Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Votre dernier film visionné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Jeu 18 Aoû 2016 - 22:41

Claude Chabrol : Le beau Serge - 1958
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 20 Aoû 2016 - 9:08

Cimino : La porte du paradis

En salle. Version intégrale (3h40).

Après Le Carnardeur et l'Année du Dragon , franchement moyens, et Voyage au bout de l'enfer que je n'arrivais pas à classer comme le chef d'oeuvre tant vanté ... j'ai longtemps reculé au si décrié à son époque (avant de revenir chez certains en grace aujourd'hui) La porte du paradis.

Si des films ont parlé de l'immigration italienne aux Etats-Unis ... j'ai l'impression qu'il n'en va pas de même de l'immigration allemande, irlandaise ... et plus certainement de l'immigration slave, en général totalement oubliée. Ne comptez pas sur moi pour la gnose historique, on est trop loin de mes terres, mais je me demande jusqu'à quel point ce film colle à l'histoire réelle. J'imagine que la réception de l'époque ... est liée au fait que les Etats-Unis ne voulaient pas voir ce pan de leur histoire.
Mais trêve d'objectivité ... là on parle de quelque chose de beaucoup plus fort, il s'agit d'art.

Et bien quel film ! Un vrai chef d'oeuvre. Le meilleur Cimino, et d'assez loin ... et un des meilleurs films américain que je connaisse (avec le Parrain 1/2, Appocalypse Now et Taxi Driver). Tout y est : une histoire poignante qui ne nous lache pas, une mise en scène percutante mais qui sait habiter les moments les plus lents (on ne s'ennuie jamais), des acteurs extrêmement bons, une photographie à couper le souffle.

C'est grand, c'est très grand.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 20 Aoû 2016 - 14:21

Emeryck a écrit:
Joseph Mankiewicz : Five fingers       1952
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +

Presque chaleureux pour du Mankiewicz, mais pas jusque là. Mr. Green (j'aime bien, hein, mais dans le genre, il y a image bien plus plastique et dialogues tellement plus acérés)


Polyeucte a écrit:
Star Treck, Sans limites : Bon, il ne faut pas s'attendre à un film d'un profondeur abyssale, mais dans le genre c'est un chouette film! De l'humour, du second degré, un petit côté kitch qui colle super bien avec le style de la série, une histoire plausible (malgré les incohérences grosses comme l'Enterprise...). Je ne gardais pas un aussi bon souvenir des deux premiers! Very Happy

Ben, les deux premiers, c'était un assassinat en réunion, presque du niveau de Firefly. Je suis assez impressionné par TOS des années 60, qui développait tout un univers de science-fiction en se limitant quasiment aux pouvoirs du cerveau. Très peu d'action, toujours de la négociation, de la manipulation cérébrale, des histoires de peuples qui disparaissent… faire de la science-fiction sans recours à la dimension épique, quasiment de la psychanalyse de salon, c'était un Pillow Talk jungien mis dans un Star Wars avant la lettre. Après, bien sûr, les épisodes clos à une seule storyline, ça a vieilli, mais comment changer ça en grosse bataille navale ? À part les oreilles postiches de de Leonard Nimoy, ça n'avait plus aucun rapport.

Je suis très tolérant sur les grosses machines aseptisées, mais ça me paraissait un peu une escroquerie, comme ces opéras seria qui convoquent Scaevola, Jules César ou Godefroy de Bouillon pour leur faire chanter les mêmes stéréotypes Dolcissimi lumi, Son qual nautiere, Suona la tromba…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 20 Aoû 2016 - 14:44

A propos de Star Trek - j'ai eu la désagréable impression, en le visionnant, que tout son habillage de science-fiction n'était qu'un prétexte à un scénario de film d'action. Ce qui fait la spécificité du cadre n'est pas employé de manière intéressante : la technologie, l'immensité de l'univers, la cohabitation entre espèces, autant de thèmes relayés en arrière-plan et qui n'ont aucune incidence scénaristique. Une mine abandonnée du Far West aurait suffit à ce scénario, inutile de suer à concevoir une station spatiale qui rappelle Escher si on s'en sert comme fond d'écran.
Dans la logique d'une série télévisée, on pourrait pardonner cette paresse, mais même pour une série de films, je suis sceptique. Ceux qui connaissent déjà l'univers de Star Trek n'y trouveront pas de grand-chose de neuf, les autres n'y trouveront rien qui justifie le déploiement de la franchise Confused .

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 20 Aoû 2016 - 20:41

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 1/8 )       1971
Léaud y est vraiment excellent. hehe
Concernant le film, on trouve déjà des éléments chers à Rivette (Balzac, théâtre et une sorte de secte). Le film semble jouer sur la durée et la vitesse et semble apporter une réflexion sur le jeu scénique avec tout de même quelques moments qui mettent - volontairement ? - un peu mal-à-l'aise, lorsque les comédiens improvisent, notamment.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 2/8 )       1971
Une histoire se tisse de plus en plus au milieux des improvisations de moins en moins nombreuses. Léaud semble jouer le rôle d'une sorte de pivot. On découvre peu à peu la vie chaotique de la femme qui nous avait tenu en haleine à la fin de la première partie et le filigrane éminemment politique du film commence à poindre.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 3/8 )       1971
Ça y est ! Tout commence à se révéler au grand jour, tout prend sens : la secte - le terme n'est pas explicitement employé - ainsi que la structure fondamentale des Treize de Balzac déjà pré-dessinée dans le chapitre précédent par les séances de décryptages de Léaud ; le sous-titre prend également tout son sens lorsque les personnages scandent "Ne me touche pas", l'une des significations de Noli me tangere. Le filigrane éminemment politique est de plus en plus visible et prend des allures autobiographiques : la création d'un journal, les difficultés financières puis le départ de Sarah de sa campagne pour Paris ; ce concours de faits n'est pas sans rappeler la montée de Rivette à Paris, l'aventure de la Gazette puis des Cahiers et les difficultés rencontrées notamment pour le tournage de Paris nous appartient.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 4/8 )       1971
Tout se tisse encore davantage, Léaud retrouve sa voix mais il se questionne : est-il un Treize ? et essaye de décrypter ces deux mystérieux bouts de papier. On trouve l'écho des personnages les un chez les autres mais toujours par petites touches : comme s'il y avait une répulsion entre eux - c'est d'ailleurs comme ça que Rivette explique le noli me tangere. La visée politique se fait de plus en plus importante : les personnages parlent de "révolution", ils n'aiment pas les règles...

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 5/8 )       1971
Des lettres, un Igor, un Pierre dont on parle beaucoup et que l'on n'a jamais vu, qui c'est ?, des expressions qui sonnent comme des langages codés, du chantage ; ça y est, c'est dit, ça parle distinctement de "secte" ! La troupe a été trahie, encore une histoire d'argent... Et puis Léaud qui bouillonne.. mais elle ne le veut pas : "ce n'est pas le moment" dit-elle : noli me tangere.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 6/8 )       1971
Cette histoire des Treize envenime l'oeuvre : suppositions, encore ce Pierre, qui aurait fait disparaître cet Igor.. tout est en suspens.. le chef de troupe, après des questions de Colin sur un éventuel rapport entre Promethée et L'histoire des treize. Puis PAF ! Tout défile : l'Angle du hasard se transforme en morgue et est déserté par ses propriétaires - encore une histoire d'argent, de papiers ; le chef de troupe trouve un lien.. Léaud toujours en pivot, dans ses séances de décryptage : finalement, il semble jouer le rôle d'éclaireur, lui pourrait détenir la vérité.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 7/8 )       1971
Orienter la pensée d'autrui, on brûle des lettres même si "elles ne sont pas très compromettantes", direction des médias pour ne pas faire passer certaines lettres d'une certaine Émilie qui risque de faire du bruit à propos de ce même Pierre. Si au début, la capitale agissait comme un véritable attracteur, l'inverse semble à présent se produire - le pendule change d'ailleurs de direction - : on assiste à un exil généralisé où tous les protagonistes se retrouvent dans une maison où d'ailleurs demeure une pièce fermée à clef. Colin est obsédé par Pauline, et semble assez perdu.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 8/8 )       1971
Les paroles de Léaud et la brume sont distillées et se versent sur les joues de Thomas. Tout le monde gravite autour d'Igor et Pierre. Pauline est hantée par Colin. Thomas, seul, erre sans but alors qu'il était au début le chef de troupe, toujours entouré de monde. Soudain, une jeune femme tourne la tête à cent-quatre-vingts degrés, puis.. plus rien : inversion des polarités.

Résumé : Un film qui m'a beaucoup marqué et qui reste très personnel malgré ses proportions absolument dantesques. 


Dernière édition par Emeryck le Mer 24 Aoû 2016 - 23:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Dim 21 Aoû 2016 - 20:52

Cololi a écrit:
Cimino : La porte du paradis

En salle. Version intégrale (3h40).

Après Le Carnardeur et l'Année du Dragon , franchement moyens, et Voyage au bout de l'enfer que je n'arrivais pas à classer comme le chef d'oeuvre tant vanté ... j'ai longtemps reculé au si décrié à son époque (avant de revenir chez certains en grace aujourd'hui) La porte du paradis.

Si des films ont parlé de l'immigration italienne aux Etats-Unis ... j'ai l'impression qu'il n'en va pas de même de l'immigration allemande, irlandaise ... et plus certainement de l'immigration slave, en général totalement oubliée. Ne comptez pas sur moi pour la gnose historique, on est trop loin de mes terres, mais je me demande jusqu'à quel point ce film colle à l'histoire réelle. J'imagine que la réception de l'époque ... est liée au fait que les Etats-Unis ne voulaient pas voir ce pan de leur histoire.
Mais trêve d'objectivité ... là on parle de quelque chose de beaucoup plus fort, il s'agit d'art.

Et bien quel film ! Un vrai chef d'oeuvre. Le meilleur Cimino, et d'assez loin ... et un des meilleurs films américain que je connaisse (avec le Parrain 1/2, Appocalypse Now et Taxi Driver). Tout y est : une histoire poignante qui ne nous lache pas, une mise en scène percutante mais qui sait habiter les moments les plus lents (on ne s'ennuie jamais), des acteurs extrêmement bons, une photographie à couper le souffle.

C'est grand, c'est très grand.

I love you kiss

A propos de l'histoire réelle pour ce que j'en sais (pas grand chose, mais j'ai essayé un peu de lire autour de cette histoire) il semble que ça soit quand même pas mal romancé et romantisé (sur un mode tragique et désabusé, en même temps avec un tel sujet il n'y avait pas beaucoup de marge pour faire autre chose) dans le film de Cimino (même si la plupart des personnages ont bel et bien existé!)

Mais comme tu le dit l'essentiel n'est pas là c'est une œuvre d'art bouleversante (aussi bien plastiquement que narrativement, ce motif obsédant du cercle qui revient tout au long du film  drunken ) autant qu'un regard critique sur la mythologie américaine, et c'est immense.
pour ce qui est de sa reception catastrophique et d'une violence assez inimaginable quand on lit certaine critique d'époque, c'est sans doute en partie lié a un syndrome de l'autruche mais je ne pense pas que ça soit la seule raison. le film a été désaprouvé aussi bien chez les liberals (c'est a dire la gauche américaine, assez encline a reconsidérer le passé national) que dans la droite conservatrice.
Je pense que ça tient pour beaucoup a la personalité de Cimino trés critiqué durant le tournage pour sa mégalomanie et sans doute un comportement parfois détestable (je n'ai plus d'anecdote en tête mais le bonhomme était assez spécial), le gigantisme du projet et son apparent classicisme le rendait sans doute vulnérable aux accusations de boursouflure, et puis comme tu l'a dit il y a quand même des moments assez lents qui peuvent laissé sur le carreau si l'on est pas sensible a ce type d’esthétique. Surtout le film a été remonté par les studios effrayé par le monstre de Cimino, et ce montage cinéma longtemps le seul disponible dans le commerce (mais pas la télévision ou le montage de Cimino avait déjà été diffusé) est a peu prés unanimement considéré comme catastrophique, le film se trouve amputé de scène indispensable a sa compréhension qui rende l'intrigue déjà complexe extrêmement confuse et parfois illogique (de ce qu'on m'en a dit) et c'est ce film là que les gens ont vu a la sortie, pas la restauration récente qui rétablis le film dans la vision de Cimino, et qui a permis sa réévaluation.

Dans tout les cas c'est un gigantesque poème épique d'une richesse historique, politique, psychologique et plastique qui a peu d'équivalent, et il y a vraiment des moments de grâce entièrement du a l'alliance entre l'image et la musique:
/watch?v=50L3s3Ub8k8
/watch?v=YEkC4B8NAzc


la parfaite alliance du spectaculaire et de l'intime et de la super-production et de l'exigence artistique la plus pointue!
(et même si le voir sur un petit écran est toujours mieux que rien, il vaut effectivement mieux le découvrir en salle, ça fait partie de ses films qui ne prenne toute leur mesure que dans le grand format!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Dim 21 Aoû 2016 - 21:29

Ah mais là tu parles du scénario du film, au sens littéral, je n'imaginais absolument pas que c'était directement écrit de faits réels Surprised
Je veux dire par là ... que j'imaginais que Cimino était parti d'un constat d'historien disant qu'il y avait eu des violences envers les immigrés slaves ... et que Cimino avait inventé tout le reste.

Et ... quelle mise en scène ... : 2 exemples => quand Walken arrive derrière le drap qu'on ne voit que son ombre avec la carabine ! Ou encore la scène de la mort de Walken, absolument épique ! Mais il faudrait tout citer ...

Mais au delà de l'oeuvre d'art, je trouve que c'est aussi intéressant sur le plan historique (j'avoue que j'ignorais cet épisode) : ce n'est ... ni le western classique qui raconte bien plus les années 1940 à 1960 que la conquête de l'Ouest (1860-1890) ... ni le western italien se servant (certes habilement) du western comme décors pour un message politique bien contemporain aux années 1960 ... mais enfin une tentative de montrer la très sévère réalité (romancée évidemment) ... un peu comme le fera finalement Danse avec les loups 10 ans plus tard.

Et Cimino ... (et aussi Costner quasiment autant), évite tous les pièges d'un tel sujet ... où l'on peut virer dans le compassionnel, et dans l'artistiquement de peu de valeur. L'acteur principal est vraiment très bon ... dans un équilibre extrêmement dur à trouver ... car tiraillé entre ses origines élitistes (Yale) et sa conscience qui le pousse à se placer du côté des opprimés. Ce genre de chose peut vite tourner au caricatural ... là ce n'est jamais le cas, au contraire sa sonne parfaitement juste. Walken aussi est tout en équilibre ... davantage aidé que l'acteur principal par la scénario. Huppert est vraiment capable de tout faire ... elle semble même à l'aise en anglais (j'ai reconnu sa voix ... pour moi elle n'a pas été doublée) ... elle aussi composant un personnage ... tout sauf monolithique.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Dim 21 Aoû 2016 - 21:41

Cololi a écrit:
Ah mais là tu parles du scénario du film, au sens littéral, je n'imaginais absolument pas que c'était directement écrit de faits réels Surprised
Je veux dire par là ... que j'imaginais que Cimino était parti d'un constat d'historien disant qu'il y avait eu des violences envers les immigrés slaves ... et que Cimino avait inventé tout le reste.

Ah mais l'anecdote qui fournis sa substance au film est un épisode réel de l'histoire américaine, aprés Cimino l'a complétement transformé pour les besoin de son film, l'épisode est connus sous le nom de Johnson County War (aprés j'en sais ce qu'en dit Wikipedia et quelques autres sites)


Cololi a écrit:
Mais au delà de l'oeuvre d'art, je trouve que c'est aussi intéressant sur le plan historique (j'avoue que j'ignorais cet épisode) : ce n'est ... ni le western classique qui raconte bien plus les années 1940 à 1960 que la conquête de l'Ouest (1860-1890) ... ni le western italien se servant (certes habilement) du western comme décors pour un message politique bien contemporain aux années 1960 ... mais enfin une tentative de montrer la très sévère réalité (romancée évidemment) ... un peu comme le fera finalement Danse avec les loups 10 ans plus tard.

je ne suis pas tout a fait d'accord pour le western des années 40-50, je veux dire que ça n'est pas la réalité de l'ouest mais je pense que la portée historique, mythologique, politique de ces films dépassent les problématiques des années 40-50 (aprés bien sur ça parle aussi de l'époque de leur production, mais la porte du parradis également a ce compte là). Sinon oui c'est un film qui se veut une représentation réaliste en ce sens on est bien dans le versant critique du cinéma américain typique des années 70

Cololi a écrit:
Et Cimino ... (et aussi Costner quasiment autant), évite tous les pièges d'un tel sujet ... où l'on peut virer dans le compassionnel, et dans l'artistiquement de peu de valeur. L'acteur principal est vraiment très bon ... dans un équilibre extrêmement dur à trouver ... car tiraillé entre ses origines élitistes (Yale) et sa conscience qui le pousse à se placer du côté des opprimés. Ce genre de chose peut vite tourner au caricatural ... là ce n'est jamais le cas, au contraire sa sonne parfaitement juste. Walken aussi est tout en équilibre ... davantage aidé que l'acteur principal par la scénario. Huppert est vraiment capable de tout faire ... elle semble même à l'aise en anglais (j'ai reconnu sa voix ... pour moi elle n'a pas été doublée) ... elle aussi composant un personnage ... tout sauf monolithique.

Je n'ai jamais entendu dire qu'Huppert avait été doublé et j'ai reconnus sa voix aussi, et oui tout les acteurs sont formidable. John Hurt aussi a un personnage très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3096
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Lun 22 Aoû 2016 - 22:20

Abandonned
Film néo-zélandais (2016) de John Laing

Un bon film de survie en mer, d'après une histoire vécue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Lun 22 Aoû 2016 - 22:42

Francis Coppola : Apocalypse Now       1979
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 609
Age : 40
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mar 23 Aoû 2016 - 2:11

Emeryck a écrit:
Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 1/8 )       1971
Léaud y est vraiment excellent. hehe
Concernant le film, on trouve déjà des éléments chers à Rivette (Balzac, théâtre et une sorte de secte). Le film semble jouer sur la durée et la vitesse et semble apporter une réflexion sur le jeu scénique avec tout de même quelques moments qui mettent - volontairement ? - un peu mal-à-l'aise, lorsque les comédiens improvisent, notamment.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 2/8 )       1971
Une histoire se tisse de plus en plus au milieux des improvisations de moins en moins nombreuses. Léaud semble jouer le rôle d'une sorte de pivot. On découvre peu à peu la vie chaotique de la femme qui nous avait tenu en haleine à la fin de la première partie et le filigrane éminemment politique du film commence à poindre.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 3/8 )       1971
Ça y est ! Tout commence à se révéler au grand jour, tout prend sens : la secte - le terme n'est pas explicitement employé - ainsi que la structure fondamentale des Treize de Balzac déjà pré-dessinée dans le chapitre précédent par les séances de décryptages de Léaud ; le sous-titre prend également tout son sens lorsque les personnages scandent "Ne me touche pas", l'une des significations de Noli me tangere. Le filigrane éminemment politique est de plus en plus visible et prend des allures autobiographiques : la création d'un journal, les difficultés financières puis le départ de Sarah de sa campagne pour Paris ; ce concours de faits n'est pas sans rappeler la montée de Rivette à Paris, l'aventure de la Gazette puis des Cahiers et les difficultés rencontrées notamment pour le tournage de Paris nous appartient.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 4/8 )       1971
Tout se tisse encore davantage, Léaud retrouve sa voix mais il se questionne : est-il un Treize ? et essaye de décrypter ces deux mystérieux bouts de papier. On trouve l'écho des personnages les un chez les autres mais toujours par petites touches : comme s'il y avait une répulsion entre eux - c'est d'ailleurs comme ça que Rivette explique le noli me tangere. La visée politique se fait de plus en plus importante : les personnages parlent de "révolution", ils n'aiment pas les règles...

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 5/8 )       1971
Des lettres, un Igor, un Pierre dont on parle beaucoup et que l'on n'a jamais vu, qui c'est ?, des expressions qui sonnent comme des langages codés, du chantage ; ça y est, c'est dit, ça parle distinctement de "secte" ! La troupe a été trahie, encore une histoire d'argent... Et puis Léaud qui bouillonne.. mais elle ne le veut pas : "ce n'est pas le moment" dit-elle : noli me tangere.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 6/8 )       1971
Cette histoire des Treize envenime l'oeuvre : suppositions, encore ce Pierre, qui aurait fait disparaître cet Igor.. tout est en suspens.. le chef de troupe, après des questions de Colin sur un éventuel rapport entre Promethée et L'histoire des treize. Puis PAF ! Tout défile : l'Angle du hasard se transforme en morgue et est déserté par ses propriétaires - encore une histoire d'argent, de papiers ; le chef de troupe trouve un lien.. Léaud toujours en pivot, dans ses séances de décryptage : finalement, il semble jouer le rôle d'éclaireur, lui pourrait détenir la vérité.

Voilà qui me paraît très intéressant, merci pour ce résumé.
Ce se trouve en DVD?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mar 23 Aoû 2016 - 7:45

Emeryck a écrit:
Francis Coppola : Apocalypse Now       1979

Oui  Very Happy

Eusèbe a écrit:

Ce se trouve en DVD?

Oui. Il y a un coffret 6 BR + 7 DVD chez Carlotta ! A l'époque je l'avais eu pour 60€ grace à une promo de la FNAC ... (il était à 80€ sinon). Maintenant ... il doit être plus cher j'imagine.


Schrader : Stefan Zweig, Adieu l'Europe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4123
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mar 23 Aoû 2016 - 9:50

Parsifal a écrit:
Cololi a écrit:
Cimino : La porte du paradis

En salle. Version intégrale (3h40).

Après Le Carnardeur et l'Année du Dragon , franchement moyens, et Voyage au bout de l'enfer que je n'arrivais pas à classer comme le chef d'oeuvre tant vanté ... j'ai longtemps reculé au si décrié à son époque (avant de revenir chez certains en grace aujourd'hui) La porte du paradis.

Si des films ont parlé de l'immigration italienne aux Etats-Unis ... j'ai l'impression qu'il n'en va pas de même de l'immigration allemande, irlandaise ... et plus certainement de l'immigration slave, en général totalement oubliée. Ne comptez pas sur moi pour la gnose historique, on est trop loin de mes terres, mais je me demande jusqu'à quel point ce film colle à l'histoire réelle. J'imagine que la réception de l'époque ... est liée au fait que les Etats-Unis ne voulaient pas voir ce pan de leur histoire.
Mais trêve d'objectivité ... là on parle de quelque chose de beaucoup plus fort, il s'agit d'art.

Et bien quel film ! Un vrai chef d'oeuvre. Le meilleur Cimino, et d'assez loin ... et un des meilleurs films américain que je connaisse (avec le Parrain 1/2, Appocalypse Now et Taxi Driver). Tout y est : une histoire poignante qui ne nous lache pas, une mise en scène percutante mais qui sait habiter les moments les plus lents (on ne s'ennuie jamais), des acteurs extrêmement bons, une photographie à couper le souffle.

C'est grand, c'est très grand.

I love you kiss

A propos de l'histoire réelle pour ce que j'en sais (pas grand chose, mais j'ai essayé un peu de lire autour de cette histoire) il semble que ça soit quand même pas mal romancé et romantisé (sur un mode tragique et désabusé, en même temps avec un tel sujet il n'y avait pas beaucoup de marge pour faire autre chose) dans le film de Cimino (même si la plupart des personnages ont bel et bien existé!)

Mais comme tu le dit l'essentiel n'est pas là c'est une œuvre d'art bouleversante (aussi bien plastiquement que narrativement, ce motif obsédant du cercle qui revient tout au long du film  drunken ) autant qu'un regard critique sur la mythologie américaine, et c'est immense.
pour ce qui est de sa reception catastrophique et d'une violence assez inimaginable quand on lit certaine critique d'époque, c'est sans doute en partie lié a un syndrome de l'autruche mais je ne pense pas que ça soit la seule raison. le film a été désaprouvé aussi bien chez les liberals (c'est a dire la gauche américaine, assez encline a reconsidérer le passé national) que dans la droite conservatrice.
Je pense que ça tient pour beaucoup a la personalité de Cimino trés critiqué durant le tournage pour sa mégalomanie et sans doute un comportement parfois détestable (je n'ai plus d'anecdote en tête mais le bonhomme était assez spécial), le gigantisme du projet et son apparent classicisme le rendait sans doute vulnérable aux accusations de boursouflure, et puis comme tu l'a dit il y a quand même des moments assez lents qui peuvent laissé sur le carreau si l'on est pas sensible a ce type d’esthétique. Surtout le film a été remonté par les studios effrayé par le monstre de Cimino, et ce montage cinéma longtemps le seul disponible dans le commerce (mais pas la télévision ou le montage de Cimino avait déjà été diffusé) est a peu prés unanimement considéré comme catastrophique, le film se trouve amputé de scène indispensable a sa compréhension qui rende l'intrigue déjà complexe extrêmement confuse et parfois illogique (de ce qu'on m'en a dit) et c'est ce film là que les gens ont vu a la sortie, pas la restauration récente qui rétablis le film dans la vision de Cimino, et qui a permis sa réévaluation.

Dans tout les cas c'est un gigantesque poème épique d'une richesse historique, politique, psychologique et plastique qui a peu d'équivalent, et il y a vraiment des moments de grâce entièrement du a l'alliance entre l'image et la musique:
/watch?v=50L3s3Ub8k8
/watch?v=YEkC4B8NAzc


la parfaite alliance du spectaculaire et de l'intime et de la super-production et de l'exigence artistique la plus pointue!
(et même si le voir sur un petit écran est toujours mieux que rien, il vaut effectivement mieux le découvrir en salle, ça fait partie de ses films qui ne prenne toute leur mesure que dans le grand format!

Tout à fait d'accord avec Parsifal : un très grand film - je l'ai découvert en salle il y a relativement peu de temps, j'imagine que j'ai pu voir le film dans la version voulue par le réalisateur - sinon quelles scènes étaient coupées ?
Au passage, sur les réactions politiques, autant je comprends que la droite conservatrice ait été défrisée, j'ai plus de mal à comprendre pourquoi les "liberals" ne l'ont pas soutenu.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mar 23 Aoû 2016 - 10:37

la question n'était pas tellement politique, je pense qu'il y avait beaucoup d'agacement par rapport a la personnalité de Cimino, le caractère monumentale du projet et du résultat final n'étant pas pour calmer l'image de mégalomane qu'il se trainait (pas injustement d'ailleurs)
et puis le film a été remonté dans une version qui (d’après tout ceux qui l'ont vu), le rendait assez peu clair ce qui n'a pas facilité sa carrière commercial. A cela a pu s'ajouter politique du a l'intrigue du film.

ces articles évoque la chose mieux que moi et en plus détaillé
http://www.telerama.fr/cinema/la-porte-du-paradis-l-epopee-maudite-de-michael-cimino,94108.php

http://www.slate.fr/story/120561/michael-cimino-porte-paradis-bordel-reel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mar 23 Aoû 2016 - 12:13

Eusèbe a écrit:
Emeryck a écrit:
Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 1/8 )       1971
Léaud y est vraiment excellent. hehe
Concernant le film, on trouve déjà des éléments chers à Rivette (Balzac, théâtre et une sorte de secte). Le film semble jouer sur la durée et la vitesse et semble apporter une réflexion sur le jeu scénique avec tout de même quelques moments qui mettent - volontairement ? - un peu mal-à-l'aise, lorsque les comédiens improvisent, notamment.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 2/8 )       1971
Une histoire se tisse de plus en plus au milieux des improvisations de moins en moins nombreuses. Léaud semble jouer le rôle d'une sorte de pivot. On découvre peu à peu la vie chaotique de la femme qui nous avait tenu en haleine à la fin de la première partie et le filigrane éminemment politique du film commence à poindre.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 3/8 )       1971
Ça y est ! Tout commence à se révéler au grand jour, tout prend sens : la secte - le terme n'est pas explicitement employé - ainsi que la structure fondamentale des Treize de Balzac déjà pré-dessinée dans le chapitre précédent par les séances de décryptages de Léaud ; le sous-titre prend également tout son sens lorsque les personnages scandent "Ne me touche pas", l'une des significations de Noli me tangere. Le filigrane éminemment politique est de plus en plus visible et prend des allures autobiographiques : la création d'un journal, les difficultés financières puis le départ de Sarah de sa campagne pour Paris ; ce concours de faits n'est pas sans rappeler la montée de Rivette à Paris, l'aventure de la Gazette puis des Cahiers et les difficultés rencontrées notamment pour le tournage de Paris nous appartient.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 4/8 )       1971
Tout se tisse encore davantage, Léaud retrouve sa voix mais il se questionne : est-il un Treize ? et essaye de décrypter ces deux mystérieux bouts de papier. On trouve l'écho des personnages les un chez les autres mais toujours par petites touches : comme s'il y avait une répulsion entre eux - c'est d'ailleurs comme ça que Rivette explique le noli me tangere. La visée politique se fait de plus en plus importante : les personnages parlent de "révolution", ils n'aiment pas les règles...

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 5/8 )       1971
Des lettres, un Igor, un Pierre dont on parle beaucoup et que l'on n'a jamais vu, qui c'est ?, des expressions qui sonnent comme des langages codés, du chantage ; ça y est, c'est dit, ça parle distinctement de "secte" ! La troupe a été trahie, encore une histoire d'argent... Et puis Léaud qui bouillonne.. mais elle ne le veut pas : "ce n'est pas le moment" dit-elle : noli me tangere.

Jacques Rivette : Out 1 : Noli me tangere ( 6/8 )       1971
Cette histoire des Treize envenime l'oeuvre : suppositions, encore ce Pierre, qui aurait fait disparaître cet Igor.. tout est en suspens.. le chef de troupe, après des questions de Colin sur un éventuel rapport entre Promethée et L'histoire des treize. Puis PAF ! Tout défile : l'Angle du hasard se transforme en morgue et est déserté par ses propriétaires - encore une histoire d'argent, de papiers ; le chef de troupe trouve un lien.. Léaud toujours en pivot, dans ses séances de décryptage : finalement, il semble jouer le rôle d'éclaireur, lui pourrait détenir la vérité.

Voilà qui me paraît très intéressant, merci pour ce résumé.
Ce se trouve en DVD?
Je n'ai pas encore terminé le film !  hehe
Franchement, ce film peut paraître farfelu si l'on ne connait pas Rivette, mais une fois qu'on le connaît, c'est quelque chose d'absolument dantesque par les proportions, mais très personnel qui s'offre à nous. C'est franchement un film qui me marque beaucoup - et encore, je ne l'ai pas terminé ! - et qui m'a vraiment envie de lire L'histoire des treize de Balzac.

Pour le trouver, oui, il existe le coffret dont parle Cololi, qui peut se trouver aux alentour de 70-80 euros.  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3096
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mer 24 Aoû 2016 - 4:19

Parpaillon
film français de Luc Moullet (1992)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4123
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mer 24 Aoû 2016 - 8:47

Chasse à l'homme - Fritz Lang - 1941.
Superbe, belle réflexion sur l’héroïsme, et George Sanders délectable en crapule nazie.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4123
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Mer 24 Aoû 2016 - 17:53

Ce soir sur Arte : Twenty feet from stardom.

Film consacré aux choristes des groupes rock des années 70 : les Stones, Bruce Springsteen, Ike and Tina Turner et beaucoup d'autres...
Ces filles sont formidables, talentueuses, et certaines, parfois avec le soutien des artistes pour lesquels elles se produisaient, tenteront une carrière de soliste - mais finalement aucune ne percera durablement.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4123
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Jeu 25 Aoû 2016 - 8:53

Sur la base de la compilation d'une centaine de critiques, la BBC a établi la liste des "20 meilleurs films du XXIème siècle".

-20160825]http://www.planet.fr/magazine-en-images-quels-sont-les-meilleurs-films-du-xxieme-siecle.1154426.6553.html?xtor=ES-1-1141466[Planet-a-la-Une]-20160825

J'en ai vu 6 :
Mullholland, classé 1, ne m'a laissé aucun souvenir.
Zodiac pas davantage.
There will be blood et No country sont intéressants, mais pas des chefs d'oeuvre,
par contre le Ruban blanc et In the mood sont réellement de grands films.

Ceci dit le XXIème siècle n'est pas tout à fait terminé...

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Jeu 25 Aoû 2016 - 10:24

Boarf comme toujours chacun y trouveras a redire ce genre de classement c'est plus amusant qu'autre chose

Pour ma part There Will Be Blood est un chef d'oeuvre (et Paul Thomas Anderson l'un des meilleurs cinéaste américain actuel) des Frères Coen j'aurais préféré voir figurer A serious man plutot qu'Inside Llewyn Davis ou No country (qui sont trés bon cela dit).
La place de Mulholland Drive outre qu'elle ne me choque pas parce que j'aime beaucoup le film s'explique sans doute par le fait que quoiqu'on en pense c'est l'un des films les plus influents de ces dernières années. In the mood for love en revanche, film certes interessant me semble scandaleusement surestimé dans ce classement Mr.Red
je suis content d'y voir Chihiro de Miyazaki et surtout Yi Yi d'Edward Yang (film absolument magnifique d'un cinéaste disparu trop tôt) qui mériterais d'être plus haut dans le classement (dans le trio de tête ou alors au moins dans les 5 premiers) Holy Motors je ne sais pas trop si sa place est usurpé ou si c'est vraiment un grand film, il est interessant mais ça me parait un peu trop être un objet mode. 4 mois 3 semaines 2 jours est un film au naturalisme particuliérement pénible dont je ne vois pas trop l'intéret en dehors de nous dire que la vie sous Ceaucescu a grand coup de fille mère et de gros plan sur des fœtus avortés (bon je suis peut être un peu dur, il faudrait  que je le revoit sans doute), The tree of life trouve sa place et c'est bien normal
Aprés Le Labyrinthe de Pan, Eternal Sunshine, Le ruban blanc sont chacun dans leur genre de très bonfilm (mérite-t'il pour autant d'être parmi les "meilleurs" je ne sais pas), il manque un Wes Anderson.

je m'étais amusé a faire une liste là, l'année derniére:

Parsifal a écrit:
Bon allez je m'y colle et il y aura quelque redites probablement mais bon

A serious Man, des frères Coen
The deep blue sea, Terence Davies
Morse, Thomas Alfredson
La taupe, Alfredson
The Queen and country, John Boorman
Le vent se léve, Miyazaki
This is england, Shane Meadows
Moonrise Kingdom, Wes Anderson
L'illusioniste, Sylvain Chomet
Les 3 royaumes, John Woo (a voir impérativement dans sa version longue!)


ça pour la liste de 10 films, mais comme 10 films c'est trop reducteur et que j'ai encore plein d'autre conseil j'en rajoute  Mr.Red

Le soleil, Sokourov
Faust, Sokourov
The tree of life, Malick
Le nouveau monde, Malick
Le ruban blanc, Haneke
Under the skin, Glazer
Tsar, Pavel Longuine
Wall E, Andrew Stanton
Rattatouille, Brad Bird
Paprika, Satoshi Kon
Django Unchained, Tarantino
OSS 117 Rio ne répond plus, Hazanavicius
L'imaginarium du Docteur Parnassus, Gilliam
La ronde de nuit, Peter Greenaway
The ghost Writer , Polanski
La venus a la fourrure, Polanski
The Queen, Stephen Frears
Tamara Drewe, Stephen Frears
Louise-Michel, Kervern et Delépine
Ida, Pawel Pawlikovski
Papusza, Joanna Kos, Krzysztof Krauze (film magnifique mais je ne sais pas si c'est sortie en France par contre  Mr. Green )

Je me rend compte que je n'y changerais sans doute pas grand chose, j'y rajouterais surement des Spielberg important comme Arrête moi si tu peux, La guerre des mondes (je ne les ais pas mis parce qu'on serait sortis de la limite des 10 ans imposée par le nom du fil) , Lincoln ou Cheval de guerre ( peut être plus Cheval de guerre, le scénario est un peu bancale dans sa premiére partie mais c'est formellement plus interessant que Lincoln)
Le Orgueil et préjugés de Joe Wright la encore une fois c'est le formalisme du film qui me séduit (sa sensualité aussi), Bright Star de Jane Campion que j'avais déjà vu quand j'ai fait cette liste et dont je me demande bien comment j'ai pu l'oublier, parail pour There Will Be Blood (Inherent Vice aussi mériterais d'y figurer), j'y rajpouterais certainement aussi Sunset Song de Terence Davies sortis cette année.

Edit: en fait pour la plupart de ces rajouts j'en parlais déjà dans le fil concernés Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4123
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Jeu 25 Aoû 2016 - 11:51

@ Parsifal

De toute manière, oui ces classements sont discutables....
Autrement : A serious man, pour moi totalement assommant, par contre Bright Star, cent fois oui !!

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinbad
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 56
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Jeu 25 Aoû 2016 - 15:45

"Le thé ou l'électricité" réalisé par Jérôme Le Maire (documentaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Jeu 25 Aoû 2016 - 23:57

Jean-Luc Godard : Une femme est une femme        1961
Very Happy Very Happy Smile


Dernière édition par Emeryck le Ven 26 Aoû 2016 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 7:59

Emeryck a écrit:
Jean-Luc Godard : Une femme est une femme        1961

Une merveille !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 10:06

Cololi a écrit:
Emeryck a écrit:
Jean-Luc Godard : Une femme est une femme        1961

Une merveille !
Je ne sais pas trop que penser de ce film : quelques moments m'ont amusé mais la musique est en roue-libre totale, enfin, je suppose que ça contribue à l'atmosphère humoristique. En tout cas, ça fait bizarre de voir Godard qui s'essaye à l'humour, et franchement, certains jeux de mots..  Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 10:09

C'est surtout qu'il y a une idée de mise en scène à la seconde, que le tout est très joyeux et communicatif.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 10:15

Cololi a écrit:
C'est surtout qu'il y a une idée de mise en scène à la seconde, que le tout est très joyeux et communicatif.
C'est vrai, et même un peu trop.  hehe
La musique est vraiment mal gérée, selon moi ; j'ai souvent cette impression chez Godard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 10:45

Cololi a écrit:
Une merveille !

Cololi, as-tu remarqué l’influence démesurée que tu as sur notre cher Emeryck ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 10:52

lucien a écrit:
Cololi a écrit:
Une merveille !

Cololi, as-tu remarqué l’influence démesurée que tu as sur notre cher Emeryck ? Mr. Green

Pas beau de se moquer Sad

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16109
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 11:10

je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 12:51

lucien a écrit:
je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe
C'est vrai, en plus. Je regarde le fil des films et ce que tu as regardé, regrde vite fait le synopsis et je le prends (Carné, Malle, Murnau...). Enfin, je ne choisis pas tous mes films comme ça : parfois, c'est juste en cherchant dans la filmographie d'un réalisateur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 12:58

Emeryck a écrit:
lucien a écrit:
je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe
C'est vrai, en plus. Je regarde le fil des films et ce que tu as regardé, regrde vite fait le synopsis et je le prends (Carné, Malle, Murnau...). Enfin, je ne choisis pas tous mes films comme ça : parfois, c'est juste en cherchant dans la filmographie d'un réalisateur. Smile

La période allemande de Lang c'est vraiment à voir, si ce n'est déjà fait !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 13:03

Cololi a écrit:
Emeryck a écrit:
lucien a écrit:
je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe
C'est vrai, en plus. Je regarde le fil des films et ce que tu as regardé, regrde vite fait le synopsis et je le prends (Carné, Malle, Murnau...). Enfin, je ne choisis pas tous mes films comme ça : parfois, c'est juste en cherchant dans la filmographie d'un réalisateur. Smile

La période allemande de Lang c'est vraiment à voir, si ce n'est déjà fait !
C'est-à-dire ? Je n'ai que Metropolis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 13:40

Top 10 des années 2000 et 2010 ?

The Hours -Daldry
Amore - Guadagnino
Les Mystères de Lisbonne - Ruiz
Merci pour le chocolat - Chabrol
8 femmes - Ozon
Angel - Ozon
Chez les heureux du monde - Terence Davies
Company - Altman
Saint-Cyr - Mazuy
Carol - Haynes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 14:51

lucien a écrit:
je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe

ne ris pas cet effrayant Cololi commence a avoir des disciples pale

Francesco a écrit:
Top 10 des années 2000 et 2010  ?

The Hours -Daldry
Amore - Guadagnino
Les Mystères de Lisbonne - Ruiz
Merci pour le chocolat - Chabrol
8 femmes - Ozon
Angel - Ozon
Chez les heureux du monde - Terence Davies
Company - Altman
Saint-Cyr - Mazuy
Carol - Haynes


J'aurais pu les mettre aussi! Very Happy

Par contre Chez les heureux du monde je m'étais un peu ennuyé alors que par ailleurs j'aime beaucoup Davies

Merci pour le chocolat je suis partagé, mais c'est sans doute un des meilleurs Chabrol derniére période (c'est pas difficile en même temps Mr.Red ) il faudrait que je le revois
le reste je n'ai pas encore vu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:04

Emeryck a écrit:
Cololi a écrit:
Emeryck a écrit:
lucien a écrit:
je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe
C'est vrai, en plus. Je regarde le fil des films et ce que tu as regardé, regrde vite fait le synopsis et je le prends (Carné, Malle, Murnau...). Enfin, je ne choisis pas tous mes films comme ça : parfois, c'est juste en cherchant dans la filmographie d'un réalisateur. Smile

La période allemande de Lang c'est vraiment à voir, si ce n'est déjà fait !
C'est-à-dire ? Je n'ai que Metropolis.

Metropolis évidemment, mais aussi les 2 autres chefs d'œuvre à cette hauteur : Docteur Mabuse et Les Nibelungen. Et puis ensuite M le maudit et Le Testament du docteur Mabuse !
Je n'ai pas encore vu les 3 lumières et La femme sur la Lune ... mais ça viendra !

Parsifal a écrit:

ne ris pas cet effrayant Cololi commence a avoir des disciples pale

Que veux tu ... c'est le risque quand on a bon goût

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:05

Je suis très impatient de voir le film que Terence Davies a consacré à Emily Dickinson(A Quiet Passion). En espérant que ça sorte en France, mais j'ai bon espoir, il est respecté par chez nous.

Pour Chez les Heureux du monde, il y a des mouvements de caméras que je trouve parmi les plus beaux du monde (dont qui part d'une maison vide jusqu'à la proue d'un yacht en Méditerranée que j'avais trouvé incroyable). J'ai beaucoup aimé The Deep Blue Sea également.

Carol c'est un peu récent (j'aime bien avoir du recul) mais c'était vraiment magnifique et je pense que ça marchera toujours (et j'ai trouvé très intéressant de ne pas faire du Sirk, contrairement à ce qu'on a pu dire) esthétiquement tout en étant aussi beau.

The Hours c'est un peu particulier, on n'est pas loin du film mi camp, mi académique, mais j'ai une passion pour ce cinéma là. On peut en dire autant de Saint-Cyr, mais en français et en costumes grand siècle.

Company est magnifique, indispensable si on aime la danse.

Sinon, premier Mizoguchi aujourd'hui (La vie de O-Huri, femme galante) et véritable révélation. Une belle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:06

Les meilleurs Lang de langue (hu, hu, hu) allemande c'est le diptyque hindoue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:10

Cololi a écrit:
Emeryck a écrit:
Cololi a écrit:
Emeryck a écrit:
lucien a écrit:
je ne me moque pas ! mais vraiment, environ 93% des idées de film à regarder lui viennent de toi. hehe
C'est vrai, en plus. Je regarde le fil des films et ce que tu as regardé, regrde vite fait le synopsis et je le prends (Carné, Malle, Murnau...). Enfin, je ne choisis pas tous mes films comme ça : parfois, c'est juste en cherchant dans la filmographie d'un réalisateur. Smile

La période allemande de Lang c'est vraiment à voir, si ce n'est déjà fait !
C'est-à-dire ? Je n'ai que Metropolis.

Metropolis évidemment, mais aussi les 2 autres chefs d'œuvre à cette hauteur : Docteur Mabuse et Les Nibelungen. Et puis ensuite M le maudit et Le Testament du docteur Mabuse !
Je n'ai pas encore vu les 3 lumières et La femme sur la Lune ... mais ça viendra !

Parsifal a écrit:

ne ris pas cet effrayant Cololi commence a avoir des disciples pale

Que veux tu ... c'est le risque quand on a bon goût  
Merci, je note, je me procurerai tout cela.  Smile

Je ne pioche pas que chez Cololi, cela dit : je pioche aussi chez Yeux.  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:14

Francesco a écrit:
Les meilleurs Lang de langue (hu, hu, hu) allemande c'est le diptyque hindoue. I love you

Et dire que j'allais dire du bien de toi, en voyant ton classement (du peu que j'ai vu en fait ^^), mais là ton naturel revient au galop hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:16

Emeryck a écrit:

Je ne pioche pas que chez Cololi, cela dit : je pioche aussi chez Yeux.  Twisted Evil

Mais Yeux avait l'air d'avoir bon goût en cinéma !
C'est d'ailleurs grace à lui que j'ai vu les films de Cacoyannis !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 15:24

Francesco a écrit:
Je suis très impatient de voir le film que Terence Davies a consacré à Emily Dickinson(A Quiet Passion). En espérant que ça sorte en France, mais j'ai bon espoir, il est respecté par chez nous.

Pour Chez les Heureux du monde, il y a des mouvements de caméras que je trouve parmi les plus beaux du monde (dont qui part d'une maison vide jusqu'à la proue d'un yacht en Méditerranée que j'avais trouvé incroyable). J'ai beaucoup aimé The Deep Blue Sea également.

Tu as vu son dernier Sunset Song, je l'ai trouvé réellement magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 22:21

Truffaut : Tirez sur le pianiste

Un Truffaut assez mineur. La faute à un scénario pas assez marquant, trop mou. C'est assez beau esthétiquement et la base de l'histoire n'est pas à jeter ... mais ça manque de nerf.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 22:30

Cololi a écrit:
Truffaut : Tirez sur le pianiste

Un Truffaut assez mineur. La faute à un scénario pas assez marquant, trop mou. C'est assez beau esthétiquement et la base de l'histoire n'est pas à jeter ... mais ça manque de nerf.
Effectivement. C'est autre chose que Les 400 coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Ven 26 Aoû 2016 - 22:30

Joel et Ethan Coen : Barton Fink        1991
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5595
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 27 Aoû 2016 - 11:12

Emeryck a écrit:
Joel et Ethan Coen : Barton Fink        1991
I love you

Voila ça c'est vraiment du bon gout! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28678
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 27 Aoû 2016 - 20:46

Herzog : Gasherbrum, la montagne lumineuse

Pas mal, mais un peu frustré que le sujet qui est celui de savoir pourquoi ces hommes font de telles escalades ... empêchent de profiter du spectacle de la nature, qui clairement passe au 3° plan.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16127
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 27 Aoû 2016 - 22:11

Jeux Interdits

Que c'est triste! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6625
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Sam 27 Aoû 2016 - 23:59

Ingmar Bergman : Le septième sceau        1957
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4123
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Dim 28 Aoû 2016 - 9:59

Altman : Gosford Park

Je l'ai revu avec intéret : le scénariste est aussi l'auteur de Downton Abbey, mais chez Altman la description des rapports sociaux est beaucoup plus radicale.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre dernier film visionné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné.
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: