Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18945
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Ven 13 Mai 2016 - 13:59

Tristan et Isolde
Richard Wagner

Direction : Daniele Gatti
Mise en scène : Pierre Audi
Dramaturgie : Willem Bruls
Scénographie et costumes : Christof Hetzer
Lumières : Jean Kalman
Vidéo : Anna Bertsch

Tristan : Torsten Kerl
Isolde : Rachel Nicholls
Brangäne : Michelle Breedt
Le Roi Marke : Steven Humes
Kurwenal : Brett Polegato
Melot : Andrew Rees
Un Berger, un jeune martin : Marc Larcher
Un Timonier : Francis Dudziak

Orchestre National de France
Chœur de Radio France
Direction : Stéphane Petitjean

DUREE DU SPECTACLE
1ère partie : 1h25 environ
Entracte : 40mn
2e partie : 1h25 environ
Entracte : 30mn
3e partie : 1h20 environ



Retour rapide sur la première du 12 mai... assez déçu globalement, mais peut-être que j'étais trop fatigué pour bien en profiter...

Déjà, la grande satisfaction pour l'Isolde de Rachel Nicholls. Voix puissante mais pas lourde, avec un petit tintement très beau qui évite le char d'assaut. Tout au long de l'ouvrage elle surclasse ses partenaires en terme de beauté de voix. il lui manque un peu de nuances par moments, mais c'est vraiment superbe!
Trosten Kerl semble bien marqué par le rôle. Manque de puissance toujours, mais surtout un deuxième acte qui le met sur les genoux avec des craquages, des problèmes de justesse... et une voix très sombre qui peine à sortir. Je me souvenais d'un ténor plus lyrique... Difficile de juger...
Michele Breedt semble avoir pas mal changé de façon de chanter malheureusement. Je me souvenais d'une voix assez fine et là on a une mezzo en arrière par moments qui manque de puissance. ça reste très intelligent, mais étrange.
Brett Polegato impressionnant de charisme et d'impact... mais manque de nuances... et de travail! Quelle énorme erreur durant le premier acte! Tout était perdu...
Splendide Steven Humes en Marke. la voix est très claire et d'une grande douceur, ce qui n'empêche pas un peu de violence... Son monologue est un moment suspendu tant il retient l'attention.
Marc Larcher assez affreux en marin du premier acte... moins mal pour le berger.
Les petits rôles sont bien tenus.

Daniele Gatti donne une direction assez mole finalement. Je garde un souvenir ébloui d'un Parsifal à Bayreuth... là c'était un peu de la soupe par moment avec des changements de tempi étonnants et un manque de structure. Peut-être que l'écoute répétée de Bernstein ou Runnicles m'est nuisible, mais il me manquait cette passion...
Et puis l'orchestre nous a donné de magnifiques couacs durant toute la partition... les cuivres bien sûr, mais les cordes aussi à un moment...

Mise en scène très très bruyante au premier acte mais de belles idées.
Beau décor pour le deuxième mais il ne s'y passe rien (les amants sont constamment sans se regarder...) et même cet espèce de gros cailloux ne sert à rien!
Troisième acte encore moins vivant...
Direction d'acteur minimale.


Au final, un peu décevant... je reste sur les représentations de Bastille dirigées admirablement par Bychkov avec une Meier usée mais géniale et le reste de la distribution au top...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 325
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Sam 14 Mai 2016 - 8:34

Personne d'autre n'est allé? C'est une très bonne nouvelle pour Nicholls. Quant à Kerl, on peut "espérer' qu'il était malade. A priori, meme s'il n'est plus aussi jeune, il a vraiment Tristan dans sa (magnifique) voix, surtout au TCE (petite salle). J'espere qu'il sera remis le 21...

(D'accord avec toi pour le beau Tristan de Bychkov et surtout de Clifton Forbis!)

Critique tres positive:
http://www.forumopera.com/tristan-et-isolde-paris-tce-tristan-et-isolde-illustres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Sam 14 Mai 2016 - 18:49

J'y serai mercredi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80648
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Lun 16 Mai 2016 - 18:36

J'y étais hier, je trouve Poly un peu sévère mais peut-être que la première était moins bonne.

Par exemple, aucun craquage pour Kerl (disons un demi qui a été évité de justesse) qui m'a semblé en assez bonne forme, passant évidemment mieux la rampe qu'à Bastille, même si la projection de Nicholls et Polegato était supérieure.
Finalement un bon Tristan, musical, pas engorgé, tenant le coup d'un bout à l'autre. (même des aigüs vaillamment tenus sans problème)
Nicholls c'est une remplaçante vraiment étonnante, car on a peine à croire que Magee aurait fait mieux: c'est vraiment superbe d'un bout à l'autre, grande voix, c'est très proprement chanté, et même assez insolant, presque facile. Et une Isolde vraiment émouvante au final. Excellente surprise!
Breedt un peu décevante par rapport à ce que je connais de cette chanteuse en enregistrement, mais enfin ce n'était pas mauvais.
Humes est un Marke très clair, excellent diseur, bref assez idéal.
Un ou deux soucis de justesse chez Polegato (attaques droites à la Jones), mais sinon un excellent Kurwenal, projection souveraine.

Je n'ai pas été ébloui par la mise en scène mais elle était fonctionnelle et assez belle par moments et ne prenait pas trop de place, ce qui n'est pas si mal dans cette oeuvre je trouve. Ce n'est que mon 2è Tristan sur scène après la production Sellars/Viola vue 4 fois et ça fait du bien de changer!
Effectivement les panneaux du I sont bruyants et d'une utilité qui m'échappe un peu, et Tristan et Isolde qui ne font que s'éviter en se regardant à peine, ça finit par faire légèrement contresens je trouve... Melot vieillard, je ne vois pas trop pourquoi non plus. Enfin, rien de tout cela ne parasitait la représentation.

Je n'ai également rien trouvé de mou ou bizarre dans la direction de Gatti, certes les cordes (en particulier les violons, car les violoncelles m'ont beaucoup plu) ont leurs moments d'approximation, et les cors du début du II ont fait quelques couacs (mais c'est le cas une fois sur deux chez n'importe quel orchestre de haut niveau) mais dans l'ensemble c'était très bien tenu, sans baisse de tension (sans être non plus extrêmement tendu, c'est sûr), et même assez beau dans l'ensemble.
Rien à dire sur la mise en place, aucun décalage entre plateau et fosse.

Bref, ça ne ferait pas une très grande version de l'oeuvre, mais ça fait une bien belle soirée en live, avec une mise en scène pas mal et une très bonne distribution.
Encore un beau Wagner au TCE. (après des belles versions de concert de la Walkyrie et de Parsifal notamment)
Parce qu'il faut reconnaître que pour goûter les voix et se sentir plus près du drame, c'est autre chose que Bastille.
Content des places à 35 euros que j'avais obtenues (2è balcon de 3/4 au dernier rang, très bonne visibilité), surtout qu'avec des sièges vides à côté il y avait moyen de gagner un peu en confort! (salle pas pleine du tout)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18945
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Lun 16 Mai 2016 - 20:55

Oui, Kerl a eu des soucis lors de la première... Heureux qu'il soit en meilleure forme maintenant!
Pour la direction, j'ai pas trouvé ça vraiment passionnant. Rien d'affreux mais quand même des accélérations étranges.

Maintenant, comme je le disais j'étais pas non plus au top de ma forme. Donc peut-être que j'ai pas été des plus réceptif Confused

En tout cas, totalement d'accord pour Isolde et Marke : deux grandes révélations Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 811
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Mer 18 Mai 2016 - 10:59

J'y étais dimanche. Je partage les jugements de Xavier sur les voix -- toutes bien, beaucoup très bien, à commencer par Nicholls en effet.

Par contre j'ai trouvé ça d'une médiocrité orchestrale à peu près totale. Bien sûr il y a eu quelques beaux moments (la fin du II) mais dans l'ensemble j'ai trouvé ça un tout petit peu pire que sans intérêt. Aucun relief, aucun discours, un caricature d'orchestre fonctionnarisé et de chef qui se concentre sur "la grande ligne" et qui se lève pour le Liebestod... pour le dire positivement, disons que ça aurait pu être pire.

Peut-être parce que j'étais tout devant, j'ai été enchanté par la mise en scène, qui m'a semblé d'une grande efficacité dramatique. Les panneaux du I, au début désorientent un peu et certes ne sont pas parfaitement silencieux, mais ils servent à la fois à une construction dramatique réussie (le décor change d'une scène, ou plutôt d'un plan à l'autre -- parfois ouvert, parfois intime, parfois les personnages sont acculés, parfois il s'évitent) et une ambiance volontiers onirique (parfois le changement de plan est à prendre en un sens plus métaphysique que cinématographique). Au total j'y ai trouvé une grande intelligibilité des situations dramatiques, de leur construction. Par contre, on est aux antipodes d'une approche lyrique, et si les situations sont suggérées, la mise en scène s'arrête toujours à l'orée d'une expression émotionnelle pure et intense, belcantiste. La réflexion sur les situations et le texte est constante, il y a peu d'abandon ou d'épanchement à voir ici. Au II en particulier, ce parti pris de NE PAS donner dans l'effusion, mais d'attaquer directe par l'angoise et l'impossibilité de la jouissance, la résolution ne se trouvant que dans la mort d'amour. Comme chez Katharina Wagner, on voit que c'est la fin du duo qui est le centre de l'oeuvre, cette résolution morbide et heureuse, le Liebestod n'en étant qu'un écho. Celui-ci est d'ailleurs mis en scène "hors action", Isolde revenant dans un beau manteau et un décor épuré, bien qu'encombré des nombreux cadavres de l'épisode précédent.

Rien de révolutionnaire donc dans cette vision de l'oeuvre (d'autant que Katharina Wagner est déjà passée par là, son influence étant manifeste ici) mais une solide vision maîtrisée, dans l'air du temps. Avec un chef et un orchestre, ça aurait pu être magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Jeu 19 Mai 2016 - 1:15

I love you J'ai passé une super soirée, même si ça n'a pas été la claque que j'espérais.

J'étais au 1er Balcon de 3/4, en effet c'était assez clairsemé -l'horaire j'imagine. 

C'était la 1è fois que j'allais écouter autre chose que de la musique de chambre au TCE : j'ai été bluffée par le sentiment de proximité, on ressent vraiment l'impact physique des voix et de l'orchestre.
Humes, Polegato et Nicholls au top, absolument rien à dire, assez impressionnant. Very Happy
Kerl a été très bon dans l'ensemble, un peu fatigué à la fin du II, mais très émouvant dans le III.
Super dans l'Acte I, Breedt m'a un peu déçue dans le II, plusieurs fois couverte par l'orchestre, avec des Appels de Brangaine quasiment inaudibles ... 

Tempi plutôt rapide. C'est vrai qu'il y a eu quelques passages étranges à l'orchestre, comme des micro accélérations, des violons qui étaient un peu en retard dans le Prélude du III, mais globalement ça ne m'a pas choqué.

Pour la direction des acteurs, on repassera, T&I passent le II à se regarder, tandis que dans le III, Kurwenal observe bêtement Tristan.
Bizarrement, j'ai vraiment bien aimé la mes du I, les panneaux étaient certes un peu bruyants mais cela donnait une certaine dynamique que je n'ai pas retrouvé dans les deux actes suivants.

Smile Voilà, mes impressions à chaud, et j'y retourne demain pour Bruckner 7 ( + Wesendonck Lieder / Kaufmann)!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80648
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Jeu 19 Mai 2016 - 1:22

anaëlle a écrit:

Super dans l'Acte I, Breedt m'a un peu déçue dans le II, plusieurs fois couverte par l'orchestre, avec des Appels de Brangaine quasiment inaudibles ... 

Ah tiens, justement j'ai bien aimé ces appels de Brangäne en coulisses, avec la voix qui se fondait dans l'orchestre, presque en arrière-plan, mais immergée dans le tissu orchestral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 325
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Jeu 19 Mai 2016 - 11:38

anaëlle a écrit:
I love you J'ai passé une super soirée, même si ça n'a pas été la claque que j'espérais.

C'était la 1è fois que j'allais écouter autre chose que de la musique de chambre au TCE : j'ai été bluffée par le sentiment de proximité, on ressent vraiment l'impact physique des voix et de l'orchestre.

Ben oui, il n'y a qu'au TCE et à Garnier (autrefois) qu'on peut entendre Wagner véritablement chanté, sans que les chanteurs aient besoin de forcer. Je me souviens de Thomas Mayer-Wotan respirant toutes les 1/2 mesures à Bastille, puis chantant la meme chose au TCE quelques mois plus tard avec de longues phrases legato, Wagner quoi.

Comme Kerl, hier soir, assez remarquable, aussi musical que d'habitude mais avec une proximité incroyable surtout où j'étais (re)placé, à quelques rangs de la scene. Tres émouvant en effet. Il devait etre malade à la 1ère, parce que hier la voix était encore complètement fraiche au dernier acte et les aigus impeccables. Orchestre vraiment beau tout au long du III, qui est tellement sublime.

Avec Nicholls, le couple le plus équilibré que j'ai entendu depuis Gwyneth Jones/William Johns (grand ténor méconnu, paix à son ame).

Une tres belle soirée!

PS J'ai trouvé assez vache que le TCE étale dans le hall les CD de Kaufman mais aucun de Kerl alors que Kerl en a fait de tres beaux, dont... Tristan (on ne peut pas en dire autant de Kauffman...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Sam 21 Mai 2016 - 13:24

J'irai ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Dim 22 Mai 2016 - 7:32

Donc me voici revenu de Kareol, avec des sentiments voisins de ceux exprimés ici précédemment :

une très belle soirée, même si je n'en suis pas ressorti enivré comme ma première fois à Bastille avec Gergiev.

Rachel Nicholls vraiment soufflante dans le rôle des rôles : le timbre est beau (Jones avec une voix saine ?), la diction toujours marquante, le personnage immédiatement prenant et fort. Excellents, les autres. Seulement une certaine frustration admirative pour Kerl : c'est rare et un régal d'entendre un Tristan à l'aise de bout en bout et aussi scrupuleux, mais on dirait que cet effort concentre toutes ses attentions. Pas de pianos (ou de rares pas bien beaux), pas d'intentions, et une sorte d'inquiétude permanente pour la ligne : bref, quasiment pas de personnage, ce qui est embêtant d'aussi près et face à une telle Isolde.

De la mise en scène, on peut dire que c'est plutôt pas mal ou plutôt pas si mal, suivant l'humeur : un I efficace qui joue réellement l'histoire et produit quelques idées (Brangaene utilise le flacon du philtre d'amour comme un talisman pour contrer le philtre de mort), un II presque vide, mais qui reste élégant (impossible de toute manière ce duo, surtout avec le bide proéminent de Tristan) et un III qui oscille entre les deux, avec des actions sans intérêt (la palme à Francis Dudziak, qui steals the show en Timonier, chantant sa réplique avec sa voix de mélodiste français et tombant comme dans un film muet) et d'éléments de décor bêtes (les cailloux en polystyrène qui traînent sur scène, cf. la tête effarée du pauvre Marke quand il bute dans l'un d'eux !). Bref, pas terrible, surtout que dans une loge de côté, avec une place assez chère demandée pour mon anniversaire, je manquais toute la beauté frontale des tableaux que je vois sur les photos : incroyable qu'un metteur en scène de cette cote ne tienne pas compte de la salle, mais c'est tellement fréquent...

Enfin, beaucoup de bien à dire de l'orchestre et de Gatti. Même si l'ivresse sonore dont je parlais n'est pas souvent là, même si Gatti semble parfois plus intéressé par l'ensemble que par les détails (je suis déçu parce que son tempo rapide et le manque de nuances de Kerl m'ont gâché mon moment fétiche : "Was stürbe dem Tod"). Parsifal lui convenait peut-être mieux ?

Cela dit, ça vaut tout à fait le coup et ça restera un beau souvenir !


Dernière édition par Bertram le Dim 22 Mai 2016 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Dim 22 Mai 2016 - 12:34

Distribution assez remarquable (j'ai même l'impression de retrouver le Kerl du début des années 2000), sonore, assez aisée… Rachel Nicholls, Torsten Kerl et Brett Polegato ne sont pas mon type de voix, mais pour se faire entendre avec facilité dans du Wagner, je suis impressionné par leur saturation en harmoniques, sans que leurs instruments paraissent forcer : tout passe par l'obtention de partiels formantiques très denses, ce qui est sans relation avec l'intensité de sollicitation des cordes vocales (ça se passe uniquement dans les résonateurs), et évite donc les impressions de constrictions hululées. Même si mon goût a changé depuis, j'ai toujours beaucoup aimé l'émission suspendue de Michelle Breedt, ce qui ne se dément pas.

Plus étonnant, un orchestre très français, avec des cordes rêches et denses, très franches, une petite harmonie présente, des cuivres translucides et acides… un peu comme si la RTF des années 50 était devenue un orchestre de premier plan – c'est un peu le résumé de l'histoire de l'ONF, de toute façon). Seuls les climax sont un peu ratés et manquent d'élan et d'abandon, mais je n'ai rien de trouvé de la mollesse souvent mentionnée dans les commentaires issus des premières représentations (les attaques ne sont pas toujours fermes, mais le discours n'est absolument pas mou).

Grop coup de cœur pour le roi de Steven Humes : voix très franche, très claire, placée très en avant, avec une impédance basse, si bien que le texte paraît avec une netteté et une éloquence assez hors du commun. Très beau choix, atypique mais assez idéal.

En revanche, après un premier acte agréablement mobile, grâce au changement de tableau permanent des panneaux, la mise en scène de Pierre Audi se révèle d'une réelle vacuité au II (ils s'asseoient et se lèvent, à longue distance, sans jamais se regarder, se toucher ni même se parler… et sans que ce soit un parti pris pour autant) et même d'une absolue ineptie au III (on parle à des personnages absents, le pâtre voit le bateau vers le fond de scène tandis que Kurwenal le pointe vers le public, Marke vient faire la paix mais commence par lancer ses soldats armés sur ceux de Tristan…). J'ai commencé par trouver ça plutôt bien (vu la qualité exécrable du poème et les standards modestes d'Audi), et j'ai fini par trouver ça pas loin de nul… (ou en tout cas peu digne de son cachet)

Sinon, étrangement, je m'aperçois que Tristan me touche beaucoup moins désormais : j'ai trouvé ça long, peut-être à cause de la médiocrité conjuguée du poème et de la mise en scène, ou bien de la moiteur étouffante, alors que les Maîtres, dans le cadre moins prenant de Bastille, n'avaient pas pas cessé pour une seconde de m'enthousiasmer. Quelque chose de plus segmenté dans la musique, où j'ai senti les motifs comme très évidents et martelés, toujours dans un tourment un peu complaisant. Étrange comme cela peut changer d'une soirée à l'autre, aussi bien pour les musiciens que pour l'auditeur.


Il me semblait qu'Isolde saluait traditionnellement en dernier. Ce soir c'était Kerl. Les deux se justifient de toute façon.

Félicitations à mes voisins, d'une discrétion parfaite pendant tout l'opéra, qui commentent la réalisation du dernier accord par Gatti… pendant le dernier accord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 811
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Dim 22 Mai 2016 - 18:45

Moi, je pense que Tristan t'a moins touché parce que l'orchestre et le chef étaient nuls, nonobstants leurs françitude, et à 2 millions de kilomètres de ce qui fait de Tristan une grande partition. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Dim 22 Mai 2016 - 22:12

Je crois, plus prosaïquement, que j'avais vraiment trop chaud et un peu hâte de m'enfuir (bien 30°C en haut du théâtre).

Et que j'ai peut-être, tout simplement, trop écouté Tristan pour être tout à fait cueilli au concert. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
musivore
Néophyte


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 25/05/2016

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Mer 25 Mai 2016 - 14:48

Compte Rendu de la représentation du 24/05/16

Je vous trouve un peu sévères d'une manière générale avec le National qui a joué assez superbement hier soir!
Certes, la sonorité vraiment très française est bien inhabituelle dans Wagner mais au final le résultat donne des transparences magnifiques et un éclairage assez cru sur les vents, ce qui compense la direction très globalisante de Gatti.

Le problème avec ce spectacle semble être justement une inadéquation entre le geste très large  ( et ultra lyrique ) du chef, la couleur génétique très claire, très franche, de l'orchestre et le choix de voix très directionnelles qui se prêtent un peu moins dans Wagner à des tempi très lents.

Concernant la distribution justement, ce choix de voix très centrées m'a au final un peu dérangé.

Dans son genre sabre métallique perçant comme un laser, l'Isolde de Nicholls est proche d'une certaine perfection...
On peut aimer ça...
Elle m'a fait, dans sa féminité insolente, penser à Hildegard Behrens (la fêlure en moins) et un  accroc dans la Mort finale laisse à penser que le tissu vocal pourrait, comme pour Behrens, se déchirer en lambeaux très vite dans la carrière...
Néanmoins, je souhaite qu'elle puisse nous donner au plus vite Salomé, l'Impératrice puis la teinturière (comme Behrens) et même Elektra, ça sera vraiment de premier ordre!
( c'est grosso modo une Herlitzius en moins vibrant )
Elle a réservé tout de même hier soir des nuances assez superbes et un art de la diction tout à fait stupéfiant.
Il faudra compter sur elle à présent et c'est tant mieux!

Kerl était vraiment mal dirigé scéniquement  ce qui accentuait son côté gentil nounours tranquille  ( déguisé en Peter Grimes au III) ...là encore, on passe à côté du mémorable...c'est vraiment dommage car dans le genre Tristan lyrique, il n'y a pas mieux aujourd'hui!

Mention spéciale à Breedt qui offre des nuances sublimes toute la soirée.
Polegato est renversant d'impact et de charisme.
Steven Humes en Mark me paraît vraiment trop clair, mais l'association avec le timbre de la clarinette basse du National était parfaite...

Pour finir par le plus mauvais, la mise en scène de Pierre Audi réussit l'exploit d'être à la fois encombrée et vide...
Direction d'acteurs ultra minimale, contre sens à gogo à la limite du comique, décors qui se veulent faussement philosophiques...
Heureusement que les lumières étaient très belles!
Ce service minimum de mise en scène rejoint son récent ratage dans Tosca avec un acte III d'une rare stupidité!!!

Une excellente soirée parisienne, donc..., selon les standards auxquels on voudrait malheureusement nous habituer...
J'insiste sur le magnifique travail effectué par l'orchestre!
pour le grand frisson et l'extase mystique on repassera quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 325
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   Sam 25 Juin 2016 - 20:05


Retransmission sur France Musique en ce moment.

La voix de Kerl passe décidément tres bien à la radio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TCE] Tristan und Isolde (Gatti-Audi, mai 2016)
» Opéra de Paris - Tristan et Isolde octobre-décembre 2008
» Wagner - Tristan et Isolde - Barenboïm
» [Ecoute Annulée] - Expresse - Prélude de Tristan und Isolde
» Tristan und Isolde Bayreuth 2009 (Marthaler/Schneider)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: