Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Concerts d'airs de cour

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Concerts d'airs de cour   Dim 24 Déc 2017 - 1:16

Peut-être plus commode de les regrouper… Ce n'est pas comme si on croulait sous l'offre (ni, à en juger par la jauge de 500 sur 1200 à Favart hier, sous les spectateurs Confused ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84483
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Concerts d'airs de cour   Dim 24 Déc 2017 - 1:16

Donc, vendredi à Favart.

Une grosse heure avec les meilleurs spécialistes de l'air de cour à l'Opéra-Comique : les hits de Lambert, d'Ambruys, Le Camus, Bacilly, Charpentier… par Desandre, Mauillon, Rignol, Th. Dunford, Rondeau !



Collection de hits du genre, parfois chantés à deux (ajout d'une ligne intermédiaire entre le dessus et la basse, pour Mauillon) : Voſ meſpris chaque jour, Triſtes deſerts, Sans frayeur dans ce bois, Auprès du feu on fait l'amour, Laiſſez durer la nuict…



Certaines choses que j'ai eu le plaisir de graver (en partition, pas en CD !), chanter et/ou d'accompagner (Vos mépris chaque jour, Le doux silence de nos bois…) – j'adore d'Ambruis et Le Camus, en particulier (Lambert aussi, certes). Manquait surtout Guédron ! I love you http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2014/05/01/2458-enjeux-d-edition-pierre-guedron-le-ballet-d-alcine-iii-temoignage-harmonique-inestimable

Très agréablement impressionné par Jean Rondeau (beaucoup d'agréments posés sur ses réalisations par ailleurs assez mélodiques, miam), Thomas Dunford toujours aussi volubile et varié, et Marc Mauillon, clair, naturel, glorieux, plein d'abattage, débordant de mots…
Cette technique très spécifique, complètement dans la face, souvent sans couverture, lui assure cette intelligibilité, cet impact direct, et lui permet de dominer aussi bien les chœurs d'Alcione à Favart que les grands tutti des Contes d'Hoffmann dans Pleyel ! Un grand modèle, mais aussi un artiste sans égal, car il a beaucoup à dire, et se meut avec un naturel confondant (une drôlerie, aussi).

Outre le plaisir rare d'entendre des airs à deux (ils sont écrits soit à plusieurs parties, à la mode du madrigal, sont en monodies accompagnée), la soirée culminait avec le d'Ambruys donné à chaque occasion par Mauillon (« Le doux silence de nos bois ») : les diminutions ( http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2010/10/31/1614-la-verite-sur-les-diminutions-francaises-benigne-de-bacilly ), décalées par rapport aux temps dans la dernière partie, y sont directement écrites par le compositeur, et son balancement mélodique – contemplatif et lyrique – en est irrésistible.
Cette pièce est cette fois donnée dans une gradation instrumentale : archiluth seul (figurant le silence sylvestre), puis un enflement luth-clavecin (les arpèges de clavecin miroitent), et des arpèges de gambe seule pour toute la fin ornée (Myriam Rignol y fait des merveilles). J'aurais aimé un retour à l'archiluth, ou un mélange des trois, pour varier la fin, mais c'était de fait magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
 
Concerts d'airs de cour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Airs de cour - Mauillon et De Negri - 16 janvier 2013 - OC
» Michel LAMBERT (1610-1696)
» Juré en Cour d'Assise
» Ballet de cour
» Airs et duos bouffes de Rossini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: