Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bernard Herrmann

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Mer 3 Aoû 2011 - 1:10

Ah! Alors si tu as déjà les Hitchcock à découvrir, je ne dis rien de plus, car c'est quand même, à peu de choses près, son meilleur. Smile (notamment Vertigo, la Mort aux trousses et Marnie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
Rav-phaël

Nombre de messages : 6450
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Mer 3 Aoû 2011 - 1:14

Xavier a écrit:
Ah! Alors si tu as déjà les Hitchcock à découvrir, je ne dis rien de plus, car c'est quand même, à peu de choses près, son meilleur. Smile (notamment Vertigo, la Mort aux trousses et Marnie)

J'ai abordé un peu, dans les grande ligne, les hitchkock (grâce à un Cd compilation des thèmes principaux de ces films, où apparait ainsi Bernard Herrmann). Je connait pas encore son travail mais c'est vrai que j'en garde un souvenir vraiment bien, alors j'imagine écouter les Bo entière, plutôt que des simples compilations, sa doit être superbe. Je vais m'y mettre dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26360
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Dim 4 Mai 2014 - 0:00

Citation :

 
Smile Tiré de ma playlist du 29 avril :

Enchaîner ce programme m'a permis de constater à quel point Herrmann réussit à couler son inspiration, et son style, dans le cadre de chacun des films qu'il illustre.

Du très descriptif (les grondements telluriques dans Voyage au centre de la terre, les cliquetis de squelettes dans Jason et les Argonautes, et même un bourdonnement préenregistré pour évoquer l'abeille géante dans L'île mystérieuse), à une inspiration plus symphonique (Les Neiges du Kilimandjaro).
Hormis ces effets, les compositions que je préfère sont pour Le Diable et Madame Webster (très inventif), et les tableaux de genre des Voyages de Gulliver, teintés de malice bon enfant.
Les enregistrements ne sont bien sûr pas ceux des bandes-son originales, mais réalisés dans d'excellentes conditions sonores (du spectaculaire Decca Phase 4) sous la baguette d'Herrmann lui-même dans les années 1970.







Soirée thématique : Bernard Herrmann



1) Bernard Herrmann (1911-1975) :

Extraits symphoniques de la musique des films :

Jane Eyre - le Diable et Madame Webster - Citizen Kane - les Neiges du Kilimandjaro

= Bernard Herrmann, Orchestre philharmonique de Londres

(Decca, février 1970)









2) Bernard Herrmann (1911-1975) :

Extraits symphoniques de la musique des films :

Voyage au Centre de la Terre - le Septième Voyage de Sinbad - le Jour où la Terre s'arrêta - Fahrenheit 451

= Bernard Herrmann, National philharmonic Orchestra

(Decca, juin 1974)









3) Bernard Herrmann (1911-1975) :

Extraits symphoniques de la musique des films :

Jason et les Argonautes - L'île mystérieuse - les Voyages de Gulliver

= Bernard Herrmann, National philharmonic Orchestra

(Decca, février 1975)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier le normand
Mélomaniaque
olivier le normand

Nombre de messages : 1355
Age : 46
Localisation : le petit quevilly, à côté de rouen
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Ven 9 Mai 2014 - 20:13

Moment de déprime, et antidote: j'ai regardé La Mort aux Trousses!

Et j'ai écouté la BO du film, c'est un pur chef d'oeuvre! Et comment les thèmes reviennent! On croirait du Wagner avec ses leitmotive! Ceci dit quand on écoute la scène d'amour de Sueurs Froides, impossible de ne pas penser à Tristan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinbad
Mélomane averti
Sinbad

Nombre de messages : 204
Age : 58
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Sam 10 Mai 2014 - 18:03

Dans "The Artist" (que j'ai copieusement détesté malgré le professionnalisme) il y a un copié/collé de la b.o. de Vertigo. Et sur un passage aussi typé, ce n'est pas un hommage, c'est carrément du pillage (peut-être en misant sur l'inculture crasse des nouvelles générations ?). Votre avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Sam 10 Mai 2014 - 23:12

Sinbad a écrit:
Dans "The Artist" (que j'ai copieusement détesté malgré le professionnalisme) il y a un copié/collé de la b.o. de Vertigo. Et sur un passage aussi typé, ce n'est pas un hommage, c'est carrément du pillage (peut-être en misant sur l'inculture crasse des nouvelles générations ?). Votre avis ?

Contre toute attente, j'ai beaucoup aimé ce film (ce qui est à peu près, me concernant, un cas unique pour un film que tout le monde conseille, à part Le Gendarme de Saint-Tropez Mr. Green ). Effectivement cette citation de Vertigo est très bizarre. J'y vois plutôt un hommage, mais il n'y a pas vraiment de rapport avec le sujet... personnellement, je trouve qu'elle parasite une musique remarquable, et crée en plus une rupture de ton dans le film – voire dénature l'atmosphère très particulière de l'original, qui survit mal sans les images de Hitchcock, en fait.

C'est une citation littérale, en plus, mais je ne vois pas à quoi elle sert. Le fait a amplement été relevé (ici aussi, je crois) lors de la sortie du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sinbad
Mélomane averti
Sinbad

Nombre de messages : 204
Age : 58
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Dim 11 Mai 2014 - 9:24

J'avais aimé "La mariée était en noir" grâce à Herrmann. Corrigez-moi si je me trompe, mais il me semble que Truffaut et Herrmann se sont brouillés à cause de la scène de la mort de Michel Bouquet. Truffaut avait beaucoup insisté et finit par avoir gain de cause en imposant quelques extraits du "Concerto pour mandoline de Vivaldi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Ven 24 Avr 2015 - 17:44

Avez-vous déjà perçu une influence de Sibelius sur Herrmann?

Je me suis fait la réflexion en réécoutant la Fille de Pohjola et la 4è symphonie (un passage du 3è mouvement précisément) du compositeur finlandais, avec certaines appoggiatures caractéristiques et orchestrées d'une façon assez proche.
Alors ce ne sont que 2-3 passages par ci par là, mais c'est assez frappant je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
ovni231

Nombre de messages : 12611
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Ven 24 Avr 2015 - 22:17

L'influence de Jean Sibelius est assez flagrante dans sa première symphonie de 1941 effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinbad
Mélomane averti
Sinbad

Nombre de messages : 204
Age : 58
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Lun 29 Juin 2015 - 21:43

Je cherche une bonne version d'Obsession et de Marnie. Des enregistrements aussi bons que le Vertigo de Joel McNeely avec le Royal Scottish National Orchestra. Vos conseils - comme d'habitude - seront les bienvenus. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86812
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Mar 30 Juin 2015 - 0:02

Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de Herrmann plus réussi que dans la version filmique… McNeely m'avait un brin frustré pour Vertigo (et même Dudamel-LAP) : beau, mais pas très dramatique. En plus se pose la question des suites, qui ne rendent vraiment pas justice à la matière… Je ne suis pas sûr que ça existe in extenso autrement que dans les versions originales, en tout cas pour la plupart d'entre elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Mar 30 Juin 2015 - 0:20

Pour Obsession il y a la la Special archive edition qui donne la BO vraiment complète du film, enregistrée par Herrmann. (73 minutes)
C'est très bien enregistré, et franchement je n'ai pas envie d'une autre version.

Pour Marnie il y a une version McNeely justement. (je ne sais pas si c'est tout à fait complet, 50 minutes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Jeu 6 Aoû 2015 - 10:38

Question re-enregistrements, j'aime pas trop McNeely (mis à part peut-être Citizen Kane) ni Debney d'ailleurs.
Par contre il y a deux belles réussites avec Stromberg: Battle of Neretva et Mysterious Island.
Il a aussi enregistré Fahrenheit mais je ne sais pas ce que ça vaut.

Il y a également Jason and the Argonauts par Broughton qui fait référence.

Pour Psycho la version Elfman/Bartek parue pour la sortie du remake de Van Sant est de loin préférable à la version re-enregistrée par Herrmann lui même en 1970 je pense. Elfman/Bartek  s'efforce de reconstruire l'esprit et l'impact de l'original là où Herrmann a donné une autre version (tempis plus lents et son moins sec que l'enregistrement de 1960*).
*j'ai entendu la version originale qui dans son exploitation non officielle a vraiment un son épouvantable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7605
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Lun 23 Oct 2017 - 23:36

Quelqu'un saurait-il quel est l'orchestre (dirigé par Muir Matheson) qui interprète la BO de Vertigo?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Lun 23 Oct 2017 - 23:42

C'est vrai que ça n'est pas très clair; plusieurs fois je vois écrit "Sinfonia of London", ici on parle du London Symphony: https://csosoundsandstories.org/bernard-herrmanns-score-of-longing-and-loss-in-vertigo/
Donc, vraiment, le LSO? Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7605
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Lun 23 Oct 2017 - 23:52

Merci! Apparemment, c'est ce qu'il y a de mieux et de plus complet, comme enregistrement, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83233
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Mar 24 Oct 2017 - 0:01

Pas du tout!

Il y a une version plus complète et surtout bien meilleure, c'est l'orchestre de l'Opéra de Paris dirigé par Conlon: un pur régal!
Ca n'est disponible que sur un CD accompagnant un bouquin (pas sorti en France je crois, en tout cas pas traduit en français), mais bon, ça peut se trouver autrement en cherchant bien...
On en avait parlé ici: http://classik.forumactif.com/t2488p300-vous-ecoutez-en-ce-moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7605
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Ven 10 Nov 2017 - 23:45

En effet, c'est absolument épatant, cette version Conlon!
Cela dit, il me semble que certains tempos (ceux du thème initial, notamment) sont sensiblement différents de la B.O. par Matheson, non?
D'un autre côté, si c'est effectivement le cas, cela incite à écouter autrement la partition, comme une espèce de poème symphonique - ce qui d'ailleurs peut bien fonctionner, vu la qualité des phrasés et des tuilages réalisés par Conlon.

Autre question: j'ai trouvé trace de la B.O. du remake de Psycho par Gus Van Sant (dont on disait du bien un peu plus haut dans le fil). Si j'ai bien compris, il s'agit, comme le film lui-même, d'une reprise quasi à l'identique de la partition d'Herrmann? Ce que je n'ai pas saisi, du coup c'est ce qu'ont fait Danny Elfman et Steve Bartek («Music composed by Bernard Herrmann, produced and adapted by...», dit la couverture) - ils auraient fait une sorte de remixage? Parce que je ne trouve nulle part mention d'un orchestre...
Du coup, je me demande si je ne ferais pas mieux de prendre l'enregistrement de McNeely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Lun 18 Déc 2017 - 14:06

Des trois versions que je possède:

1. l'original de 1960 est dans un état déplorable, presque inécoutable. C'est juste un document.

2. Herrmann a re-enregistré le tout en 1970 avec le National Philharmonic Orchestra. Enregistrement assez décevant; son moins sec qu'à son habitude et tempis plus lents que ceux du film.

3. La version Elfman/Bartek est un re-enregistrement à l'identique de la version du film de 1960 (tempis rapides) mais avec un son évidemment nickel. Je pense que leur intervention se résume simplement à retrouver l'esprit et la dynamique de l'original, assurer l'enregistrement et réunir les protagonistes en vue de la réalisation de l'album en question. Il s'agit en fait fidèlement de la musique d'Herrmann… à part une courte pièce originale de 45 secondes par Elfman/Bartek pour le logo qui précède le film.

De ces trois versions je trouve que la version Elfman/Bartek est de loin la meilleure. La version McNeely je ne connais pas mais en général je ne suis pas trop fan de ses enregistrements, sans doute soignés, mais que je trouve un rien trop sages autant du niveau du rendu des prises de son que des interprétations (c'est un point de vue "bêtement" esthétique donc, rien à dire sur la qualité du produit…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26360
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   Dim 6 Jan 2019 - 1:33

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Catégorie orchestrale -rang 248°/250




Bernard Herrmann (1911-1975)


Bernard Herrmann (1911-1975) :

Journey in the Centre of the Earth
The Seventh Voyage of Sinbad
The Day the Earth stood still
Fahrenheit 451
Gulliver's Travels
Mysterious Island
Jason and the Argonauts


= Bernard Herrmann, National Philharmonic Orchestra de Londres


(Decca, novembre 1973 - février 1975)

Very Happy Eh oui, un véritable Mélomaniac d'Or pour ces musiques dont bon nombre me replongent dans des souvenirs d'enfance,
notamment de vacances de Noël où nous regardions en famille ce genre de films.
J'ai réussi à faire une place au crossover en éliminant quelques raseurs de ce palmarès limité à 250, qui dresse sans vergogne le panorama de tout ce que j'aime,
-et après six ans passés sur ce Forum je crains être plus crédible en déclarant ma flamme pour Les Parapluies de Cherbourg plutôt qu'à Arcana de Varèse  cool-blue
N'ai jamais été un grand vidéophile, à mon grand regret, du moins je n'y consacre pas le temps que je voudrais,
et que laissait espérer ma fréquentation assidue d'émissions comme La Dernière Séance d'Eddy Mitchell ou le Cinéma de minuit du dimanche soir
(fut une année où je n'avais pas cours le lundi matin, en seconde je crois).
Parmi mes compositeurs favoris pour le grand écran, Herrmann tient un rang de choix.
J'aurais aussi pu inclure les Hitchcock et Welles (Jane Eyre, Citizen Kane) mais j'ai ici privilégié les univers mythologiques et merveilleux que j'affectionne.
Aux trucages de Ray Harryhausen pour L'Île mystérieuse et Jason et les Argonautes répondait une foisonnante imagination sonore pour évoquer
ces créatures fantastiques (le crabe, l'oiseau, l'abeille géants). Ce mugissant caméléon, ces éructants contrebassons, ces orgues tonitruants qui vrombissent
des entrailles du Voyage au centre de la Terre ! Ou les scintillements de la grotte de cristaux.
Le cliquetis des xylophones dans la bataille avec les squelettes du Septième Voyage de Sinbad -certes la clinquante Ouverture et son orient de pacotille
assimileraient Khatchatourian au summum du bon goût  hehe
Parallèlement à ces pages parfois bruitistes (ou du moins pleines d'effets descriptifs, de phonotopées), Les Voyages de Gulliver rendaient hommage aux danses
du XVIII° siècle et par leur authentique finesse restent les plus proches du répertoire classique dit « sérieux ».
Certains moments rappellent Malcolm Arnold, d'autres par leur subtilité, leur science de l'instrumentation (comme Tightrope)
ne dépareraient un ballet néoclassique de Tchaikovsky ou Prokofiev.
Les dernières sessions datent de 1975, l'année où disparut ce génial illustrateur qui dirige ici lui-même ses œuvres, aux commandes d'un orchestre somptueux.
Interprétations aussi légitimes que magnifiques, et spectaculaires prises de son (pas trop artificielles, heureusement) que sauront apprécier les audiophiles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Herrmann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Herrmann
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Bernard Cavanna
» Bernard Haitink et CSO a Pleyel, sept 2009
» Guide du mélomane averti de Jean-Bernard Piat
» Ground on down (reprise instrumentale de Bernard Peur )
» [Shoot] Bernard Mouillon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Musique de film-
Sauter vers: