Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 15:34

J’ouvre ce fil consacré au quatuors à cordes dans la musique contemporaine.

J’ai planifié d’écouter chaque jour d’ici Pâques un enregistrement de quatuor contemporain jusqu’ici en souffrance chez moi (retard s’expliquant en partie par le fait qu’ils sont interprétés par le Quatuor Arditti, dont je n’aime pas la sonorité): certains commentaires étant plus développés qu’il n’est utile en «Playlist», je vais donc les rapatrier ici.

Les membres qui écoutent des quatuors contemporains sont bien sûr invités à poster ici leurs impressions et leurs réflexions (ou, s’ils les ont déjà postés sur un autre fil, à poster ici un lien qui permettrait de «centraliser» leurs contributions).

Les présentations plus détaillées d’œuvres spécifiques, les réflexions plus théoriques sur les enjeux du genre quatuor dans la musique contemporaine seront évidemment les bienvenues.

J'en profite également pour indexer d'autres fils en rapport:
- Les quatuors de Ligeti
- Le Quatuor Arditti


Dernière édition par Benedictus le Jeu 26 Fév 2015 - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 15:34

Benedictus, le 20 février a écrit:
Francesconi: Terzo Quartetto (Mirrors)
Quatuor Arditti
Auvidis/Montaigne, 1994
Francesconi sans les couleurs de l'orchestre, c'est tout de suite moins exaltant. (Mais quand même pas mal.)

Benedictus, le 20 février a écrit:
Dusapin: Time Zones. Quatuor III
Quatuor Arditti
Montaigne, 1993
Comme souvent avec Dusapin: ce n'est pas forcément des œuvres qui me parlent très profondément, mais ça m'épate à tous les coups: qu’est-ce que ça fonctionne bien!

Benedictus, le 21 février a écrit:
Berio: Notturno, Sincronie, Glosse in Les Quatuors à cordes
Quatuor Arditti
Montaigne, 2002
C’est très Berio: ça oscille entre lyrisme et ludisme, c’est assez facile d’accès (pas mal de polarités harmoniques repérables, des rythmes répétés à la coupe très nette...) Pourtant, je n’accroche pas totalement: je trouve qu’on voit les ficelles, et ça manque un peu de mystère. Et cette fois, je ne pense pas que ce soit la faute aux Arditti.

Benedictus, le 22 février a écrit:
Maderna: Quartetto per archi in due tempi, in For Strings
Quatuor Arditti
Montaigne, 1995
Une très, très belle œuvre, d’un impact émotionnel immédiat, quoique rigoureusement sérielle. Des détails .

Benedictus, le 23 février a écrit:
Hosokawa: Landscape I, II, V. Fragmente II. Vertical Time Study III
Quatuor Arditti, Pierre-Yves Artaud (flûte alto), Ichiro Nodeira (piano), Kaoru Nakayama (harpe), Mayumi Miyata (shô)
Montaigne, 1995
Chouette, mais pour une fois je suis content d’entendre le crincrin agressif des Arditti plutôt qu’un autre quatuor: j’ai vraiment l’impression qu’avec une belle sonorité de quatuor, cette musique pourrait facilement verser dans la joliesse gnangnan.

Benedictus, le 24 février a écrit:
Cage: Music for Four, Three Pieces for String Quartet
Quatuor Arditti
Mode, 1988
Je n’entre pas trop là-dedans: ça me semble trop simpliste pour ce que ça a de complexe, et réciproquement. J’ai le sentiment d’une espèce de bricolage au petit bonheur la chance (avec parfois de beaux moments), mais dont je ne saisis jamais nécessité formelle ou expressive.

Benedictus, le 25 février a écrit:
Lachenmann: Reigen seliger Geister (Quatuor à cordes nº2)
Quatuor Arditti
Kairos, 2006
Curieux: le genre de «radicalité» qui est ici à l’œuvre n’a, sur le papier, rien pour m’intéresser; or, ça fonctionne finalement très bien sur moi et, en plus, à partir de critères très traditionnels. Il y a globalement une couleur, des atmosphères et presque des motifs (c’est une sorte de sourd bruissement détimbré d’où émergent des bribes de danses ou de dialogues distordus avec des textures et des rythmes identifiables) et même une sorte de visée expressive (l’œuvre colle très bien au titre et à sa polysémie: comme un ironique ballet où passent comme des fantômes les échos amoindris et déformés du passé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 17:11

Very Happy

J'aime les quatuors de Philippe Fénelon, surtout le quatrième. On y sent des influences diverses, modernes ou anciennes. Ce qui me plait chez lui : l'équilibre des compositions, une recherche de sincérité, la place laissée à l'expression et à la beauté, qui ne sont pas bannies de ces expérimentations.

J'aime Petris Vasks, un contemporain qui ne se complait pas dans l'horrible, et remet la douceur à l'honneur. Comme chez Fénelon, la beauté a toute sa place dans le quatuor.

Mais mon quatuor préféré demeure celui de Frank Martin, une oeuvre que je trouve à la fois intéressante, subtile et touchante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 17:22

J'ai oublié les deux oeuvres dont je ne saurais parler, mais que je trouve sublimes :

Ainsi la nuit, de Dutilleux

Fragmente-Stille, An Diotima, de Nono.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 17:48

Läbip a écrit:
Very Happy
J'aime les quatuors de Philippe Fénelon, surtout le quatrième. On y sent des influences diverses, modernes ou anciennes. Ce qui me plait chez lui : l'équilibre des compositions, une recherche de sincérité, la place laissée à l'expression et à la beauté, qui ne sont pas bannies de ces expérimentations.
Le 4e, c'est bien celui qui inclut des mises en musique de poèmes de Rilke chantés par une soprano? J'avais en effet beaucoup aimé. Mais je n'ai pas l'impression que ça ait été enregistré (comme d'ailleurs l'ensemble des quatuors de Fénelon, il me semble).

Läbip a écrit:
J'aime Petris Vasks, un contemporain qui ne se complait pas dans l'horrible, et remet la douceur à l'honneur. Comme chez Fénelon, la beauté a toute sa place dans le quatuor.
En effet, les Baltes produisent souvent une musique très «zen». Je vais tâcher d'essayer (je ne connais que des œuvres pour chœur, de Vasks). Mais ce n'est pas trop «planant New Age», quand même?

Läbip a écrit:
Mais mon quatuor préféré demeure celui de Frank Martin, une oeuvre que je trouve à la fois intéressante, subtile et touchante.
C'est d'ailleurs souvent le cas, avec Martin. Mais là, ce n'est peut-être déjà plus tout à fait de la musique «contemporaine» (1890-1974).

Läbip a écrit:
J'ai oublié les deux oeuvres dont je ne saurais parler, mais que je trouve sublimes :
Ainsi la nuit, de Dutilleux
Bizarrement, j'ai toujours eu un peu de mal à y entrer, alors qu'en général, j'aime beaucoup Dutilleux.

Läbip a écrit:
Fragmente-Stille, An Diotima, de Nono.
cheers (Peut-être mon préféré, avec certains Kurtág.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 19:18

Vasks, ses oeuvres sont simples (mais pas depouillées) - c'est un parti pris. Il y a de gros risques que tu le trouves simpliste. J'aime bien, pour moi c'est davantage que de la musique d'ambiance, mais on peut préférer quelque chose de plus complexe, plus profond, etc.

Ah oui, Nono, on aime ou pas, mais quelle richesse ! Very Happy

Pour Fénelon, je ne sais pas s'il existe des enregistrements. J'avais jadis une copine qui l'aimait beaucoup, il m'est arrivé d'écouter ses compositions en concert, mais je n'ai qu'un C.D de ses oeuvres.


Dernière édition par Läbip le Ven 27 Fév 2015 - 0:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 19:24

Oui, ses quatuors, c'est vraiment gentil tout de même. Bien écrit, mais il n'y a même pas une véritable saveur folklorique, ça plane gentiment tout en utilisant une syntaxe assez traditionnelle.

Le Vasks intéressant est celui pour chœur, à mon sens, mais ce n'est pas forcément le meilleur qui est édité (et cela excède complètement le sujet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 19:46

DavidLeMarrec a écrit:
(et cela excède complètement le sujet).
En revanche, si certain amateur des quatuors de Kurtág voulait bien se fendre de quelques lignes, ce serait pile dans le sujet... siffle (Et même, personne ne lui en voudrait s'il se contentait d'un copier-coller des bonnes pages consacrées au sujet sur son site.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 20:13

Lesdites lignes doivent avoir dix ans, je ne suis pas sûr de vouloir les placarder… Embarassed

Bon, pour le dire vite, les quatuors de Kurtág (surtout l'Op.1, les Microludes et Officium breve) sont des mondes microscopiques à la poésie intense, sorte de Webern lyrique… On ne peut pas écouter ça en faisant autre chose, parce que ça ne dure que quelques dizaines de secondes à chaque fois, mais il y a une véritable logique sensible dans chaque pièce, si on veut bien se prêter au jeu de l'attention. En concert, c'est souvent bouleversant.

--

EDIT : Ah si, j'en avais reparlé il y a un peu plus de deux ans : http://carnetsol.fr/css/index.php?2012/09/22/2079-les-plus-belles-oeuvres-de-gyorgy-kurtag-par-le-quatuor-keller .


En septembre 2012 :

« Si l'univers de Kurtág est toujours fascinant (sauf, en ce qui me concerne, pour la musique orchestrale, où il perd beaucoup de la précision et de la densité qui font tout son charme), son caractère éparpillé rend difficile la distinction de pièces particulières : on l'entend toujours par grappes. C'est sans doute pourquoi les ensembles constitués par le compositeur lui-même sont ceux qui ont le plus de force.

Quatre de ses oeuvres me paraissent planer assez haut au-dessus du reste du corpus : le Premier Quatuor Op.1, rarement donné, et trois oeuvres relativement célèbres, les Douze Microludes Op.13 (son deuxième quatuor), Hommage à R. Sch. Op.15d (trio pour clarinette, alto et piano) et Officium breve in memoriam Andreae Szervánszky Op.28 (troisième quatuor). Que des petits cycles de musique de chambre.


En juillet 2005 :

« Kurtág a sans doute donné le meilleur de son génie dans la musique de chambre, que ce soit dans le trio avec piano en hommage à Schumann ou dans ses quatuors à cordes.

Les Microludes s'organisent selon une série de séquences très brèves aux caractères contrastés. On y retrouve les grandes "recettes" de Kurtág, à savoir l'utilisation d'un matériau brut très dense, constitué de très peu de notes, souvent assimilables à une poignée d'accords consonants traditionnels, chargés de notes étrangères. A chaque séquence est associée un mouvement, une atmosphère, une couleur, et des modes de jeux différents (harmoniques, battuto col legno, sul ponticello, etc.). Dans les Microludes, les grands intervalles et le poids inhérent à chaque n »ote s'intègrent pourtant dans des lignes plus lyriques, presque postromatiques - ce qui sera beaucoup moins le cas des compositions de Kurtág à partir des années quatre-vingt-dix, comme dans les tout récents Six moments musicaux Op. 44, créés lors du concours de quatuor à cordes de Bordeaux, plus "développés" (si ce terme a jamais du sens pour Kurtág), mais aussi plus ascétiques dans leur discours, plus Webern que Nuit Transfigurée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 20:27

cheers et
C'est concis, évocateur et je ne saurais trop conseiller de cliquer sur le lien (puis sur chacun des liens en tête de notule).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Fév 2015 - 22:34

Suite des œuvres pour quatuor de Lachenmann:
Benedictus, hier a écrit:
Lachenmann: Reigen seliger Geister (Quatuor à cordes nº2)
Quatuor Arditti
Kairos, 2006
Curieux: le genre de «radicalité» qui est ici à l’œuvre n’a, sur le papier, rien pour m’intéresser; or, ça fonctionne finalement très bien sur moi et, en plus, à partir de critères très traditionnels. Il y a globalement une couleur, des atmosphères et presque des motifs (c’est une sorte de sourd bruissement détimbré d’où émergent des bribes de danses ou de dialogues distordus avec des textures et des rythmes identifiables) et même une sorte de visée expressive (l’œuvre colle très bien au titre et à sa polysémie: comme un ironique ballet où passent comme des fantômes les échos amoindris et déformés du passé).

Aujourd'hui:
Lachenmann: Grido (Quatuor à cordes nº3)
Quatuor Arditti
Kairos, 2006
Là encore, une très bonne surprise. Lachenmann me semble ici (comme Manoury ces dernières années) réintroduire des éléments du langage musical le plus traditionnel (lignes arpégées, hoquetus, succession quasi mélodique d’accords) mais en les «décontextualisant» par un discours qui demeure atonal. De sorte qu’il y a un double bénéfice pour l’écoute: d’une part la possibilité de «s’orienter» dans la musique à partir de pôle très typés, d’en percevoir l’évolution; d’autre part, percevoir à son maximum toute l’étrangeté de formules familières au moins depuis Beethoven. Par rapport à Reigen seliger Geister écouté hier (et que j’ai préféré), l’œuvre paraît sans doute plus disparate mais aussi plus intense dans le détail (j’ai en particulier été sensible à de très impressionnants unissons menaçants, et à ces longs sons «blancs» et étouffés de la fin qui semblent se répéter jusqu'à se dissoudre dans le silence).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Fév 2015 - 0:30

Very Happy Réjouissantes, toutes ces perspectives !

Vous connaissez le Von Zeit zu Zeit et Moteti Canciones de Klaus Huber ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Fév 2015 - 19:01

J'ai entendu une fois les Moteti-Cantiones (j'en garde un beau souvenir), mais je ne connais pas Von Zeit zu Zeit. Si tu peux nous en dire davantage...

Aujourd'hui:
Spahlinger: Apo do
Quatuor Arditti
Kairos, 1994
Les fondements conceptuels du projet en sont assez proches (parti-pris d’une musique concrète instrumentale, propos visant à une certaine «décontextualisation» culturelle...) Mais autant j’avais aimé les deux quatuors de Lachenmann, Reigen seliger Geister et Grido, qui finalement présentaient une dimension d’œuvre (une couleur, une direction, des moments forts, des possibilités de reconnaissance...), autant là je n’ai rien perçu de semblable: juste une succession d’effets bruitistes un peu arbitraires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6885
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Fév 2015 - 19:35

Benedictus a écrit:
Spahlinger: Apo do
Quatuor Arditti
Kairos, 1994
Les fondements conceptuels du projet en sont assez proches (parti-pris d’une musique concrète instrumentale, propos visant à une certaine «décontextualisation» culturelle...) Mais autant j’avais aimé les deux quatuors de Lachenmann, Reigen seliger Geister et Grido, qui finalement présentaient une dimension d’œuvre (une couleur, une direction, des moments forts, des possibilités de reconnaissance...), autant là je n’ai rien perçu de semblable: juste une succession d’effets bruitistes un peu arbitraires.
J'en ai pensé à peu près la même chose que toi, ça m'a paru assez bruyant, je n'ai pas vraiment aimé.  Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16467
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Fév 2015 - 19:47

c’est sûr qu’à côté d’extension... Mr. Green
oui, tu n’aimes pas non plus, je sais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 40
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Fév 2015 - 20:11

Je ne connais rien à ces oeuvres.
J'ai décidé de m'initier avec les 12 microludes de Kurtag, par le Cuarteto Casals.
J'aime beaucoup cette concision. Il faut que je réécoute mais je suis séduit.
J'essaierai le quatuor de Ligeti un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Fév 2015 - 20:19

Eusèbe a écrit:
Je ne connais rien à ces oeuvres.
J'ai décidé de m'initier avec les 12 microludes de Kurtag, par le Cuarteto Casals.
J'aime beaucoup cette concision. Il faut que je réécoute mais je suis séduit.
J'essaierai le quatuor de Ligeti un peu plus tard.
cheers
Ce disque Metamorphosisest en effet la meilleure initiation possible au quatuor contemporain pour quelqu'un qui vient du répertoire classique: deux œuvres exigeantes mais accessibles de Kurtág et Ligeti, le 4e de Bartók qui permet de saisir la continuité avec le premier XXe siècle, une interprétation précise et une belle sonorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1203
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Sam 28 Fév 2015 - 11:07

Je ne connais que le 3e quatuor de Rihm. N'en avez-vous pas déjà parlé sur la playlist?

Je ne peux pas développer ce que j'en pense, ne connaissant rien à la musique contemporaine. Pour rester à la surface : c'est une œuvre très expressive, et ce d'autant plus qu'il y est fait un usage très particulier des tempi (tour à tour adagio et agités). Dans certains passages, on est aux confins de la tonalité et de l'atonalité. Un dialogue commence à s'établir, presque une mélodie, mais cela n'aboutit pas vraiment, prend d'autres directions que celles qu'on pouvait anticiper. L’œuvre semble s'inscrire dans une tradition qu'elle inquiète constamment, ce qui la rend à la fois familière et déstabilisante. L'impact émotionnel du quatuor est certain (sur moi), j'ai vraiment eu l'impression de me plonger, non pas dans un paysage intérieur, mais plutôt dans les soubresauts d'une conscience intranquille. Passées les premières minutes, qui m'ont parues un peu étranges, j'ai donc été séduite par ce type d'écriture assez inédit pour moi.

Voilà. Smile


Edit : J'ai écouté le quatuor Minguet. Je le recommande vivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Sam 28 Fév 2015 - 16:47

Benedictus : J'ai entendu parler de Klaus Huber, mais n'ai jamais eu la chance d'écouter ces deux quatuors (aux noms qui m'intéressent). C'est pour ça que je posais la question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Sam 28 Fév 2015 - 17:05

Oriane a écrit:
Je ne connais que le 3e quatuor de Rihm. N'en avez-vous pas déjà parlé sur la playlist?
Cello, Lucien et David en ont parlé, en effet, mais sur le fil Rihm. Je l'aime beaucoup moi aussi (mais j'aime beaucoup Rihm en général).

Oriane a écrit:
Je ne peux pas développer ce que j'en pense, ne connaissant rien à la musique contemporaine.
Au contraire, ta contribution n'en est que plus intéressante: une description concise mais très évocatrice (et qui recoupe mes propres impressions d'écoute), et sans a priori. Merci.

Oriane a écrit:
Passées les premières minutes, qui m'ont parues un peu étranges, j'ai donc été séduite par ce type d'écriture assez inédit pour moi.
cheers


Läbip a écrit:
Benedictus : J'ai entendu parler de Klaus Huber, mais n'ai jamais eu la chance d'écouter ces deux quatuors (aux noms qui m'intéressent). C'est pour ça que je posais la question !
Bon, donc si quelqu'un a plus d'informations... (voire des références discographiques.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Sam 28 Fév 2015 - 22:12

Benedictus, le 28 février a écrit:
Manoury: Stringendo (Premier Quatuor à cordes), in: Donaueschinger Musiktage 2010
Quatuor Arditti
Neos, 2010
Une œuvre remarquable, ambitieuse et maîtrisée (et plutôt accessible). (Mais qui mériterait peut-être une sonorité plus ample, plus «beethovénienne».) Je tâcherai d’en dire davantage dans le fil consacré aux quatuors dans la musique contemporaine (à moins que quelqu'un d'autre ne veuille s’y coller).
Le plus simple est finalement de renvoyer directement à la note de programme proposée par Philippe Manoury sur son blog: c'est un texte clair, concis, qui a l'immense mérite de décrire vraiment ce que l'on entend, sans métadiscours ni jargon: http://www.philippemanoury.com/?p=4694
J'ajouterais juste pour ma part que j'ai été sensible à la vigueur et à l'ampleur de l'écriture - et à cette possibilité qu'offre le discours de reconnaître des formes, de suivre leur évolution, tout en utilisant un langage sans facilité.


Dernière édition par Benedictus le Dim 1 Mar 2015 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 2:43

Hm, c'est quand même très littéraire, comme façon de décrire une nécessité musicale, non ? La nécessité des énoncés initiaux, s'ils doivent disparaître, me laisse dubitatif.

Sinon, j'ai bien aimé moi aussi, pour les raisons que tu dis, c'est ample et varié, plutôt éloquent malgré le caractère peu saisissable du langage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 3:09

Bien, il faudrait peut-être que je contribue activement au fil…

Je n'aurai pas forcément beaucoup de choses à proposer : je l'ai déjà écrit, je trouve que la forme chambriste met à plus rude épreuve les langages contemporains, car elle ne permet pas de substituer des masses ou des timbres aux logiques de tension-détente tonales…
La plupart du temps, elle ne fait que poser plus crûment la question de la nécessité de l'écriture : pourquoi cette note, cette figure, cette section plutôt qu'une autre ?  Autant dans Haydn, notre culture auditive nous permet de ne pas trop en douter, autant dans les langages contemporains, on peut parfois se poser des questions.

Il y a quand même quelques quatuors qui échappent à ça, je peux toujours citer ceux que j'aime particulièrement.


Tonalité tardive

Dans cette catégorie figurent le Quatuor n°1 de Ligeti (hommage facétieux au langage bartókien), le Quatuor de 1953 de Bo Linde (l'atmosphère du Deuxième de Schönberg, mais dans un contexte vraiment tonal), ceux de Tichtchenko (style soviétique, les premiers un peu gais-grinçants, le Quatrième , lui, particulièrement grave et intense) et, totalement différent, les Sonnets & Rondeaux de Sollima (enchaînements tonals assez simples, délicieux).

Bien sûr, on pourrait citer Miaskovski et Chostakovitch, mais je crois que malgré des dates qui peuvent être relativement récentes (plus que Ligeti ou Kirchner, finalement !), plus personne ne les considère comme des contemporains. (ce qui, au passage, dit beaucoup des préjugés sur le style spécifique que doit avoir un contemporain pour être un contemporain…)


Classiques de l'atonalité

Il faut bien sûr y citer Ligeti : son Deuxième, d'une virtuosité très visible, navigue dans un lyrisme très généreux malgré son langage atonal – il fait briller un bon quatuor comme personne !
Et puis les trois Kurtág que je mentionnais précédemment : le Premier Quatuor (point de départ de sa production aphoristique), les textures des Microludes, le recueillement de son Officium breve. De petits mondes très intenses, qu'il ne faut pas se priver d'aller explorer.

À ceux-là, j'ai envie d'ajouter le legs déjà ancien de Leon Kirchner (milieu du XXe siècle), qui regarde déjà au delà des avant-gardes, en écrivant de la musique certes atonale, mais porteuse d'un discours clair. J'aime tout particulièrement le Premier.


Syncrétisme d'aujourd'hui

Avant même que les grandes chapelles esthétiques et politiques se fissurent, on a aussi eu quantité d'œuvres qui, sans reprendre la tonalité là où Schönberg l'avait laissée, utilisent les nouveaux matériaux sans négliger la mélodie, les pôles, la danse, le folklore…

Dans cette veine, le Quatuor (contemplative) d'Arne Nordheim n'est pas mauvais, mais j'ai surtout envie de recommander le Quatuor n°1 de Paavo Heininen et le Premier de Kimmo Hakola (non dénué de jeux et de folklore).

--

Comme on n'aura sans doute pas l'occasion de le mentionner ailleurs, essayez le Concertino pour quatuor et accordéon d'Isang Yun : très coloré et même franchement dansant, doté d'une véritable coda, c'est l'un des très rares Yun lumineux, un petit bijou assez court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16467
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 12:07

DavidLeMarrec a écrit:
car elle ne permet pas de substituer des masses ou des timbres aux logiques de tension-détente tonales…

il y a (beaucoup) d’autres possibilités, quand même. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6885
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 12:41

lucien a écrit:
c’est sûr qu’à côté d’extension... Mr. Green
oui, tu n’aimes pas non plus, je sais.
Bah.. Je ne sais pas vraiment, je suis assez partagé, il y a des moments où j'ai trouvé ça vraiment expressif, mais d'autres un peu ennuyant. Il faudrait que je réécoute, mais c'est assez long !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 13:12

lucien a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
car elle ne permet pas de substituer des masses ou des timbres aux logiques de tension-détente tonales…

il y a (beaucoup) d’autres possibilités, quand même. Rolling Eyes

Si quelqu'un a suggéré l'inverse, ce n'est pas moi. Smile

En revanche, c'est quand même un expédient (ou une façon pour l'auditeur de se retrouver, comme on veut) très fréquent… il suffit de voir le nombre de gens qui aiment les Notations pour orchestre et pas celles pour piano, pour prendre un exemple immédiatement parlant… Donc ça réduit le spectre à ceux qui ont un langage intrinsèquement convaincant, en enlevant la possibilité de séduire plus superficiellement par des effets ou des timbres.

Ça ne veut pas dire qu'il n'y ait rien d'intéressant (ni qu'on ne puisse pas aimer ça sincèrement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16467
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 13:21

DavidLeMarrec a écrit:
Si quelqu'un a suggéré l'inverse, ce n'est pas moi. Smile

disons que cela m’a donné l’impression d’un discours où le contemporain ne peut sauf exceptions rien faire d’autre que faire des effets de masse pour remplacer la tonalité qu’il voudrait à tout prix éliminer, et que cela fonctionne rarement pour le quatuor à cordes ou la musique de chambre en général.

DavidLeMarrec a écrit:
En revanche, c'est quand même un expédient (ou une façon pour l'auditeur de se retrouver, comme on veut) très fréquent… il suffit de voir le nombre de gens qui aiment les Notations pour orchestre et pas celles pour piano, pour prendre un exemple immédiatement parlant… Donc ça réduit le spectre à ceux qui ont un langage intrinsèquement convaincant, en enlevant la possibilité de séduire plus superficiellement par des effets ou des timbres.

je ne comprends pas bien.
alors tu veux dire que c’est bien une question d’écoute ? l’auditeur ne pourrait pas se reposer sur ces effets, et non que le compositeur ne saurait pas écrire sans ceux-ci ?

et quand tu dis ça à propos de Rihm ou de Neuwirth, je comprends encore moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 13:54

DavidLeMarrec a écrit:
Hm, c'est quand même très littéraire, comme façon de décrire une nécessité musicale, non ?  La nécessité des énoncés initiaux, s'ils doivent disparaître, me laisse dubitatif.
Très littéraire, possible - mais d'un autre côté, ça correspond aussi au type d'approche que beaucoup d'entre nous peuvent avoir ici (voir mes tentatives de description, ou la contribution d'Oriane sur le 3e de Rihm): essayer de dire simplement ce qu'on entend. Justement, je ne suis généralement pas très réceptif aux explications sur la nécessité de ceci ou cela: le plus souvent, ça produit ou bien un discours très «technique» et peu accessible ou bien un énoncé programmatique (et souvent idéologique) un peu plaqué. Sinon, «la nécessité des énoncés initiaux, s'ils doivent disparaître», je suis assez platement pragmatique face à ce genre de question: du moment que ça fonctionne à l'oreille...

DavidLeMarrec a écrit:
Sinon, j'ai bien aimé moi aussi, pour les raisons que tu dis, c'est ample et varié, plutôt éloquent malgré le caractère peu saisissable du langage.
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 14:04

lucien a écrit:
disons que cela m’a donné l’impression d’un discours où le contemporain ne peut sauf exceptions rien faire d’autre que faire des effets de masse pour remplacer la tonalité qu’il voudrait à tout prix éliminer, et que cela fonctionne rarement pour le quatuor à cordes ou la musique de chambre en général.

Ça t'a fait l'impression que tu as voulu, mais ce n'était pas mon propos. (et ne l'a jamais été) Smile

En revanche, oui, énormément de compositeurs, que ce soit de leur faute ou de celle du public (même si je trouve la seconde explication spécieuse), sont essentiellement accessibles par leurs instrumentations et orchestrations, donc dans l'aridité du quatuor, on entend plutôt la partie de leur langage qui, précisément, n'est pas intelligible.
Et même, pour certains (pas si rares), oui, je trouve que ça révèle la fragilité de leur métier.

Mais je ne dis absolument pas que ce soit une généralité… je dis que ça explique pourquoi j'ai peu de quatuors à proposer, parce que c'est un genre qui me paraît beaucoup moins adapté à certains langages. De même que l'opéra, lorsqu'on veut écrire en permanence avec des intervalles de septième ou de treizième, ça ne fonctionne pas bien (d'où les difficultés pour les opéras dodécaphoniques dont les séries de base sont trop éclatées, par exemple… et la suprématie des minimalistes sur le genre, même lorsque les compositions sont intrinsèquement médiocres).

Tout ça reste quand même de la grosse généralité qui n'a pas beaucoup de sens, vu la diversité de ce qui existe : mon propos était seulement, au départ, d'expliquer une maigre récolte personnelle, pas d'ériger un système qui répartirait une fois pour toute le bien et le mal. Smile


Citation :
je ne comprends pas bien.
alors tu veux dire que c’est bien une question d’écoute ? l’auditeur ne pourrait pas se reposer sur ces effets, et non que le compositeur ne saurait pas écrire sans ceux-ci ?

Je ne peux pas trancher là-dessus. Ces langages sont tellement complexes, personne ne peut accéder à leur logique profonde, c'est comme vouloir suivre les découvertes en physique quantique avec un bac L : on peut en voir les larges implications, mais pas entrer au cœur des choses. Et à ce qu'il paraît, en classe de composition, on enseigne aussi la manipulation de concepts massifs, quitte à ne pas trop voir ce que ça produit à la fin des fins : il y a un certain nombre d'exemples d'élèves et de compositeurs qui se sont amusés, à un moment ou à un autre, à appliquer une constante pour contraindre la musique… le résultat final étant une surprise même pour eux, en quelque sorte.

Dans ce cadre, que la composition soit bonne ou mauvaise (la limite devient encore plus complexe à déterminer, puisqu'il n'y a plus de norme générale), l'auditeur est souvent limité à s'accrocher aux timbres ou aux effets.

Ensuite, oui, je suis assez persuadé, en écoutant la musique de chambre de certains, que la qualité de l'orchestration habille et rend écoutable une matière musicale pas très intéressante en elle-même.


Citation :
et quand tu dis ça à propos de Rihm ou de Neuwirth, je comprends encore moins.

Neuwirth, je déteste ce qu'elle fait, vraiment la caricature du moderne moche-juste-comme-il-faut, et comme ils sont très peu nombreux dont je déteste la musique, je me réserve le droit d'être injuste, il est toujours bon d'avoir quelques boucs émissaires (et Glass commence à être usé). D'ailleurs je n'ai pas essayé sa musique de chambre.

Pour Rihm, effectivement, autant j'aime sa musique symphonique, sa musique d'ensemble, sa musique vocale scénique ou chorale (et je le tiens pour tout sauf pour un imposteur !), je trouve que la musique de chambre le dessert. Son trio avec piano m'a paru d'une platitude intersidérale, et je suis complètement perdu dans la succession d'effets de ses quatuors, où je ne perçois aucune nécessité. Vu l'intérêt de sa musique en général, il est probable que je passe à côté, mais justement, les fragments de tonalité ou les effets orchestraux ou vocaux qui pouvaient compenser la complexité de ses schémas, donner un fil conducteur, sont absents dans la musique de chambre.

J'avais trouvé ça spectaculaire dans Jakob Lenz : il y a des moments où tout semble limpide, où l'on sent les jeux avec la tradition, les bouts de citation de contrepoint Renaissance ou de chorals romantiques, ou bien ceux où les armatures rythmiques se répondent sans équivoque… et puis de longs moments opaques, où je ne doute pas qu'il se passe beaucoup de choses, mais où, malgré quelques heures de mélomanie derrière moi, je ne parviens pas à accéder.


Voilà, j'espère que ça apaise tes alarmes sur ma vision du monde (ou, du moins, les conforte à partir de ce que je veux réellement dire Smile ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16467
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 14:12

DavidLeMarrec a écrit:
donc dans l'aridité du quatuor, on entend plutôt la partie de leur langage qui, précisément, n'est pas intelligible.

si tu le dis.

DavidLeMarrec a écrit:
Pour Rihm, (...) je suis complètement perdu dans la succession d'effets de ses quatuors, où je ne perçois aucune nécessité. Vu l'intérêt de sa musique en général, il est probable que je passe à côté, mais justement, les fragments de tonalité ou les effets orchestraux ou vocaux qui pouvaient compenser la complexité de ses schémas, donner un fil conducteur, sont absents dans la musique de chambre.

ah bon, tu trouves ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 1 Mar 2015 - 14:22

Manoury, Stringendo

Benedictus a écrit:
Très littéraire, possible - mais d'un autre côté, ça correspond aussi au type d'approche que beaucoup d'entre nous peuvent avoir ici (voir mes tentatives de description, ou la contribution d'Oriane sur le 3e de Rihm): essayer de dire simplement ce qu'on entend.

Oh, mais je suis d'accord, Manoury écrit très bien, et d'accord ou pas, c'est vraiment une plume intéressante à suivre.


Citation :
Sinon, «la nécessité des énoncés initiaux, s'ils doivent disparaître», je suis assez platement pragmatique face à ce genre de question: du moment que ça fonctionne à l'oreille...

Précisément, moi j'entends une succession de motifs disparates, et pas les arrières-plans et les mélanges… donc à part le dernier tiers, qui paraît avoir davantage une direction, le reste demeure un peu « arbitraire » pour moi. Mais on en revient toujours à la même chose : je ne peux pas écouter ça en suivant la logique proprement musicale de la chose, je suis obligé d'apprécier une globalité (qui est plutôt pas mal).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mar 3 Mar 2015 - 22:58

Benedictus, le 2 mars, a écrit:
Rihm: Akt und Takt, in: Donaueschinger Musiktage 2006
Neos, 2006
Ferneyhough: Quatuor à cordes nº4, in: Œuvres complètes pour quatuor et trio à cordes
Aeon, 2012
Claron McFadden (soprano), Quatuor Arditti
Je ne sais pas si c'est juste parce que les interprètes sont les mêmes, si Rihm est ici plus «avant-gardiste» que souvent ou au contraire si Ferneyhough a sensiblement assoupli son style: toujours est-il que j'ai trouvé plus de points communs entre les deux œuvres que je n'en aurais imaginé.

Benedictus, le 3 mars, a écrit:
Harvey: Quatuor à cordes nº1
Quatuor Arditti
Aeon, 2007
J’ai beaucoup aimé (mais c’est souvent le cas avec Harvey): le côté contemplatif du début, des harmonies dissonantes assez heureuses (ressemblant parfois à des modes orientaux), des motifs (presque des mélodies) qui émergent et circulent librement, de très belles textures changeant sans cesse, et comme une impression d'espace...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 4 Mar 2015 - 22:10

Ferneyhough: Dum transiset I-IV
Quatuor Arditti
Aeon, 2012

J’ai beaucoup aimé - découvrant l’évolution récente, pas forcément attendue, de Ferneyhough.

Certes, le rapport au Dum transiset pour consort de violes de Tye reste dans l’ensemble plutôt théorique (presque rien ne rappelle ce modèle à l’écoute); certes, le langage reste atonal, et joue audiblement sur un grand nombre de techniques complexes (la musique de Ferneyhough paraît toujours agitée d’une sorte de pullulement de micro-phénomènes ténus).

Pour autant, l’œuvre m’a paru (comme celles de Rihm, de Manoury dont il a déjà été question ici), rétablir un certain nombre des éléments de polarisation du discours (rythmes, tension/détente, motifs...) Plus encore, elle m’a semblé très évocatrice, comme une série de miniatures très typées: patchwork mouvant du Reliquary, pullulement grinçant de la Totentanz, immobilité diaphane de Shadows, vigueur déclamatoire du Contrafacta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16467
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 4 Mar 2015 - 22:18

je ne connais pas cette œuvre, mais le sixième quatuor (2010), par exemple, c’est beaucoup plus “sensible” (et habité, en fait), en effet, que ce à quoi il a pu donner l’habitude, surtout en musique de chambre (pour effectif très réduit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 4 Mar 2015 - 22:26

Dum transiset est de 2006: sans doute y a-t-il en effet une inflexion de esthétique qui se poursuit. J'avais prévu d'écouter ce 6e quatuor demain, justement. (C'est vrai pour les œuvres antérieures: autant je pouvais être séduit par cette radicalité conceptuelle dans les œuvres pour orchestre ou ensemble, comme Funérailles ou les Carceri d'invenzione, autant en effet des choses comme Kurze Schatten pour guitare, ou les Sonates pour quatuor à cordes, bof...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16467
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 4 Mar 2015 - 22:29

Benedictus a écrit:
(C'est vrai pour les œuvres antérieures: autant je pouvais être séduit par cette radicalité conceptuelle dans les œuvres pour orchestre ou ensemble, comme Funérailles ou les Carceri d'invenzione, autant en effet des choses comme Kurze Schatten pour guitare, ou les Sonates pour quatuor à cordes, bof...)

je serais entièrement d’accord s’il n’y avait pas Lemma-Icon-Epigram.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 4 Mar 2015 - 22:50

Je ne connais pas (je viens juste de découvrir la note de programme dans les ressources de l'IRCAM).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Lun 9 Mar 2015 - 19:00

Benedictus, le 6 mars, a écrit:
Tichtchenko: Quatuor à cordes nº4, op. 77
Quatuor Glazounov
Olympia, 1995
Vraiment magnifique. Comme souvent avec Tichtchenko, ça ressemble beaucoup à du Chostakovitch - mais avec des timbres plus clairs et plus lumineux, une veine harmonique plus généreuse, et une écriture plus délié. (Même si [...], le langage est bien moins avant-gardiste que ce que j’imaginais.) Mais ça aussi, j’en reparlerai ce week-end dans le fil approprié.
Pas eu le temps d’en parler; mais je pense que David ne m’en voudra pas de renvoyer à la notule qu’il avait consacré la création française de ce chef-d’œuvre - d’autant que ça recoupe ce que j’en pense (à ceci près que, contrairement à lui, je n’ai pas l’impression que l’œuvre aurait gagné à être plus condensée: sa longueur inaccoutumée fait aussi partie de ce qui m’a plu).

Benedictus, le 9 mars, a écrit:
Ferneyhough: Quatuor à cordes nº6
Quatuor Arditti
Aeon, 2012
J’ai plutôt aimé, même si ça ne m’a pas aussi immédiatement séduit que Dum transiset: si le langage est plus polarisé, plus «directionnel» que, par exemple, dans le Quatuor nº2, disons que sur la longueur, le discours reste quand même plus complexe à suivre que celui des quatre miniatures. A réécouter, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 40
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mar 10 Mar 2015 - 9:49

Personne n'a mentionné Olivier Greif.
J'ai écouté récemment une partie de son 4e quatuor "Ulysse" (2000) et j'ai bien aimé. Il faudra que j'y revienne si je veux en parler, mais peut-être certains ont-ils déjà écouté ce dernier quatuor ou les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mar 10 Mar 2015 - 22:21

Eusèbe a écrit:
Personne n'a mentionné Olivier Greif.
J'ai écouté récemment une partie de son 4e quatuor "Ulysse" (2000) et j'ai bien aimé. Il faudra que j'y revienne si je veux en parler, mais peut-être certains ont-ils déjà écouté ce dernier quatuor ou les autres.
Sens-toi libre d'en parler quand tu voudras! De toute manière, tu peux être sûr que je te lirai avec intérêt, parce que c'est une musique pour laquelle je manque d'informations et de repères.

Ce soir:

Haddad: Joie voilée (in Donaueschinger Musiktage 2006)
Quatuor Arditti
Neos, 2006

Sur le papier, j’aurais dû beaucoup aimer, et de fait c’est assez chouette, sur le coup: de l’atonal-accessible, avec des couleurs, une atmosphère et de belles textures (et aussi, m’a-t-il semblé, des échos de modes arabes, surtout dans les premiers épisodes). Mais finalement, j’a trouvé ça un peu bavard et démonstratif. Sans compter que j’ai un problème avec la forme choisie (j’aime aussi bien la miniature ou l’aphorisme clos sur lui-même que la «grande forme»; mais je n’arrive pas à entrer cette succesion d’épisodes attacca, a fortiori reliés par un «programme» plus ou moins philosophique.)

Mais sans doute Emeryck (qui, je crois a aimé l’œuvre) aurait-il un autre éclairage à apporter.
Ou alors quelque chose sur Ferneyhough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6885
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 11 Mar 2015 - 12:09

Pour ce qui est de cette oeuvre, je ne l'ai écoutée qu'une fois, je ne pourrais donc pas en dire grand chose. Nonobstant, j'y avait trouvé de belles couleurs, ce choix de la forme en plusieurs miniature (comme dans le 5ème Quatuor à cordes de Carter) ne me dérange pas. Il y a en effet pas mal d'utilisation des modes arabes, je trouvais ça assez original.  Smile

(Oui oui, ça arrive sur Ferneyhough.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Mer 11 Mar 2015 - 20:04

Grâce à Lucien, j'ai découvert l'existence (enfin, on s'en doutait, mais disponibles au disque !) des quatuors de Georg Katzer – j'aimais déjà beaucoup son trio pour hautbois, violoncelle et piano, avec sa construction assez sensible (bien que tout à fait atonale).

Le Premier Quatuor que je viens d'écouter est une petite merveille, dramatisant très astucieusement son langage complexe, si bien que la progression se suit avec une limpidité incroyable. Very Happy

Le Troisième et le Quatrième, sur le même disque, sont très réussis aussi, même s'il me captivent un peu moins. (stridences un peu répétitives, quasiment minimalistes, dans le 4 !)

Après avoir beaucoup vagabondé, je suis devenu un peu douillet en musique contemporaine, me contentant surtout d'approfondir ceux qui me plaisent déjà… Or, à l'époque où j'avais découvert le trio, on ne trouvait à peu près rien de Katzer, même en commandant à l'étranger. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 12 Mar 2015 - 21:32

DavidLeMarrec a écrit:
Grâce à Lucien, j'ai découvert l'existence (enfin, on s'en doutait, mais disponibles au disque !) des quatuors de Georg Katzer
Moi aussi, je vais écouter ça ce week-end.

Aujourd'hui:
Benedictus a écrit:

Dillon: Quatuor à cordes nº6 (in Donaueschinger Musiktage 2010)
Quatuor Arditti
Neos, 2010
Très intéressant, assez immédiatement accessible (il y a en particulier une sorte d’évidence rythmique), qui semble explorer les possibilités du quatuor à partir de deux pôles opposés: d’un côté comme des blocs très dynamiques (des clusters?), de l’autre des moments beaucoup plus «discursifs» entre les voix (presque des «développements»). A réécouter et à creuser (d’autant qu’on a ici trois versions, données lors de la création par trois quatuors différents - les Arditti, les Diotima et les JACK - avec apparemment des choix de tempi assez dissemblables).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 22 Mar 2015 - 14:54

Ivan Fedele, Primo Quartetto («Per accordar»)

Benedictus, le 21 mars, a écrit:
Fedele: Primo Quartetto («Per accordar»)
Quatuor de l’Ensemble Intercontemporain
Accord «Compositeurs d’aujourd’hui», 1996
J’en gardais déjà un bon souvenir, mais là j’ai vraiment trouvé cela excellent. J’en reparlerai dans le fil adéquat. (Et on regrette vraiment que ces quatre solistes de l’EIC - Jeanne-Marie Conquer et Hae Sun Kang, Christophe Desjardins, Jean-Guihen Queyras - n’aient pas plus souvent joué et enregistré en quatuor: c’est d’une précision et d’une qualité de sonorité exceptionnelle.)

Comme pour Stringendo de Manoury, le plus pertinent, pour une approche «technique» de l’œuvre, est sans doute de se référer à la note de programme du compositeur:
http://brahms.ircam.fr/works/work/8437/

Je me contenterai d’ajouter que ce quatuor est d’un abord très aisé: l’écriture en est d’une grande lisibilité, les processus s’y enchaînent avec une sorte d’évidence; y compris dans les passages proliférants, le recours à des formes traditionnelles (homorythmie, cadences, trilles, arpèges...) permet de se repérer «à l’oreille» dans le discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 26 Mar 2015 - 23:01

Aujourd'hui:

Benedictus a écrit:
Goubaïdoulina: Quatuor à cordes nº1 in Complete String Quartets
Quatuor Stamic
Supraphon, 2011
Pour moi, une des œuvres les convaincantes de Goubaïdoulina. On retrouve bien le style de la compositrice (glissandi, faux-bourdons, pseudo-mélodies qui frottent dans l’aigu, imitation de bayan...) mais plus austère qu’à l’accoutumée, avec une qualité de concision ou plutôt de condensation (le quatuor dure une vingtaine de minutes, mais semble construit comme une succession de micro-événements un peu à la Kurtág) qui fait parfois défaut à ses autres œuvres. Cette qualité tient peut-être aussi à ce que ces quatuors font partie des rares œuvres de musique pure de Goubaïdoulina, sans «programme» para-liturgique ou littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 27 Mar 2015 - 0:40

Benedictus a écrit:
Aujourd'hui:

Benedictus a écrit:
Goubaïdoulina: Quatuor à cordes nº1 in Complete String Quartets
Quatuor Stamic
Supraphon, 2011
Pour moi, une des œuvres les convaincantes de Goubaïdoulina. On retrouve bien le style de la compositrice (glissandi, faux-bourdons, pseudo-mélodies qui frottent dans l’aigu, imitation de bayan...) mais plus austère qu’à l’accoutumée, avec une qualité de concision ou plutôt de condensation (le quatuor dure une vingtaine de minutes, mais semble construit comme une succession de micro-événements un peu à la Kurtág) qui fait parfois défaut à ses autres œuvres. Cette qualité tient peut-être aussi à ce que ces quatuors font partie des rares œuvres de musique pure de Goubaïdoulina, sans «programme» para-liturgique ou littéraire.

Merci pour ton avis ! J'essaie de mieux connaître cette compositrice. Tu me recommandes ses quatuors pour mieux l'apprécier ?


Dernière édition par Alphonse le Lun 18 Mai 2015 - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 29 Mar 2015 - 0:46

A vrai dire, tout dépend de ce qui te plaît et de ce qui te plaît moins dans ce que tu as déjà entendu de Goubaïdoulina. Disons qu'on est ici sur le versant le plus dépouillé, le plus austère et le plus expérimental de son œuvre: si (c'est mon cas) tu trouves la plupart de ses autres œuvres intéressantes mais un peu bavardes ou trop chatoyantes, parfois d'un éclectisme stylistique trop profus - alors tu vas bien davantage aimer ces quatuors; si au contraire tu es sensible aux couleurs, à l'atmosphère spirituelle et la diversité de langages de ses autres œuvres, tu risques de trouver ces quatuors vraiment trop arides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Ven 10 Avr 2015 - 22:00

Benedictus, dans le fil Tichtchenko, a écrit:
J'attaque l'intégrale des quatuors...

Quatuors à cordes nº2 op. 13, nº6 op. 148 et nº5 op. 90

● Ilya Ioff (violon I), Elena Raskova (violon II), Lidia Kovalenko (alto), Alexey Massarsky (violoncelle)
Northern Flowers, 2010

Première écoute des enregistrements les plus récents dans l’intégrale Northern Flowers.
Si ces quatuors-là me touchent un peu moins que le 4e, ils sont quand même tout à fait remarquables: les mouvements vifs évoquent certes Chostakovitch (pour les ritournelles grinçantes et la tonalité cabossée), mais aussi Janáček (pour les ostinati et les frottements harmoniques), avec parfois des percées vers quelque chose de plus avant-gardiste (comme des glissandi atonaux qui rappellent un peu Goubaïdoulina); les mouvements lents, toujours bouleversants (en particulier les mouvements conclusifs: Lento du 2, Andante du 6), se distinguent à la fois par leur densité harmonique et contrapuntique, leur intensité mélodique et la poussée de leur progression (on est à l’opposé de l’adagio statique ou «planant»). Je reviendrai sans doute plus en détail sur chacun d’eux lorsque je les aurai réécoutés et assimilés plus en détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B&mol
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 798
Date d'inscription : 26/12/2013

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Jeu 22 Sep 2016 - 11:27

Benedictus, tu étais pourtant sur une si bonne lancée. Ton goût pour le quatuor contemporain se serait-il dissipé ou bien crains-tu de n'être pas assez lu pour trouver peu de compares en ce fil ? Et vous autres ?

Bientôt une suite ? demandé-je à peine intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Dim 25 Sep 2016 - 9:19

Ni l’un ni l’autre. Simplement par manque de temps, mais je vais rattraper ça.
En revanche, ça risque d’être un peu long, parce que j’aurai à présenter plusieurs œuvres qui me tiennent à cœur (Fragmente-Stille de Nono récemment réécouté, les quatre quatuors de Cerha récemment découverts...) et que je ne voudrais pas bâcler.
Sinon, j’ai aussi des trucs sur la planche (Birtwistle, Furrer 3...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine
» 04.11.2005 - Quatuor à cordes à la Cité de la musique
» Le quatuor à cordes
» Intégration du jazz dans la musique classique
» La musique contemporaine pour le profane: conseils CD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: