Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Georges APERGHIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 21:34

Manifestement pas de fil. Pas le temps (ni forcément le matériau, hors d'écoutes déjà anciennes, pour les plus positives) de faire la présentation adéquate, mais raison de plus pour ne pas laisser perdre le reste dans les sables.

Disons que sa spécialité est le théâtre musical, la mise en musique ou en situation de textes (souvent parlés, même s'il a fait de l'opéra), en utilisant un matériau qui est plus verbal (voire phonématique) que réellement musical.

Son œuvre la plus célèbre (pas forcément celle qui m'exalte le plus) sont ses Récitations, qui notent précisément l'exécution de textes – mais il ne s'agit pas d'une méthode de notation, vraiment d'une œuvre d'art (sans forcément vocation à être étendue).

--

Benedictus a écrit:
• Aperghis:
 
Sylvie Levesque, Donatienne Michel-Dansac, Sylvie Sacoun, Geneviève Strosser (voix), Olivier Pasquet (ordinateur)
2000
Accord


Il est possible que je me trompe, mais il me semble bien que David avait recommandé cette chose. En tout cas, pour ma part, c’est entre scratch ,  What the fuck ?!? et  Confused .

Benedictus a écrit:
Après - et sans sous-entendre par ceci que c'est du charlatanisme ou du foutage de gueule, ni que ce n'est pas de la musique © - je me demande si un objet esthétique tel que celui-ci ne doit pas être appréhendé sous un angle autre que celui de «la musique», fût-elle contemporaine ou électroacoustique (par exemple d'un point de vue scénique, linguistico-phonologique, technologique ou autre, c'est sûrement passionnant...)

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
Après - et sans sous-entendre par ceci que c'est du charlatanisme ou du foutage de gueule, ni que ce n'est pas de la musique © - je me demande si un objet esthétique tel que celui-ci ne doit pas être appréhendé sous un angle autre que celui de «la musique», fût-elle contemporaine ou électroacoustique (par exemple d'un point de vue scénique, linguistico-phonologique, technologique ou autre, c'est sûrement passionnant...)

Ah oui, forcément, c'est une histoire, une atmosphère, pas vraiment de la musique (mais Grisey non plus, après tout, même si les hauteurs sont plus marquées et les instruments plus traditionnels).

Je ne l'ai pas réécouté depuis longtemps, mais j'avais vraiment été fasciné lorsque je l'avais beaucoup écouté. Un truc qui aurait dû m'insupporter et qui m'a séduit par sa poésie alternative, une histoire sans trame, mais avec une tension dramatique, de la musique sans note, vraiment quelque chose de singulier.

Pour moi, ça s'approche assez du plaisir de la Cassandre de Jarrell, même si ce n'est pas aussi littéraire-léché que du Christa Wolf.

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
pas vraiment de la musique (mais Grisey non plus, après tout, même si les hauteurs sont plus marquées et les instruments plus traditionnels).
scratch Que l'on trouve Grisey moche, systématique, pénible, tout ce qu'on veut, OK - mais je ne vois pas trop ce que ça pourrait être d'autre que de la musique (alors que pour Machinations, il me vient spontanément d'autres catégories qui me semblent au moins aussi pertinentes que celle de musique: théâtre expérimental, création radiophonique, installation sonorisée, happening...)

DavidLeMarrec a écrit:
sa poésie alternative, une histoire sans trame, mais avec une tension dramatique
Je n'ai vraiment rien perçu de tout ça.

DavidLeMarrec a écrit:
Pour moi, ça s'approche assez du plaisir de la Cassandre de Jarrell, même si ce n'est pas aussi littéraire-léché que du Christa Wolf.
Ah? Non, pour moi, c'est totalement différent: Jarrell, c'est vraiment du mélodrame (au sens technique et XIXᵉ du mot) traditionnel: de la récitation avec accompagnement instrumental, sans aucun autre travail sur la voix que celui, classiquement «art dramatique», de la récitante - et le texte effectivement ultra-littéraire de Christa Wolf me semble précisément participer de ce traditionalisme assumé.

(Enfin, bon, j'entends quand même sensiblement plus de musique dans Lear, hein...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 21:38

[Machinations d'Aperghis]

Benedictus a écrit:
scratch Que l'on trouve Grisey moche, systématique, pénible, tout ce qu'on veut, OK - mais je ne vois pas trop ce que ça pourrait être d'autre que de la musique

Quand même, ses délires stellaires, c'est assez au delà (ou en deçà, comme on veut) de la musique.


Citation :
(alors que pour Machinations, il me vient spontanément d'autres catégories qui me semblent au moins aussi pertinentes que celle de musique: théâtre expérimental, création radiophonique, installation sonorisée, happening...)

Oui, tout à fait, le vocable de musique est trompeur ici, on est davantage de dans le la matière verbale réorganisée, ça n'a pas grand lien avec des notes (à part la maîtrise des questions de simultanéité par le compositeur).


Citation :
Ah? Non, pour moi, c'est totalement différent: Jarrell, c'est vraiment du mélodrame (au sens technique et XIXᵉ du mot) traditionnel: de la récitation avec accompagnement instrumental, sans aucun autre travail sur la voix que celui, classiquement «art dramatique», de la récitante - et le texte effectivement ultra-littéraire de Christa Wolf me semble précisément participer de ce traditionalisme assumé.

Oui, beaucoup plus traditionnel, mais de même, c'est un objet avant tout verbal.

(Ça passe cette saison à Paris, et je sens que je vais à nouveau déclarer forfait… je perds espoir que ce soit jamais programmé sans Fanny Ardant. Astrid Bas sur le disque, c'est l'étage au-dessus tout de même.)


Citation :
(Enfin, bon, j'entends quand même sensiblement plus de musique dans Lear, hein...)

Évidemment, Lear est très explicitement de la musique, ça n'a pas grand rapport avec la question du genre de Machinations, je crois. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 21:42

Cela dit, j'ai vu qu'il avait aussi composé des œuvres instrumentales (un disque d'œuvres pour piano par Hodges, notamment) - ça ressemble à quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 21:49

Précisons que si la voix est primordiale dans son œuvre, il a aussi écrit de la musique instrumentale, y compris pour grand ensemble.
La plupart du temps ça suit le même genre de logiques « dramatiques », mais ça se distingue quand même nettement du théâtre instrumental tel qu’on le pratiquait durant la période historique... Je ne serais pas vraiment dire en quoi, et d’ailleurs j’ai pas approfondi la question puisque c’est une musique qui a beaucoup de mal à susciter mon intérêt.
Pourtant j’ai croisé des gens « fiables » (c’est-à-dire : pas David Mr. Green) qui l’estimait beaucoup, vantant son approche unique du son et de la voix, etc. Bon, moi je sais pas. À mon avis, ce n’est pas une musique purement anti-musicale. Mais je sais pas, je ne parviens pas à entendre autre chose qu’un truc à la fois mal fait su le plan musical et inopérant par ailleurs.

DavidLeMarrec a écrit:
Quand même, ses délires stellaires, c'est assez au delà (ou en deçà, comme on veut) de la musique.

taratata, c’est un chef-d’œuvre Le Noir de l’Étoile !


Dernière édition par lucien le Jeu 5 Oct 2017 - 21:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 21:51

Le piano c’est atroce à mon humble avis.
Tente plutôt les œuvres pour ensemble chez Kairos, là il peut y avoir quelque chose (parfois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 21:59

(il va de soi je suppose que je n’ai pas du tout considéré Cassandre comme un objet avant tout verbal ; c’est peut-être pour ça que j’ai trouvé la matière musicale un peu faiblarde.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 22:09

[Grisey, Jarrell]
DavidLeMarrec a écrit:
Quand même, ses délires stellaires, c'est assez au delà (ou en deçà, comme on veut) de la musique.
[...]
Oui, beaucoup plus traditionnel, mais de même, c'est un objet avant tout verbal.
Je ne sais pas... Il me semble que Le noir de l'étoile, ça pourrait malgré tout fonctionner sans le laïus de l'astrophysicien (ça ne me plairait sans doute pas beaucoup plus pour autant, remarque...) Mais à ce compte-là, il me semble qu'on pourrait étendre ça à tous les discours extra-musicaux insérés dans des œuvres musicales (je pense aux bandes de discours politiques qu'on trouve chez B.A. Zimmermann ou Nono).

Quant à Cassandre, objet avant tout verbal... Je ne sais pas: il y a une notation spécifique par le compositeur de ce que doit faire la récitante ou bien elle n'a qu'a se débrouiller avec son texte (en sachant juste ce qu'elle doit dire à quel moment de la partition)? (Et puis même, il me semble que ça pourrait le cas échéant fonctionner sans récitante - pas forcément très bien, mais peu ou prou comme Le Martyre de saint Sébastien ou Pierre et le Loup.)

Citation :
Oui, tout à fait, le vocable de musique est trompeur ici, on est davantage de dans le la matière verbale réorganisée, ça n'a pas grand lien avec des notes (à part la maîtrise des questions de simultanéité par le compositeur).
Ce qui pourrait expliquer pourquoi je n'ai pas trop adhéré à l'objet: «de la matière verbale réorganisée», ça me parle vraiment peu en soi (les Rechants, les Aventures, Stimmung, ça ne m'intéresse en fait que parce qu'il y a des notes, finalement.)

Citation :
Évidemment, Lear est très explicitement de la musique, ça n'a pas grand rapport avec la question du genre de Machinations, je crois. Smile
Bien sûr, mais ça, c'était juste un troll personnel, puisque tu avais écrit quelque chose du genre «Reimann réussit un opéra sans musique».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   Jeu 5 Oct 2017 - 22:21

Benedictus a écrit:
e qui pourrait expliquer pourquoi je n'ai pas trop adhéré à l'objet: «de la matière verbale réorganisée», ça me parle vraiment peu en soi (les Rechants, les Aventures, Stimmung, ça ne m'intéresse en fait que parce qu'il y a des notes, finalement.)

pareil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges APERGHIS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges APERGHIS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Enesco (1881-1955)
» Georges-Patrick Gleize
» Georges Auric (1899-1983)
» Georges Prêtre, chef d'orchestre - dcd 04.01.17
» Alain Cophignon : Georges Enesco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: