Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mar 29 Mar 2016 - 23:05

(En admettant que le sujet n'existe pas, mais je n'ai rien trouvé avec la recherche)

Je sors d'un concert du Requiem de Fauré, attention tutut

Le public applaudissait sans vergogne. Voilà d'où ma peine vient.

Après le Pie Jesu, le public a encore applaudi et moi, je me suis levé en disant au public : « c'est difficile d'avoir le repos quand on n'a pas le silence. » « Requiem, c'est : repos. » « Vous êtes désespérants. ».

Qu'en pensez-vous ? Sans moraliser, ça ne vous casserait pas les oreilles pour une messe des morts un public qui applaudit, brisant l'harmonie et le silence, d'un strict point de vue musical ? Et un chouïa de respect religieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80879
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 0:20

Dans un Requiem, ça chiffonne, c'est vrai… Après ça, honnêtement, tout est affaire de conventions, et quand on donne des consignes de public en début de concert, il les suit. Comment serait-il censé le deviner, sauf à faire passer un quiz avant la validation de la vente des billets ?

Certains artistes incitent le public à applaudir entre les mouvements, voire pendant la musique. Certaines fois d'une façon qui me paraît un peu démagogique, ou du moins peu en accord avec la musique. À l'inverse, les exaltés du silence sont plutôt pénibles lorsqu'ils s'énervent dès que quelques applaudissements épars fusent à la fin d'un premier mouvement en forme-sonate qui mène les musiciens à se réaccorder…

Personnellement, je n'applaudis en général qu'à la fin d'une partie (même pendant un récital d'airs ou de morceaux, je n'aime pas m'extiper de la musique toutes les cinq minutes), c'est-à-dire aux fins d'actes à l'opéra, ou à la fin du morceau complet ou du groupe pour la musique instrumentale… Mais honnêtement, qu'on applaudisse les premiers mouvements des symphonies de Mahler, ça me paraît tout sauf un blasphème, c'est une grosse forme close…

Je suis beaucoup plus gêné (et perplexe) lorsque, à la fin d'une pièce, les spectateurs se jettent tout de suite pour applaudir. À la fin de la Cinquième de Beethoven, ce ne serait pas mon réflexe, mais je vois très bien pourquoi, il y a une exaltation vive qui incite à se mettre en mouvement. Mais quand les personnages meurent dans des pianissimi impalpables de cordes en sourdine, c'est pareil. Et là, ça me jette tout de suite hors de l'œuvre, ce qui me gêne davantage.

Cela dit, rien de tout cela n'est bien grave, c'est une composante du spectacle vivant, où le voisin renifle, tape du pied ou fouille dans son sachet. Il y a donc pire que les applaudissements.


À mon avis, le conflit naît du fait que les règles ne sont pas clairement explicitées. Est-ce qu'il est licite d'applaudir sur la musique à la fin d'un air ? Même si la suite s'enchaîne ? Tiens, hier, j'en ai vu qui applaudissaient une scène bien chantée ou des décors, dans Wagner, sur des musiques « de transition ». Ça se fait pour l'opérette, ça se faisait au Met et dans bien des maisons autrefois… que doit-on faire aujourd'hui ? (j'ai horreur de ça, mais là encore, les traditions fluctuent…)
Si on avait des règles de conduite clairement établies, il suffirait de s'y conformer.

Je propose donc.
– Mozart : on applaudit seulement à la fin des airs clos (pas dans les finals), un maximum par personnage.
– Donizetti : on applaudit n'importe quand, ce n'est pas comme si on allait couvrir de la musique.
– Verdi : on applaudit après un contre-ut, un air clos ou sur un baisser de rideau. Difficile de couvrir les fanfares de toute façon.
– Wagner : on n'applaudit pas à la messe. Sauf les décors ou Birgit Nilsson.
– Berg : vous avez le droit d'applaudir tous les airs à da capo.
– Glass : on n'applaudit pas, on est parti à l'entracte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79922
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 0:32

J'ai été très surpris hier à Bastille qu'autant de spectateurs applaudissent le décor au début du 1er acte! (jamais vu ça à Bastille je dois dire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 0:48

Il y a de la Littérature sur le sujet :

http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2008/03/29/913-opera-mode-d-emploi-spectateur-concert-vade-mecum

http://www.ledevoir.com/culture/musique/405530/des-id

http://dpmq.oicrm.org/wp-content/uploads/2015/11/Les_applaudissements_comme_source_de_tension_DTrottier.pdf

C'est gentil de réagir David, mais tu laisseras à de sinistres romantiques tels que moi le soin de remettre les pendules à l'heure, sinon l'église au milieu du village, au lieu de conclure par des pirouettes.  Mr. Green eheh

À l'opéra je conçois qu'on applaudisse.

Mais le Requiem ce n'est pas un concert de pop music. Ce qu'il y a de pire – et je dis cela parce que je pense les connaître – c'est qu'ils applaudissent par politesse, par souci des convenances, pour faire bien-comme-il-faut.

je vois deux choses : la passion qui fait applaudir tel air, l'engouement, l'enthousiasme qui amène devant des musiciens, d'une part ; ce n'était pas le cas à mon avis

et la vulgaire politesse qui ignore tout du dernier refuge de sacré dans l'art.

Je suis parti fâché et vu le regard noir que m'a jeté l'ouvreuse, interdite, j'ai le regret de ne pas m'être calmé devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79922
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 0:53

Il y a aussi ceux qui veulent à tout prix être le premier à applaudir et crier bravo, pour montrer qu'ils savent que c'est la fin, quitte à ne pas laisser la résonance du dernier accord.

Toujours hier à Bastille, un type a applaudi au moins 3 fois au III croyant que c'était fini. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80879
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 0:58

Davrock a écrit:
Mais le Requiem ce n'est pas un concert de pop music. Ce qu'il y a de pire – et je dis cela parce que je pense les connaître – c'est qu'ils applaudissent par politesse, par souci des convenances, pour faire bien-comme-il-faut.

Oui, ces applaudissements systématiques (et mous) à chaque interruption sont pénibles, c'est vrai. Après, tant que ce n'est pas sur la musique, je suis suis très tolérant (et même dans le cas où c'est sur la musique, réagir ne fait qu'ajouter au trouble, c'est en amont qu'il faut informer).

Le lien québécois que tu donnes est très éclairant, d'ailleurs, sur l'incompréhension mutuelle des groupes, dans ce cas – et ceux qui invectivent les autres sont souvent plus dérangeants, car l'applaudissement reste positif, alors que les réprimandes forcent tout de suite l'hostilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 0:59

Ce qu'il y a de commun à toutes ces manifestations jugées intempestives ou pas selon le public, c'est que c'est l'irruption du bruit ! Personnellement, après des aplaudissements au milieu du concert, je suis occupé par du bruit, un déséquilibre, ça me destabilise, me préoccupe. Ça me rentre dedans.

Ce n'est pas un problème de riches, le calme, le silence. On ne le trouve pas tous, toujours, en soi, chez soi. C'est pour cela qu'il est important de le trouver en dehors et c'est un rôle de la musique. Comme dit David, si c'est codifié et compris, ça va. Encore faut-il que ce le soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80879
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 1:00

Xavier a écrit:
J'ai été très surpris hier à Bastille qu'autant de spectateurs applaudissent le décor au début du 1er acte! (jamais vu ça à Bastille je dois dire)

Oui, ça m'a un peu troublé aussi… Et puis quelques forcenés au parterre qui voulaient absolument applaudir (cette fois-ci, d'enthousiasme, pas de doute) lors des rares interruptions de la musique à l'acte III, alors que ça ne s'y prêtait pas vraiment. Very Happy  Mais bon, c'était assez mignon en fin de compte, rien à voir avec les déluges d'applaudissements sur la musique après un aigu de ténor dans Puccini…

EDIT : Ah, tu crois qu'il était seul et qu'il croyait que c'était fini ? Mais enfin, l'intrigue était en plein milieu et il insistait… j'ai eu l'impression qu'il était tellement excité par la qualité de ce qu'il voyait qu'il voulait absolument exprimer sa gratitude sans attendre les saluts (et ça se justifiait assez bien, d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79922
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 1:05

DavidLeMarrec a écrit:


EDIT : Ah, tu crois qu'il était seul et qu'il croyait que c'était fini ?  Mais enfin, l'intrigue était en plein milieu et il insistait… j'ai eu l'impression qu'il était tellement excité par la qualité de ce qu'il voyait qu'il voulait absolument exprimer sa gratitude sans attendre les saluts (et ça se justifiait assez bien, d'ailleurs).  

Oui j'ai l'impression qu'il était tout seul, et qu'il réagissait un peu comme quelqu'un qui n'est jamais venu à l'opéra ou qui arrivé là un peu par hasard.
Ca a fait du bruit parce que ça a provoqué beaucoup de réactions évidemment, il m'a semblé que ça venait du fond du parterre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 1:05

DavidLeMarrec a écrit:


Le lien québécois que tu donnes est très éclairant, d'ailleurs, sur l'incompréhension mutuelle des groupes, dans ce cas – et ceux qui invectivent les autres sont souvent plus dérangeants, car l'applaudissement reste positif, alors que les réprimandes forcent tout de suite l'hostilité.  

Franchement, je suis parti sur ce mode sans regret, peut-être pour ne pas affronter l'hostilité justement – mais je n'en étais pas à mon premier « chut ! ». Je ne suis pas contre déclencher l'hostilité quand c'est une situation pourri, même si on a inventé la "communication non-violente" qui est préferable et que j'apprécie. Le tout est de déterminer le degré de mauvaise volonté d'une partie du public lorsqu'il ne comprend pas que ses applaudissements peuvent en perturber une autre partie. Je suis pour plus de respiration culturelle, donc c'etait mon droit aussi de réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 8:14

Encore une salve :
Celui-ci est assez nuancé si on sait lire entre les lignes
http://www.francemusique.fr/actu-musicale/que-pensent-les-artistes-des-applaudissements-pendant-les-concerts-121753


La conclusion de celui-ci l'est moins et reste à l'être
http://www.francemusique.fr/actu-musicale/petite-histoire-des-applaudissements-dans-la-musique-classique-121525
« Ce nouveau public, pour la plupart non mélomane, ne se laisse dicter que par son instinct, son coeur mais surtout par la musique. Peu importe les codes, la production est ovationnée, les chanteurs applaudis chaudement et le public ravi de pouvoir exprimer sa joie sans contraintes ni codes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2085
Age : 916
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 22:13

En ce qui me concerne, j'ai toujours considéré qu'applaudir entre deux morceaux d'un oratorio quel qu'il soit (sacré ou profane) ou deux mouvements d'une oeuvre instrumentale était une hérésie; ça casse le mouvement et l'ambiance. Mon ressenti est le même pour un cycle de mélodies ou de lieder.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80879
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 23:00

luisa miller a écrit:
une hérésie

… instruments de torture choisis en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5364
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 23:12

Tout dépend du contexte. Lorsqu'il s'agit d'un concert symphonique il est rarissime d'entendre des applaudissements intempestifs. Cependant ceux qui s'y adonnent immédiatement après le dernier accord ('bravos' à l'appui) m'exaspèrent. Je pense à le Neuvième de Mahler ou celle de Bruckner... Mais dans ces derniers cas, généralement le chef adopte une posture de quasi-prostration dont le public devine le but.

Dans les concerts avec soliste le public est généralement beaucoup moins discipliné, souvent par manque d'expérience. Les applaudissements peuvent surgir un peu partout, simplement pour monter une appréciation dont on ne leur a pas communiqué les codes. Il ne faut pas s'en faire outre mesure. Dans le cas des Préludes de Dompierre, il faut savoir qu'il est surtout connu comme compositeur de musique 'semi-classique', et que l'ambiance "première mondiale" y était très festive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2085
Age : 916
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mer 30 Mar 2016 - 23:13

Fais gaffe à tes oreilles toi Mr.Red . En l'occurrence, même si le public pictavien est un grand tousseur, il a au moins le mérite de NE JAMAIS applaudir en plein milieu des concerts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 986
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   Mar 5 Avr 2016 - 23:37

Davrock a écrit:


Qu'en pensez-vous ? Sans moraliser, ça ne vous casserait pas les oreilles pour une messe des morts un public qui applaudit, brisant l'harmonie et le silence, d'un strict point de vue musical ? Et un chouïa de respect religieux ?

Certes, on n'applaudit pas à la fin de la messe...
Mais la présentation au concert, dans un lieu consacré ou pas, d'une œuvre chrétienne est dépouillée de toute liturgie (ou alors il nous faudrait être autrement participatif, se lever lors de l'Elévation et transcheminer tous pour aller communier "Le Corps de Christ-Amen" juste après la quête....  quid des auditeurs non confessés, non-croyants, des relaps et des infidèles ?
Une musique sacrée est sécularisée dès lors qu'elle est jouée pour elle même, hors de tout office. Et bienheureusement hors de tout Culte !
Ce qui lui ôte toute cérémonie et rite.
Je peux très bien imaginer et goûter le Requiem de Mozart interprété par quelque orchestre vénézuélien dont les cuivres se lèvent pour chanter plus haut leur partie !
[flood On] Maintenant si la promiscuité d'avec le glèbeux enthousiaste de ce qu'il a entendu vous reste impossible, retournez-vous et houspillez ! ... Mais ne vous étonnez plus que la "Grande Musique" soit élitiste.  Mr. Green [flood off]
Il y a des temps où on ripaillait à l'Opéra. Maintenant on s'y tient comme au Musée. (Plut à Dieu que cette élévation touche bientôt le cinéma ! (j'ai vu le Fils de Saul dans une petite salle presque vide mais juste devant un jeune trio se gavant de popcorn et de papiers bruyants ... Ils n'ont pas eu l'air plus dérangés que cela ! ......Il faut le vivre, ça !!!!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Applaudissements: quand ? Où? Pour quoi? Les règles d'usage
» Prise de tête: tête ajourée ou tête bien pleine
» Les JCM800
» Problème !
» AC/DC Bercy 25/02/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: