Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le disque du jour du Jazz-Club

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 19:04

Il nous reste le hully-gully !



(1963, ça doit être dans le domaine public)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2114
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 19:06

Thelonious a écrit:
Citation :
De plus, devrait-on ignorer les adaptations en variétés d'un tube aussi universel, au motif qu'elles sont bien moins nobles que les adaptations de standards chantées par Nougaro ?

Pas du tout, mais de là à mettre les pochettes. Ca sent toujours un peu la provoc', non?

hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 19:11

Alifie a écrit:
Il nous reste le hully-gully !



(1963, ça doit être dans le domaine public)

entre deux mouvements d'un concerto de Brahms, c'est...décoiffant ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2785
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 20:15

Alifie a écrit:
Il nous reste le hully-gully !

Hully-gully:
 


(1963, ça doit être dans le domaine public)

C'est un madison, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 43
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 20:31

fesse carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 21:06

Roderick a écrit:
Alifie a écrit:
Il nous reste le hully-gully !

Hully-gully:
 


(1963, ça doit être dans le domaine public)

C'est un madison, non ?

Je ne saurais pas vraiment arbitrer, j'étais très à l'époque. Il y en a un dans Bande à part de Godard : /watch?v=DkNoxh8qZgUf

EDIT discret :
 

Rolling Eyes Thelonious, si on ne peut plus flooder sur les fils des copains !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 43
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 21:51

Citation :
Rolling Eyes Thelonious, si on ne peut plus flooder sur les fils des copains !!!

Mais si, mais si, je taquinais hehe .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2785
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 22:07

Je propose pour une prochaine rencontre classik : /watch?v=Xca7NS5EkNk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 22:08

Time out, donc.

Time out, c'est avant tout Blue Rondo à la Turk (le canevas syncopé du morceau sera démarqué dans d'innombrables compos prog* ), passionnant exercice de style asymétrique.Pour le reste les doigts gourds de Brubeck, le jeu émollient de Desmond et la rythmique de sénateur Wright/Morello constituent à mes yeux un puissant somnifère... I don't want that





*Journey from mariabronn de Kansas en tête en passant par toutes les emersonneries possibles et imaginables...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 22:19

Tu sais probablement qu'Anthony Braxton est un grand admirateur de Paul Desmond, qu'il a toujours revendiqué comme sa première influence ? Il a d'ailleurs enregistré Take Five (et Embarcadero, une autre composition de Desmond), sur son album 20 Standards (Quartet) 2003 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Dim 3 Avr 2016 - 22:20

Je sais, mais il a un jeu autrement abrasif et acéré. rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5458
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Lun 4 Avr 2016 - 10:25

arnaud bellemontagne a écrit:
Time out, donc.

Time out, c'est avant tout Blue Rondo à la Turk (le canevas syncopé du morceau sera démarqué dans d'innombrables compos prog* ), passionnant exercice de style asymétrique.Pour le reste les doigts gourds de Brubeck, le jeu émollient de Desmond et la rythmique de sénateur Wright/Morello constituent à mes yeux un puissant somnifère... I don't want that

Take Five pour moi, sans originalité. Un des tout premiers tubes jazz auquel j'ai vraiment accroché et auquel je reste très attaché. Et le son enroué de Desmond me fait absolument craquer - et c'est vrai surtout ici mais aussi pour tout le disque.

Blue Rondo à la Turk et Strange Meadow Lark sont aussi très marquants. Je voudrais bien citer également Three to Get Ready mais il m'est difficile d'écouter "objectivement" ce morceau sans être parasité par des versions alternatives plus connues. Pour chasser ces suggestions néfastes, je me cale sur les changements de métrique. Pas très difficile mais ça occupe l'esprit.

Sinon, Brubeck est assez cassant et pas très imaginatif, la section rythmique pas toujours très à l'aise sur les mesures bancales, je les sens un peu corsetés.

Un très bon disque mais qui ne figurerait quand même pas dans mon top 10, probablement même pas 20. En fait, si je peux garder Take Five et Blue Rondo à la Turk, ça me va (mais ces deux-là, je les garde, c'est sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 14 Avr 2016 - 23:52

avec l'aval de Thelonious, un nouveau disque du jour :





Entre la disparition en 1956 du trompettiste Clifford Brown, son partenaire au sein d'un quintet historique et l'enregistrement de sa Freedom Now Suite en 1960, Max Roach ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Roach ) traverse une période de transition, durant laquelle il remplace dans un premier temps Clifford Brown au sein de son quintet, devenu Max Roach + 4, par le trompettiste Kenny Dorham. Il dirige ensuite une formation avec le trompettiste Booker Little et le saxophoniste George Coleman, où le pianiste est remplacé par un tubiste. Puis, finalement celle-ci, un quintet toujours, augmenté sur ce disque du pianiste Ray Bryant et de la chanteuse Abbey Lincoln, alors sa compagne, qu'il a rencontrée lors de l'enregistrement d'un des premiers disques de celle-ci, That's Him (avant leurs albums sur le label Candid, qui marquent un tournant pour tous deux, il l'accompagnera aussi, peu après ce Moon Faced and Starry Eyed et avec la même formation, sur une des sessions de son album Abbey is Blue).

Les enregistrements de ces formations successives de Max Roach sont tous dans le pur style hard-bop, dont son quintet avec Clifford Brown est devenu emblématique au même titre que les Jazz Messengers du batteur Art Blakey et du pianiste Horace Silver, avec qui Thelonious a ouvert ce fil.

Cet album-ci fait exception dans la série : il est uniquement consacré à des standards, dans une tonalité beaucoup moins "musclée" que les autres enregistrements de Max Roach durant cette période. La plupart des morceaux sont dévolus à un seul soliste et Max Roach lui-même y est assez discret.

On peut l'entendre comme un exercice de style un peu académique, malgré des solistes de qualité et une mise en place irréprochable, et donc comme un album tout à fait mineur. Ou, ce qui est mon cas, comme un disque dont on ne peut plus se passer après l'avoir écouté, pour la cohérence de l'ensemble, les interventions de Ray Bryant, Stanley Turrentine, alors débutant, et Abbey Lincoln, le drumming impeccable de Max Roach et, en toute subjectivité, la réjouissante légèreté qui se dégage de cet album.

A vous de faire une opinion sur ce disque si l'écoute vous en dit :

www.deezer.com/album/10957486 (ou, en mono seulement : http://tidido.com/u17592186103324/playlists/56fb02fa3fa4df310f8b4586 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 10:50

Mais pourquoi proposer à l'écoute un album mineur en lieu et place d'un chef d'œuvre méconnu (ou non) ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 10:58

arnaud bellemontagne a écrit:
Mais pourquoi proposer à l'écoute un album mineur en lieu et place d'un chef d'œuvre méconnu (ou non) ?  scratch

Mais parce-qu'Alifie REFUSE de hiérarchiser, tu n'avais pas compris ?  hehe  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 11:04

D'abord, parce qu'il n'a en aucune façon été spécifié par Thelonious, lorsqu'il a ouvert ce fil, que le disque du jour doit impérativement être un incontournable de la discographie jazzistique.

Ensuite, parce que c'est le premier véritable album commun de Max Roach et Abbey Lincoln, un couple qui a, lui, marqué l'histoire du jazz. Roach enregistrait beaucoup à l'époque : pas moins d'une douzaine d'albums sous son nom dans les deux années qui précèdent. On peut donc penser, même si les notes de pochette * n'en disent rien, que l'enregistrement ce disque, d'une tonalité beaucoup plus légère que sa production d'alors (et à fortiori que sa Freedom Now Suite l'année suivante), est un choix personnel, délibérément orienté vers un répertoire issu de la variété qu'il ne pratiquait que rarement comme leader, et non celui de son producteur (pour le Rich versus Roach qui le précède, je n'en jurerais pas). C'est en tout cas un album tout à fait singulier dans sa discographie et largement plus intéressant que les quatre autres disques qu'il a signés avec la même formation.

Enfin et tout simplement, parce que j'aime beaucoup cet album, pour les raisons que j'ai données dans mon premier post.

Ceci dit, si vous êtes trop snobs pour vous intéresser à ce disque, je peux en proposer un autre, comme l'a fait Thelonious pour Jamal après récriminations... des mêmes, comme par hasard. Rolling Eyes

. moi, j'aime ni les pianistes, ni les crooners, et j'abhorre les sections de cordes !



. on veut pas de chanteuses, de jazz mineur, et pas de double-albums non plus !


* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 22:57

Alifie a écrit:


Ceci dit, si vous êtes trop snobs pour vous intéresser à ce disque, je peux en proposer un autre, comme l'a fait Thelonious pour Jamal après récriminations... des mêmes, comme par hasard. Rolling Eyes

tutut   Personnellement, je n'ai jamais demandé que Thelonious change d'album, relit bien tous les mots consciencieusement  Twisted Evil

Alifie a écrit:
. moi, j'aime ni les pianistes, ni les crooners, et j'abhorre les sections de cordes !

on veut pas de chanteuses, de jazz mineur, et pas de double-albums non plus !



affraid    Hé mais j'ai rien dit non plus là, je l'écouterai ton disque*,     (même si ça n'est pas dans mes plans si tu vois ce que je veux dire )     siffle

* d'autant plus que j'ai bien aimé ta préface thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 23:24

L'amalgame, par nature injuste et de mauvaise foi, fait partie des techniques éprouvées de chambrage au jazzclub, non ? Smile

Ceci étant, comme choix alternatif, je peux proposer :



www.deezer.com/album/979168 ou http://tidido.com/u17592186103324/playlists/571158e53fa4df00778b45a1

qui, lui, ne nécessite pas vraiment de présentation à mon avis (mais écouter les deux est une bonne option aussi). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 43
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 23:26

On est courageux, on peut faire les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 23:27

Alifie a écrit:


Ceci étant, comme choix alternatif, je peux proposer :



qui, lui, ne nécessite pas vraiment de présentation à mon avis (mais écouter les deux est une bonne option aussi). Wink

Trop tard pour moi, je suis branché sur Deezer en ce moment Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 15 Avr 2016 - 23:43

Et donc:

sunny   Disque très agréable : le genre de chose qu’on se passe facilement quand on ne sait pas quoi écouter…et  tutut   ça n’est pas une critique vache malgré les apparences,   et ta mauvaise tournure d’esprit  Mr.Red

je veux dire par là qu’on ne sera jamais déçu, et qu’on ne s’ennuiera jamais à son écoute, c’est un disque…...confortable, par les tempos globalement en mode médium, par les thèmes qu’on connaît et qu’on se prend à fredonner, et, tu nous avais prévenu, par les très belles interventions des solistes. Bon choix finalement !  Disque typique de la fin des années 50, quand le bop s'adoucissait un peu, avant de céder la place aux précurseurs de la new thing revendicatrice: Ornette Coleman déjà écouté sur ce fil, mais aussi Mingus, Dolphy...et Max Roach avec, tu l'as cité, sa "Freedom Now Suite"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Sam 16 Avr 2016 - 0:27

cool-blue    Quelques précisions sur le second tout de même, pour qui voudrait, comme Thelonious, écouter les deux :

. les orchestrations sont de Booker Little (pour les plus dissonantes), Mal Waldron, Julian Priester et Max Roach si je me souviens bien, mais je ne saurais plus préciser dans le détail et ai la flemme de chercher, n'ayant pas le disque sous la main *

. c'est le premier enregistrement de Left Alone, composé par Mal Waldron pour Billie Holiday, qui en a écrit les paroles mais ne l'a jamais enregistré

. Monk aurait beaucoup apprécié les paroles ajoutées par Abbey Lincoln à son Blue Monk. Smile

* EDIT :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 43
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Sam 16 Avr 2016 - 12:25

En préambule :  le "disque du jour" n'est pas censé répondre à quelque critère que ce soit, si ce n'est la possibilité de le trouver aisément sur le net.

Moon Faced and Starry Eyed de Max Roach:

A part « Wild is the Wind » et le très bluesy « Moon Faced and Starry Eyses « , les standards de ce disque ne m’emballent pas outre mesure et« Namely You » me laisse carrément de marbre à tous les niveaux.

J'apprécie beaucoup le son velouté de Stanley Turrentine, l'expressivité de Tommy Turrentine et le tranchant de Bryant.

Les soli sont joliment tournés, avec des petites choses vraiment intéressantes.

Je n’ai pas d’avis sur Abbey Lincoln (ça ne m'empêchera pas d'écouter l'autre disque) , ni sur les chanteuses(eurs) en général (c'est juste de la méconnaissance) ; à part Billy que je vénère.

Un bon disque "mineur" Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mar 26 Avr 2016 - 9:28

Tant pis pour Thelonious il n’avait qu’à réagir au quart de tour,  tongue   et puis j’ai trop envie de vous proposer à sa place le disque du jour, sans surprise donc puisque j’en ai évoqué l’éventualité ci-dessus, donc :



1 Autumn Leaves
2 Love For Sale
3 Somethin' Else
4 One For The Daddy-O
5 Dancing In The Dark
6 Alison's Uncle

Alto Saxophone – Cannonball Adderley
Bass – Sam Jones
Drums – Art Blakey
Piano – Hank Jones
Trumpet – Miles Davis



 drunken   Souvenirs :

D’abord la pochette, sobre, sans chichi : fond noir, quelques couleurs, tout ce que j’aime, l’à-priori fut favorable d’entrée.

Et puis Miles Davis, j’achetai à l’époque tout ce que je trouvais de lui ou avec lui.

Puis l’écoute : tout est excellent, pour moi, trois thèmes ressortent du lot cependant :

1/ « Autumn Leaves », Prévert/Kosma/Greco (pour l’anecdote Juliette fut la petite amie passagère de Miles Davis), devenu un standard du jazz. L’introduction de Miles d’abord, trompette bouchée, tout en retenue, réflexion, chuchotement, introversion, hésitations…et les silences…Ah ! les silences de Miles disent plus de choses que beaucoup de discours.

Cannonball ensuite, il suit le mouvement insufflé par Miles, paradoxal : incandescence du swing dans la sérénité la plus absolue…aucune urgence, on se ballade tranquillement.

Miles reprends, je frissonne, (qu’est-ce que j’aime ce type) :  long développement tout à la fois groovy et serein, sans ombre, sans inquiétude, rare chez Miles.

Puis il y a Hank Jones, c’est ce disque qui m’a fait prêter l’oreille à son jeu de piano, percussif et ouaté à la fois, comme s’il jouait avec des gants, ou plutôt sur un piano préparé où l’on aurait recouvert les marteaux de coton, j’ai toujours l’image de bulles de savon qui s’envolent et éclatent à l’écoute de Hank Jones dans ce disque.

Miles reprends, puis changement de climat qui devient plus nuageux, Hank Jones est souverain, Miles Davis m’amène les larmes aux yeux, tout s’éteint doucement.

2/ « Love For Sale »

Blakey lance la machine, ce batteur surpuissant sait être délicat quand il faut ; puis une note de Miles, et tout se met en place, rythme plus rapide, mais toujours pas d’urgence, Blakey excelle tout au long du morceau, Cannonball joue sa partition, son clair, sans aucune impureté, volubilité toujours sans excitation, Davis revient, il ne dit pas toutes les notes, les laisse en suspend, on doit le deviner, pas compliqué tant le discours est logique, et encore les silences de Miles qui en disent tant…Hank Jones joue toujours avec ses gants…


3/ « Somethin’Else »

Appels- réponses entre la trompette et l’alto, puis Miles démarre (c’est bien lui le leader malgré son statut d’invité). Tempo medium +, puis Cannonball Adderley discourt à son tour, tiens, on entend bien Sam Jones et sa basse puissante, aucune chance que le tempo se perde,

Julian « Cannonball » Adderley et Miles Davis dialoguent à nouveau, Hank Jones reprends: son plus clair, plus métallique, (me reviennent des bribes d’Aragon et de son chevalier de l’Ouragan : « mais où où où avez-vous mis vos gants ? ». ) 

Le son s’amenuise de plus en plus, Miles et Julian échangent toujours, comme deux amis qui discuteraient paisiblement en s’éloignant.




Attention, ce disque se trouve dans les bacs à la lettre « A », Miles Davis n’étant que sideman dans cet enregistrement, bien qu’en réalité il le mène et le domine de bout en bout.


Dernière édition par darkmagus le Jeu 28 Avr 2016 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mar 26 Avr 2016 - 10:34

Rolling Eyes Hum, sans vouloir trop hiérarchiser, s'agit-il vraiment d'un album essentiel ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mar 26 Avr 2016 - 16:14

Alifie a écrit:
Rolling Eyes Hum, sans vouloir trop hiérarchiser, s'agit-il vraiment d'un album essentiel ?

Il s’agit, oui ! je veux mon n’veu ! et pourquoi donc ?

parce-que avant même que je le poste dans cette rubrique, cet album avait déjà deux partisans, cello et oriane, qui savent eux trier l’essentiel de l’accessoire   tongue

Parce-qu’il y a Miles Davis et que Miles Davis est le musicien, l’un des quatre ou cinq musiciens les plus importants de l’histoire du jazz,    

Parce-que chez Miles Davis il n’y a pas de disques faibles, et sûrement pas celui-là, et comme l’a dit ton ami André Francis : « il n’est jamais meilleurs ici que là, ses périodes basses ne comptent pas, car les témoignages davisiens sont alors à porter à un crédit plus haut que la musique, celui de l’inquiétude humaine », Francis parle encore s’agissant du jeu de Miles de « simplicité, dépouillement, sévérité hautaine, calme feint car lourd d’inquiétudes… »  Il a tout compris le Dédé…  thumleft

Parce-que ce disque est à mon avis un des tous meilleurs de Miles Davis, qui plus est dans sa meilleure période, donc par déduction un des tous meilleurs de l’histoire du jazz  cqfd.    cheers

Parce-que je l’inclus dans mes dix disques de jazz préférés.  

Et parce-que c’est celui que j’ai choisi.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mar 26 Avr 2016 - 21:24

Je t'ai eu, je t'ai eu ! Razz puisque tu es parti au quart de tour, sans avoir lu en playlist :

Alifie a écrit:
Parce qu'il est toujours bon de réécouter des classiques * :

(...)

* comme Somethin' Else, Wink darkmagus
bis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mar 26 Avr 2016 - 21:37

Cannonball et Miles?

spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mer 27 Avr 2016 - 0:24

Alifie a écrit:
Je t'ai eu, je t'ai eu ! Razz puisque tu es parti au quart de tour, sans avoir lu en playlist :

Tu es un pervers Alifie: c'était écrit exprès en tout petit, sans image, mis exprès entre deux grosses répliques de disque, comme une tranche de jambon façon carpaccio entre deux grosses boules de pain blanc, tu as tout fait pour que je ne le remarque pas. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alaouet
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 02/04/2016

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mer 27 Avr 2016 - 10:25

Merci les z'aminches. Je suis en pleine immersion "Classique" en ce moment mais la lecture de ce sujet m'a donné envie de m'offrir une petite récréation et de réécouter ce magnifique album.

ps: superbe la citation de André Francis à propos du jeu de Miles. ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5458
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mer 27 Avr 2016 - 14:52

Donc, un de mes albums de jazz préférés disais-je ailleurs. Au point que je vois pas trop quoi dire de plus Confused .

Une version de référence d'Autumn Leaves, tout est parfait, depuis l'introduction inédite contrebasse-batterie-trompette à l'affût jusqu'à la coda. Et ces solos, les plaintes émouvantes de Miles et le lyrisme imparable d'Adderley que j'ai rarement entendu si touchant. En fait, je me demande si je ne compare pas toutes les versions que j'entends de ce standard à celle-ci. Et plus de 20 ans après l'avoir découverte, c'est toujours celle-ci que me revient en tête. Obsessionnelle.

Sinon,  Love for Sale et Dancing in the Dark, avec Adderley à nouveau royal, sortent aussi du lot. Mais franchement tout vient du haut du panier.

Un indispensable absolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mer 27 Avr 2016 - 17:09

Et puis sur le fil « playlist » :

Alifie a écrit:


[size=10]www.deezer.com/album/300267

Miles à la sourdine Harmon, c'est tout de même quelque chose ! zen

Comme ça risque d’être son seul commentaire, et qu’il est trop timide pour l’inscrire sur un support plus pérenne, je le fais à sa place, d’autant que cette réflexion empreinte de justesse et de bon sens, démontre toute sa sensibilité, même si un commentaire plus étayé eut été le bien venu ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 15497
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mer 27 Avr 2016 - 17:09

je sais bien que la valeur du commentaire d’Alifie est inestimable, mais est-ce vraiment la peine de poster quatre fois le message ? Mr.Red cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Mer 27 Avr 2016 - 17:11

lucien a écrit:
je sais bien que la valeur du commentaire d’Alifie est inestimable, mais est-ce vraiment la peine de poster quatre fois le message ? Mr.Red cat

tongue

me suis emmélé les doigts en essayant de faire une modif, suis pas un geek moi .

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 28 Avr 2016 - 0:25

lucien a écrit:
je sais bien que la valeur du commentaire d’Alifie est inestimable, mais est-ce vraiment la peine de poster quatre fois le message ? Mr.Red cat

... ni de le mettre en rouge, sauf si ça appelait correction. hehe

Vous avez déjà tout dit sur cet album, en attendant arnaud qui aura certainement, lui, quelque chose à ajouter, je me contenterai donc de ce commentaire anodin destiné à la playlist plutôt qu'à ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 28 Avr 2016 - 8:23

Désolé si je t'ai vexé, ça n'était pas le but recherché, c'était juste une tentative de faire un peu d'humour, mais c'est vrai que mon humour peut passer parfois pour du sarcasme  

contrairement aux apparences, j'ai apprécié ta remarque car, effectivement, Miles dans ce titre, "c'est quelque chose"  sunny  et je suis ravi de savoir que tu aimes ce disque autant que moi  thumleft

quant à l'encre rouge, n'ayant jamais corrigé de copies, ça n'est pas lié chez moi à une idée de correction, c'était seulement pour faire ressortir ton compliment.

sans rancune j'espère, parce-que je sais d'expérience que ta vengeance peut être terrible pale


Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 28 Avr 2016 - 9:05

darkmagus a écrit:
c'est vrai que mon humour peut passer parfois pour du sarcasme

Voilà bien quelque chose qui m'est totalement étranger !

Pour ne pas avoir l'air de non-participer siffle , je vais reposter sur ce fil pérenne le petit extrait de Cannonball à Monterey filmé par Clint Eastwood pour son film Play Misty for me (et le Johnny Otis Show dans Willie and the Hand Jive juste avant). On y aperçoit Joe Zawinul, qui ne portait pas encore bonnet :



/watch?v=3OL-wGxh0Nc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 43
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 28 Avr 2016 - 14:02

Le deuxième disque de Miles que j'ai acheté après "Kind Of Blue".

Disque majeur, indispensable à réécouter souvent, très souvent.

Pour le reste, tout a été dit et bien dit donc salut .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 28 Avr 2016 - 15:16

Something Else, donc...

Des lustres que je ne l'avais écouté ce disque.  bounce

Dès l'intro envoûtante de l'Autumn Leaves je suis pris par cette mélancolie feutrée si personnelle de Miles... colors

Love for Sale ne démérite pas tout en colorant sa tristesse d'une pincée d'afro-cubanisme (d'Art Blakey à la manœuvre  afro ).

J'avais oublié Dancing in the Dark: Cannonball en habit de lumière.

Les autres titres, bien que de très haute tenue m'ont un peu moins marqué (là c'est mon tropisme pour la profusion qui s'exprime  Mr. Green ).


Un disque à la poésie subtile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 12 Mai 2016 - 18:29

What the fuck ?!?   J’ai bien peur que thelonious ne soit reparti pour une de ses longues absences en nous laissant son bébé sur les bras,  pale   personne ne semblant vouloir se charger de le nourrir à défaut de l’adopter définitivement  


Y a-t-il quelqu’un d’autre pour relancer ce fil ?
Alifie, pour une nouvelle tentative ?   siffle
alaouet notre nouvel adhérent ?     coucou
néthou ? arnaud b ? Cello ? Roderick ? Oriane qui avait promis de venir ?    Wink
d’autres encore qui ont déjà posté sur un fil jazz et qui nous lisent du coin de l’œil sans oser le dire ?  Shocked

Thelonious, c’est TON idée ! Tu disais avoir plein de disques à nous soumettre ! Reviens !   bounce   ça m'amusais bien moi, et puis je pouvais me disputer avec Alifie en toute mauvaise foi  Mr.Red  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 12 Mai 2016 - 18:53

darkmagus a écrit:
Alifie, pour une nouvelle tentative ?

Une nouvelle tentative ? Bien volontiers !



www.deezer.com/album/979168 ou http://tidido.com/u17592186103324/playlists/571158e53fa4df00778b45a1

Une suite majestueuse à la Freedom Now Suite de Max Roach, centrée sur Abbey Lincoln cette fois, avec Hawkins au premier plan comme soliste et de somptueux arrangements dissonants de Booker Little, Mal Waldron, Julian Priester et Roach. Une date aussi dans le jazz vocal : on est en en 1961, soit plusieurs années avant Sheila Jordan, Jeanne Lee et autres Linda Sharrock. L'ombre de Billie plane aussi sur le disque avec le Left Alone composé par Mal Waldron pour Billie Holiday, qui en a écrit les paroles mais ne l'a jamais enregistré et on trouve aussi un moment plus léger dans ce disque assez grave, avec le Blue Monk dont Thelonious (Monk, pas notre éternel fugitif) aurait beaucoup apprécié les paroles ajoutées par Abbey Lincoln (le refrain en Hihihihi Hahahaha en particulier certainement Smile ).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 12 Mai 2016 - 19:10

Bingo !

mains Alifie !

Un disque que je ne connais pas, mais la distribution quelques peu hétéroclite (Hawkins et Dolphy ensemble Shocked ) est exceptionnelle. En route pour Deezer

tu sais quand même Alifie que tu peux proposer un autre disque que celui que tu écoutes en boucle depuis une semaine, le hasard du moment n'est pas le seul choix que tu as à ta disposition hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 12 Mai 2016 - 19:24

tutut ça fait plus de 40 ans que je l'écoute (avec le même plaisir), la pochette que j'ai postée est celle de la réédition Barnaby des années 70. Hawkins est déja sur la Freedom Now Suite, mais on l'entend beaucoup plus ici et dans de très beaux solos.  zen  

Et il s'agit bien, comme tu m'y as invité, d'une nouvelle tentative, puisque les snobs que vous êtes avaient zappé l'album quand je l'ai posté sur le fil il y a quelques semaines...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Jeu 12 Mai 2016 - 23:30

J’ai peur de n’avoir rien à dire sur ce disque, tu as déjà tout (et bien) dis : centré sur Abbey Lincoln (c’est un disque de chanteuse, arnaud b. n’écoutera pas), Coleman Hawkins* au premier plan, somptueux arrangements …que dire d’autre, sinon qu’il n’a pas grand-chose à voir bien sûr avec la Freedom Now Suite que j’ai réécoutée sur ma lancée, et que je trouve beaucoup plus engagée, foisonnante, osée, déjà dans les 70’ par son côté revendicatif, sa douce folie collective, et son climat « africain » …beaucoup plus instrumentale aussi et globalement meilleure ;
ce disque-là se situe dans un climat beaucoup plus calme, serein mais grave comme tu l’as justement fait remarquer, même si la voix d’Abbey Lincoln a toujours quelque chose de rebelle dans l’expression.


* Coleman Hawkins excellent en effet, bien que dans de trop rares et trop courtes interventions à mon goût, quant à ses comparses ils ont peu l’occasion de se faire entendre, hormis de manière sous-jacente en accompagnements discrets, dommage, il y a du beau monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 13 Mai 2016 - 4:58

Pour Hawkins, tu es gourmand : il est le principal soliste de l'album et aucun de ses solos n'est anodin. Les textes de Straight Ahead et When Malindy sings au moins sont tout aussi "engagés" que la Freedom Now Suite, dont African Lady est un écho : de la même manière qu'Abbey Lincoln a infléchi son style vocal (commentaire amusant sur deezer : elle aurait "toujours chanté faux" *) après avoir interprété (à merveille, le meilleur de sa production, hormis cet album, est pour moi dans le triptyque That's Him, It's Magic, Abbey is Blue) des standards, sa rencontre avec Max Roach a permis leur engagement commun dans la lutte pour les droits civiques, en même temps que Max échappait, lui, à sa double addiction à l'héroïne et l'alcool et à la dépression qui lui avaient valu, comme Mingus, Bird et Bud Powell, un internement à Bellevue (les Montand et Signoret du jazz en quelque sorte, sauf que c'est Max picolait... je sors, d'accord).

* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 13 Mai 2016 - 9:17

Alifie a écrit:
Pour Hawkins, tu es gourmand : il est le principal soliste de l'album et aucun de ses solos n'est anodin.

Et je n'ai jamais rien dit d'autre:

"tu as déjà tout (et bien) dit: Coleman Hawkins* au premier plan"

et

"Coleman Hawkins excellent en effet"

Pour le reste, tu confirmes que tu es l'encyclopédie du jazz sur ce forum, au moins à égalité avec nethou    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 12941
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 13 Mai 2016 - 10:28

Ah, bon ? Puisque nous voilà ainsi intronisés par toi *, on aimerait lire aussi bounce



* je note avec soulagement que tu n'as pas sacrifié cette fois au démon hiérarchique qui te corrompt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 13 Mai 2016 - 10:57

darkmagus a écrit:
J’ai peur de n’avoir rien à dire sur ce disque, tu as déjà tout (et bien) dis : centré sur Abbey Lincoln (c’est un disque de chanteuse, arnaud b. n’écoutera pas)

D'autant que je viens d'écouter (avec un très grand plaisir) Percussion, Bitter Sweet de Max Roach.

Pourquoi pas un disque en grande formation pour changer un peu? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1405
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 13 Mai 2016 - 11:37

Alifie a écrit:
je note avec soulagement que tu n'as pas sacrifié cette fois au démon hiérarchique qui te corrompt


Ben si, :

darkmagus a écrit:
il n’a pas grand-chose à voir bien sûr avec la Freedom Now Suite que j’ai réécoutée sur ma lancée, et que je trouve beaucoup plus engagée, foisonnante, osée, déjà dans les 70’ par son côté revendicatif, sa douce folie collective, et son climat « africain » …beaucoup plus instrumentale aussi et globalement meilleure ;

et je l’ai fait sciemment, pensant que tu le relèverai     Mr.Red

de toute façon, si pas de comparaison entre musiciens, compositeurs, œuvres, disques, interprétation…ben y’a plus de forum.  
C’est quand même la principale raison d’être d’un forum de musique non, d’échanger des avis contradictoires en comparant des interprétations ou des prestations, donc en hiérarchisant ?
C’est ce que sont en train de faire nos amis dans leur écoute comparative de la MCPC de Bartok.

arnaud bellemontagne a écrit:
Pourquoi pas un disque en grande formation pour changer un peu? bounce

J’adhère !   surtout s’il s’agit d'un Duke Ellington d'une grande époque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15890
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   Ven 13 Mai 2016 - 12:47

Voire un Mingus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le disque du jour du Jazz-Club   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le disque du jour du Jazz-Club
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brendan O'Neill
» Eddy Clearwater, Jazz club Lionel Hampton, 29/03/07
» [Jazz] Dix-huit albums pour l'île déserte
» Les pochettes Jazz
» Hatfield and The North : The Rotter's club (1975)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: