Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean François Heisser (1950-)

Aller en bas 
AuteurMessage
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3338
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Jean François Heisser (1950-)   Ven 9 Fév 2018 - 17:52

Je n'ai rien trouvé sur Jean François Heisser, en cherchant dans l'index ou en passant par le fonction rechercher.

« Artiste complet », l’expression prend tout son sens avec Jean-François Heisser, pianiste, chef d’orchestre, pédagogue à la vaste culture et à la curiosité sans cesse en éveil. Né à Saint-Etienne, il est l’héritier de Vlado Perlemuter, Henriette Puig-Roget et Maria Curcio. Il a lui-même enseigné le piano de 1991 à 2016 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Parmi ses disciples on peut citer Bertrand Chamayou et Jean-Frédéric Neuburger avec lesquels il entretient une relation de grande complicité musicale. Son activité est aujourd’hui partagée entre une carrière de soliste, de directeur musical de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (ex Orchestre Poitou-Charentes) depuis 2001, de chef invité, et aussi de directeur artistique pour différentes structures et programmations de premier plan. Sa discographie compte plus de 40 enregistrements : après le grand succès des œuvres de Paul Dukas (Diapason d’or de l’année) il collabore avec Erato (Coffret de 6 CD consacrés au répertoire espagnol, Schumann, Brahms, Saint Saëns, Debussy, etc) puis Naïve (Beethoven, Brahms) et Praga Records (Weber, Berg, Manoury, Bartok…). Il enregistre aujourd’hui essentiellement pour Mirare avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (Falla, Wien 1925, Dubois, American Journey) et les Musicales Actes Sud (Albéniz, Mompou). A paraître fin 2017 l’Intégrale des Concertos pour piano de Beethoven.

Soliste, il joue sous la direction des plus grands chefs tels que Janowski, Tilson-Thomas, Segerstam, Krivine, Mehta, Plasson, Roth etc avec, entre autres, le London Symphony Orchestra, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, le Royal Philharmonic Orchestra, l'Orchestre de Paris, le Bayerischer Rundfunk, l'Orchestre National de France, Les Siècles... Il se produit beaucoup en récital avec une prédilection pour Beethoven (Sonates, Variations Diabelli etc..), Brahms, Chopin, le répertoire espagnol (Albéniz, Falla, Granados, Mompou) et bien sûr les grands compositeurs français d’hier et aujourd’hui. Outre les grands concertos et les pièces majeures du répertoire pianistique, il a beaucoup défendu les œuvres du XXème siècle et la création contemporaine. Son exigence d’interprète le conduit à jouer régulièrement sur pianos historiques (Weber : Les quatre Sonates - Praga Records, Konzertstück – Mirare). Avec le chef François-Xavier Roth et son orchestre "Les Siècles", il alterne claviers modernes (les trois Concertos de Bartók) et instruments d’époque (Saint-Saëns et Brahms). Chambriste, Jean-François Heisser a bien évidemment parcouru tout le répertoire avec des partenaires tels que les Quatuors Ysaye, Lindsay et Pražák. Si son enregistrement des sonates de Bartok avec Peter Csaba (Praga) demeure aujourd’hui incontournable, il a aussi beaucoup défendu le répertoire à 4 mains et 2 pianos. Il reste un des partenaires les plus demandés tant par des artistes confirmés que par la jeune génération.

Directeur musical, il développe depuis 2001 le projet de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine qu’il a hissé au plus haut niveau des formations de chambre françaises, ainsi qu’en attestent les enregistrements réalisés pour le label Mirare : la version primitive de L’Amour Sorcier de Falla et le Kammerkonzerte de Berg, salués unanimement par la presse, sont désormais des références. En Novembre paraîtra l’intégrale des Concertos pour piano de Beethoven (Jean-François Heisser piano et direction), fruit d’un long travail et d’une longue maturation avec les musiciens de l’orchestre. Directeur artistique, sa complicité avec les Editions Actes-Sud l’a conduit à assurer la programmation des Soirées Musicales d’Arles. A partir de 2015, il est conseiller artistique du Festival de l’Orangerie de Sceaux. Enfin, pour perpétuer l’œuvre et le souvenir de son maître Vlado Perlemuter, interprète « historique » des grands compositeurs français, Jean-François Heisser est Président de l’Académie internationale Maurice Ravel, haut lieu de formation de jeunes talents. Il préside également le Festival Ravel en Nouvelle-Aquitaine depuis Août 2017.

source : https://www.jeanfrancoisheisser.com


Dernière édition par luisa miller le Ven 9 Fév 2018 - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3338
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Jean François Heisser (1950-)   Ven 9 Fév 2018 - 17:55

Jean François Heisser : un artiste inclassable

Artiste au parcours hétéroclite et riche Jean François Heisser s'apprête, avec l'Orchestre Poitou Charentes dont il assume la direction musicale et artistique depuis l'an 2000, à donner une série de concerts dans la région Poitou Charentes. C'est à l'issue de l'ultime répétition de l'orchestre qu'il a accepté de nous rencontrer au Théâtre Auditorium de Poitiers pour évoquer le parcours si particulier qui l'a mené sur le chemin du succès.

Sa carrière

«Je suis issu d'une famille qui pratique la musique depuis plusieurs générations et ou les musiciens amateurs sont aussi nombreux que les musiciens professionnels. Mon père était violoniste amateur et mon oncle était professeur de piano. J'ai donc grandi dans un milieu favorable.» nous dit il en préambule avant d'ajouter : «Je n'avais pas spécialement envie de faire de la musique mon métier. Ce qui est certain, en revanche, c'est que je ne voulais pas faire partie de la cohorte d'enfants qui apprennent à jouer d'un instrument par obligation.». Guidé par la voix de la sagesse Jean François Heisser, dont la famille a des racines allemandes, reste humble face au succès qui est le sien. «Je suis entré au conservatoire de Paris après mon baccalauréat. J'étais inscrit dans plusieurs classes : piano, accompagnement, musique de chambre et direction d'orchestre. je n'avais pas envie de me limiter à une seule activité professionnelle; je trouvais cela trop restrictif. Souvent les journalistes aiment mettre les artistes dans des petites cases, et avec moi ils ont eu bien du mal; en effet je ne me suis jamais inscrit dans une «case» en particulier. J'aime aborder un répertoire aussi large que possible avec cependant une préférence pour les répertoires français et espagnol. Mener plusieurs activités en parallèle (concerts solistes, musique de chambre, direction d'orchestre et enseignement) me permet de m'épanouir dans ce que je fais.» conclut Jean François Heisser qui ajoute : «J'enseigne depuis longtemps au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Cependant, si j'aime transmettre mon savoir aux jeunes générations, je suis arrivé à l'âge de la retraite et je quitterai le conservatoire à la fin de l'année universitaire. Néanmoins quand je regarde en arrière, je n'ai pas de regrets en ce qui concerne mes diverses activités; jusqu'à présent j'ai eu une carrière bien remplie et je compte bien continuer encore un moment.»

L'Orchestre Poitou Charentes

«Je suis arrivé à la tête de l'Orchestre Poitou Charentes en 2000. C'était une opportunité d'autant plus intéressante qu'à mon arrivée l'orchestre était constitué de musiciens qui se connaissaient de longue date et qui étaient très liés par une complicité certaine.»Nous dit Jean François Heisser. Il poursuit : «L'orchestre compte une cinquantaine de musiciens; par rapport aux grands symphoniques tels qu'on les connaît, c'est peu. Il y a également peu de turn-over ce qui est un grand avantage, même si nous avons actuellement besoin de recruter quelques musiciens. Cependant cet effectif assez réduit comparé aux autres orchestres symphoniques en activité nous permet d'aborder un répertoire certes plus intimiste mais tout aussi passionnant.». Et lorsque nous abordons la fusion des régions Aquitaine/Poitou Charentes/Limousin, Jean François Heisser se montre très optimiste : «Il y a cinq grands orchestres dans la nouvelle région. L'Orchestre National de Bordeaux Aquitaine avec son effectif important aborde un répertoire large comme par exemple les grandes symphonies de Beethoven; à Bordeaux il y a aussi l'Ensemble Pygmalion qui joue sur instruments anciens et qui se focalise sur la musique baroque. A Poitiers, l'Orchestre des Champs Elysées qui joue aussi sur instruments anciens est un peu un orchestre de luxe. Et à Limoges l'Orchestre de Limoges est plutôt un orchestre de fosse et, de ce fait, joue beaucoup d'opéra. Avec un tel panachage, qui constitue un véritable atout pour la région, je pense que nous avons un vrai rôle à jouer dans le nouveau panorama musical.» nous dit il avec un sourire.

Les projets

Jean François Heisser ne manque pas de projets. Que ce soit en tant que soliste, chef d'orchestre ou enseignant : «Même si je quitte le Conservatoire de Paris à la fin de l'année universitaire, il y a d'autres façons de rester en contact avec les jeunes musiciens. Ainsi, dès le mois de mars, je dirigerai une nouvelle session et une série de concerts avec le Jeune Orchestre de l'Abbaye. J'ai déjà dirigé cet orchestre et y ai recruté des musiciens pour l'Orchestre Poitou Charentes.». Mais le Jeune Orchestre de l'Abbaye n'est pas le seul biais par lequel il poursuit son activité d'enseignant : «Je dois aussi donner des concerts à Arles. Etant lié aux éditions Actes Sud, nous organisons ensemble, à Saint Jean de Luz, l'académie Maurice Ravel en septembre prochain. Outre les concerts, j'y donnerai des masters classes. Toujours en mars je participerai, avec le professeur Roger Gil, professeur de neurologie et ancien doyen de la faculté de médecine de Poitiers, à une conférence ayant pour thème neurologie et musique.»Ainsi, même si Jean François Heisser quitte bientôt le Conservatoire Supérieur National de Musique et de Danse de Paris, il continuera à enseigner par le biais de Master Class.

Artiste inclassable et dynamique, Jean François Heisser a acquis une solide réputation de musicien rigoureux, abordable, sincèrement attaché à la transmission. Intéressé par tout ce qui se passe autour de lui Jean François Heisser participe, quand il en a l'occasion, à des projets alliant musique et médecine, comme par exemple la conférence avec le professeur Gil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3338
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Jean François Heisser (1950-)   Ven 16 Mar 2018 - 16:31

Il a dirigé un superbe concert de l'Orchestre de Chambre de Nouvelle Aquitaine avec Augustin Dumay (violon) et Miguel da Silva (alto) en solistes. Au programme :

- "Tzigane" (Ravel)

- Symphonie concertante K364 pour violon et alto (Mozart)

- "Ein... Es Praeludium" (Amy)

- Symphonie N°4 en la majeur (Mendelssohn)

est il utile de préciser que Dumay et Da Silva ont reçu une très belle ovation à la fin de la symphonie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean François Heisser (1950-)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean François Heisser (1950-)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul et Virginie de Jean-François Lesueur
» Jean-françois Zygel
» Jean-François Zygel
» Jean-François Chabas
» Jean-François Tapray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: