Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Orgue baroque germanique -instruments et répertoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Jeu 23 Fév 2017 - 20:49

Smile Un nouveau topic dédié à l'orgue baroque & classique (instruments et répertoire) d'Allemagne centrale et méridionale : Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Hesse, Thuringe, Saxe, Brandebourg, Thuringe, Bavière.
Et aussi à l'Autriche, du moins septentrionale et centrale puisque la facture méridionale s'apparente plutôt à l'Italie, auquel cas on se référera à ce topic : http://classik.forumactif.com/t8100-l-orgue-italien-facture-repertoire-discographie

Pour l'Allemagne du Nord, voir plutôt ce topic : http://classik.forumactif.com/t7336-l-orgue-baroque-en-allemagne-du-nord

Pour J.S. Bach spécifiquement, voir ici : http://classik.forumactif.com/t1663-bach-oeuvres-pour-orgue

Et pour l'orgue romantique allemand, voir ici : http://classik.forumactif.com/t8069-mendelssohn-schumann-brahms-et-l-orgue-romantique-allemand

Les compositeurs qui vont nous intéresser ici : J.K. Kerll, J. Pachelbel, F. Zachow, J. Kuhnau, les Krieger, J.H. Buttstett, G. Böhm, J. Walther, D.M. Gronau, G.F. Kauffmann, J.C. Altnikol, J.L. Krebs, W. F. Bach, G.A. Homilius, C.P.E. Bach, J.G. Müthel, J.C. Schmügel, J.C. Kellner, J.G. Albrechtsberger, J.H. Knecht...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Jeu 23 Fév 2017 - 20:51


Mélomaniac, in playlist le 20 02 2017, a écrit:


Giżycko, « pays des mille lacs » (Pologne, Varmie-Mazurie)


Daniel Magnus Gronau (1685-1747) :

Ein feste Burg ist unser Gott, choral et 4 variations

= Oskar Gottlieb Blarr, orgue Kemper de l'église de Giżycko


(MDG, septembre 1984)

Smile Les deux premières variations, laborieuses, transpirent les procédés en mal d'inspiration. En revanche, les deux dernières sont assez épatantes.
Enfin quand on pense que Gronau fut un contemporain quasi exact de Bach, à une époque d'Empfindsamkeit et autres avilissements protomantiques, on saisit mieux le génie de Johann Sebastian, fût-il anachronique.
Instrument de 27 jeux sur 2 claviers et pédalier.
Désolé le buffet est passablement moche. Alors que la région en préserve de magnifiques, comme à Frombork ou à Święta Lipka.





xoph a écrit:

Mélomaniac a écrit:

xoph a écrit:

Mélomaniac a écrit:

d'Empfindsamkeit et autres avilissements protomantiques ....

affraid

---------------------------
Faisons comme si de rien n'était et prenons l'histoire en marche: à nous les préromantiques!


et si j'ai un peu la tête à l'envers c'est que je suis tout retourné
(par les propos supra)



Laughing

Je voulais juste signifier que pour un contemporain de J.S. Bach, Gronau s'ouvre déjà à des moeurs plus galantes, ou du moins affectées, telles qu'elles vont progressivement mener au préromantisme.
Par comparaison, Kauffmann, bien que sensible aussi à l'air du temps, s'inscrit dans un sentiment plus châtié, et ses chorals sont aussi séduisants que construits.
Enfin, le langage de Johann Sebastian, égaré dans cette mouvance quoique contemporain, semblait déjà appartenir à un passé révolu.

Toutefois, je te rassure, je ne déteste pas certains avilissements à l'eau de rose  siffle
Mais c'est surtout que dans le domaine de l'orgue, le XVIII° (surtout la seconde moitié) ressemble passablement à une déchéance quand on pense à la noblesse du précédent.
Les répertoires italien, anglais et flamand avaient depuis longtemps leur gloire derrière eux, jamais vraiment retrouvée.
Et en Allemagne, en France, il faudra attendre le milieu du XIX° pour que surgisse un nouveau style qui ravive le flambeau et redore le blason.
A noter que concomitamment cette même période correspond à un âge d'or pour le piano, la musique de chambre, la musique symphonique, le Lied...
De l'eau à verser dans la théorie des vases communicants ?


scratch "...passé  révolu." Est-ce si sûr? Ceci me donne envie de réécouter le si formidablement formidable album de Jocelyne Cuiller O süsser Clavichord! consacré à JSB et CPE qui interroge la perception d'un JS Bach hors de son temps et dernier héraut de splendeurs destinées à s'évanouir. Là, où je vois plus le copiste dévoreur, le voyageur de Lübeck à Potsdam, réinventant (ou faisant sien) les influences d'Allemagne du Nord, de l'Italie, du style galant (ah, ce satané bleu de Prusse!). A trop y entendre le manifeste d'un archaïsme, ne resterait-il en fin de compte que quelques motets? (mais ceux qui défendent cette thèse ne sont pas toujours les plus envoûtés par son œuvre foisonnante  Wink DLM)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Jeu 23 Fév 2017 - 20:52

Mélomaniac, in playlist le 20 02 2017, a écrit:


Abbaye St. Georg de Grauhof/Goslar (Allemagne, Basse-Saxe)


Georg Friedrich Kauffmann (1679-1735) :

Fantaisie en sol majeur
sélection de chorals du Harmonische Seelenlust

= Maurizio Croci, orgue Treutmann de l'Abbaye de Grauhof/Goslar


(Stradivarius, octobre 2004)

Smile On retient de ce compositeur qu'il fut l'infortuné compétiteur de Bach pour récupérer le poste d'organiste de la prestigieuse Thomaskirche de Leipzig en 1723.
Recopié par quelques uns de ses contemporains (on raconte que Bach s'en inspira pour certaines de ses oeuvres comme les Variations canoniques), imprimé de son vivant, vanté par Matheson pour un traité de composition aujourd'hui perdu : voilà qui atteste la notoriété de Kauffmann, qui dépassait largement l'audience de sa ville de Merseburg.
La postérité en décida autrement, et on compte aujourd'hui bien peu d'enregistrements qui lui sont consacrés.
Celui-ci lui est entièrement dédié, et s'avère excellent !
Quelques chorals sont filigranés par le hautbois (une spécialité du compositeur), et l'on trouve au programme la Fantaisie, seule "pièce libre" qui nous en reste.
Le recueil Harmonische Seelenlust comporte de précieuses indications quant au style de ces chorals, qui s'imprègne de l'esthétique galante. Il précise aussi les registrations attendues. Le livret du CD les mentionne ainsi que celles choisies par l'interprète : passionnant !
L'instrument de Grauhof (un de mes préférés au sein du patrimoine baroque), capté à hauteur de buffet (peu de réverbération donc, mais une flagrante présence des timbres dans un esprit concertant qui sied à ces pièces) se montre parfaitement adéquat. Il dispose notamment d'anches aux claviers, permettant de suivre les recommandations du compositeur qui raffolait de mélanges savoureux.
Un disque à thésauriser pour tous les amoureux de l'Empfindsamkeit appliquée à la dévotion du choral luthérien
 I love you




Mélomaniac, in playlist le 17 02 2017, a écrit:


La Klosterkirche de Rheinau (Suisse)


Johann Krieger (1652-1735) :

Toccata en ut majeur
In dich hab ich gehoffet Herr
Prélude, fugue et Passacaille en ré mineur

= Annerös Hulliger, orgue Leu de l'église conventuelle de Rheinau


(Koch, décembre 1994)

Smile Un instrument de trente jeux sur deux clavier et pédalier, aux sonorités typées mais très séduisantes,
construit en 1711 par Johann Christoph Leu, issu d'une prestigieuse dynastie de facteurs sud-allemands.





Mélomaniac, in playlist le 17 02 2017, a écrit:


La Kiliankirche de Bedheim (Allemagne -Thuringe)


Johann Pachelbel (1653-1706) :

Magnificat v. toni -fugues
Aria en sol majeur


= James David Christie, orgue Schippel & Seeber de l'église St. Kilian de Bedheim

(CPO, août 2012)

Surprised Tiré du volume 2 de l'intégrale Pachelbel en cours chez ce label, paru voilà quelques semaines.
Cet instrument possède une remarquable particularité (unique dans le monde de l'orgue baroque) : le buffet principal de 1711 (ci-dessous à gauche) et le positif en nid d'hirondelle (1721, à droite) se font face dans la nef, à 20 mètres de distance !
Une liaison mécanique relie ces deux buffets, et l'ensemble est jouable par les deux claviers d'une même console.
Vous comprendrez mieux grâce à cette vidéo YT :
/watch?v=muS0f-wqkXo





Mélomaniac, in playlist le 17 02 2017, a écrit:


Église Sankt Wolfgang de Salzkammergut (Autriche)


Johann Christoph Friedrich Bach (1732-1795) :

Allegretto con variazioni, W 12,2

= Franz Haselböck, orgue de l'église Sankt Wolfgang de Salzkammergut

(Hänssler, 1991)

Combientième rejeton de Jean-Sébastien ?
Si vous avez du mal à vous repérer dans la généalogie, c'est simple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Bach Mr.Red
Une succulente guirlande de 18 variations sur l'air Ah vous dirai-je maman (vous savez, cette jolie mélodie que DLM ne sait pas jouer sans partition  Mr. Green ),
servies par un instrument melliflu et gorgé de saveurs.
Écouté deux fois Very Happy
Et vu le panorama, je vais illico chercher un hôtel dans le coin pour mes prochaines vacances en Autriche
 cool-blue



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Lun 20 Mar 2017 - 0:31


Smile Tiré de ma playlist dominicale.
J'avais évoqué ci-dessus le volume II de l'intégrale Pachelbel en cours d'enregistrement chez CPO, voilà ci-dessous un programme tiré du volume I.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Église de Suhl (Allemagne, -Thuringe) :
 


Johann Pachelbel (1653-1706) :

Praeludium en ré mineur
Magnificat I. toni -fugues 1-4
Magnificat VIII. toni -fugues 5-8
Aria en ré majeur

= James David Christie, orgue Eilert/Köhler de l'église de Suhl


(CPO, août 2012)

Smile Tiré d'un CD qui inaugurait l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de Pachelbel enregistrée chez le label CPO.
Ce dissonant Praeludium placé en exergue reste une des pièces les plus connues du compositeur.
Les fugues 5-18 du Magnificat primi toni sont jouées par Jürgen Essl à Wolfegg dans le disque 3 du coffret.
Les quatre premières fugues figurent ici car elles brodent sur le Choral Jesus Christus unser Heiland, associé à la Résurrection de Pâques auquel ce premier CD est consacré.




Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Église St. Katharina de Wolfegg (Allemagne, Bade-Wurtemberg) :
 


Johann Pachelbel (1653-1706) :

Magnificat I. toni -fugues 5-18
Vater Unser im Himmelreich
(Seiffert 55-56)
Durch Adams Fall ist ganz verderbt -bicinium & konbinationsform

= Jürgen Essl, orgue Hör de l'église St. Katharina de Wolfegg


(CPO, juillet 2010)

Smile Voici la suite de ce Magnificat du premier ton.
Joué sur un des plus séducteurs instruments d'Allemagne méridionale (qui compte pourtant beaucoup de joyaux), aux timbres melliflus, et doté d'une soubasse 16' à faire trembler les murs.
C'est cet orgue que Kei Koïto avait choisi pour son formidable disque consacré au répertoire baroque sud-germanique (chez DHM).
Entendre successivement les deux chorals (le Vater Unser et le Durch Adams) permet de constater la similitude de leur profil monodique, pur et simple pour l'humble prière du Notre Père / altéré pour illustrer la chute du premier homme.





Dernière édition par Mélomaniac le Lun 9 Juil 2018 - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Lun 10 Juil 2017 - 1:49


Smile Tiré de ma playlist dominicale.
Pour faire suite au précédent message, voilà ci-dessous un programme tiré du volume I (disque 5) de l'intégrale Pachelbel en cours chez CPO.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La Michaelerkirche de Vienne (Autriche)


Johann Pachelbel (1653-1706) :

Hexacordum Apollinis, VIII 6-11

= Jürgen Essl, orgue Sieber de l'église Saint-Michel de Vienne


(CPO, avril 2010)

Smile Un instrument d'une quarantaine de jeux, riche en 8'.
Ce recueil de six Arias reste une des plus stimulantes contributions de l'Allemagne baroque sud-allemande.
Les plus connues sont la troisième et la dernière (la succulente Sebaldina, dédiée à une église de Nuremberg) dont Gustav Leonhardt laissa une resplendissante interprétation chez Sony.
Ici, les tempi que choisit Essl tendent à brusquer le lyrisme de la n°3, et les registrations sont un chouïa trop épaisses.
En tout cas, les fabuleuses couleurs de l'orgue viennois suffisent à emballer
 drunken


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 656
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Lun 10 Juil 2017 - 13:18


.....


Dernière édition par Mandryka le Lun 10 Juil 2017 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 656
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Lun 10 Juil 2017 - 13:20

J'aime bien l'aria sebaldina de Günther Fetz à Weingarten. La partita de Bohm sur le même disque, freu dich sehr,  est également magnifique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Jeu 9 Nov 2017 - 0:25


Smile Pour mémoire, et pour le plaisir d'entendre un instrument slovaque dans un programme Kerll, dont sa fameuse Passacaille,
ici jouée de façon calme et fouillée à défaut de trouver tout l'élan nécessaire aux envolées (Leonhardt à Schlägl reste ici inimitable !)
D'esthétique voisine à la facture sud-allemande, l'orgue construit par Bartolomej Fromm (1600-1665) remonte au milieu du XVII° siècle,
et demeure un des plus anciens que ce pays ait gardés presque intacts.
Typique de la transition entre la Renaissance et le premier Baroque, son buffet sculpté abrite neuf jeux sur un seul clavier (sans pédalier).
Dont une Waldflöte 2' bouché -à cheminée, chose rarissime dans la facture slovaque de l'époque.
Tempérament mésotonique et octave courte, bien sûr.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:


La ville de Kežmarok, au pied des Hautes Tatras (Slovaquie)


Johann Kaspar Kerll (1627-1693) :

Passacaglia
Toccata
4. Cromatica con durezze e ligature
Battaglia


= Ján Vladimír Michalko, orgue Fromm de la Basilique svätého Kríža de Kežmarok

(Diskant, septembre 2005)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Lun 23 Avr 2018 - 22:46

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Nef de l'église jésuite Panny Marie Sněžné d'Olomouc (République tchèque, -Moravie)


Johann Pachelbel (1653-1706) :

Toccata en fa majeur
Toccata en mi mineur
Fantaisie en sol mineur
Allein zu dir, Herr Jesu Christ
Vom Himmel hoch


= Douglas Hollick, orgue Halbich de l'église Notre-Dame-des-Neiges d'Olomouc


(Supraphon, juin 1995)

Smile Je ne vous avais encore jamais causé de cet instrument dont l'essentiel de la tuyauterie remonte à la construction de 1728.
Il fut romantisé deux siècles plus tard, mais rendu à sa disposition baroque lors de la restauration de 1977
-le seul changement consista en la chromatisation de l'octave courte.
Vingt-huit jeux sur deux claviers et pédalier. Seulement deux 16' (Principal & Soubasse) et aucune anche véritable,
ce qui pour le répertoire germanique exclut une bonne part de la production septentrionale.
Buxtehude figure pourtant au programme du disque (mais aucun Präludium qui requerrait la maugréante verdeur des Posaune).
Ainsi que Georg Böhm, même si pour son Prélude et Fugue en ut majeur (une de ses pièces maîtresses) on a déjà entendu des interprétations plus tranchées
-par exemple sur des orgues hanséatiques tel Foccroulle à l'église Saint-Laurent d'Alkmaar (Ricercar).
L'atout de la console réside en une riche gamme de 8' qui constitue un tiers des registres et rend l'écoute douce et agréable.
Pour vous faire une idée de la délicate et chaude palette : watch?v=Aom6HPJJwCw
La sonorité d'ensemble se présente cossue, veloutée, personnalisée par Mutations et Mixtures fort typées :
c'est dans Pachelbel que cette esthétique s'avère la plus appropriée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mar 29 Mai 2018 - 23:07

Smile Tiré d'un SACD qui regroupe l'oeuvre d'orgue (chorals et pièces libres) de ce fils Bach, dont l'univers musical se situe
au croisement de la rigueur contrapuntique et d'une imagination musicale dont l'Empfindsamkeit annonce la sensibilité romantique,
dans un langage bien plus fluide que son frère Carl Philipp Emanuel.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Münsterkirche Sankt Alexandri d'Einbeck (Allemagne, Basse-Saxe) :
 


Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784) :

Fantaisie en ut mineur, Fk. 15
Fantaisie en ré mineur, Fk. 19
Huit Fugues, Fk. 31
Fugue en ut mineur, Fk. 32
Fugue en fa majeur, Fk. 33
Fugue en sol mineur, Fk. 37

= Friedhelm Flamme, orgue Hillebrand de la Collégiale Sankt Alexandri d'Einbeck

(CPO, août 2009)

Smile Je vous avais annoncé dimanche que je vous présenterais cet instrument : récent (2008), installé par la manufacture Hillebrand
en cette église-halle gothique dont les antécédents remontent au XI° siècle.
L'orgue actuel (37 jeux sur deux claviers & pédalier) synthétise plusieurs phases de son histoire : une moitié répond à l'esthétique XIX°, pour les jeux de fond.
Mais la composition (plenum notamment) reste aussi fidèle à l'instrument que construisit Christian Vater dans les années 1730.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mar 4 Sep 2018 - 23:35

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Abbaye d'Ebermunster (France, Bas-Rhin)


Georg Muffat (1653-1704) :

Toccata secunda
Toccata quarta
Toccata septima
Toccata nona
Toccata decima
Toccata undecima
Passacaglia


= Joseph Kelemen, orgue Silbermann de l'abbaye d'Ebermunster


(Oehms, octobre 2004)

Smile Tiré de l'enregistrement intégral du Apparatus musico-organisticus, publié sur un double-album SACD
qui offre une splendide restitution des volumes et espaces sonores de cette abbaye alsacienne.
L'autre moitié du programme est réalisée sur l'orgue Freundt de Klosterneuburg, notamment les pièces dont la tonalité s'accommoderait mal
du tempérament mésotonique, telle la Toccata n°11 (en ut mineur).
L'instrument d'Ebermunster fut construit en 1732 par Andreas Silbermann, et resta presque intact au cours de son histoire.
Il compte une trentaine de jeux sur trois claviers et pédalier. Le plan d'écho n'a pas été utilisé lors de cet enregistrement.
Les registrations de plenum ont privilégié le 8' et recouru parcimonieusement aux bourdon 16' et soubasse 16'.
La bombarde (ajoutée au XIX° siècle) n'a été utilisée que dans la péroraison de la Passacaille. Auparavant, dans les dix premières minutes,
Kelemen s'en tient à un plein-jeu qui apporte une édifiante noblesse à cette pièce entêtante, déployée sur près d'un quart d'heure,
même si je préfère la souplesse de Martin Gester (à Saint-Antoine-l'Abbaye) qui profite de ces vingt-quatre variations pour renouveler couleurs
et éclairages en un fascinant kaléidoscope.
En tout cas, ces interprétations font resplendir l'instrument et sa somptueuse palette de timbres, certains étrangers à la facture sud-allemande,
comme la trompette 8', ou ce fier cromorne qu'on entend dans la pénultième Toccata.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 656
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mer 5 Sep 2018 - 6:40

Je m’intéresse beaucoup aux œuvres d’orgue de Georg Muffat en ce moment. As-tu entendu le Muffat de Heinz Göttsche à Marmoutier et à Meissenheim? J’aime bien Kelemen et Gester mais je préfère Gottsche. Il y a deux 33 tours, mais j’ai un bon transfert si tu les veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mar 11 Sep 2018 - 23:42

Mandryka a écrit:

As-tu entendu le Muffat de Heinz Göttsche à Marmoutier et à Meissenheim?
J’aime bien Kelemen et Gester mais je préfère Gottsche.



Smile Connais pas, je vais essayer de trouver ça en CD (pour des raisons techniques je n'écoute pas de dématérialisé depuis quelques mois.)
J'aime beaucoup le disque de Martin Gester à Saint-Antoine-l'Abbaye, notamment l'interprétation de la Passacaille, d'une souplesse, d'une faconde exceptionnelles !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mar 11 Sep 2018 - 23:44

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Le monastère d'Herzogenburg (Basse-Autriche)


Johann Caspar Ferdinand Fischer (1656-1746) :

Prélude et Fugue en ré mineur

= Herbert Tachezi, orgue Hencke de l'église du Monastère d'Herzogenburg


(Telefunken, 1968)

Smile Les années passent, je vous ai déjà présenté quelques orgues depuis mon arrivée en septembre 2012,
mais certains instruments significatifs attendent encore leur tour !
C'est le cas de celui-ci, un des joyaux baroques que préserve le patrimoine autrichien.
La splendeur du buffet parle d'elle-même.
Il fut construit par Johann Hencke en 1749-1752, un artisan originaire de Rhénanie-Westphalie mais qui s'établit aux alentours de Vienne dès 1722.
On ressent l'influence nord-allemande dans la composition à Herzogenburg : 40 jeux sur trois claviers & pédalier, étayés sur six 16' (dont Principal, Prestant, Quintadena).
Contrairement à la facture germanique méridionale, les anches ne sont pas négligées, puisqu'on trouve ici un Krummhorn 8', deux Trompette 8', et même un Posaune 16'.
Outre la délicatesse des fonds, la robustesse et l'ampleur de la sonorité impressionnent.
En sus d'une solide pédale, on observe ainsi non un mais deux plans majeurs : le Grosspositiv compte presque autant de jeux que le Hauptwerk !
Ils sont complétés par un Kleinpositiv, avec petit plein-jeu décliné sur la Copula 8'.
Dès 1690, JCF Fischer fut attaché à la cour de Saxe-Lauenbourg et rayonnait comme l'un des meilleurs clavecinistes de son époque.
Pour l'orgue, on conserve de lui deux lots de préludes & fugues (et quelques ricercari), dans les recueils Ariadne musica (1702) et Musikalischer Blumenstrauß (1732).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 656
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mer 12 Sep 2018 - 7:20

Mélomaniac a écrit:

Smile Connais pas, je vais essayer de trouver ça en CD (pour des raisons techniques je n'écoute pas de dématérialisé depuis quelques mois.)
J'aime beaucoup le disque de Martin Gester à Saint-Antoine-l'Abbaye, notamment l'interprétation de la Passacaille, d'une souplesse, d'une faconde exceptionnelles !






Pas de CD pour les deux disques de Gottsche autant que je sache. J’ai un ami qui a fait le transfert.

En ce moment j’écoute baucoup le nouveau disque de Muffat de Cyril Pallaud à Sierentz, je ne sais pas si je l’aime ou je le déteste, mais de toute façon l’orgue est intéressant!

Le Gester est une disque magnifique, je suis d’accord.

Je me demande s’il y a des remarques sur l’interprétation de la musique de l’orgue dans l’introduction d‘Apparatus Musico Organisticus.  Je n’arrive pas à trouver une traduction en anglais ou français, et mon latin n’est pas à la hauteur! Selon Gunar Letzbor (dans son essai pour son enregistrement des sonates et partitas de Bach) l’introduction d’Armonico Tributo est très importante pour l’art de jouer la musique baroque de violon alors . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25579
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   Mar 16 Oct 2018 - 0:13

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Cathédrale St. Peter und Paul de Bardowick (Allemagne, Basse-Saxe)


Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788) :

Fantaisie et Fugue en ut mineur, Wq 119

= Peter Johannes Elflein, orgue Schuke de la Cathédrale de Bardowick

(Nomine, août 2014)

Smile Cette église-halle remonte au XV° siècle.
Plusieurs orgues s'y sont succédé, celui-ci est tout récent, il date de 2002,
abrité dans un buffet de 1867 d'inspiration néo-gothique.
Il compte 45 jeux sur trois claviers & pédalier, et s'avère idéal pour le répertoire baroque tardif.
La vaste acoustique, la grondeuse puissance de l'instrument convient parfaitement à ce fiévreux diptyque du fils Bach.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orgue baroque germanique -instruments et répertoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orgue baroque germanique -instruments et répertoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orgue baroque germanique -instruments et répertoire
» Baroque germanique
» L'orgue baroque en Allemagne du Nord
» Musique romantique et interprétation "baroque"
» Keith Jarrett on the Karl Joseph Riepp Baroque Organ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: