Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Playlist (123)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82108
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Mer 3 Mai 2017 - 22:24

Cololi a écrit:
Oh beh oui, c'est vrai, la musique vocale, c'est Donizetti Laughing

Disons qu'on parlait de toi, alors je suis allé au plus probable. (parce que personne ne croit sérieusement que tu écoutes de la musique polyphonique sans accompagnement ni vibrato…)


Citation :
J'essayais simplement d'expliquer, que musique vocale < musique instrumentale ... c'est juste un préjugé (assez répandu, du moins c'est mon impression).

Ce n'est pas exactement un préjugé, disons que c'est vrai sur certains secteurs, mais que ça dépend des pays, des époques… Mais c'est vrai qu'à date et pays égaux, c'est souvent l'inverse, en réalité. La liberté formelle, l'enjeu dramatique poussent souvent les compositeurs à expérimenter davantage qu'à l'orchestre seul.

Mais si on parle de musique instrumentale de plus petit format, alors si, aux XIXe et XXe siècles, la musique de chambre est souvent plus complexe et raffinée que l'opéra ou la mélodie.

En tout cas, je vois bien ce qu'il peut y avoir de frustrant, au moins au niveau formel, à l'opéra (pas de récurrences rigoureuses, des récitatifs souvent moins denses en musique pure…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2547
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Mer 3 Mai 2017 - 22:24

Ce soir soirée Verdi : Rigoletto avec LE bouffon en personne, j'ai cité Léo Nucci

/watch?v=a5FTn45rUs4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22878
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Mer 3 Mai 2017 - 22:39

2) Franz Liszt (1811-1886) :

Douze grandes Études, S. 137

= Leslie Howard, piano

(Hyperion, octobre 1994)

Smile Ce cahier de 1837 rassemble la première mouture des Études d'exécution transcendante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Mer 3 Mai 2017 - 22:49

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Oh beh oui, c'est vrai, la musique vocale, c'est Donizetti Laughing

Disons qu'on parlait de toi, alors je suis allé au plus probable. (parce que personne ne croit sérieusement que tu écoutes de la musique polyphonique sans accompagnement ni vibrato…)

hehe

Citation :

Citation :
J'essayais simplement d'expliquer, que musique vocale < musique instrumentale ... c'est juste un préjugé (assez répandu, du moins c'est mon impression).

Ce n'est pas exactement un préjugé, disons que c'est vrai sur certains secteurs, mais que ça dépend des pays, des époques… Mais c'est vrai qu'à date et pays égaux, c'est souvent l'inverse, en réalité. La liberté formelle, l'enjeu dramatique poussent souvent les compositeurs à expérimenter davantage qu'à l'orchestre seul.

Mais si on parle de musique instrumentale de plus petit format, alors si, aux XIXe et XXe siècles, la musique de chambre est souvent plus complexe et raffinée que l'opéra ou la mélodie.

En tout cas, je vois bien ce qu'il peut y avoir de frustrant, au moins au niveau formel, à l'opéra (pas de récurrences rigoureuses, des récitatifs souvent moins denses en musique pure…).

Encore une fois ... se rabattre sur la "complexité formelle", est à mon avis, un non sens. On ne peut pas mesurer la supériorité ou l'infériorité d'une œuvre d'art à cette aune.
Le 2° problème, c'est que ma remarque précédente (et tes remarques du même coup) suppose qu'on puisse définir scientifiquement la "complexité". Cette définition n'existe tout simplement pas. On voit bien qu'une fugue de Bach est plus complexe qu'une cabalette de Donizetti ... mais ce genre de comparaison n'a jamais donné une définition de la complexité.

D'ailleurs ... tu parles de musique chambre, les choses ne sont pas aussi tranchées : après tout ... Schoenberg dans son 2° quatuor utilise la voix. Donc ... musique de chambre ou musique vocale ?
Et puis dans le symphonique ... tout n'est pas tranché non plus ... : la 9° de Beethov, la 1° de RVW, Daphnis et Chloé, les 2°/3°/4°/8° de Mahler, la 3° de Szymanowski, la 10° de Villa-Lobos ... symphonies ou œuvres vocales ?

Bref ... je me moque de complexité ou pas complexité ... et les limites des étiquettes de genre, n'ont rien d'absolues.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)


Dernière édition par Cololi le Jeu 4 Mai 2017 - 8:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Mer 3 Mai 2017 - 23:04



Transcription par le compositeur de la partie d'alto de son concerto vers le saxophone ténor. C'est superbement joué et enregistré, mais le saxophone au lieu de l'alto, c'est bof bof. Le sax ça fait un peu bouffon là où l'alto gémit et pleure. Pas toujours, mais assez souvent pour que la comparaison tourne à l'avantage de la version originale.

Peinture pour orchestre (12 min) c'est très beau. Ça me rappelle les trois Essays for Orchestra de Copland (pas tant la musique que le format - les Essays sont trois oeuvres indépendantes composées sur une assez longue période).

La Sonate est très bien faite. Ici le sax est parfaitement à sa place. Très belle exploration des possibilités timbrales de l'instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22878
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Mer 3 Mai 2017 - 23:33

3) Leopold Godowsky (1870-1938) :

Transcriptions d'Études de Chopin

= Boris Berezovsky, piano

(Warner, avril 2005)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22878
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 0:20

4) Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) :

Sonate n°4 en mi bémol majeur, K. 282
Sonate n°13 en si bémol majeur, K. 333

= Gustav Leonhardt, piano

(Seon, janvier 1972)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22878
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 1:19

5) Franz Schubert (1797-1828) :

Sonate n°21 en si bémol majeur, D. 960

= Sviatoslav Richter, piano

(Eurodisc, novembre 1972)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3472
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 3:31

Dimitri Chostakovitch
* Symphonie no.10
Philharmonie de Moscou
Kirll Kondrachine



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1144
Age : 58
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 13:35

Cololi a écrit:


Encore une fois ... se rabattre sur la "complexité formelle", est à mon avis, un non sens. On ne peut pas mesurer la supériorité ou l'infériorité d'une œuvre d'art à cette aune.
Le 2° problème, c'est que ma remarque précédente (et tes remarques du même coup) suppose qu'on puisse définir scientifiquement la "complexité". Cette définition n'existe tout simplement pas. On voit bien qu'une fugue de Bach est plus complexe qu'une cabalette de Donizetti ... mais ce genre de comparaison n'a jamais donné une définition de la complexité.

Bref ... je me moque de complexité ou pas complexité ... et les limites des étiquettes de genre, n'ont rien d'absolues.

Le 2° problème, c'est que ma remarque précédente (et tes remarques du même coup) suppose qu'on puisse définir scientifiquement la "complexité". Cette définition n'existe tout simplement pas. On voit bien qu'une fugue de Bach est plus complexe qu'une cabalette de Donizetti ... mais ce genre de comparaison n'a jamais donné une définition de la complexité.

Est-ce absolument certain?
Malgré ma recherche, je n'ai pas retrouvé sur le forum cette discussions sur la complexité/densité de la musique dans laquelle un participant avait eu recours à une définition issue de la science informatique, défintion qui reposait sur la "qualité/quantité" d'informations.
Par contre, je me souviens très bien que Benvenuto -interlocuteur de grande qualité- avait totalement acquiescé à cette définition.
Bon, si l'un de vous retrouve cette discussion, ce sera un plaisir de la relire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 14:06

[quote="CololiD'ailleurs ... tu parles de musique chambre, les choses ne sont pas aussi tranchées : après tout ... Schoenberg dans son 2° quatuor utilise la voix. Donc ... musique de chambre ou musique vocale ?
Et puis dans le symphonique ... tout n'est pas tranché non plus ... : la 9° de Beethov, la 1° de RVW, Daphnis et Chloé, les 2°/3°/4°/8° de Mahler, la 3° de Szymanowski, la 10° de Villa-Lobos ... symphonies ou œuvres vocales ?

Bref ... je me moque de complexité ou pas complexité ... et les limites des étiquettes de genre, n'ont rien d'absolues.[/quote]
Question simple, réponse simple : une symphonie peut faire intervenir des voix, et la musique vocale n'est pas une catégorie formelle en tant que telle. C'est quoi la musique vocale ? Une oeuvre qui fait intervenir la voix, donc tout aussi bien un oratorio, qu'un lied ou un opéra.

Les oeuvres limites ne sont pas celles que vous citez : c'est plutôt une oeuvre comme le Chant de la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 14:23

charles.ogier a écrit:

Est-ce absolument certain?
Malgré ma recherche, je n'ai pas retrouvé sur le forum cette discussions sur la complexité/densité de la musique dans laquelle un participant avait eu recours à une définition issue de la science informatique, défintion qui reposait sur la "qualité/quantité" d'informations.
Par contre, je me souviens très bien que Benvenuto -interlocuteur de grande qualité- avait totalement acquiescé à cette définition.
Bon, si l'un de vous retrouve cette discussion, ce sera un plaisir de la relire.

Et bien, sincèrement, je n'en ai pas mémoire.

m.gruber a écrit:

Question simple, réponse simple : une symphonie peut faire intervenir des voix, et la musique vocale n'est pas une catégorie formelle en tant que telle. C'est quoi la musique vocale ? Une oeuvre qui fait intervenir la voix, donc tout aussi bien un oratorio, qu'un lied ou un opéra.

Les oeuvres limites ne sont pas celles que vous citez : c'est plutôt une oeuvre comme le Chant de la Terre.

Mais, la 9° de Beethov, n'est justement ni un oratorio, ni un lied, ni un opéra, ni un motet, ni ... mais une symphonie. Mais ça fait partie, également, selon moi, de la musique vocale ... mais dont on ne peut nier pourtant qu'elle est aussi symphonique. Donc vouloir snober la musique vocale (au profit de la symphonique ...) ... je ne vois pas bien.
Das Lied von der Erde, est moins problématique, à mon sens, puisque, c'est comme les Gurre-lieder, un grand cycle de lieder avec orchestre.

On a le droit de préférer la musique instrumentale, mais en déclarer la supériorité (ce n'est pas pour en faire le procès à quiconque en particulier ... c'est juste parce que j'avais l'impression que c'était une idée assez répandue que je me suis permis de répondre), ça reste, selon moi, un simple préjugé (et certes, nous avons tous les nôtres).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 16:31

Cololi a écrit:
charles.ogier a écrit:

Est-ce absolument certain?
Malgré ma recherche, je n'ai pas retrouvé sur le forum cette discussions sur la complexité/densité de la musique dans laquelle un participant avait eu recours à une définition issue de la science informatique, défintion qui reposait sur la "qualité/quantité" d'informations.
Par contre, je me souviens très bien que Benvenuto -interlocuteur de grande qualité- avait totalement acquiescé à cette définition.
Bon, si l'un de vous retrouve cette discussion, ce sera un plaisir de la relire.

Et bien, sincèrement, je n'en ai pas mémoire.

m.gruber a écrit:

Question simple, réponse simple : une symphonie peut faire intervenir des voix, et la musique vocale n'est pas une catégorie formelle en tant que telle. C'est quoi la musique vocale ? Une oeuvre qui fait intervenir la voix, donc tout aussi bien un oratorio, qu'un lied ou un opéra.

Les oeuvres limites ne sont pas celles que vous citez : c'est plutôt une oeuvre comme le Chant de la Terre.

Mais, la 9° de Beethov, n'est justement ni un oratorio, ni un lied, ni un opéra, ni un motet, ni ... mais une symphonie. Mais ça fait partie, également, selon moi, de la musique vocale ... mais dont on ne peut nier pourtant qu'elle est aussi symphonique. Donc vouloir snober la musique vocale (au profit de la symphonique ...) ... je ne vois pas bien.
Das Lied von der Erde, est moins problématique, à mon sens, puisque, c'est comme les Gurre-lieder, un grand cycle de lieder avec orchestre.

On a le droit de préférer la musique instrumentale, mais en déclarer la supériorité (ce n'est pas pour en faire le procès à quiconque en particulier ... c'est juste parce que j'avais l'impression que c'était une idée assez répandue que je me suis permis de répondre), ça reste, selon moi, un simple préjugé (et certes, nous avons tous les nôtres).
Mais personne n'a jamais dit le contraire pour la 9ème de Beethoven. Je ne vois pas l'intérêt de s'inventer des contradicteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 17:16

Tout ça c’est un peu de ma faute, mais dois-je préciser que je n’étais pas sérieux ? Je n’ai pas pour intention de hiérarchiser quoi que ce soit, et certainement pas des genres entiers. Au demeurant, ce dont il était question, c’est pas une opposition musique vocale / instrumentale, mais opéras / symphonies, ce qui n’est pas du tout la même chose. Donc la question s’il y a en a une, c’est plutôt la dépendance de la musique à un texte, et qu’il y ait des voix où pas est en fait secondaire. Donc s’il faut gloser — mais rien de sérieux, je le rappelle —, ma petite plaisanterie vient du fait que tu puisses considérer l’opéra fondamentalement (a priori) plus intéressant que la symphonie, alors qu’à côté on sait ce que tu répètes sur le texte et la musique. Mais on n’échappe pas à ses contradictions, hein comme quand tu condamnes les compositeurs qui font (feraient) du son tout en préférant écouter l’orgue français parce que les timbres sont jolis tandis que d’autres n’écrivent pas spécifiquement pour l’instrument.

Sinon, au passage, je pense que les théories de l’information échoueraient totalement à parler de la musique comme elles échouent totalement à parler du langage (mais ce n’est que mon avis). De toute façon, la complexité n’a rien à voir avec la quantité d’information. En en plus Cololi a dit « intéressant », pas « complexe ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 17:36

lucien a écrit:
Tout ça c’est un peu de ma faute, mais dois-je préciser que je n’étais pas sérieux ? Je n’ai pas pour intention de hiérarchiser quoi que ce soit, et certainement pas des genres entiers. Au demeurant, ce dont il était question, c’est pas une opposition musique vocale / instrumentale, mais opéras / symphonies, ce qui n’est pas du tout la même chose. Donc la question s’il y a en a une, c’est plutôt la dépendance de la musique à un texte, et qu’il y ait des voix où pas est en fait secondaire. Donc s’il faut gloser — mais rien de sérieux, je le rappelle —, ma petite plaisanterie vient du fait que tu puisses considérer l’opéra fondamentalement (a priori) plus intéressant que la symphonie, alors qu’à côté on sait ce que tu répètes sur le texte et la musique. Mais on n’échappe pas à ses contradictions, hein comme quand tu condamnes les compositeurs qui font (feraient) du son tout en préférant écouter l’orgue français parce que les timbres sont jolis tandis que d’autres n’écrivent pas spécifiquement pour l’instrument.
Alors que tout le monde sait que les meilleurs ont écrit des sonates pour piano. Shocked
(ou des duos violon / alto comme Mozart qui a réussi formellement dans des oeuvres aussi concises à dépasser la plupart de ses contemporains).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 17:40

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 18:02

lucien a écrit:
Tout ça c’est un peu de ma faute, mais dois-je préciser que je n’étais pas sérieux ?

Non évidemment. C'est bien pour ça que j'ai écrit (plusieurs fois) que je répondais, non parce que tu avais écrit cela, mais parce que ça me semblait en revanche une idée répandue.

Citation :
Je n’ai pas pour intention de hiérarchiser quoi que ce soit, et certainement pas des genres entiers.

C'est clair.

Citation :
Au demeurant, ce dont il était question, c’est pas une opposition musique vocale / instrumentale, mais opéras / symphonies, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Tout à fait. C'est moi qui ai élargi.

Citation :
Donc la question s’il y a en a une, c’est plutôt la dépendance de la musique à un texte, et qu’il y ait des voix où pas est en fait secondaire. Donc s’il faut gloser — mais rien de sérieux, je le rappelle —, ma petite plaisanterie vient du fait que tu puisses considérer l’opéra fondamentalement (a priori) plus intéressant que la symphonie, alors qu’à côté on sait ce que tu répètes sur le texte et la musique. Mais on n’échappe pas à ses contradictions, hein comme quand tu condamnes les compositeurs qui font (feraient) du son tout en préférant écouter l’orgue français parce que les timbres sont jolis tandis que d’autres n’écrivent pas spécifiquement pour l’instrument.

Non, ce n'est pas contradictoire, car ce n'est pas ainsi que je pense.
1/ Je ne parlais pas que de l'opéra ... car David parlait bien de voix, et non spécifiquement d'opéra.
2/ Ce n'est pas le texte qui m'intéresse, le plus fondamentalement (ça c'est vrai), mais ... la musique produite (l'accompagnement et la/les lignes chantée/s) quand il s'agit d'une oeuvre prévue pour la voix.
Cela recouvre deux aspects distincts :
-> la musique produite par la langue (donc sans parler du sens), ou plutôt son interaction avec la musique de la partition.
-> la musique produite pour évoquer une situation dramatique (car même quand on ne connait pas la traduction mot pour mot ... on connait la situation). Non pas une musique comme simple figuration du texte, mais une traduction musicale du texte ... sachant qu'on aurait pu le traduire de beaucoup d'autres manières ... parfois antinomiques (donc il ne peut s'agir de simple figuration ... je pense que ça me saoulerait rapidement dans un tel cas).

Je ne suis pas germaniste ... mais dans Schubert ou Wagner (et Bach aussi), l'intérêt de la musique produite par l'allemand ainsi mis en musique (ce n'est pas l'allemand en lui-même ... mais ces mots allemands choisis ... et alliés une telle musique) ... est un des principaux facteurs de plaisir de l'écoute (et dans la cas de Wagner ... se rajoute la situation dramatique).

Citation :
Sinon, au passage, je pense que les théories de l’information échoueraient totalement à parler de la musique comme elles échouent totalement à parler du langage (mais ce n’est que mon avis). De toute façon, la complexité n’a rien à voir avec la quantité d’information. En en plus Cololi a dit « intéressant », pas « complexe ».

Tout à fait !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)


Dernière édition par Cololi le Jeu 4 Mai 2017 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 19:03

Je rajoute une chose : le plaisir de l'opéra, l'oratorio, la mélodie ... tout ça tient bien dans ce que j'ai écrit.
Le plaisir de la polyphonie (renaissante/médiévale) c'est encore autre chose (mais ... je ne saurais l'expliquer !)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 19:24

oui, mais il y a un problème...
les opéras dont il était question, ce sont les opéras de Calbo-Luisa.
et les symphonies dont il était question, ce sont celles de Mélo.
Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 19:38

David sors de ce corps Surprised

Je vais donner un autre exemple : Pelléas ! Je le tiens pour un miracle d'accouplement musique/texte ... pour moi ça dépasse tout.


_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 20:03

oui mais c'est Debussy. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 20:39

Jörg Widmann : Trauermarsch für Klavier und Orchester (2014)
Yefim Bronfman
Boston Symphony Orchestra (Andris Nelsons)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 20:46

lucien a écrit:
oui mais c'est Debussy. Neutral

Pense que Pierrot l'adore fleurs

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:05

Pense qu’il est adoré par Pierrot fleurs

**

eh ben tiens, autre admirateur de Debussy :

Barraqué : Sonate (1950–52).  Claude Helffer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6961
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:05

lucien a écrit:
eh ben tiens, autre admirateur de Debussy :

Barraqué : Sonate (1950–52).  Claude Helffer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16460
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:21

Sibelius: Symphonie n°5 (Barbirolli)

J'ai connu des cinquièmes plus vibrantes. bounce

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:30

pour être sérieux Cololi, j’y ai pensé, et pendant ma période où je lisais Boulez, j’avais lu des choses sur Debussy, et ça semblait génial, alors j’étais motivé, et j’ai écouté... et en fait non, c’est chiant. Mr. Green
conclusion : le compositeur intéressant sur le papier et chiant à écouter, c’est Debussy, pas Pierrot. cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:32

Non, mais je plaisantais ... le jugement des autres ... même quand on adore (les goûts de) ces autres ... ne présume pas vraiment ce qu'on aime de notre côté.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:40

oui, mais la dernière fois que j’ai dit un truc du genre, on m’a présumé un soupçon d’idéologie libérale refoulée. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 21:52

lucien a écrit:
oui, mais la dernière fois que j’ai dit un truc du genre, on m’a présumé un soupçon d’idéologie libérale refoulée. Mr. Green

Les soupçons d'idéologie libérale ... pour ma part ... je réserve cela uniquement à mes pires ennemis hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2547
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Jeu 4 Mai 2017 - 23:35

Cololi a écrit:
David sors de ce corps Surprised  

Je vais donner un autre exemple : Pelléas ! Je le tiens pour un miracle d'accouplement musique/texte ... pour moi ça dépasse tout.


Dit celui aux multiples comptes Mr. Green hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3472
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 2:12

Dimitri Chostakovitch
* Symphonie no.13 ' Babi Yar'
Arthur Eisen, basse
Choeur de la République Russe
Philharmonie de Moscou
Kiril Kondrachine (1967)

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 8:58

luisa miller a écrit:
Dit celui aux multiples comptes Mr. Green hehe

quoi, je suis le second compte de Cololi ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 9:08

lucien a écrit:
luisa miller a écrit:
Dit celui aux multiples comptes Mr. Green hehe

quoi, je suis le second compte de Cololi ? Surprised

Non, mais laisse tomber, Calbo croit encore que j'ai plusieurs comptes ... et par exemple Gil Splash Laughing
Et le pire, c'est que quand je lui dis que ce n'est pas moi, ça ne fait que la renforcer dans son idée hehe

Il n'y a plus que Calbo qui ne sait pas de qui il s'agit Twisted Evil

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1144
Age : 58
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 9:29

lucien a écrit:


Sinon, au passage, je pense que les théories de l’information échoueraient totalement à parler de la musique comme elles échouent totalement à parler du langage (mais ce n’est que mon avis). De toute façon, la complexité n’a rien à voir avec la quantité d’information. En en plus Cololi a dit « intéressant », pas « complexe ».

https://books.google.fr/books?id=QwOwyJpYGEoC&pg=PA183&lpg=PA183&dq=th%C3%A9orie+de+l%27information+et+musique&source=bl&ots=RI4wx6LFOF&sig=PeCnTG5p-lr8BBC0vfv9FCl_ZWI&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiV7K7Ym9jTAhWFWBoKHeqNClEQ6AEIQjAE#v=onepage&q=th%C3%A9orie%20de%20l%27information%20et%20musique&f=false

Ci-dessus quelques pages sur la théorie de l'information et la composition musicale
Je ne peux en déduire un avis pertinent, sans doute trop éloigné de ces deux matières; mais, enfin, toujours apprendre "quelque chose" ne nuit absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 10:52

merci pour le lien Charles. Smile

Cololi a écrit:
Non, mais laisse tomber, Calbo croit encore que j'ai plusieurs comptes ... et par exemple Gil Splash Laughing
Et le pire, c'est que quand je lui dis que ce n'est pas moi, ça ne fait que la renforcer dans son idée hehe

Il n'y a plus que Calbo qui ne sait pas de qui il s'agit Twisted Evil

mais non, moi non plus ! Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 10:57

lucien a écrit:

Cololi a écrit:
Non, mais laisse tomber, Calbo croit encore que j'ai plusieurs comptes ... et par exemple Gil Splash Laughing
Et le pire, c'est que quand je lui dis que ce n'est pas moi, ça ne fait que la renforcer dans son idée hehe

Il n'y a plus que Calbo qui ne sait pas de qui il s'agit Twisted Evil

mais non, moi non plus ! Sad Sad

Comme c'est touchant, on te croirait presque Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 11:11

c’est parce que je suis un excellent acteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2547
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 11:14

Cololi a écrit:
lucien a écrit:

Cololi a écrit:
Non, mais laisse tomber, Calbo croit encore que j'ai plusieurs comptes ... et par exemple Gil Splash Laughing
Et le pire, c'est que quand je lui dis que ce n'est pas moi, ça ne fait que la renforcer dans son idée hehe

Il n'y a plus que Calbo qui ne sait pas de qui il s'agit Twisted Evil

mais non, moi non plus ! Sad Sad

Comme c'est touchant, on te croirait presque Mr. Green

Mais je sais depuis un moment qui est Gil Splash hehe . Seulement comme j'aime bien enquiquiner cololi, je continue à lui attribuer ce compte Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 11:21

lucien a écrit:
c’est parce que je suis un excellent acteur.

Comme Pierrot Mr. Green

luisa miller a écrit:
Cololi a écrit:
lucien a écrit:

Cololi a écrit:
Non, mais laisse tomber, Calbo croit encore que j'ai plusieurs comptes ... et par exemple Gil Splash Laughing
Et le pire, c'est que quand je lui dis que ce n'est pas moi, ça ne fait que la renforcer dans son idée hehe

Il n'y a plus que Calbo qui ne sait pas de qui il s'agit Twisted Evil

mais non, moi non plus ! Sad Sad

Comme c'est touchant, on te croirait presque Mr. Green

Mais je sais depuis un moment qui est Gil Splash hehe . Seulement comme j'aime bien enquiquiner cololi, je continue à lui attribuer ce compte Mr. Green
pété de rire

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2547
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 11:33

Bah si je ne perpétue pas le souvenir de ma jumelle je ne mérite plus de m'appeler Luisa Miller hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 13:15

Peter Wettstein (1939–)Ritornelli für kleines Orchester (1995)
Max E. Keller (1947–) : Pentalog für Kammerorchester (1995/96)
Werner Bärtschi (1950–) : Federkopf, rhapsodisches Scherzo für Orchester (1995/96)
Ulrich Gasser (1950–) : Pasticcio für Kammerorchester (1995/96)
Martin Sigrist (1943–)Incrociando für Kammerorchester (1995/96)
Sinfonietta Wetzikon (Howard Griffiths)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3472
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 13:37

J. S. Bach
Au Coeur du Classique
Concertos Brandebourgeois 2, 3 & 5
Orchestre de Chambre de Mayence
Gunther Kehr (1994)



Pas mauvais, j'avais tendance à dédaigner ce genre de collection, maintenant j'y trouve mon bonheur, je déplore seulement que dans cette même collection, il y a certains CDs avec des feuillets en français (ce qui est très bien) qui ne mentionnent pas les noms des artistes ou de l'orchestre ou du chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16460
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 15:45

Debussy: Etudes (Gieseking)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28990
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 16:30



Surprised Sad

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2547
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 16:58

Kesaco Shocked ? Cololi tu es sûr que ça va? Depuis quand un LULLYste chevronné comme toi écoute de la musique sacrée byzantine hehe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 18:41

Balz Trümpy (1946–) :
Ballade pour guitare (2005)
Cinque Pezzi pour marimbaphone (2013)
Aeolian Song pour flute (2011)
Vier Duette pour marimba et guitare (2009)
Oracula Sibyllae pour soprano, baryton, flute et precussion (2008)
El Cimarrón Ensemble

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3472
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 21:53

L. v. Beethoven
* Symphonie no.6 'Pastorale'
Philharmonie de l'Allemagne du Sud
Alfred Scholz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22878
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 21:54


Les Pianos de la Nuit...





Au programme ce soir :   W.A. Mozart - S. Rachmaninov - M. Ravel - V. D'Indy - F. Chopin




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22878
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Playlist (123)   Ven 5 Mai 2017 - 22:22

1) Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) :

Concerto n°20 en ré mineur, K. 466

= Christian Zacharias, piano ; David Zinman, Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

(Emi, avril 1989)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Playlist (123)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Playlist (123)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pop française (Playlist)
» Playlist participative : années 80
» Playlist (31)
» Chanson française-Playlist
» Playlist Radio latitude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: