Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La question musicale du jour (3)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Dadamax
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
Localisation : Provence
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Jeu 23 Nov 2017 - 19:54

DavidLeMarrec a écrit:
Rav-phaël a écrit:
Est–ce que tu y entends mieux là leur différence ?

J'ai écouté dans l'après-midi la vidéo sur le trombone. Oui, là, seul, on ne peut pas se tromper. Mais entre un choral de trombones doux (ou même un solo médium) et un choral de cors, la différence ne me paraît pas immense.

D'où ma question : pourquoi les compositeurs ont-ils semble-t-il un usage assez spécifique du trombone, alors qu'on pourrait parfaitement avoir du trombone solo et du cor d'appoint… (certes, le cor c'est plus joli, mais dans ce cas, on pourrait économiser les trombones)

Très vrai, Xavier, pour l'aigu trompettant !

Mes impressions en passant : le trombone a souvent un son plus propre que le cor, ce qui convient mieux aux occasions solennelles (apparition de dieu, diable, coup du destin, intervention de Xavier sur le forum, etc…) alors que le cor est plus irrégulier, ce qui le prédestine mieux à une tristesse humaine, un enfer - avec feu et fumée, une forêt,  David récitant un poème…

La saqueboute, ancêtre du trombone, a un son beaucoup plus doux et moins brillant. Je ne sais pas si cela a influencé le répertoire du trombone (je ne sais pas si les deux instruments ont, ou ont eu, un répertoire commun). J'avais lu que déjà au XVIème siècle, les compositeurs utilisait les cuivres pour caractériser les enfers, les flûtes pour les champs etc...

Par ailleurs, le glissando du trombone est très particulier je crois et permet notamment des effets comiques (ex : Ravel dans l’heure espagnole).

Pour mon grand-père, qui était trompettiste, le trombone lui semblait l’instrument le plus difficile en raison de l’usage de la coulisse. Mais c’est vrai qu’il est difficile d’avoir des cors parfaitement justes. Et j’imagine que les compositeurs en tiennent compte : si un dieu arrive sur une fausse note, ça peut donner un effet absurde, voire comique, alors que sur un passage particulièrement émouvant, une imprécision peut ne pas nuire totalement à l’effet.

Le cor n'a-t-il pas en outre un son particulièrement puissant ? Il me semble aussi qu'on écrit pour cet instrument d'une manière plutôt caractéristique, avec beaucoup de quartes, tierces, octaves, propre à utiliser beaucoup les accords...

Enfin, une grosse partie des compositeurs ont écrit pour les musiciens qu'ils avaient sous la main. Si un orchestre comporte des cors, ça peut être stimulant d'écrire pour eux, et dommage de s'en passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ouilnestpasquestiondepluton.unblog.fr/2017/04/21/le-musul
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:20

Bonsoir,

 Dans les Requiem de Fauré, Ropartz, Duruflé (et sans doute bien d'autres que seule mon incurie ne peut pas nommer,) ne sont pas traités les mouvements dramatiquement noirs et cruels (Dies Irea, Tuba Mirum, Confutatis) qu'on rencontre dans les autres Messes des Morts précédentes.
Pourquoi ?
 Est-ce une exception du gallicisme ?
Ou ces Terremoto à la Haydn sont là pour secouer des ouailles férues de sensations fortes ?
 Plus tard, certains mauvais sujets en feront la base de leurs Requiem (Penderecki, Ligeti ).

 Ces séquenz-là ne sont-elles là que pour faire un peu de mouvement, de rythme, de bruit et de fureur dans un fleuve de lait ?


Dernière édition par tod le Mar 28 Nov 2017 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:36

Ces sections n'existent pas chez Ockeghem Mr.Red

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:45

Alors c'est une manie Classique et Romantique ?


Dernière édition par tod le Mar 28 Nov 2017 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:48

tod a écrit:
Alors c'est une manie Classique et Romantique ?

Possible. Ca n'existe pas chez Campra non plus.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:51

tod a écrit:
... ne sont pas traités les mouvements dramatiquement noirs et cruels (Dies Irea, Tuba Mirum, Confutatis) qu'on rencontre dans les autres Messes des Morts précédentes.

Ces trois mouvements ne sont qu'un, en réalité. Il s'agit de la séquence pour les morts, le célèbre Dies Irae. Dans la tradtiion fin Moyen Age / Renaissance, la séquence demeurait en grégorien, et n'était donc pas mis en polyphonie. Il y a des exceptions, bien sûr (Brumel, Anerio, ...).

Le choix des textes mis en musique varie dans l'histoire. Le premier Requiem polyphonique conservé (Ockeghem, fin XVe) n'est pas complet, et contient :
- Introit (Requiem eternam)
-  Kyrie
- Graduel (Si ambulem)
- Trait (Sictu cervus)
- Offertoire (Domine Jesu Christe)

Le grégorien prévoit ces mouvements en musique :
- Introit
- Kyrie
- Graduel
- Trait(pas toujours le même que celui d'Ockeghem.. parfois Absolve Domine)
- Séquence (Dies Irae)
- Offertoire
- Sanctus
- Agnus Dei
- Communion (Lux aeterna).

Parfois, on a une absoute (Libera me, et/ou In paradisium), comme chez Fauré.

Le Dies irae est un très long texte, il n'a donc pas toujours été mis en musique.

Autre exemple de choix : le Requiem de Richafort.
- Introit
- Kyrie
- Graduel
- Offertoire
- Sanctus
- Agnus Dei
- Communio
(on le trouve sur youtube, fabuleuse version du Huelgas Ensemble).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:53

C'est un choix des compositeurs, oui, pour créer une atmosphère dramatique. Chez ceux que tu cites, plus tardifs, il y a un lien beaucoup plus intime et apaisé à la foi, et ils ne sentent pas le besoin de promettre les flammes de l'Enfer.

Chez Fauré, le seul passage un peu majestueux, c'est l'Hosannah du Sanctus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:57

Musica Enchiriadis a écrit:
Le premier Requiem polyphonique conservé (Ockeghem, fin XVe) n'est pas complet, et contient :

Oui, sauf que comme tu le dis, le Dies Irae n'était pas polyphonique, ce n'était donc pas l'œuvre du compositeur (donc même complet ...). Voilà pourquoi je ne le comptais pas ... et ce d'autant plus qu'il est du coup absent de la version que j'ai (Organum).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 21:59

Le Dies Irae est attribué à Thoams de Celano (mort vers 1250).
C'est une séquence, comme il y en a eu des miliers entre le Xe et le XVe siècle. La séquence, comme son nom l'indique, suit l'Alleluia.
Le Concile de Trente en a réduit le nombre officiel à 5 : Lauda Sion, Stabat Mater, Veni Sancte Spiritus, Victimae paschali laudes, Dies irae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:05

Cololi a écrit:

Oui, sauf que comme tu le dis, le Dies Irae n'était pas polyphonique, ce n'était donc pas l'œuvre du compositeur (donc même complet ...). Voilà pourquoi je ne le comptais pas ... et ce d'autant plus qu'il est du coup absent de la version que j'ai (Organum).

Euh... en réalité, aucun mouvement du Requiem n'est l'oeuvre du compositeur, qu'il soit mis en poylphonie ou non. Tous ces mouvements existent dans la version monodique (grégorienne), donc texte + musique. Ockeghem reprend d'ailleur la mélodie grégorienne (au cantus), et compose nouvellement les autres voix. Donc, oui, il est incomplet Very Happy Et certain ont préféré une mise en polyphonie du Dies Irae, et l'ont intégrée.
Ce qui est sûr, c'est qu'à l'époque, les mouvements qui ne bénéficiaient pas d'une polyphonie étaient chantés en grégorien. Ainsi, la messe des morts était complète, en alternant les mouvements à plusieurs voix et les mouvements grégoriens. Comme d'ailleurs pour toutes les autres messes de la Renaissance, où bien souvent les compositeurs n'écrivaient que l'Ordinaire (Kyrie Gloria Credo Sanctus Agnus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:09

Merci vous tous
Et particulièrement à Enchiriadis...

Donc, il y a un long tunnel dans cette Messe des Morts, train fantôme non chanté, non mis en musique (Ah, si ! excusez ! le thème du Dies Irae, vieux comme le Vieux Monde !!!), qui n'a pas intéressé les compositeurs jusqu'au milieu du XVIIIème siècle ?

Mais alors, qui a commencé ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30177
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:10

@Enchiriadis

Surprised
Quand tu dis "reprend d'ailleur la mélodie grégorienne (au cantus)" était-ce un cas isolé ou une habitude (Dufay faisait-il ça ?) ? Du coup ... dans deux messes ou la ligne du cantus est identique ... peut-on faire un test pour voir si on arrive à entendre la même ligne du cantus malgré les autres voix différentes ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:16

Cololi a écrit:
Quand tu dis "reprend d'ailleur la mélodie grégorienne (au cantus)" était-ce un cas isolé ou une habitude (Dufay faisait-il ça ?) ? Du coup ... dans deux messes ou la ligne du cantus est identique ... peut-on faire un test pour voir si on arrive à entendre la même ligne du cantus malgré les autres voix différentes ?

C'est une pratique très répandue à la Renaissance, dans toutes les messes (pas que celle des morts). Pour une Missa Ave Maris Stella, on retrouvera des voix que empruntent au grégorien Ave Maris Stella. Ca peut être au ténor (souvent), ou aux autres voix, ou même un grégorien qui passe d'une voix à l'autre.

Pour Dufay : son Requiem est mentionné, mais perdu. Donc aucune idée. Par contre, il l'a souvent fait dans ses autres messes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:19

Je descends discrètement les quatre paliers qui me mènent aux Cuisines....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:25

tod a écrit:
 Donc, il y a un long tunnel dans cette Messe des Morts, train fantôme non chanté, non mis en musique (Ah, si ! excusez ! le thème du Dies Irae, vieux comme le Vieux Monde !!!), qui n'a pas intéressé les compositeurs jusqu'au milieu du XVIIIème siècle ?

Mais alors, qui a commencé ?
Le Dies Irae est long, effectivement... 18 strophes !

Le premier exemple semble Brumel, mais c'est une exception.
Globalement, on pourrait dire :
XVIe : en grégorien
XVIIe : souvent en alternatim. Ce qui veut dire un verset en grégorien, un verset mis en polyphonie, et ainsi de suite. Exemple : Asola, Vecchi, Anerio, Pitoni (d'après le New Grove).
XVIII : versions souvent avec orchestre. presque toujours avec la séquence en entier. Michale Haydn, Mozart,
puis XIX... égal. Cherubini, Verdi,

Et on trouve aussi des Dies Irae indépendants : J.C. Bach, Legrenzi, Lotti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:31

Musica Enchiriadis a écrit:
Et on trouve aussi des Dies Irae indépendants : J.C. Bach, Legrenzi, Lotti.

Tu veux dire que Lotti en a écrit un autonome, en plus de son Requiem ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 28 Nov 2017 - 22:51

DavidLeMarrec a écrit:
Musica Enchiriadis a écrit:
Et on trouve aussi des Dies Irae indépendants : J.C. Bach, Legrenzi, Lotti.

Tu veux dire que Lotti en a écrit un autonome, en plus de son Requiem ?
Il semblerait (d'après l'article "Dies Irae" du New Grove).

Lotti a écrit deux Requiem,
- un simple à 4 voix SATB
- un grand, avec ensemble vocal SSAATTTBBB, cordes, bois et trompettes.

Certains manuscrits ne contiennent que le Dies Irae. Peut-être qu'il s'agit d'une autre (troisième version), ce qui va dans le sens du New Grove...

Ou alors, il y a erreur, et l'auteur a confondu... Parce qu'il existe bien un  Libera me indépendant pour SATB...

Je ne suis pas spécialiste de Lotti, mais à creuser. C'est intéressant !

Des pistes dans une thèse en ligne :
http://oro.open.ac.uk/48204/1/BBWThesis.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1515
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 7 Mai 2018 - 1:14


On doit mettre ça en place pour le petit spectacle de fin d'année.
En gros, on chante la ligne mélodique, on clappe la deuxième ligne et on marche la troisième ligne. J'ai un mal fou à mettre tout ensemble...
Clap + Pulsation ça va.
Pulsation + Chant ça va aussi.
Mais les 3 ensemble, c'est le bordel dans mon corps.
Vous avez une méthode ?
(Est-ce qu'il faut intégrer le rythme et ne plus y penser. Ou bien créer des points d'appui entre chant et clap. Ou pour un cas désespéré comme moi, tout décortiquer au ralenti ? Le problème, c'est quand je ralentis trop, je ne ressens plus la pulsation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 7 Mai 2018 - 2:41

Si tu ralentis et décortiques, c'est foutu.

Ta pulsation, si elle est bien intégrée, tu n'as plus y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1515
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 7 Mai 2018 - 3:38

Le problème, c'est que je n'ai jamais eu la pulsation naturellement dans les pieds... J'ai toujours trouvé ça bizarre d'ailleurs le fait de pulser la musique dans les pieds. (Je comprends que c'est en général une partie plus ou moins libre quand on fait de la musique... Mais c'est aussi la partie la plus éloignée du cerveau.) J'ai toujours eu la pulsation au niveau du cou, des cervicales...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 7 Mai 2018 - 17:21

Comme c'est un rythme égal, je te conseillerais de marcher sur ce rythme avant de faire le reste, comme ça tu peux le laisser en pilote automatique et t'occuper des deux autres comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1447
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 11 Juin 2018 - 21:17

Je lis dans Cadences du mois de juin dans l'article consacré à Samson et Dalila
"... il -donc Saint-Saëns- place dans son opéra quelques touches orientalisantes... mais plus encore dans la fameuse bacchanale de l'acte III (solo de hautbois non mesuré sur une mélodie ornée,...)...

2 interrogations
1- solo de hautbois non mesuré: qu'est-ce ?
2- en quoi ceci est orientalisant? à moins  qu'il ne s'agisse plutôt de la mélodie ornée

Donc, si vous passez par ici... .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 11 Juin 2018 - 22:49

Solo de hautbois non mesuré, ça veut dire qu'il n'a pas un rythme et une pulsation précises à suivre, il peut jouer avec beaucoup de rubato (ralentir ou accélérer le tempo de façon assez libre d'une mesure à l'autre, sur un tempo de base bien sûr), à la manière d'une improvisation.

Pour répondre précisément à ta 2è question, il faudrait que j'aie le passage en tête, ça n'est pas le cas, mais il y a des tournures harmoniques et mélodiques qui font rapidement couleur orientale, notamment les gammes avec des secondes augmentées. (1 ton et demi au lieu d'un ton pour la seconde majeure, plus habituelle dans la musique occidentale)
Une mélodie ornée, ça veut dire qu'elle a beaucoup d'ornementation, beaucoup de petites notes décoratives qui brodent autour des notes principales de la mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 11 Juin 2018 - 23:47

Non mesuré, je crois que c'est encore plus terre-à-terre en l'occurrence et qu'il a tout simplement omis les barres de mesures, comme dans les préludes de suites de claveſſin du XVIIIe. Avec l'effet de liberté afférent, oui (ça permet notamment de ne pas être lié par une mesure à temps fixes, du type 3/4 ou 4/4). Saint-Saëns aime beaucoup ça, il fait par exemple des alternances de mesures très bizarres pour final de sa Troisième Symphonie (alors même qu'à l'oreille, ce n'est vraiment pas subversif).

Effectivement, ce doit être plutôt le mode de la gamme et l'ornementation (façon arabesques…) qui doivent évoquer à l'auteur l'Orient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 11 Juin 2018 - 23:49

Oui, c'est vrai que d'un point de vue strictement technique, on dit "non mesuré" quand il n'y a pas de barres de mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 11 Juin 2018 - 23:52

il ne suffit pas de simplement supprimer les barres ? A quoi sert de rajouter un commentaire avec des mots ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 12 Juin 2018 - 0:03

Quel commentaire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 12 Juin 2018 - 0:10

"non mesuré"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 12 Juin 2018 - 0:14

Bah ça c'est le commentaire de l'article, qui je suppose ne montre pas la partition, donc il faut bien des mots pour expliquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 12 Juin 2018 - 0:18

Ah d'accord, je pensais bêtement que Saint Saens marque "non mesuré" sur la partition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1447
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 12 Juin 2018 - 20:29

Xavier a écrit:
Solo de hautbois non mesuré, ça veut dire qu'il n'a pas un rythme et une pulsation précises à suivre, il peut jouer avec beaucoup de rubato (ralentir ou accélérer le tempo de façon assez libre d'une mesure à l'autre, sur un tempo de base bien sûr), à la manière d'une improvisation.

Pour répondre précisément à ta 2è question, il faudrait que j'aie le passage en tête, ça n'est pas le cas, mais il y a des tournures harmoniques et mélodiques qui font rapidement couleur orientale, notamment les gammes avec des secondes augmentées. (1 ton et demi au lieu d'un ton pour la seconde majeure, plus habituelle dans la musique occidentale)
Une mélodie ornée, ça veut dire qu'elle a beaucoup d'ornementation, beaucoup de petites notes décoratives qui brodent autour des notes principales de la mélodie.

DavidLeMarrec a écrit:
Non mesuré, je crois que c'est encore plus terre-à-terre en l'occurrence et qu'il a tout simplement omis les barres de mesures, comme dans les préludes de suites de claveſſin du XVIIIe. Avec l'effet de liberté afférent, oui (ça permet notamment de ne pas être lié par une mesure à temps fixes, du type 3/4 ou 4/4). Saint-Saëns aime beaucoup ça, il fait par exemple des alternances de mesures très bizarres pour final de sa Troisième Symphonie (alors même qu'à l'oreille, ce n'est vraiment pas subversif).

Effectivement, ce doit être plutôt le mode de la gamme et l'ornementation (façon arabesques…) qui doivent évoquer à l'auteur l'Orient.

Merci à vous deux.

à la manière d'une improvisation.
Avec l'effet de liberté afférent

Voilà !

sur un tempo de base bien sûr
L'absence de mesure n'entraîne pas la démesure.

mais il y a des tournures harmoniques et mélodiques qui font rapidement couleur orientale,

oui, cet accord dans le 2ème mouvement de son concerto pour piano l'égyptien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1447
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 12 Juin 2018 - 20:30

Xavier a écrit:
Bah ça c'est le commentaire de l'article, qui je suppose ne montre pas la partition, donc il faut bien des mots pour expliquer...

C'est exactement ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 4 Sep 2018 - 13:27

Dites, existe-t-il des éditeurs qui produisent couramment des partitions de quatre mains à la verticale ?

La quasi-totalité des partitions de quatre mains auxquelles j'ai pu accéder sont séparées en deux parties, chacun ayant la sienne sans celle de l'autre. Je n'ai jamais compris pourquoi : on a l'habitude de lire deux pages sur un piano, et cette séparation rend inutilement compliquée la mise en place. Il y a plein d'endroit où il faut compter le nombre de ploum-ploums ou de mesures, alors qu'avec une lecture verticale ce que fait l'autre, il n'y a même pas besoin de réfléchir.
Aussi, sans bosser sérieusement la partie de chacun (et même un peu celle de l'autre), on ne peut pas agréablement déchiffrer du quatre mains pour s'amuser, ce qui est d'autant plus absurde lorsqu'il s'agit d'arrangements d'opéras ou de symphonies entiers, qui ne seront évidemment jamais donnés en concert ni enregistrés, et simplement édités pour le plaisir des amateurs !

J'en ai causé avec beaucoup de pianistes qui ont tous exprimé leur égale incompréhension et frustration.

Aussi, deux questions :

¶ Pourquoi ? (je crois deviner, mais la réponse que j'ai est stupide)

¶ Auriez-vous des noms d'éditeurs ou des indices pour chercher (ça s'appelle comment ? « conducteur de quatre mains » ?), afin de m'aider dans ma quête ?
J'en ai trouvé quelques unes, mais je suis obligé de les ouvrir une à une (et quand c'est sur IMSLP, avec les 15 secondes de délai, je vous laisse imaginer la patience requise, surtout que le taux de partition « verticale » de quatre mains est de 1 pour 40, dans le meilleur des cas…).

Je précise que je suis surtout intéressé par les arrangements (quatuors, symphonies, opéras), pas vraiment par les pièces originales pour quatre mains (très peu de chefs-d'œuvre là-dedans qui ne soient des transcriptions, me semble-t-il).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 4 Sep 2018 - 14:10

DavidLeMarrec a écrit:

¶ Pourquoi ? (je crois deviner, mais la réponse que j'ai est stupide)

Je n'ai pas d'autre réponse que celle que tu dois avoir trouvé et que tu trouves stupide, mais qui est quand même de bon sens: quand on est seul on est au centre du piano, quand on est deux on est quand même sérieusement sur un côté, alors être à droite et regarder tout à fait de l'autre côté, ce serait quand même malaisé.
Et puis ça évite d'avoir le risque de se trouver de portée…
Par contre ça a les inconvénients que tu décris, oui, il faut absolument qu'il y ait les numéros de mesure, sinon c'est galère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mar 4 Sep 2018 - 15:14

Les partitions traditionnelles étant en portrait et non en paysage comme celles de quatre mains, ça réduit bien le problème…

J'ai déjà testé avec les rares éditions qui mettent les deux parties sur la même page : ça ne pose aucune difficulté visuelle, vraiment. Tu es décentré de quelques centimètres.

(Et en effet, les systèmes ne sont pas symétriques et les numéros de mesure pas souvent indiqués…)

Même pour interpréter, quand on se partage des lignes mélodiques, ça réclame d'étudier les partitions en amont, alors qu'on est sur des transcriptions qui s'adressent à un public de dilettantes qui jouent ça pour la convivialité. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Musica Enchiriadis
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 14:43

En discutant avec des duos 4 mains qui font ça depuis des décennies, ils te diront que c'est quand même pas si mal, cette disposition ! Rien que pour le confort physique déjà. Et c'est une question d'habitude, il suffit de compter les mesures. Effectivement les pianistes ont beaucoup moins développé cette capacité, contrairement aux instruments d'orchestre...

Une piste : les versions pour 2 pianos, au lieu de 4 mains. Avec tous les problèmes de croisement que ça implique. Mais un pianiste peut se charger des deux portées "clé de sol", et l'autre des graves...
Par exemple les symphonies de Mahler, arr. 2 pianos (sur IMSLP, H. Behn).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 15:08

Musica Enchiriadis a écrit:
En discutant avec des duos 4 mains qui font ça depuis des décennies, ils te diront que c'est quand même pas si mal, cette disposition !

Ok pour les trucs institutionnels du genre Fantaisie de Schubert, écrits pour l'instrument. Mais pour les transcriptions d'opéras, de quatuors, de symphonies, il est clair que ça s'adresse aux amateurs, un truc à faire dans la famille ou entre potes.

C'est tellement plus agréable de voir ce que l'autre fait et de pouvoir y réagir, plutôt que de jouer mécaniquement son truc dans son coin… Et sinon, ça réclame un supplément d'étude, alors que le plaisir est justement « tiens, il nous reste une demi-heure à occuper, on se joue un mouvement de Beethoven ou Mendelssohn ? ».

Les versions deux pianos, j'ai déjà essayé : c'est la plupart du temps tout à fait impossible, puisque les mains sont sensiblement au même endroit, avec des mouvements incompatibles. Là aussi, il faudrait faire des découpages comme pour une partition d'orgue, voire récrire certaines parties… on est très loin du plaisir de la transcription à jouer pour la détente.
Donc même en lisant les premières portées pour l'un, secondes pour l'autre (ce qui est réellement difficile, à mon avis), j'ai à chaque fois observé, rien qu'en survolant la partition, que c'était impossible… Confused

En tout cas, les amateurs que j'ai croisés, pour certains excellents lecteurs et musiciens, partageaient tous cette frustration, je ne comprends pas qu'il n'existe pas cette offre alternative, quitte à ce que certains éditeurs se spécialisent. Au moins pour les pièces de pur divertissement qu'on ne donne pas en concert et qui ne figurent pas dans les cursus d'études…
(L'inconfort, je ne vois vraiment pas, j'ai joué avec quelques rares partitions verticales de quatre mains, il n'y a strictement aucun problème de lecture, c'est pas plus loin que le bout de la partition quand on a les volumes horizontaux d'orgue, et même plus proche que lorsqu'on étale quatre feuilles sur pupitre !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 19:02

DavidLeMarrec a écrit:

C'est tellement plus agréable de voir ce que l'autre fait et de pouvoir y réagir, plutôt que de jouer mécaniquement son truc dans son coin…

Il y a aussi ce qu'on appelle l'oreille. Smile (est-ce que ce n'est pas encore plus important que de bien lire la musique?)
Et puis tu vois ce qu'il fait puisque tu es sur le même instrument!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 19:19

Mais enfin, avec l'oreille, tu ne peux pas anticiper… quand dans une transcription tu as dix mesures de croches égales qui soutiennent une mélodie, comment tu sais à quel moment il faut un peu élargir, à quel moment mettre un accent… Pour ça, il faut étudier la partition en amont… Or ce n'est ni le but de ce type de transcription, ni même possible puisque les parties ne sont pas du tout symétrique, impossible de le lire tranquillement en amont, il faut poser ses deux doigts et suivre laborieusement…

Et ça n'explique toujours pas pourquoi rajouter délibérément cette difficulté : ça ne fait pas moins de tournes, ça rend beaucoup plus compliqué de reprendre au même endroit (souvent, même pas de numéros de mesure), et pour l'histoire du confort du dos, heu, les pianistes jouent régulièrement avec quatre feuilles sur leur pupitre, ça fait plus distant que la partition au milieu…

De toute façon, l'argument « il n'y a qu'à être bon musicien » n'est pas recevable pour moi, considérant que ce sont des transcriptions d'agrément et que le but n'est pas de me montrer potentiellement à quel point je suis mauvais parce que j'ai pas bien compté mes vingts mesures de ploum-ploum (au lieu de regarder simplement l'entrée de mon partenaire), mais de me permettre de goûter le contenu de pièces plus ambitieuses… que je ne peux donc même pas voir !

En tout état de cause, ma question principale est surtout : où trouve-t-on des partitions verticales ? Wikipédia dit qu'i y a systématiquement des « conducteurs » (ben voyons), donc il doit bien y avoir des éditeurs qui proposent une édition de travail lisible, quitte à les coupler ou à les publier sous format différent des partitions standards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 20:44

DavidLeMarrec a écrit:
Mais enfin, avec l'oreille, tu ne peux pas anticiper…

Si tu ne connais pas l'œuvre, non en effet.

Mais tu parlais de réagir, non d'anticiper.

Et quand tu es en train de déchiffrer, tu es déjà occupé à déchiffrer ta propre partie quand même.
Même si, pour ma part, à une époque où je faisais beaucoup de 4 mains, je me souviens que je lisais aussi la 2è partie en même temps, parce que je connaissais déjà bien la mienne.

Mais encore une fois, sur le fond, dans l'ensemble, je suis plutôt de ton avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 22:13

Même en étant familier de l'œuvre ! On n'est pas forcément au clair sur le nombre de mesures d'accompagnement identique (même en faisant la 5 de Beethoven, la semaine dernière, par moment il y a des systèmes entiers de croches répétées, et pas qu'à la fin du scherzo !), donc ça réclame beaucoup plus d'efforts.

Je disais réagir au sens de réagir non seulement à une phrase qui vient d'être lancée, mais aussi à un effet de phrasé, donc anticiper… si la mélodie mène à un élargissement (en particulier quand on fait un opéra…), comment le déterminer quand j'ai des suites de ploum-ploums et pas de chef pour me conduire… Il faut donc bosser avant, et même ça, c'est très inconfortable quand on a deux pages totalement asymétriques (si encore c'était à peu près en face, au moins une ligne correspondant à une ligne, si pas des mesures de même taille…).


Citation :
Même si, pour ma part, à une époque où je faisais beaucoup de 4 mains, je me souviens que je lisais aussi la 2è partie en même temps, parce que je connaissais déjà bien la mienne.

Mais, mais… tu fais comment pour te repérer, puisque ce n'est jamais en face ?


Citation :
Mais encore une fois, sur le fond, dans l'ensemble, je suis plutôt de ton avis...

Bon, ça me rassure… j'ai l'impression de passer pour le fainéant de service, alors que ça me paraît tout simplement une présentation aberrante d'où il n'y a aucun avantage à tirer (face à tous les inconvénients que je liste… ça permet d'avoir la partition un peu plus au centre…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82293
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 9 Sep 2018 - 23:53

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Même si, pour ma part, à une époque où je faisais beaucoup de 4 mains, je me souviens que je lisais aussi la 2è partie en même temps, parce que je connaissais déjà bien la mienne.

Mais, mais… tu fais comment pour te repérer, puisque ce n'est jamais en face ?

Comme je le disais tout à l'heure: l'oreille.
Mais encore une fois, si on connaît déjà bien sa partie seulement, et si on a l'œuvre dans l'oreille (je sais, ça fait beaucoup de si) et évidemment je ne parle pas de suivre l'autre partie de A à Z, mais d'y jeter de fréquents coups d'œil quand on en a le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 10 Sep 2018 - 16:58

Mais c'est jamais au bon endroit. Je ne suis pas du genre à regarder mes doigts, mais lire (déchiffrer en général) une partition plus chercher en face quel est l'endroit qui correspond mais qui n'est jamais en face, quand on ne peut même pas se repérer à l'harmonie parce que c'est de la pédale de dominante pendant un quart d'heure, ce n'est plus que de l'oreille, c'est aussi de la vue virtuose (et une représentation mentale assez exacte de ce qu'on est supposé jouer pour pouvoir faire tout ça en même temps). Shocked Bref, je peux pas – et je suppose que beaucoup d'amateurs de bonne volonté non plus. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Actéon
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Mer 26 Sep 2018 - 15:24

Pourquoi Wagner n'a-t-il pas noté de nuances pour la partie d'enclume dans Siegfried ? Les cordes qui jouent le même rythme ont un "piu f" mais à part ça rien dans le livret ne suggère que Mime doit marteler Nothung de plus en plus fort (la didascalie suggère même qu'il continue à la marteler). Est-il opportun de faire un crescendo à l'enclume ?



(PS : un avis de métallurgiste serait également apprécié)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2086
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 7 Oct 2018 - 22:17

L'illustration ci-après (Retable d’Issenheim - Matthias Grünewald / ouvert: Le Concert des Anges) est souvent reprise pour illustrer viole de gambe et viola da braccio (au second plan).

Leurs formes sont-elles corroborées par d'autres sources iconographiques ? Quant à la tenue de l'archet de la viole de gambe, elle semble bien curieuse; même pour un ange !


http://www.charronerie.com/viole_de_gambe.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85285
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Dim 7 Oct 2018 - 22:38

C'est en réalité la représentation exacte des instruments, de leur cordage, de leur tenue, qui est l'exception, même dans des représentations beaucoup plus tardives ! Il faut se fier aux traités et pas aux représentations picturales où elles ne sont que des attributs secondaires (je ne compte plus les violes de gambe à 3 cordes ou les luths à dos plat que j'ai pu voir chez les plus grands peintres).

La forme (en feuille de chêne) de la caisse de la viola da braccio évoque assez celle de certaines basses de violon et contrebasses de viole, possible que ça ait existé en version da spalla, je ne puis te dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
xoph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2086
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   Lun 8 Oct 2018 - 21:43

Tu as sûrement raison: mais de la part d'un ingénieur hydraulique (Matthias Grünewald), voilà un sens de l'observation bien approximatif. On est sans doute en pleine fantasmagorie musicale, mais pas forcément pure invention. Enfin, j'en sais rien Wink
Quant à croiser le bras pour tenir l'archet, en tout cas c'est une première (et sans doute une dernière) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La question musicale du jour (3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La question musicale du jour (3)
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» La question musicale du jour
» La question musicale du jour (3)
» La question (existentielle) du jour
» Question sur séjour et restaurant le soir.
» La Question ROCK du jour... ou le Rock pour les nuls...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: