Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 11:48

Le Roi Arthus
Ernest Chausson

Drame lyrique en trois actes et six tableaux (1903)
Livret d'Ernest Chausson




Direction musicale : Philippe Jordan
Mise en scène : Graham Vick
Décors et costumes :b
Lumières : Adam Silverman
Chef des chœurs : José Luis Basso

Genièvre : Sophie Koch
Arthus : Thomas Hampson
Lancelot : Roberto Alagna / Zoran Todorovitch (8, 11, 14 juin)
Mordred : Alexandre Duhamel
Lyonnel : Stanislas de Barbeyrac
Allan : François Lis
Merlin : Peter Sidhom
Un Laboureur : Cyrille Dubois
Un Chevalier : Tiago Matos
Un Écuyer : Ugo Rabec

Orchestre et Chœur de l’Opéra national de Paris

Diffusion en direct sur Culturebox le 2 juin. Diffusion en différé sur France 2.

Enregistrement par France Musique pour diffusion le 6 juin



Après une générale piano très intéressante mais forcément frustrante (pas d'orchestre, des arrêts dans la musique, pas de troisième acte...), ce sera pour ce soir ma première de cette production!

En lisant des commentaires de droite et de gauche, il semble que ce soit musicalement assez parfait... et pour la mise en scène, ce que j'en ai vu ne m'a pas vraiment choqué.
A suivre donc! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1178
Age : 33
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 11:51

J'y suis aussi ce soir!
(j'espère une révélation car les scènes Lancelot-Guenièvre me paraissent toujours un peu longuettes au disque...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 12:47

Resigned a écrit:
J'y suis aussi ce soir!
(j'espère une révélation car les scènes Lancelot-Guenièvre me paraissent toujours un peu longuettes au disque...)

Mais non mais non... rien n'est longuet dans Arthus... Après tout, c'est pas pire que le duo de Tristan et Isolde non? ça dure moins longtemps et c'est plus contrasté...

Peut-être à ce soir si on se croise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1178
Age : 33
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 15:16

La photo que tu as mis fait envie Polyeucte, mais j'ai l'impression que visuellement, on aura plutôt droit à ça:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 15:23

J'ai repris la photo de pub de l'ONP... les autres ne m'allaient pas dans ce que j'ai trouvé.
Après, en effet, l'un des Village People fait partie du choeur... sauras-tu le retrouver? Mr.Red

Honnêtement, malgré toutes les critiques lues, je ne vois rien de choquant dans cette mise en scène (même si ce n'était qu'une répétition que j'ai vue...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 15:44

Choquant, non... mais c'est quand même pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17518
Age : 23
Localisation : Wien
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 15:47

J'y étais mardi dernier. C'est une très bonne production. L'oeuvre m'apparaît receler de beautés, même si j'ai encore du mal à tout y percevoir.
Quelques mots : Alagna égal à lui-même, à tel point qu'à force de l'entendre une certaine lassitude me gagne ; c'est toujours excellemment dit et divinement projeté, mais assez monotone sur le plan expressif, il n'y a pas cette force de surprise qu'on a chez certains interprètes. Je suis toujours mitigé sur Koch en français (comme dans Cléopâtre) : je partage à un certain degré le délire collectif sur son Compositeur ou son Octavian, mais sa diction français et l'inégalité de ses registres rognent pour moi sa performance. L'investissement est là, elle fait en particulier un excellent troisième acte. C'est aussi que le rôle me semble très difficile et le personnage (comme tous les personnages de l'oeuvre en fait) ambivalent, voire presque antipathique.
Un peu déçu au début - la première scène est meurtrière - par Hampson qui semble n'avoir que le tranchant du timbre et pas les textures qu'il pouvait déployer il y a quinze ans de cela. La diction est beaucoup moins bonne que dans ses enregistrements avec Plasson (problème de coach vocal?). Mais il se rattrape vraiment au fur et à mesure, on sent le potentiel expressif se déployer.
Les seconds rôles sont excellents, en particulier les ténors : Dubois, Barbeyrac, sans oublier Rabec (j'aime moins Duhamel). Sidhom en Merlin ne m'a pas enchanté, un côté un peu aboyant, pas exactement ce qu'on attendrait d'une apparition surnaturelle.

Vocalement le tout vaut vraiment plus que la somme des parties, malgré les ors de la feuille de distribution: les grandes scènes tendues (III, 1 ; II, 2 et même I, 2) sont palpitantes. Orchestralement la direction est très analytique, parfois un peu retenu; connaissant Jordan je pense qu'il ne fera pas du tout la même chose cette semaine et qu'il aura eu le temps de se roder. (Je n'ai pas fini de le voir; après l'avoir entendu à Bayreuth et à Paris je vais l'entendre tous les mois au moins avec les Symphoniker).

Je ne suis pas convaincu par les choeurs, surtout au début, un peu bruyants. Les choeurs célestes de la fin sont beaucoup mieux.

La mise en scène a le mérite d'être assez mobile, de tenir un propos qui met au jour les ambivalences de l'oeuvre et notamment de ces personnages très loin de simples schèmes mythiques, pleinement de leur temps - puisque le livret est largement repeint dans les tons de la France fin-de-siècle - et ambivalents. L'amour de Genièvre et Lancelot respire le factice (ce qui est cohérent avec les propos que tient le metteur en scène dans le programme de salle), seul l'Idéal d'Arthur semble avoir un semblant d'authenticité, mais il est évidemment mis en pièces tout au long de l'opéra, comme la maison IKEA qu'il s'était fait bâtir au début. L'univers de transposition est une sorte de communauté hippie-écolo en même temps qu'une société idéale (communiste? utopique? je ne sais pas). C'est visuellement plutôt bien réalisé. Je ne déborde pas d'enthousiasme mais il y a un propos, une lisibilité suffisante pour ne pas abîmer l'oeuvre et une mise en valeur de ce qui est intéressant dans le livret. Donc tout cela est plutôt très bien.

Au total j'ai beaucoup exprimé ici mes réserves, mais j'ai passé une excellente soirée - le finale en particulier m'a réellement transporté - et souhaite voir bien plus souvent cette oeuvre sur les scènes.
Bien sûr, les ressemblances avec Tristan sont frappantes, il y a aussi des accords qui font penser au tout début du Crépuscule, d'autres aussi un peu à Parsifal, mais tout cela est refondu, l'instrumentation est toute autre que dans Wagner. Chef d'oeuvre ? Je ne sais pas, ça me touche un peu moins que d'autres choses, mais c'est aussi parce que je ne l'ai pas si souvent écouté que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stolzing
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 680
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 28 Mai 2015 - 16:56

J'y étais lundi. Musicalement, cela faisait longtemps que je n'avais pas passé une aussi bonne soirée à l'ONP. Hampson n'est évidemment plus tout jeune, mais il a encore une projection très impressionnante et assume les difficultés du rôle. Rototo impeccable de phrasé et de diction. Le timbre n'est plus aussi solaire qu'auparavant, il s'est banalisé, mais la voix est très solide. Koch très bien. Seconds rôles tous très bien. Jordan enfin théâtral, la drame avance : je ne me suis pas ennuyé une seconde.

Dommage que le spectacle soit plombé par une mise en scène visuellement hideuse (maison en préfabriqué, costumes achetés au poids parmi les invendus du marché aux puces de Tirana), usant d'un des procédés les plus exaspérants du Regietheater (tout réduire au quotidien le plus miteux), procédé au surplus éculé, fondée sur une seule et unique idée (l'univers d'Arthus s'écroule au fur et à mesure de l'oeuvre : oh, merci d'enfoncer une porte ouverte avec autant d'ardeur) et ne faisant à peu près rien des personnages (direction d'acteurs professionnelle mais aussi marquée par des moments ridicules, cf. l'arrivée de Genièvre allongée sur un canapé porté par des hommes). Bref, nul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 0:16

Je veux y retourner!!!!! bounce bounce bounce

Splendide soirée... je vais essayer de développer plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 1:15

Enfin Arthus !! L'une des oeuvres que j'attendais depuis le plus longtemps... et au final, c'est vraiment magique !

La mise en scène est finalement plutôt chouette... bien sûr c'est un peu clinquant par moments (canapé rouge!) mais sinon c'est très bien réglé, avec des éclairages subjectifs et une belle occupation de la scène. Le dernier acte par exemple montre vraiment tout le désespoir dans les deux tableaux. Acteurs engagés en plus qui vraiment s'impliquent tous pour faire vivre les petits détails. Vraiment chouette et de mieux en mieux au fil de l'oeuvre.

Il y a de quoi être à genoux pour les petits rôles... François Lis dans le rôle d'Allan, c'est royal... et les deux jeunes ténors sont assez parfaits ! Stanislas de Barbeyrac se montre très lyrique, dramatique et très impliqué avec toujours cette belle diction et ce timbre superbe. Et Cyrille Dubois fait de ses apparitions en Laboureur des moments de magie. Le temps s'arrête et on voudrait que la scène face trois kilomètres de long pour qu'il chante plus longtemps ! Seul Alexandre Duhamel est un peu terne en Mordred ! Pour Merlin, Peter Sidhom frappe par son charisme vocale. La voix n'est pas la plus belle, mais l'impact est saisissant.

Je craignais un peu la conception d'Alagna pour Lancelot. Après la répétition, j'avais été assez séduit. Et finalement, c'est du très beau travail qui comme la mise en scène s'améliore au fil des actes. Le premier le voit un peu trop alagnesque avec quelques effets et une volonté de se montrer amoureux. Et puis après, alors que la tension et le doute arrivent, le chanteur se montre beaucoup plus torturé et sobre. La diction est au cordeaux, le timbre juste ce qu'il faut de solaire... Un Lancelot moins chevalier blanc que parfois, mais qui conserve toujours une belle noblesse à partir du moment où il se voit poussé dans ses limites. Une mort particulièrement touchante et tout ce troisième acte frappant !

Sophie Koch est impressionnante dans Genièvre... le rôle est assez inhumain, le personnage complexe... et Sophie Koch en maitrise toutes les facettes. Vocalement elle assume aigus comme grave, avec justement des aigus qui sonnent magnifiquement, qui peuvent trancher ou s'adoucir. La diction n'est pas parfaite, mais le personnage est très vivant, passant du rire aux larmes, et de la passion à la violence. Impressionnant vu la difficulté du rôle.

Enfin Thomas Hampson. Pris à froid par sa scène d'entrée, la voix manque de stabilité, et l'aigu est transposé. Bon... mais par la suite, le chanteur est de retour, magnétique et intelligent. La voix a vieilli bien sûr, mais le musicien est toujours là et sait quoi faire pour toucher et faire vivre un texte très bien rendu. Le personnage est un peu âgé à mon goût, mais la prestation est impressionnante d'intensité et de vérité.

Et puis Philippe Jordan... c'est une vraie splendeur tout du long... peut-être un peu trop de retenue à certains moments où j'aurai espéré être vraiment submergé par la musique, mais il faut conserver l'équilibre avec le plateau. Sinon, un phrasé, des silences, des détails, des ambiances... tout est là avec un orchestre de l'Opéra à son meilleur. Par contre, les choeurs sont un peu bruyants dans le premier acte... et par contre totalement absents sur le final malheureusement.


Au final, j'aurai tellement aimé que l'opéra ne termine jamais... quelle ambiance et quelle splendide partition!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 15:27

J'étais à la première.
Je suis d'accord sur le fait qu'Alagna s'améliore au fur et à mesure: au I je l'ai trouvé peu à l'aise, ou peu adéquat en tout cas, ses attaques par en-dessous faussant souvent les lignes délicates et chromatiques de l'écriture de Chausson, mais ensuite je l'ai trouvé souverain. (notamment la projection et la diction)
Je n'ai pas remarqué qu'Hampson ait octavié des passages, mais je ne connais pas l'oeuvre sur le bout des doigts.
Koch remarquable, ça a déjà été dit.
Tout à fait d'accord aussi sur la qualité exceptionnelle des deux ténors "secondaires".
Sur la mise en scène je ne suis pas loin d'être d'accord avec Stolzing... sauf que je ne qualifierais pas ça de nul, au final ça passe.
Mais c'est quand même dommage pour une telle redécouverte de se coltiner une mise en scène aussi moche et qui en plus ne va pas très loin.
Et puis la direction d'acteurs est entachée de moments ridicules: pour moi surtout le moment où Arthus se fâche, tape dans les livres et renverse le canapé... on a plutôt envie de rire quand c'est joué comme ça.
Pour moi le grand triomphe de la soirée (hormis la musique de Chausson) est évidemment pour Jordan et l'orchestre, là-dessus je n'ai aucune réserve. (en dehors d'un ou deux couacs minimes de cuivres)
Est-ce meilleur que son père, je ne saurais dire, et puis les conditions sont différentes, mais je trouve qu'il réussit autant ce qui doit être vif, énergique et virevoltant (le prélude) que les ambiances mystérieuses ou en demi-teinte comme la scène de Merlin, ou d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 15:34

Pour Hampson, il y a son "Gloire à Dieu!" où il fait un truc assez étrange, je pense pour éviter l'aigu... Mais le reste est là je crois. Disons que ça me fait bizarre vu que tous les autres entendus le font (même Rouillon). Après peut-être que c'est autorisé, je ne sais pas...

Sinon pour la mise en scène, elle est assez émouvante et significative je trouve. les différents lieux, règles (le cercle d'épées qui s'effrite) et utopies (la maison bien sûr) sont là et on nous montre l'évolution.
En fait en dehors d'un premier tableau qui reste assez gniangnian, le reste me va bien... C'est pas grandiose et génial, mais c'est au moins bien à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 15:59

En cherchant bien, j'ai fini par lui trouver des qualités quand même... mais je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle soit à mon goût!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 16:01

Xavier a écrit:
En cherchant bien, j'ai fini par lui trouver des qualités quand même... mais je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle soit à mon goût!

Ah mais moi je voulais Bob Wilson! Mr.Red (pareil pour Ariane et Barbe-Bleue d'ailleurs)
Mais le bon Wilson hein! Celui de Butterfly, FROSCH... par celui du Ring!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 16:03

Celui de Pelléas aussi. Smile

Je ne sais pas si j'aurais préféré... ce n'est pas impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 29 Mai 2015 - 18:51

Polyeucte a écrit:
Pour Hampson, il y a son "Gloire à Dieu!" où il fait un truc assez étrange, je pense pour éviter l'aigu... Mais le reste est là je crois. Disons que ça me fait bizarre vu que tous les autres entendus le font (même Rouillon). Après peut-être que c'est autorisé, je ne sais pas..

A la place de ré dièse-sol-sol, il a fait ré dièse-mi-mi. Et c'est la seule liberté que j'aie entendue. Alors non, dans la mesure où ce n'est pas dans la partition, ce ne devrait pas être permis...mais c'est quand même assez bénin au regard de la haute tenue de sa prestation dans l'ensemble! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Sam 30 Mai 2015 - 0:33

Tu y étais le même soir que Polyeucte?

Effectivement ce n'est vraiment pas grave. Mais je crois que je l'aurais remarqué s'il avait fait ça le soir où j'y étais.

Sinon, pour la mise en scène, quand je repense au magnifique Pelléas qu'a fait Graham Vick à Glyndebourne...
Alors certes, je n'ai pas 50 titres en tête de mises en scène fabuleuses de sa part (je n'ai pas encore vu son Otello pas mal du tout paraît-il en DVD), mais rien qu'avec ce Pelléas, on peut considérer que c'est un metteur en scène de grand talent.
Alors que si on se base sur ce qu'il a fait là pour Arthus... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Sam 30 Mai 2015 - 12:23

Il l'a fait au moins les deux soirs où j'y étais. Il me semble avoir vu un ossia à cet endroit sur une partition chant-piano. Ou l'avoir entendu par quelqu'un d'autre (Rouillon ?).

Il n'y a pas de raison qu'il l'évite : ce sont des voyelles faciles à négocier, il y a une préparation possible de l'aigu et par-dessus le marché il fait tous les autres fa dièse et sol requis… Moi aussi ça m'a un peu surpris.

Sinon, musicalement, superlatif à tous les niveaux (même Koch et Alagna, qui explosent au III – Alagna semble avoir rajeuni de quinze ans au dernier acte !). L'orchestre ronronnait un peu au I (j'y étais lundi), mais ensuite, beaucoup plus investi, une splendeur.

Vraiment dommage que la mise en scène (je ne le dis pas souvent, mais je suis hélas de votre avis : grand metteur en scène, mais il n'y a cette fois-ci vraiment rien à sauver, moche et sans propos) mette à distance les beautés qu'on entend. Ça rend d'autant plus difficile de le reprogrammer, en plus (influe sur l'opinion du public et incite peu à se redéplacer).

J'y serai à nouveau pour la distribution avec Todorovitch ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Anthony
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 30
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Sam 30 Mai 2015 - 12:41

Merci pour vos compte-rendus, ça donne très envie. J'y serai le 8 juin - avec Todorovich, donc -, si tout va bien. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 2 Juin 2015 - 13:14

N'oubliez pas : ce soir (le 2 juin 2015), Le Roi Arthus est retransmis en direct sur Mezzo et sur Culturebox! Very Happy

Et samedi soir (le 6 juin donc!), ce sera sur France Musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Fiordiligi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 2 Juin 2015 - 23:16

Que c'était bien de pouvoir le revoir ce soir !

Par moments il y a de quoi se réjouir d'avoir la télévision.
Quel opéra ! quel plateau !
Magnifique
La mise en scène est assez moche mas pas indigne non plus. J'ai trouvé ça... acceptable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 2 Juin 2015 - 23:27

Et samedi, c'est France-Musique! Very Happy
J'espère qu'un DVD suivra cette production. Elle le mérite amplement, malgré une mise en scène géniale (mais pas honteuse non plus...)

Par contre, j'ai trouvé ça très sombre à la télé... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 30
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 2 Juin 2015 - 23:30

Je viens de regarder la retransmission... Quelle belle musique... Et quel orchestre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 2 Juin 2015 - 23:31

Une mise en scène pas géniale, tu voulais dire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mer 3 Juin 2015 - 9:24

Xavier a écrit:
Une mise en scène pas géniale, tu voulais dire?

Oui, pardon... hehe
Mais plus je la vois, et plus je trouve qu'une fois l'acte I passé (qui cumule pas mal de lourdeurs), la suite se déroule très bien et peut même être belle (le premier tableau du troisième acte est vraiment beau je trouve Embarassed)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2719
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mer 3 Juin 2015 - 13:36

C'est aussi le tableau que j'ai préféré. Il faut dire que le tableau repose entièrement sur la prestation de Sophie Koch qui est magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Sam 6 Juin 2015 - 8:39

J'y étais hier soir et bien que fan de l'œuvre comme de sa matrice littéraire, j'en suis parti après le second acte (écouté les yeux fermés) : la lecture Marx / Tchékhov (+ Village People chantant YMCA) du metteur en scène la prive de toute féerie.

Faire du cycle arthurien un drame bourgeois... CHAUSSON  devant nécessairement en être un lui-même... (C’est déterminé, vu l'époque)

Et le metteur en scène d'expliquer dans son texte de présentation sa fascination de jeunesse pour le mythe !

Régie Theater complétement c...qui plombe de tels orchestre et chœur et une distribution presqu'idéale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 30
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Dim 7 Juin 2015 - 2:46

J'ai pas vu de regietheater là-dedans... Juste des décors et des costumes plutôt moches. Mais la mise en scène est plutôt passe-partout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79912
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Dim 7 Juin 2015 - 12:40

Polyeucte a écrit:
Pour Hampson, il y a son "Gloire à Dieu!" où il fait un truc assez étrange, je pense pour éviter l'aigu... Mais le reste est là je crois. Disons que ça me fait bizarre vu que tous les autres entendus le font (même Rouillon). Après peut-être que c'est autorisé, je ne sais pas...

J'ai fait davantage attention en regardant la vidéo de la retransmission, en effet il fait un mi au lieu d'un sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JiCé
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 9 Juin 2015 - 9:09

J'y étais hier.
Zoran Todorovich tenait le rôle de Lancelot: au début très raide et presque acide. La première scène avec Genièvre ressemblait musicalement à tout sauf à la rencontre de deux amants. Ensuite il s'assouplit et devient plus convaincant.
Ca a été dit plus haut mais il faut vraiment en remettre une couche: Cirylle Dubois dans le mini-rôle du Laboureur... WAOUHHHH!!! Quelle musicalité, quelle projection et surtout quelle diction française ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mer 10 Juin 2015 - 20:04

J'ai beaucoup aimé Todorovitch, que j'entendais en salle pour la première fois : techniquement, il est vrai que c'est inférieur à Alagna (le premier tableau de l'acte I et l'acte III montrent un timbre qui mute sans cesse, et pas par recherche de coloris, plutôt par contrainte technique). En revanche, j'ai beaucoup aimé l'aspect général de son Lancelot, très tristanien, avec un côté desdichado dans le timbre comme dans l'expression, et une réelle présence scénique (à la fois héroïque et tourmentée) – là où Alagna reste quand même très radieux, assez à rebours du personnage même si le résultat est magnifique.

Beaucoup aimé les deux, en fait.

Après avoir vu la production une troisième fois, le constat comme toujours d'un orchestre qui s'anime grandement au fil de la série (pas de baisse de tension lundi soir, même si ça ne claque jamais, Jordan oblige). Admiratif aussi de Hampson qui semble perdre sa voix au fil de l'acte II, qui s'en sort très bien et qui revient tout frais à l'acte III, comme s'il avait eu trois jours de repos.

L'œuvre est toujours aussi magnifique, et la mise en scène aussi (moche et) mal dirigée, souvent à rebours du texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Anthony
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 30
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mer 10 Juin 2015 - 22:15

DavidLeMarrec a écrit:

L'œuvre est toujours aussi magnifique, et la mise en scène aussi (moche et) mal dirigée, souvent à rebours du texte.

Et c'est vraiment dommage, car je pense qu'il y a de quoi faire mieux qu'une communauté post-soixante-huitarde perdue dans le Larzac avec ce livret...

Très belle soirée musicale en tout cas, un vrai plaisir d'entendre cet opéra en concert, Thomas Hampson majestueux qui transcende la médiocrité de la mes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Jeu 11 Juin 2015 - 13:55

Anthony a écrit:

Et c'est vraiment dommage, car je pense qu'il y a de quoi faire mieux qu'une communauté post-soixante-huitarde perdue dans le Larzac avec ce livret...

Mais au final, une fois le premier tableau passé, cette communauté devient beaucoup plus diffuse et floue. On ne sait plus exactement où et quand on est car ça devient assez intemporel.


En tout cas, bien soulagé pour Todorovich... vu ce que fait Alagna, je craignais d'être fatalement déçu, mais à vous lire, il est très bien aussi! Donc vivement dimanche! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 16 Juin 2015 - 10:21

Le Roi Arthus : 14/06/2015

Genièvre : Sophie Koch
Arthus : Thomas Hampson
Lancelot : Zoran Todorovitch
Mordred : Alexandre Duhamel
Lyonnel : Stanislas de Barbeyrac
Allan : François Lis
Merlin : Peter Sidhom
Le Laboureur : Cyrille Dubois
Un chevalier : Tiago Matos
Un écuyer : Ugo Rabec

Chœur et Orchestre de l'Opéra National de Paris
Philippe Jordan, direction


Voulant pouvoir entendre un Lancelot de belle qualité, j'avais opté pour les deux distributions. Non pas que Roberto Alagna ait été mauvais, loin de là (il a même été superbe)… mais j'avais quelques doute sur l'implication, la retenue… doutes qui ont d'ailleurs été levés par sa prestation. Mais toujours est-il que j'avais aussi une place pour le Lancelot de Zoran Todorovitch. Et puis revoir une deuxième fois Arthus n'était pas de trop! Je ne sais pas si c'est le fait de baigner dans l'œuvre depuis une bonne quinzaine de jours (le 28 mai en salle, puis la retransmission sur Mezzo le 2 juin, puis deux écoutes de la captation de la bande de France-Musique)… mais j'ai été totalement happé par le spectacle lors de cette dernière. Peut-être aussi était-ce l'effet dernière qui a permis au chef de tout donner… et moi de me rendre compte que c'était sûrement la dernière fois de ma vie que je verrais Arthus à moins d'un miracle…

La salle n'était déjà pas pleine avec le ténor star… mais pour cette dernière, le deuxième balcon était bien dépeuplé. À tel point que quelques minutes avant le début, les ouvreuses nous ont carrément dit de descendre dans les premiers rangs de ce balcon! Ainsi, c'est au troisième rang du second balcon que j'ai assisté à la représentation. Sur le côté, mais très proche du coup! Est-ce là aussi une cause de ma grande sensibilité?
Dès l'ouverture, j'ai eu des picotements, comme si la musique m'embarquait. Il faut dire que l'orchestre éclatait littéralement, sonore mais jamais lourd, martial mais jamais pompier… et le chœur beaucoup plus unis que le 28 mai. Ce grand fleuve musical m'a submergé et ne m'aura relâché que quelques heures après la représentation… Philippe Jordan maîtrise totalement son orchestre et la partition : les accents, les différents thèmes, les ruptures et les silences sont parfaitement menés, sans précipitation ni effet (la partition n'en a pas besoin), avec toujours cette délicatesse de Chausson. C'est admirable. Peut-être légèrement moins épique que son père, mais aussi plus fin et détaillé à bien des moments. Cela apporte un éclairage que je n'avais jamais entendu dans cette œuvre. Il évite le wagnérisme, trouve plus de liant et de couleurs que Viotti mais autant de détails… J'ai véritablement découvert certaines choses dans la partition comme ces retours de thèmes tranchés par la guerre dans le troisième acte, ces réminiscences de l'amour du premier acte… c'est tout bonnement magique… Une immense partition pour un chef totalement immergé et un orchestre à l'écoute parfaite.

Niveau chant, on reste à un niveau magistral… tous les petits rôles sont d'un luxe vraiment impressionnant, dont se détachent bien sûr le Lyonnel de Stanislas de Barbeyrac à la voix longue, la diction parfaite et l'implication superbe. Son premier "air" si l'on peut dire montre toute la déception mais aussi tout l'amour qu'il porte à son maître. Et la détresse du troisième… Purement musical, Cyrille Dubois se montre parfait dans le Laboureur. Il cisèle sont chant pour lui donner tous les contours un peu archaïques de cette balade. On en vient à regretter de ne pas mieux l'entendre en début et fin de strophe… mais que c'est magnifique! Et puis bien sûr le Merlin magnétique de Peter Sidhom, toujours impressionnant de charisme et d'autorité!

La grande nouveauté de la soirée était Zoran Todorovitch. Régulièrement bousculé sur la scène parisienne après des remplacements ou des deuxièmes distributions qui ne le mettaient vraiment pas en valeur, Lancelot pouvait lui permettre de tirer son épingle du jeu… et dans un sens il y parvient. Disons-le tout de suite, il ne peut pas rivaliser en terme de style et de diction avec Alagna… et la voix est assez étrange à certains moments et même assez moche. Mais déjà, il assume toute la tessiture avec un aplomb sidérant! Là où le haut montre Alagna vraiment en difficulté ("Délicieux oubli des choses de la terre", ou quelques aigus qui plafonnent), Todorovitch monte hardiment pas de la plus belle des façons, mais les notes sont là avec solidité. Et cette solidité vocale n'empêche pas les nuances et la construction d'un personnage vivant. Moins fougueux, mais plus noble par ses attitudes, ce Lancelot se coule plus dans mes habitudes d'écoutes. Beaucoup moins incarné vocalement, mais du coup plus droit et chevalier. Annoncé souffrant d'allergies au troisième acte, il nous offre tout de même une très belle prestation.

Sophie Koch est totalement bluffante en Genièvre. Le rôle est affreusement écrit, demandant des aigus dardés, une douceur amoureuse, une volupté qui doit laisser place à une colère cinglante… et comme si toutes ces émotions étaient aisées à donner quelle que soit la note, la mezzo française chante avec une facilité et un naturel déconcertant. Les aigus tintes ou claquent, le grave est rond et chaud, le texte dit de manière très vivante (même si la diction est un peu floue). C'est vraiment une grande rencontre entre une chanteuse, un style, une tessiture et un personnage. Tout semble parfaitement en phase.

Enfin Thomas Hampson… malgré les années, la robustesse de l'instrument oblige le respect. Je craignais que la fin de la série ne le trouve fatigué… mais non! Il ne s'économise pas, continue à fouiller son personnage comme il sait si bien le faire, parant de couleurs et d'intentions chaque phrase. Son deuxième acte à ce titre est un modèle où chaque émotion est rendue avec naturel et sans forcer le trait. Et ce final est toujours aussi beau… Quel plaisir d'entendre un tel chanteur dans ce rôle! Même si je le trouve un peu âgé de voix, il reste grandiose.

Un petit mot sur le chœur, qui est plus uni que le 28 mai, mais toujours aussi bruyant par contre au premier acte. Le final montre toujours un problème d'équilibre du 2ème balcon : le chœur céleste est noyé par l'orchestre…
Et la mise en scène se montre finalement assez fine je trouve. Passé le premier acte un peu trop démonstratif, la suite apporte beaucoup d'images fortes et chargées de sens. Un beau travail finalement, qui ne demanderait qu'un visuel un peu plus soigné par moments.

Ah… Arthus… le plus grand des rois, mais aussi l'un des plus grands opéras à mon sens. Ces dix représentations auront peut-être montré que non, Chausson n'a pas fait un opéra wagnérien… et qu'il mérite amplement d'être donné et que son unique opéra rentre définitivement au répertoire des plus grandes maisons.
Et le soin donné dans la réalisation sonore est vraiment admirable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Mar 16 Juin 2015 - 10:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   Ven 19 Juin 2015 - 10:06

Polyeucte a écrit:
Ah… Arthus… le plus grand des rois, mais aussi l'un des plus grands opéras à mon sens. Ces dix représentations auront peut-être montré que non, Chausson n'a pas fait un opéra wagnérien… et qu'il mérite amplement d'être donné et que son unique opéra rentre définitivement au répertoire des plus grandes maisons.
Et le soin donné dans la réalisation sonore est vraiment admirable.
En effet, quelle belle découverte !
Merci pour ton excellent compte rendu.
Sur ce, je retourne écouter des voix sombres "comme le rire de la mer"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ONP - Le Roi Arthus (Philippe Jordan, mai-juin 2015)
» Caribana Festival Suisse le 7 JUIN 2015
» HELLFEST 2015 : 19-20-21 juin 2015
» METALLIAN N° 89 Mai/Juin 2015 est en kiosque ...
» CENTRAL LINE, COOL NOTES & CO à LA GRANDE NUIT DU FUNK à LYON | 12 & 13 JUIN 2015 |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: