certaines zones (le bas medium par exemple). Le mieux c'est de comparer la prière d'Agnèse de Spontini par les deux : Caballé fait du beau chant et des pianissimos, Cerquetti prie.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7056
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyMar 28 Oct 2014 - 0:46

Francesco a écrit:
Le mieux c'est de comparer la prière d'Agnèse de Spontini par les deux : Caballé fait du beau chant et des pianissimos, Cerquetti prie.
là oui je suis d'accord moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Colbran
Mélomane averti
Colbran

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 07/09/2014

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyMar 28 Oct 2014 - 22:37

Francesco a écrit:
on a toujours l'impression qu'elle invente une espèce de théâtre classique italien.

Belle réflexion.
J'avais entendu aussi un jour un critique disant qu'elle chantait comme une attrice di prosa, cela semble antinomique et pourtant avec Cerquetti...
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyMer 13 Nov 2019 - 20:38

J'écoute sa Norma. C'est très émouvant, parce qu'on sent pour ainsi dire la pression et que les difficultés vocales, ou plutôt les limites d'ailleurs (aigus à la peine, parfois carrément escamotés, pas de trille, détimbrage, pianissimo sur Son Io mal soutenu, souffle plus court que Corelli qui en rajoute) sont réelles et handicapantes et en même temps c'est souvent irrésistible à la fois de chatoiement vocal (le Casta Diva est royal et limpide à la fois), d'abandon pathétique (final simplement sublime, pas du tout hiératique, pas juvénil non plus alla Souliotis, mais très féminin) et de déclamation inspirée (les récitatifs, c'est Callas en beau et en plus fin).
Revenir en haut Aller en bas
Colbran
Mélomane averti
Colbran

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 07/09/2014

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 16 Nov 2019 - 8:28

Francesco a écrit:
J'écoute sa Norma. C'est très émouvant, parce qu'on sent pour ainsi dire la pression et que les difficultés vocales, ou plutôt les limites d'ailleurs (aigus à la peine, parfois carrément escamotés, pas de trille, détimbrage, pianissimo sur Son Io mal soutenu, souffle plus court que Corelli qui en rajoute) sont réelles et handicapantes et en même temps c'est souvent irrésistible à la fois de chatoiement vocal (le Casta Diva est royal et limpide à la fois), d'abandon pathétique (final simplement sublime, pas du tout hiératique, pas juvénil non plus alla Souliotis, mais très féminin) et de déclamation inspirée (les récitatifs, c'est Callas en beau et en plus fin).

Ah, Cerquetti ! Ah, la Norma de Cerquetti !

Une fois passés les justes reproches sur l’octave supérieure très aléatoire (jamais compris pourquoi elle ne se protégeait pas assez en haut, les nerfs selon certains, mais une insuffisance manifeste, oui )  et l’agilité médiocre, ses limites bien connues, plus quelques moments de lutte,  que reste-t- il ? Et bien tout le reste. Le sublime tragique, une monumentalité  jamais pompière, le pathétique sans misérabilisme et l’ampleur incomparable du ton.
Cerquetti a toujours cette hauteur dans le chant, hauteur qu’elle n’affecte jamais, ne singe jamais, tout se répand impérieusement   avec une apparente spontanéité. Jamais un son enflé, artificiellement sombré, jamais de débordements naturalistes comme chez beaucoup de ses contemporaines -Callas incluse- , non…Et il y a de la technique derrière tout ça, beaucoup de technique malgré les scories.
Le centre de la voix, déjà. Celui du Chant (avec un grand C, j’insiste) et du grand art déclamatoire. Il est parfaitement en place, ferme, morbido, puissamment résonnant mais léger, clair et limpide,  d’un autre temps assurément.  Et il est si riche de nature. Je n’aime pas argumenter sur le timbre, mais c’en est un qui a l’air de faire plutôt l’unanimité.
Il y a aussi  l’habilité supérieure au legato sur le mot, au canto sulla parola,  se révélant tout particulièrement dans l’art de la déclamation mélodique bellinienne (ce qui suffit à en faire une Norma majeure à mon sens), la largeur du phrasé et les colorations subtiles, c’est sublime oui, tu as bien raison. Et je trouve que c’est justement dans cette oeuvre, et dans sa conception néoclassique, bien davantage que dans Verdi (et encore moins le vérisme) qui réclame autre chose, qu’elle montre sa première grandeur (Dans Spontini ou Cherubini, aussi, évidemment). Bon, moi de toute manière, je ne pourrais me passer que ses récitatifs que je serais déjà satisfait (tu connais celui de l’air de Mathilde dans Tell d’ailleurs ? Il dure 2 minutes mais c’est à tomber à la renverse, très très haute École ). Avec Cerquetti, c’est dans cette fusion des mots et des notes, leur intégration à la ligne, que je prends mon pied en fait.  Dans son art de l’accentuation aussi, du relief donné à la parole chantée. Quand on aime la langue Italienne et le chant italien de tradition, c’est vraiment grisant. Ce n’est nullement une coïncidence qu’une chanteuse avec une si courte carrière et des limites déjà explicitées, tienne une place si particulière dans le panthéon de nombreux vociomani transalpins pointus. Combien de fois ai-je entendu ou lu qu’elle était la dernière grande Italienne  (je suis tout à fait d’accord avec balexb au demeurant quand il parle plus haut d’instrument « idiomatique » )? Je ne suis pas loin d'être d'accord.  
"Si canta con la voce" disait-elle.  Truisme ? Non, pas vraiment.   Il y a quelque chose de savant derrière ce qu’elle fait, une visée esthétique également. Un peu d’attention et l’on trouve toujours une exquise nuance dans l’inflexion et l’apparente solennité du ton, dans les amples arcs sonores qu’elle construit sur le texte, je trouve ça magnifique, vraiment. Cette façon qu’elle a d’articuler aussi, si claire mais si musicale, jamais affectée, tout est naturellement grand. Et chanté!  Nombre de ces fulgurances sont repérables dans sa druidesse.  Ces phrases  qui me hanteront toujours, le  Sediziose voci ou le Dormono entrambi, bien sûr, son "Questo ferro!"  son  "Vedi, vedi a che son giunta"  dans le duo, à la fois si pathétiques et grandioses, toujours tenus, nobles, sans gonflement ou ouverture dans la première octave, malgré la vigueur et l’abandon de l’accentuation. On  est loin du beuglement vériste encore une fois. Le final, effectivement, est extraordinaire :  legato immaculé, limpidité,  clarté  et fermeté de l’émission dans le centre et le bas , éloquence à se damner, accentuation savante,  style pathétique mais toujours  élevé, sans mollesse ni pleurnicheries complaisantes. On se coupe les malheureux  aigus ouverts voire hurlés, et puis on y est quoi. Le sublime tragique, en effet...
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7056
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 16 Nov 2019 - 11:08

Tout cela est très vrai mais tout cela ne fait qu'une demi-Norma ou la Norma d'un autre compositeur! Or Norma n'est pas de Gluck mais de Bellini et l'affecter de problèmes tels que: "une insuffisance manifeste sur l’octave supérieure très aléatoire, l’agilité médiocre + quelques moments de lutte", c'est la vider d'une dimension qui n'est nullement facultative ni secondaire! Il y a effectivement des moments superbes mais très parcellaires. Mais, factuellement, sur l'intégralité du rôle, elle ne détrône pas le quatuor de tête (Callas, Gencer, Sutherland et Caballé)!
Revenir en haut Aller en bas
Colbran
Mélomane averti
Colbran

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 07/09/2014

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 16 Nov 2019 - 18:50

Otello a écrit:
Tout cela est très vrai mais tout cela ne fait qu'une demi-Norma ou la Norma d'un autre compositeur! Or Norma n'est pas de Gluck mais de Bellini et l'affecter de problèmes tels que: "une insuffisance manifeste sur l’octave supérieure très aléatoire, l’agilité médiocre + quelques moments de lutte", c'est la vider d'une dimension qui n'est nullement facultative ni secondaire! Il y a effectivement des moments superbes mais très parcellaires. Mais, factuellement, sur l'intégralité du rôle, elle ne détrône pas le quatuor de tête (Callas, Gencer, Sutherland et Caballé)!

Je ne saurais dire si Cerquetti est la moitié, le quart ou les deux-cinquièmes d'une Norma, mais c'est une Norma incomplète, oui. Incomparable dans ses qualités, néanmoins.  Pour les autres, sur l’intégralité du rôle, Callas, absolument, même si pas dénuée de problèmes surtout après 53-54. Et il y a beaucoup de gonflement dans la première octave et une expression pas toujours d’une grande noblesse. Gencer, intéressante , mais avec un instrument qui n’est pas celui requis pour le rôle non plus et donc pas exempt de fragilités, elle simule beaucoup là-dedans. Caballé en 74, c’est très beau, mais justement la mollesse déclamatoire et l’inconsistance de la première octave m’en éloigne.  Je comprends néanmoins la position, c’est  bien mieux négocié sur la longueur que Cerquetti. Toutes les facettes du rôle sont globalement présentes. Assurément.  Sutherland est une Norma historique, la seule avec Callas dans la seconde moitié du siècle selon moi (dans le sens où sa conception du rôle a influencé bon nombre de chanteuses successives, qu’on le veuille ou non) mais incomplète, et oui. Car si Bellini n’est pas Gluck, il a aussi vraisemblablement écrit pour une chanteuse-tragédienne  qui savait articuler et accentuer sa langue et le livret, lier sur les mots et non sur un unique son intervocalique, et possédait un centre et un grave autrement plus développés. Sans parler de l’école de chant .Je doute en effet grandement que Pasta sur-couvrait, arrondissait et tubait à ce point dans le centre et en bas, surtout avec ce qui semblait être sa nature vocale. Mais c’est une autre histoire... Le vocalisme pur impressionne à certains moments, mais Sutherland dans ces parties ne m'a jamais convaincu pleinement . En revanche, quand j'entends son enregistrement radiophonique du Casta Diva de 59, plus ferme, articulé, clair et limpide, là, en effet, j'aurais aimé l'avoir dans la totalité du rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptySam 16 Nov 2019 - 20:08

Cela dit, je ne trouve pas l'agilité honteuse, ça n'est pas Tebaldi non plus. Evidemment, les traits les plus fleuris la trouvent à court de decorum, disons, et on rate les trilles, ce qui est gênant dans ceux, fameux, de la colère de Norma au dernier acte. Mais ça reste des vocalises articulées et l'équilibre entre la largeur du timbre, la grandeur du ton et ces moments d'agilités est frappant. On sent la voix "di forza" mais je ne trouve pas que ça sonne anarchique non plus, comme avec des chanteuses moins disciplinées.

Il parait que sa Norma de la même année mais ailleurs (à Naples ? Florence ?) avec Barbieri la trouve dans un mauvais son mais plus en voix, excepté le Casta Diva qui est magnifique à Rome (même si ça n'atteint pas à la perfection lunaire de la gravure studio). Je ne crois pas que ce soit officiellement publié.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7056
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 17 Nov 2019 - 2:19

Je rappelle à Colbran que la Norma de Sutherland se veut musicologiquement la reprise de l'option (validée par Bellini) de la Norma de Grisi et non pas de celle de Pasta ..., ce qui change considérablement les paramètres requis! Hors-sujet clos.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88064
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 17 Nov 2019 - 10:55

Colbran a écrit:
Car si Bellini n’est pas Gluck, il a aussi vraisemblablement écrit pour une chanteuse-tragédienne  qui savait articuler et accentuer sa langue et le livret, lier sur les mots et non sur un unique son intervocalique,

hehe I love you

Sinon, grandement d'accord sur Cerquetti – que j'ai longtemps évitée à cause de son Don Carlo florentin avec Lo Forese, dans lequel je l'avais découverte à une époque où il fallait acheter les disques avec parcimonie pour écouter un enregistrement, et où elle est un peu à la peine –, qui me fascine pour cet art suprême de poser ensemble la ligne et le mot (alors qu'il y a à la fois un véritable legato et de véritables voyelles différenciées). Effectivement, autorité hautement compatible avec Norma.

(Mon problème dans ces enregistrements, mais je sais que je suis un peu seul dans ce fil et que c'est sans doute une attente un peu perverse, est plutôt la qualité de l'orchestre, vraiment un simple accompagnement approximatif la plupart du temps, ce qui crée le dilemme avec les Norma problématiques mais très bien accompagnées d'aujourd'hui. Il y a quand même des options possibles avec les dames que vous citez, Bonynge et Cillario étant très valeureux. Mais à côté de ce que font La Scintilla ou I Barocchisti, ou même certains orchestres de fosse actuels, il y a un fossé en termes d'intérêt propre de l'accompagnement…)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyDim 17 Nov 2019 - 12:41

Ah, mais chez Santini, il y a de l'idée, hein … une lecture épileptique de la partition comme celle qu'il propose (d'une certaine manière, pas si éloignée que ça, par les tempi, des lectures que tu convoques) peut avoir des défenseurs.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88064
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 18 Nov 2019 - 11:29

J'ai bien dit des accompagnements précis et pensés. Là, c'est rapide parfois, mais pour la qualité du détail (même si j'aime beaucoup Santini, hein), on ne se situe clairement pas au même niveau.

Dans l'idéal, pour moi, on doit pouvoir écouter l'accompagnement sans prêter attention aux voix, même dans du Bellini. Et ça existe.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3533
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 18 Nov 2019 - 14:42

Je crois que c'est, sans ironie, pensé, même si, à mon avis ou à mon goût, mal pensé. Du genre "comment sortir de l'ordinaire ? Tiens, si je prenais à un rythme frénétique les "Guerra" de l'acte II ? Ou si je cavalais telle cabalette ?"
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88064
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) EmptyLun 18 Nov 2019 - 15:09

Je visais davantage une pensée du phrasé, de la musique, qu'une pensée du caractère général… Et aussi une réalisation plus précise des orchestres. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Anita Cerquetti (1931-2014) Empty
MessageSujet: Re: Anita Cerquetti (1931-2014)   Anita Cerquetti (1931-2014) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Anita Cerquetti (1931-2014)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: