Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80664
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mer 24 Mai 2017 - 0:25

Mercredi 24 mai 2017 20:30

Jeudi 25 mai 2017 20:30

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie de Paris

Gustav Mahler
Symphonie n° 2 "Résurrection"

Orchestre de Paris
Choeur de l'Orchestre de Paris
Daniel Harding, direction
Christiane Karg, soprano
Wiebke Lehmkuhl, alto
Lionel Sow, chef de choeur

J'y vais ce mercredi.
Ca va être bien. Smile

Ma seule 2è en concert, jusqu'ici, c'est Berlin-Rattle à Pleyel, il y a 10 ans. (j'étais dans les tarifs jeunes à l'époque!... ça paraît loin)
Je me souviens avoir croisé Dutilleux ce soir-là.
(je ne compte pas Totenfeier seul, donné par l'orchestre de Paris la saison dernière à la Philharmonie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16457
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mer 24 Mai 2017 - 10:58

Tu parles si j'attends ce concert!
Ma symphonie préférée tous compositeurs confondus.

J'y vais jeudi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mer 24 Mai 2017 - 11:08

Très impatient également, du coup je vais aux 2 dates Mr. Green

Pareil que toi, 1 seule Résurrection en 10 ans de fréquentation des salles, et c'était un pétard mouillé (les débuts de Slatkin à Lyon, et j'étais très mal placé dans cet Auditorium déjà peu immersif).

J'attends beaucoup de Harding, en espérant que sa conception de l'oeuvre rejoindra plutôt celle d'Abbado que de Rattle, ses deux mentors.

A noter que l'Orchestre de Paris dédie les 2 concerts aux victimes de l'attentat de Manchester.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 1:20

Bon, eh bien la déception est à la hauteur des attentes...
L'ennui total, j'ai rarement entendu un chef aussi peu inspiré tous concerts confondus! 
Réalisation médiocre, le plus mauvais concert de l'OP depuis que j'assiste aux concerts parisiens (2014), avec un nombre très important de petits décalages et d'entrées pas propres, et une sonorité globale vraiment insignifiante, bref indigne de cette formation.
Et pour couronner le tout, un finale manqué de A à Z, en mode concerto pour orgue, ce dernier qui écrase complètement des choeurs inaudibles.
J'étais sceptique sur Harding qui ne m'avait jamais emballé jusque là, mais de là à imaginer un tel pensum!

Je vais quand même y retourner ce jeudi soir (j'ai déjà mes places), je posterai un commentaire un peu plus long ensuite, je parle sûrement sous le coup de la colère.
Visiblement la salle a apprécié, mais ce n'était pas le triomphe non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82100
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 1:24

Tsk, tsk, vous passez votre vie à la Philharmonie et j'en ai vu plus que vous (aucune à Pleyel ni à la Philharmonie, il est vrai).
Je suis déçu. tutut

Au chapitre des anecdotes, A. Cazalet a couaqué, pané et pigné tout ce qu'on voudra, comme quoi être méchant n'est pas gage de qualité artistique. (Je dis ça je dis rien.)

Après Cologne, passage par la Philharmonie, donc. J'ai beaucoup aimé la conception de Harding, des cordes très mordantes (j'aime beaucoup dans l'absolu, mais c'est véritablement salutaire dans cette salle où elle sont statutairement défavorisée), des détails très lisibles, une battue bien régulière et un tempo rapide. C'était même un peu droit à la fin, sans ruptures de métrique spectaculairement audibles, mais très beau néanmoins sur l'ensemble du parcours – de loin le plus beau premier mouvement que j'aie entendu, peut-être même en incluant disques et bandes.

Seule petite frustration très évitable : l'orgue distrait trop à la fin, et couvre le chœur, ça enlève l'impression d'apothéose patiemment bâtie et se fond mal avec le reste. Par ailleurs trop fort, pas adroitement registré, ça ne fonctionnait pas et empêchait de s'intéresser simpement à la fin – un peu comme ces percussions exotiques que tout le monde regarde au lieu d'écouter la musique…

Mais enfin, c'était excellent, le moelleux des trombones (et du tuba, on n'a pas tous les jours de beaux tubas !), le hautbois solo très présent, les fusées de cordes extraordinairement nettes, l'impression d'un ensemble vraiment engagé, d'une progression permanente… J'ai trouvé l'orchestre encore meilleur que sous Järvi.

Et l'œuvre, je n'en dis rien parce que ceux qui vont poster dans ce fil ou le lire l'ont tous dans l'oreille, mais c'est bien beau tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82100
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 1:28

Oh, on a écrit en même temps.


tomseche89 a écrit:
Réalisation médiocre, le plus mauvais concert de l'OP depuis que j'assiste aux concerts parisiens (2014)

J'ai trouvé le contraire, donc. Smile (Les petites imperfections sont largement compensées par une qualité d'abandon, de son, de variété qu'ils n'avaient pas à ce point avant.)


Citation :
Et pour couronner le tout, un finale manqué de A à Z, en mode concerto pour orgue, ce dernier qui écrase complètement des choeurs inaudibles.

Je ne dirais pas manqué, mais l'usage de l'orgue n'était pas réussi, oui, ils font joujou avec leur nouvel instrument mais ce n'était pas bien équilibré ce soir – ça l'était parfaitement pour le Deutsches Requiem, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 10:54

DavidLeMarrec a écrit:
tomseche89 a écrit:
Réalisation médiocre, le plus mauvais concert de l'OP depuis que j'assiste aux concerts parisiens (2014)

J'ai trouvé le contraire, donc. Smile (Les petites imperfections sont largement compensées par une qualité d'abandon, de son, de variété qu'ils n'avaient pas à ce point avant.)

Tandis que de mon côté, je trouvais que tout cela trahissait une certaine fébrilité de l'orchestre, qui ne savait pas trop dans quelle direction aller...
Quand je repense aux fulgurantes 8e de Chosta ou 4e de Mendelssohn ces dernières semaines !

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Et pour couronner le tout, un finale manqué de A à Z, en mode concerto pour orgue, ce dernier qui écrase complètement des choeurs inaudibles.

Je ne dirais pas manqué, mais l'usage de l'orgue n'était pas réussi, oui, ils font joujou avec leur nouvel instrument mais ce n'était pas bien équilibré ce soir – ça l'était parfaitement pour le Deutsches Requiem, par exemple.

Je te trouve indulgent : ça m'a complètement ruiné la fin de l'oeuvre, qui normalement doit faire décoller de son siège...
Ca me parait assez dingue qu'Harding n'ait pas corrigé cela aux répétitions !
J'espère que ça sera mieux réglé ce soir.

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai beaucoup aimé la conception de Harding, des cordes très mordantes (j'aime beaucoup dans l'absolu, mais c'est véritablement salutaire dans cette salle où elle sont statutairement défavorisée), des détails très lisibles, une battue bien régulière et un tempo rapide. C'était même un peu droit à la fin, sans ruptures de métrique spectaculairement audibles, mais très beau néanmoins sur l'ensemble du parcours – de loin le plus beau premier mouvement que j'aie entendu, peut-être même en incluant disques et bandes.

Oui pour le mordant des cordes, mais c'était trop sec pour moi, c'était davantage des fusées que des grondements  Crying or Very sad  Mais je suis d'accord, le 1er mouvement était le plus réussi (avec le V, sauf la fin).
Heureusement que le tempo était globalement rapide, oui, ça permettait de créer l'illusion qu'il se passait quelque chose !

DavidLeMarrec a écrit:
Mais enfin, c'était excellent, le moelleux des trombones (et du tuba, on n'a pas tous les jours de beaux tubas !), le hautbois solo très présent, les fusées de cordes extraordinairement nettes, l'impression d'un ensemble vraiment engagé, d'une progression permanente… J'ai trouvé l'orchestre encore meilleur que sous Järvi.

J'avoue ne pas avoir écouté le tuba attentivement  Mr. Green  Oui le trombone solo de l'OP est excellent.
J'ai aussi apprécié certains moments : les climax globalement réussis et assez impressionnants, les interventions de l'alto et de la soprano (placées en milieu de scène, c'était parfait), l'entrée du choeur.

Mais encore une fois, j'ai traversé la symphonie sans rien ressentir de spécial, ce qui me paraît être un comble avec cette oeuvre.
J'ai peut-être trop dans l'oreille Abbado/Lucerne (que je considère comme insurpassable).

Sur les réseaux sociaux, les avis sont très partagés, ce sont peut-être deux conceptions de l'oeuvre qui diffèrent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82100
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 11:26

tomseche89 a écrit:
Je te trouve indulgent : ça m'a complètement ruiné la fin de l'oeuvre, qui normalement doit faire décoller de son siège...
Ca me parait assez dingue qu'Harding n'ait pas corrigé cela aux répétitions !

J'ai trouvé ça étonnant aussi, mais à mon avis c'est difficile à régler dans cette salle (sur le côté du second balcon de face, j'entendais clairement plus l'orgue d'une oreille que d'une autre), et surtout ça tient à l'instrument de type néoclassique : il n'y a pas l'épaisseur d'un bon Cavaillé-Coll, c'est tout de suite translucide, des sons blancs qui traversent l'orchestre et se fondent mal.

D'une manière générale, de toute façon, je n'aime pas ces ajouts d'orgue dans les finals : ça détourne l'attention, et ça prive finalement de l'essentiel (pour quelques pauvres accords plaqués qui figurent déjà dans l'orchestre et le chœur…). Le moment où l'humanité du chœur advient, on nous met une grosse bouse au timbre complètement distinct par-dessus, et entrecoupée de silence, difficile de rester dans la musique.

Donc ce n'est pas tant la faute de Harding à mon avis, mais ce n'est pas pire que si mon voisin avait un peu gigoté à ce moment, ça ne ruine pas non plus un concert.


Citation :
J'espère que ça sera mieux réglé ce soir.

Si @djharding lit ses suiveurs sur Cui-cui, on peut se figurer qu'il se posera la question !



Citation :
J'avoue ne pas avoir écouté le tuba attentivement  Mr. Green  Oui le trombone solo de l'OP est excellent.

Le tuba a pourtant de superbes parties dans cette symphonie, pour une fois, en particulier dans les chorals des mouvements IV et V ! Il est rare d'y entendre un son aussi rond, qui ne soit ni gras ni terne. Et ce n'était pas seulement le trombone solo (il y en a deux, hier soir c'était Jonathan Reith), mais toute la section qui était formidable !

Impressioné aussi par le hautbois solo, Alexandre Cattet (d'habitude je vois toujours Michel Bénet, excellent d'ailleurs).

Et puis c'est toujours meileur quand c'est Daugareil qu'Aïche, j'ai remarqué. hehe


Citation :
J'ai peut-être trop dans l'oreille Abbado/Lucerne (que je considère comme insurpassable).

C'est à peu près insurpassable, oui. C'est sûr que si c'est ton étalon de normalité, tu risques rencontrer un peu de frustration – la sûreté de la progression des tuilages, ou la prestation du chœur (« Bereite mich ! ») sont à peu près sans exemples, malgré l'abondance de la discographie.

Mais honnêtement, hier soir, j'ai vraiment trouvé ça excellent, pourtant j'ai vu de plutôt très bonnes versions ces dernières années, comme Nézet-Rotterdam-CollegiumVocale ou Ph.Jordan-ONP (malgré les chœurs épouvantables au sens premier du terme)… probablement la meilleure version de la Deuxième que j'aie vue en salle, même si le final de Nézet-Séguin était beaucoup plus équilibré. Mais je dois dire que plus j'en suis familier, plus j'ai l'impression que le chef me fait entendre des choses (que je n'aurais pas entendues si je l'avais écouté quelques années plus tôt…).

Et de toute façon, la Deuxième en concert, hein, à moins d'embaucher un saboteur rémunéré par les anarchistes, difficile de ne pas se faire plaisir. Very Happy


Citation :
Sur les réseaux sociaux, les avis sont très partagés, ce sont peut-être deux conceptions de l'oeuvre qui diffèrent !

Vu que Xavier et moi avons discuté avec une demi-douzaine de spectateurs insatisfaits, j'ai plutôt l'impression que ça tient à l'état d'esprit en allant au concert : si on y va pour voir quelque chose d'exceptionnel, de rare, d'historique, ou même seulement du niveau habituel des interprètes, on s'expose à être déçu (pas définition, l'exception n'arrive pas tout le temps). Si on y va pour entendre une œuvre qu'on aime, à moins qu'il y ait vraiment un manque d'implication manifeste, ça fonctionne mieux. (Honnêtement, pour jongler entre ces différentes postures, je trouve que ça change tout.)

Cela dit, même d'un point de vue interprétatif, oui, j'ai trouvé ça excellent (mais on peut débattre après sur le peu de ruptures, sur le tempo vif, sur la régularité de la battue…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 12:51


Je n'y étais pas mais il y en a qui ont beaucoup aimé :

https://www.forumopera.com/mahler-symphonie-ndeg-2-orchestre-de-paris-paris-philharmonie-la-machine-organique

Evidemment il y a pléthore d'interprétations géniales de cette symphonie, qui présente pour le chef et l'orchestre des difficultés d'interprétation ardues.

Plus généralement sur Harding, je trouve que c'est vraiment un chef inspiré depuis son Trouvère monégasque.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80664
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 25 Mai 2017 - 15:04

Franchement, je n'ai pas compris les critiques vraiment sévères que j'ai entendues.
L'orchestre a énormément progressé ces dernières années sous P.Järvi, et encore cette année avec Harding, surtout dans ce répertoire, dans la 4è de Mahler l'an dernier c'était déjà remarquable. (d'ailleurs tous les avis étaient assez dithyrambiques: http://classik.forumactif.com/t8156-berg-mahler-4-faust-harding-philharmonie-mai-2016 )
Oui il y a eu 3-4 pains de cor, oui l'orgue était trop fort dans le final, mais à part ça c'était vraiment du tout bon.
Après, ce n'est pas une de mes oeuvres fétiches, je n'ai donc pas d'attentes précises ou très exigeantes, je ne connais pas la partition par coeur, il y a peut-être des choses à redire, c'est possible... mais vraiment, c'était très bien joué, par un orchestre très engagé et très précis dans l'ensemble, les cordes remarquables, les bois aussi d'ailleurs, le choeur de l'orchestre de Paris toujours très bon, les solistes excellentes dans le final.
Qu'on s'ennuie un peu dans le 2è mouvement me paraît davantage être le fait de l'oeuvre que du chef ici. (comme dans la 3è par exemple)
Pour moi ça a été un plaisir de redécouvrir cette oeuvre que j'écoute très rarement. (j'aime beaucoup le 1er mouvement, assez le 4è et le 5è, un peu moins le 3è, et encore moins le 2è)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Ven 26 Mai 2017 - 10:05

Jeudi 25 , les cors ont été bons. Je n'ai pas compris pourquoi Harding n'a pas fait saluer Cazale seul et les a fait saluer en dernier...mais c'est probablement à cause des couacs de la veille !

Pour l'acoustique, à la Philharmonie tout dépend de l'endroit où on est. Au premier balcon dans la bulle c'était vraiment très bien même si les vents et les percussions dominent un peu trop les cordes. L'orgue avait peut être été réglé par rapport à la veille et je l'ai trouvé impressionnant sans le trouver encombrant.

Harding trés concentré avec une vision assez personnelle qui exalte beaucoup les moment extatiques . On avait mis une chaise à côté du pupitre et après le premier mouvement il s'y est reposé plusieurs minutes le dos au public comme s'il était complètement lessivé.

La soliste alto est devenue assez nerveuse avant son Urlich mais ce qu'elle a fait était magnifique et sa voix emplissait la Philharmonie .

Beaucoup d'applaudissements ont rapidement couvert les huées d'un individu isolé !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 325
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Ven 26 Mai 2017 - 10:21

DavidLeMarrec a écrit:
des détails très lisibles, une battue bien régulière et un tempo rapide. (...) C'était même un peu droit à la fin, sans ruptures de métrique spectaculairement audibles
(...) c'était excellent, le moelleux des trombones (et du tuba, on n'a pas tous les jours de beaux tubas !), le hautbois solo très présent, les fusées de cordes extraordinairement nettes, l'impression d'un ensemble vraiment engagé, d'une progression permanente… .

Idem pour moi, jeudi: excellent; j'aime que ca avance et qu'on n'en fasse pas trop dans les contrastes de tempo; j'ai eu l'impression d'un ensemble organique et non l'enchainement de morceaux qu'on entend parfois. Ils sur-jouent la fin comme pratiquement tous les chefs amha mais tout de meme une des tout meilleures 2emes que j'ai entendues (je précise que mon modele au concert et de loin c'est Janssons/Amsterdam...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Ven 26 Mai 2017 - 10:39

On est monté d'un cran en 24h.
Jeudi, l'orchestre était plus libéré, ça avançait plus naturellement, c'était manifeste dès le début.
Une belle soirée qui rattrape la déception de la veille donc, même si dans les couloirs j'ai encore entendu des commentaires très négatifs (et pour la première fois, j'ai entendu quelqu'un huer un chef lors d'un concert symphonique).

Effectivement, Wiebke Lehmkuhl était superbe, comme la veille. Je ne crois pas qu'elle était stressée : en fait, elle était à fond du début à la fin de la symphonie, elle bougeait presque plus qu'Harding sur sa chaise !

J'ai maintenant hâte d'entendre cette Résurrection par le Philhar' et Mikko Franck en novembre. Pour les avoir vus à l'oeuvre dans la Titan à l'automne, je pense qu'ils mettront tout le monde d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16457
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Ven 26 Mai 2017 - 13:30

2ème rang du parterre juste en face de Harding. La place de rêve pour écouter mon oeuvre préférée de tous les temps avec le Ring et les Gurrelider. Cool

A l'instar de l'effarante 6ème de Mahler par Rattle en janvier dernier, je suis incapable d'analyser* quoi que ce soit.  Pour le dire clairement , j'ai passé 1h20 à frissonner sur mon siège (avec les yeux embués lors de certaines séquences) tant cette oeuvre porte au pinacle tout ce que j'aime en musique (ampleur, démesure, lyrisme, optimisme, complexité, heroisme, richesse...).


Faut le vivre , quoi. bounce


Mon plus beau concert avec la 6ème de Mahler/Rattle en janvier dernier et l'intégrale Beethoven/Rattle de 2015.



*Ah oui, j'ai bien aimé la façon dont Harding laissait respirer les passages les plus élégiaques de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Sam 27 Mai 2017 - 10:27

J'y étais mercredi 24, deuxième balcon côté droit au-dessus de l'orchestre. C'était grandiose, vraiment, je n'ai aucune réserve. Je me joins au commentaire d'Arnaud. bounce

Un des concerts les plus grandioses de tous, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Dim 28 Mai 2017 - 10:45

J'y étais également mercredi.
Très beau concert pour ma part, (j'ai beaucoup apprécié les solistes, et trouvé les cordes somptueuses)
Baisse d'attention au II, à mon sens plutôt inhérent à l'œuvre qu'à la direction.
Effectivement, l'orgue a un peu douché mes espoirs de final abbadoesque, mais ce n'est absolument pas un défaut rédhibitoire à l'appréciation générale du concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Lun 29 Mai 2017 - 8:12


Une autre critique :

https://bachtrack.com/fr_FR/critique-daniel-harding-karg-lehmkuhl-orchestre-de-paris-philharmonie-mai-2017

J'ai un peu de mal à comprendre en quoi l'orgue puisse etre l'objet d'une polémique dans cette oeuvre : il n'intervient qu'au moment de la péroraison finale, et sa partie doit durer une minute sur une oeuvre qui dure plus d'une heure...

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80664
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Lun 29 Mai 2017 - 10:41

Je n'ai pas chronométré, mais il me semble que c'est plutôt 3-4 minutes, et justement c'est la péroraison finale, donc c'est très attendu.
Après, je suis d'accord qu'il n'y a pas lieu de se focaliser à ce point sur cet élément (et de juger ce concert raté juste à cause de cette histoire d'orgue trop fort), mais on ne peut pas dire qu'il soit sans importance non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Lun 29 Mai 2017 - 10:45

Montfort a écrit:

Une autre critique :

https://bachtrack.com/fr_FR/critique-daniel-harding-karg-lehmkuhl-orchestre-de-paris-philharmonie-mai-2017

J'ai un peu de mal à comprendre en quoi l'orgue puisse etre l'objet d'une polémique dans cette oeuvre : il n'intervient qu'au moment de la péroraison finale, et sa partie doit durer une minute sur une oeuvre qui dure plus d'une heure...

Montfort

C'est embêtant parce que l'orgue écrase tout sur son passage pendant cette fameuse minute (alors qu'on devrait à peine l'entendre normalement), du coup le choeur se retrouve complètement noyé et ça gâche forcément ce moment qui doit être exceptionnel.
C'est vraiment dans le finale que la Résurrection prend tout son sens, je ne dis pas qu'on patiente 1h25 pour profiter des 5 dernières minutes mais enfin, presque !

Et à titre personnel, ce problème d'orgue n'était qu'un détail parmi tant d'autres qui ne m'allaient pas, en plus de la conception globale d'Harding (je précise à nouveau que le concert du jeudi était nettement meilleur que celui du mercredi).

D'ailleurs, je suis assez d'accord avec ce critique sur le caractère impersonnel, neutre, rigoureux, le manque d'émotions chez Harding... sauf que lui a aimé Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 174
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Lun 29 Mai 2017 - 11:15

Le jeudi l'équilibre avait été il me semble rétabli... L'orgue apportait des fondations sonores très solides mais ne dominait pas l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Ma critique du concert   Mar 13 Juin 2017 - 13:00

Bonjour à toutes et à tous, je viens juste de découvrir ce fantastique forum !

Pour ma part, j'ai été assez déçu, j'ai trouvé les solistes bridés, je rejoins totalement Julien Hanck. Je ne peux pas encore mettre un lien vers mon blog étant une jeune membre et je ne veux pas surcharger cette page car ma critique est assez longue. En tout cas, mon blog a le même nom que mon pseudo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80664
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mar 13 Juin 2017 - 13:06

C'est dommage, on est là pour discuter, pas pour être redirigé vers d'autres adresses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Alors discutons !   Mar 13 Juin 2017 - 17:19

Xavier a écrit:
C'est dommage, on est là pour discuter, pas pour être redirigé vers d'autres adresses.

D'accord, je reproduis in extenso ma critique de ce concert ici:

Mercredi 24 mai 2017 avait lieu un concert à la philharmonie de Paris où l'unique œuvre au programme était la symphonie n°2 "Résurrection" de Gustave Mahler, interprétée par l'orchestre de Paris et son choeur dirigés par Daniel Harding. J'en garde une impression mitigée. Je vais m'en expliquer. J'attendais beaucoup de ce concert, sans doute trop. J'ai écouté cette œuvre à de nombreuses reprises, j'avais même assisté avec attention à l'enregistrement de la tribune des critiques de disques à son sujet récemment.

Je suis attaché à cette symphonie car c'est avec cette dernière que j'ai vraiment découvert Mahler. Enfin, avec la Totenfeier qui est un poème symphonique mais également le premier mouvement de cette symphonie. Et c'est à partir de là que les problèmes commencent. Trémolo des premiers violons, thème grinçant joué par les violoncelles, tonalité de do mineur bien installée, tempo vif. Ça commence très bien mais l'effet de surprise s'estompe vite. C'est le deuxième Totenfeier auquel j'assiste et ça me marque d'emblée moins que la première fois. Je trouve l'orchestre un peu distant, le fondu a du mal à se faire, je sens déjà poindre des problèmes sur certains pupitres d'instruments, notamment les bois. Toutefois, les contrastes et les dynamiques maintiennent l'ensemble et la lecture analytique de la partition de Daniel Harding permet de mettre en valeur l'orchestration. On sent les seconds violons en forme et ce ne sera jamais démenti. Et les percussions sont déjà là, brillantes, fondamentales, inestimables, indispensables, inoubliables. À la fin du premier mouvement, on est totalement entré et c'est à ce moment qu'il se passe une chose qui va nous faire sortir du concert. Mahler exige une pause après le premier mouvement tellement l'ambiance de cette marche funèbre diffère de l'Adante qui suit. On nous avait prévenu avant le début qu'il y aurait un moment de silence à la fin de ce mouvement. Les lumières ont été éteintes, l'orchestre est resté sur la scène pendant de longues minutes de recueillement puis la lumière a été allumée et les musiciens se sont de nouveau accordés. Si dans l'esprit, la volonté du compositeur a été respectée, dans les faits, on est sorti du concert. Soit on fait un vrai entracte soit on ne fait rien, cet entre deux a longuement gâté la suite de l'interprétation.

Arrive maintenant le deuxième mouvement. L'orchestre ne s'est pas remis dedans, le son est un peu lointain, encore un problème de fondu, l'émotion a du mal à monter. C'est difficile de se remettre dedans après la pause d'autant plus que les percussions sont moins sollicitées ici. Heureusement, les violoncelles et les contrebasses permettent de ne pas tomber dans la léthargie.
Le Scherzo est enchaîné assez rapidement avec deux coups de timbales assez brusques puis vient la grande déception de la soirée. La partie du hautbois qui est si importante à mon goût n'est pas à la hauteur, problème de timbre sans doute. L'ironie de Mahler est totalement absente. L'orchestre est trop sérieux, trop sage, trop bien organisé alors que justement, Mahler nous conte ici un monde désorganisé, ridicule, qui n'a pas de sens. L'orchestre semble trop bien jouer, chaque pupitre prenant la parole bien sagement sans déborder des cases. Le hautbois et le cor anglais, les clarinettes et bassons étant décidément trop neutres. Heureusement que les percussions sont là et maintiennent l'ensemble. Mais ce Scherzo n'était qu'un petit mauvais moment à passer, car à partir du 4ème mouvement, Urlicht, on est définitivement emporté.

En effet, l'entrée de la voix humaine change tout. L'alto Wiebke Lehmkuhl permet à l'ensemble de revenir sur les bons rails, l'émotion est enfin au rendez-vous. La partie instrumentale qui suit cette intervention est juste parfaite. C'est le passage le plus intéressant d'un point de vu purement musical pour un concert. Dynamiques changeantes, crescendos, percussions assourdissantes, contrastes. L'orchestre est manié avec dextérité par Daniel Harding pour notre plus grand plaisir, les solistes s'illustrent, notamment Vincent Lucas à la flûte et Roland Daugareil au violon. L'arrivée de la Soprano Christiane Karg se fait naturellement même si elle est un peu en retrait par rapport à sa collègue.

Et c'est déjà le moment du chœur, qui fait son apparition sur le mot Auferstehen (ressusciter), sur un pianissimo à faire fondre, à capella, assis. Les doutes du début s'estompent et on avance sereinement vers la résurrection finale. L'entrée tonitruante de l'orgue met tout le monde d'accord et permet d'aboutir à un véritable triomphe à l'aide du chœur enfin debout. Cet orgue domine tout l'orchestre, toutes les voix et permet une résolution emplie de grandeur qui apporte un vrai soulagement à toutes les problématiques qui ont pu être rencontrées.

En conclusion, cette symphonie est tellement démesurée qu'elle est difficile à appréhender en un seul concert. L'écoute répétée d'une seule version en disque peut en troubler la réception en concert. Et à contrario, les parties que j'aime le moins et que par conséquent, j'écoute moins en disque sont celles qui m'ont le plus convaincu lors du concert. Entendre ces percussions en vrai, un simple triangle se démarquer, un xylophone se faire entendre, c'était vraiment inestimable.

Edit: en ce qui concerne les disques, c'est la version de Michael Geilen qui l'avait emporté à la tribune des critiques de disques fin avril, ce chef était une découverte pour moi. Une version vraiment extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82100
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mar 13 Juin 2017 - 22:27

Bienvenue Andika !


andika a écrit:
L'orchestre ne s'est pas remis dedans, le son est un peu lointain, encore un problème de fondu, l'émotion a du mal à monter.

Il y a possiblement une question d'attentes hautes, effectivement : le plus beau concert n'imitera jamais son disque chouchou. J'en ai causé avec plusieurs mélomanes déçus ce mercredi-là, et le mot qui revenait à chaque fois, c'était « mais Abbado-Lucerne… ». Attendre trop tel ou tel détail, c'est le plus sûr moyen d'être frustré dans ses attentes, je crois.

Je n'ai pas du tout senti l'orchestre en dehors, loin de là. (En revanche, oui, l'excellent hautboïste solo n'a pas le plus beau timbre du monde et était dans un petit soir, c'est vrai – manifestement, c'était nettement mieux le lendemain, Tomseche pourrait en témoigner.)


Citation :
Et à contrario, les parties que j'aime le moins et que par conséquent, j'écoute moins en disque sont celles qui m'ont le plus convaincu lors du concert. Entendre ces percussions en vrai, un simple triangle se démarquer, un xylophone se faire entendre, c'était vraiment inestimable.

C'est tellement vrai. bounce Tous ces ponts qui paraissent inutiles, surtout dans les œuvres avec une aussi forte palette dynamique, difficile à rendre sur un système de reproduction, deviennent des moments extraordinaires. Syndrome Wagner : on commence par aimer les moments de bravoure, et on finit par considérer que ce sont eux, les moments de creux entre les ponts géniaux. Very Happy


Citation :
Edit: en ce qui concerne les disques, c'est la version de Michael Geilen qui l'avait emporté à la tribune des critiques de disques fin avril, ce chef était une découverte pour moi. Une version vraiment extraordinaire.

Pourtant plutôt plus distante que celle de Harding, même si très bonne en effet. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Merci   Mer 14 Juin 2017 - 0:40

Merci pour le message de bienvenue cher David.

Alors oui, Abbado à Lucerne tend à s'imposer dans les têtes et dans les coeurs. La vidéo a d'ailleurs disparu de youtube. Pour ma part, la version que j'ai acquise sur iTunes est celle de Simon Rattle avec les Berliner Philharmoniker, elle est ma foi très satisfaisante. Mais une fois qu'on s'habitue, on perd en objectivité.

C'est surtout le fait de ne pas avoir eu droit à l'orchestre de solistes qui m'a frustré. Et pourtant, l'orchestre de Paris est réputé pour être un orchestre e solistes où chacun tire un peu la couverture. J'ai l'impression que Harding veut combattre cela. J'ai fait 3 concerts lors de la saison 2015/2016 avec 3 chefs différents et je n'ai par reconnu cet orchestre. Et j'avais un point de comparaison puisque j'avais assisté au Totenfeier dirigé par James Gaffigan en octobre 2015. Ca sonnait totalement différemment. Je vais faire grâce à Harding de le comparer à la direction de Noseda dans le Requiem de Verdi (qui avait soit dit en passant été complètement manqué par Rohrer avec l'ONF au théâtre des champs élysées en novembre 2016). Et enfin, je n'étais pas à la philharmonie pour les adieux de Paavo Jarvi avec la 3ème de Mahler mais les échos que j'ai eu de ce concert étaient tout autre que ce qui se dit sur la résurrection de Harding.

Toutefois, à partir du 4ème mouvement, je n'ai plus rien à redire. J'ai même adoré l'orgue qui m'a cassé les oreilles à la fin, j'étais juste à côté des tuyaux, j'en ai eu pour mon argent !

Rendez-vous en septembre pour la 6ème de Mahler. Je pense que cette partition correspond beaucoup plus à la personnalité de Daniel Harding. En bon démiurge casseur de solistes, il va les faire marcher au pas ! Mais une fois de plus, Abbado Lucerne guette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80664
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mer 14 Juin 2017 - 0:45

andika a écrit:
Et enfin, je n'étais pas à la philharmonie pour les adieux de Paavo Jarvi avec la 3ème de Mahler mais les échos que j'ai eu de ce concert étaient tout autre que ce qui se dit sur la résurrection de Harding.

C'est vrai, cette 3è était un sommet, c'était un concert vraiment fantastique.
Mais la 4 par Harding l'an dernier était sur les mêmes cimes. ( http://classik.forumactif.com/t8156-berg-mahler-4-faust-harding-philharmonie-mai-2016 )

J'aurais envie de dire qu'effectivement la 2 du mois dernier était en-dessous de ces deux-là, mais pour les concerts en question, j'avais réussi à me replacer au 1er rang sur le côté, donc j'étais évidemment totalement immergé, soulevé, happé... ce qui n'était pas le cas pour la 2 de cette année.
Idem pour le Totenfeier de Gaffigan, c'était en effet remarquable, mais je ne me vois pas comparer sérieusement et précisément les deux concerts à plus d'un an et demi d'intervalle, avec Totenfeier d'un côté, la symphonie entière de l'autre, et un placement différent dans la salle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82100
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mer 14 Juin 2017 - 12:18

La vidéo d'Abbado-Lucerne a disparu de YouTube parce qu'elle est officiellement publiée par ailleurs, ce n'est donc pas du tout indisponible. Et puis il existe le CD aussi, qu'on trouve facilement sur les sites de flux (et même gratuitement sur Deezer ou Spotify).

Ce que je voulais dire était surtout que jouer à la comparaison dans le temps très resserré du concert, où il est évidemment impossible de réécouter, confronter, réessayer, au lieu d'accepter d'être surpris, c'est souvent plus frustrant que satisfaisant. D'une manière générale, essayer de retrouver quelque chose de précis dans une nouvelle interprétation, même quand on connaît l'orchestre, le chef et leurs habitudes stylistiques, ça me paraît périlleux.

Après, oui, sur le plan du détail, il y avait quelques faiblesses très ponctuelles (apparemment réglées le lendemain). Pas chez les cordes cela dit, dont l'agilité et la présence était remarquables.


andika a écrit:
C'est surtout le fait de ne pas avoir eu droit à l'orchestre de solistes qui m'a frustré. Et pourtant, l'orchestre de Paris est réputé pour être un orchestre e solistes où chacun tire un peu la couverture.

Il faut toujours se méfier des réputations. L'orchestre de solistes, c'est à la fois ce que veulent faire accroire ses membres (plein de professeurs, qui veulent se hausser du col et faire croire qu'ils pourraient être invités par les Berliner demain pour jouer un concerto) et ce qu'en disent les médisants (à cause du caractère impossible de certains d'entre eux). Mais dans les faits, je trouve que ça vaut beaucoup mieux que ça : probablement pas des solistes internationaux (encore que, Moraguès !), mais un orchestre qui a une plasticité rare, capable de changer réellement de posture esthétique selon les chefs.

Ça va tout à fait l'encontre de ce qu'on sait des répétitions (françaises au plus mauvais sens du terme), mais c'est ce que j'entends. Alors que des orchestres beaucoup plus disciplinés ou davantage virtuoses ont souvent plus de difficulté à se conformer à des approches très divergentes.


Citation :
Je vais faire grâce à Harding de le comparer à la direction de Noseda dans le Requiem de Verdi (qui avait soit dit en passant été complètement manqué par Rohrer avec l'ONF au théâtre des champs élysées en novembre 2016). Et enfin, je n'étais pas à la philharmonie pour les adieux de Paavo Jarvi avec la 3ème de Mahler mais les échos que j'ai eu de ce concert étaient tout autre que ce qui se dit sur la résurrection de Harding.

Difficile tout de même de comparer une symphonie de Mahler à une messe de Verdi… Mais oui, Noseda est un chef exceptionnel dans tout ce qu'il touche, et le résultat de son Requiem était à peu près sans exemple. Est-il alors équitable de comparer avec quelque autre concert que ce soit, quand on parle d'une exécution hors du commun ?

(Effectivement Rhorer est encore un jeune chef pour les orchestres constitués – les débuts de Minkowski ont été catastrophiques aussi, avec l'ONF justement, et pourtant, depuis ! –, et on sentait le manque d'expérience dans ce Requiem, pas capable de se créer en aussi peu de services un son propre, ni de régler les décalages en temps réel. C'est normal, chef d'ensemble / chef permanent, ce n'est pas le même métier que chef invité, il faudra voir à l'usage.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 15 Juin 2017 - 16:56

DavidLeMarrec a écrit:
Difficile tout de même de comparer une symphonie de Mahler à une messe de Verdi… Mais oui, Noseda est un chef exceptionnel dans tout ce qu'il touche, et le résultat de son Requiem était à peu près sans exemple. Est-il alors équitable de comparer avec quelque autre concert que ce soit, quand on parle d'une exécution hors du commun ?

(Effectivement Rhorer est encore un jeune chef pour les orchestres constitués – les débuts de Minkowski ont été catastrophiques aussi, avec l'ONF justement, et pourtant, depuis ! –, et on sentait le manque d'expérience dans ce Requiem, pas capable de se créer en aussi peu de services un son propre, ni de régler les décalages en temps réel. C'est normal, chef d'ensemble / chef permanent, ce n'est pas le même métier que chef invité, il faudra voir à l'usage.)

Oui, je sais, ce n'est pas tout à fait du même ordre et que ce n'est pas équitable. Mais après je parle en terme de ressenti. A la sorti de Noseda, je savais que j'avais vécu un grand moment, que c'était une immense réussite. A la sortie de la deuxième de Mahler, je savais également que ça allait faire jaser.

Mais avec quelques semaines de recul, j'en garde vraiment un bon souvenir, et je suis confiant pour la 6ème de Mahler à la rentrée et au pire, je pourrai retenter la Résurrection avec le philhar de Radio France qui la fera à la philharmonie en fin d'année. Bref, je cesse de me plaindre, nous sommes tout de même des privilégiés. Monter des symphonies de Mahler demande des ressources humaines et matérielles considérables, nous avons de la chance d'en avoir en abondance à Paris, malgré la petite restructuration récente de l'ONF et du philar de Radio France.


Dernière édition par andika le Jeu 15 Juin 2017 - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 15 Juin 2017 - 16:59

DavidLeMarrec a écrit:
manifestement, c'était nettement mieux le lendemain, Tomseche pourrait en témoigner.)

Tout à fait, c'était plus tranchant le jeudi, les choix d'Harding me paraissaient mieux compris par les musiciens (et par moi  Mr. Green ) !

Je partage globalement le ressenti d'Andika, sauf sur l'orgue qui m'a gâché la fin les deux soirs (qu'il écrase tout au début de Zarathoustra, OK, mais à la fin de la Résurrection, il ne doit pas ressortir autant).
Mais ce que dit David est très juste, j'attendais sans doute un concert exceptionnel (un de plus, car il faut reconnaître que nous sommes incroyablement gâtés à Paris), là c'était juste bien, voire très bien le lendemain.
Ce concert avait aussi une dimension émotionnelle pour ma part, c'est la vidéo d'Abbado/Lucerne qui m'a ouvert les portes de Mahler et des grandes symphonies, j'ai du voir le finale en vidéo à peu près 1.500 fois ! Une erreur sans doute, tellement cette version me paraît insurpassable à jamais. Ca m'a rendu hermétique à la vision d'Harding.

Bref, ce concert était un peu un SAS de décompression avec cette oeuvre pour moi. J'ai hâte de la réentendre par Mikko Franck et le Philhar, sur le papier

Mais encore une fois, je ne veux pas passer pour un enfant gâté, 95% des concerts auxquels j'assiste (87 depuis septembre, soit 2 fois moins que David  Mr. Green ) me comblent !

Tiens, un minuscule détail au milieu d'autres qui m'a dérangé : je n'ai pas bien compris pour Harding a interrompu le tout dernier accord de manière très sèche et brutale, alors qu'Abbado, Dudamel et tous les chefs que j'ai l'habitude d'entendre/voir sur les vidéos l'appuient très fortement. Quelqu'un sait ce qu'indique la partition ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 15 Juin 2017 - 17:01

andika a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Difficile tout de même de comparer une symphonie de Mahler à une messe de Verdi… Mais oui, Noseda est un chef exceptionnel dans tout ce qu'il touche, et le résultat de son Requiem était à peu près sans exemple. Est-il alors équitable de comparer avec quelque autre concert que ce soit, quand on parle d'une exécution hors du commun ?

(Effectivement Rhorer est encore un jeune chef pour les orchestres constitués – les débuts de Minkowski ont été catastrophiques aussi, avec l'ONF justement, et pourtant, depuis ! –, et on sentait le manque d'expérience dans ce Requiem, pas capable de se créer en aussi peu de services un son propre, ni de régler les décalages en temps réel. C'est normal, chef d'ensemble / chef permanent, ce n'est pas le même métier que chef invité, il faudra voir à l'usage.)

Oui, je sais, ce n'est pas tout à fait du même ordre et que ce n'est pas équitable. Mais après je parle en terme de ressenti. A la sorti de Noseda, je savais que j'avais vécu un grand moment, que c'était une immense réussite. A la sortie de la deuxième de Mahler, je savais également que ça allait faire jaser.

Mais avec quelques semaines de recul, j'en garde vraiment un bon souvenir, et je suis confiant pour la 6ème de Mahler à la rentrée et au pire, je pourrai retenter la Résurrection avec le philhar de Radio France qui la fera à la philharmonie en fin d'année. Bref, je cesse de me plaindre, nous sommes tout de même des privilégiés. Monter des symphonies de Mahler demandent des ressources humaines et matérielles considérables, nous avons de la chance d'en avoir en abondance à Paris, malgré la petite restructuration récente de l'ONF et du philar de Radio France.

Bien, nous avons écrit en même temps et à peu près la même chose Very Happy

Juste un bref hors-sujet : j'ai trouvé Rhorer formidable dans le programme Dukas/Schumann/Mendelssohn donné en avril avec l'OP, je n'avais jamais entendu une Italienne aussi vivante, ardente, ça pétaradait dans tous les sens, c'était assez incroyable. Dans le Requiem de Verdi, j'avoue que je n'aurais pas osé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 15 Juin 2017 - 17:23

tomseche89 a écrit:
Juste un bref hors-sujet : j'ai trouvé Rhorer formidable dans le programme Dukas/Schumann/Mendelssohn donné en avril avec l'OP, je n'avais jamais entendu une Italienne aussi vivante, ardente, ça pétaradait dans tous les sens, c'était assez incroyable. Dans le Requiem de Verdi, j'avoue que je n'aurais pas osé.

Requiem de Verdi entendu à la radio pour ma part ahahaha et heureusement, j'aurais déchanté dans la salle.

Sinon, en aparté, j'espère que vous aurez reconnu mon avatar qui représente Dimitri Mitropoulos et sinon, je pense que ce choix a quand même un rapport avec Mahler Mr. Green J'espère avoir attisé votre curiosité Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3909
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 15 Juin 2017 - 19:41

andika a écrit:
Sinon, en aparté, j'espère que vous aurez reconnu mon avatar qui représente Dimitri Mitropoulos et sinon, je pense que ce choix a quand même un rapport avec Mahler Mr. Green  J'espère avoir attisé votre curiosité Very Happy
Arrow alllez, au boulot!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82100
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Jeu 15 Juin 2017 - 23:09

Oh, tout de même, Rhorer dans Verdi, ça se laissait très bien écouté : ça manquait de personnalité et de répétitions, mais une œuvre comme ça, avec de beaux solistes, ça passe toujours très bien !


Tomseche a écrit:
Tiens, un minuscule détail au milieu d'autres qui m'a dérangé : je n'ai pas bien compris pour Harding a interrompu le tout dernier accord de manière très sèche et brutale, alors qu'Abbado, Dudamel et tous les chefs que j'ai l'habitude d'entendre/voir sur les vidéos l'appuient très fortement. Quelqu'un sait ce qu'indique la partition ?

Après quatre rondes liées, ça se termine par une croche staccato, donc sec et brutal, oui. (Mais il le font tous, de manière plus ou moins fondue… effectivement chez Abbado ça ressemble plutôt à un bref crescendo qu'à ce qui est écrit et que fait Harding.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Ven 16 Juin 2017 - 10:04

DavidLeMarrec a écrit:

Après quatre rondes liées, ça se termine par une croche staccato, donc sec et brutal, oui. (Mais il le font tous, de manière plus ou moins fondue… effectivement chez Abbado ça ressemble plutôt à un bref crescendo qu'à ce qui est écrit et que fait Harding.)

Merci ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Inspiré d'Abbado   Mar 3 Oct 2017 - 11:22

J'ai mené l'enquête auprès d'une amie à moi qui connait Vincent Lucas, flûte solo de l'OP. Apparemment, Harding ne leur a rien dit de bien particulier pendant les répétitions si ce n'est de bien avoir en tête l'interprétation de Claudio Abbado. Je tombe des nues en entendant cela car je n'ai pas l'impression qu'il y ait eu quelque chose de similaire à Abbado lors de ce concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Bruno Luong
Mélomane averti


Nombre de messages : 332
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   Mar 3 Oct 2017 - 12:02

DavidLeMarrec a écrit:

Après quatre rondes liées, ça se termine par une croche staccato, donc sec et brutal, oui.

Sur ce que j'ai lu, la croche finale est détachée pour les cordes trompettes et tuba, par contre les cors et bois jouent la même note liée, l'orgue ne joue pas du tout le crochet donc termine la phrase en résonance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie - Mahler 2 Harding - 24-25/05/17
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philharmonie - Mahler 3 P.Järvi - 18/06/16
» Philharmonie - Mahler 1 Blomstedt - Juin 2016
» Philharmonie - Mahler 9 P.Jordan - 16 nov 2016
» Philharmonie - Mahler 6 LSO Rattle - 20/01/17
» Philharmonie - Debussy, Mahler, Moussorgsky - Järvi mai 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: