Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Art Ensemble of Chicago

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Art Ensemble of Chicago   Mer 19 Avr 2017 - 19:37

L'Art Ensemble Of Chicago est un groupe instrumental issu de l'AACM. ( Association for the Advancement of Creative Musicians) association créée à Chicago en 1965 à l'initiative du pianiste Muhal Richard Abrams, cette association (à ce jour toujours active) est une sorte de coopérative de jeunes musiciens locaux pratiquant essentiellement le free jazz et le jazz expérimental et dont le but principal est de promouvoir les musiques afro-américaines d’avant garde.


D'abord quartette en 1967 comprenant le trompettiste Lester Bowie, les saxophonistes Joseph Jarman et Roscoe Mitchell et le bassiste Malachi Favors), il deviendra le Roscoe Mitchell Sextet, puis le Roscoe Mitchell Art Ensemble (avec Robert Crowder à la batterie).
Après cette période de tâtonnement dans la dénomination et dans les effectifs, l'Art Ensemble of Chicago voit le jour à Paris sous sa forme, en 1969 et les années suivantes. Plus tard l'intégration de (Famoudou) Don Moye à la batterie en 1970 achève la mutation : le quartette est dorénavant quintette.
Le groupe s'enrichira ponctuellement d'autres membres : le maître spirituel Muhal Richard Abrams (1973-74) ou Cecil Taylor (1984), mais en n'intégrant que pour quelques enregistrements les vocalistes Fontella Bass (1970), Chicago Beau (1970) et même, à l'occasion d'un disque et d'une série de concerts au Vieux-Colombier, Brigitte Fontaine (1969-70). Des musiciens africains les rejoindront ponctuellement également, dont le percussioniste malien Baba Sissoko

Chacun de ses membres joue au fil des enregistrements de multiples instruments: accordéon, flûtes, cors, saxophones et clarinettes divers, banjo, guitare, basson, balafon, clocheset percussions diverses, celesta, basse Fender, trompette, bugle, mélodica, hautbois, piccolo, vibraphone, sirènes, divers sifflets et sonnettes

Les spécificités de l’Art Ensemble : Le polyinstrumentisme d’où découle une grande diversité de climats sonores, et le polystylisme: dans la forme (passant d’une musique quasi statique au free le plus débridé, du bruitisme au bop le plus classique), et le fond (rythmes africains,  échos de musique contemporaine, évocations des grands anciens du jazz, clins d’œil à la musique classique européenne ou à la préhistoire du jazz), débordant même de rares fois vers le rock ou le reggae, le tout souvent parsemés d’humour, voire d’ironie ou de sarcasme (parodie de marches militaires ou pastiche de musiques de cirque).


Les prestations de l'AEOC tiennent de la bacchanale, du culte panique, de la cérémonie vaudou et de la recherche contemporaine, mais dans un déroulement maîtrisé, un cérémonial méticuleux.

C’est à Paris qu’ils ont enregistré leurs premiers disques en 1969, devenus des classiques.

Le groupe sera un des plus stables du jazz, chaque membre s’évadant occasionnellement pour des enregistrements hors Art Ensemble

L’Art Ensemble a survécu quelques années après la mort de deux de leurs fondateurs, Lester Bowie en 1999 et Malachi Favors en 2004.

On ne peut pas n’avoir écouté qu’un seul disque de l’AEC pour s’en faire une opinion, leur musique est trop diversifiée pour cela, tantôt sombre et inquiète, tantôt exacerbée et révoltée, ou bien luxuriante et joyeuse, ou encore délicate et intimiste, avec des mélodies d’une beauté et/ou d’une délicatesse époustouflantes

L’ AEOC nous propose un voyage permanent dans l’histoire du jazz passée au travers d’un prisme résolument contemporain et des climats changeant d’un album à l’autre, souvent au sein même de certains albums.

ci-dessous les meilleurs disques selon moi, parmi la presque quarantaine que je connais, choix tout relatif et en l’absence de toute objectivité, j’ai mis en gras ceux qui me paraissent indispensables.

A Jackson in Your House Paris, 23 juin 1969
The Spiritual Paris, 26 juin 1969
People in Sorrow Paris, 7 juillet 1969
Message to Our Folks Paris, 12 août 1969
Brigitte Fontaine Comme à la Radio 15 novembre 1969
Go Home avril 70
Certain Blacks Paris, 10 février 1970
Les Stances A Sophie Paris, 22 juillet 1970
With Fontella Bass 13 août 1970
Bap-Tizum Ann Arbor 9 juillet 1972
Fanfare for the Warriors Chicago, sept. 1973
Nice Guys Ludwigsburg, mai 1978
Full Force New-York, janvier 1980
Urban Bushmen (2 LP) Munich, 4 mai 1980
The Third Decade juin 1984
Ancient to the Future, Vol. 1 17 mars 1987
Art Ensemble of Soweto New-York, déc. 1989/janv.1990
Art Ensemble of Chicago & Lester Bowie’s Brass Fantasy, Live at the Tokyo Music Joy février 1990
Coming Home Jamaica Déc. 1995 / Janv.1996
Tribute to Lester Chicago, sept. 2001
Reunion (Live) Rome 22 janvier 2003
The Meeting Madison, 27 fév. 2 mars 2003

Edit: présent dans une précédente sélection mais oublié dans celle-ci comme me l'a fait remarquer l'intransigeant (mais amical kiss  ) Alifie:

Non-cognitive Aspects of the City - Live at Iridium 30 mars - 4 avril 2004


Dernière édition par darkmagus le Ven 21 Avr 2017 - 15:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17002
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mer 19 Avr 2017 - 20:14

merci ! Very Happy
j’essaierais bien de m’y mettre prochainement...
une question quand même, bien que je doute qu’elle soit pertinente (c’est toujours un truc qui m’intrigue en jazz « avancé », pour être un peu plus large que free), mais si tu sais y apporter des éléments de réponse ça m’intéresse : y a-t-il une part d’écriture (préalable) dans les enregistrements/performances de cet ensemble, et si oui à quel point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mer 19 Avr 2017 - 20:23

cheers Merci pour cette présentation, à la fois très juste et très synthétique!

J'aurais sans doute proposé à peu de choses près la même discographie sélective. J'y aurais peut-être juste ajouté le Live in Paris du 5 octobre 1969 (2 CD Actuel).
En revanche, merci pour la partie post-Urban Bushmen que je connais très mal.
Sinon, le disque avec Brigitte Fontaine, on peut s'y risquer même si on est hermétique à la chanson-française-à-textes-décalée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 14698
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mer 19 Avr 2017 - 21:02

Annoncé depuis longtemps et paru en février dernier :



On peut en lire de longs extraits (l'ouvrage, une somme, fait 336 pages) sur :
https://books.google.fr/books?id=CNIZDgAAQBAJ&printsec=frontcover&source=gbs_ViewAPI&output=embed&redir_esc=y#%257B%257D
Wink

P.S. sur le site de l'auteur, 3 enregistrements de l'Art Ensemble en écoute (visionnage pour le dernier), cf. http://paulsteinbeck.com/av
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 14698
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mer 19 Avr 2017 - 23:25

darkmagus a écrit:
D'abord quartette en 1967 comprenant le trompettiste Lester Bowie, les saxophonistes Joseph Jarman et Roscoe Mitchell et le bassiste Malachi Favors), il deviendra le Roscoe Mitchell Sextet, puis le Roscoe Mitchell Art Ensemble (avec Robert Crowder à la batterie).

Sachant que je ne te contredis point, mais plutôt wikipédia, le premier batteur de l'Art Ensemble est en fait Phillip Wilson, venu de Saint-Louis avec Lester Bowie (Thurman Barker et Robert Crowder le remplaceront occasionnellement après qu'il ait rejoint le Butterfield Blues Band). On l'entend notamment sur l'album Old/Quartet *. Dans les bonnes feuilles de son ouvrage, Paul Steinbeck lui attribue la paternité de l'usage intensif des percussions, qui deviendra une des marques de fabrique de l'Art Ensemble. Wink

* :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mer 19 Avr 2017 - 23:48

Benedictus a écrit:
cheers Merci pour cette présentation, à la fois très juste et très synthétique!

Merci, mais comme Alifie avec sa redoutable sagacité s'en est aperçu, j'ai pas mal emprunté à Wikipedia, avec pas mal d’élagage et quelques apports personnels, parce-que presque tout ce qui y est écrit me convient, que je suis paresseux, et que j’aurai dit plus ou moins la même chose en moins bien. Laughing

Benedictus a écrit:
J'aurais sans doute proposé à peu de choses près la même discographie sélective. J'y aurais peut-être juste ajouté le Live in Paris du 5 octobre 1969 (2 CD Actuel).
En revanche, merci pour la partie post-Urban Bushmen que je connais très mal.?

ce live fait partie des disques qui me sont inconnus, j'irai y jeter une oreille . Wink

Benedictus a écrit:
Sinon, le disque avec Brigitte Fontaine, on peut s'y risquer même si on est hermétique à la chanson-française-à-textes-décalée?

Ben, si tu es capable de déconnecter les voix et de ne te concentrer que sur la musique, ça doit être possible hehe pour moi les deux sont indissociables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:00

lucien a écrit:
y a-t-il une part d’écriture (préalable) dans les enregistrements/performances de cet ensemble, et si oui à quel point ?

Je ne sais pas, le bouquin qu’Alifie a présenté et que j’attends depuis des décennies m’en apprendra peut-être plus, quoiqu’il en soit, je suis toujours dubitatif sur la défiance envers l’improvisation, d’abord parcequ’à répéter les mêmes morceaux soir après soir, disques après disques, (et l’Art Ensemble est spécialiste, comme Monk, de la répétition des mêmes thèmes) la part d’improvisation est finalement réduite à son minimum, la mémoire jouant le rôle de la portée noircie sur papier à musique, et que de plus, l’improvisation, si elle comporte sa part de scories, contient aussi souvent des fulgurances géniales qui ne seraient pas passées au travers de la raison du lendemain.

j’ai lu d’ailleurs quelque part que Chopin composait souvent ainsi, en improvisant puis en notant de mémoire le résultat de son imagination immédiate, un peu à la façon des poètes surréalistes, info ou intox ? je ne tarderai pas à le savoir hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:02

Alifie a écrit:
Annoncé depuis longtemps et paru en février dernier :



On peut en lire de longs extraits (l'ouvrage, une somme, fait 336 pages) sur :
https://books.google.fr/books?id=CNIZDgAAQBAJ&printsec=frontcover&source=gbs_ViewAPI&output=embed&redir_esc=y#%257B%257D
Wink

P.S. sur le site de l'auteur, 3 enregistrements de l'Art Ensemble en écoute (visionnage pour le dernier), cf. http://paulsteinbeck.com/av

ça c'est une grande, belle et bonne nouvelle, depuis le temps que j'attendais la parution d'un bouquin sérieux (j'espère qu'il le sera) sur mes free-jazzmen préférés cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17002
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:05

qu’on soit clair, je n’ai aucune défiance envers l’improvisation !
c’est seulement que je crois savoir que certains musiciens de jazz écrivent, plus ou moins précisément, d’autres non, et ça m’intéresse.


Dernière édition par lucien le Jeu 20 Avr 2017 - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:13

lucien a écrit:
qu’on soit clair, je n’ai aucune envers l’improvisation !
c’est seulement que je crois savoir que certains musiciens de jazz écrivent, plus ou moins précisément, d’autres non, et ça m’intéresse.

OK, c'était juste pour dire, comme disent les enfants Very Happy

pour être clair à mon tour, il faudrait que je me plonge dans les articles que j'ai les concernant sur diverses revues de jazz étalées sur des décennies Crying or Very sad pas sûr d'en avoir envie dès demain, et surtout pour un résultat incertain, mais j'y songerai quand même, à moins qu'Alifie ne nous sorte la réponse dans le quart d'heure qui suit, ça ne m'étonnerai même pas Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17002
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:15

oh, ne te fatigue pas pour moi, simple curiosité de ma part, je vivrai très bien sans. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 14698
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:18

darkmagus a écrit:
Benedictus a écrit:
cheers Merci pour cette présentation, à la fois très juste et très synthétique!

Merci, mais comme Alifie avec sa redoutable sagacité s'en est aperçu, j'ai pas mal emprunté à Wikipedia, avec pas mal d’élagage et quelques apports personnels, parce-que presque tout ce qui y est écrit me convient, que je suis paresseux, et que j’aurai dit plus ou moins la même chose en moins bien.  Laughing

Sur les années précédant la période parisienne, on s'y perd un peu de toute façon, vu le caractère coopératif de l'AACM : Jarman n'a rejoint la formation qu'en 1969 et Leroy Jenkins, qui a été, avec Braxton, Steve McCall et Leo Smith *, membre de l'autre formation de l'AACM s'étant installée à Paris à la fin des années 60, a aussi été associé au premier Art Ensemble, au moins le temps d'un concert (lu aussi en parcourant le bouquin de Paul Steinbeck).

*qu'on entend en lieu et place de Lester Bowie, avec Joseph Jarman, Roscoe Mitchell et Malachi Favors, sur (l'hautement recommandable, Benedictus) Comme à la radio, improprement signé donc par "Brigitte Fontaine et l'Art Ensemble of Chicago"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 14698
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:32

darkmagus a écrit:
lucien a écrit:
qu’on soit clair, je n’ai aucune envers l’improvisation !
c’est seulement que je crois savoir que certains musiciens de jazz écrivent, plus ou moins précisément, d’autres non, et ça m’intéresse.

OK, c'était juste pour dire, comme disent les enfants  Very Happy

pour être clair à mon tour, il faudrait que je me plonge dans les articles que j'ai les concernant sur diverses revues de jazz étalées sur des décennies  Crying or Very sad   pas sûr d'en avoir envie dès demain, et surtout pour un résultat incertain, mais j'y songerai quand même, à moins qu'Alifie ne nous sorte la réponse dans le quart d'heure qui suit, ça ne m'étonnerai même pas  Razz

scratch J'ai un peu de mal à vous suivre : les purs improvisateurs sont rares dans le jazz, même dans le free européen, me semble-t-il. Quant à l'Art Ensemble, à part Odwalla, le thème concluant leurs concerts, les compositions signées par les différents membres de la formation ouvrent à tout coup le champ à de longues improvisations, ce qui est à peu près un invariant du jazz (sauf chez Johnny Hodges, qui était réputé pour répéter à l'identique ses solos chez Ellington, à la fois par paresse et parce qu'il en était satisfait... peut-être aussi, va savoir, parce que l'intarissable Paul Gonsalves l'énervait un poil).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17002
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:36

Alifie a écrit:
ce qui est à peu près un invariant du jazz

c’est-à-dire que je suis complètement largué sur le principe même du jazz. Embarassed

bon, ne m’en voulez pas, mais je vais d’abord continuer à écouter cette chère Irène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 14698
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 0:51

darkmagus a écrit:
Alifie a écrit:
Annoncé depuis longtemps et paru en février dernier :


depuis le temps que j'attendais la parution d'un bouquin sérieux (j'espère qu'il le sera) sur mes free-jazzmen préférés  cheers

On ne peut plus sérieux pour ce que j'en ai déjà lu * : tu peux donc commencer à brûler des cierges en espérant une traduction française. Smile

* et quasiment officiel : la parution de l'ouvrage a été associée au cinquantenaire de l'AACM et célébrée par un concert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17837
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 20 Avr 2017 - 14:47

lucien a écrit:
qu’on soit clair, je n’ai aucune défiance envers l’improvisation !
c’est seulement que je crois savoir que certains musiciens de jazz écrivent, plus ou moins précisément, d’autres non, et ça m’intéresse.

Il y a beaucoup d'écriture chez Braxton (notamment ses quartettes). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Jeu 26 Avr 2018 - 11:39


BAP TIZUM, 1972

Lester Bowie (trompette, flugelhorn, kelp horn, grosse caisse, percussion, voix etc.),
Malachi Favors (basse, basse électrique, gong, log drums (percussion en bois), sifflements, voix, etc.),
Joseph Jarman (sopranino, saxophones soprano, alto, ténor et basse, flûte alto, congas, vibraphone, percussion, voix, etc.),
Roscoe Mitchell (saxophones soprano, alto, ténor et basse, clarinette, batterie, percussion, voix, etc.),
Don Moye (batterie, congas, marimba basse, gongs, log drums (percussion en bois), sifflements, percussion, etc.)


Nfamoudou-Boudougou
Immm
Unanka
Oouffnoon
Ohnedaruth
Odwalla


Un des disques de la formation le plus proche des racines africaines, au moins pour les deux premiers thèmes, et pétri de polystylisme comme souvent ; ici le climat change successivement au fil des titres, passant de tribal à théâtral puis nostalgique, goguenard, excessif, pour finir avec le rafraîchissant Odwalla qui clôt tous les concerts du groupe.

https://www.allmusic.com/album/bap-tizum-mw0000042884
https://www.musicme.com/The-Art-Ensemble-of-Chicago/albums/Bap-Tizum--Performance-At-the-Ann-Arbor-Blues-Festival-0603497066469.html





ART ENSEMBLE OF SOWETO 1990

Bass, Performer [Belafon], Percussion – Malachi Favors Maghostut
Lead Vocals, Percussion, Keyboards – Elliot Ngubane
Percussion, Drums, Congas, Bongos, Drums, Chimes, Bells, Triangle, Gong, Whistle, Performer [Belafon] –Famoudou Don Moye
Saxophone [Soprano, Alto, Tenor, Baritone], Flute, Synthesizer, Percussion – Joseph Jarman
Saxophone [Soprano, Alto, Tenor, Bass], Flute, Flute [Piccolo], Percussion – Roscoe Mitchell
Trumpet, Flugelhorn, Percussion – Lester Bowie
Vocals – Kay Ngwazene, Welcome "Max" Bhe Bhe, Zacheuus Nyoni
Vocals, Percussion – Joe Leguabe
Written-By – Amabutho Male Chorus (tracks: 5, 7)


Coming Soon 1:31  
African Woman 13:54  
Fundamental Destiny 9:13  
Fresh Start 6:41  
Khauleza 2:43  
The Bottom Line 5:31  
Black Man 9:18  





Un disque encore plus africain que le précédent !
African woman c’est à donner des frissons tellement c’est beau, et pourtant terriblement extraverti, moi qui aime surtout les musiques sombres ou inquiétantes…ou carrément déjantées, rien de tout ça ici dans cette plongée au coeur de l'Afrique du Sud

https://www.allmusic.com/album/art-ensemble-of-soweto-mw0000271103



REUNION 2003

l'Afrique est encore convoquée ici avec le malien Baba Sissoko

1 Illinstrum
2 T Two Twin
3 Wolonà
4 Ce Soir A Bankoni
5 Hail We Now Sing Joy
6 Medley: All In Together / Zero / Alternate Line / Odwalla
7 Urban Bushmen


Alto Saxophone – R. Mitchell (tracks: 5, 6)
Alto Saxophone, Voice – J. Jarman (tracks: 5)
Bass – M. Favors (tracks: 2, 3, 5 to 7)
Congas – D. Moye (tracks: 4, 7)
Drums – D. Moye (tracks: 2, 3, 5, 6 )
Flute – J. Jarman (tracks: 6), R. Mitchell (tracks: 3)
Instruments [Small] – J. Jarman (tracks: 6)
Percussion – J. Jarman (tracks: 7), M. Favors (tracks: 4, 7), R. Mitchell (tracks: 4, 7)
Percussion [Tama] – B. Sissoko (tracks: 4, 6, 7)
Percussion ['ngoni] – B. Sissoko (tracks: 3)
Percussion [Small] – D. Moye (tracks: 1), J. Jarman (tracks: 1), M. Favors (tracks: 1), R. Mitchell (tracks: 1)
Percussion [Wood] – J. Jarman (tracks: 3)
Sopranino Saxophone – J. Jarman (tracks: 4)
Soprano Saxophone – R. Mitchell (tracks: 2, 6, 7 )
Tenor Saxophone – J. Jarman (tracks: 2, 6)


Notes

Recorded in Rome on 22 January 2003 at the Centro Rai di Produzione Radiofonica


Un invité sur ce disque, le percussionniste malien Baba Sissoko, en lieu et place de la trompette désormais absente de Lester Bowie, décédé 4 ans plus tôt, pour un concert à Rome d’excellente tenue, chaque titre est du même niveau, bel album d’une grande homogénéité, d’une grande sérénité et d’une grande beauté, rien de virulent sauf un petit passage free dans le « medley ».

Etonnant d’ailleurs pour un concert de jazz, on perçoit une grande attention et un grand respect du public, pas de participation de ce dernier, pas de sifflements, même pas la moindre toux à signaler, et de sages applaudissements à la fin de chaque thème.
Très (trop ?) respectueux, comme si le public s’attendait à quelque chose de plus véhément, le climat général du disque étant très doux, ou qu’il appréhendait la musique de l’Art Ensemble comme s’il s’agissait d’un quatuor classique…ou bien alors qu’il s’ennuyait poliment

Ça reste pour moi quand même un des albums les plus réussis des gars de Chicago période post Bowie, la véhémence, l’esprit de subversion étant remplacés par un souci de musicalité dans un climat apaisé.



Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 0:10


ANCIENT TO THE FUTURE, Dreaming of the masters, vol. 1  1987

1 Sangaredi
2 Blues For Zen
3 Hexopoldomerxx-Coaxia
4 Creole Love Call
5 These Arms Of Mine
6 No Woman No Cry
7 Purple Haze
8 Zombie


Bass, Electric Bass, Percussion – Malachi Favors Maghostut
Drums, Percussion [Sun Percussion] – Famoudou Don Moye
Flute [Wood], Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Baritone Saxophone, Clarinet, Synthesizer, Percussion – Joseph Jarman
Flute, Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Percussion – Roscoe Mitchell
Synthesizer [Special Guest] – Bahnamous Lee Bowie
Trumpet, Percussion – Lester Bowie


Recorded, editing and mastered at Rawleston Recording Studio, Brooklyn, NY, March 17 to 19 1987.

Un des grands disques de l’AEC, un de mes préférés, mais un des moins connus, le label « DIW » étant peu présent sur le marché traditionnel.
Tout, absolument TOUT est excellent dans ce disque, dès les trois premiers thèmes qui n’en font qu’un car sans interruption, on est au sein du meilleur Art Ensemble (rythme obsédant-statisme-lyrisme-petite envolée free) mais la relecture du « Creole Love Call » d’Ellington, porté de bout en bout par la trompette de Lester Bowie, est un sommet qui s’élève au niveau de l’original de 1927 par Bubber Miley chez le Duke, c’est tout bonnement sublime, et même si le soufflet retombe forcément un peu après on reste dans le très haut niveau, les relectures des trois titres popularisés par Ottis Reding, Bob Marley et Jimmy Hendrix sont magnifiques.

Un disque assez classique finalement, ce qui est fréquent car si l’AEC se laisse aller parfois à des musiques débridées en bonne formation free qui se respecte, il privilégie la plupart du temps les climats feutrés et/ou statiques avec comme souci premier les sons et les mélodies, et, hors climat statique, le rythme, et cet autre désir, commun chez beaucoup de freejazzmen (Ayler, Shepp, Braxton...) de ne pas rompre les liens les reliant à leurs prédécesseurs.

https://www.allmusic.com/album/ancient-in-the-future-vol-1-mw0000193768






THELONIOUS SPHERE MONK, Dreaming of the masters, vol. 2  1990

1 Dreaming Of The Masters 0:54  
2 Intro To Fifteen 18:23  
3 Excerpt From Fifteen Part 3A 10:48  
4 Round Midnight 15:21  
5 Caseworks 8:18  
6 Nutty 7:24  
7 Dreaming Of The Masters 0:52  

Bass, Performer [Belafon], Percussion – Malachi Favors Maghostut
Percussion [Sun Percussion, Chimes], Drums, Congas, Bongos, Drums [Bass Pan Drum], Bells, Triangle, Gong, Whistle, Performer [Belafon] – Famoudou Don Moye
Piano, Voice, Percussion – Cecil Taylor
Saxophone [Soprano, Alto, Tenor, Baritone], Flute, Synthesizer, Percussion – Joseph Jarman
Saxophone [Soprano, Alto, Tenor, Bass], Flute, Wind [Piccolo], Percussion – Roscoe Mitchell
Trumpet, Flugelhorn, Percussion – Lester Bowie

Recorded on 16-19 & 31 January, 3 February and 10, 11 March 1990 at Systems Two Studios, Brooklyn, NY.

Ce volume 2 enregistré 3 ans plus tard avec Cecil Taylor en invité est nettement moins intéressant que le volume 1, mais pas mauvais pour autant.
Passons sur les deux « dreaming of the masters » tronqués et inutilement courts qui encadrent le disque.

De plus il faut oublier les borborygmes nauséeux de Cecil Taylor dans « Intro to Fifteen » personnellement ça m’est insupportable, Taylor pianiste j’adore, mais le même éructant et quasi vomissant pendant 18 minutes ça me tire au cœur

A partir de du troisième titre le disque démarre et va en s’améliorant, et je retrouve là le pianiste que j’aime,
« Caseworks » est très beau, « Nutty » aussi en moins conventionnel

https://www.allmusic.com/album/thelonious-sphere-monk-dreaming-of-the-masters-vol-2-mw0000275654

Edit: vite, gommer la vilaine petite faute !  


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 0:53


FANFARE FOR THE WARRIORS   1973

1 Illistrum  8:09  
2 Barnyard Scuffel Shuffel  5:07  
3 Nonaah  5:38  
4 Fanfare For The Warriors  8:08  
5 What's To Say  3:57  
6 Tnoona  6:20  
7 The Key  1:14  

Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Flute – Joseph Jarman Joseph Jarman
Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Piccolo Flute – Roscoe Mitchell Roscoe Mitchell
Bass – Malachi FavorsMalachi Favors
Percussion – Don MoyeDon Moye
Piano –Muhal Richard Abrams Muhal Richard Abrams
Trumpet, Flugelhorn – Lester Bowie Lester Bowie



Un texte déclamé, un étrange rythme de rockabily, du free le plus brut, un petit air champêtre, un souffle continu et de longues notes tenues, et ténues aussi, sans rythmique…
musique  iconoclaste ou respectueuse, urbaine ou sauvage, joviale ou inquiétante, toute la diversité de l’AEC est là, peut-être moins immédiat que d'autres, c’est un disque qui s’apprécie après plusieurs écoutes
et encore un invité ici : le pianiste Muhal Richard Abrams.

https://www.allmusic.com/album/fanfare-for-the-warriors-mw0000044019
https://www.musicme.com/The-Art-Ensemble-of-Chicago/albums/Fanfare-for-the-Warriors-0603497066568.html


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 0:59

Ah oui, Fanfare for the Warriors, c'est grand!
Et puis, merci pour les autres références: l'AEoC, à partir d'Urban Bushmen (voire de Nice Guys) je connais vraiment mal. Et a fortiori la période post-Lester Bowie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 1:06

Merci à toi surtout de t'intéresser à mes sommaires réflexions, je vais continuer pendant quelques jours mes écoutes avec d'autres disques post Urban Bushmen et/ou Lester Bowie, et puis des plus anciens aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 8:41


COMING HOME JAMAÏCA    1996

1 Grape Escape   3:55  
2 Odwalla Theme   5:06  
3 Jamaica Farewell   1:57  
4 Mama Wants You   12:34  
5 Strawberry Mango (Keyboards – Bahnamous Bowie)  3:46  
6 Villa Tiamo   1:47  
7 Malachi   9:33  
8 Lotta Colada    3:05


Bass, Percussion, Bells, Whistle – Malachi Favors
Drums [Trap Drums], Congas, Bongos, Timbales, Drums [Bass Pan Drums], Percussion [Bendir], Bells, Tambourine, Maracas, Shekere – Famoudou Don Moye
Saxophone [Sopranino, Soprano, Alto, Tenor, Baritone, Bamboo], Flute, Wind [Piccolo], Flute [Bamboo], Bells, Gong, Whistle, Percussion [Woodblocks, Chimes] – Roscoe Mitchell
Trumpet, Flugelhorn, Bass Drum – Lester Bowie

Recorded, mixed and mastered on December 27th 1995 and January 16th 1996 at Kariang Studios, Bonham Springs, Ocho Rios, Jamaica.

Probablement le disque le plus rapidement assimilable de l’Art Ensemble, bien que leur free jazz soit rarement agressif, car plutôt porté sur les percussions et les mélodies. D’ailleurs il est difficile de parler de free jazz concernant ce disque, mais plutôt de jazz post bop comme on dit classique post romantique.

Moins ambitieux que d’autres par conséquent ? je ne sais pas, en tout cas c’est un disque immédiatement plaisant, même si ça s’excite un peu sur la fin, et un des plus réjouissants du groupe, devenu quatuor temporairement, (à l’exception d’un titre) car amputé ici de Joseph Jarman parti pour faire une cure de bouddhisme et d’aïkido.

https://www.allmusic.com/album/coming-home-jamaica-mw0000043706


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 44
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 9:50

Je ne connais que de nom. Je n'ai jamais écouté.

Je débute, donc, ta sélection chronologiquement:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 12:12

Thelonious a écrit:
 Je débute, donc, ta sélection chronologiquement:  

C’est une méthode, c’est celle que j’avais choisie pour ma liste de best of, ce n’est pas celle que j’ai choisie pour mes petits commentaires, des disques d’ailleurs y apparaîtrons qui ne seront pas sur la première liste (un déjà ne s’y trouve pas)

Est-ce que c’est la bonne ? oui si tu adhère tout de suite, non si ce premier disque t’insupporte. Wait and see  Smile  
mais tu avais déjà aimé le "Lester Bowie's Brass Fantasy"  alors...   Wink

https://www.musicme.com/Lester-Bowie/albums/I-Only-Have-Eyes-for-You-0042282590220.html

de toute façon, "A Jackson in your House" est un des meilleurs disques du groupe, probablement le meilleur de la première époque, l'époque parisienne, j'y reviendrai bien sûr.


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 2:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 44
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 12:44

En fait, il y avait trois disques en un.

A Jackson...
Message to our folks
Reese and he smooth ones


J'ai plutôt aimé les deux premiers, le troisième m'est plus indigeste.
Peut-être que ce sera ma porte d'entrée pour d'autres (Sun Ra, Braxton, Taylor,...).

Je vais continuer et reviendrais régulièrement écouter ça.

Citation :
mais tu avais déjà aimé le "Lester Bowie's Brass Fantasy"  alors...   Wink

Ah bon? Quelle mémoire Dark. Je ne m'en souviens pas. Je réécoute ça aujourd'hui  mains .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17837
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 13:45

Full Force est sans doute mon AEC favori.

Vraiment un album superbe. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 14698
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 13:48

Si les longues suites sans thème identifiable comme Reese and the smooth ones te rebutent, essaye http://classik.forumactif.com/t8521p850-#1114082
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 14:10

Thelonious a écrit:

Peut-être que ce sera ma porte d'entrée pour d'autres (Sun Ra, Braxton, Taylor,...).

Peu amateur de Free Jazz, j'aime bien l'Art Ensemble of Chicago de temps en temps, je trouve ça plus agréable que ceux que tu as cité. Les albums que j'ai le plus écoutés sont "Nice Guys" et "Full Force".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 44
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 14:12



C'est vrai que ce disque est génial. Il y a la folie "New Orleans" la dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 44
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 14:19

Je saute Brigitte Fontaine, façon de parler hehe .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 14:32

Thelonious a écrit:
drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thelonious
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 44
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Ven 27 Avr 2018 - 14:59

J'ai beaucoup aimé. L'ambiance parfois électrique, parfois pesante, tendre sur la troisième plage (me semble t'il) même les interventions chantées m'ont emballées.

Un seul bémol qui m'a pourri le premier morceau. Ce tambourin qui joue en rythme, se met à la rue, s'arrête, reprends en rythme, se décale... Si c'est leur vision de la polyrythmie affraid .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Sam 28 Avr 2018 - 11:58


SIRIUS CALLING   2003

1 Sirius calling
2 Come on y’all
3 Two-twenty  
4 He took a cab to Neptune
5 Everyday’s a perfect day  
6 Till autumn
7 Dance of circles  
8 Cruising with JJ
9 You can’t get away
10 Taiko
11 There’s a message for you
12 Slow tenor and bass  
13 Voyage
14 The council


Roscoe MITCHELL Piccolo, Flûte, Recorder,
Joseph JARMAN Flûtes, Sopranino clarinet, Saxophone sopranino,
Malachi FAVORS Contrebasse, Percussion,
Famoudou Don MOYE Drums, Percussion.

Note: Last studio recordings with Malachi Favors.


Bowie est parti définitivement (vers Sirius ?) Jarman lui, est revenu de son escapade zen

Ça n’est pas un mauvais disque, c’est même un disque agréable, tout y est, les envolées free (plages 2,11), les gongs et autres percussions délicates (plages 7, 10), les déclamations théâtrales (plage 5), mais voilà, on attend plus de l’AEC en terme d’investissement, d’implication, ça manque de passion, d’âme, d’incertitude peut-être, d’un peu de révolte, tout semble trop rodé, trop poli dans les deux sens du terme, tout ça est tristounet, sans entrain.
A écouter quand on connaît déjà dix disques du groupe, parce-que je le répète, ce n’est pas un mauvais disque.

https://www.allmusic.com/album/sirius-calling-mw0000166964


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Sam 28 Avr 2018 - 15:41

Thelonious a écrit:
En fait, il y avait trois disques en un.

A Jackson...
Message to our folks
Reese and he smooth ones


J'ai plutôt aimé les deux premiers, le troisième m'est plus indigeste.

Personnellement j’aime beaucoup moins « Message to our Folks » qui me paraît moins inspiré que « Jackson », et j’avoue ne pas trop me souvenir de « Reese and the Smooth Ones »
Par contre j’aime beaucoup « A Jackson in your house », le premier album de l’AEC, (23 juin 1969) tout l’art de l’Ensemble est déjà là : dès le titre éponyme, premier chef d’œuvre, on trouve tout ce qui fait la marque de leur musique : goût du théâtre, rythmes bancals, dérision, voire sarcasme, changements de caps brutaux, et de surprenantes petites « délicatessen » disséminées ici ou là
Get in Line est dans la tradition free de l’époque : révolté et anarchique.
Et puis il y a » the Waltz » une délectable petite parodie de valse façon musique de cirque jouée de manière hésitante, et j’adore cette sucrerie légèrement poivrée.

https://www.allmusic.com/album/a-jackson-in-your-house-mw0000265590
https://www.allmusic.com/album/message-to-our-folks-mw0000164377


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Sam 28 Avr 2018 - 17:46


THE THIRD DECADE    1984

Prayer For Jimbo Kwesi 9:45
Funky AECO 7:38
Walking In The Moonlight 4:07
The Bell Piece 6:02
Zero 5:54
Third Decade 8:19

Recorded June 1984 at Tonstudio Bauer, Ludwigsburg, Germany.

Bass, Percussions, Cymbal, Melodica, Xylophone [Belafon] – Malachi Favors Maghostut
Percussions, Drums, Horns [Bike Horns, Long Horn, Elephant Horn], Whistle, Congas, Djembe, Bongos, Timpani, Shekere, Conch, Gong, Cymbal, Xylophone [Balafon] – Famoudou Don MoyeFamoudou Don Moye
Saxophone [Sopranino, Soprano, Alto, Tenor, Baritone, Clarinet, Wind [Piccolo, Bike Horns, Siren], Flute, Conch, Gong, Congas, Drums, Tom-tom, Whistle, Bells, Percussions, Synthesizer – Joseph Jarman
Saxophone [Soprano, Alto, Tenor, Bass], Wind [Piccolo, Bike Horns], Flute, Clarinet, Bongos, Congas, Gong, Glockenspiel, Whistle, Bells, Percussion [Dinner Chimes, Wood Blocks] – Roscoe E. Mitchell
Trumpet, Flugelhorn, Bass Drum, Cymbal– Lester Bowie


Encore un disque très réussi
D’abord une mélodie entêtante: « Prayer For Jimbo » d’une beauté, d’une épure et d’une évidence telle qu’elle peut se mesurer aux plus belles mélodies classiques, le reste du disque, plus rythmique que mélodique est de très haute tenue, un des plus beaux disques de l’AEC. Un très entrainant et bopisant « Funky AECO », « Walking in the Moonlight » jolie ballade au rythme bancal, et quel son !  « The Bell Piece » : magnifique de bout en bout, avec clochettes, petites percussions et cuivres, « Zero » bopise à nouveau et « Third Decade » termine d’abord tout en percussions multi rythmiques entre réminiscences africaines et tambours du Bronx, puis s’urbanise de plus en plus (sirènes, klaxons, et joyeuses divagations free) très chouette aussi dans son genre.

https://www.deezer.com/fr/album/107146
https://www.musicme.com/The-Art-Ensemble-of-Chicago/albums/The-Third-Decade-0042282321329.html


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Sam 28 Avr 2018 - 18:53


TRIBUTE TO LESTER    2003


1 Sangaredi

2 Suite For Lester

3 Zero / Alternate Line

4 Tutankhamun

5 As Clear As The Sun

6 He Speaks To Me Often In Dreams

Ils ne sont plus que trois pour commettre ce chef-d’œuvre, un de mes trois ou quatre disques préférés de l’Art Ensemble, disque en hommage à Lester Bowie, trompettiste du groupe, qui venait de décéder, Joseph Jarman toujours en quête de spiritualité, il ne reste ici que trois membres de la formation : Roscoe Mitchell, saxes, Malachi Favors, basse, et Don Moye, batterie…mais tous également multi-instrumentistes comme il se doit.
Comme toujours on se ballade dans plusieurs mondes : on va même jusqu’à évoquer Mozart, c’est vous dire !
Etrangement, les premières minutes de ce disque m’apparaissent tantôt joyeuses, tantôt lugubres, selon mon humeur du jour.  

Au début ça tam-tame et ding-dongue comme une ballade en vélo au cœur de l’Afrique, puis ça devient plus lourd et plus rapide, ça gronde, il va se passer quelque chose, un éléphant surgit, il barrit, l’église n’est pas loin, l’angélus sonne, il pleut maintenant des cordes, l’éléphant est toujours là, non, c’est un troupeau qui charge, on s’approche de l’église, la pluie s’est arrêtée, les éléphants s’éloignent, l’angélus sonne toujours, lugubre, il pleut à nouveau, quelle averse ! je me réfugie dans l’église, tout devient silence. Fin de Sangaredi

Le Tribute to Lester est très beau, d’abord une longue plainte du sax alto (Alifie saura dire si je me trompe), puis deuxième volet : Mozart à la flûte, même pas revisité ce me semble, enfin ça y ressemble bigrement, et c’est du joli Mozart, pas mièvre du tout, troisième volet, le baryton chante sa jolie chanson entraînante…c’que c’est bô.  Fin du Tribut à Lester

Zero, est un beau thème mi-post bop, mi-post free, (ça c’est pour embrouiller arnaud) et débute avec un beau solo de sax ténor, puis sur la fin percussions et batterie arythmique, et re-solo du sax

Tutankhamun (qui a été le titre d’un album dont je parlerai peut-être) : la basse marque un tempo régulier…et s’en échappe de temps en temps, c’est bon, c’est reposant, c’est du vrai djazz avec solo de batterie et tout, puis ça freete un peu, mais super vite, le rythme est disloqué, on fait du jazz libre oui ou non ?

As clear...   ça démarre un peu comme ci-dessus, basse tranquille, mais par contre batterie furieuse, puis le soprano s’excite comme une mouche qui cherche la sortie, mais avec une intensité qui ne faiblit pas, mais tout à la fin il me semble que l’ambulance arrive, après 11 :35 d’attente. Un peu long quand même, l’arrivée de l’ambulance ? non les divagations de la mouche.

He Speacks etc…  de l’AEC pur jus, ballade tranquille en percussions diverses, gongs, sonnettes, tambours, crécelles, cloches, saxes en sirène de bateau, baguettes de bois sur seaux métalliques, clin d’œil aux origines, aux musiques d’Afrique…non, aux musiques d’Africains en migration définitive.

https://www.deezer.com/fr/album/125266
https://www.musicme.com/The-Art-Ensemble-of-Chicago/albums/Tribute-To-Lester-0044001706622.html


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Sam 28 Avr 2018 - 22:39


THE SPIRITUAL   1969

Toro   8 :24
Lori Song   3 :54
That the Evening Sky Fell Trough the Glass Wall and We Stood Alone Somewhere  6 :00
The Spiritual  20 :05

Je me rends compte lors de cette énième écoute que ce disque n’est pas essentiel, mais ce fut un tel choc, tellement différent du jazz que je commençais à écouter, je l’ai tant aimé lors de sa découverte, qui fut aussi ma découverte de l’Art Ensemble, comme si cette musique était en moi sans que je le sache, comme si je l’attendais depuis toujours, que je ne peux en dire le moindre mal, donc, sans aucune objectivité :

Toro : polyrythmie, palabres, et puis doucement cette petite mélodie de huit notes en fond, doublées ensuite par la basse, sur laquelle s’appuie les digressions de la trompette, folâtre, moqueuse, dansante, le jazz redevient musique d’amusement, comme aux origines.

Lori Song est un petit bijou, en légère percussions et trompette toute en fausses hésitations, (comme la « waltz » de « Jackson in the House ») de moins de 4 mn et dont je ne me lasse jamais.

That the Evening… le thème le moins intéressant amha, la trompette parle plus qu’elle ne joue, dialogue avec les voix qui l’interpelle, sur fond de chants d’oiseau, d’harmonica, de percussions diverses, et c’est tout.

The Spiritual : il ne se passe rien, sinon la vie de tous les jours, des dialogues informels, banals, des rires, des moqueries, des disputes, une trompette joyeuse, de temps en temps une timide petite mélodie apporte un peu de mélancolie, ou une autre plus grave un peu d’inquiétude, il y a des bruits de fonds, comme des petits travaux d’artisans, des bruits de village, puis une sorte de danse où revient l’harmonica, c’est long mais ce n’est pas lassant car le paysage sonore change sans cesse, tout devient plus bruyant vers la fin comme une petite tornade, des bruits, des sons, non identifiables, des cris comme des oiseaux affolés, l’orage passé, l’insouciance revient, la basse chante en pizzicati, un clavier désaccordé sème ses notes aigres, un sax nostalgique en joue quelques autres , et puis cette si jolie petite fin en bruit d’évier.
drunken

https://www.allmusic.com/album/the-spiritual-mw0000094582


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17837
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Sam 28 Avr 2018 - 23:25

Merci pour ce fil superbe.  Smile

Selon toi, le Tribute to Lester est aussi abouti que Full Force ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Dim 29 Avr 2018 - 0:07

arnaud bellemontagne a écrit:
Selon toi, le Tribute to Lester est aussi abouti que Full Force ?

scratch pfffffff ! Difficile question. Déjà est-ce qu’ « abouti » convient à la musique de l’Art Ensemble ? Et si tel est le cas, est-ce chez eux une qualité ?

Je vais réécouter "Full Force" qui tu l’as souvent dit est à ce jour ton AEC préféré, (ça sera mon prochain commentaire) mais tu sais que nos goûts diffèrent parfois, nos critères de jugement sont souvent différents également, tu es plus analytique que moi qui suis plus primaire dans l’approche de la musique, ce qui est déjà sûr, c’est que ces deux disques font partie, de mon top 7 ou 8.

A suivre donc…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Dim 29 Avr 2018 - 1:25


FULL FORCE   1980

Magg Zelma 19:53  
Care Free 0:45  
Charlie M 9:18  
Old Time Southside Street Dance 5:12  
Full Force 7:23

Bass, Percussion, Melodica, Vocals – Malachi Favors Maghostus
Percussion [Sun Percussion], Drums, Bells, Horns [Bikehorns], Congas, Timpani [Tympani], Bongos, Chimes, Gong [Gongs], Conch [Conch Shell], Whistle [Whistles], Wood Block [Wood Blocks], Cowbell – Famoudou Don Moye
Saxophone, Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Baritone Saxophone, Bass Saxophone, Vocals, Flute, Bass Clarinet, Clarinet [Bb Clarinet], Bassoon, Piccolo Flute [Piccolo], Flute [Alto], Conch [Conch Shell], Vibraphone [Vibraharp], Celesta [Celeste], Gong [Gongs], Congas, Whistle – Joseph Jarman
Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Baritone Saxophone, Bass Saxophone, Piccolo Flute [Piccolo], Flute, Clarinet [Bb Clarinet], Gong [Gongs], Glockenspiel, Congas – Roscoe Mitchell
Trumpet – Lester Bowie




Un « Magg Zelma » inquiétant à souhait, qui pourrait servir de B.O. à un film d’horreur, tout ça à coup de gong, clochettes, sifflets, crécelles, et grincements non identifiés…et cet horrible ricanement, je sursaute à chaque fois !
j’imagine un vieux grenier, poussière et toiles d’araignées obligatoires, portes qui grincent, et de vieilles poupées maléfiques, des boites à musique qui se mettent à tourner toutes seules, parfois survient une plainte infantile et glaçante, et puis hop ! fini, la basse réchauffe tout, ça n’était qu’un mauvais rêve, 7 minutes de cauchemar vite oubliées, le soleil se lève avec le sax qui chante sereinement, allez, debout, y’a du taf, on scie, on martèle, y’a d’la joie et une rythmique qui réchauffe les os, et puis plus de rythmique, seulement du jazz libre de toute contrainte, mélodique, rythmique, harmonique, on est au cœur du free jazz, et vous savez quoi ? C’est beau ! C’est chaud, C’est…rassurant, ça grince, ça couine, ça siffle, ça tabasse des fûts, ça jase joyeusement, ça vit, c’est un tourbillon, une frénésie de vie.

Care Free enchaîne sans pause : rythme régulier et basse chaleureuse, 45 secondes de jazz comme on connaît

Charlie M : assurément le thème le plus « facile » d’écoute, c’est un bop revisité free, les cuivres sont en décalage, l’un commence la phrase, l’autre la finit, c’est un poil bancal comme souvent, et quel rythme, puissant, viril, avec un petit esprit parodique, la basse de Malachi Favors est l’égale en chaleur et en chant de celles de Charlie Haden ou Cecil McBee, voire supérieure, quelle puissance, quelle sonorité, ça se libère un peu du rythme, puis la mélodie revient à la fin, jouée par la trompette et les sax, comme au début.  Un très chouette morceau, un magnifique hommage, et pas qu’à Charlie Mingus.

Old Time… court, rapide, enlevé, free, rien de spécial pour moi

Full Force : entre Charlie M et Old Time, ni complètement free, ni complètement bop, une forte assise rythmique/arythmique, quelques extravagances (sifflements, cris, plaintes), tiens, un accordéon passe, j’adore la fin en sifflements continus, jouissif !

Le disque vaut d’abord pour ses deux premiers titres. Le premier raconte une histoire, le deuxième raconte l’Histoire.

Et quelle pochette !


et pour répondre à la question d'arnaud, je trouve plus de cohérence à Tribute to Lester qu'à Full Force, mais en terme d'aboutissement, je ne saurai dire  

https://www.deezer.com/fr/album/253913


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17837
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Dim 29 Avr 2018 - 12:35

Merci pour la chronique, je reviens vers toi une fois le Tribute to Lester écouté. salut

Sinon, comment tu appréhendes la signature du groupe avec ECM qui a fait couler beaucoup d'encre (d'aucuns ont accusé le groupe d'avoir affadi, voir "blanchi" leur son en s'engageant avec la compagnie de disques munichoise) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Dim 29 Avr 2018 - 15:35

arnaud bellemontagne a écrit:
  Merci pour la chronique, je reviens vers toi une fois le Tribute to Lester écouté.  salut

thumright   Super, mais n’oublie pas que « Third Decade » et « Ancient to the Future » méritent autant ton attention

arnaud bellemontagne a écrit:
  Sinon, comment tu appréhendes la signature du groupe avec ECM qui a fait couler beaucoup d'encre (d'aucuns ont accusé le groupe d'avoir affadi, voir "blanchi" leur son en s'engageant avec la compagnie de disques munichoise) ?  

Foutaises pour moi que cette suspicion en haute trahison, il suffit d’écouter « Fanfare for the Warriors », antérieur aux albums ECM, paru chez AECO, leur propre label, puis les 4 ECM qui se suivent (Nice Guys mai 1978, Full Force janvier 1980, Urban Bushmen mai 1980, The Third Decade juin 1984,), enfin les deux ou trois suivants tous chez DIW : « Naked », « Ancient to the Future », « Alternate Express ».  pour s’en convaincre, personnellement, et en toute objectivité, je ne vois pas où il y aurait édulcoration du son, de l’engagement, de l’irrévérence, de la truculence, de la provocation, du funk, de l’affirmation free, bref de tout ce qui a fait la réputation de cette formation.
D’ailleurs ECM a bien dû leur convenir aux gars de Chicago, puisqu’ ils y sont retournés en 2001, y graver un cinquième disque, "Tribute to Lester" en septembre 2001, et non 2003 comme indiqué plus haut, et qui est la date du mixage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Dim 29 Avr 2018 - 15:50


THE ALTERNATE EXPRESS   1989

1 Whatever Happens   9:59  
2 And There Was Peace  5:28  
3 Imaginary Situations   9:28  
4 Kush 21:40  
5 The Alternate Express  4:25  

Bass, Percussion – Malachi Favors Maghostut
Drums, Percussion – Famoudou Don Moye
Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Bass Saxophone, Clarinet, Flute, Percussion – Roscoe Mitchell
Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Clarinet, Flute, Percussion – Joseph Jarman
Trumpet, Percussion – Lester Bowie

Recorded January 1989 at CRC Studio, Chicago, IL.

Je reprends les propos de Guillaume Belhomme* qui cite ce disque (avec « Jackson in your House » et le « Live in Paris », tous les deux de 1969) comme un des meilleurs de Joseph Jarman et par extension de l’AEC (vu qu’aucun chapitre n’est consacré aux autres membres du groupe) : « parti au son d’un thème qui peine à convaincre (« Whatever Happens »), le disque s’impose ensuite grâce à des pièces d’un minimalisme capable de constructions horizontales magnétiques (Imaginary Situations », « The Alternate Express ») et plus encore, grâce à « Kush ……qu’emporte la batterie insistante de Moye et les bourdons installés par Mitchell et Jarman qui annoncent un irrémédiable - voire un dernier - pandémonium free » , et si je souscris dans l’ensemble à ces lignes, j’émets deux réserves personnelles : « Whatever Happens » : thème badin, ah bon ? et quand bien même, le jazz n’est pas le thème mais ce qu’on en fait, mais : qui peine à convaincre…pas les amateurs de la trompette de Lester Bowie dont je suis, et si j’adore les 5 ou 6 premières minutes de « Kush », les (trop) longues digressions free uniformes qui suivent me lassent un peu, pas un disque essentiel pour moi, mais encore une fois, loin d’être un mauvais disque.

* In GIANT STEPS, Jazz en 100 figures, (Joseph Jarman)   éditions  LE MOT ET LE RESTE

https://www.allmusic.com/album/alternate-express-mw0000677247


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Lun 30 Avr 2018 - 11:15


PEOPLE IN SORROW   1969


People In Sorrow Part 1 17:05  
People In Sorrow Part 2 23:05

Alto Saxophone, Bassoon, Oboe, Flute, Percussion – Joseph Jarman
Bass, Zither, Percussion – Malachi Favors
Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Bass Saxophone, Clarinet, Flute, Percussion – Roscoe Mitchell
Trumpet, Flugelhorn, Percussion – Lester Bowie  

Disque atypique en cette période parisienne où l’Art Ensemble avait l’habitude de lâcher les chevaux, d’être même parfois excessifs dans l’extraversion, ici tout est recueilli, aux clochettes, triangles, xylophone et toms divers s’ajoutent les plaintes, murmures ou crachottements des cuivres avec souvent quelques bribes de jolies mélodies et parfois un peu de véhémence, mais rarement et brièvement, sauf tout à la fin où les chevaux commencent à hennir, piaffer puis ruer d’impatience.









LES STANCES A SOPHIE   1970

Thème De Yoyo    9 :06
Thème De Céline 3 :03    
Variations Sur Un Thème De Monteverdi (I, II, III)   4 :47
Thème de l’Amour Universel    3 :52
Proverbes (I, II, III)    3 :55
Thème Libre    8 :55

Bass [Acoustic, Electric], Percussion – Malachi Favors
Drums – texte en grasDon Moye
Saxophone [Soprano, Alto, Bass], Clarinet, Flute, Percussion – Roscoe Mitchell
Saxophone [Tenor, Alto, Soprano], Flute, Percussion – Joseph Jarman
Trumpet, Flugelhorn, Percussion – Lester Bowie  
Vocals, Piano – Fontella Bass




Benedictus en a fait à la fois le plus concis et le plus explicite des commentaires quelques pages plus haut

Dire quoi d’ailleurs ? Que les deux premiers thèmes, sont d’une incandescence folle, d’une puissance tellurique dévastatrice, autant rythm’n’blues par l’apport de la voix de Fontella Bass que free d’ailleurs, et que suivent quelques plages plus introvertie d’une grande beauté, les Proverbes notamment.




Les deux albums vinyle initiaux sont repris en un seul CD sur « The Pathé Sessions – American Swinging in Paris » édité par EMI



https://www.allmusic.com/album/les-stances-a-sophie-mw0000762342
https://www.deezer.com/fr/album/299842


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Lun 30 Avr 2018 - 20:25


THE MEETING    2003

Album studio enregistré 1 mois après le live « Reunion » cité plus haut, et sans Baba Sissoko.


1 Hail We Now Sing Joy 6:40  
2 It's The Sign Of The Times 18:55  
3 Tech Ritter And The Megabytes 4:28  
4 Wind And Drum 11:16  
5 The Meeting 6:58  
6 Amin Bidness 8:40  
7 The Train To Io 5:06  


Bass, Percussion – Malachi Favors Maghostut
Drums, Drums [African Drums], Congas, Bongos – Don Moye
Flute, Flute [Wooden Flutes, C, E-flat, Bass], Clarinet [E-flat Sopranino], Sopranino Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Percussion, Drums [Wooden Stand Drum], Bells, Gong, Vibraphone [Table], Whistle [Whistles] – Joseph Jarman
Piccolo Flute, Flute, Recorder [Bass, Great Bass], Sopranino Saxophone, Soprano Saxophone, Alto Saxophone, Tenor Saxophone, Bass Saxophone, Percussion [Cage] – Roscoe Mitchell



1 Hail We Now Sing Joy, une ballade chantée pour ouvrir les ébats, puis

2 It's The Sign Of The Times : thème statique en souffles légers des anches et délicates percussions, c’est un peu lassant, on ne voit pas trop où cette promenade sur la pointe des pieds veut nous mener.

3 Tech Ritter And The Megabytes : il y a le déhanchement rythmique, mais il manque le sarcasme, le free mais il manque la passion, les jeunes trublions sont devenus des messieurs respectables qui font respectueusement une musique désormais respectée.

4 Wind And Drum est un thème très doux, très lent, et très joli, long aussi mais pas lassant du tout, (je l’ai écouté deux fois pour doubler le plaisir)   Saxophones et flûte, mélodies informelles, en fond des petits bruits divers, peu intrusifs, en arrière plan, une réussite pour moi, et quel calme !

5 The Meeting : des conversations entre les sax dans ce qu’il est convenu d’appeler du free jazz, mais les angles sont limés, polis, cirés, il n’y a plus aucune aspérité, aucun risque de s’enfoncer une écharde dans l’oreille, ça peut plaire, mais du free sans la colère et l’esprit de révolte qui va avec, je ne vois pas l’intérêt.

6 Amin Bidness : pièce très proche de Wind And Drum, façon mobiles de Calder, ça se meut lentement en tintant délicatement.

Cependant « The Meeting » ne génère pas cette tristesse douce-amère ressentie à l’écoute de l’album « Sirius Calling » enregistré un mois et demi plus tard, et cette musique, plus réfléchie, moins aventureuse que par le passé pourrait finalement plaire à des mélomanes moins portés sur l’aventure, et cet album pourrait bien être un de ceux qui ouvrirait le plus facilement la porte de l’univers onirique de l’Art Ensemble à quelqu’un réticent d’à-priori, du genre « je veux bien du free jazz mais je ne veux pas que ça m’écorche les oreilles ».

https://www.allmusic.com/album/the-meeting-mw0000314502


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Lun 30 Avr 2018 - 20:55

darkmagus a écrit:
PEOPLE IN SORROW   1969

Disque atypique en cette période parisienne où l’Art Ensemble avait l’habitude de lâcher les chevaux, d’être même parfois excessifs dans l’extraversion, ici tout est recueilli, aux clochettes, triangles, xylophone et toms divers s’ajoutent les plaintes, murmures ou crachottements des cuivres avec souvent quelques bribes de jolies mélodies et parfois un peu de véhémence, mais rarement et brièvement, sauf tout à la fin où les chevaux commencent à hennir, piaffer puis ruer d’impatience.
Oui, c'est magnifique; il faut justement, pour bien sentir cette dimension recueillie et ténue, l'écouter en contrepoint du Live in Paris (de la même année!), lui tout à fait typique de cette extraversion free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mar 1 Mai 2018 - 0:09

Benedictus a écrit:
darkmagus a écrit:
PEOPLE IN SORROW 1969

Disque atypique en cette période parisienne où l’Art Ensemble avait l’habitude de lâcher les chevaux, d’être même parfois excessifs dans l’extraversion, ici tout est recueilli, aux clochettes, triangles, xylophone et toms divers s’ajoutent les plaintes, murmures ou crachottements des cuivres avec souvent quelques bribes de jolies mélodies et parfois un peu de véhémence, mais rarement et brièvement, sauf tout à la fin où les chevaux commencent à hennir, piaffer puis ruer d’impatience.
Oui, c'est magnifique; il faut justement, pour bien sentir cette dimension recueillie et ténue, l'écouter en contrepoint du Live in Paris (de la même année!), lui tout à fait typique de cette extraversion free.

Le contraste est déjà saisissant avec "Les Stances" que Pathé dans son CD a eu la bonne idée de placer avant "People in Sorrow" bien qu’il lui soit postérieur.
Je ne connais pas le « Live in Paris » mais je vois assez nettement ce que tu veux dire en comparant « Sorrow » avec « Tutankhamun » enregistré 10 jours avant ou « Reese and the Smooth Ones » 35 jours après et qui me paraissent être tout à fait dans le genre du concert parisien. J'irai quand même écouter ça sur Deezer pour confirmer la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mar 1 Mai 2018 - 1:01

En fait oui pour « Reese… » je viens d'y jeter une oreille, mais non pour « Tutankhamun », je l’écoute en ce moment et on a là quelque chose de très classique, mis à part la basse à l’archet dans la première partie de « Tutankhamun » et la trompette et les sax freetillant gentiment dans « The Ninth Room », mais avec une basse puissante marquant les quatre temps comme un métronome tout au long du titre.  Du jazz presque classique.

Je le poste surtout pour lapochette


TUTANKHAMUN   1969

Tutankhamun  18:10  
The Ninth Room  15:35  
Recorded at Polydor Studios (Dames II), Paris, 26th June 1969

Alto Saxophone, Soprano Saxophone, Bass Saxophone, Clarinet, Flute, Whistle, Siren, Bells, Percussion – Roscoe Mitchell
Alto Saxophone, Soprano Saxophone, Bass Saxophone, Clarinet, Oboe, Flute, Piano, Harpsichord, Guitar, Percussion – Joseph Jarman
Bass, Banjo, Sitar, Percussion – Malachi Favors
Trumpet, Flugelhorn, Horns, Drums [Bass Drum] – Lester Bowie  


https://www.allmusic.com/album/tutankhamun-mw0000172758


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mar 1 Mai 2018 - 16:15


NICE GUYS    1978


1 Ja 8 :40
2 Nice Guys 1 :45
3 Folkus 11 :02
4 597-59 6 :42
5 Cyp 4 :50
6 Dreaming Of The Master 11 :40

Bass, Percussion, Melodica –  Malachi Favors
Percussion –  Famoudou Don Moye
Saxophone, Flute, Clarinet, Gong –  Roscoe Mitchell
Saxophone, Vocals, Flute, Clarinet – Joseph Jarman
Trumpet, Celesta, Bass Drum –  Lester Bowie



D’abord il y a ce fabuleux « JA » à l’humour et l’enthousiasme communicatif avec son brusque et inattendu changement de cap (à la première écoute on sursaute) qui nous conduit subitement vers un lieu que je situerai aux alentours des Caraïbes

« Nice Guys » est un petit thème réjouissant de 1 :45

Folkus ressemble à ce que seraient des essais de laboratoire de « Magg Zelma » même instrumentation, même climat, en plus retenu, en moins abouti (arnaud)  Wink   , à un moment des souffles inquiétants me font penser au un thème du « Voyage » de Pierre Henry, la fin sans extraversion free mais tout en cavalcade de lourdes percussions.

597-59 (on aurait volé un titre à Braxton ?)  What the fuck ?!?  c’est du petit free gentil, sans penser à mal, ça coule tout seul, enfin pour un gosier déjà préparé quand même, j’y trouve cette saveur légèrement âpre d’un certain alcool produit pas loin de là où il y a du jazz sous les pommiers.

Cyp : pièce courte, qu’on peut qualifier de non jazz, pas de rythmique, le climat est onirique, comme un rêve qui commencerait dans une vague inquiétude qui s’effacerait lentement, et un arrêt net, comme un réveil brutal, frustrant, on ne connaîtra pas la fin de l’histoire.

Dreaming Of The Master : l’équivalent du « Charlie M » de « Full Force », même clin d’œil au bop, et pour moi en filigrane, sur ce coup-là, à Miles Davis. Lester Bowie, dans la ballade plaintive de la première partie, trompette bouchée, nous y fait obligatoirement penser, autant dans la sonorité que dans la décontraction du phrasé et se hisse au niveau de son « Creole Love Call » dans « Ancient to the Future » cité plus haut. C’est très beau, on quitte un temps un trot tranquille pour se lancer dans un galop à bride abattue, pour finir à nouveau en mode promenade.

Encore un album idéal pour décomplexer l’auditeur pour qui le free jazz est forcément synonyme de bruit et de fureur

https://www.deezer.com/fr/album/107148
https://www.musicme.com/The-Art-Ensemble-of-Chicago/albums/Nice-Guys-0042282787620.html


Dernière édition par darkmagus le Dim 19 Aoû 2018 - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17837
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   Mar 8 Mai 2018 - 19:07

darkmagus a écrit:

TRIBUTE TO LESTER    2003


1 Sangaredi

2 Suite For Lester

3 Zero / Alternate Line

4 Tutankhamun

5 As Clear As The Sun

6 He Speaks To Me Often In Dreams

Ils ne sont plus que trois pour commettre ce chef-d’œuvre, un de mes trois ou quatre disques préférés de l’Art Ensemble, disque en hommage à Lester Bowie, trompettiste du groupe, qui venait de décéder, Joseph Jarman toujours en quête de spiritualité, il ne reste ici que trois membres de la formation : Roscoe Mitchell, saxes, Malachi Favors, basse, et Don Moye, batterie…mais tous également multi-instrumentistes comme il se doit.
Comme toujours on se ballade dans plusieurs mondes : on va même jusqu’à évoquer Mozart, c’est vous dire !
étrangement, les premières minutes de ce disque m’apparaissent tantôt joyeuses, tantôt lugubres, selon mon humeur du jour.  

Au début ça tam-tame et ding-dongue comme une ballade en vélo au cœur de l’Afrique, puis ça devient plus lourd et plus rapide, ça gronde, il va se passer quelque chose, un éléphant surgit, il barrit, l’église n’est pas loin, l’angélus sonne, il pleut maintenant des cordes, l’éléphant est toujours là, non, c’est un troupeau qui charge, on s’approche de l’église, la pluie s’est arrétée, les éléphants s’éloignent, l’angelus sonne toujours, lugubre, il pleut à nouveau, quelle averse ! je me réfugie dans l’église, tout devient silence. Fin de Sangareli

Le Tribute to Lester est très beau, d’abord une longue plainte du sax alto (Alifie saura dire si je me trompe), puis deuxième volet : Mozart à la flûte, même pas revisité ce me semble, enfin ça y ressemble bigrement, et c’est du joli Mozart, pas mièvre du tout, troisième volet, le baryton chante sa jolie chanson entraînante…c’que c’est bô.  Fin du Tribut à Lester

Zero, est un beau thème mi-post bop, mi-post free, (ça c’est pour embrouiller arnaud) et débute avec un beau solo de sax ténor, puis sur la fin percussions et batterie arythmique, et re-solo du sax

Tutankhamun (qui a été le titre d’un album dont je parlerai peut-être) : la basse marque un tempo régulier…et s’en échappe de temps en temps, c’est bon, c’est reposant, c’est du vrai djazz avec solo de batterie et tout, puis ça freete un peu, mais super vite, le rythme est disloqué, on fait du jazz libre oui ou non ?

As clear...   ça démarre un peu comme ci-dessus, basse tranquille, mais par contre batterie furieuse, puis le soprano s’exite comme une mouche qui cherche la sortie, mais avec une intensité qui ne faiblit pas, mais tout à la fin il me semble que l’ambulance arrive, après 11 :35 d’attente. Un peu long quand même, l’arrivée de l’ambulance ? non les divagations de la mouche.

He Speacks etc…  de l’AEC pur jus, ballade tranquille en percussions diverses, gongs, sonnettes, tambours, crécelles, cloches, saxes en sirène de bateau, baguettes de bois sur seaux métalliques, clin d’œil aux origines, aux musiques d’Afrique…non, aux musiques d’Africains en migration définitive.

Je viens de l'écouter. Toujours enchanté par l'instrumentarium percussif de l'Ensemble. J'ai bien aimé les saillies classisantes de Suite for Lester.En revanche, j'ai été un peu frustré par l'absence d'un deuxième souffleur, on perd un peu en interaction, je trouve. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Art Ensemble of Chicago   

Revenir en haut Aller en bas
 
Art Ensemble of Chicago
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Art Ensemble Of Chicago - The Third Decade
» Sweet home Chicago
» Tous ensemble
» Chicago Blues Festival 2009
» Big four ensemble au Sonic Sphere festival

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: