Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12

Aller en bas 
AuteurMessage
Kir75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 146
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 13:36

Au menu mercredi et jeudi à la philharmonie avec Daniel Harding et l'orchestre de Paris :

- hors d'œuvre : concerto pour violon de Schönberg avec Isabelle Faust
- plat de résistance : symphonie alpestre de Strauss

La symphonie alpestre à la philharmonie, ça doit être quelque chose !

Florian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 566
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 13:47

Kir75 a écrit:
Au menu mercredi et jeudi à la philharmonie avec Daniel Harding et l'orchestre de Paris :

- hors d'œuvre : concerto pour violon de Schönberg avec Isabelle Faust
- plat de résistance : symphonie alpestre de Strauss

La symphonie alpestre à la philharmonie, ça doit être quelque chose !

Florian

Personnellement j'inverserai : le concerto pour violon de Schoenberg avec une violoniste superlative comme Isabelle Faust, c'est plutôt ça le plat de résistance...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17948
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 14:20

Idem, le gros morceau c'est vraiment le Concerto pour violon de Schoenberg. Même si l'Alpestre n'est pas à proprement parler un amuse gueule. Mr. Green

Avec une telle affiche je ne peux que répondre présent. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kir75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 146
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 16:13

Ouh la, vous m'inquiétez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6390
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 17:22

Kir75 a écrit:
La symphonie alpestre à la philharmonie, ça doit être quelque chose !
Après, ça reste quand même la Symphonie alpestre, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 289
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 20:18

J'y vais jeudi. L'Alpestre est définitivement le plat de résistance Mr. Green
De plus, je signale la conférence avant concert le mercredi à 19h avec Daniel Harding et Christian Merlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17948
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Lun 4 Déc 2017 - 22:38

andika a écrit:
J'y vais jeudi. L'Alpestre est définitivement le plat de résistance Mr. Green

T'as déjà écouté le concerto pour violon de Schoenberg ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kir75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 146
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Jeu 7 Déc 2017 - 10:53

J'y étais hier.

Je ne saurais pas trop donner des éléments objectifs sur le concerto de Schönberg car je découvrais cette œuvre.
La sonorité de violon d'Isabelle Faust m'a paru très séduisante. Je n'ai pas été bouleversé mais je ne m'attendais pas à l'être. Je n'ai pas non plus été complètement rebuté par l'œuvre alors que c'était ma crainte.
Le bis était beau et étrange à la fois. Un morceau contemporain probablement, constitué de glissandi sur les cordes du violon.

La symphonie alpestre était de bonne tenue mais il me semble avoir déjà entendu mieux dans la discographie.
Le pupitre de cors était au rendez-vous, de même que les trompettes et les percussions qui s'en sont donné à cœur joie avec les cloches de vaches.
Interprétation précise, maîtrisée et assez plastique. Un peu plus de contrastes, de panache et de densité dans les cordes auraient sans doute permis d'emporter complètement le morceau.

Florian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85343
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Jeu 7 Déc 2017 - 12:18

Kir75 a écrit:
Le bis était beau et étrange à la fois. Un morceau contemporain probablement, constitué de glissandi sur les cordes du violon.

… ou alors un Caprice de Paganini ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17948
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Jeu 7 Déc 2017 - 17:13

Une bien belle soirée.  Smile

La décision de programmer le concerto pour violon de Schoenberg est vraiment à saluer. C'est vraiment méritoire de proposer une œuvre aussi difficile (sans doute un des concertos les plus exigeants du répertoire) et visiblement si peu jouée.

La technique d'Isabelle Faust fut particulièrement sollicitée.Elle a su néanmoins se jouer des multiples difficultés de l'œuvre avec brio. Une remarquable instrumentiste.  Smile

Je serais plus partagé sur la direction proprement dite d'Harding. Elle manquait de souplesse, de tonus et d'élasticité, ce qui donnait à l'œuvre une certaine raideur. Par endroits les strates contrapuntiques manquaient de lisibilité. En revanche Harding est parvenu à tirer de l'orchestre de Paris de très belles textures, les couleurs étaient vraiment superbes!

Mes critiques sont à relativiser au regard de l'exigence et de la complexité extrême de l'œuvre en question (j'imagine très bien le sentiment de désorientation d'un spectateur peu ou pas familier de la pièce à l'image de Kir75). A l'instar de Moise et Aron (dont l'esthétique du concerto de violon est en fait assez proche ), monter cette pièce est une telle gageure que c'est déjà une petite victoire que de le tenter.  Smile

Bis anecdotique d'Isabelle Faust (on va encore me dire que c'est un chef d'œuvre absolu de la musique que je n'ai pas su écouter à sa juste valeur  Mr. Green )


Emporté par la Symphonie Alpestre de la première à la dernière note.
Les couleurs et les textures de l'orchestre de Paris dont je parlais plus haut ont vraiment fait merveille.
Et avec ça des cordes absolument somptueuses.
Un grand spectacle en cinémascope.  colors

L'orchestre de Paris est devenu un très grand orchestre!  

Un concert superbe.  Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 289
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Ven 8 Déc 2017 - 17:20

Pour le concerto, la soliste était Isabelle Faust. Quel plaisir de voir une musicienne que l'on a souvent plaisir à écouter sur disque. Bien qu'il nous soit difficile d'appeler musique la composition de Schoenberg, il est encore plus difficile de ne pas avoir entendu les mérites de cette violoniste. En effet, ce concerto est redoutable, tellement redoutable que chose rare, elle avait la partition devant elle pour l'interpréter. Faust, c'est l'élégance du jeu, l'amplitude du son, une technique acérée, un beau vibrato. Même si le dialogue entre l'orchestre est singulier pendant une bonne partie de l'exécution, soulignons ici les violoncelles de l'Andante et les percussions du Finale. Mais ce que l'on retiendra, c'est l'aisance de la violoniste dans toutes les difficultés de sa partie, ces pizz à la main gauche dans ce concerto aux six doigts qui porte très bien son nom. Le bis était encore plus étrange mais bien plus envoutant.

Après un long entracte est venu le temps de la symphonie alpestre. Total opposé de l’œuvre précédente. Cette musique est luxuriante, expressionniste, descriptive, en un mot, jouissive. Une orchestration faisant intervenir de très nombreux instruments, tous plus étonnants les uns que les autres, notamment du côté des percussions avec l'apparition du fameux éoliphone appelé aussi machine à vent !

L'exécution de ce morceau a été quelque peu inégale (mais l'alternance des différentes ambiances impose cela) bien que globalement satisfaisante. Notre position dans la salle n'y est peut être pas étrangère. En effet, étant placé dans les chœurs, juste derrière les cuivres, ces derniers avaient tendance à couvrir les cordes, surtout au début. Mais quelle opulence du son, quelle richesse, quelle tenue, cette ambiance tout bonnement wagnérienne dans la nuit, tous ces solistes en grande forme, Alexandre Gattet au hautbois, Vincent Lucas à la flûte, André Cazalet, héroïque au cor. La beauté des cordes lorsqu'elles jouent seules, leur cohésion, leur ampleur, leur si beau phrasé. Et enfin, la richesse de cette orchestration qui fait passer l'auditeur par tous les états. Ainsi, rien que le passage de l'orage mérite à lui seul le prix de la place tellement le tout va dans la démesure, notamment grâce à la présence de l'orgue. C'est si bien joué. Tout cela procure du plaisir et de l'étonnement. A défaut de vacances dans les Alpes, rien de tel qu'une bonne petite symphonie alpestre pour s'évader !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85343
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   Sam 9 Déc 2017 - 19:58

En route vers des cîmes qui ne sont pas non plus l'Himalaya de la musique symphonique, je vous offre quelques arêtes.






Le concerto pour violon de Schönberg commence avec une belle filiation décadente : série initiale très tonalisante, une marche harmonique sur des tierces descendantes. Puis tout devient flou.
En ce qui me concerne, contrairement à de l'atonalité plus récente, je trouve que le Schönberg dodécaphonique fait partie des musiques les moins intelligibles. Mais Isabelle Faust y était d'une évidence et d'une élégance suprêmes, malgré les changements de position incessants.
Trouvé l'Orchestre de Paris un peu opaque dans l'Alpestre, peut-être est-ce leur moindre habitude de Strauss, ou bien le nombre de lignes et doublures dans l'œuvre. Cors aussi glorieux que du Messiaen (huhu), mais trompettes très stridentes.





(on ne le voit pas vraiment, mais il y avait beaucoup de monde sur scène)
[*]




Il faut dire que la tension du Sommet et de l'Orage ne repose ni sur la mélodie, ni sur l'harmonie, mais sur l'usage du suraigu de tous les instruments. Bobo les oreilles, même de loin.
J'aime beaucoup les motifs de l'ascension (qui innervent aussi la descente), mais après les alpages, peu d'exaltation pour moi, tout reste gentil, assez comparable, très rhapsodique ; malgré les origines du projet, il me manque un nouveau de complexité (vu l'ampleur des forces).
Je trouve aussi que la retombée dans la Nuit, malgré la belle densité sombre des Wagnertuben, ne confine pas vraiment au silence, pas très spectaculaire ni satisfaisant.
(Presque) fun fact : dans la Vision, on trouve des fusées et des descentes dégingandées très proches d'Arabella, écrite vingt ans plus tard (et certes, quoique géniale, pas à la pointe de la modernité).
Frappé aussi par la présence indispensable de l'orgue : dans les dernières sections, les cordes se taisent, il sert vraiment de seul aplat harmonique pour les interventions de vents.

On voit aussi un hautbois baryton, qui descend élégamment jusqu'au sol dans sa robe châtaigne !





[*]




Sans être le concert du siècle, l'occasion d'entendre l'œuvre autrement (sans la réévaluer, mieux percevoir son économie, ses motifs, ses particularités d'orchestration). Réécouté l'œuvre (par le Museum de Francfort) le lendemain : peu de chair musicale pour de si grosses masses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie-Faust-Harding+OdP Schönberg Strauss 6&7/12
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arnold Schönberg (Schoenberg) (1874-1951)
» Schönberg : Les Mélodies
» Les Gurre-Lieder ( Schönberg )
» Esteban Buch, "Le cas Schönberg"
» Arnold Schönberg: Moïse et Aaron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: