Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Paul Ladmirault (1877-1944)

Aller en bas 
AuteurMessage
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptySam 20 Déc 2014 - 23:46

J’écoute et je réécoute les Poèmes symphoniques de Paul Ladmirault par l’orchestre de Bretagne dirigé par Stefan Sanderling (disques Pierre Verany). Mais ce n’est pas par plaisir que je le réécoute encore une fois, c’est pour bien me convaincre que, hélas !, je n’y trouve pas ce que j’espérais. Les titres étaient pourtant très prometteurs : (1) En forêt (1. L’Aurore - 2. Les Amants), (3) Valse triste, (4) Brocéliande au matin, (5) La Brière.

Le premier commence relativement bien, dans une ambiance très douce, aurorale, malgré la présence de cors qui commencent à me crisper. Je peux encore espérer qu’ils ne vont pas s’incruster, et en effet, ils s’estompent au bout de 2 minutes pour laisser la place à une petite flûte sur fond de cordes et de bois. Malgré tout, plus le morceau avance, plus je pense avec nostalgie à la Forêt d’hiver de Roussel dans sa 1ère symphonie. Des trompettes et des trombones font leur apparition comme si c’était ici leur place, bientôt rejoints par timbales et cymbales pour  chasser tous les petits êtres de la forêt. On a envie de crier “Mais pourquoi  ?”. Pourtant, du temps de Ladmirault, on lâchait beaucoup moins les bulldozers dans les forêts que de nos jours ! Dans le livret est cité un certain Charles Bouvet selon qui « de l’œuvre entière se dégage un sentiment très poétique, très noble [...] C’est la forêt avec ses arômes, ses bruissements, son caractère sacro-saint de nef gothique. [...] Le profond sentiment poétique du compositeur se dévoile dans L’Aurore dont le grand crescendo orchestral évoque avec tant de justesse le lever du jour et la joie poétique et délicate qui préside à l’éveil de la nature, pour se conclure dans le calme et l’apaisement. » Alors si la “joie poétique et délicate” est censée être rendue par les trombones et les cymbales, c’est que je ne comprends rien à la musique. Laissez la forêt en paix ! Elle n’a pas besoin de vos cuivres et de vos tambours !

2ème partie de “En forêt”, Les Amants. Là aussi, mon histoire personnelle vient interférer avec celle que veut nous raconter Ladmirault. Et là aussi, donc, je ne peux m’empêcher de faire référence à la forêt de Roussel, mais aussi aux amants du Rakastava de Sibelius. C’est ma faute, je sais, mais je pense aussi que si M. Ladmirault avait fait oeuvre forte, mes références n’auraient pas forcément gagné la partie. Tandis que là... ben oui.

Valse triste. Il le fait exprès, c’est pas possible ! Comment ne pas comparer avec celle de Sibelius ? Elle est charmante, cette valse. Mais triste ? Pas durant sa première moitié en tout cas. Et après, disons qu’elle est un peu langoureuse. En tout cas, la tristesse n’y est pas fortement palpable.

Brocéliande au matin. Là, avec Brocéliande, j’attends une atmosphère, des brumes, du mystère. Brocéliande c’est mon univers, c’est presque sacré. Non. C'est sacré. Le livret m’annonce une « page symphonique au charme enveloppant [qui] répand une poésie pénétrante. » Debussy disait à propos de cette œuvre que c’était celle « avant tout d’un rêveur ». A son écoute, combien eus-je préféré que Debussy lui-même l’eût composée ! Ou bien, encore, Sibelius. Désolé, mais je ne suis pas du tout pénétré par la poésie de M. Ladmirault. Même après la quatrième écoute.

La Brière. Magnifique Brière ! Espace de silence et de sérénité. Mais stupeur ! Comment peut-on évoquer le silence et la sérénité avec, encore une fois, des cors ? Dès les premières notes en plus ! La première partie est censée évoquer un Paysage triste. Mais pour moi, pas plus de tristesse dans cette suite de mélodies sans débuts ni fins que dans la Valse triste de tout à l’heure. On a bien des tentatives d’évoquer la nature, avec des chants d’oiseau à la flûte, mais ça ne marche pas. Deuxième partie : La Foire d’Herbignac. Bon, là, rien à dire, c’est bien la foire. Mais je ne suis plus d’humeur à m’amuser. Passons, et sautons vite au Printemps. Bonne surprise, on échappe aux cors. La musique est pastorale, flûtes, cordes, mélodie sautillante. Allez ! je ne dirai même rien contre les trompettes. Pour autant, ce n’est pas ici la plus grande page printanière de l’histoire de la musique. Ce n’était sans doute pas non plus l’ambition de Ladmirault. Quatrième partie : Idylle dans le soir. Belle atmosphère vespérale. Avec des cors ici aussi, mais dans un velouté que je trouve plus acceptable dans cette soirée douce et langoureuse, presque empreinte d’une véritable tristesse cette fois. Cinquième partie : Légende de la forge de Trigniac. Placé derrière La Foire d’Herbignac, ce morceau rythmé et contrasté aurait pu me plaire. Mais j’ai un tempérament à préférer les fins dans la douceur, voire la tristesse, et Idylle dans le soir me convenait mieux à cet égard. Bref ! c’est pas pour dire mais... là, là !


Dernière édition par Henri le Sam 20 Déc 2014 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://henrimanguy.photodeck.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84075
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 0:28

Je ne connaissais pas l'existence de ce compositeur...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Ladmirault
Revenir en haut Aller en bas
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 0:55

Henri narre ses déceptions avec tant d'engouement que j'aimerais y substituer mon frileux enthousiasme. Neutral

Henri, l'Orchestre est comment en soi ? Parce que je l'ai entendu en concert la saison passée et les cuivres étaient bruyants aussi. Neutral

Ma fibre bretonne est quand même assez remuée par la description musicale que tu fais là. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 1:21

Désolé Dav' d'av, d'avoir (excuse-moi, je bégaye) remué ta fibre bretonne. Je ne suis pas Breton mais j'ai quand même une forte attirance pour la Bretagne (et tous les pays celtes) et, sinon la fibre, j'ai peut-être aussi un peu de sang breton dans les veines car mon nom (je ne sais pas si je vais le révéler ici, sinon à quoi bon utiliser un pseudo ?) est très proche d'un nom relativement courant en Bretagne qui signifie "chien de pierre". Donc, ayant trouvé ce disque d'un compositeur Breton, et qui plus est avec un titre sur Brocéliande, j'ai immédiatement voulu l'écouter. Et plus d'une seule fois car je ne voulais pas m'avouer déçu après une unique écoute. Malheureusement, quatre n'y ont rien changé. Maintenant, j'espère que tu y trouveras plus ton bonheur que moi. Ma déception ne vaut pas critique et si cette petite chronique désenchantée permet quand même à d'autres de découvrir un compositeur dont je n'imaginais même pas qu'il fût inconnu dans ce forum, alors tant mieux.
Sinon, rien à dire sur l'orchestre. Je ne suis pas très compétent pour juger des mérites des interprètes, et du moment que la prise de son est bonne (là je suis un peu plus compétent), ça me convient. Le problème avec les cuivres, c'est juste mon problème à moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://henrimanguy.photodeck.com/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 1:43

Tu n'as pas à être désolé, remuer ma fibre bretonne c'est tout bon, en avant, puisque je suis de Bretagne et y réside (tout à fait à l'Ouest). Il ne s'agit, de toute façon, que de sensibilité musicale et folklorique. Mais je crois que le CD n'est pas aisément trouvable. Si tu connais des adresses, je serai curieux car pour l'instant par internet je n'ai rien après quatre recherches. Je vois que c'est disponible en streaming.
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 3:31

J'ai de Ladmirault ce disque des poèmes symphoniques par Stefan Sanderling. C'est, disons... très joli, genre eau de vaisselle quand il ne reste plus rien dans l'évier. Moi-z-aussi j'ai été déçu par ce disque. Et je félicite Henri pour cette poétique description qui donne le goût d'explorer ce disque sans tarder.

Ceci dit, je préfère son non moins poétique Quatuor en la mineur (1933). D'une coupe toute classique, il ne s'en échappe pas moins de délicieuses effluves.

Pour faire suite à la filiation bretonne de l'enregistrement précédent, celui-ci fut donné par le Quatuor Enesco au Couvent des Ursulines, à Château Gontier, (Bretagne).








Revenir en haut Aller en bas
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 202
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 10:15

Dav', j'ai trouvé le disque à la médiathèque de Châtillon. Je ne sais pas où tu habites*. Si tu es à Paris, on le trouve à la médiathèque Andrée-Chédid (Beaugrenelle - 15e) et Edmond Rostand (17e). Sinon, on trouve aussi son oeuvre pour piano, ses quatuors, ses sonates et ses "chansons écossaises" et choeurs profanes dans d'autres médiathèques de Paris.

* Ah! oui, je suis con, tu habites en Bretagne. Donc, je corrige : si tu passes à Paris...
Revenir en haut Aller en bas
http://henrimanguy.photodeck.com/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 13:03

Henri, merci. J'ai trouvé quelques disques de Paul Ladmirault à la dicothèque de prêt, les œuvres pour chœurs et la sonate pour violon et piano notamment.
Les poèmes symphoniques en sont absents, je vais passer par le streaming.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88081
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 21 Déc 2014 - 14:03

Je n'ai pas la patience de faire une présentation plus développée, mais je suis assez en désaccord avec ce qui a été dit : Ladmirault, dans sa musique symphonique, recueille pas mal de choses qui se fond. Certes, c'est de la musique atmosphérique (effectivement l'interlude de Myrdhin dévolu a Brocéliande est très riant !), mais ça ressemble assez fort au jeune Le Flem : de belles couleurs tirées de Debussy, une musique calme, qui ne cherche pas la réthorique, mais plutôt de beaux aplats de couleur.

Pareil pour le Quatuor (sans numéro, celui par les Liger chez Skarbo), on y entend Ravel et le jeune Milhaud, avec des touches folkloriques supplémentaires (comme on en a dans les mouvements finaux de Koechlin ou Le Flem).

Ce n'est pas majeur pour l'histoire de la musique, mais très plaisant si on aime la musique à programme ou « positive ». Autant les poèmes symphoniques sont peut-être un peu « décoratifs », autant le quatuor me parle assez fort.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5417
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) EmptyDim 18 Fév 2018 - 19:20

J'avoue bien aimer Ladmirault - peut-être plus que Le Flem tout compte fait...
Pour moi, c'est l'équivalent continental (petit-breton) de Delius, en mieux plus élégant : de l'excellent easy-listening archidebussyste (on ne peut pas y couper à l'époque (et tant mieux)) extrêmement bien foutu...
En tout cas je me fais un plaisir d'y revenir régulièrement : je trouve ça non pas génial mais tout à fait digne d'être réécouté plusieurs fois...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Paul Ladmirault (1877-1944) Empty
MessageSujet: Re: Paul Ladmirault (1877-1944)   Paul Ladmirault (1877-1944) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Ladmirault (1877-1944)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: