Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   Dim 15 Nov 2015 - 20:01

Mardi 17 novembre.

Un seria qui n'est pas le meilleur du marché, mais que Jacobs défend avec constance – pour son sujet, je suppose, et aussi pour son final du I en forme de follia échevelée.
Il permet aussi, chose rare dans ce répertoire, de mettre en valeur un baryton.

Avec Degout, Karthäuser, Visse, Dumaux, Zazzo, M. Fink…


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mar 17 Nov 2015 - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80874
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   Mar 17 Nov 2015 - 1:13

… et je revends une place.

Place de première catégorie tarif abonné (pas besoin d'être abonné) : moins chère que la catégorie 2.
Place prise à l'ouverture : parterre plein centre.

17€ (valeur 30,75€)
http://www.zepass.com/603314a-place-concert-rene-jacobs-don-quichotte-de-conti-par-jacobs-degout-fink-visse-fritsch-karthyeuser-dumaux-zazzo-philharmonie-de-paris.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   Mar 17 Nov 2015 - 10:47

Rho... et du coup tu viens même pas?

C'est vraiment avantageux les abonnements Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   Mer 18 Nov 2015 - 11:14

Bon, juste rapidement un petit retour (peut-être plus développé par la suite) pour dire que c'était vraiment chouette comme concert... enfin spectacle plutôt!

Mise en espace, la pièce prenait vie avec beaucoup de plaisir pour tous les chanteurs.
Magnifique distribution (il n'y a bien que Marcus Fink que je n'aime pas, mais c'est habituel maintenant Confused) et direction passionnante de Jacobs.

Et l'oeuvre est vraiment chouette : beaucoup d'humour, quelques passages sérieux, de la dérision voir même de la parodie, on évite les enchaînements d'airs de bravoure (d'ailleurs, ça reste assez sage si on compare avec des Haendel et Vivaldi de l'époque).

France-Musique était là. A suivre pour la retransmission et on espère un enregistrement! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   Ven 20 Nov 2015 - 23:15

Don Chisciotte in Sierra Morena : 17/11/2015

Salle des Concerts de la Philharmonie de Paris

Don Chisciotte (le Chevalier errant) : Stéphane Degout
Sancio Pansa (son serviteur) : Marcos Fink
Cardenio (amant de Lucinda) : Lawrence Zazzo
Lucinda (amante de Cardenio) : Sophie Karthäuser
Dorotea (l’amante malheureuse de Fernando, alias la princesse Micomicona) : Anett Fritsch
Fernando (soupirant de Lucinda, un prince d’Andalousie) : Christophe Dumaux
Lope (ami de Don Chisciotte) : Johannes Chum
Ordogno (compagnon de Lope) : Giulia Semenzato
Rigo (le barbier) : Dominique Visse
Mendo (l’aubergiste) : Fulvio Bettini
Maritorne (servante de Mendo) : Angélique Noldus

B’Rock Orchestra

Direction : René Jacobs


Pour moi, Don Quichotte, c'est Massenet, cette œuvre étrange, basculant entre le burlesque et la hauteur de vue… et ce Dom Chisciotte de Conti est du même alliage : on passe de la farce la plus marquée voir même la parodie à la grande tragédie de l'opéra Seria. Car nous sommes dans la même époque que les Haendel et les Vivaldi. Mais Conti a intégré ce qui faisait la force des opéras baroque italiens des Monteverdi ou Landi : mêler la farce à la tragédie. D'un bout à l'autre, on bascule d'un style à l'autre, quel que soient les personnages nous naviguons vers des rives variées.

Pour notre plus grand plaisir, ce n'est pas une simple version de concert qui est donnée, mais une mise en espace très fine et bienvenue pour donner vie aux histoires parfois bien tordues que nous avons sous les yeux. Bien sûr, certains effets sont trop réduits pour leur rendre tout leur effet, mais on voit vivre les personnages et agir avec beaucoup de naturel.

Musicalement, les vocalités sont bien marquées par l'époque avec une virtuosité qui se fait remarquer, mais toujours au service du mot ou de l'action. Les récitatifs sont plus longs et intéressants que souvent avec un accompagnement varié. Du coup, on a moins l'impression d'un enchaînement ininterrompu d'airs. La variété est aussi plus marquée puisque les formations des ensembles évoluent en fonction de la situation. Bien sûr, les reprises sont ornées et les chanteurs se doivent d'avoir une technique parfaite. Mais avec moins de démonstration, on trouve plus d'émotion.
La partie orchestrale est elle aussi très inventive par les styles et les couleurs qu'elle déploie. Souvent très descriptive, elle n'hésite pas à aller piocher dans l'inspiration folklorique espagnole dans les passages les plus débridés. Difficile avec Jacobs de savoir ce qui est de la partition et de son implication : on sait le chef adepte d'une grande théâtralisation quitte à légèrement bousculer la partition. Toujours est-il que la soirée de plus de 3h passe sans aucune longueur. On en viendrait presque à regretter les coupures effectuées dans les récitatifs.

Pour le chant, la distribution aligne de grands noms et d'autres moins connus, mais dans tous les cas on a un ensemble de très haut niveau.
Celui qui sera malheureusement le moins convaincant est Dominique Visse. Le personnage est toujours aussi impressionnant et vif, mais la voix a beaucoup perdu en volume dans le medium et se fait régulièrement couvrir par l'orchestre malheureusement malgré un grand soin de Jacobs. Fulvio Bettini l'aubergiste est moins charismatique et passe presque inaperçu mais sait se faire entendre. Angélique Noldus enfin campe une servante d'un beau caractère qui sait répondre avec conviction à ses adversaires sans jamais fléchir. On aurait peut-être espéré une voix plus véloce.
Les deux compères Lope (Johannes Chum) et Ordogno (Giulia Semenzato) sont aussi différents que bien distribués. Le premier propose une voix de ténor saine, juste et toujours bien posée comme le demande son personnage (grimé en prêtre ici). La deuxième donne un jeune adolescent rebelle et très vif. La voix de soprano est assez réduite mais très expressive.

L'histoire ajoute aux personnages principaux deux couples malheureux qui s'échange et se trahissent. Dorotea est magistralement chantée et interprétée par Anett Fritsch. La soprano possède une étonnante capacité à passer du rire aux larmes avec naturel. Fiancée délaissée et trahie elle nous émeut, et cinq minutes plus tard elle parodie avec beaucoup de soin les grands élans de la tragédie dans un piège pour notre héros. La voix est ronde, chaude et sonore, à l'aise sur toute la tessiture et avec une belle technique qui lui permet de varier son chant. Le méchant de l'histoire Fernando est chanté par le contre-ténor Christophe Dumaux. Le choix de cette voix est très bienvenu puisque le chanteur possède une émission assez droite et nasale, mais qui sait s'arrondir quand l'émotion doit être au rendez-vous. Si la musicalité n'est pas la plus poussée, les nuances sont bien présentes et le personnage parfaitement haïssable!

Le couple "lumineux" si l'on peut dire est chanté par Lawrence Zazzo et Sophie Karthäuser. Les deux chanteurs se marient à la perfection dans leur conception du chant. Les deux possèdent une musicalité et une douceur dans le chant qui émerveillent. Nous avons ici des vrais personnages tragiques qui souffrent mais avec une étoffe vocale admirable. Aucun effet en trop. Lui se montre sonore avec un aigu rayonnant. Si le grave est un peu léger, le reste de la tessiture est parfaitement maîtrisé. Elle illumine la partition par une voix cristalline et très bien conduite, d'une noblesse sans faille.

Marcos Fink
chante Sancho le valet… et comme toujours avec lui j'ai du mal à adhérer à ce chant presque parlé où la voix ne présente souvent qu'une trame gonflée plutôt qu'un vrai timbre. Le personnage possède toute la vitalité voulue, mais manque à mon sens d'un peu de retenue et surtout de chant pur.

Enfin Stéphane Degout impressionne par la noblesse et le second degré du chant. Lui qui explore tous les territoires, il semble aussi être à l'aise dans le baroque italien. Bien sûr les vocalises sont moins nombreuses que pour ses partenaires, mais le rôle le demande. La tessiture embrassée est impressionnante et sans aucune tension. Et le jeu admirable. Son Chevalier Errant a tout pour lui : jamais il ne se dépare d'une certaine raideur avant la fin où on découvre l'homme derrière l'image créée.

Opéra de groupe où aucun des 6 personnages principaux ne prend véritablement le dessus, cette soirée est illuminée par une distribution impressionnante d'aisance et de théâtre. La partition et Jacobs les font évoluer avec art et intérêt.
France-Musique avait posé ses micros. A suivre donc pour une retransmission et peut-être une publication un jour de cette œuvre qui tient tant à cœur à René Jacobs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   Lun 29 Fév 2016 - 16:10

Diffusion prévue pour ce samedi 5 mars sur France Musique à partir de 19h :
http://www.francemusique.fr/emission/samedi-soir-l-opera/2015-2016/don-chisciotte-sierra-morena-de-francesco-batolomeo-conti-03-05-2016-19-00

bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CiMu] Conti – Don Chisciotte – Degout, Jacobs
» DOBRO MANOUCHE par Paolo Conti
» David Jacobs-Strain
» [b]David Jacobs Strain[/b]
» Stéphane Degout (baryton)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: