Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Maria Stuarda - Callegari - Leiser & Caurier - Juin 2015 TCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Maria Stuarda - Callegari - Leiser & Caurier - Juin 2015 TCE   Dim 14 Juin 2015 - 13:21

5 représentations de cet opéra de Donizetti co produit avec Covent Garden et le Liceu
Si l'Elisabeth sera la meme qu'à Londres, la Reine d'Ecosse ne sera plus incarnée par Joyce di Donato mais par Alexandra Kurzak.

Quelques images des répétitions :

 https://www.youtube.com/watch?v=im8pk5x-drc

J'y serai le 20 juin.

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Maria Stuarda - Callegari - Leiser & Caurier - Juin 2015 TCE   Lun 22 Juin 2015 - 12:07

Représentation du 20 juin

 Maria Stuarda : Alexandra Kurzak
 Elisabeth 1ère : Carmen Giannattasio
 Anna Kennedy : Sophie Pondjiclis
 Leicester : Francesco Demuro
 Talbot : Carlo Colombara
  Cecil : Christian Helmer

  Mise en scène : Moshe Leiser, Patrice Caurier
  Scénographie : Christian Fenouillat
 
  Choeur du TCE : Patrick- Marie Aubert
  Orchestre de chambre de Paris : Daniele Callegari

 Inspiré de la pièce de Schiller, l'opéra de Donizetti repose sur des falsification historiques : jamais les deux reines n'ont convoité le meme homme, et surtout, elles ne sont jamais rencontrées - pour les besoins du livret, Elisabeth est présentée comme un personnage froid et tyrannique, face à une héroïne pieuse.
On sait qu'Elisabeth a voulu éviter la mort de sa cousine, et qu'elle ne s'y est résolue que face à la tendance complotiste de cette dernière.
Bien que Maria ait porté sa foi catholique en bandoulière, l'église s'est tenue à distance de cette femme intrigante, et si elle a distingué un protagoniste de cette histoire, c'est Marie - Christine de Savoie, reine de Naples, celle - là même qui fit interdire l'opéra à Naples, récemment béatifiée par le pape François.
Mais à partir de cette vérité frelatée, Donizetti a composé un chef d'oeuvre : le livret est concis, dramatiquement efficace, et la musique constamment inspirée - l'oeuvre est contemporaine de Lucia.
La mise en scène a été beaucoup critiquée ; en réalité elle pèche surtout au 1er acte, qui fourmille de détails intempestifs ; ensuite elle est efficace, pour devenir superbe au dernier acte, lorsque Maria affronte sa fin.
Alors que l'opéra comporte 3 actes, les deux premiers sont réunis, ce qui est dramatiquement pertinent et efficace, la première partie se terminant sur un final énergique, lorsque le sort de Maria est décidé à la suite des imprécations lancées à la reine d'Angleterre.
La fin de l'oeuvre, profondément teintée de religiosité, est bouleversante, et la production du TCE l'a parfaitement restituée.

Sur le plan vocal, l'oeuvre requiert deux chanteuses de premier ordre, au profil psychologique et vocal contrasté - ce n'est pas toujours le cas, le role de Maria étant distribué à une prima donna, celui d'Elisabeth étant confié à une artiste de moindre renom.
Cela aura été le cas au TCE, Carmen G. n'ayant pas les ressources demandées : pas sur le plan vocal, le role demande une grande virtuosité peu présente chez cette chanteuse, ni sur le plan de l'incarnation, la fureur vengeresse étant singulièrement absente.
Pas de difficultés de ce genre du coté de Kurzak, même si la vois manquait un peu d'ampleur ; voix très bien menée, raffinement dans les ornementations, et surtout par l'émotion véhiculée lors des dernières scènes.
Demuro était un Leicester engagé, mais un peu monolithique.
Colombara lui aussi émouvant en Talbot, notamment dans la scène de la confession.
Beaux choeurs, et surtout belle direction, très théatrale de Callegari.

Donc mission très largement accomplie pour le TCE : espérons que les deux autres volets de la trilogie suivront !

L'avis de Forum Opéra :

http://www.forumopera.com/maria-stuarda-paris-tce-crepage-en-regle-de-chignons-couronnes

 Montfort

 P S : il reste 3 représentations les 23, 25 et 27 juin - ce n'est pas complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Maria Stuarda - Callegari - Leiser & Caurier - Juin 2015 TCE   Jeu 9 Juil 2015 - 8:09

Ce spectacle a été largement ignoré par la critique - voici ce qu'en dit Resmusica :

http://www.resmusica.com/2015/07/06/maria-stuarda-au-tce-pour-un-repertoire-honorable/

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maria Stuarda - Callegari - Leiser & Caurier - Juin 2015 TCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maria Stuarda - Callegari - Leiser & Caurier - Juin 2015 TCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caribana Festival Suisse le 7 JUIN 2015
» HELLFEST 2015 : 19-20-21 juin 2015
» METALLIAN N° 89 Mai/Juin 2015 est en kiosque ...
» CENTRAL LINE, COOL NOTES & CO à LA GRANDE NUIT DU FUNK à LYON | 12 & 13 JUIN 2015 |
» [livre +cd] Exclu carrefour le 09 juin 2015..Johnny le secret de ses chansons..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: