Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie : Lutosławski, Suite de Rusalka – Shaham,Honeck

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Philharmonie : Lutosławski, Suite de Rusalka – Shaham,Honeck   Dim 17 Déc 2017 - 20:47

Personne n'en a parlé, c'était mercredi et jeudi derniers (13 et 14 décembre), avec l'Orchestre de Paris.

--

D'abord, Concerto pour orchestre de Lutosławski.

Je n'aimais pas trop, et de fait ce n'est ni réjouissant ni très subtil (du tonal un peu lâche et gris, vaguement folklorisé sur des thèmes mazoviens), mais il fonctionne très bien en concert, ne serait-ce que visuellement. C'est un peu long, ça brame à la fin, mais le Capriccio notturno vif et impalpable, l'engagement de Manfred Honeck (sacré chef) et de l'Orchestre de Paris font passer un très bon moment.

Bonne surprise aussi pour le Concerto pour violon de Tchaïkovski : mieux mis en place que d'ordinaire pour les concertos, Honeck le rend aussi un peu plus violent, et Shaham est très attentif à suivre le chef au lieu de jouer dans son coin.
Je tenais Gil Shaham pour inapprochable, et à force d'entendre les plus grands virtuoses en salle, oui, les doubles cordes sont moins timbrées que d'autres (et peu puissantes), mais à la fin des fins, personne n'est plus musical que lui, tous les traits semblent des mélodies… Tout l'inverse de Joshua Bell, entendu il y a un an et demi avec le même orchestre : lui jouait décalé avec l'orchestre sans s'en soucier, ne valorisait les traits qu'en tant qu'effets, et le son était toujours acide, loin de l'élégance absolue de Shaham – qui vaut mieux qu'un concerto.

(Au demeurant, l'œuvre reste un enchantement, surtout jouée sans épate : sa forme libre, sa veine mélodique, sa douceur, sa tension aussi – à telle enseigne que toute la salle applaudit la fin du concerto après le premier mouvement, qui a ses allures de final, en effet !)

--

Mais je venais pour cette nouvelle Suite de Rusalka (l'opéra de Dvořák), plus longue que les précédentes, et réellement enchaînée avec de belles transitions ; ça le méritait, trente minutes du meilleur de ce chef-d'œuvre absolu, très finement agencé. Bonheur en barre.

Ce ne sont pas que des morceaux collés, tout est réagencé, en conservant le meilleur (le motif des Ondines, les plaintes de l'Ondin, le ballet, les grandes fins d'acte, et bien sûr la Romance au violon solo), avec des transitions naturelles.

Commande de Manfred Honeck (qui a aussi sélectionné les morceaux ?) au compositeur Tomáš Ille, pour disposer d'une véritable Suite rhapsodique mais construite, plutôt que des juxtapositions de morceaux isolés.

Seule réserve, il est dommage de commencer par la Polonaise du ballet du II, dont j'adore la banale appoggiature de fin de phrase, mais qui est dans un style plus naïf que le wagnérisme folklorisé et féerisé du reste, qui crée un allègement au milieu : débuter par là en gomme la spécificité, la fait paraître un peu sommaire.

Pour autant, les merveilles des différents moments forts (chasse du Prince, invocation de Ježibaba…) passent dans toute leur beauté, sans être occultées par la voix, l'action, la scène. Bouleversant.

Ça valait le concert, rien que ça. J'espère le revoir programmé régulièrement, en plus de l'opéra qui s'est raisonnablement stabilisé au répertoire (et notamment à Paris cheers ). Il paraît d'ailleurs que la production de Carsen pourrait être redonnée à Bastille la saison prochaine – je ne demande pas mieux, un bijou que je réévalue à la hausse à chaque écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 447
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie : Lutosławski, Suite de Rusalka – Shaham,Honeck   Lun 18 Déc 2017 - 2:44

J'y étais le jeudi, rien de plus à ajouter !
J'ai même beaucoup apprécié le Lutoslawski et la direction très physique d'Honeck, qui a bien rendu justice au morceau. L'OP l'a suivi comme un seul homme (superbes cordes notamment), c'était impressionnant.
Très belle Suite (Fantaisie d'après le programme) de Rusalka, même si c'était peut-être joué de manière un peu trop massive par moments ? En tout cas je ne vois pas pourquoi elle ne percerai pas dans les programmes !
Tchaïkovski superbe, un des plus beaux entendus avec effectivement soliste, chef et orchestre qui tirent tous dans le même sens. C'est assez rigolo d'être en face de Shaham, il vit la musique de manière vraiment intense, comme un gamin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Philharmonie : Lutosławski, Suite de Rusalka – Shaham,Honeck
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A. Dvorak : Rusalka (et autres opéras romantiques tchèques)
» Prokofiev - Suite scythe
» West Side Story suite de Leonard Bernstein
» [Jeu] Suite de nom de films
» La Suite bergamasque ( Debussy )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: