Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Wagner - Parsifal

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
AuteurMessage
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 0:28

Maintenant que mes examens sont terminé, j'ai le temps de me relancer dans des écoutes complètes d'opéras, livret en main. Je commence par les Wagner.
Et le premier dans ma ligne de mire est Parsifal. Je viens tout juste de terminer l'écoute complète de la version suivante:

Festival de Bayreuth - 1er août 1952
direction: Hans Knappertsbusch
rôles:
Amfortas - George London
Titurel - Kurt Böhme
Gurnemanz - Ludwig Weber
Parsifal - Wolfgang Windgassen
Klingsor - Hermann Uhde
Kundry - Martha Mödl

Wagner - Parsifal 0608974110512xr

Avant tout, je précise que je possède aussi les versions Knappertsbusch 54, Levine 85 que je critiquerai prochainement.
J'ai entendu par le passé les versions Knappertsbusch 51 et 62, Krauss 53, Boulez 70, Barenboim, + deux Levine à Bayreuth dans les années 90 ainsi qu'une Sinopoli (à la radio)… souvenirs flous de tout ça. En outre j'ai vu en VHS une version mise en scène par Wolfgang Wagner dont je ne me rappelle plus le chef d'orchestre (sans doute Horst Stein)… souvenirs flous également.
Voilà pour mes "connaissances" parsifalienne, donc si vous me dites: "Karajan c'est mieux", je ne demande qu'à vous croire.

Mon avis sur la présente version:

orchestre, choeurs et chef d'orchestre (Hans Knappertsbusch) :
L'orchestre est très impliqué. Il y a une grâce certaine, une assurance dans les plans de nuances, un investissement, mais celui-ci n'échappe pas toujours à de grossières erreurs… erreurs sans nul doutes dues d'ailleurs à Hans Knappertsbusch, genre: la moitié des cordes ne rentrent pas ou une flûte solo rentre avec 3 temps de retard… ça sent le signe oublié (à moins que les musiciens n'aient pas eu assez de répétition(s) lol), enfin, c'est un live… Sinon, dans l'ensemble, je trouve la vision de Knappertsbusch dramatiquement forte, lyriquement inspirée. Ses phrases sont cohérentes et bien articulées. Disons qu'il aide bien à la compréhension du texte orchestral et trouve des tempi adaptés et cohérents.
Le glas de Montsalvat est particulièrement… comment dire? Imposant.
Les chœurs sont impeccables (…faut-il le dire?)

Les rôles :
Par ordre d'entrée. Le Gurnemanz de Ludwig Weber en impose par son côté paternel et bienveillant et est de plus, me semble-t-il, irréprochable vocalement (j'ai pas vérifié avec la partition…). Le Klingsor de Hermann Uhde (chanteur que j'apprécie de plus en plus en la matière) me satisfait au plus au point. Il est démoniaque et magicien noir à merveille sans tomber dans le caricatural ou dans le côté "grand-guignol". Sa manière de mettre en valeur ses "ha ha!" comme un sale tic vicieux, j'adore! Et ce, sans jamais caricaturer, tout est dans le phrasé, dans la couleur vocale. On sent bien que son personnage est imbu de lui-même, il s'admire, il se contemple dans ses plans odieux. Son appel au réveil de Kundry est grandiose et effrayant à la fois. Titurel… rien à dire, il à l'air très à l'aise dans le troisième acte LOL.
Parsifal. La composition de Windgassen est aussi très impressionnante, la voix claire, jeune et bien posée, il est moins approximatif rythmiquement parlant que d'habitude, il impose une aura rayonnante dès le deuxième acte, et ce, sans faillir jusqu'à la fin. Son monoloque "Amfortas! - Die Wunde!" à l'acte deux est une splendeur. Kundry. Incarnée par Martha Mödl, sauvage, bizarre, inquiétante à souhait… ce deuxième acte qui autrefois me paraissait long est passé comme une lettre à la poste (même mieux). Mödl et Windgassen ensemble font monter l'adrénaline jusqu'au bout. L'Amfortas de George London est l'incarnation même de la souffrance. Il est accablé, aigre… au bout du rouleau quoi. Et en plus très scrupuleux du texte (après avoir écouté son monologue de la Cène partition en main…), ce qui ne gâche rien.

Au total un Parsifal de très haut niveau ou tous les grands rôles sont merveilleusement tenu et avec un investissement palpable.
A préciser: ce n'est ni en stéréo, ni en studio… à bon entendeur, salut.


Dernière édition par le Jeu 27 Juil 2006 - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:12

Je connais la version 51; pour moi une telle qualité d'orchestre et de son ne peut rendre justice à une telle oeuvre, et notamment son orchestration...

Pour l'instant je connais et j'adore la version Solti et le DVD Levine. (1992)
Pour en faire des critiques abouties, il faudrait que je les réécoute, ainsi que la version Karajan que j'ai sous la main; et je viens d'emprunter la version Boulez...


Dernière édition par le Jeu 1 Juin 2006 - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MayRetz
Mélomane du dimanche
MayRetz

Nombre de messages : 54
Localisation : Fontaine au Roi
Date d'inscription : 30/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:27

Merci Zoilerèbe, en ce qui me concerne, ta prose enfonce easy celle de la majorité des critiques que je peux lire — ça m'est arrivé d'endurer trois fois un article du Monde de la Musique sans parvenir à comprendre ce que le gars essayait de dire, bref.

Est-ce qu'il existe un enregistrement du Parsifal dont cause David sur un topic pas loin, celui joué par Boulez à Bayreuth ? En fait, je n'ai jamais entendu Boulez dans Wagner, et je voudrais bien voir ce que ces deux-là donnent ensemble. (A moins que ce soit celui dont tu parles, Javier ?)
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:30

Xavier a écrit:
Je connais la version 51; pour moi une telle qualité d'orchestre et de son ne peut rendre justice à une telle oeuvre, et notamment son orchestration...
D'accord, mais si tu connais bien les versions de Solti et Levine DVD, tu sais quand même te rendre compte de ce qui se passe dans un enregistrement mono. Je me suis bourré le crâne avec la version Kna 62 il y a dix ans, et aujourd'hui je fonctionne en mode auditif automatique, au point de pouvoir déceler des entrées de bois bien cachées dans un enregistrement mono… Si tu veux, mon oreille recherche, repère et localise ce que j'entendais dans les versions stéréo. C'est pour ça que le mono ne m'a jamais dérangé.

Et puis les voix n'ont pas obligatoirement besoin de stéréo… maintenant, je peux comprendre ta frustration si c'est surtout l'orchestre qui t'intéresse dans Parsifal.

Citation :
Pour l'instant je connais et j'adore la version Solti et le DVD Levine. (1989)
Pour en faire des critiques abouties, il faudrait que je les réécoute, ainsi que la version Karajan que j'ai sous la main; et je viens d'emprunter la version Boulez...
Impatient d'avoir tes avis…
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:32

MayRetz a écrit:
Merci Zoilerèbe, en ce qui me concerne, ta prose enfonce easy celle de la majorité des critiques que je peux lire — ça m'est arrivé d'endurer trois fois un article du Monde de la Musique sans parvenir à comprendre ce que le gars essayait de dire, bref.
Je te remercie Wink

Citation :
Est-ce qu'il existe un enregistrement du Parsifal dont cause David sur un topic pas loin, celui joué par Boulez à Bayreuth ? En fait, je n'ai jamais entendu Boulez dans Wagner, et je voudrais bien voir ce que ces deux-là donnent ensemble. (A moins que ce soit celui dont tu parles, Javier ?)
C'est celui dont parle Xavier et le voici:

Wagner - Parsifal B000009JNI.01._SCLZZZZZZZ_

En plus il est pas cher et facile à trouver
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:34

Zoilreb a écrit:
Xavier a écrit:
Je connais la version 51; pour moi une telle qualité d'orchestre et de son ne peut rendre justice à une telle oeuvre, et notamment son orchestration...
D'accord, mais si tu connais bien les versions de Solti et Levine DVD, tu sais quand même te rendre compte de ce qui se passe dans un enregistrement mono. Je me suis bourré le crâne avec la version Kna 62 il y a dix ans, et aujourd'hui je fonctionne en mode auditif automatique, au point de pouvoir déceler des entrées de bois bien cachées dans un enregistrement mono…

A ce moment-là toutes les versions sont bonnes puisque tu "répares" les défauts! Laughing

Et si une chanteuse chante faux, je peux "corriger", savoir quelle est la bonne note, il n'empêche que c'est faux et que ça me dérange...
Sinon pourquoi se tuer à chanter juste? Laughing

De même les bois ou les cuivres qu'on entend pas ou qui ne partent pas dans le Tristan de Karajan 52... j'estime que c'est à eux de se faire entendre, pas à moi de les jouer dans ma tête!! Sinon je me contente de la partition...


Dernière édition par le Jeu 1 Juin 2006 - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:36

Zoilreb a écrit:

Citation :
Est-ce qu'il existe un enregistrement du Parsifal dont cause David sur un topic pas loin, celui joué par Boulez à Bayreuth ? En fait, je n'ai jamais entendu Boulez dans Wagner, et je voudrais bien voir ce que ces deux-là donnent ensemble. (A moins que ce soit celui dont tu parles, Javier ?)
C'est celui dont parle Xavier et le voici:

Wagner - Parsifal B000009JNI.01._SCLZZZZZZZ_

Oui mais il me semble que David lui parlait plutôt de prestations récentes entendues à la radio...
Toujours est-il que je suis impatient d'écouter cette version 3 CD censée être 2 fois trop rapide, je me demande ce que ça donne! Smile
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:43

Xavier a écrit:
Zoilreb a écrit:
Xavier a écrit:
Je connais la version 51; pour moi une telle qualité d'orchestre et de son ne peut rendre justice à une telle oeuvre, et notamment son orchestration...
D'accord, mais si tu connais bien les versions de Solti et Levine DVD, tu sais quand même te rendre compte de ce qui se passe dans un enregistrement mono. Je me suis bourré le crâne avec la version Kna 62 il y a dix ans, et aujourd'hui je fonctionne en mode auditif automatique, au point de pouvoir déceler des entrées de bois bien cachées dans un enregistrement mono…

A ce moment-là toutes les versions sont bonnes puisque tu "répares" les défauts! Laughing
Laughing Je ne "répare" rien du tout, j'arrive malgré la technique d'enregistrement d'un autre âge, à distinguer ce qui est difficile à distinguer grâce à mon "expérience" stréréophonique de l'oeuvre.
Je pensais que tu parlais de la piètre qualité d'enregistrement…
Il va de soi que les erreurs, je ne les répare pas.

Il faut tenir compte aussi de la disposition de l'orchestre de Bayreuth qui ne favorise pas les instruments à vent… mais ça, Wagner l'a voulu pour Parsifal.

Allez hop ! C'est de la faute à Wagner !


Dernière édition par le Jeu 1 Juin 2006 - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MayRetz
Mélomane du dimanche
MayRetz

Nombre de messages : 54
Localisation : Fontaine au Roi
Date d'inscription : 30/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:43

Oui, c'est ce qu'il m'avait semblé (version plus récente), parce que celui-là date de 70, right ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:45

Zoilreb a écrit:
Il va de soi que les erreurs, je ne les répare pas.

Là je pensais plutôt à David, qui dit que quand un chanteur chante un peu faux ça ne le dérange pas parce qu'il "corrige" l'erreur dans sa tête.
Je trouve ça très amusant! Very Happy
Et au fond il a de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:50

Xavier a écrit:
…Toujours est-il que je suis impatient d'écouter cette version 3 CD censée être 2 fois trop rapide, je me demande ce que ça donne! Smile
Dans mon souvenir, mais il y a longtemps que je l'ai écouté, c'est pelant niveau orchestre et la distribution est pas top. Mais bon, ça doit faire une douzaine d'année que je l'ai écouté. Peut-être qu'aujourd'hui je trouverais ça génial.

Mayretz, pour le Parsifal récent de Boulez, à moins de trouver un enregistrement radio… à ma connaissance ça n'existe pas en CD.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:53

Zoilreb a écrit:

Dans mon souvenir, mais il y a longtemps que je l'ai écouté, c'est pelant niveau orchestre et la distribution est pas top.

Ca veut dire quoi "pelant"??

Sinon, James King en général j'aime beaucoup et Gwyneth Jones est paraît-il très bien ici... on va voir.
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 1:56

Xavier a écrit:
Là je pensais plutôt à David, qui dit que quand un chanteur chante un peu faux ça ne le dérange pas parce qu'il "corrige" l'erreur dans sa tête.…
Shocked Tout à coup, un doute plane sur la véracité des critiques de David Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Kurwenal
Mélomane averti
Kurwenal

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 9:44

La version Boulez chez Deutsche? La premiere fois que je l'ai ecoutee, je l'ai trouvee tres froide, avec une approche de la partition tres "analytique". Pas un once de spiritualite dans cette interpretation et il est vrai que les tempi sont treees rapide.

Avec le temps je dois dire que cette version me plait de plus en plus. En fin de compte, la direction de Boulez est efficace et justifiee: apres tout, les interpretations a la Kna qui durent 56h en moyenne font parfois du tort au cote purement "thetaral" de l'oeuvre je trouve.

Cote interpretes, il est vrai qu'ils ne sont peut-etre pas aussi impliques qu'ils pourraient l'etre, mais c'est aussi l'approche de Boulez qui veut cela. La seule veritable ombre du point de vue vocal reste MacIntyre (Klingsor vraiment terne, peu puissant, surtout quand on connait les prouesses de Uhde dans ce role). Sinon, le reste de la distribution est vraiment pas mal: King a comme toujours un timbre a la fois heroique et noble qui colle parfaitement au role. Dame Gwyneth Jones - on aime ou on aime pas - a une voix ideale pour le role de Kundry et une vraie presence dramatique (ecoutez ses cris quand elle apparait devant Klingsor dans l'Acte II .... terrifiant!) Les autres sont bien servis, sans etincelles tout de meme.

Pour une version diametralement opposee a celle-ci, ecouter la version Karajan (encore chez Deutsche) enregistree au debut des annees 80 en studio. Une merveille mais dans un tout autre genre
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 12:28

Kurwenal a écrit:
…En fin de compte, la direction de Boulez est efficace et justifiee: apres tout, les interpretations a la Kna qui durent 56h en moyenne font parfois du tort au cote purement "thetaral" de l'oeuvre je trouve.
Oui et non, parce que je trouvais la version Boulez tellement ennuyante (je l'ai écouté beaucoup il y a bien 12 ou 15 ans) que finalement elle devenait plus longue qu'une Kna qui avait quelque chose à raconter à presque chaque instant… même s'il prenait son temps.
Ce qui me dérange chez Boulez, c'est son côté aseptisé du genre on nettoie tout ça, on enlève les vibratos, on accélère pour donner une autre allure aux phrases et on évite les effusions. Et quand on écoute tout ça, on sent cette intention à chaque instant, mais on ne se passionne pas pour ce qui s'y passe, on s'ennuye, on attend un passage qui ressort plus qu'un autre et on est chaque fois déçu.

… enfin, je dis ça, mais il faudrait que je me refraichisse la mémoire, comme je disais hier, peut-être qu'aujourd'hui j'adorerais.
Quelqu'un connais la version Cluytens à La Scala en 1960, avec Sandor Konya, Rita Gorr, Boris Christoff et Neidlinger ? Je me demande comment ce chef de culture française a appréhendé l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Pauken
Mélomaniaque
Pauken

Nombre de messages : 1865
Age : 32
Date d'inscription : 21/04/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 12:37

Dites,moi qui veux me lancer dans Parsifal que je connais pas du tout (et Wagner très mal en général),par quelle version faudrait-il que je commence,sachant que je suis un peu allergique aux vieilles cires mono... :cyclops:
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 12:38

Je pense que pour une première approche Solti est très bien, avec son extraordinaire orchestre.

Sinon en DVD la version Levine. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kurwenal
Mélomane averti
Kurwenal

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 12:41

Version de reference pour les amateurs de stereo:

Wagner - Parsifal B00005ib5n01parsifal5el.th

Knappertsbusch, cru 1962!
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 12:53

Kurwenal a écrit:
Version de reference pour les amateurs de stereo:

Wagner - Parsifal B00005ib5n01parsifal5el.th

Knappertsbusch, cru 1962!
Je serais aussi tenté de te recommander celle-là, y ayant fait mes débuts parsifaliens.
Ne connaissant ni Solti ni Levine DVD, je ne peux rien dire concernant ces versions qui sont peut-être très bien aussi… sauf que j'ai la version Levine 85 qui est vraiment pas fameuse, mais je me rappelle les captures radio des Levine début années 90 à Bayreuth qui m'avaient vraiment marqué positivement. Je trouvais qu'il avait solidement évolué dans cette opéra. Donc, ça ne m'étonnerais pas que son DVD soit très recommandable.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 14:10

Disposition :

Date - Chef - Amfortas, Gurnemanz, Parsifal, Kundry - Lieu

*****

Le problème est que mes versions favorites sont toutes (à Kraus près) hors commerce... Je les cite rapidement pour mémoire :
- Boulez 2004 Bayreuth : pour le sens dramatique, l'allant, la clarté, les textures debussystes. Et des chanteurs tous très sensibles au mot : De Young, Wottrich, Marco-Buhrmester, Wegner, Holl.
- Jordan 2005 Genève : Direction d'une volupté ineffable, et excellents chanteurs également, aux sommets desquels Reiter, Gurnemanz à la voix claire et au contage inégalé. On y trouve aussi Lang, Gambill, Skovhus.

Autre version passionnante :
- Gergiev 2003 Met : avec Urmana, Domingo, Struckmann, Putilin, Pape. Le pan très "temporel" de Parsifal. Pas une once de mysticisme, de l'hédonisme partout. Troublant - on se croirait à l'acte III des Gezeichneten même pendant la Messe !

Autres versions un peu plus inégales, mais indispensables à certains points de vue :
- Leopold Ludwig 1971 Met. Attention les yeux : Irene Dalis + Sandor Konya + Thomas Stewart + Cesare Siepi. L'allemand de Siepi, tout comme son français, est parfait, et on lui trouve des talents de diseur insoupçonnés. Comme on le disait sur le fil Don Giovanni, il faut l'entendre à l'époque de la maturité. Exceptionnel en tout point. Le problème est que la direction de Ludwig est mollassonne en diable, et qu'on ne revient pas si souvent que ça à cette version.
- Horenstein 1973 Covent Garden. Pas passionnant orchestralement, bien que tout à fait réussi, mais on dispose du Gurnemanz très dramatique de Martti Talvela, le plus passionnant des Gurnemanz avec Reiter, Siepi et Pape, tous trois jamais enregistrés non plus. Evil or Very Mad


Ce préambule fait, je me lance. Je ne commenterai que les versions que j'ai suffisamment fréquentées pour en dire quelque chose. Les autres, je vous laisse compléter.

-----------------------------------------------------

Discographie CD :

1936 - Busch - Singher, Kipnis, Maison, Lawrence - Buenos Aires
=> Une direction nerveuse, une distribution remarquable. C'est tout à fait recommandé, surtout si on aime Lawrence on qu'on ne redoute pas les sons un peu étroits de la prise de son, qui semble faite dans un tube.

1938 - Bodanzky & Leinsdorf - Schorr, List, Melchior, Flagstad - New York

1949 - Moralt - Schöffler, Weber, Treptow, Konetzni - Wien

1949 - Kraus - Nillius, Greindl, Aldenhoff, Mödl - Köln
=> C'est la seule version discographique qui puisse s'imposer, pour moi, sur le podium aux côtés de Boulez 04 / Jordan 05. Richard Kraus (pas Clemens Krauss !) est l'un des tout plus grands chefs wagnériens de l'histoire du disque, tout y est fabuleux. Une direction poétique et limpide, et un plateau à son meilleur : jamais Greindl n'a mieux dit, jamais Mödl n'a été autant déchaînée... Et Aldenhoff, voilà bien une carrure de ténor dramatique ! Le son est ancien, incontestablement, tout récemment édité pour la première fois chez Gebhart.

1950 - Gui - Panerai, Christoff, Baldelli, Callas - Roma
=> En italien. La direction de Gui est tout à fait wagnérienne, et pas rossinienne comme les mauvais esprits pourraient le soupçonner. Ca fonctionne bien, même en italien. A part Callas qui chante l'annuaire pour ce qui est, de l'aveu même de ses plus ardents fans, son plus grand (et seul) ratage discographique. Des coupures assez importantes sont à noter.

1951 - Knappertsbusch - London, Weber, Windgassen, Mödl - Bayreuth
=> L'enregistrement qui détermine votre placement comme mélomane parsifalien. Il y a les pour (la plupart des wagnériens fervents), mais aussi une grosse minorité de contre. J'appartiens à la seconde catégorie, peut-être parce que je l'ai entendu dans le pressage le plus infâme qu'on puisse imaginer, et qu'on ne devine plus grand chose.
Très lent, tout se disloque, tout est joué n'importe comment. Weber braille en guise de nuances, London sonne très homogène (ce qui me frustre toujours), Mödl est bien plus passionnante dans sa prise de rôle à Cologne (Kraus). Surtout, je trouve cela bien prétentieux, cette prétendue révélation mystique - on sent qu'on veut bien nous faire sentir que le théâtre revient à sa vérité originelle, la célébration religieuse grecque antique ou que sais-je.

1952 - Knappertsbusch - London, Weber, Windgassen, Mödl - Bayreuth

1952 - Stiedry - Hotter, Hines, Hopf, Harshaw - New York

1953 - Krauss - London, Weber, Vinay, Mödl - Bayreuth

1954 - Stiedry - London, Hotter, Svanholm, Varnay - New York

1954 - Knappertsbusch - Hotter, Greindl, Windgassen, Mödl - Bayreuth

1956 - Jochum - Frantz, Weber, Windgassen, Mödl - Roma

1956 - Knappertsbusch - Fischer-Dieskau, Greindl, Vinay, Mödl - Bayreuth

1958 - Knappertsbusch - Wächter, Hines, Beirer, Crespin - Bayreuth

1959 - Knappertsbusch - Wächter, Hines, Beirer, Mödl - Bayreuth

1960 - Knappertsbusch - Stewart, Greindl, Beirer, Crespin -

1961 - Karajan - Wächter, Hotter, Uhl, Mödl/Höngen/Ludwig/Höngen - Wien
=> C'est le bazar dans cet enregistrement. Du Karajan première manière, très sèche. Et un début de représentation qui serait en fait Kna 59 (avec Hines et Mödl). La mise en scène prévoit une double Kundry, avec Ludwig qui prend en II, 2 la place de Höngen (hélas). Je n'ai pas entendu l'enregistrement en entier, et je ne suis pas décidé à l'acheter pour une moitié de Höngen mal dirigée.

1961 - Knappertsbusch - London, Hotter, Thomas, Dalis - Bayreuth

1962 - Knappertsbusch - London, Hotter, Thomas, Dalis - Bayreuth
=> L'idée d'un baryton-basse en Gurnemanz me plaît bien, mais j'en ai un peu assez d'entendre toujours les mêmes. Le Nouveau Bayreuth, c'est à peu près la scène politique française sous la Cinquième République... Si vous les aimez tant mieux, sinon changez de coin. Beaucoup de tunnels dans cette version, lente et mal articulée, mais les choeurs des Chevaliers lors de la célébration du I sont exceptionnels.

1963 - Knappertsbusch - London, Hotter, Windgassen, Dalis - Bayreuth

1964 - Knappertsbusch - Stewart, Hotter, Vickers, Ericson - Bayreuth

1966 - Boulez - Stewart, Greindl, Kónya, Varnay - Bayreuth
=> Version dirigée à un tempo plus traditionnel. Je ne l'ai pas écoutée.

1969 - Leinsdorf - Adam, Crass, Windgassen, Crespin - Buenos Aires

1970 - Wallberg - Hofmann, van Mill, Kollo, Shuard - Venezia

1970 - Boulez - Stewart, Crass, King, Jones - Bayreuth
=> Une de mes versions favorites au disque. C'est très rapide (la plus rapide de tous les temps), mais le drame avance bigrement, et on entend tout ! Tout le monde est engagé au-delà de l'imaginable, à part Crass, dont le timbre pénible et l'absence d'imagination plombe un peu le tout.

1971 - Jochum - Stewart, Crass, Kónya, Martin - Bayreuth
=> Je suis curieux de ça, j'aime beaucoup Jochum.

1971-72 - Solti - Fischer-Dieskau, Frick, Kollo, Ludwig - Wien
=> Une des plus grandes réussites de Solti. Un éventail de couleurs très impressionnant, pour une pudeur qui ne lui est pas coutumière. Frick n'est pas très diseur, cependant la voix est belle. Les autres sont remarquables. Ce peut être une excellente version, ni rapide ni lente, pour débuter dans un confort sonore optimal.

1974 - Suitner - Stewart, Moll, Thomas, Randová - San Francisco

1975 - Kegel - Adam, Cold, Kollo, Schröter - Leipzig
=> J'aime bien Cold. Il paraît que la direction de Kegel est intéressante. Si quelqu'un connaît.

1979-80 - Karajan - van Dam, Moll, Hofmann, Vejzovic - Berlin
=> Version bizarre. J'aime beaucoup le second Tristan de Karajan, pour vous donner une idée. On est clairement dans l'hédonisme le plus complet, avec notamment des cuivres triomphants dans la présentation du Graal, de façon surprenante. Pour le reste... Hofmann s'en sort, Vejzovic fait du Vejzovic (j'adore, mais je suis le seul, apparemment, depuis la mort de Herbie). Moll et van Dam (allemand très moyen) semblent un peu bridés. Peut-être pas encore parfaitement rompus à leurs rôles, ou gênés. Je ne sais pas, c'est un peu boursouflé, assez indéfinissable. Une bonne version au demeurant.

1980 - Kubelik - Weikl, Moll, King, Minton - München
=> A mon sens, pas très intéressant. Orchestre très en retrait, qui semble un peu jouer au kilomètre, avec goût, mais sans relief. Quant on compare au Götterdämmerung explosif de Kubelik au Met, on est très étonné. Mais c'est peut-être bien le déclin du chef, à cette époque - voir le Don Giovanni calamiteux de 84. Comme le son est très léger, par comparaison, le chant des Filles-Fleurs et l'entrée des chevaliers au III sont les plus convaincants de la discographie, dépourvus d'affectation.

1981 - Jordan - Schöne, Lloyd, Goldberg, Minton - Monte-Carlo
=> Très tentant lorsqu'on connaît le live de Genève.

1984 - Goodall - Joll, McIntyre, Elsworth, Meier - Swansea
=> En anglais. Très belle version, extrêmement lente, mais contrairement à Kna, sans baisses d'inspiration ni prétention mystique. Très habité.

1985 - Levine - Estes, Sotin, Hofmann, Meier - Bayreuth

1989-90 - Barenboim - van Dam, Hölle, Jerusalem, Meier - Berlin
=> Paraît-il que van Dam est ébouriffant dans cette intégrale, comparé à Karajan. La date le laisse penser.

1991-92 - Levine - Morris, Moll, Domingo, Norman - New York

1997 - Rattle - Schöne, Lloyd, Elming, Urmana - Amsterdam


---------------------------------------------------


Vidéographie :

1981 - Jordan - Schöne, Lloyd, Goldberg, Minton - Monte-Carlo

1992 - Levine - Morris, Moll, Jerusalem, Meier - New York
=> Version ample, belle. En fin de discographie, on peut la trouver insuffisamment profonde, mais ça reste très bon. Moll y est beaucoup plus fouillé que chez Karajan, probablement la meilleure incarnation disponible au disque. (d'après mon échantillon of course)

2004 - Nagano - Hampson, Salminen, Ventris, Meier - Baden-Baden
=> Belle version, avec les caractéristique de Nagano : rondeur et césures étranges. Beau plateau, tout fonctionne.

Vous aurez noté que je ne parle pas des mises en scène, et pour cause, puisque je n'ai écouté que le son de ces deux DVDs. Rolling Eyes

J'avais vu une diffusion de la version Sinopoli, à Bayreuth, sur Arte, dans un très beau manteau vert au I.


--------------------------------------------------------


Qu'en conlus-je ?

Richard Kraus, puis Boulez pour la finesse. La prise de son du premier est ancienne, le coffret peu cher (pas de livret, mais ça existe en ligne en allemand, anglais, espagnol, italien).
Moins ébouriffantes, mais extrêmement homogènes et dans un son des plus confortables, Solti et Goodall.

Parmi les autres très bonnes versions, Levine DVD, Busch, Karajan II, Gui, Karajan I, Nagano.

Pas mal de tunnels dans Kna 62. Kna 51 est à mon goût trop distendu et prétentieux : c'est de la musique méditative, du rituel religieux et plus du drame ou de la musique. Quant à Kubelik, c'est à mon sens raté sur le plan interprétation : aucune option ne semble prise, à aucun moment, par le chef. (on pense à une interprétation pour disques économiques : c'est tout à fait bon, mais sans personnalité, donc à proscrire pour ceux qui auraient déjà une version)


------------------------------------------------------------


Que vous conseillerais-je ?

J'aime Kraus et Boulez parce que j'aime le théâtre. Vocalement, c'est beau, toujours bien dit, mais parfois âpre pour les amateurs de beau chant (de toute manière peu à la fête dans Wagner !). Ce sont de grands moments, mais je ne les recommande pas forcément si on n'a pas les mêmes attentes que moi.

Pour une approche sans risque, en confort sonore, ni hédoniste ni spiritualisante, Solti s'impose sans hésitation. Si vous maîtrisez mieux l'anglais que l'allemand, Goodall peut être intéressant pour la découverte : en terme de prosodie et de couleur, l'anglais n'est pas si éloigné de l'allemand, et il existe une grande tradition de Wagner anglophones. Comme cela, le texte sera plus accessible.
Musicalement, Solti reste tout de même le choix le plus évident et le plus fédérateur.

Kna est à essayer - car il a marqué l'histoire de l'interprétation de l'oeuvre - mais après avoir découvert si j'ose dire l'essence de l'oeuvre, afin de ne pas éprouver de baisses de tension et de ne mélanger le propos de Wagner à celui de Kna.


------------------------------------------------------------


Bonne route ! Le premier qui a trouvé toutes les occurrences de tous les leitmotivs a gagné une mini image-portrait de Richard. Et le premier qui insinue que j'ai mauvais goût a gagné le droit de chanter Kundry en suomi et en tutu sur le pas de sa porte le 25 décembre.


Dernière édition par le Jeu 1 Juin 2006 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 14:15

Pauken a écrit:
Dites,moi qui veux me lancer dans Parsifal que je connais pas du tout (et Wagner très mal en général),par quelle version faudrait-il que je commence,sachant que je suis un peu allergique aux vieilles cires mono...
Lorsqu'on connaît mal Wagner, je recommanderais plutôt une version rapide et assez limpide (Boulez peut-être), bien chantée (Solti). Levine est un peu épais, Kraus s'inscrit dans une interprétation wagnérienne, Kna est interminable lorsqu'on ne maîtrise pas le sujet.




Inutile de dire qu'il était difficile de faire un compte-rendu détaillé de chaque enregistrement. Mais si ça vient sur le tapis, on verra.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 14:34

DavidLeMarrec a écrit:
…Et le premier qui insinue que j'ai mauvais goût a gagné le droit de chanter Kundry en suomi et en tutu sur le pas de sa porte le 25 décembre.
Premièrement: Je chanterai Kundry en suomi et en tutu sur le pas de ma porte le 25/12. Wink
Deuxièmement: Je vais faire deux trois commentaires sur ce que tu dis ci-dessus dans mon post suivant.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Parsifal (discographie)   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 14:44

Zoilreb a écrit:
Le Gurnemanz de Ludwig Weber en impose par son côté paternel et bienveillant et est de plus, me semble-t-il, irréprochable vocalement (j'ai pas vérifié avec la partition…).
Il faut dire que pour manquer les notes de Gurnemanz, il faut beaucoup d'application ! Laughing La tessiture est quasiment celle de la voix parlée, sans graves ni aigus.

Ludwig Weber attaque quand même toutes ses notes par en-dessous, avec une justesse apparemment aléatoire, et en tout cas beaucoup de graillon. (En plus, je trouve ça vulgaire, mais la mule est déjà assez chargée.)


Citation :
Le Klingsor de Hermann Uhde (chanteur que j'apprécie de plus en plus en la matière) me satisfait au plus au point. Il est démoniaque et magicien noir à merveille sans tomber dans le caricatural ou dans le côté "grand-guignol".
Un immense chanteur. Il faut notamment connaître son Wotan/Wanderer (avec Kempe), et surtout, surtout son Hollandais avec Kna en 55. Comme tu le dis, c'est à la fois extrêmement convaincant et jamais caricatural.
Et cette voix, à la vois homogène, mordante et expressive !

Qui n'aime Hermann Uhde ?

Zoilreb a écrit:
… enfin, je dis ça, mais il faudrait que je me refraichisse la mémoire, comme je disais hier, peut-être qu'aujourd'hui j'adorerais.
Quelqu'un connais la version Cluytens à La Scala en 1960, avec Sandor Konya, Rita Gorr, Boris Christoff et Neidlinger ? Je me demande comment ce chef de culture française a appréhendé l'oeuvre.
Cluytens dirigeait Wagner avec un sérieux et une certaine austérité toute germanique. Rien à voir avec les chatoyances de son Faust !

Paru en LP Melodram. Il y a donc eu une récente réédition par Golden Melodram, peut-être ? Attention, il y a des coupures. Et Caballé en première Fille-Fleur.


-----------------


Xavier a écrit:
Zoilreb a écrit:
Il va de soi que les erreurs, je ne les répare pas.

Là je pensais plutôt à David, qui dit que quand un chanteur chante un peu faux ça ne le dérange pas parce qu'il "corrige" l'erreur dans sa tête.
Je trouve ça très amusant! Very Happy
Et au fond il a de la chance.
L'explication est simple. Je suis attaché avant tout à ce qu'une représentation ou un disque fonctionne. Aussi, je ne prête que peu d'attention à la réalisation technique. Si une note est un peu basse, je m'en aperçois éventuellement, mais ça ne me gêne pas, je sais ce qu'elle voulait dire, je sais l'intervalle qu'on voulait faire. Si quelqu'un vous dit qu'il a mangé un bon 'formage', vous notez avant tout qu'il faudra l'essayer, et l'erreur ne vous empêche pas de recueillir l'information.

Je fais pire encore : savoir si un enregistrement est en mono ou stéréo me demande un instant de réflexion, je n'y fais jamais attention.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 15:41

DavidLeMarrec a écrit:
Le problème est que mes versions favorites sont toutes (à Kraus près) hors commerce... Je les cite rapidement pour mémoire :
- Boulez 2004 Bayreuth : pour le sens dramatique, l'allant, la clarté, les textures debussystes. Et des chanteurs tous très sensibles au mot : De Young, Wottrich, Marco-Buhrmester, Wegner, Holl.
C'est passé en radio ça ? Parce qu'il me semble qu'en écrivant à la radio Belge et en leur fournissant un support enregistrable, il y a moyen d'obtenir certains enregistrements. … je pourrais toujours essayer.

Citation :
1949 - Kraus - Nillius, Greindl, Aldenhoff, Mödl - Köln
J'envisage de l'acheter

Citation :
1951 - Knappertsbusch - London, Weber, Windgassen, Mödl - Bayreuth
…Surtout, je trouve cela bien prétentieux, cette prétendue révélation mystique - on sent qu'on veut bien nous faire sentir que le théâtre revient à sa vérité originelle, la célébration religieuse grecque antique ou que sais-je.
Il faudrait déjà savoir ce que Wagner cherchait à nous dire via Parsifal. Je pense que son discours, à l'image de ses écrits "philosophiques", est assez flou et prête à des interprétations diverses…
Concernant Knappertsbusch, je trouve réducteur de, encore une fois, le réduire à ses prétendues "lenteurs", alors que sa "sérénité" combinée à son sens très classique du phrasé et de la polyphonie suffit à prouver qu'il a une vision tout à fait dramatique de Parsifal (puisqu'il mise forcément sur la bonne compréhension des climax musicaux et non sur le sens profond "dissimulé" du drame). C'est une conception certes parfois vieillote, les deux premiers tiers de l'acte trois (Vendredi Saint) sont d'une naïveté parfois insupportable, mais tout de même, solidement classique. A mon avis, il ne s'embarassait pas avec des considérations philosophiques, il restait son nez dans le texte musical et ça lui suffisait ainsi.
C'est une question de point de vue sans doute, mais pour moi, Knappertsbusch est efficace tout du long. Boulez (pour ce que j'ai entendu - version 1970) me gêne car sa démarche consistait à se démarquer de Knappertsbusch… faute de pouvoir nous livrer sa propre vision de l'oeuvre il a construit sa "charpente" sur une négation de ce qui s'est déjà fait avant (15 ans de kna quoi), et à force d'enlever ce qui lui gênait, il n'est plus resté qu'un "beau" son où, comme tu dis, on entend tout… et avec ça on est bien. Ce côté "m'a-tu vu?", ce côté précieux, est tout aussi prétentieux et m'a dérangé dans mes écoutes de son Parsifal… mais je le redis, il faut que je réécoute ça.

Citation :
1954 - Knappertsbusch - Hotter, Greindl, Windgassen, Mödl - Bayreuth
Je me chargerai d'en faire une critique… tout ce que je peux dire, c'est qu'au premier abord, Hotter ne me convainc pas.

Citation :
1985 - Levine - Estes, Sotin, Hofmann, Meier - Bayreuth
Je m'en charge aussi… durée: 4h40 ! Laughing Meier à l'air terrible et Hofmann à l'air… à s'encourir à toutes jambes.

Citation :
J'aime (…) Boulez parce que j'aime le théâtre (…) mais je ne les recommande pas forcément si on n'a pas les mêmes attentes que moi.
Je suis d'accord pour la seconde partie de la phrase.

Citation :
…et de ne (pas)mélanger le propos de Wagner à celui de Kna.
Et quel est donc le propos de Wagner ?

Citation :
Bonne route ! Le premier qui a trouvé toutes les occurrences de tous les leitmotivs a gagné une mini image-portrait de Richard.
Laughing Il faut déjà mémoriser les quelques 38 leitmotives de l'opéra avant de pouvoir distinguer les occurences!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 15:54

Zoilreb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Le problème est que mes versions favorites sont toutes (à Kraus près) hors commerce... Je les cite rapidement pour mémoire :
- Boulez 2004 Bayreuth : pour le sens dramatique, l'allant, la clarté, les textures debussystes. Et des chanteurs tous très sensibles au mot : De Young, Wottrich, Marco-Buhrmester, Wegner, Holl.
C'est passé en radio ça ? Parce qu'il me semble qu'en écrivant à la radio Belge et en leur fournissant un support enregistrable, il y a moyen d'obtenir certains enregistrements. … je pourrais toujours essayer.
Bien sûr que c'est passé à la radio. Radiodiffusion de Bayreuth, comme tous les ans partout. Je crois même que ça existe légalement sur la Toile en streaming. A vérifier.


Citation :
Citation :
1949 - Kraus - Nillius, Greindl, Aldenhoff, Mödl - Köln
J'envisage de l'acheter
Suite à ma vibrante plaidoirie pour ce chef un peu délaissé, j'espère ? Very Happy


Citation :
Il faudrait déjà savoir ce que Wagner cherchait à nous dire via Parsifal.
Ah, mais que le propos de Wagner soit lui aussi prétentieux, je n'en doute pas. Mais l'opéra n'est pas de la philosophie.


Citation :
les deux premiers tiers de l'acte trois (Vendredi Saint) sont d'une naïveté parfois insupportable,
Oui, c'est surtout l'acte III qui est dur, je suis d'accord.

Citation :
mais tout de même, solidement classique. A mon avis, il ne s'embarassait pas avec des considérations philosophiques, il restait son nez dans le texte musical et ça lui suffisait ainsi.
Possible, mais le résultat sonne comme une messe désincarnée. Je pense à cet enchantement qui n'en finit pas, au point qu'il est difficile de garder ses repères. Mais encore une fois, le report que j'avais acheté est épouvantable. (20 CD pour 15€...)


Citation :
C'est une question de point de vue sans doute, mais pour moi, Knappertsbusch est efficace tout du long. Boulez (pour ce que j'ai entendu - version 1970) me gêne car sa démarche consistait à se démarquer de Knappertsbusch… faute de pouvoir nous livrer sa propre vision de l'oeuvre il a construit sa "charpente" sur une négation de ce qui s'est déjà fait avant (15 ans de kna quoi), et à force d'enlever ce qui lui gênait, il n'est plus resté qu'un "beau" son où, comme tu dis, on entend tout… et avec ça on est bien. Ce côté "m'a-tu vu?", ce côté précieux, est tout aussi prétentieux et m'a dérangé dans mes écoutes de son Parsifal… mais je le redis, il faut que je réécoute ça.
En tout cas, le caractère légèrement précipité de la version de 70 disparaît totalement dans la version de 2004.


Citation :
Citation :
J'aime (…) Boulez parce que j'aime le théâtre (…) mais je ne les recommande pas forcément si on n'a pas les mêmes attentes que moi.
Je suis d'accord pour la seconde partie de la phrase.
Je me doute... Tout le monde sera d'accord, logiquement, c'est même pour ça que je l'ai mise. albino


Citation :
Citation :
…et de ne (pas)mélanger le propos de Wagner à celui de Kna.
Et quel est donc le propos de Wagner ?
La musique qu'il y a sur la partition. Kna y ajoute sa patte, plus encore qu'un autre, et je sais qu'on y est sensible ou réfractaire.


Citation :
Il faut déjà mémoriser les quelques 38 leitmotives de l'opéra avant de pouvoir distinguer les occurences!
Pour ceux que ça amuse, je serais bien tenté par un grand jeu de l'été de ce genre. Par exemple dans Götterdämmerung. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
zorn
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 28/05/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 17:37

Xavier a écrit:
Je pense que pour une première approche Solti est très bien, avec son extraordinaire orchestre.

Sinon en DVD la version Levine. Wink
Je pense que la version Solti est en effet très bien pour découvrir l'oeuvre, l'orchestre rend justice à la partition avec des moments très spectaculaires (la marche funèbre de Titurel par exemple, c'est vraiment un grand moment !) et la distribution est correcte (Kollo est peut-être un peu léger, il a un timbre trop clair mais ça passe encore).
Beaucoup de gens reprochent justement ce côté spectaculaire, un peu extérieur (superficiel ?) à Solti mais dans le registre il reste supérieur à Karajan (qui n'apporte rien de mieux, à mon goût, avec une direction plus statique et une distribution nettement inférieure).

Ensuite pour l'ambiance il y a Knappertsbuch, évidemment. Je ne connais pas la version de 52, mais j'imagine qu'elle doit être assez proche de 51, non ? La distribution est extraordinaire et on ressent vraiment une ambiance malsaine, maladive qui doit être proche de celle dont Wagner rêvait pour exprimer la déliquescence de Montsalvat. Ceci dit, je ne suis pas très réceptif à tout l'attirail poético-mystique déployé autour de Parsifal, et c'est vrai que certains passages sont éprouvants (le duo Parsifal Kundry du II ou parsifal Amfortas du III, sans vouloire paraître blasphémer, c'est un peu long avec quelques temps morts). Il faut quand même connaître Knapp 51 (ou 52 ?) pour son aspect extrême, mais Knapp 62 est moins radical et donc à privilégier si quelqu'un veut découvrir l'oeuvre par un enregistrement de Bayreuth. L'ensemble de la distribution est quand même inférieur à celle de 51, il y a en prime Hotter (dont je suis un inconditionnel) en Gurnemanz. On le retrouve également en 64 pour une version également très belle... sauf qu'il y a Jon Vickers (et là ça me gêne, il a malgré tout un accent qui traîne tout le temps et qui est hors de propos).

Je ne connais pas Levine, mais l'écoute de Ring de New York ne m'y a pas engagé et Boulez, ben... j'aime pas trop Boulez à vrai dire (dans Wagner du moins). Dans le genre "dépoussiérage" ou "transparence" de la partition, je préfère encore Clemens Krauss (qui a également enregistré Parsifal en 53 mais je ne le connais pas). De toute façon, la partition de Parsifal est deja assez transparente en soi, même Solti ne l'alourdit pas inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 19:05

zorn a écrit:
Je ne connais pas Levine, mais l'écoute de Ring de New York ne m'y a pas engagé
Ah oui, pourquoi ? Ca restait très réussi, même si pas original.


Citation :
et Boulez, ben... j'aime pas trop Boulez à vrai dire (dans Wagner du moins).
Boulez dans Wagner... Tu veux dire dans le Ring, alors, si tu ne l'as pas entendu dans Parsifal ? Parce qu'autant le Ring est raté sur le plan orchestral, autant Parsifal est abouti, qu'on aime ou pas.


Citation :
Dans le genre "dépoussiérage" ou "transparence" de la partition, je préfère encore Clemens Krauss (qui a également enregistré Parsifal en 53 mais je ne le connais pas). De toute façon, la partition de Parsifal est deja assez transparente en soi, même Solti ne l'alourdit pas inutilement.
Je ne sais pas si j'emploierais le terme de dépoussiérage pour Krauss. C'est dans Wagner une lecture lyrique (Ring) ou un peu épidermique (les marées du Hollandais), pas spécialement fouillée ni novatrice.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
zorn
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 28/05/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 19:27

Oui je parlais du Ring pour Levine et Boulez. Non je n'ai pas aimé le Ring de Levine au Met, ceci dit je suis tombé une fois à la radio sur une troisième acte du Crépuscule que j'ai trouvé magnifique, et j'ai été surpris d'apprendre à la fin qu'il s'agissait de Levine mais à Bayreuth (en 95 je crois).
Quant à Boulez, Parsifal est effectivement une partition qui lui convient certainement mieux que le Ring.
J'aurais bien aimé l'entendre par Jochum ça doit lui convenir tout à fait (je crois qu'il l'a dirigé à Bayreuth juste après Boulez) mais à ma connaissance ça n'est jamais sorti...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 19:29

Juste après Boulez, sauf erreur de ma part, c'était Solti - à moins que Jochum ait assuré les dernières représentations du cycle Chéreau. Ca devait lui aller comme un gant, je suis d'accord, au père Jochum.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 19:34

Je confirme les propos de David sur Parsifal par Boulez.
Je viens d'écouter les 2 premiers actes, j'en reparlerai plus tard, mais c'est franchement bien, aérien, léger, en même temps dramatique, l'orchestre est magnifique, bref c'est quasiment le contraire de son Ring.
La vitesse des tempi ne me choque pas du tout, au contraire.
Pour l'instant mon enregistrement préféré de Boulez avec son 1er Barbe-Bleue.
Revenir en haut Aller en bas
zorn
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 28/05/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 19:47

DavidLeMarrec a écrit:
Juste après Boulez, sauf erreur de ma part, c'était Solti - à moins que Jochum ait assuré les dernières représentations du cycle Chéreau. Ca devait lui aller comme un gant, je suis d'accord, au père Jochum.
Non tu parles sans doute du Ring, là ? Je parlais de Parsifal : Jochum l'a dirigé de 71 à 73, juste après Boulez, donc.
Et j'ai compris : je vais écouter le Parsifal de Boulez...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 19:50

zorn a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Juste après Boulez, sauf erreur de ma part, c'était Solti - à moins que Jochum ait assuré les dernières représentations du cycle Chéreau. Ca devait lui aller comme un gant, je suis d'accord, au père Jochum.
Non tu parles sans doute du Ring, là ? Je parlais de Parsifal : Jochum l'a dirigé de 71 à 73, juste après Boulez, donc.
Et j'ai compris : je vais écouter le Parsifal de Boulez...
Je pensais en effet que tu parlais du Ring, parce que j'ai indiqué juste avant, dans la discographie, les deux enregistrements de Jochum diffusés en CD. Comme tu regrettais que ça ne soit pas sorti, j'aurais eu de la peine à imaginer...
Je vois mieux Jochum dans le Ring que dans Parsifal, au demeurant.


P.S. : Très content de notre accord, Xavier !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
zorn
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 28/05/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 1 Juin 2006 - 20:56

Oups, autant pour moi, j'avais bien vu l'enregistrement de Rome (ça ne me tente pas !) mais j'avais raté celui Bayreuth. Je ne savais pas qu'il était sorti en CD. Je pensais à Jochum parce que au fond (sauf peut-être pour l'acte II) Parsifal est l'opéra le plus proche de l'univers de Bruckner, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyVen 2 Juin 2006 - 0:50

Je termine en ce moment l'écoute de la version Boulez.

Tout d'abord, c'est con mais... j'avais presque oublié à quel point c'est grand Parsifal. sunny

Bon, déjà, pour son dramatisme, ses tempi très allants, la qualité de l'orchestre et du son, c'est clairement une version idéale pour une première approche.
C'est aussi une version qui apporte de la nouveauté par rapport aux "classiques".

Les textures sont très claires, l'orchestration est magnifiquement mise en valeur, vraiment transcendée comme jamais, et l'influence qu'elle aura sur Debussy et son Pelléas y est très décelable.
C'est aéré, c'est fluide, un vrai bonheur.

Les tempi sont très allants certes, bien plus qu'il n'est de mise habituellement, mais rien de choquant pour moi, au contraire, les phrasés n'en sont que plus intelligibles, l'harmonie est moins posée mais d'un autre côté la modernité de celle-ci est davantage mise en valeur.
Il n'y a que la fin qui laisse peut-être un peu un côté expédié, on se dit que là Boulez aurait pu un tant soi peu modérer son optique, mais bon.
Pour moi dans l'ensemble tout cela ne gâche nullement le "mystère" ou la "spiritualité" de Parsifal.
Certes ça démythifie un peu...
Mais à mon sens nulle besoin d'en rajouter, et pour une fois je suis d'accord avec l'option de Boulez, je crois même que si j'étais chef c'est comme ça que je dirigerais Parsifal! Ca ne m'empêche pas d'apprécier d'autres optiques...

La distribution maintenant:
Enfin un enregistrement décent de Gwyneth Jones! Laughing
En 1970 elle n'est pas encore atteinte de sinusoïde vocale et son vibrato est ici "normal" et pas pénible comme 10 ans plus tard.
Il y a certes déjà pas mal d'attaques fausses, mais la voix n'est pas du tout laide, le texte est très bien vécu, le personnage, bien campé, me fait penser à sa Vénus. (1978, mise en scène de Gotz Friedrich, direction Colin Davis je crois)
Bon je ne dirais pas que c'est fabuleux mais c'est tout à fait satisfaisant.
James King, définitivement, j'aime beaucoup.
Une voix comme j'aimerais avoir... homogène sur toute la tessiture, beau timbre, belle aisance...
McIntyre, je ne le reconnais pas par rapport au Ring de 1980, la voix est beaucoup moins laide!
Crass je ne le trouve pas si mal que ça, oui ce n'est pas un Gurnemanz très sympathique c'est sûr...
Et Stewart est un bel Amfortas je trouve.

Il faudrait maintenant que j'écoute Karajan et que je rééssaie au moins un tout petit peu Knappertsbusch... même si c'est perdu d'avance! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyVen 2 Juin 2006 - 1:07

Xavier a écrit:
Je termine en ce moment l'écoute de la version Boulez.

Tout d'abord, c'est con mais... j'avais presque oublié à quel point c'est grand Parsifal. sunny
ah… tout de même !

Citation :
C'est aussi une version qui apporte de la nouveauté par rapport aux "classiques".
Il est vraiment temps que je le réécoute !

Citation :
Bon je ne dirais pas que c'est fabuleux mais c'est tout à fait satisfaisant.
Oui. Euh… j'hésite finalement.

Citation :
…et que je rééssaie au moins un tout petit peu Knappertsbusch... même si c'est perdu d'avance! Laughing
Mais non, mais non…
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyVen 2 Juin 2006 - 2:58

Merci Xavier pour le compte-rendu. Je suis bien d'accord, on reste dans une durée décente pour pouvoir entendre les phrasés convenablement. Pas de précipitation, mais des articulations lisibles.

zorn a écrit:
Oups, autant pour moi, j'avais bien vu l'enregistrement de Rome (ça ne me tente pas !)
Frantz + Weber, moi non plus... Mais Rome faisait des choses correctes dans Wagner à l'époque, contrairement aux idées reçues.

Citation :
mais j'avais raté celui Bayreuth. Je ne savais pas qu'il était sorti en CD. Je pensais à Jochum parce que au fond (sauf peut-être pour l'acte II) Parsifal est l'opéra le plus proche de l'univers de Bruckner, non ?
Je m'en doutais un peu. Je pensais, pour le Ring, au sens de la structure de Jochum, à son intelligence pour souligner des entrées.
Comme je n'aime pas Jochum dans Bruckner, forcément...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
zorn
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 28/05/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyVen 2 Juin 2006 - 17:25

Citation :
Frantz + Weber, moi non plus... Mais Rome faisait des choses correctes dans Wagner à l'époque, contrairement aux idées reçues.!)

Dans les années 70 ? Les seuls enregistrements italiens de Wagner que je connaisse sont ceux de Furtwangler dans les années 50 et même avec Furt, je trouve l'orchestre très brouillon (surtout l'enregistrement romain, d'ailleurs).

Citation :
Je m'en doutais un peu. Comme je n'aime pas Jochum dans Bruckner, forcément...

C'est un autre sujet, mais au moins dans la Cinquième, quand même...
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyVen 2 Juin 2006 - 17:32

Me laisserez-vous en paix ne serait-ce que 24 heures?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptySam 3 Juin 2006 - 6:36

VARLOTTE
Wagner... qui m'aurait dit la place que dans mon coeur il occupe aujourd'hui ? Depuis que j'entendis, malgré moi tout me lasse, et mon âme est pleine de lui.


zorn a écrit:
Citation :
Frantz + Weber, moi non plus... Mais Rome faisait des choses correctes dans Wagner à l'époque, contrairement aux idées reçues.!)

Dans les années 70 ?
L'enregistrement avec Frantz et Weber date de 56... Very Happy


Citation :
Les seuls enregistrements italiens de Wagner que je connaisse sont ceux de Furtwangler dans les années 50 et même avec Furt, je trouve l'orchestre très brouillon (surtout l'enregistrement romain, d'ailleurs).
Cet enregistrement de 53 est une catastrophe. Mais prenons le Parsifal de Gui en 1950, ou le Tannhäuser de Rodzinski (1957), c'est tout à fait bien, même les bois !
La battue de Furtie n'est peut-être pas étrangère au désastre... Avec des chefs qui avaient l'habitude de ces orchestres, ou qui étaient d'une certaine précision, on obtient des résultats tout autres.


Citation :
Citation :
Je m'en doutais un peu. Comme je n'aime pas Jochum dans Bruckner, forcément...

C'est un autre sujet, mais au moins dans la Cinquième, quand même...
Précisément. La Cinquième, en plus dans le live capté à l'Abbaye et tout et tout. J'ai beau m'acharner, rien à faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptySam 3 Juin 2006 - 9:29

Je ne sais si je veille ou si je rêve encore!
Tout ce qui m'environne a l'air d'un paradis;
le bois soupire ainsi qu'une harpe sonore,
Un monde se révèle à mes yeux éblouis!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptySam 3 Juin 2006 - 10:20

Tiens, tu as de bons souvenirs, ma foi !

(Tirade que Jean-Louis Pichon a eu le génie de faire jouer à l'intérieur de la très aristocratique demeure du Bailli.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptySam 3 Juin 2006 - 11:42

Varlotte s'en souvient parfaitement, elle!
Revenir en haut Aller en bas
zorn
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 28/05/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptySam 3 Juin 2006 - 14:41

[/quote]
Précisément. La Cinquième, en plus dans le live capté à l'Abbaye et tout et tout. J'ai beau m'acharner, rien à faire.[/quote]

Il y a encore mieux, l'enregistrement de 86 paru chez Tahra, mais passons, revenons à Parsifal... Je me rappelle aussi avoir eu en 33 t un magnifique prélude de Parsifal par Jochum (quoique ma version isolée préférée du Prélude est celle de Klemperer). Je vais quand même essayer de trouver ce Jochum de Bayreuth...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptySam 3 Juin 2006 - 15:41

zorn a écrit:
Il y a encore mieux, l'enregistrement de 86 paru chez Tahra,
Le problème n'est pas tant Jochum que la symphonie, je le crains. Mais par un autre, très probable qu'elle passerait mieux. Je n'aime guère le Bruckner symphonique, pour plusieurs raisons sur lesquelles on pourrait deviser tout à loisir ailleurs. La 3, la 4, la 8 me sont à peu près digestes si elles sont interprétées à mon goût, c'est-à-dire de façon peu orthodoxe : von Dohnanyi, Eschenbach, Prêtre, Furtwängler, Boulez... Prêtre et Boulez sont les deux seuls à m'avoir vraiment convaincus. Je ne suis sensible qu'aux mouvements lents, en fait - je trouve le reste terriblement mal orchestré. Pour l'instant, j'en reste donc à sa merveilleuse musique religieuse - et pourquoi pas par Jochum !


Citation :
mais passons, revenons à Parsifal... Je me rappelle aussi avoir eu en 33 t un magnifique prélude de Parsifal par Jochum (quoique ma version isolée préférée du Prélude est celle de Klemperer). Je vais quand même essayer de trouver ce Jochum de Bayreuth...
Pour le Prélude (mais qui n'est pas, à mon sens, une réussite éclatante au point de le programmer en concert - Wagner se prête mal à l'instrumental seul), j'en reste à Furtwängler et Kraus.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Billy Budd
Mélomane averti
Billy Budd

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 15/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyMar 6 Juin 2006 - 19:08

J'ai découvert Parsifal avec cet enregistrement de Boulez

Wagner - Parsifal B000009JNI.01._SS500_SCLZZZZZZZ_


et j'ai eu du mal à écouter d'autres versions pendant longtemps

Depuis lors, je me suis mis à Kna et, surtout, j'ai découvert un autre enregistrement de Boulez, encore meilleur :

Wagner - Parsifal B00004Y6X7.01._SS500_SCMZZZZZZZ_
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83937
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyJeu 29 Juin 2006 - 2:00

J'écoute en ce moment la 2è version Levine:

Wagner - Parsifal B000001GHZ.01.MZZZZZZZ

C'est intéressant à comparer avec la version DVD qui suit de peu, car si la vision d'ensemble est assez proche, on a (à part pour Kurt Moll, présent dans les 2 versions) à chaque fois 2 grands artistes différents pour chaque rôle.
Morris - Weikl
Norman - Meier
Domingo - Jerusalem
Wlaschiha - Mazura

Le prélude est vraiment très lent, plus lent que dans la version DVD; curieusement, je m'accomode aussi bien de ce tempo que de celui de Boulez.

Pour le reste, j'en suis au 2è acte et il est tard donc j'écoute vraiment pas fort, je ne peux pas vraiment vous en dire plus pour l'instant, si ce n'est que ça a l'air vraiment bien!
Revenir en haut Aller en bas
Reidid
Mélomane averti


Nombre de messages : 494
Date d'inscription : 30/06/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyMar 11 Juil 2006 - 8:14

Parsifal par Barenboim ; c'est en studio ou en live ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyMer 12 Juil 2006 - 16:25

Studio, réalisé de décembre 89 à mars 90.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Reidid
Mélomane averti


Nombre de messages : 494
Date d'inscription : 30/06/2006

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyMer 12 Juil 2006 - 16:52

DavidLeMarrec a écrit:
Studio, réalisé de décembre 89 à mars 90.
Sur le site de JUTEAUF, paraît-il que c'est le meilleur Parsifal. M'enfin bon. A chacun ses goûts.

voir : http://membres.multimania.fr/juteauf/index.html
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal EmptyMer 12 Juil 2006 - 19:29

François a des goûts très à lui. Il faut parcourir le site pour s'en imprégner, et pouvoir se faire une idée de ce qui nous plaira ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Wagner - Parsifal Empty
MessageSujet: Re: Wagner - Parsifal   Wagner - Parsifal Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - Parsifal
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que pensait Nietzsche de la musique de Wagner ?
» Wagner Ouverture de Tannhauser
» Siegfried Wagner (1869-1930)
» Wagner : anthologies orchestrales
» José Van Dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: