Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis   Dim 10 Sep 2017 - 0:44

Je publie ici un petit texte, en hommage à Iannis Xenakis, d'après mes impressions à l'écoute de Jonchaies. C'est une nouvelle, ça ne vaut pas grand chose. Pas contre, j'ai glissé une autre référence musicale. Very Happy

Ville qui s'effondre a écrit:
C'était une ville imposante comme un plat de nouilles soba. Elle portait un nom: Alex Corzoma. Souvent elle se souvenait de ses satanés suceurs de sang. Un jour, ses ruines seront un terrain de jeu pour les faons, et de fanatiques petits enfants. Aujourd'hui, elle s'effritait en taudis, elle pleurait des briques, des pierres usées. A mort ! A mort ! Ciel, ô fleurs ! Papillons ! Petites fusées ! Vivre, puis s'écrouler, oublié, d'autres croitre à votre place. Pousser de nouveaux buildings, se morfondre vos palaces. Tout partait en couilles ! Les rues rances et dégarnies, s'ouvrait la terre noire, noire à perte d'espoir. La ville s'effondrait maintenant.
   
Des souvenirs, des souvenirs pleins la caboche. Et des regrets, et beaucoup de honte, et parfois des larmes. Parfois j'oublie, et parfois ça revient. Alors ça s'agrippe à moi. Des morts, des foules trépassées qui se réveillent, dansent dans mes tripes. Ca me tourmente, ça m'habite, je suis un champ de guerre, des tranchées me traversent. Ca veut ma peau, ça convoite mon cœur, et mon foie, et mes vieux os. Ca sort par mes oreilles, ça sort par mes narines, par d'autres extrémités. Je les entends gronder. Claveciner un clavecin, j'entends une clarinette clarinetter un branle, j'entends une viole violer une bourrée. L'orchestre s'est éveillé, il dispose de ma personne. La ville s'effondrait maintenant.
   
Elle aurait donné son royaume pour un poney. Partir ailleurs, foutre le camp, fuir ce fucking foutu foutoir. Mais elle ne pouvait pas! Une ville a pour devoir de rester. Ou ses habitants n'auraient plus de toit. Elle pensait aux jours heureux où de l'yeuse verte coulait le miel, et où la brebis en amie offrait son pis rempli de lait. A mort ! A mort ! Les centres commerciaux étaient remplis de gens. Les haut-parleurs hilares riaient lyriquement. Les ménagères heureuses venaient cueillir des fleurs. Dans les rues, les bouchers saluaient de bon cœur.
   
Il faut maintenant que tout ça cesse...
   
Une sirène gémissait au loin. Où étaient-ils, les sourires d'autrefois ? Où étaient-elles, les rues animées du soir jusqu'au matin ? Les traîtres ! Ils s'aimaient ! Ils s'aimaient ! Tant de promesses pour rien. Nous te bâtirons des tourelles de topaze, et des champs de blé à perte de vue. Nous nous prendrons par la main, et nous danserons des rondes. Nous nous aimerons, nous nous aimerons... Mes couilles ! Puis ils s'étaient mis à pourrir honteusement, traversés par les vers. Des alexandrins, je crois ! Elle les avait prévenus, mais on l'ignorait, personne ne voulait la croire. Elle pleurait des briques qui faisaient ploc ploc. Ne me tourmentez plus !
 
Il faut que tout ça cesse...
 
Des timbales timbalaient maintenant. Il étaient là ! Les ombres tueuses d'enfants sortaient des immeubles, se déversaient dans les rues. Ils miaulaient un amour à mourir, cent neuf zombies en route pour envahir le monde. Et plus il en sortait, plus la ville s'effondrait. Tant de souvenirs, de regrets, de honte, tant de remords. Il fallut peu de temps pour qu'il ne reste d'Alex Corzoma que quelques cailloux. Un quinzaine de minutes. Des gens racontent qu'aujourd'hui, à l'endroit où jadis la ville prospérait, un entend un souffle aigu, comme une flute piccolo qui gémit. Ca a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22588
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis   Dim 10 Sep 2017 - 1:14


cool-blue Plus de trois jours sans rien écrire sur le Forum, on commençait à craindre qu'il te soit arrivé quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis   Dim 10 Sep 2017 - 1:47

Je suis toujours vivant ! J'étais juste un peu déprimé, et je devais finir des travaux.
Mais je suis de retour. Je compte partager certaines découvertes, dont le Canon des Suites de Pachelbel. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis   Lun 11 Sep 2017 - 1:47

Huit fois que je relis, et trouve vraiment beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite bafouille en hommage à Iannis Xenakis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xenakis
» La petite nouvelle: Saranayde
» Petite Fleur S Bechet
» Mon hommage à Michael.
» petite soiree pik nik

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: