Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 0:28

Dimanche, le tout-LULLY était à Versailles pour Alceſte.

Quand il s'agit de profiter des merveilles du lieu, j'aurai beau me presser, je partirai trop tard.


Ce début d'Alceste, ce récitatif d'Alcide, est une des choses que j'aime le plus dans toute la musique. 

Il ne me restera, après ce dimanche, plus que Roland à entendre en salle parmi mes chouchoutes ! (Mais je risque d'attendre, Rousset privilégiant l'inédit.)

Alceste est encore très italienne, moins « symphonique » que les dernières, avec ses chœurs nombreux, ses sous-intrigues comiques (en contrepoint de la leçon principale) ; ses récitatifs secs débordent élans ineffables.


C'est la deuxième tragédie de LULLY. Elle est répétée, à l'automne 1673, dans les appartements de Mme de Montespan à Versailles mais créée au théâtre du Palais-Royal, où le roi se rend après la création.

La cabale qui la frappe vise bien sûr l'italianité dégénérée de la musique ( http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2011/05/24/1726-paradoxes-italiens-l-italianisme-dans-la-france-baroque ), mais est aussi le fait de scribouillards comme Boileau (bien moins bon colibrettiste pour Phaëton) ou Racine (qui a écrit tous les mauvais Molière).


Succès néanmoins.


Dans cette usine déclamatoire à mélodies, les batailles spectaculaires préfigurent Thésée ( http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2009/05/27/1261-hors-scene-sonore-combattants-thesee-jean-philippe-quinault-jean-baptiste-lully-don-carlos-giuseppe-verdi-camille-du-locle-joseph-mery-nessun-dorma … ), les chœurs a cappella Atys.

La seule chose qui manque dans l'œuvre est une grande chaconne : trois mouvements de chaconne au fil des répliques (« Qu'il est doux d'accorder », « Peut-on chercher ce qu'on aime », « Qu'on ne porte plus d'autres fers »), mais aucune vaste à variations. C'est aussi le cas pour Atys avec « L'Amour fait trop verser de pleurs » et quelques autres esquisses de mouvements chaconnés, mais pour Cadmus, pourtant antérieur, où se trouve la fameuse Chaconne des Africains, assez différentes des tardives de Phaëton, Amadis, Roland ou Armide – et splendide.


L'ensemble n'a pas la vigueur du drame sayrique d'Euripide – où les plaintes d'Admète, voulant mourir après avoir supplié tout le monde de le faire à place, touchent plus au ridicule qu'au sublime, où les refus de son père Phérès sont plus savoureux, expliqués en de sauvages stichomythies… mais conserve cette élégance non dépourvue de légèreté.

L'enlèvement et sa bataille fatale, conçus par Quinault, nourrissent aussi bien l'intrigue secondaire (enlèvement de la suivante aux deux amants) que le futur patron de Castor & Pollux de Gentil-Bernard (pour Rameau).

Et si à la fin l'amour conjugal triomphe, les amoureux comiques, eux, maudissent le mariage !  Joli miroir qui trouble la leçon : nous ne sommes pas tous sommés d'être des As – Alcide, Admète, Alceste.

Car Quinault est grand, lui aussi.


La proximité permettait de faire un tour à l'exposition des Visiteurs versaillais, avec la maquette de l'Escalier des Ambassadeurs, de jolis Hubert Robert qu'on revoit avec plaisir, des objets offerts par les ambassadeur de Siam… Le tout dans un propos sur les types de festivités (époques de l'année, réjouissances…) et une scénographie atmosphérique.



L'acoustique toujours un peu difficile de l'Opéra Royal rendait l'exécution un brin froide (les Talens Lyriques semblaient aussi moins enfiévrés que pour Bellérophon ou Armide). Peut-être aussi, vu la quantité de récitatifs et la tendance de Rousset à les alanguir, un effet structurel.
Mais quel sens du style, quelle beauté des réalisations (les contrechants de Rousset au continuo sont d'une richesse et d'une inspiration que personne n'approche !), quelles galantes délicatesses du Chœur de chambre de Namur !
Le disque Aparté enregistré après Beaune conserve ces qualités, mais rend bien mieux justice aux détails et aux couleurs, il paraît bien plus ardent.


Et la glotte, me direz-vous ? Il y a deux façons de l'envisager : l'impression générale ou l'observation plus critique. Ma munificence ne connaissant point de bornes, je vous offre les deux.
C'est très bien chanté : Bazola, Gonzalez Toro, Wanroij, de Hys, Tauran n'ont plus à faire leurs preuves dans ce répertoire. Plus réservé sur l'engorgement de la nouvelle technique de Crossley-Mercer, jadis si net, désormais si cravaté. (Et Douglas Williams carrément pas beau.)


[*]



Globalement, on y prend beaucoup de plaisir. Mais à présent, si l'on considère que l'on a les meilleurs spécialistes : pourquoi est-ce aussi peu déclamé ? Même Wanroij semble chanter plus que dire ; le travail sur les quantités et consonances de la langue n'est plus fait. Sad 


La seule qui le fasse est Lucía Martin Cartón, dont le timbre reproduit exactement le fruité de la jeune Mellon (!) : elle sort du Jardin des Voix et elle, elle marque les appuis de la langue, avec un timbre clair mais des couleurs capiteuses. (Certes, on touche au miracle ici.)

Rousset lui a confié les plus belles parties : la Nymphe de la Seine qui ouvre le Prologue et la Femme Affligée qui annonce la mort d'Alceste, et d'autres personnages moins clairement nommés (Nymphe, Ombre) mais très bien servis musicalement
J'avais d'Oustrac dans l'oreille (Malgoire 2006), et c'est encore plus fort. Grosse révélation.


Cet abandon est assez alarmant, parce que la plupart des ensembles spécialistes ont surtout fait un travail instrumental et se sont contentés de récupérer les anciens formés par Christie (qui, lui-même, n'est plus aussi pointilleux là-dessus que naguère). Or, sa santé étant ce qu'elle est, et la quantité de nouveaux chanteurs formés moindre tandis que le nombre d'ensembles augmente au contraire, il va bien falloir que ce soin soit pris par d'autres. Honnêtement, avec ou sans ce travail, ça change tout.

Donc on peut se réjouir du très bon plateau (même si notre véhémente Bénédicte Tauran avait encore une fois trop peu à chanter), ou se sentir frustré d'un manque de travail prosodique, peu gênant parce que la plupart ont été formés, mais comme c'est toujours moins une priorité…




Les dernières productions dataient de 1987, 1992, 1996, 2000, 2006, tout ça par Malgoire !  Et si les concerts de 2006 étaient formidables, les deux disques précédemments réalisaient avaient vraiment un problème de style, le disque vient vraiment combler un gouffre – et tous les chefs baroques ayant réussi s'étant soit repliés sur leurs œuvres d'élection (Herreweghe, Christie), soit partis diriger du XIX siècle (Minkowski, Niquet), Haïm étant plutôt occupée par ses grands galas, Reyne et D. Cuiller en manque de financements… Rousset reste le seul à servir envers et contre tout le fonds LULLYste, en en enregistrant toutes les tragédies, malgré ses succès qui excèdent la période. [Merci.]


Bottin mondain : j'ai aperçu Sébastien Daucé et Kirill Petrenko dans le public. Mais il n'est pas exclu que je ne sois pas physionomiste.

Pour resituer Alceste, j'ai sous le coude une notule synoptique des opéras de LULLY, pour déterminer ce qu'il faut écouter, les caractéristiques de chacun… http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2015/12/06/2740-que-faut-il-ecouter-des-operas-de-lully-integrale-exhaustive-tableaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 9:24

cheers sunny cheers

Assez d'accord, notamment sur le côté un peu terne de l'ensemble (chanteurs, orchestre et direction).
Et toujours cette incompréhension que l'on mette Judith van Wanroij dans du LULLY. oui la diction est assez bonne, la chanteuse assez agréable à entendre. Mais ça reste assez mou niveau ligne, niveau interprétation et niveau texte. On est loin d'une Emmanuelle de Negri par exemple! drunken

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 14:21

Honnêtement, je crois que c'est surtout lié à la salle (a fortiori de là où tu étais placé). L'enregistrement ne sonne pas du tout pareil.

Quant à Wanroij, je l'aime beaucoup moi : elle n'était pas aussi placide auparavant – en Thisbé de Francœur & Rebel, en Andromaque de Grétry, en Hypermnestre de Salieri, elle déclamait superbement.

Mais comme personne ne semble plus rien exiger là-dessus, il y a un relâchement même chez elle, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 14:55

DavidLeMarrec a écrit:
Honnêtement, je crois que c'est surtout lié à la salle (a fortiori de là où tu étais placé). L'enregistrement ne sonne pas du tout pareil.

Quant à Wanroij, je l'aime beaucoup moi : elle n'était pas aussi placide auparavant – en Thisbé de Francœur & Rebel, en Andromaque de Grétry, en Hypermnestre de Salieri, elle déclamait superbement.

Mais comme personne ne semble plus rien exiger là-dessus, il y a un relâchement même chez elle, en effet.

Ah mais Wanroij dans Hypermnestre oui je suis d'accord. Mais je dirais qu'entre Salieri et LULLY, il y a une exigence dans la déclamation qui est beaucoup plus forte chez ce dernier. Et c'est ça qui me pose souci. Qu'on finisse par nous donner du LULLY comme du Rameau. De même j'admire Reinoud van Mechelen dans Rameau mais ça ne me convient pas dans LULLY.

Je deviens un vrai chiant baroqueux moi. Va falloir que je retourne écouter Sénéchal dans Rameau! (ou Blake dans LULLY!) Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 15:02

Polyeucte a écrit:
Et c'est ça qui me pose souci. Qu'on finisse par nous donner du LULLY comme du Rameau.

Voilà qui est bien parlé ! cheers

Rameau corrompt tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3354
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 15:05

Vous cherchez à rallumer la querelle des LULLYstes et des RAMIstes c'est ça hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 15:07

DavidLeMarrec a écrit:
Polyeucte a écrit:
Et c'est ça qui me pose souci. Qu'on finisse par nous donner du LULLY comme du Rameau.

Voilà qui est bien parlé !  cheers

Rameau corrompt tout.

Oui Sad Sad

Sinon, je complète ma réponse à ton message :

DavidLeMarrec a écrit:
Honnêtement, je crois que c'est surtout lié à la salle (a fortiori de là où tu étais placé). L'enregistrement ne sonne pas du tout pareil.

Possible... mais bon, c'est aussi toujours un peu ce que je trouve chez Rousset. Un petit côté très "gentil" qui manque un peu d'angles.  Armide m'avait bien plu (mais faut dire qu'il y avait la personnalité de Marie-Adeline Henry qui décroche tout!). Mais Amadis par exemple est un peu terne je trouve.


Bon, sinon, des infos sur le prochain LULLY de Rousset?
- Cadmus et Hermione : Seulement le DVD de Dumestre... en prononciation restituée... bof bof... ça pourrait être chouette une autre approche!
- Alceste, ou le Triomphe d'Alcide : FAIT
- Thésée : Seulement la version Paul O’Dette/Stephen Stubbs et si c'est du même ordre que leur Psyché, ce serait chouette une nouvelle version.
- Atys : Bon, on a déjà deux versions en CD, une DVD... et la vidéo avec Crook... on est vraiment déjà bien servis!
- Isis : La version Reyne est très chouette, mais j'aimerai bien une autre version. Même si l'argument et le poème ne sont pas géniaux, j'aime beaucoup la musique!
- Psyché : Seulement la version Paul O’Dette/Stephen Stubbs... bof bof...
- Bellérophon : FAIT
- Proserpine : Très belle version de Niquet déjà (dans sa bonne période!)
- Persée : FAIT (et de belle manière) et on a la révision de 1770 par Niquet.
- Phaéton : FAIT (et on avait aussi Minko!)
- Amadis : FAIT (et tant mieux... la version de Reyne est quand même assez moyenne!)
- Roland : FAIT (splendide!)
- Armide : FAIT (et du coup, entre Christie et Herreweghe II, je ne sais que choisir!! Very Happy)
- Achille et Polyxène : Mais bon, pas terminé par LULLY donc bon...

Du coup, j'aimerai bien Isis, Thésée ou Psyché en priorité je pense... histoire d'en avoir de belles versions... Monsieur Rousset si vous me lisez! Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 15:21

Polyeucte a écrit:
Possible... mais bon, c'est aussi toujours un peu ce que je trouve chez Rousset. Un petit côté très "gentil" qui manque un peu d'angles.  Armide m'avait bien plu (mais faut dire qu'il y avait la personnalité de Marie-Adeline Henry qui décroche tout!). Mais Amadis par exemple est un peu terne je trouve.

Ah, au contraire, le disque d'Amadis (plus que la représentation, là aussi desservie par le lieu) est formidable, Bellérophon aussi. Cette petite mollesse, je l'entendais du temps de ses enregistrements chez Ambroisie (Persée assez terne), mais Roland, malgré ce quant-à-soi, reste une réussite phénoménale !

Le seul de ses volumes récents que j'aime moins, c'est Phaëton (récitatifs vraiment lents, voix de non-spécialistes pas très adaptées…).

La logique de documenter ce qui n'a pas été fait ou n'est pas satisfaisant plaiderait pour Thésée, Psyché II, Isis, sauf si, comme pour Armide, il grave une nouvelle version de l'opéra-culte Atys. Considérant l'importance historique de Thésée (jusqu'au milieu du XVIIIe, l'opéra français le plus joué !), ce serait logique, d'autant que la version O'Dette-Stubbs est, en effet, un peu figée. Ces trois restants sont de toute façon les trois moins bons qu'il ait écrits, à mon avis – la première moitié du I de Thésée est un monument incroyable, mais tout le reste est vraiment terne, et le livret tellement convenu…

Bon, évidemment, moi, je voudrais Polyxène – j'ai lu la partition de l'acte V, c'est manifestement du niveau d'Armide, fût-ce du Collasse. Sad

Mais si tu es impatient, je peux aller sonder mes contacts du côté du label. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19249
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 15:33

DavidLeMarrec a écrit:
Ah, au contraire, le disque d'Amadis (plus que la représentation, là aussi desservie par le lieu) est formidable, Bellérophon aussi. Cette petite mollesse, je l'entendais du temps de ses enregistrements chez Ambroisie (Persée assez terne), mais Roland, malgré ce quant-à-soi, reste une réussite phénoménale !

C'est peut-être aussi le thème d'Amadis qui ne m'emporte pas vraiment, mais j'ai toujours trouvé ça un peu mou et lent.
Persée oui est un peu rond/tiède alors que Roland a cette grandeur qui me plait beaucoup!

Citation :
Le seul de ses volumes récents que j'aime moins, c'est Phaëton (récitatifs vraiment lents, voix de non-spécialistes pas très adaptées…).

Quand même... Gonzalez-Toro, Auvity, Druet, Arnould, Perruche... on est pas non plus chez des amateurs de baroque français...
Moi je l'aime bien. Mais suis peu touché par la partition (en dehors des apparitions d'Auvity drunken).
Contrairement à Bellérophon où je suis subjugué par la beauté des couleurs de Rousset!

Citation :
La logique de documenter ce qui n'a pas été fait ou n'est pas satisfaisant plaiderait pour Thésée, Psyché II, Isis, sauf si, comme pour Armide, il grave une nouvelle version de l'opéra-culte Atys. Considérant l'importance historique de Thésée (jusqu'au milieu du XVIIIe, l'opéra français le plus joué !), ce serait logique, d'autant que la version O'Dette-Stubbs est, en effet, un peu figée. Ces trois restants sont de toute façon les trois moins bons qu'il ait écrits, à mon avis – la première moitié du I de Thésée est un monument incroyable, mais tout le reste est vraiment terne, et le livret tellement convenu…

Disons même dans ce cas une préférence pour Thésée et Psyché qui est assez faiblement défendu. Alors qu'Isis est tout de même plutôt bien rendu chez Reyne.
Atys, il faudrait vraiment qu'il frappe un grand coup comme pour Armide vu la concurrence!

Citation :
Bon, évidemment, moi, je voudrais Polyxène – j'ai lu la partition de l'acte V, c'est manifestement du niveau d'Armide, fût-ce du Collasse. Sad
Ah oui... avec les labels : "Première mondiale", "La tragédie lyrique qu'il écrivait lors de sa mort",...

Citation :
Mais si tu es impatient, je peux aller sonder mes contacts du côté du label. Smile

On devrait bientôt avoir l'info de toute façon, avec le programme de Beaune par exemple...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   Mar 12 Déc 2017 - 15:56

Polyeucte a écrit:
Quand même... Gonzalez-Toro, Auvity, Druet, Arnould, Perruche... on est pas non plus chez des amateurs de baroque français...

Précisément : je visais Arquez et Foster-Williams. Mr. Green


Citation :
Moi je l'aime bien. Mais suis peu touché par la partition

Oh. Pourtant, Épaphus est pour moi le plus beau rôle de tout LULLY !


Citation :
Atys, il faudrait vraiment qu'il frappe un grand coup comme pour Armide vu la concurrence!

Tout à fait, je crois qu'il ne le fera que s'il a quelque chose de neuf à dire, déjà qu'il va de toute façon se faire étriller par tous ceux qui seront déçus que ça ne ressemble pas à Christie… (sans parler du fait que les collègues sont susceptibles, il paraît que Christie ne voulait plus parler à Reyne quand celui-ci a repris Atys, vingt ans après la prod' de Villégier, tout de même, et alors qu'il n'était pas du tout question de la remonter !)


Citation :
Ah oui... avec les labels : "Première mondiale", "La tragédie lyrique qu'il écrivait lors de sa mort",...

Oui, voilà, ils n'ont qu'à mettre LULLY en gros et Collasse dans un coin, et puis l'« opéra qui a tué le créateur de l'opéra français », bref autant de mensonges qu'on voudra, pourvu qu'on nous le donne !


Citation :
On devrait bientôt avoir l'info de toute façon, avec le programme de Beaune par exemple...

Et tu connais toi aussi ma source, donc tu pourrais aussi bien le lui demander. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Versailles – Alceste de LULLY – Rousset, 10 décembre 2017
» [PhP] LULLY : Armide (Rousset, 10/12/2015)
» Lully - Persée
» LULLY - Bellérophon (1679)
» LULLY : Armide à l'opéra Royal de Versailles, mai 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: