Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5472
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 15:46

Je pensais récemment au différents cas de figure qui peuvent se présenter quand on considère le lien entre réception critique d'une pièce lors de sa première et passage à la postérité.

Deux possibilités ne posent pas de problème:

1 - Œuvre admirée à sa création et restée depuis lors fermement inscrite au répertoire.
2 - Œuvre descendue à sa création et depuis lors totalement oubliée.

Une troisième est moins intuitive mais finalement pas vraiment difficile à expliquer:

3 - Œuvre admirée à sa création mais complètement délaissée par la suite (changement de goût, enthousiasme trop rapide, dévaluation de certains "chefs-d’œuvre" à cause du temps qui passe et des nouvelles créations qui finissent par les surpasser, etc.)

Mais pour la quatrième possibilité, je ne trouve pas d'exemple à brûle-pourpoint.

4 - Œuvre descendue à sa création mais qui finit par s'inscrire solidement au répertoire.

Or, il doit bien y en avoir. Je ne parle pas des pièces qui ont fait scandale mais bien d’œuvres considérées comme franchement mauvaises lors de leur première et qui, cependant, ont eu une deuxième chance et en ont profité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 15:49

Carmen de Bizet? Rencontra de très fortes critiques presque unanimes lors de la création et un certain dégout de la bonne société de l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2894
Age : 43
Localisation : En bas des Hauts de Seine
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 15:52

Cello a écrit:
4 - Œuvre descendue à sa création mais qui finit par s'inscrire solidement au répertoire.

Or, il doit bien y en avoir. Je ne parle pas des pièces qui ont fait scandale mais bien d’œuvres considérées comme franchement mauvaises lors de leur première et qui, cependant, ont eu une deuxième chance et en ont profité.

Oeuvres "descendues", je ne sais pas. Mais des oeuvres importantes qui ont reçu un accueil mitigé voire négatif à leur création, il me semble qu'il y a plusieurs exemples. Je pense à la 6e de Mahler mais qui a surtout été mal perçu par la critique, peut-être en partie à cause d'une direction d'orchestre perfectible plus qu'à cause de l'oeuvre elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28751
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 16:55

La plupart des symphonies de Bruckner ont été descendues par la critique et boudées du public (sauf la 8° ... et je crois aussi la 7°). Ce sont des "piliers" des orchestres désormais.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 17:00

Cololi a écrit:
Ce sont des "piliers" des orchestres désormais.

Logique, elles sont tellement massives qu'elles peuvent soutenir tout le répertoire! Mr.Red
(Troll un jour...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28751
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 17:01

Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
Ce sont des "piliers" des orchestres désormais.

Logique, elles sont tellement massives qu'elles peuvent soutenir tout le répertoire! Mr.Red
(Troll un jour...)

Moi je veux bien ... mais en matière de légèreté ... quand on est capable d'écouter une messe de Gounod ... chantée par Ghiaurov en plus ... siffle

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 17:06

Cololi a écrit:
Moi je veux bien ... mais en matière de légèreté ... quand on est capable d'écouter une messe de Gounod ... chantée par Ghiaurov en plus ... siffle
Si seulement c'était chanté par Ghiaurov... drunken (et c'était un Requiem monsieur... nuance!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28751
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 17:18

Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
Moi je veux bien ... mais en matière de légèreté ... quand on est capable d'écouter une messe de Gounod ... chantée par Ghiaurov en plus ... siffle
Si seulement c'était chanté par Ghiaurov... drunken (et c'était un Requiem monsieur... nuance!)

Archivé pour que le sieur LeMarrec puisse se délecter ! (et après il me dira que je le maltraîte ...)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18874
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   Mer 18 Nov 2015 - 17:27

Cololi a écrit:
Archivé pour que le sieur LeMarrec puisse se délecter ! (et après il me dira que je le maltraîte ...)

On peut dire ce qu'on veut sur Ghiaurov, au moins il a une voix... pas comme la basse de ce Requiem.
Mais tu ne sais pas ce que c'est d'écouter des oeuvres dans des distributions faibles vu que tu n'écoutes que du mainstream! Mr.Red

(bon, après, j'arrête de flooder le sujet de Cello... désolé Embarassed)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces oeuvres qui font un four... puis finissent pas s'imposer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» Des oeuvres qui vous font peur ?
» Alexandre Nevski-Prokofiev
» Manfred GURLITT (1890-1972). Wozzeck...et autres oeuvres
» Comment faire pour écouter des oeuvres très longues ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: