Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83065
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel   Mar 19 Déc 2017 - 12:38

Sauf erreur de ma part, pas de fil ouvert ?

Direction
Gustavo Dudamel, puis à partir du 23 décembre Manuel López-Gómez.

Mise en scène
Claus Guth

Mimì
Sonya Yoncheva (pour la première seulement…)
Nicole Car

Musetta
Aida Garifullina

Rodolfo
Atalla Ayan
1 > 16 déc.
Benjamin Bernheim
18 > 31 déc.

Marcello
Artur Ruciński

Schaunard
Alessio Arduini
1 > 21 déc.
Andrei Jilihovschi
23 > 31 déc.

Colline
Roberto Tagliavini

Alcindoro
Marc Labonnette

Parpignol
Antonel Boldan

Sergente dei doganari
Florent Mbia

Un doganiere
Jian-Hong Zhao

Un venditore ambulante
Fernando Velasquez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83065
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel   Mar 19 Déc 2017 - 12:58

J'y étais lundi (avec Dudamel, Bernheim et Arduini, donc).



Le principe de Guth paraît gratuit sur le papier, mais en réalité, la précarité de la vie en orbite se superpose assez bien au livret original ! Et beaucoup de bons détails ; la trouvaille du corps qui sert de Benoît est remarquable (doublé par Colline, la basse Roberto Tagliavini qui chante très bien du nez et y ténorise presque).

Au deuxième acte, c'est un peu moins opérant, on revient vraiment aux costumes d'époque, mais il reste le délire grotesque des faux enterrements, des jongleurs phosphorescents…

Hélas, ensuite, rien de neuf dans la conception au III, et le IV ne ressemble plus à grand'chose avec sa scène de cabaret très concrète.

Cela dit, comme le sujet La Bohème ne me touche pas du tout, du n'importe quoi dépaysant ne me dérange pas du tout (accueil très hostile autour de moi !).

--

Dudamel très vif et net, pas du tout dégoulinant (quoique généreux sur le rubato, vraiment hénaurme), l'Orchestre de l'Opéra sonne vraiment bien là-dedans, diaphane, clair, précis, avec en prime un solo de violon ferme et capiteux !

--

Benjamin Bernheim (un peu la raison de ma venue, je l'admets) sonne plus dur en italien, surtout dans la grande salle, il faudrait lui donner des rôles français qui favorisent sa souplesse et sa variété d'émissions et de coloris. Il était miraculeux en Spakos dans Cléopâtre de Massenet, avec une quantité de demi-teintes et de techniques variées d'émission… les bandes de Londres montrent en partie ça aussi dans son Rodolfo, mais forcément, le premier soir de sa série sur une scène aussi énorme (la première fois qu'il doit y chanter avec un public dedans, et ça rend l'acoustique beaucoup plus absorbante et difficile), il a assuré avant tout, et de quelle façon !
Mais disons que lorqu'il chante à pleine voix, j'entends un excellent ténor lyrique, moins ce qui fait sa particularité comme interprète singulier (possiblement le meilleur ténor lyrique français de sa génération…).

Aida Garifullina est la plus applaudie en Musetta, ce qui est très inhabituel vu l'envergure moindre du rôle et ses difficultés beaucoup plus mesurées, mais c'est effectivement une véritable proposition originale, très fruitée, ample, séduisante, généreuse. (Elle pouvait tout aussi bien faire Mimì si nécessaire.)

Nicole Car est toujours très… australienne : ronde, en arrière, très fondue, mais aussi d'une égalité impeccable, puissante, souple… Ça console des consonnes au second plan, vraiment une bonne voix pour cette salle !

Autre coup de cœur, avec Garifullina, Artur Ruciński, belle voix mordante quelque part entre Kwecień et le jeune Tézier. I love you

Déçu par Alessio Arduini (qui chantera aussi dans L'Heure espagnole en fin de saison) : la voix est un peu courte pour cette salle (et elle paraît, peut-être à cause de l'effort, un peu contrainte, alors que les fondements en sont beaux).

--

Mon opinion sur la musique demeure inchangée : le I est phénoménal, et puis Mimì chante un air et tout devient redondant jusqu'à la fin du IV.

Son succès reste un peu un mystère pour moi : la profusion du premier acte, où tout fuse partout, action, orchestre, voix… oui.

En revanche le IV qui répète sans cesse le thème « Cercar che giova », et qui refait en plus la scène du I (qui a été entendue il y a une heure, c'est pas la dernière scène du le Ring, mon gars) : no. way.

Par ailleurs Puccini est un grand harmoniste, un grand orchestrateur. Alors pourquoi ces horribles doublures (qui sonnent rarement justes et qui couvrent les chanteurs), alors qu'il pourrait dire plein d'autres choses passionnantes simultanément ?

Ces choses sont rageantes, parce que la musique du début est tellement extraordinaire, déborde de grandes choses à écouter, et puis soudain, on n'a plus que des grosses doublures, des pleurnicheries univoques ; quelle frustration, pour moi.

(J'ai déjà testé, aller à la Bohème et choisir dès avant la représentation de partir après l'acte I. Ce que j'aurais probablement fait si je n'étais pas curieux de la mise en scène de Guth, et désireux de retenter l'œuvre en entier dans une version relativement sèche.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81156
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel   Mar 19 Déc 2017 - 22:26

J'y étais le 10, donc avec la même distribution, en dehors de Rodolfo, et je suis d'un avis assez proche.

Je craignais un remake de l'horreur de la Damnation de Faust mise en scène par Hermanis, mais non, ici l'esthétique spatiale marchait plutôt bien, et même par rapport au livret ça fonctionnait pas mal, dans l'ensemble.
Très bel orchestre.
Excellente Nicole Car.

Public exécrable, avec des huées très très agressives à la fin de la première partie, puis des ricanements et des commentaires à très haute voix au lever de rideau de la deuxième partie, et même un imbécile qui a hurlé plusieurs fois de suite "assassin de voix" à l'adresse de Dudamel.
Ambiance vraiment pénible.
Il y avait des gens à côté de moi qui ne comprenaient pas non plus.
Je comprends qu'on puisse ne pas aimer un tel parti-pris, mais se comporter ainsi... d'ailleurs on remarque que c'est toujours dans le noir qu'on a ce genre d'attitudes.
Dès que les lumières se rallument, impossible de dénicher les hueurs et les hurleurs; ils n'assument pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel   Mer 20 Déc 2017 - 10:11

Je n'encombrerai pas ce fil avec des commentaires sur la production d'un opéra que je trouve barbant !

Je signale juste une initiative qui pourrait être liée au rejet de cette m e s :

https://www.forumopera.com/breve/against-modern-opera-productions-un-groupe-pour-les-decus-de-la-boheme

Je trouve cette initiative débile : certes il y a bon nombre de productions "modernes" à vomir comme la Damnation d'Hermanis...
Heureusement, toutes, et loin s'en faut, ne sont pas de ce calibre : on peut citer comme exemple la désormais mythique m e s de Bob Wilson pour Pelléas, ou encore la Médée de Warli....

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel   Ven 22 Déc 2017 - 8:53

J'étais à l'avant-première jeunes, avec un public beaucoup plus civilisé que les hurleurs habituels, Guth a même été très applaudi ! (beaucoup moins néanmoins que la distribution et surtout que Dudamel, ovationné comme une rock star dès son entrée en scène).

La mise en scène ne m'a pas du tout dérangé, même si on a encore le coup des doubles, des flashbacks et des vidéos qui n'apportent pas grand chose.
Tout ne fonctionne pas très bien mais globalement pas de quoi crier au scandale (ni au génie) je trouve.

Yoncheva n'était pas dans un bon soir, avec un son assez moche dans les aigus (larges et opaques) surtout dans le 1er acte, elle est montée en puissance ensuite pour mourir en beauté.
Bien aimé le ténor Atalla Ayan, pas un monstre de puissance mais suffisamment pour Bastille et très touchant.
On aurait effectivement aimé voir Garifullina en Mimi, surtout après sa belle Fille de Neige l'an dernier. Là, ça ressemble à un déclassement quand même !

Direction vraiment vive de Dudamel, quasi Falstaffienne, mais qui s'autorise aussi de beaux ralentis et un volume sonore appréciable (une amie trouvait qu'il couvrait les chanteurs, moi ça ne m'a pas choqué). C'est la première fois que je vois l'orchestre applaudir à ce point un chef à son entrée sur scène et aux saluts, espérons qu'il revienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bastille] Puccini – La Bohème – Guth, Dudamel
» Bastille - Puccini - Madame Butterfly - 2014
» Puccini-La Bohème
» La Bohème de Puccini - 23 juin 2012 - Londres
» Giacomo Puccini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: