Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Björn Schmelzer et Graindelavoix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Ven 22 Déc 2017 - 11:15



C'est en 1999 que Björn Schmelzer (sur la droite), ethnomusicologue de formation, fonda l'ensemble vocal et instrumental "Graindelavoix"

Cette dénomination serait tirée d'un essai de Roland Barthe sur "ce qui constitue l'essence granuleuse d'une voix".

Leur répertoire est essentiellement basé sur la musique ancienne, du moyen âge à la renaissance, et surtout à la polyphonie Franco-flamande, avec souvent une approche ethnomusicologique de cette musique.

Cette formation est basée à Anvers en Belgique. Ensemble de voix masculines et féminines, avec des timbres parfois très caractérisés; je pense notamment à l'une des voix féminines.
Côté instrumental on entend essentiellement du luth, de la guiterne, de la vièle, du fiddle de la harpe, du cétérone, du cornet à bouquin, percussions...

Leur discographie:

2004, Caput. Johannes Ockeghem, Glossa .
2006, Joye: Les plaintes de Gilles de Bins dit Binchois.
2008, Poissance d'amours: Mystics, Monks and Minstrels in 13th-Century Brabant.
2009, La Magdalene:The cult of Mary Magdalene in the Early 16th Century
2010, Cecus: Colours, Blindness and Memorial. Alexandre Agricola and His Contemporaries.
2011, Cesena: Songs for Popes, Princes and Mercenaries (c. 1400).
2012, Graindelavoix & Björn Schmelzer – Muntagna Nera.
2012, Ossuaires: Office for Elizabeth of Hungary by Pierre de Cambrai.
2013, Confréries: Devotional songs by Jaikes de Cambrai.
2014, Motets: Music from Northern France: the Cambrai manuscript A 410
2016, Messes de Nostre Dame de Guillaume de Machaut.
2016, Jean Hanelle (c.1380-c.1436) : Cipriot Vespers - Chants, motets et plainchant Maronites et Byzantins.
2017, Cipriano de Rore: "Portrait de l'artiste en chien affamé" - Madrigaux
2017, Orazio Vecchi: Requiem

Je reviendrai plus en détail sur certains de ces albums que j'ai écoutés.


Dernière édition par Rubato le Sam 23 Déc 2017 - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Ven 22 Déc 2017 - 22:43

Il y a aussi un nouveau disque de chansons de Cipriano de Rore.

L'article que Schmelzer a écrit sur la messe de Machaut est très difficile:

Bjorn Schmelzer a écrit:
Invoquer les voix du passé est aussi un art subtil « d’inter-vocalité » (citer les voix de chanteurs du passé par exemple, ce qui peut se faire de plusieurs façons), de timbre et de phrasé, et de vocalisation des progressions et des tensions des gestes mélodiques. L’important n’est pas de savoir si le « passé est une terre étrangère » ou non, ou si des voix nous sont familières ou étrangères. Ce qui compte c’est que le transfert doit se déplacer entre le familier et l’étrange, en évoquant une voix « déguisée de soi-même » comme pourrait le dire Gilles Deleuze dans le contexte de l’art de la « fabulation ». Les voix doivent s’incarner et à la fois révéler une voix-autre. C’est aussi la raison pour laquelle le transfert, opéré à l’aide du diagramme, est d’un tout autre ordre que la dite « interprétation historiquement documentée ». L’information active ou consciente dans l’interprétation est un obstacle sup- plémentaire pour le transfert. Et c’est exactement l’omission active de l’information historique qui ferti- lise le transfert (et pour cela, l’intuition et l’innocence sont capables de produire ce que j’aimerais appeler la « fabulation musicale », liée essentiellement à l’activa- tion d’une mémoire presque inconsciente, opposée à l’histoire officiellement reconnue).

Peut-être quelqu'un peut m'expliquer l'idée de fabulation.

À première vue l'art de Schmelzer resemble à l'art de Marcel Pérès, mais en fait je ne suis pas sûr que la resemblance soit particulièrement profonde. . . De toute façon je pense que Pérès est plus réussi du point de vue de l'espression dans la messe de Machaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Sam 23 Déc 2017 - 9:00

Mandryka a écrit:
Il y a aussi un nouveau disque de chansons de Cipriano de Rore.

Oui, j'en ai parlé ICI
Je l'ai rajouté à la liste. (ainsi que le Requiem d'Orazio Vecchi 2017)
C'est un très bel album.  I love you

Citation :

L'article que Schmelzer a écrit sur la messe de Machaut est très difficile:

Bjorn Schmelzer a écrit:
Invoquer les voix du passé est aussi un art subtil « d’inter-vocalité » (citer les voix de chanteurs du passé par exemple, ce qui peut se faire de plusieurs façons), de timbre et de phrasé, et de vocalisation des progressions et des tensions des gestes mélodiques. L’important n’est pas de savoir si le « passé est une terre étrangère » ou non, ou si des voix nous sont familières ou étrangères. Ce qui compte c’est que le transfert doit se déplacer entre le familier et l’étrange, en évoquant une voix « déguisée de soi-même » comme pourrait le dire Gilles Deleuze dans le contexte de l’art de la « fabulation ». Les voix doivent s’incarner et à la fois révéler une voix-autre. C’est aussi la raison pour laquelle le transfert, opéré à l’aide du diagramme, est d’un tout autre ordre que la dite « interprétation historiquement documentée ». L’information active ou consciente dans l’interprétation est un obstacle sup- plémentaire pour le transfert. Et c’est exactement l’omission active de l’information historique qui ferti- lise le transfert (et pour cela, l’intuition et l’innocence sont capables de produire ce que j’aimerais appeler la « fabulation musicale », liée essentiellement à l’activa- tion d’une mémoire presque inconsciente, opposée à l’histoire officiellement reconnue).

Peut-être quelqu'un peut m'expliquer l'idée de fabulation.

À première vue l'art de Schmelzer resemble à l'art de Marcel Pérès, mais en fait je ne suis pas sûr que la resemblance soit particulièrement profonde. . . De toute façon je pense que Pérès est plus réussi du point de vue de l'espression dans la messe de Machaut.

Concernant la messe de Machaut, j'en parlerai après avoir écouté les deux versions Vellard / Schmelzer. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Mer 27 Déc 2017 - 15:21

Jean HANELLE
Vêpres chypriotes



Jean Hanelle (c.1380-c.1436) était un petit vicaire de la cathédrale de Cambrai.
En 1411 il fut transféré à Chypre où il fut maître de chapelle de la cour de Lusignan pendant plus de vingt ans.

Les œuvres de cet album ont été extraites d'un manuscrit qui fut découvert au début du XXè siècle.
Il s'agit du manuscrit J.II.9 de Turin comprenant 334 œuvres.
Pour le musicologue Karl Kügle, toutes ces compositions seraient de Jean Hanelle.

Les pièces retenues ici sont les antiennes "O" de l'Avent, cycle liturgique le plus ample du manuscrit.

Des chants byzantins et maronites y ont été insérés.

Un vrai travail d'écoute est à faire ici car pour les motets (débutant tous par "O"), deux textes différents sont chantés simultanément, mettant en évidence la virtuosité du compositeur.
Chaque motet est précédé par sa version simple en plain-chant.

Et à l'écoute, c'est assez fabuleux; je suis vraiment tombé sous le charme, d'autant que l'interprétation est excellente.
I love you

Le programme:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Jeu 28 Déc 2017 - 22:40

Les motets isorythmiques sont magnifiques! Dans le livret Schmelzer dit quelque chose de très intéressant sur sa méthode de travail

Citation :
C’est à l’interprète de mettre en jeu cette exégétique en articulant ces figurae, en phrasant les aspects séquentiels et mnémoniques de la formule isorythmique, ainsi qu’en créant et en intégrant des cadences à l’aide de la musica ficta qui structurent le mouvement et génè- rent une suspension affective, propulsive, dynamique. Comprendre, pour l’interprète comme pour l’auditeur, signifie être touchant et être touché : être ému.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Ven 29 Déc 2017 - 8:39

Mandryka a écrit:
Les motets isorythmiques sont magnifiques! Dans le livret Schmelzer dit quelque chose de très intéressant sur sa méthode de travail

Citation :
C’est à l’interprète de mettre en jeu cette exégétique en articulant ces figurae, en phrasant les aspects séquentiels et mnémoniques de la formule isorythmique, ainsi qu’en créant et en intégrant des cadences à l’aide de la musica ficta qui structurent le mouvement et génè- rent une suspension affective, propulsive, dynamique. Comprendre, pour l’interprète comme pour l’auditeur, signifie être touchant et être touché : être ému.

Oui, Superbes !
Et les chants byzantins et maronites sont envoutants; ils dont chantés en solo par Razek-François Bitar (1 & 16) et Adrian Sirbu (6, 11, 21 & 22).

Les livrets des albums de "Graindelavoix" sont toujours très documentés, et leur lecture est très intéressante, et aussi très instructive. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Sam 30 Déc 2017 - 9:16

CECUS - colours, blindness and memorial.
Alexandre Agricola et ses contemporains.



Avec cet album, on sent une nouvelle fois le travail d'ethnomusicologue qu'est Björn Schmelzer:
"Agricola et l'esthétique de la cécité".

"Avec ce disque, je n'ai pas tant essayé de réaliser un portrait d'Agricola, mais plutôt de tracer la voie de "l'aveugle" dans sa musique et dans d'autres en connexion directe avec la sienne"

"Quant à Agricola, nous ne savons pas s'il était aveugle, mais je ne serais pas étonné d'apprendre qu'il l'était". Björn Schmelzer.

L'une de ses compositions n'est-elle pas intitulée "Cecus non judicat de coloribus" (un aveugle ne porte pas de jugement sur les couleurs).
Il s'agit d'une composition instrumentale en deux parties et à trois voix, que l'on retrouve sur cet album.

La lecture du livret est une fois de plus passionnante.

Sur cet album on trouve donc des compositions d'Agricola, mais aussi de Pierre de la Rue de Juan de Anchieta, de Nicolas Champion et de Josquin Desprez.
L'une est anonyme.

Résultat, un très beau programme. I love you

Détails:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Sam 30 Déc 2017 - 21:30

Je suis tout à fait d'accord que le disque est très beau.

Il y a une interview sur Agricola ici

http://www.glossamusic.com/glossa/context.aspx?Id=54

Il dit certaines choses que je n'arrive pas à comprendre

Citation :
What would loss or absence of sight have implied in late medieval times? How would this have applied to music?

If I am right in my thinking Alexander Agricola was one of the first who invented new values for the writing and performing of polyphony, affirming the possibilities of a ‘musical blindness’, rather than following the common critical social rejection of blindness (which were fundamentally considered as a deprivation of sight). Notation and reading/performing the notation is one issue. Another is to create a tactile relationship with it: to give it a palpability which goes beyond the mere interpretation of visible signs. In this sense I try to represent Agricola’s position in our own practice.

C'est comme s'il pense que la musique d'Agricola explore les implications spiritueles de la cécité, et sa relation avec la mémoire

Citation :
Although Agricola was probably not physically blind, he had a strong fascination for the consequences of blindness and moreover, its conditions and potentialities, marking a very strong aesthetical and social limit of the performers of that time. But memory, so important for blind performers is also a key-word of the polyphonic repertoire in general, focusing essentially on the commemorative and the memorial

Ces idées sont similaires aux idées dans Cette aveuglante absence de lumière  par Tahar Ben Jalloun.

Dans l'interview il y a  un lien pour des lettres de Sigiswald Kuijken, malheureusement le lien ne marche plus. Je voudrais bien les lire.

Il mentione W G Sebald, un écrivain que je ne connais pas du tout

Citation :
I remember Thomas Baeté, one of our viol/fiddle-players, comparing a Graindelavoix project to a novel by the German writer WG Sebald, trying to reinvent history and events on the basis of remnants and ambiguous traces, creating a world of images and sounds which is very hard to point at in time...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Sam 30 Déc 2017 - 23:01

Je pense qu'il est très intéressant de comparer Graindelavoix et Orlando Consort dans le motet Si dedero. Le Graindelavoix est plus excitant, sensuel, épatant et emphatique. Je ne sais pas pourquoi Schmelzer a décidé de remplacer deux voix par des instruments, les instruments presque couvrent la voix. A mon avis l'interprétation des Orlando est plus pure, plus austère, plus intime et moi, je préfère les Orlando de loin!

C'est dans un CD qui s'appelle The Toledo Summit, un très très bon CD!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Dim 31 Déc 2017 - 8:33

Mandryka a écrit:

Il dit certaines choses que je n'arrive pas à comprendre

Oui, c'est vrai que les livrets, bien que (ou parce que) très documentés ne sont pas toujours facile à comprendre.
Schmelzer utilise des termes de "spécialiste" en tant qu'ethnomusicologue et il est parfois difficile de suivre son raisonnement. Smile

Concernant Si dedero, et ne connaissant que cette version, je ne sais pas comment il doit être interprété, c'est à dire avec ou sans accompagnement instrumental.
Par contre, oui, la voix est un peu trop "couverte " par les instruments.
Je vais essayer d'écouter la version d' Orlando Consort. Wink

EDIT:
J'ai écouté, et effectivement les deux versions sont très différentes, mais difficile d'en dire plus avec un extrait de 30s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Dim 31 Déc 2017 - 10:33

Les lettres entre Sigiswald Kuijken et Bjorn Schmelzer sont ici en anglais

http://www.graindelavoix.org/pdfs/musica%20antiqua%20revisited%20english.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Dim 31 Déc 2017 - 10:49

Merci pour le lien! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Dim 31 Déc 2017 - 17:13

Guillaume de Machaut
Messe de Notre dame



Spoiler:
 

J'en dis deux mots ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Mer 3 Jan 2018 - 9:33

Poissance d'amours
Mystiques, moines et ménestrels en Brabant au XIIIe siècle



Un voyage au temps d'Henri III de Brabant avec  des chants de ménestrels, des chants mystiques et des plainchants.

Des compositions d'Henri III de Brabant, de Goswin de Bossut, d'Hadewijch van Brabant...et le O Ecclesia d'Hildegard von Bingen en introduction.

Le titre, Poissance d'amour, vient d'un traité brabançon du XIIIe siècle:
"dans lequel un maître inconnu fait connaître au duc de Brabant l'ars amatoria, un thème qui intéressait beaucoup les ducs de Brabant, reflété dans les vies et chansons de Henri III et de son fils Jean I.
Le pouvoir de l'amour est aussi ce qui unit les mystiques, les moines et les ménestrels dans le Brabant du XIIIe siècle".

Cet album a pour but de révéler l'importance historique du riche héritage musical du Brabant.
Les influences culturelles ne venaient pas uniquement de la cour française, cela fonctionnait dans les deux sens, avec les riches traditions littéraires et musicales que Marie de Brabant
avait importées de la cour de son père à Louvain.

Programme:
Spoiler:
 

Un titre que j'aime particulièrement, le dernier, Het sal die tijt ons naken sciere:
Deux voix féminines (Patricia Hardt et Silvie Moors) chantant les strophes en alternance (14 strophes de 4 vers), la deuxième voix maintenant une note, une sorte de bourdon, puis les rôles s'inversent.
Les deux timbres de voix étant très différents, l'effet en est d'autant plus intéressants.  Smile

Smile I love you Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Mar 9 Jan 2018 - 15:13



Les plaintes de Gilles de Bins dit Binchois

Le titre est évocateur puisqu'avec cet album il s'agit bien de complainte, d'élégie.

Le poète-chanteur sublime une souffrance trop difficile à surmonter, une peine insurmontable en une admirable complainte.
Son but, transformer cette souffrance en une joie sublime.

C'est donc une collection de plaintes mélancoliques que Schmelzer nous propose ici.

Et c'est très prenant du début à la fin.

L'album s'achève sur une composition d'Ockegem, Déploration sur la mort de Gilles Binchois (à 4 voix). drunken

Les chanteurs et chanteuses sont accompagnés, selon le morceau par la harpe, violons (2) et le luth.

I love you I love you

Programme:
1 Adieu mes tres belles amours
2 Amoureux suy
3 Je ne pouroye estre joyeux
4 Se la belle n’a voloir
5 Qui veut mesdire
6 Mon seul et souverain désir
7 Les tres doulx yeux
8 Adieu, jusque je vous revoye
9 Tant plus ayme
10 Esclave puist yl devenir
11 Adieu mon amoureuse joye

12 Déploration sur la mort de Binchois
(Johannes Ockeghem)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Ven 12 Jan 2018 - 22:43

Binchois est toujours superb, je connais les disques de Graindelavoix et Pomerium et Gothic Voices et ils sont tout magnifiques!

En ce qui concerne Schmelzer, aujourd'hui j'ai écouté pour la première fois, et avec grand plaisir, "The Cult of Mary Magdalaine in the 16th Century"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Sam 13 Jan 2018 - 8:57

Mandryka a écrit:
Binchois est toujours superb, je connais les disques de Graindelavoix et Pomerium et Gothic Voices et ils sont tout magnifiques!

En ce qui concerne Schmelzer, aujourd'hui j'ai écouté pour la première fois, et avec grand plaisir, "The Cult of Mary Magdalaine in the 16th Century"



Ah oui, excellent, j'ai beaucoup aimé également et je pensais en parler!

Et j'ai réécouté ce matin "Les plaintes de Gilles Binchois"... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 7358
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   Ven 19 Jan 2018 - 15:13

Orazio Vecchi
Requiem



Il y a de fortes probabilités que le requiem de Vecchi ait été chanté pour les funérailles du peintre Rubens, le 2 juin 1640.
Hypothèse basée sur les recherches récentes de Stefanie Beghein concernant les pratiques funéraires d'Anvers.
C'était d'ailleurs le seul requiem italien publié à Anvers durant cette période.

Une belle œuvre de circonstance.

Bon, je ne vais pas le cacher, j'aime beaucoup ce que font Schmelzer et son ensemble Graindelavoix; Smile
Leur approche des œuvres, le traitement des voix...
Avec ce requiem, et le complément de programme, c'est une nouvelle fois une réussite (amha).

Programme:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Björn Schmelzer et Graindelavoix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Björn Schmelzer et Graindelavoix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johann Heinrich Schmelzer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: