Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Recherche scientifique et musique (spéc. classique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Sam 29 Nov 2014 - 2:17

C'est vrai quoi, ça manque!

Quel neurotransmetteur est relargué quand on écoute du Scriabine ? Est-ce le même et en même quantité que quand on fait tourner du Boulez ?

Voici un exemple des questions cruciales, qu'il ne faut plus éluder un seul instant !!!!


A functional MRI study of happy and sad affective states induced by classical music
   Martina T. Mitterschiffthaler et al., 2007.Human Brain Mapping Volume 28, Issue 11, pages 1150–1162,
   
Abstract

The present study investigated the functional neuroanatomy of transient mood changes in response to Western classical music. In a pilot experiment, 53 healthy volunteers (mean age: 32.0; SD = 9.6) evaluated their emotional responses to 60 classical musical pieces using a visual analogue scale (VAS) ranging from 0 (sad) through 50 (neutral) to 100 (happy). Twenty pieces were found to accurately induce the intended emotional states with good reliability, consisting of 5 happy, 5 sad, and 10 emotionally unevocative, neutral musical pieces. In a subsequent functional magnetic resonance imaging (fMRI) study, the blood oxygenation level dependent (BOLD) signal contrast was measured in response to the mood state induced by each musical stimulus in a separate group of 16 healthy participants (mean age: 29.5; SD = 5.5). Mood state ratings during scanning were made by a VAS, which confirmed the emotional valence of the selected stimuli. Increased BOLD signal contrast during presentation of happy music was found in the ventral and dorsal striatum, anterior cingulate, parahippocampal gyrus, and auditory association areas. With sad music, increased BOLD signal responses were noted in the hippocampus/amygdala and auditory association areas. Presentation of neutral music was associated with increased BOLD signal responses in the insula and auditory association areas. Our findings suggest that an emotion processing network in response to music integrates the ventral and dorsal striatum, areas involved in reward experience and movement; the anterior cingulate, which is important for targeting attention; and medial temporal areas, traditionally found in the appraisal and processing of emotions

Résumé

Très intéressant ! On repère par IRM les zones du cerveau activées par de la musique ressentie et notée comme triste, joyeuse ou neutre. CE qui est appelée "areas involved in reward experience" sont en fait les centres du plaisir d'après moi.



Factors affecting the use of hearing protectors among classical music players
H Laitinen, 2005
Noise and Health  7(26):21-29
Bon, environ 35% des musiciens d'orchestres classiques souffrent tôt ou tard pendant leur carrière de pertes d'audition et plus de 40% d'acouphènes. Très peu utilisent des protections auditives, il faudrait mieux les informer pour favoriser la prise de précautions.


Listening to Turkish classical music decreases patients’ anxiety, pain, dissatisfaction and the dose of sedative and analgesic drugs during colonoscopy: A prospective randomized controlled trial
Nimet Ovayolu et al, 2006
World J Gastroenterol; 12(46): 7532-7536
Bon, tout est dans le titre. Vive la musique classique turque....pour les turques, pour les relaxer pendant une coloscopie....en Turquie.


Effects of Exposure to Classical Music on the Musical Preferences of Preschool Children
J. Craig Peery, Irene W. Peery 1986
Journal of Research in Music Education  34(1) : 24-33
Bon, simplement on vérifie là que l'éducation musicale (ici de très jeunes, vers 4-5 ans) comportant du classique augmente le goût pour le classique.
Est constaté aussi que ça ne diminue pas l'intérêt pour la musique dite "populaire".


Un article très "célèbre" (je me comprends : veut dire cité à de multiples reprises dans d'autres articles)
THE INFLUENCE OF BACKGROUND MUSIC ON SHOPPING BEHAVIOR : CLASSICAL VERSUS TOP-FORTY MUSIC IN A WINE STORE
Charles S. Areni, David Kim, 1993
Advances in Consumer Research 20 :336-340
As part of a field experiment in a large U.S. city, the background music (classical versus Top-Forty) in a centrally located wine store was varied over a two month period. The results of an ANOVA indicated that the classical music influenced shoppers to spend more money. Additional findings suggest that, rather than increasing the amount of wine purchased, customers selected more expensive merchandise when classical music was played in the background. MacInnis and Park's (1991) notion that music is more persuasive when it "fits" the persuasion context is employed to account for these results.
Bon, il semblerait que dans une boutique à vin de haute tenue, la musique classique spécialement augmente le chiffre d'affaire en faisant acheter non pas plus de vins, mais des vins plus chers !!!!!!!!! Génial.
(note : "ANOVA" veut dire analyse de la variance, analyse statistique des données pour conclure à un résultat).


Sensation seeking and music preferences
Patrick Litle, Marvin Zuckerman, 1986
Personality and Individual Differences 7(4) : 575-578
A Musical Preference Scale was devised from factor analyses of preference ratings for established categories of music based on divisions in the recording industry in the U.S.A. The scales of the Sensation Seeking Scale form V were correlated with rated likings of each of the categories derived from the factor analysis. Total Sensation Seeking correlated positively with liking for all types of rock music and negatively with liking for bland, soundtrack music. In addition to a liking of rock music, those having high scores of the Thrill and Adventure Seeking and Experience Seeking subscales liked folk and classical music. High scorers on the Disinhibition subscale liked rock and disliked religious and soundtrack music. The results are consistent with the theory that high sensation seekers have a high optimal level of stimulation and thus tolerate and like high intensity and/or complexity in music, and stimulation in general.



d'autres citations d'articles seront ajoutées..........à suivre...............


Dernière édition par shushu le Mer 3 Déc 2014 - 23:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22820
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Sam 29 Nov 2014 - 13:07

Smile Intéressante question que l'effet mental produit par la musique.

Comment se fait-il qu'à partir d'une même perception sensorielle l'impact psychique soit différent.

Tel passage, certains l'entendront triste d'autres joyeux.

Un auditeur va trouver telle musique intéressante, et un autre non.

Toutefois : l'analyse d'activité du cerveau par IRM va nous dire quelles zones sont stimulées, mais pas pourquoi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Sam 29 Nov 2014 - 18:01

L'intérêt de ces études est de confirmer objectivement, par la mesure, que la musique peut générer de véritable émotions et plaisirs et d'autres phénomènes même (souffrance analogues à une souffrance physique à l'écoute de certaines "oeuvres"), pour ceux qui pourraient en douter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Sam 29 Nov 2014 - 22:34

---


Dernière édition par shushu le Mer 3 Déc 2014 - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Mer 3 Déc 2014 - 23:32

C'est vrai quoi, ça manque!

Quel neurotransmetteur est relargué quand on écoute du Scriabine ? Est-ce le même et en même quantité que quand on fait tourner du Boulez ?

Voici un exemple des questions cruciales, qu'il ne faut plus éluder un seul instant !!!!


A functional MRI study of happy and sad affective states induced by classical music
   Martina T. Mitterschiffthaler et al., 2007.Human Brain Mapping Volume 28, Issue 11, pages 1150–1162,
   
Abstract

The present study investigated the functional neuroanatomy of transient mood changes in response to Western classical music. In a pilot experiment, 53 healthy volunteers (mean age: 32.0; SD = 9.6) evaluated their emotional responses to 60 classical musical pieces using a visual analogue scale (VAS) ranging from 0 (sad) through 50 (neutral) to 100 (happy). Twenty pieces were found to accurately induce the intended emotional states with good reliability, consisting of 5 happy, 5 sad, and 10 emotionally unevocative, neutral musical pieces. In a subsequent functional magnetic resonance imaging (fMRI) study, the blood oxygenation level dependent (BOLD) signal contrast was measured in response to the mood state induced by each musical stimulus in a separate group of 16 healthy participants (mean age: 29.5; SD = 5.5). Mood state ratings during scanning were made by a VAS, which confirmed the emotional valence of the selected stimuli. Increased BOLD signal contrast during presentation of happy music was found in the ventral and dorsal striatum, anterior cingulate, parahippocampal gyrus, and auditory association areas. With sad music, increased BOLD signal responses were noted in the hippocampus/amygdala and auditory association areas. Presentation of neutral music was associated with increased BOLD signal responses in the insula and auditory association areas. Our findings suggest that an emotion processing network in response to music integrates the ventral and dorsal striatum, areas involved in reward experience and movement; the anterior cingulate, which is important for targeting attention; and medial temporal areas, traditionally found in the appraisal and processing of emotions

Résumé

Très intéressant ! On repère par IRM les zones du cerveau activées par de la musique ressentie et notée comme triste, joyeuse ou neutre. CE qui est appelée "areas involved in reward experience" sont en fait les centres du plaisir d'après moi.



Factors affecting the use of hearing protectors among classical music players
H Laitinen, 2005
Noise and Health  7(26):21-29
Bon, environ 35% des musiciens d'orchestres classiques souffrent tôt ou tard pendant leur carrière de pertes d'audition et plus de 40% d'acouphènes. Très peu utilisent des protections auditives, il faudrait mieux les informer pour favoriser la prise de précautions.


Listening to Turkish classical music decreases patients’ anxiety, pain, dissatisfaction and the dose of sedative and analgesic drugs during colonoscopy: A prospective randomized controlled trial
Nimet Ovayolu et al, 2006
World J Gastroenterol; 12(46): 7532-7536
Bon, tout est dans le titre. Vive la musique classique turque....pour les turques, pour les relaxer pendant une coloscopie....en Turquie.


Effects of Exposure to Classical Music on the Musical Preferences of Preschool Children
J. Craig Peery, Irene W. Peery 1986
Journal of Research in Music Education  34(1) : 24-33
Bon, simplement on vérifie là que l'éducation musicale (ici de très jeunes, vers 4-5 ans) comportant du classique augmente le goût pour le classique.
Est constaté aussi que ça ne diminue pas l'intérêt pour la musique dite "populaire".


Un article très "célèbre" (je me comprends : veut dire cité à de multiples reprises dans d'autres articles)
THE INFLUENCE OF BACKGROUND MUSIC ON SHOPPING BEHAVIOR : CLASSICAL VERSUS TOP-FORTY MUSIC IN A WINE STORE
Charles S. Areni, David Kim, 1993
Advances in Consumer Research 20 :336-340
As part of a field experiment in a large U.S. city, the background music (classical versus Top-Forty) in a centrally located wine store was varied over a two month period. The results of an ANOVA indicated that the classical music influenced shoppers to spend more money. Additional findings suggest that, rather than increasing the amount of wine purchased, customers selected more expensive merchandise when classical music was played in the background. MacInnis and Park's (1991) notion that music is more persuasive when it "fits" the persuasion context is employed to account for these results.
Bon, il semblerait que dans une boutique à vin de haute tenue, la musique classique spécialement augmente le chiffre d'affaire en faisant acheter non pas plus de vins, mais des vins plus chers !!!!!!!!! Génial.
(note : "ANOVA" veut dire analyse de la variance, analyse statistique des données pour conclure à un résultat).


Sensation seeking and music preferences
   Patrick Litle, Marvin Zuckerman, 1986
Personality and Individual Differences 7(4) : 575-578
A Musical Preference Scale was devised from factor analyses of preference ratings for established categories of music based on divisions in the recording industry in the U.S.A. The scales of the Sensation Seeking Scale form V were correlated with rated likings of each of the categories derived from the factor analysis. Total Sensation Seeking correlated positively with liking for all types of rock music and negatively with liking for bland, soundtrack music. In addition to a liking of rock music, those having high scores of the Thrill and Adventure Seeking and Experience Seeking subscales liked folk and classical music. High scorers on the Disinhibition subscale liked rock and disliked religious and soundtrack music. The results are consistent with the theory that high sensation seekers have a high optimal level of stimulation and thus tolerate and like high intensity and/or complexity in music, and stimulation in general.



d'autres citations d'articles seront ajoutées..........à suivre...............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Jeu 9 Avr 2015 - 23:37

Chris3 (sujet Comment sont-ils morts ? le 9/4/15 a écrit:
Pourquoi tant de compositeurs sont-ils morts si jeunes ? (note de shushu : à une certaine époque, mourir jeune était fréquent......)
Selon une étude des économistes Karol Jan Borowiecki (Danois) et Georgios Kavetsos (un Anglais comme son nom ne l'indique pas !), une des explications possibles résiderait dans la pression qui leur était infligée due à l'intensité de la compétition avec leurs confrères dans un espace géographique restreint.

Pour cette étude publiée dans la revue Social Science & Medicine, les chercheurs se sont intéressés à pas moins de 144 compositeurs et ont calculé notamment le nombre de rivaux vivant dans une même ville ou région, spécialement les places fortes de la musique qu'étaient Paris ou Vienne (qui détiennent les records du monde de la plus forte densité de musiciens inhumés dans leurs cimetières). Ils ont trouvé, rapporte le Pacific Standard, que «la longévité des compositeurs était réduite s'ils vivaient entourés d'un "grand groupe de pairs" ou dans une zone comprenant des concurrents "de meilleur niveau"», et font l'hypothèse que des niveaux de stress accrus ont joué un rôle dans leur vie raccourcie.

Conclusion du Pacific Standard:

   « Dans ce monde interconnecté, un nombre croissant de professionnels commencent à ressentir, de manière justifiée, qu'ils sont en concurrence pour l'emploi et la reconnaissance, non seulement avec leurs pairs dans leur ville, mais avec ceux tout autour du monde. Cela peut produire une sensation de travail acharné sans résultat qui n'est pas très éloignée du scénario décrit par les chercheurs.»

Peut-on analyser a posteriori une situation économico-culturo-sociale datant de 2 à 3 siècles à l'aune d'un paradigme contemporain ? That's the question !

Je vais chercher la référence précise de l'article en question, intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   Ven 10 Avr 2015 - 21:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche scientifique et musique (spéc. classique)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche scientifique et musique (spéc. classique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche scientifique et musique (spéc. classique)
» recherche d'exemple musique dodécaphonique
» Recherche d'une musique de film
» cherche titre ou compositeur d'un morceau classique
» Recherche de groupes de musique pour tremplin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: