Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 1 Oct 2017 - 15:42

Première dans quelques jours de ce qui devrait etre le clou de la saison à l'ONP.

On peut lire dans Octave les commentaires de Philippe Jordan, assez convenus, et surtout ceux de la scénographe, Malgorzata Szczezsniak qui explique sa conception visuelle de l’œuvre.

La version représentée sera celle de Paris - en français, en cinq actes - mais laquelle, puisque la version de la première n'était pas exactement celle des répétitions - j'imagine que des esprits plus avertis que le mien contribueront à aider les spectateurs dans l'histoire labyrinthique des versions de cet opéra.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2740
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 1 Oct 2017 - 16:16

Direction musicalePhilippe Jordan

Mise en scèneKrzysztof Warlikowski

Philippe II Ildar Abdrazakov

Don Carlos Jonas Kaufmann 10 > 28 oct. Pavel Černoch 31 oct. > 11 nov.

Rodrigue Ludovic Tézier

Le grand inquisiteur Dmitry Belosselskiy

Élisabeth de Valois Sonya Yoncheva 10 > 28 oct. Hibla Gerzmava 31 oct. > 11 nov.

La princesse Eboli Elīna Garanča 10 > 28 oct. Ekaterina Gubanova 31 oct. > 11 nov.

Thibault Eve-Maud Hubeaux

Députés flamands Tiago Matos, Michal Partyka, Mikhail Timoshenko, Tomasz Kumiega, Andrei Filonczyk, Daniel Giulianini

Une voix d'en haut Silga Tīruma

Le comte de Lerme Julien Dran

Un héraut royal Hyun-Jong Roh

Le moine Krzysztof Baczyk

Décors Małgorzata Szczęśniak

Lumières Felice Ross

Vidéo Denis Guéguin

Chorégraphie Claude Bardouil

Dramaturgie Christian Longchamp

Chef des choeurs Luis Basso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 1 Oct 2017 - 16:51

Belcore a écrit:
La version représentée sera celle de Paris - en français, en cinq actes - mais laquelle, puisque la version de la première n'était pas exactement celle des répétitions - j'imagine que des esprits plus avertis que le mien contribueront à aider les spectateurs dans l'histoire labyrinthique des versions de cet opéra.

D'après ce que j'ai lu... ce devrait être la version des répétitions, la version de 1866 donc sans les coupures opérées pour que les spectateurs puissent rentrer chez eux à une heure pas trop tardive!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 1 Oct 2017 - 18:03

Polyeucte a écrit:
D'après ce que j'ai lu... ce devrait être la version des répétitions, la version de 1866 donc sans les coupures opérées pour que les spectateurs puissent rentrer chez eux à une heure pas trop tardive!

On verra ça. Je me méfie de ce type de promesse, on nous les fait à chaque fois, et on n'a jamais Don Carlos complet ni dans son état original en fin de compte.

À part Matheson (pour la radio, non ?) et Abbado en studio (mais en annexes en fin du dernier CD, gros malins…), je crois que la version originale n'a jamais été redonnée au XXe siècle… On nous l'avait vendu avec Pappano, mais on était très loin du compte, c'était plutôt la version des représentations de 1866-7.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 3:24

Je me suis fait le DVD Pappano récemment, mais ça n'a pas été une plus grande révélation qu'avec la version italienne... peut-être que la version avec bidets qui se profile saura me distraire. (et puis quand même quelques glottes! J'y vais le 22...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 8:07

Xavier a écrit:
Je me suis fait le DVD Pappano récemment, mais ça n'a pas été une plus grande révélation qu'avec la version italienne... peut-être que la version avec bidets qui se profile saura me distraire. (et puis quand même quelques glottes! J'y vais le 22...)

Moi aussi j'ai regardé la version Pappano à Salzbourg : ça laisse au moins augurer d'un Kauffman superbe.
Je n'ai pas fait un recensement précis, mais j'ai l'impression que cette version en italien est plus complète que la version Pappano au Châtelet, en particulier pour l'acte de Fontainebleau.
Concernant la production parisienne, en lisant les propos de la scénariste, j'ai l'espoir qu'on devrait peut etre échapper aux bidets !!

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 11:28

Ah oui, je n'ai pas précisé, c'est le DVD Pappano du Châtelet (en français donc) que j'ai regardé.

Pour les bidets, je ne dis pas ça en l'air, je me base sur les photos de répétition sur le site de l'ONP. (on n'en voit qu'un bout, mais finalement c'est plutôt une cuvette de WC à y regarder de plus près)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 15:36

Xavier a écrit:
Ah oui, je n'ai pas précisé, c'est le DVD Pappano du Châtelet (en français donc) que j'ai regardé.

Pour les bidets, je ne dis pas ça en l'air, je me base sur les photos de répétition sur le site de l'ONP. (on n'en voit qu'un bout, mais finalement c'est plutôt une cuvette de WC à y regarder de plus près)

J'ai regardé le portfolio des répétitions : rien vu de tel, sauf une cuvette - sans doute en plastic - ça a l'air de se situer dans la scène de la prison.
Plus globalement si tu lis ou écoute les propos de Warli et de sa scénariste, le sentiment c'est qu'on s'oriente vers quelque chose d'assez sage....
Je ne suis pas hostile à des choses très créatives en matière de m e s, à la double condition que ça soit pertinent et bien réalisé sur le plan scénographique : j'ai d'excellents souvenirs de m e s de Warli qui sortaient nettement des clous : Médée et Iphigénie.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2740
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 15:41

Le jour ou Warli sera "sage", je crois qu'on pourra commencer à s'inquiéter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 15:42

De toute façon, je ne vais pas m'offusquer ou bloquer sur un tel détail.
Disons qu'on reconnaît bien son esthétique habituelle... ça ne présage pas que ça fonctionne ou pas ici, on verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 2 Oct 2017 - 17:23

Xavier a écrit:
De toute façon, je ne vais pas m'offusquer ou bloquer sur un tel détail.
Disons qu'on reconnaît bien son esthétique habituelle... ça ne présage pas que ça fonctionne ou pas ici, on verra.

Si c'est dans la veine de son Parsifal, ça me convient très bien...
Si c'est plus dans le style du Roi Roger je vais être un peu moins content hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Jeu 5 Oct 2017 - 10:48

Vous pensez qu'il y aura des places ou des offres spéciales pour la série avec Cernoch?

Je m'y suis mal pris, j'ai loupé l'ouverture des réservations. Pour Kaufmann c'est rapé de toute façon, mais je veux surtout voir la version française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Jeu 5 Oct 2017 - 12:47

Guillaume a écrit:
Vous pensez qu'il y aura des places ou des offres spéciales pour la série avec Cernoch?

Je m'y suis mal pris, j'ai loupé l'ouverture des réservations. Pour Kaufmann c'est rapé de toute façon, mais je veux surtout voir la version française.

C'est quand même bien rempli je trouve même pour la deuxième distribution...
Donc bon courage!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 9:42

David a effectué sur un autre forum un travail approfondi qui explique les différentes versions de cet opéra : ce serait intéressant pour introduire les représentations à l'ONP que ces éléments soient dévoilés sur ce site.

Par ailleurs à la lecture des commentaires et analyses parues récemment j'ai le sentiment que la version enregistrée en DVD qui se rapproche de ce que nous devrions découvrir à l'ONP serait la production de Salzbourg en aout 2013 - en italien - mise en scène par Peter Stein, avec Harteros et Kauffman dirigée par Pappano.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 9:54

Belcore a écrit:
David a effectué sur un autre forum un travail approfondi qui explique les différentes versions de cet opéra : ce serait intéressant pour introduire les représentations à l'ONP que ces éléments soient dévoilés sur ce site.

Ce n'est pas le même David que celui qui sévit en ces lieux...

Citation :
Par ailleurs à la lecture des commentaires et analyses parues récemment j'ai le sentiment que la version enregistrée en DVD qui se rapproche de ce que nous devrions découvrir à l'ONP serait la production de Salzbourg en aout 2013 - en italien - mise en scène par Peter Stein, avec Harteros et Kauffman dirigée par Pappano.

Ah? c'était pourtant la version italienne... peut-être avec quelques ajouts dans l'acte I par exemple, mais je ne me souviens pas de grandes nouveautés dans cette version (de toute façon bien grisâtre de partout j'avais trouvé!).

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 11:07

Polyeucte a écrit:
Belcore a écrit:
David a effectué sur un autre forum un travail approfondi qui explique les différentes versions de cet opéra : ce serait intéressant pour introduire les représentations à l'ONP que ces éléments soient dévoilés sur ce site.

Ce n'est pas le même David que celui qui sévit en ces lieux...

Citation :
Par ailleurs à la lecture des commentaires et analyses parues récemment j'ai le sentiment que la version enregistrée en DVD qui se rapproche de ce que nous devrions découvrir à l'ONP serait la production de Salzbourg en aout 2013 - en italien - mise en scène par Peter Stein, avec Harteros et Kauffman dirigée par Pappano.

Ah? c'était pourtant la version italienne... peut-être avec quelques ajouts dans l'acte I par exemple, mais je ne me souviens pas de grandes nouveautés dans cette version (de toute façon bien grisâtre de partout j'avais trouvé!).

Si je pense que c'est bien le même : il pourra répondre.
Autrement il y a bien des choses qui ne figurent pas dans la plupart des versions, notamment au premier acte.
Et ton "grisâtre" se réfère à quoi ? A la scénographie ? parce que sur le plan vocal c'est quand même dans d'un très bon niveau, et la direction de Papano rend bien justice à la partition.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 11:21

Belcore a écrit:
Si je pense que c'est bien le même : il pourra répondre.
Si tu fais référence à notre "David le Marrec", je peux t'affirmer que non... mais bon...

Citation :
Autrement il y a bien des choses qui ne figurent pas dans la plupart des versions, notamment au premier acte.
Oui, mais est-ce le duo Philippe II/Posa de Paris par exemple?

Citation :
Et ton "grisâtre" se réfère à quoi ? A la scénographie ? parce que sur le plan vocal c'est quand même dans d'un très bon niveau, et la direction de Papano rend bien justice à la partition.

Mise en scène oui... mais pas que.
Vocalement, je ne suis pas du tout un grand fan de Kaufmann dans le rôle (je lui préfère largement un Secco, beaucoup plus vif et torturé), Harteros est impavide comme à son habitude, Salminen est terne au possible (il aurait mieux fait de ne pas chanter) et Hampson un peu fatigué (mais au moins il se passe quelque chose).
Et Pappano, je trouve ça pas mal, mais on est loin des grandes direction pour Don Carlo... Noseda par exemple donne un souffle et une vie toute autre!

Bref, pour moi cette version de Don Carlo n'était vraiment pas au top.
Pour un même état de la partition presque dans mon souvenir, je te conseille plus un DVD du MET avec Freni, Domingo, Bumbry, Ghiaurov, Quilico et Furlanetto... dirigé par Levine! C'est dantesque (bon, Domingo est un peu lourd pour Carlo mais ça passe vu le niveau des autres!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3092
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 12:17

Polyeucte a écrit:
Belcore a écrit:
Si je pense que c'est bien le même : il pourra répondre.
Si tu fais référence à notre "David le Marrec", je peux t'affirmer que non... mais bon...

Tu es passé à côté de ça ? : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2010/03/20/1500-giuseppe-verdi-versions-don-carlos-librettistes-1866-opera-de-paris-1867-milano-1884-modena-1886-modene-coupures-analyses-commentaires-explications
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 12:47

Ce sont tout de même deux David différents: DavidLeMarrec n'est plus sur ODB depuis des années, et DavidLeMarrec n'utilise jamais d'autre pseudo que DavidLeMarrec. Wink (et puis pour confondre les styles, tout de même...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 6 Oct 2017 - 17:06

Roderick a écrit:
Polyeucte a écrit:
Belcore a écrit:
Si je pense que c'est bien le même : il pourra répondre.
Si tu fais référence à notre "David le Marrec", je peux t'affirmer que non... mais bon...

Tu es passé à côté de ça ? :

Très intéressant, mais pas aussi fouillé que ce que fait David - Opéra ailleurs - au passage, toutes mes excuses à David Le Marrec pour la confusion - il apparait que si la version "Pappano - Salzbourg" est en italien, elle reprend la plupart des éléments de la version de 1866 qui disparaitront dans les versions ultérieures.
Et si ce que dit Jordan est exact, c'est ce qu'on entendra à l'ONP - en français cette fois.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Mar 10 Oct 2017 - 23:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Sam 14 Oct 2017 - 9:29

J'en parlerai après avoir vu le spectacle, le 28 octobre - distribution A.

Il y a déjà des critiques :
Le Monde - Mariode - "Pas de sacre pour Don Carlos à la Bastille" - suivant la mauvaise habitude de ce journal la critique porte principalement sur la mise en scène : apparemment - sa pensée est difficile à suivre - elle regrette la m e s d'Iphigénie - qui au passage n'avait rien de scandaleuse - et elle parle d'un "scandale qui s'avérait salutaire - ici il est statutaire" ??? Quand enfin elle daigne s'intéresser au chant et à la musique, on comprend qu'en réalité la soirée a du etre superbe...
Autre tonalité, enthousiaste sans réserve dans le Financial Times - Shirley Apthorp - " Compelling music, superlative artistry" : elle désapprouve les huées au metteur en scène: elle dit "meticulous psychological thriller is part of what  keep us on the edge of our seat all night" - après avoir encensé les chanteurs et le chef, elle conclut : ""... a production that makes you want to start again at the beginning the moment the final notes have sounded".

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 16 Oct 2017 - 16:08

Une autre critique :

http://www.concertclassic.com/article/don-carlos-selon-krzysztof-warlikowski-lopera-bastille-le-prince-au-coeur-sombre-compte

Si c'est vraiment ça, cela s'annonce superbe.

Personne n'y est encore allé ?

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 339
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Mar 17 Oct 2017 - 11:20

Soirée du 16 octobre; distribution A

Soirée mémorable, hier: pas vraiment une surprise si on met sur un meme plateau verdien Kauffman + Yoncheva + Tézier + Abrakazov + Garanca.... Tous en forme et à la hauteur de leurs considérables réputations.... Direction vive et intelligente de Jordan et pour ne rien gater une mise en scene discrete et assez classique--pas vu de toilettes ni de nudité Smile (quelques lunettes de soleil et cigarettes bien placées par contre), à part les projections video un peu envahissantes, surtout quand ca clignote partout.... Sad Plateau difficilement surpassable aujourd'hui, ce n'est pas vraiment une surprise.... Tézier et Abrakazov partagent ces timbres veloutés qui se déploient idéalement dans le grand cantabile que Verdi réserve à ce genre de voix: quels roles et quel chant! J'entendais Yoncheva pour la 2e fois seulement: tres belle Elisabeth, sobre mais torturée, couleurs fruitées et juveniles qui me font penser à Frittoli, aigus assez aisés pendant toute la soirée. Les duos avec Kauffman étaient tres émouvants, surtout le 2e, quand ils se retrouvent à la cour apres le mariage d'Elisabeth, carrément bouleversant de simplicité et de classe. Kauffman excellent, avec ses limitations évidemment: c'est un Carlos claironnant, del-Monaco-avec-la-subtilité-en-plus plutot que Bergonzi, voix magnifique, gout parfait, aucun sanglot, aigus souverains, bref.... Garanca égale à elle meme.... Tout ce monde articule étonnamment bien le francais, certains plus que d'autres mais plutot une bonne surprise de ce coté (bon, Abrazakov ca vire parfois au volapuk, mais quel chant!!).

Une grande soirée, égale des meilleures que j'ai connues à l'ONP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIMI21
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Mer 18 Oct 2017 - 6:38

Ce sera en direct demain soir en direct sur Arte à 20 h 50.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2740
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 20 Oct 2017 - 15:17

Quelqu'un a-t-il vu la retransmission sur ARTE ou dans une salle de cinéma?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Ven 20 Oct 2017 - 15:58

J'étais la 2e représentation, le 13 octobre. Je suis sorti un peu déçu de ne pas avoir autant aimé que j'aurais voulu.
Ca tient sûrement au placement : si les galeries latérales du dernier étage sont très bonnes pour entendre l'orchestre, on est vraiment trop loin pour profiter de la mise en scène, surtout quand celle-ci se veut intimiste.
Mise en scène apparemment truffée de références cinématographiques et autres, qui m'ont toutes échappées  Mr. Green  J'ai trouvé tout cela bien sobre et peu captivant, mais assez facile à suivre du coup. Encore une fois, au parterre ça doit être différent. Pas bien compris la fin... (flottement général dans la salle d'ailleurs, avec des applaudissements bien timides avant les saluts).
Pour le chant, tout le monde m'a impressionné, sauf Kaufmann que j'ai trouvé un peu en retrait (surtout dans le I) et qui est monté en puissance au fil de la soirée. Il faut dire qu'il n'a pas vraiment de grand air spectaculaire. A l'applaudimètre, Tézier et Garanca vainqueurs d'une courte tête dans ce triomphe général.
Jordan s'est bien entendu pris des torrents de boue sur les réseaux sociaux par ses détracteurs habituels. C'est vrai que l'orchestre a mis du temps à se chauffer et qu'il y avait un côté fanfare assez désagréable dans les passagers grandioses, de là à parler de honte et de scandale comme certains...
Très bons choeurs, très sollicités.
Warlikowski est venu saluer, sur ordre de Garanca qui a tenté de le faire venir une première fois depuis les coulisses, sans succès, avant de revenir à la charge ensuite avec autorité. Huées très sonores, que je voyais pour la première fois de ma vie (je viens en général aux fins de série). Ca m'a donné envie de soutenir Warlikowski, car même si je n'ai pas bien aimé son travail et qu'il doit être habitué, je n'arrive pas à m'expliquer comment des gens censés être bien élevés dans la vie de tous les jours peuvent à ce point perdre leur sang froid. Si je veux me défouler, je vais au Parc des Princes !

Bon, du coup, j'y retourne pour la dernière, avec le cast B, et en espérant mieux apprécier l’événement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Sam 21 Oct 2017 - 9:19

La plupart des critiques sont parues : au passage certains ont indiqués que cette fois l'ONP avait donné des places aux critiques pour la 3ème et pas la première : je pense que ceux - ci devraient s'en féliciter, car les choses sont rarement au top lors de la 1ère, et puis c'est archi complet, donc la critique n'aura aucune influence sur le box office.
Si je tente de synthétiser ce que j'ai lu :
Quasi unanimité sur la splendeur de l'interprétation vocale, à l'exception de la prononciation française de Garanca
Polémique sur la direction de Jordan, jugée par certains "pompière" - ou manquant de rubato - à voir, le "Jordan bashing" est devenu un must chez certains
Quasi unanimité sur le coté "sage" du travail de Warli, certains déplorant l'absence de scandale - certains des interprètes ont exprimé leur admiration pour le travail du metteur en scène.

¨Pour ma part je me suis abstenu de regarder la retransmission sur Arte, pour découvrir ce spectacle samedi 28.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Sam 21 Oct 2017 - 12:12

Au niveau prononciation, on a quand même pas que Garanca qui est problématique! En dehors de Tézier et un peu Kaufmann, difficile de comprendre ce qui est chanté pour les 5 stars globalement. ça tourne très vite à la bouillie.

Malgré ça j'y étais le 19 et c'était génial. Mise en scène intelligente, belle direction de Jordan (pas forcément très verdien, mais diablement dramatique!) et puis cet état de la partition!!! C'est assez géant!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 22 Oct 2017 - 22:13

J'en reviens.
Je n'en dirai pas grand chose, n'étant pas du tout fan de l'oeuvre, mais c'était évidemment la fête de la glotte.
Un quintette principal vraiment impressionnant.
Globalement j'ai passé un bon moment, et Warlikowski a rarement été si peu agaçant et si près de l'oeuvre qu'il est censé mettre en scène, finalement. (mais vu ma connaissance de l'oeuvre, peut-être que je me trompe)

Polyeucte a écrit:
Au niveau prononciation, on a quand même pas que Garanca qui est problématique! En dehors de Tézier et un peu Kaufmann, difficile de comprendre ce qui est chanté pour les 5 stars globalement. ça tourne très vite à la bouillie.

Pour moi, si, Garanca est la seule qui soit vraiment problématique, car Yoncheva, ça devient de la bouillie dans l'aigü et le forte, mais pour le reste, elle prononce bien le français au moins. Garanca transforme tout, dans tous les registres et toutes les nuances, et surtout on sent que ce n'est vraiment pas son souci premier. (bon c'est vrai qu'Abdrazakov c'est à peine mieux)
D'ailleurs, si elle gagne à l'applaudimètre, ce n'est pas du tout celle qui m'a le plus convaincu, parce que, certes, il y a du volume et de l'engagement, et une belle présence scénique, mais je ne trouve pas la voix très belle ni très subtile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 22 Oct 2017 - 22:50

Je n'ai vu qu'un extrait, la fin de son air, et effectivement elle ne chantait qu'une syllabe (au lieu de deux) à la fin, parce que c'était plus confortable dans l'aigu. Par ailleurs, placement totalement inintelligible.

Mais bon, c'est Garanča, elle a déjà chanté en français, on le savait quand on l'a embauchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 22 Oct 2017 - 22:51

DavidLeMarrec a écrit:

Mais bon, c'est Garanča, elle a déjà chanté en français, on le savait quand on l'a embauchée.

Et vu l'accueil du public, du point de vue de ceux qui l'ont embauchée, on peut dire que c'est une réussite.

En tant que spectateur français qui vient écouter un opéra français dans un théâtre français, je trouve ça quand même un peu gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1228
Age : 58
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 23 Oct 2017 - 18:27

Opéra Bastille
Dimanche 22 octobre 2017
Don Carlos
Musique : Giuseppe Verdi
Livret : Joseph Méry & Camille du Locle
D’après Friedrich von Schiller : Don Karlos, Infant von Spanien


Orchestre et chœurs de l’Opéra national de Paris
Philippe Jordan
Mise en Scène : Krzyztof Warlikowski

Distribution
Philippe II : Ildar Abdrazakov
Don Carlos : Jonas Kaufmann
Rodrigue : Ludovic Tézier
Le Grand Inquisiteur : Dmitry Belosselskiy
Elisabeth de Valois : Sonya Yoncheva
La Princesse Eboli : Elina Garanca

Version (extrait du programme)
La partition de Don Carlos aujourd’hui jouée à l’Opéra de Paris correspond à l’œuvre livrée par le compositeur en 1866 pour les premières répétitions, alors que le ballet n’avait pas encore été composé. Elle prend ainsi en compte les passages coupés par Verdi avant même la répétition générale du 24 février 1867 et ceux qu’il supprima pour la création et la deuxième représentation.

Organisation de la représentation
La première partie et la deuxième partie reprennent les actes I à III
La troisième partie, les actes IV et V

Apports de la représentation par rapport à la lecture du livret
Les situations, les oppositions, et les personnages sont très caractérisés dans le livret, et paradoxalement, cette situation de conflits n’est pas trop perceptible jusqu’à la 3ème partie de la représentation. Les librettistes ont-ils joué sur un phénomène accumulatif de ressentiment, d’amour,… pour le libérer lors des deux derniers actes ?
Le livret se lit facilement  (ce n’est pas le Götterdämmerung), cependant la représentation fait prendre conscience de la longueur de ces actes I à III, du manque de force dramatique, mais aussi du manque d’intensité de la musique, même si certains airs (Fontainebleau, forêt immense et solitaire ; Dieu, tu sèmes dans nos âmes un rayon des mêmes flammes,…) permettent de se situer dans le déroulement de l’action.
Le chœur et la scène ainsi que la chanson du voile du deuxième tableau de l’acte II ne concourrent pas à l’action principale et n’ajoutent que leur longueur (même si ceci permet de mettre en valeur Eboli).
Après 2H 20mn (sans compter les deux entractes), nous entrons enfin dans le drame, et le changement est patent: puissance théâtrale plus soutenue par  la musique ; bref , l’émotion –basée principalement sur des duos- prend naissance et ne quittera plus la scène.
Autre apport : les deux rôles principaux sont ceux de Rodrigue et d’Eboli ; car les deux agissent
. Défense de la Flandre et de sa liberté, mourir pour Carlos pour Rodrigue : le héros généreux.
. Tentative de séduction de Carlos, mais « séduite » par le Roi, vengeance et remords pour Eboli : la vénéneuse repentante.
Carlos suit Rodrigue dans sa défense de la Flandre et tente un  « coup »à l’acte III : mais, le Grand Inquisiteur a bien perçu d’où vient le danger originel de « l’héritique levain ».
Philippe II ne cherche qu’à maintenir l’ordre espagnol (déjà !)
Elisabeth est quelque peu dépassée, mais la Fille de France et Reine d’Espagne conserve sa dignité.

La mise en scène est sobre, elle n’apporte et ne retire que peu.
Ces points sautillants en permanence sur ces images vidéo sont visuellement fatigants, Quelques images soutiennent le discours, notamment Philippe II/Saturne dévorant son enfant, Don Carlos.
Un petit regret : Carlos ne disparaît pas avec le moine dans les profondeurs du tombeau de Charles V ; se suicide-t-il en appuyant sur la gâchette dans l’image vidéo ?

L’orchestre et P. Jordan ne méritent pas les reproches de « pompiérisme », de « fanfare ». Rien n’est flagrant. La musique de G.Verdi est ce qu’elle est ; les trompettes ? J’accorde plus de crédit aux musiciens qu’à F.O. et R.M.

Visiblement, ici aussi, un débat sur la diction des interprètes, plus ou moins intelligible. De toute façon, sans avoir lu le livret au préalable et sans le soutien des sous-titres (mal gérés ce dimanche), le chant n’est pas compréhensible, hormis Ludovic Tézier (j’ai toutefois lu 2 fois le livret).
A l’applaudimètre : Ludovic Tézier et Elina Garanca, car, sans doute, les deux rôles les plus mis en valeur par G.Verdi, et peut-être une préférence du public pour les voix de baryton et de mezzo-soprano.
Sonya Yoncheva s’exprime parfaitement en français (cf. interview sur France-Mu.), mais son chant ne le traduit pas toujours ; enfin, je reste toujours étonné de ses capacités vocales et expressives : quelles nuances dans sa voix !
Jonas Kaufman : toujours là ! mais , est-ce son rôle préféré ?
Ildar Abdrazakov : c’est bien.
Rien ne peut remplacer le « live », mais le désagrément  dans ces grands rôles est de conserver dans l’oreille ce que nous avons pu entendre en C.D/D.V.D..

Une salle comble, Y.C. les strapontins et ravie : standing ovation finale et nombreux rappels.

Est-ce pour autant Le spectacle de cette saison ?
Oui, car, il ne s’agissait que de la 108ème représentation en 150 ans  et j’ai sans doute peu de chance de le réentendre ( ?). Il faut savoir être patient et attendre la troisième partie pour être récompensé par 1H30 d’opéra.


PS : le programme ne présente pas d’intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81007
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 23 Oct 2017 - 19:46

Le spectacle de la saison?

Il n'est pas un peu tôt pour le dire sachant que la saison vient tout juste de commencer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1228
Age : 58
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Lun 23 Oct 2017 - 20:08

Xavier a écrit:
Le spectacle de la saison?

Il n'est pas un peu tôt pour le dire sachant que la saison vient tout juste de commencer?

Oh, nous savons tous que tout est relatif.
Mais, c'est celui que j'attendais,
Car comme vous l'avez écrit
« En tant que spectateur français qui vient écouter un opéra français dans un théâtre français »

Oui, Parsifal. J'y vais le 20/05/2018
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Sam 28 Oct 2017 - 21:17

(d'après la représentation de mercredi 25)

Le spectacle de la saison, indubitablement, dans le sens où c'est le seul titre (relativement) original donné pendant toute la saison de l'Opéra de Paris…
Je dis relativement, parce que la version italienne est un standard de la scène internationale (et des grosses scènes françaises), et que la version française originelle des répétitions de 1866 a été redonnée plusieurs fois en Autriche dernièrement… l'Opéra de Paris n'est pas tout à fait à la pointe du progrès (comme d'habitude).

Pour ma part, grosse déception.

♦ J'étais bien sûr complètement surexcité en entendant les parties jamais données (en particulier l'immense concertato avec les Bûcherons sur scène, la chasse hors scène et les trompes royales, tout cela superposé !), mais je dois admettre qu'autant au disque avec des chanteurs au style français, ça fonctionne remarquablement, autant sur scène, on ne perd pas du tout aux raccourcissements de la version révisée après le semi-échec napolitain de 1871.
    Dans les faits, cette version est vraiment longue, trop longue ; le double aveu de la culpabilité d'Eboli, par exemple, au lieu de tenir en une minute (je lorgnais l'héritier, mais j'ai chevauché le maître de l'Empire), se développe en un significatif duo belcantiste de pardon, puis au second aveu, on fait entrer le comte de Lerme pour parler à la place d'Élisabeth… La révision resserre tous ces détails (l'inversion des costumes, pas très inspirée musicalement, en plus, prend bien un quart d'heure ; l'émeute tout aussi efficace en version courte ; la fin bavarde et anticlimactique…).
    En fin de compte, à part la fin des Bûcherons, le duo vraiment différent entre Philippe et Posa (mais la version révisée est encore meilleure) et la déploration sur le corps de Posa (qui existe en version italienne, je me demande si elle est authentique – jamais donnée en français du vivant de Verdi, peut-être rétablie et traduite en italien par Lauzières pour Londres en 1867 ?), on perd plutôt aux changements, ou en tout cas on y gagne surtout de la longueur (déjà 3h30 en version italienne en cinq actes…).

♦ Visuellement, Warlikowski n'a à peu près rien fait : plantés comme des piquets, souvent confortablement assis (le duo de l'Inquisiteur se fait chacun sur un siège distant d'un rang, sans se regarder…), on a le vaguement sentiment d'assister à une réminiscence de Carlos, mais le propos s'évapore ensuite. Manifestement transposé dans l'Espagne des années quarante à cinquante à en juger par la garde-robe, mais par ailleurs tout à fait littéral.

Jordan exalte comme toujours de très beaux détails, et fait de belles choses, même si c'est, bien sûr, plutôt rond et pas très nerveux. (Et l'auto da fé, en salle, c'est juste pas possible tellement c'est grotesque.)  J'ai plutôt été frappé par la mauvaise orchestration du truc, à vrai dire, alors que ça ne m'a pas semblé évident du tout dans Rigoletto, par exemple (et tout le contraire dans Falstaff).

♦ Et vocalement, j'attendais quand même, volapük ou pas, à être impressionné. La réalité est que, lorsqu'on va dans les plus grandes maisons, on voit des artistes qui sont déjà déclinants : lorsqu'ils deviennent des vedettes, leurs plannings, les attentes, les rôles endossés sont très exigeants, et cela affecte leur voix. Ce que j'ai entendu n'était pas du tout mauvais, simplement je les ai tous trouvés fatigués (en particulier Tézier et Kaufmann – qui m'a très fort évoqué Vinay !).
    Et puis des problèmes structurels dans cette façon de chanter en arrière… ce sont de grosses voix, mais la projection est assez moyenne ; je ne les blâme, pas, c'est Bastille, mais avec d'autres types d'émission, des chanteurs moins en cour rayonnent sans comparaison !  En particulier Garanča, c'est tout voilé, j'ai même fini par trouver ça assez pénible. Ou Abdrazakov, incapable de nuancer parce que tout est émis d'une place qui ne permet pas de faire jouer le potentiomètre ou les couleurs. [Comme toujours, on a un Grand Inquisiteur qui n'a ni gros volume, ni gros graves – et même pas un beau timbre ou un bon français. Le mode de recrutement m'échappe là encore, surtout lorsqu'on est l'une des trois ou quatre maisons les plus prestigieuses au monde, et qu'on peut littéralement embaucher n'importe qui…]
    La meilleure (hors Mbia en Coryphée…) était Yoncheva, vraiment bien timbrée et projetée (avec un côté acide-guttural à la Caballé, pour tempérer), plus expressive aussi, mais chanter « Tu che le vanità » à l'Opéra de Paris en faisant des si bémol forcés et tout blancs, c'est un peu frustrant, tout de même. (L'instrument montre beaucoup d'irrégularités de placement, pas du tout gênants à l'écoute, mais elle n'est manifestement pas complètement à l'aise dans ses nouveaux grands habits enfilés très vite, et c'est difficile à régler à ce degré de carrière.) Par moment, elle retrouvait sa voix d'antan (sur les [a], ou dans son premier air), avec une franchise et une projection laser immédiate très impressionnante. Si elle parvient à adapter ces anciennes qualités à sa nouvelle voix, elle tient quelque chose.
    Ce sont par ailleurs de grands interprètes, je ne dis surtout pas le contraire (je les vénère dans d'autres circonstances, jusqu'à Garanča quelquefois), et ils ont gagné tout mon respect rien qu'en se faisant entendre à Bastille… toutefois le fait qu'on choisisse comme la fine fleur de l'offre (je ne parle même pas de la question de la langue, correcte, mais pas du tout exaltée évidemment) ces voix volumineuses mais pas toujours d'un grand impact, qu'on considère le « son d'opéra » comme ce type de hululement flottant… c'est révélateur, à mon sens, d'une forme de grand malentendu sur la nature même de ce qu'est l'opéra.

--

Donc pas convaincu par l'état de la partition (j'en avais plutôt assez dans les deux derniers actes, où il y a par ailleurs moins de nouveautés), ni par la mise en scène, ni par les chanteurs… Rien de tout ça n'est déplaisant, mais pour la production de l'année, j'espérais être un peu plus emporté.

(Pour l'instant, ce sont Falstaff à la Philharmonie et Syntonia dans Koechlin qui restent mes plus beaux moments cette saison !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Sam 28 Oct 2017 - 21:39

DavidLeMarrec a écrit:
Pour ma part, grosse déception.
Sad Sad

Citation :
♦ J'étais bien sûr complètement surexcité en entendant les parties jamais données (en particulier l'immense concertato avec les Bûcherons sur scène, la chasse hors scène et les trompes royales, tout cela superposé !), mais je dois admettre qu'autant au disque avec des chanteurs au style français, ça fonctionne remarquablement, autant sur scène, on ne perd pas du tout aux raccourcissements de la version révisée après le semi-échec napolitain de 1871.
    Dans les faits, cette version est vraiment longue, trop longue ; le double aveu de la culpabilité d'Eboli, par exemple, au lieu de tenir en une minute (je lorgnais l'héritier, mais j'ai chevauché le maître de l'Empire), se développe en un significatif duo belcantiste de pardon, puis au second aveu, on fait entrer le comte de Lerme pour parler à la place d'Élisabeth… La révision resserre tous ces détails (l'inversion des costumes, pas très inspirée musicalement, en plus, prend bien un quart d'heure ; l'émeute tout aussi efficace en version courte ; la fin bavarde et anticlimactique…).
    En fin de compte, à part la fin des Bûcherons, le duo vraiment différent entre Philippe et Posa (mais la version révisée est encore meilleure) et la déploration sur le corps de Posa (qui existe en version italienne, je me demande si elle est authentique – jamais donnée en français du vivant de Verdi, peut-être rétablie et traduite en italien par Lauzières pour Londres en 1867 ?), on perd plutôt aux changements, ou en tout cas on y gagne surtout de la longueur (déjà 3h30 en version italienne en cinq actes…).

Ah non... si le premier acte est un peu long avec justement la déploration des bûcherons surtout que scéniquement c'est assez mal réalisé je trouve.
Mais sinon, les duos Eboli/Elisabeth sont passionnants je trouve. Et puis ce final!! Non non et re-non mon cher David, tu ne peux pas dire ça... Ce final est génial, grandiose, oppressant... j'y retrouve cette pression des Huguenots par exemple.

Citation :
♦ Visuellement, Warlikowski n'a à peu près rien fait : plantés comme des piquets, souvent confortablement assis (le duo de l'Inquisiteur se fait chacun sur un siège distant d'un rang, sans se regarder…), on a le vaguement sentiment d'assister à une réminiscence de Carlos, mais le propos s'évapore ensuite. Manifestement transposé dans l'Espagne des années quarante à cinquante à en juger par la garde-robe, mais par ailleurs tout à fait littéral.

Quelques petites choses quand même! La dégradation de Philippe II, la forte mise en avant d'Eboli... et je trouve que globalement, c'est assez bien dirigé niveau scénique!

Citation :
♦ Et vocalement, j'attendais quand même, volapük ou pas, à être impressionné. La réalité est que, lorsqu'on va dans les plus grandes maisons, on voit des artistes qui sont déjà déclinants : lorsqu'ils deviennent des vedettes, leurs plannings, les attentes, les rôles endossés sont très exigeants, et cela affecte leur voix. Ce que j'ai entendu n'était pas du tout mauvais, simplement je les ai tous trouvés fatigués (en particulier Tézier et Kaufmann – qui m'a très fort évoqué Vinay !).

Kaufmann, j'ai du mal à comprendre qu'il chante encore ce rôle... le début était bien difficile le 19 aussi.
Tézier était superbe par contre!

Citation :
Et puis des problèmes structurels dans cette façon de chanter en arrière… ce sont de grosses voix, mais la projection est assez moyenne ; je ne les blâme, pas, c'est Bastille, mais avec d'autres types d'émission, des chanteurs moins en cour rayonnent sans comparaison !  En particulier Garanča, c'est tout voilé, j'ai même fini par trouver ça assez pénible. Ou Abdrazakov, incapable de nuancer parce que tout est émis d'une place qui ne permet pas de faire jouer le potentiomètre ou les couleurs. [Comme toujours, on a un Grand Inquisiteur qui n'a ni gros volume, ni gros graves – et même pas un beau timbre ou un bon français. Le mode de recrutement m'échappe là encore, surtout lorsqu'on est l'une des trois ou quatre maisons les plus prestigieuses au monde, et qu'on peut littéralement embaucher n'importe qui…]

Ah le Grand Inquisiteur c'est assez fou ça oui! Par contre, Garanča c'est quand même impressionnant de volume et j'ai pas trouvé ça voilé du tout. C'est large mais pas voilé.
Pour Adbrazakov oui, c'est un peu décevant, comme si Bastille était vraiment trop grand pour lui parce que au TCE il avait été magnifique j'avais trouvé.

Citation :
La meilleure (hors Mbia en Coryphée…) était Yoncheva, vraiment bien timbrée et projetée (avec un côté acide-guttural à la Caballé, pour tempérer), plus expressive aussi, mais chanter « Tu che le vanità » à l'Opéra de Paris en faisant des si bémol forcés et tout blancs, c'est un peu frustrant, tout de même. (L'instrument montre beaucoup d'irrégularités de placement, pas du tout gênants à l'écoute, mais elle n'est manifestement pas complètement à l'aise dans ses nouveaux grands habits enfilés très vite, et c'est difficile à régler à ce degré de carrière.) Par moment, elle retrouvait sa voix d'antan (sur les [a], ou dans son premier air), avec une franchise et une projection laser immédiate très impressionnante. Si elle parvient à adapter ces anciennes qualités à sa nouvelle voix, elle tient quelque chose.

Ben dis-moi, tu avais mal choisi la date... parce que si oui, l'aigu devient difficile, le reste du temps, elle était assez fascinante vocalement et scéniquement!

Citation :
    Ce sont par ailleurs de grands interprètes, je ne dis surtout pas le contraire (je les vénère dans d'autres circonstances, jusqu'à Garanča quelquefois), et ils ont gagné tout mon respect rien qu'en se faisant entendre à Bastille… toutefois le fait qu'on choisisse comme la fine fleur de l'offre (je ne parle même pas de la question de la langue, correcte, mais pas du tout exaltée évidemment) ces voix volumineuses mais pas toujours d'un grand impact, qu'on considère le « son d'opéra » comme ce type de hululement flottant… c'est révélateur, à mon sens, d'une forme de grand malentendu sur la nature même de ce qu'est l'opéra.

Ah c'est sûr qu'ils mettaient Barberac, Manfrino, Deshayes, Dupuis et Courjal (avec Varnier en Grand Inquisiteur!) Very Happy ça aurait eu une autre tête... mais bon...


Moi je suis sorti tout content, emporté par la partition dans cet état malgré les petites réserves sur les chanteurs et la mise en scène...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1462
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Sam 28 Oct 2017 - 23:48

Je dois dire que je préfère la version italienne du duo entre Posa et Philippe... "La pace dei sepolcri", avec l'orchestre qui tonitrue, c'est un grand moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 29 Oct 2017 - 0:02

Bûcherons

Polyeucte a écrit:
Ah non... si le premier acte est un peu long avec justement la déploration des bûcherons surtout que scéniquement c'est assez mal réalisé je trouve.

Ça fait partie néanmoins des passages que j'ai vraiment aimés. Moins marquant que le début de la version de Modène (italienne en cinq actes), avec les appels de cor directement, mais on est largement rétribué ensuite par ce grand ensemble en scène / hors scène. I love you Là, j'étais tout à fait euphorique d'entendre ça.


Final

Citation :
Et puis ce final!! Non non et re-non mon cher David, tu ne peux pas dire ça... Ce final est génial, grandiose, oppressant... j'y retrouve cette pression des Huguenots par exemple.

Ah bon. Je me suis justement fait la remarque que, contrairement à Meyerbeer, c'était vraiment très mal orchestré. Et puis ce final est plein de disjonctions, de quasi silences bizarres, là où le final des Huguenots, c'est justement un art de l'enchaînement extraordinaire. Au moins deux étages en-dessous à mon avis – alors que la version révisée est très dense et très marquante, à défaut d'être élégante.


Eboli chez Warlikowski

Citation :
la forte mise en avant d'Eboli...

C'était un des points intéressants, de montrer l'adultère pendant les nuits de tourment de Philippe ; mais pour ceux qui découvrent l'œuvre, évidemment, ça ruine la révélation à l'acte IV. #SpoilerAlert


Garanča

Citation :
Par contre, Garanča c'est quand même impressionnant de volume et j'ai pas trouvé ça voilé du tout. C'est large mais pas voilé.

Elle chante très en gorge… il y a du volume, mais le timbre ne parvient pas vraiment jusqu'à moi au second balcon, j'entends juste un hululement façon opéra, assez uniforme. (Mais même en retransmission, il y a souvent ce voile sur sa voix, le chant n'est pas forcément rond.)

Il y a même un moment où je me suis désinvesti du truc quand elle chantait, n'essayais même plus d'être intéressé.


Abdrazakov

Citation :
Pour Adbrazakov oui, c'est un peu décevant, comme si Bastille était vraiment trop grand pour lui parce que au TCE il avait été magnifique j'avais trouvé.

Oui, à Berlin ou TCE, il était magnifique. Mais c'était il y a quelques années (à ce niveau de carrière, la pression sur les instruments est telle…) et surtout dans des salles plus humaines, et en italien.


Yoncheva

Citation :
Ben dis-moi, tu avais mal choisi la date... parce que si oui, l'aigu devient difficile, le reste du temps, elle était assez fascinante vocalement et scéniquement!

Scéniquement, j'étais trop loin pour en juger (elle jouait plus que les autres, mais comment, je ne le voyais pas). Pour le reste, je n'ai pas dit le contraire, c'est très beau et remarquablement chanté – je remarquais simplement que, même pour elle, on sentait le danger (de la grandeur de la salle, du choix des rôles, du changement de répertoire, je ne peux pas dire).


Distribution francophone

Citation :
Ah c'est sûr qu'ils mettaient Barberac, Manfrino, Deshayes, Dupuis et Courjal (avec Varnier en Grand Inquisiteur!) Very Happy ça aurait eu une autre tête... mais bon...

Oui, je me suis figuré ça pendant quelques instants, un duo Courjal-Teitgen (mais Courjal-Varnier, avec plaisir aussi !). Ça aurait tellement eu une autre allure.

Effectivement, Barbeyrac à terme, ou Borras très bientôt… I love you


À la sortie

Citation :
Moi je suis sorti tout content, emporté par la partition dans cet état malgré les petites réserves sur les chanteurs et la mise en scène...

Je ne sors jamais fâché d'un concert de toute façon, toujours content d'avoir vu une œuvre que j'aime ou, pire des cas, d'avoir vu à quoi ça ressemblait. Mais un brin frustré, cette fois, de trouver l'œuvre moins bonne en en sortant qu'en y entrant. Confused

Et alors que je raille les discours sur les faux-chanteurs, j'ai un peu eu cette impression qu'on était un peu à côté du sens de ce qu'est l'opéra, avec ces voix épaisses mais dotées de peu d'impact… Pourtant, j'aime beaucoup tous ces chanteurs d'ordinaire, mais est-ce la langue, est-ce le soir, est-ce le lieu, ou la mise en scène paresseuse… ça ne prenait pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19032
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 29 Oct 2017 - 0:15

DavidLeMarrec a écrit:

Final

Ah bon. Je me suis justement fait la remarque que, contrairement à Meyerbeer, c'était vraiment très mal orchestré. Et puis ce final est plein de disjonctions, de quasi silences bizarres, là où le final des Huguenots, c'est justement un art de l'enchaînement extraordinaire. Au moins deux étages en-dessous à mon avis – alors que la version révisée est très dense et très marquante, à défaut d'être élégante.

Oui en effet ce n'est pas la même méthode, mais je trouve qu'il y a tout de même cette tension, cette noirceur qui m'a pris et ne m'a pas relâché avec la dernière note. Peut-être était-ce aussi l'effet de final d'une soirée que j'attendais beaucoup et qui m'avait transporté à de nombreux moments (malgré les réserves encore une fois!).

Citation :

Garanča
Elle chante très en gorge… il y a du volume, mais le timbre ne parvient pas vraiment jusqu'à moi au second balcon, j'entends juste un hululement façon opéra, assez uniforme. (Mais même en retransmission, il y a souvent ce voile sur sa voix, le chant n'est pas forcément rond.)

Ah ben j'étais au deuxième balcon aussi et je la prenais bien en plein visage! Il n'y avait au final que Kaufmann au début qui était en retrait et Abdrazakov par moments...


Citation :
Distribution francophone

Citation :
Ah c'est sûr qu'ils mettaient Barberac, Manfrino, Deshayes, Dupuis et Courjal (avec Varnier en Grand Inquisiteur!) Very Happy ça aurait eu une autre tête... mais bon...

Oui, je me suis figuré ça pendant quelques instants, un duo Courjal-Teitgen (mais Courjal-Varnier, avec plaisir aussi !). Ça aurait tellement eu une autre allure.

Effectivement, Barbeyrac à terme, ou Borras très bientôt… I love you

Borras, j'ai pas encore été convaincu par ce que j'ai entendu. Mais peut-être qu'après son Faust ça passera!
Sinon, je tenterai bien Crebassa en Eboli, mais je crains que ça ne passe pas forcément niveau aigus Confused Mais niveau personnalité et timbre, ce serait assez génial!



Peut-être que tu sortiras plus content pour la deuxième distribution que tu vas bien aller voir non?

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 29 Oct 2017 - 0:20

nugava a écrit:
Je dois dire que je préfère la version italienne du duo entre Posa et Philippe... "La pace dei sepolcri", avec l'orchestre qui tonitrue, c'est un grand moment.

J'aime beaucoup « Il a soufflé sur l'Europe tout entière » dans la version française, mais je peine toujours à me défaire d' « Osò lo sguardo tuo »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 29 Oct 2017 - 9:14

Représentation du 28 octobre.

Un parfait ratage - non pas comme je l'ai lu ici et là à cause de la m e s, mais bien à cause de la version de l’œuvre donnée : le souci d’exhaustivité affaiblit considérablement la force dramatique de l'ensemble, et artistiquement aucun des passages exhumés ne mérite de retrouver la scène.
Recensement non exhaustif :
Choeur des bucherons du I : plat - Dans son interprétation de la version de Modène, Solti a la bonne idée de débuter l'acte par le choeur des chasseurs
Duo Carlos - Posa du II : l'introduction à ce duo est interminable
Duo Philippe Posa : la chute, qui est aussi celle de l'acte est totalement vidée de force dramatique
Scène de la prison au IV : funérailles de Posa interminables frisant le ridicule
Duo d'adieu Elisabeth Carlos au V : insupportable de mièvrerie, tellement interminable qu'on voit entrer les bourreaux avec soulagement
Final du V : limite grotesque, du mauvais grand guignol.
Concernant la m e s, je ne comprends pas les reproches adressés à Warli : c'est clean, efficace, avec une bonne direction d'acteurs - seuls reproches : les projections vidéo, superflues, visuellement pénibles, et prenant le spectateur pour un demeuré - autre - petit -  dérapage au début de l'Autodafé on voit le Roi maltraiter la Reine et se murger - plutôt inutile, le spectateur avait déjà perçu les failles du personnage... Il rate aussi des moments décisifs, comme Élisabeth apprend qu'elle doit épouser Philippe et non Carlos.
Le plateau vocal est aussi prestigieux que la plupart du temps frustrant : des heures de voix magnifiques et d'art vocal superlatif pour très peu d'émotion...
Le cas le plus flagrant est Yoncheva, artiste en général d'un niveau superlatif : là, pour la voir réellement exister, il faut attendre son air final du V ! Il est vrai que le compositeur a aussi une part de responsabilité : le rôle est ingrat, et  donne peu à une prima donna l'occasion de briller.
Et c'est encore plus flagrant dans cette production, avec une Elina Garanca qui brule littéralement les planches - pas du tout d'accord avec David - dès qu'elle ouvre la bouche, on est scotché à son fauteuil, et manifestement Verdi l'a beaucoup mieux traitée qu’Élisabeth. L'image qu'en donne Warli est intéressante : aventurière, masculine, bisexuelle : c'est évidemment totalement anachronique, mais Garanca l'incarne idéalement.
Pour Philippe II il faut attendre l'air du IV pour découvrir les qualités, réellement exceptionnelle du chanteur.
Tézier prodigue un chant élégant, mais il faut attendre ses adieux à Carlos pour qu'il fende l'armure.
Reste Kaufmann, très investi et crédible dans son personnage : sa voix un peu voilée colle bien avec le caractère torturé de Carlos.
Choeurs magnifiques, comme presque toujours.
Orchestre raffiné; Jordan ni reproches ni excès d'enthousiasme...

Au total une soirée qui m'a semblé interminable, ponctuée par de trop rares moments de grâce.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1228
Age : 58
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 29 Oct 2017 - 21:03

Belcore a écrit:
Représentation du 28 octobre.

Un parfait ratage - non pas comme je l'ai lu ici et là à cause de la m e s, mais bien à cause de la version de l’œuvre donnée : le souci d’exhaustivité affaiblit considérablement la force dramatique de l'ensemble, et artistiquement aucun des passages exhumés ne mérite de retrouver la scène.
Recensement non exhaustif :
Choeur des bucherons du I : plat - Dans son interprétation de la version de Modène, Solti a la bonne idée de débuter l'acte par le choeur des chasseurs
Duo Carlos - Posa du II : l'introduction à ce duo est interminable
Duo Philippe Posa : la chute, qui est aussi celle de l'acte est totalement vidée de force dramatique
Scène de la prison au IV : funérailles de Posa interminables frisant le ridicule
Duo d'adieu Elisabeth Carlos au V : insupportable de mièvrerie, tellement interminable qu'on voit entrer les bourreaux avec soulagement
Final du V : limite grotesque, du mauvais grand guignol.
Concernant la m e s, je ne comprends pas les reproches adressés à Warli : c'est clean, efficace, avec une bonne direction d'acteurs - seuls reproches : les projections vidéo, superflues, visuellement pénibles, et prenant le spectateur pour un demeuré - autre - petit -  dérapage au début de l'Autodafé on voit le Roi maltraiter la Reine et se murger - plutôt inutile, le spectateur avait déjà perçu les failles du personnage... Il rate aussi des moments décisifs, comme Élisabeth apprend qu'elle doit épouser Philippe et non Carlos.
Le plateau vocal est aussi prestigieux que la plupart du temps frustrant : des heures de voix magnifiques et d'art vocal superlatif pour très peu d'émotion...
Le cas le plus flagrant est Yoncheva, artiste en général d'un niveau superlatif : là, pour la voir réellement exister, il faut attendre son air final du V ! Il est vrai que le compositeur a aussi une part de responsabilité : le rôle est ingrat, et  donne peu à une prima donna l'occasion de briller.
Et c'est encore plus flagrant dans cette production, avec une Elina Garanca qui brule littéralement les planches - pas du tout d'accord avec David - dès qu'elle ouvre la bouche, on est scotché à son fauteuil, et manifestement Verdi l'a beaucoup mieux traitée qu’Élisabeth. L'image qu'en donne Warli est intéressante : aventurière, masculine, bisexuelle : c'est évidemment totalement anachronique, mais Garanca l'incarne idéalement.
Pour Philippe II il faut attendre l'air du IV pour découvrir les qualités, réellement exceptionnelle du chanteur.
Tézier prodigue un chant élégant, mais il faut attendre ses adieux à Carlos pour qu'il fende l'armure.
Reste Kaufmann, très investi et crédible dans son personnage : sa voix un peu voilée colle bien avec le caractère torturé de Carlos.
Choeurs magnifiques, comme presque toujours.
Orchestre raffiné; Jordan ni reproches ni excès d'enthousiasme...

Au total une soirée qui m'a semblé interminable, ponctuée par de trop rares moments de grâce.

Belcore

Un parfait ratage
et puis musique de Richard Clayderman et André Rieu, décors de Roger Hart, costumes de Donald Carwell...

Que ce soit trop long, sans aucun doute.
Que nous attendions "autre chose", soit, mais un parfait ratage, vous êtes dans l'exagération!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Dim 29 Oct 2017 - 22:54

Belcore a écrit:
le souci d’exhaustivité affaiblit considérablement la force dramatique de l'ensemble,

C'est ce que j'ai ressenti aussi – alors que pas du tout au disque, mais on est plus libre de segmenter, de faire autre chose… Il faut dire que ça aurait aussi appelé un style adéquat (vocal, linguistique, verbal…), et que Jordan, quoique ménageant de superbes détails, n'aidait pas à animer tout cela.

Citation :
et artistiquement aucun des passages exhumés ne mérite de retrouver la scène.

Ah, quand même, si !


Citation :
Choeur des bucherons du I : plat - Dans son interprétation de la version de Modène, Solti a la bonne idée de débuter l'acte par le choeur des chasseurs

Ce n'est pas Solti, c'est la version de Modène en 1886 (sans consultation de Verdi, mais comme il n'en existe pas de sa main en cinq actes, c'est celle qui est toujours utilisée en italien, sauf rares cas, comme Hold-Garrido, d'inclusions des Bûcherons et de la Déploration), Solti fait comme tous les autres – Giulini, Abbado, Haitink, Levine, Luisi, etc.


Citation :
Duo Carlos - Posa du II : l'introduction à ce duo est interminable

Il doit y avoir une minute de plus, honnêtement. C'est vrai que, comme tout le reste, la version italienne est plus concise et percutante.


Citation :
Duo Philippe Posa : la chute, qui est aussi celle de l'acte est totalement vidée de force dramatique

Il y a aussi de belles choses (« Donnez à vos enfants la liberté »), même si la version définitive est plus impressionnante.


Citation :
Scène de la prison au IV : funérailles de Posa interminables frisant le ridicule

J'ai été surpris de ne pas y être très intéressé (un peu essoré par la longueur de ce qui précédait), mais c'est quand même un superbe ensemble sur le Lacrymosa du Requiem… Je crois que Jordan l'a joué de façon assez compassée, ça ne fonctionnait pas bien. Mais chez Pappano (ou n'importe quel autre), on voit très bien la puissance du moment. Mais c'est sûr que ça fait plus de cinq minutes là où la version italienne le boucle en vingt secondes.

J'ai été bien plus gêné par le travestissement d'Eboli au III (vraiment long, et pas beaucoup de grande musique) ou le duo de pardon entre Élisabeth et Eboli dans le premier tableau du IV.


Citation :
Duo d'adieu Elisabeth Carlos au V : insupportable de mièvrerie, tellement interminable qu'on voit entrer les bourreaux avec soulagement
Final du V : limite grotesque, du mauvais grand guignol.

Mais… c'est à peu près la même chose que celui de la version italienne ! Il y a quelques fragments mélodiques qui diffèrent au début, mais sinon, même texte, même musique !

Et la fin est la même aussi, c'est plutôt qu'il y a musicalement une baisse de tension étrange au moment où tout est supposé exploser, comme si ce n'était pas fini d'orchestrer.


Citation :
Choeurs magnifiques, comme presque toujours.

Avec un accent à couper au couteau, tout de même. Je n'ai pas de statistiques sur les nationalités, mais il doit y avoir beaucoup d'étrangers (et qui n'habitent pas Paris depuis un demi-siècle, à en juger par les accents !).

Que le chœur de l'Opéra de Paris soit incapable de prononcer les nasales, tout de même. Confused

(Sinon, sur le strict plan vocal, ce n'est toujours pas gracieux, mais ils continuent, avec leur nouveau préparateur, de s'assouplir, de diminuer les braillages superflus.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 681
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Mar 31 Oct 2017 - 4:39

Vous avez l'oreille fine mais la dent dure, je trouve.
Le plateau n'a pas été en deçà des attentes.
Mais pas bien au-delà non plus, je vous l'accorde.
La mise en scène n'avait absolument rien de scandaleux  et rajeunit sans excès le contexte sinon très pesant de l'œuvre.
Direction analytique, irritante de sagesse et pas assez latine.
Bref du très haut de gamme sans bonne ni mauvaise surprise.

(Représentation du 28/10)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Mer 1 Nov 2017 - 17:20

Non, malheureusement, je n'exagère pas…
J'aime beaucoup cette oeuvre, vue plusieurs fois sur scène, davantage dans la version de Milan mais pas seulement.
Sur les quelque 3h45 de musique, seule une petite heure soutenait vraiment l'intérêt -autrement beaucoup de tunnels..
Et c'est effectivement la plupart du temps les parties de l'oeuvre exhumées pour cette production qui ont affaibli l'impact de l'ensemble.
Manifestement après Verdi Warli a été envouté par Eboli, servi par une Garanca pour moi nettement plus investie que souvent, et il en donne une image captivante, AMHA bien plus intéressante que celle des autres protagonistes.

Belcore

P S : oui j'attendais beaucoup de cette production et ma déception est proportionnelle à l'intensité de mes attentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 339
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   Jeu 2 Nov 2017 - 9:02

J'ai revu le spectacle enregistré sur Arte, par morceaux. Impact différent du live, évidemment, mais quel spectacle magnifique, encore une fois! Oui, cette version a quelques longueurs, mais un tel chef d'oeuvre, en francais, avec un tel plateau et orchestre, c'est bluffant. Je reste séduit par la direction de Jordan, dramatique et respectueux du plateau. Du beau son, je ne suis pas contre.... La mise en scene passe bien et me semble largement pensée pour la télé, non? Intéressant d'apprendre que l'orchestration de cette version est un peu changée; j'avais noté des différences de sonorité mais je n'ai ni l'oreille ni la connaissance de DC pour les analyser en temps réel. Les phrases de Verdi n'épousent pas non plus toujours tres naturellement le texte francais, c'est un peu curieux par instants. Mais ca reste passionnant d'entendre cette version. J'aurais aimé réentendre en salle, pas le temps hélas. Je me contente de réécouter Solti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don Carlos - Jordan - Warlikowski - Bastille X - XI 17
» Damnation de Faust - Jordan - Hermanis- Bastille - XII 2015
» Les Maitres Chanteurs - Jordan - Herheim - Bastille -III 16
» Ring Jordan Bastille 2013
» Les Noces de Figaro - Bastille - 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: