Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lectures (6)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
néthou
JazzAuNeth
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 14:44

Mais s'il y a un lien avec des romans d'aventure récents, c'est peut-être parce que leurs auteurs ont justement été influencés par la lecture de Nicolas Bouvier...

Ce qui pour moi fait la valeur de ses écrits, c'est justement leur absence de dimension romanesque.
Si un auteur écrivait un roman d'aventure calqué sur le "mode" Nicolas Bouvier, ce serait plat, sans relief voire carrément ch...iant.
Or les récits de Bouvier sont tout sauf romanesques (au sens littéraire du mot). Pas de sensationnalisme, une curiosité sans limites (géographiques, culturelles, humaines), un sens unique du temps et de l'espace, l'acceptation naturelle de l'Autre, de la rencontre, de ce qui est différent, avec une écriture "neutre" tout en étant très sensible; ce sont là tous les éléments qui fondent la qualité littéraire de Bouvier et en font un modèle pour tous les écrivains de voyage. Et une fenêtre ouverte sur le monde, même si ce monde est devenu, 60 ans après, presque inaccessible à cette liberté d'aller et de venir (en tous cas dans celui des pérégrinations de Bouvier).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 842
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 15:19

Je suis tout à fait d'accord: Bouvier est loin de toute reconstruction romanesque, de toute recherche d'exotisme et de couleur locale (et je crois qu'il est assez original à son époque, si on se souvient de ce que dit à peu près à la même époque Levi-Strauss sur les écrivains voyageurs mondains). Le voyage est en même temps chez lui une découverte de l'autre et un exercice de transformation de soi. S'il y a une forme qui irrigue l'Usage du monde, c'est bien plutôt la poésie (dans les notations instantanées comme dans les moments d'extase) que le roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 17:51

Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Partiellement :

La 1ère étude est vraiment très drôle - et aussi mauvaise qu'elle est drôle.

Ah ont peut avoir des détails? Mr. Green
Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1372
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 17:53

Je n'ai pas encore le temps d'expliquer en détails ce que je ressens, mais pour dissiper toute ambiguïté : quand je parlais de romans "plus récents", je pensais à ceux qui avaient été publiés peu de temps avant L'usage du monde, ainsi qu'à leurs modèles.

Néthou, tu as raison de souligner que Nicolas Bouvier recourt souvent à des sortes d'antidotes au romanesque. On pourrait en citer plusieurs, les plus évidents tenant sûrement à l'humour d'une part (Bouvier déjoue les pièges du sérieux), et au choix d'une forme proche du documentaire d'autre part. Bouvier et Vernet manquent tout de même plusieurs fois de perdre la vie, et sont régulièrement exposés à la peur et à la violence. Mais ces épreuves sont évoquées avec une certaine distance, une certaine brièveté qui les préservent de toute emphase.

Après, que l'exagération soit écartée ne signifie pas, de mon point de vue, que l'émerveillement n'ait pas sa place dans le livre, de même que la cocasserie et le rocambolesque. Ces différents aspects sont simplement abordés avec une remarquable économie de moyens; une suggestion et une légèreté qui sont plutôt celles d'un poète que d'un romancier (peut-être?).

Pour l'absence de pittoresque, je ne suis pas tout à fait d'accord, au sens où Bouvier et Vernet privilégient des rencontres qui les exposent à un monde très différent du leur. Ils pourraient s'adresser aux élites locales, mais préfèrent s'intéresser aux pauvres, aux marginaux qui sont les représentants d'une culture finalement très "exotiques" pour eux. Cette recherche du "typique" est aussi perceptible à travers les propos volontairement généraux de Bouvier, qui rencontre aussi bien "des Iraniens" que "l'Iranien", "le Turc", "le Grec", comme si chaque peuple s'incarnait dans un caractère aux traits bien définis. J'imagine qu'il s'agit là d'un jeu de la part de Bouvier, et que la dérision se glisse dans ces typologies. Mais tout de même ... L'œuvre n'échappe pas aux stéréotypes ni aux résumés simplistes. Ce qui ne nous empêche pas de nous attacher aux portraits singuliers qui y sont brossés. À mon avis, cette tension entre la volonté de classer le divers, et le désir de comprendre sans juger est constante dans l'œuvre ; et c'est ce qui fait sa complexité.

Pour le conte, oui, je suis tout à fait d'accord ! Il y a d'ailleurs quelques allusions à Perrault dans l'œuvre. Smile


Voilà, je voulais prendre mon temps pour répondre, et j'ai pondu un roman.

J'aurais d'autres choses à dire ... Notamment sur le style pas si neutre que ça. Mais je me tais, j'ai déjà trop parlé. hehe


Dernière édition par Oriane le Mar 30 Jan 2018 - 19:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5993
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 17:56

Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Partiellement :

La 1ère étude est vraiment très drôle - et aussi mauvaise qu'elle est drôle.

Ah ont peut avoir des détails? Mr. Green
Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe

c'est Cérisuelo?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 18:40

Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Partiellement :

La 1ère étude est vraiment très drôle - et aussi mauvaise qu'elle est drôle.

Ah ont peut avoir des détails? Mr. Green
Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe

c'est Cérisuelo?
Il ne me semble pas mais je ne suis plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
néthou
JazzAuNeth
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 22:15

Oriane a écrit:
Je n'ai pas encore le temps d'expliquer en détails ce que je ressens, mais pour dissiper toute ambiguïté : quand je parlais de romans "plus récents", je pensais à ceux qui avaient été publiés peu de temps avant L'usage du monde, ainsi qu'à leurs modèles.

Néthou, tu as raison de souligner que Nicolas Bouvier recourt souvent à des sortes d'antidotes au romanesque. On pourrait en citer plusieurs, les plus évidents tenant sûrement à l'humour d'une part (Bouvier déjoue les pièges du sérieux), et au choix d'une forme proche du documentaire d'autre part. Bouvier et Vernet manquent tout de même plusieurs fois de perdre la vie, et sont régulièrement exposés à la peur et à la violence. Mais ces épreuves sont évoquées avec une certaine distance, une certaine brièveté qui les préservent de toute emphase.

Après, que l'exagération soit écartée ne signifie pas, de mon point de vue, que l'émerveillement n'ait pas sa place dans le livre, de même que la cocasserie et le rocambolesque. Ces différents aspects sont simplement abordés avec une remarquable économie de moyens; une suggestion et une légèreté qui sont plutôt celles d'un poète que d'un romancier (peut-être?).

Pour l'absence de pittoresque, je ne suis pas tout à fait d'accord, au sens où Bouvier et Vernet privilégient des rencontres qui les exposent à un monde très différent du leur. Ils pourraient s'adresser aux élites locales, mais préfèrent s'intéresser aux pauvres, aux marginaux qui sont les représentants d'une culture finalement très "exotiques" pour eux. Cette recherche du "typique" est aussi perceptible à travers les propos volontairement généraux de Bouvier, qui rencontre aussi bien "des Iraniens" que "l'Iranien", "le Turc", "le Grec", comme si chaque peuple s'incarnait dans un caractère aux traits bien définis. J'imagine qu'il s'agit là d'un jeu de la part de Bouvier, et que la dérision se glisse dans ces typologies. Mais tout de même ... L'œuvre n'échappe pas aux stéréotypes ni aux résumés simplistes. Ce qui ne nous empêche pas de nous attacher aux portraits singuliers qui y sont brossés. À mon avis, cette tension entre la volonté de classer le divers, et le désir de comprendre sans juger est constante dans l'œuvre ; et c'est ce qui fait sa complexité.

Pour le conte, oui, je suis tout à fait d'accord ! Il y a d'ailleurs quelques allusions à Perrault dans l'œuvre. Smile


Voilà, je voulais prendre mon temps pour répondre, et j'ai pondu un roman.

J'aurais d'autres choses à dire ... Notamment sur le style pas si neutre que ça. Mais je me tais, j'ai déjà trop parlé. hehe

"antidote" au romanesque, dis-tu.
Je ne suis pas sûr que Bouvier ait cette sorte de calcul. De même, l'"humour" dont tu parles est involontaire: c'est la situation qui l'est, Bouvier ne fait que la décrire. Il ne s'interdit pas un point de vue, mais sans se mettre en avant, dans le constat. Même chose pour le pittoresque ou le typique. Les situations viennent à lui (à eux) sans qu'ils les cherchent; la non-fréquentation des "élites" dont tu parles, outre que ces élites ont elles-mêmes leur propre pittoresque, outre que la notion d'élite est toute relative dans les contrées visitées, elle est peut-être simplement due à l'absence de moyens du duo; de mémoire, ils "stationnent" quelquefois assez longtemps au même endroit, soit parce que leur guimbarde leur joue des tours, soit parce que les moyens manquent. Le voyage est alors en suspens, mais c'est peut-être justement à ce (long) moment qu'il devient le plus intéressant et commence vraiment...

Et ça fait bien plaisir de parler littérature de voyages. Avec un "s", hein, pas littérature de gare façon SAS ou Musso...
C'est même curieux que tu parles plus haut de cartes et de pouvoir d'évocation: j'ai toujours été capable, enfant ou adulte, de rester penché des heures sur une carte (en général de montagne -le relief, c'est toujours mieux en toutes choses...-, mais toute carte suffit), et d'imaginer lieux, itinéraires, paysages et leur propre vie, leur propre temps. Dans le monde tel qu'il évolue, se perdre deviendra bientôt un luxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 842
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 22:38

Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! Que le monde est grand à la clarté des lampes!
Aux yeux du souvenir, que le monde est petit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1372
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 23:10

Oh, moi je trouve que L'usage du monde est un livre style parfois très concerté. Smile Un peu de fausse désinvolture par-ci, des marques de beau style par-là, assaisonnées d'agot et de termes rares (techniques et/ou surannés). Les descriptions semblent guidées par une recherche d'équilibre entre différents tons et registres, et par une forme d'ascèse  (Bouvier en parle dans ses entretiens) qui témoignent d'une attention très minutieuse à la façon dont les faits sont transmis.

L'humour ne tient pas toujours aux situations elles-mêmes ... Bouvier rapporte des événements assez éprouvants face auxquels l'humour, au moment où il les a vécus, au moment où il les a mis par écrits, a pu apparaître comme un "antidote", justement (le mot est de lui), à la peur, au danger, au spectacle de la misère, bref à la pesanteur de la vie. Bouvier et Vernet font un usage du rire qui relève peut-être à la fois d'une thérapeutique et d'une éthique.

Disons que Bouvier et Vernet se sont tournés vers les couches les moins ouvertes à la culture européennes, à celles dont le mode de vie pouvait apparaître comme le plus étranger. La correspondance des deux voyageurs rend compte de rencontres avec des membres de l'élite culturelle, économique et politique durant leur itinéraire (élite francophone, parfois européenne), mais la narration s'y attache un peu moins, quand elle ne les délaisse pas totalement. Bref, voir des gens vivre à l'européenne n'est pas ce qui intéresse les compères dans le bouquin - ce qui peut se comprendre ; mais du  coup ça participe pour moi d'une recherche de dépaysement, de nouveauté, voire d'exotisme.

Il ne faut pas oublier non plus la part du fantasme dans le voyage, bien souligné par la rêverie initiale sur les noms de pays et de régions - même si, contrairement à de nombreux voyageurs épris d'"Orient" qui l'ont précédé, Bouvier ne se laisse pas totalement prendre à ces visions, et ajuste son regard pendant son périple.

Ce qui est certain, c'est que Bouvier ne fait jamais un simple compte-rendu de son expérience. Ses choix sont éloquents dans ce récit très condensé, souvent elliptique, dont la limpidité nous fait oublier les silences (pourtant, il en est pas mal question aussi, du silence ...). L'usage du monde est une œuvre écrite de mémoire, une œuvre qui a ses partis pris. Rien ne s'y impose avec évidence à mon avis.


Dernière édition par Oriane le Jeu 10 Mai 2018 - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1372
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 30 Jan 2018 - 23:19

Eusèbe a écrit:
Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! Que le monde est grand à la clarté des lampes!
Aux yeux du souvenir, que le monde est petit!

I love you

J'éprouve aussi une certaine fascination pour les cartes, qui n'a pas été étrangère à ma décision d'étudier la géographie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
néthou
JazzAuNeth
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 10:11

Hé bin voilà: avec ce que dit Oriane sur Bouvier, voilà que je me sens maintenant comme qui dirait obligé de me replonger dans ses bouquins.
C'est pas une vie... study


(merci Oriane !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5993
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 10:21

Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:

Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe

c'est Cérisuelo?
Il ne me semble pas mais je ne suis plus sûr.

Ça lui ressemble assez Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9793
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 10:54

Un livre intéressant, sur la Grèce ancienne. Ça se veut une synthèse de l'histoire des origine au déclin, du point de vue de l'économie et des institutions par un certain Josiah Ober que je ne connaissais pas, mais qui semble être une star du domaine. D'après ce bouquin, le secret des Grecs est que leur organisation de société était très efficace ce qui les a rendu immensément riches, contrairement à l'idée reçue. Grâce à l'organisation en réseau de Polis démocratiques la Grèce a connu une fabuleuse explosion économique, militaire et intellectuelle.

(mais avec tout ça, je n'ai pas beaucoup avancé dans l'Adolescent de Dosto. Enfin si, j'ai fait un schéma avec les personnages et des flèches entre les personnages, parce qu'ils sont bien compliqués ces gens là  cat  )



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29959
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 13:02



C'est déjà hallucinant.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 13:41

Dosto, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 13:47

Georges PerecUn cabinet d'amateur


Où les apparences de l'ennui costument un étrange suspense, ...

Gabriel García MárquezDe l'Amour et autres démons


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 22:11

Fédor Dostoievski
* Souvenirs de la maison des morts

Assez volumineux (plus de 400 pages), je viens de l'acheter usagé dans cette édition du Livre de Poche, 1966.
L'occasion rêvée pour me familiariser avec l'oeuvre de ce géant de la littérature.
Le premier roman russe de style concentrationnaire, l'action se passe dans un bagne de Sibérie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29959
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 22:19

Ravélavélo a écrit:
Fédor Dostoievski
* Souvenirs de la maison des morts

Assez volumineux (plus de 400 pages), je viens de l'acheter usagé dans cette édition du Livre de Poche, 1966.
L'occasion rêvée pour me familiariser avec l'oeuvre de ce géant de la littérature.
Le premier roman russe de style concentrationnaire, l'action se passe dans un bagne de Sibérie.


Alors ... un pavé ... à l'échelle dostoievskienne, clairement, non hehe

Et pourquoi ne pas avoir pris la version chez Babel Sad ? (aujourd'hui on en est tombé au point où on considère qu'on n'a pas lu Dosto si ce n'est pas par cette traduction Laughing )

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 23:01

Cololi a écrit:
Ravélavélo a écrit:
Fédor Dostoievski
* Souvenirs de la maison des morts

Assez volumineux (plus de 400 pages), je viens de l'acheter usagé dans cette édition du Livre de Poche, 1966.
L'occasion rêvée pour me familiariser avec l'oeuvre de ce géant de la littérature.
Le premier roman russe de style concentrationnaire, l'action se passe dans un bagne de Sibérie.


Alors ... un pavé ... à l'échelle dostoievskienne, clairement, non hehe

Et pourquoi ne pas avoir pris la version chez Babel Sad  ? (aujourd'hui on en est tombé au point où on considère qu'on n'a pas lu Dosto si ce n'est pas par cette traduction Laughing )

Elle est sûrement excellente, alors. Smile
Mais je ne choisis pas, je prends ce qu'il y a, c'est un livre usagé.
La traduction ici est signée Mongault et L. Desormonts.
L'Introduction: Gilbert Sigaux.

J'aurais préféré Le Joueur, que je connais un peu pour l'avoir déjà entendu à la radio en version lue.
Le livre est plus mince, donc plus accessible et d'un seul bloc comme les Souvenirs. L'univers carcéral, c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant.
Souvenirs de la maison des morts n'est pas sans rappeler Tchekhov qui a fait un voyage dans un bagne perdu à lExtrême Est de la Russie.
Et aussi Soljénitsyne avec L'Archipel du Goulag.

Merci pour ta mention de la version Babel.  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5954
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 31 Jan 2018 - 23:26

Intéressant opéra «choral» de Janáček.

Sinon, comme je lis des choses difficiles, je me délasse avec:

Bon polar bien ficelé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 17:45

Paul Claudel : Cinq Grandes Odes - La Cantate à trois voix

Ce style grandiloquent, non, franchement, je peux pas.  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5954
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 17:49

Ah, moi j'en garde un excellent souvenir.
(Et le rainbow flag de Poésie/Gallimard: pété de rire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 17:51

Essaie Saint-John Perse, Claudel te paraitra d'une sobriété de janséniste à côté. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 17:52

Benedictus a écrit:
Ah, moi j'en garde un excellent souvenir.
(Et le rainbow flag de Poésie/Gallimard: pété de rire )
Ah oui ? Non, franchement, je crois que ce n'est pas du tout le genre de poésie que j'aime.
Bah, moi, j'ai une simple couverture avec une image bleutée ; mais j'avoue que là...  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 18:21

arnaud bellemontagne a écrit:

Essaie Saint-John Perse, Claudel te paraitra d'une sobriété de janséniste à côté. hehe


Eh, pour moi ça passe mieux avec Saint–John Perse. Je dirais, d'une certaine manière, que quand je pense à Claudel je pense à un Delacroix, et quand je pense à Saint–John Perse j'ai l'impression d'un Monet  hehe , du coup ça le rapproche plus de ce qui est mon goût habituel.

Ça tombe bien qu'Emeryck en parle, j'ai failli acheter ce livre il y a quelques jours, mais j'ai pris autre chose. Du coup ; je vais déjà reprendre et surtout essayer de finir L'Annonciation faite à Marie que je n'ai jamais terminé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 18:58

arnaud bellemontagne a écrit:
Essaie Saint-John Perse, Claudel te paraitra d'une sobriété de janséniste à côté. hehe
Bah, écoute, j'ai lu un recueil de Saint-John Perse (celui contenant Anabase), et j'en garde un bon souvenir.  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 19:30

Rav-phaël a écrit:
Du coup ; je vais déjà reprendre et surtout essayer de finir L'Annonciation faite à Marie que je n'ai jamais terminé.

Tu sais que Braunfels en a fait un opéra (Verkündigung). Smile


Dernière édition par Rubato le Jeu 1 Fév 2018 - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5954
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 19:33

J'ai surtout comme l'impression qu'Emeryck nous fait une petite réaction allergique aux cathos, ces temps-ci. (Kieślowski, déjà...) hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 19:48

Emeryck a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Essaie Saint-John Perse, Claudel te paraitra d'une sobriété de janséniste à côté. hehe
Bah, écoute, j'ai lu un recueil de Saint-John Perse (celui contenant Anabase), et j'en garde un bon souvenir.  hehe

Oui, ce premier recueil est encore sobre, c'est avec Vents et Amers qu'il s'envole. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 20:57

Benedictus a écrit:
J'ai surtout comme l'impression qu'Emeryck nous fait une petite réaction allergique aux cathos, ces temps-ci. (Kieślowski, déjà...) hehe
Non non, j'adore Kieslowski !!  hehe
Je m'en servais juste comme exemple ; mais sinon, il figure parmi mes réalisateurs favoris !  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 20:58

arnaud bellemontagne a écrit:
Emeryck a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Essaie Saint-John Perse, Claudel te paraitra d'une sobriété de janséniste à côté. hehe
Bah, écoute, j'ai lu un recueil de Saint-John Perse (celui contenant Anabase), et j'en garde un bon souvenir.  hehe

Oui, ce premier recueil est encore sobre, c'est avec Vents et Amers qu'il s'envole. Razz
Je les lirai, pour voir ; mais c'est ultra exalté et pas ultra pompeux comme Claudel, non ?  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5993
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 1 Fév 2018 - 21:47

J'aime assez le théâtre de Claudel, mais c'est vrai que sa poésie a un côté un peu pompeux. Par contre j'ai un souvenir traumatisant du texte de Jeanne au bucher qui dans son genre  faux naïf catho sentencieux me parait être un sommet de kitsch absolument grotesque, j'aime beaucoup la musique d'Honegger par contre mais  j'aurais préféré un opéra d’après la sainte Jeanne de Bernard Shaw, c'est beaucoup plus rigolo tout en étant infiniment plus riche (bon d'accord ça n'a plus rien a voir avec Claudel par contre).

Saint John Perse c'est très exaltés, pas toujours très clair, mais j'aime assez quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 842
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 2 Fév 2018 - 20:50

A mon sens, le meilleur de la poésie de Claudel, ce sont les poèmes en prose de Connaissance de l'est. C'est lyrique, mais aucunement grandiloquent, une sorte de transposition en poésie du récit de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 3 Fév 2018 - 15:34

Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:

Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe

c'est Cérisuelo?
Il ne me semble pas mais je ne suis plus sûr.

Ça lui ressemble assez Mr.Red
Non, c'était Jean Durançon, en fait.

Un petit extrait :

"Éminence grise de la "Nouvelle Vague", il pratique souterrainement. Il évite le centre, ne veut appartenir. Son souci est d'éviter le figé de la prise (Rivette est le seul de la bande des quatre à ne pas - encore ? - laisser rééditer ses textes). Il veut la marge. Il regarde droit ailleurs. Où est-il ? Que pense-t-il ? On ne saurait le dire. Et tout son cinéma va naître de cette étrange posture. Car la force de Rivette vient de son aveuglement. Volontaire. Obstiné. Modestie apparente. Rêverie absolue. Mais rêverie, non rêve. Pas l'inconscient qui parle : le monde qui se transforme. Naïveté retorse. Le coup du berger - le coup de Rivette - c'est avoir ce point d'avance qui n'est autre que celui du lanceur. Il est le découvreur de ce qu'il impulse (plutôt qu'il ne l'invente). Il est la toile. Il est le cercle. L'homme invisible. Spiderman." etc etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 3 Fév 2018 - 15:35

Blaise Cendrars : L'Or        1960

Confused


Dernière édition par Emeryck le Ven 9 Fév 2018 - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 4 Fév 2018 - 3:52



Jamais rien lu de Kafka, c'est pour les prochains jours, acheté usagé avec Dostoievski.
J'ai retrouvé ce livre publié chez Dover Thrift Editions:



Notes from the Underground, un récit de moins de cent pages, c'est bien possible que je le commande en neuf et en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5993
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 4 Fév 2018 - 12:18

Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:

Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe

c'est Cérisuelo?
Il ne me semble pas mais je ne suis plus sûr.

Ça lui ressemble assez Mr.Red
Non, c'était Jean Durançon, en fait.

Un petit extrait :

"Éminence grise de la "Nouvelle Vague", il pratique souterrainement. Il évite le centre, ne veut appartenir. Son souci est d'éviter le figé de la prise (Rivette est le seul de la bande des quatre à ne pas - encore ? - laisser rééditer ses textes). Il veut la marge. Il regarde droit ailleurs. Où est-il ? Que pense-t-il ? On ne saurait le dire. Et tout son cinéma va naître de cette étrange posture. Car la force de Rivette vient de son aveuglement. Volontaire. Obstiné. Modestie apparente. Rêverie absolue. Mais rêverie, non rêve. Pas l'inconscient qui parle : le monde qui se transforme. Naïveté retorse. Le coup du berger - le coup de Rivette - c'est avoir ce point d'avance qui n'est autre que celui du lanceur. Il est le découvreur de ce qu'il impulse (plutôt qu'il ne l'invente). Il est la toile. Il est le cercle. L'homme invisible. Spiderman." etc etc.

pété de rire

En effet Cérisuelo peut laisser l'impression d'une rhétorique parfois un peu superficiel (pas toujours, il a ses bons et ses mauvais moments) mais ça ne touche jamais au ridicule (et sa plume est autrement plus élégante).

On se demande comment ce genre de chose peuvent être publié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 4 Fév 2018 - 12:54

Rubato a écrit:
Rav-phaël a écrit:


Du coup ; je vais déjà reprendre et surtout essayer de finir L'Annonciation faite à Marie que je n'ai jamais terminé.

Tu sais que Braunfels en a fait un opéra (Verkündigung). Smile


Non je ne le savais pas :–). Merci, j'aime bien l'idée, je vais retenter la lecture, avec en parallèle cet accompagnement (mais je ne crois pas être un grand fan de Braunfels, de mémoire ^^).

En attendant, je termine de Tristan TzaraL'Homme approximatif



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 4 Fév 2018 - 14:12

Rav-phaël a écrit:
Rubato a écrit:
Rav-phaël a écrit:


Du coup ; je vais déjà reprendre et surtout essayer de finir L'Annonciation faite à Marie que je n'ai jamais terminé.

Tu sais que Braunfels en a fait un opéra (Verkündigung). Smile

[size=14][font=Times New Roman]
Non je ne le savais pas :–). Merci, j'aime bien l'idée, je vais retenter la lecture, avec en parallèle cet accompagnement (mais je ne crois pas être un grand fan de Braunfels, de mémoire ^^).


On en a parlé un peu à partir d'ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 4 Fév 2018 - 20:26

Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:
Parsifal a écrit:
Emeryck a écrit:

Je n'ai pas le livre avec moi à Paris mais je pourrai mettre des passages : en gros, il se perd dans des espèces de jeux purement rhétoriques et totalement non-contrôlés. À un moment, il arrive quand même à spiderman.  hehe

c'est Cérisuelo?
Il ne me semble pas mais je ne suis plus sûr.

Ça lui ressemble assez Mr.Red
Non, c'était Jean Durançon, en fait.

Un petit extrait :

"Éminence grise de la "Nouvelle Vague", il pratique souterrainement. Il évite le centre, ne veut appartenir. Son souci est d'éviter le figé de la prise (Rivette est le seul de la bande des quatre à ne pas - encore ? - laisser rééditer ses textes). Il veut la marge. Il regarde droit ailleurs. Où est-il ? Que pense-t-il ? On ne saurait le dire. Et tout son cinéma va naître de cette étrange posture. Car la force de Rivette vient de son aveuglement. Volontaire. Obstiné. Modestie apparente. Rêverie absolue. Mais rêverie, non rêve. Pas l'inconscient qui parle : le monde qui se transforme. Naïveté retorse. Le coup du berger - le coup de Rivette - c'est avoir ce point d'avance qui n'est autre que celui du lanceur. Il est le découvreur de ce qu'il impulse (plutôt qu'il ne l'invente). Il est la toile. Il est le cercle. L'homme invisible. Spiderman." etc etc.

pété de rire

En effet Cérisuelo peut laisser l'impression d'une rhétorique parfois un peu superficiel (pas toujours, il a ses bons et ses mauvais moments) mais ça ne touche jamais au ridicule (et sa plume est autrement plus élégante).

On se demande comment ce genre de chose peuvent être publié.
C'est vrai que.. et le pire, c'est que tout l'article est comme ça !  Laughing

J'ai lu la critique de Cérisuelo, j'avais noté "bof".  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 15:04

Keith Richards
* Life

Une très belle et volumineuse autobiographie écrite en collaboration avec le journaliste James Fox.
Keith Richards conserve une étonnante lucidité et une phénoménale mémoire pour nous parler de son enfance et de sa longue carrière avec les Rolling Stones.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 15:20

Ravélavélo a écrit:
 

"Keith Richards conserve une étonnante lucidité et une phénoménale mémoire"


Phrase à classer dans la catégorie "paranormal".  Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 15:33

arnaud bellemontagne a écrit:
Ravélavélo a écrit:
 

"Keith Richards conserve une étonnante lucidité et une phénoménale mémoire"


Phrase à classer dans la catégorie "paranormal".  Mr.Red

Et puis, comme j'ai déjà entendu: Il y a deux espèces sur terre qui vont survivre à une catastrophe nucléaire: les coquerelles et Keith Richards.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 17:11

Bien vu. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 17:32

Cette autobiographie complète à merveille le livre de François Bon sur les Stones.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5954
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 17:37

Ravélavélo a écrit:
Il y a deux espèces sur terre qui vont survivre à une catastrophe nucléaire: les coquerelles et Keith Richards.
Je me coucherai moins bête ce soir: grâce à Ravélavélo, je viens d'apprendre que «coquerelle» était le nom donné aux blattes au Canada francophone.

Keith Richards, c'est un peu le Johnny Haliday anglais, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4560
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 5 Fév 2018 - 17:48

Benedictus a écrit:
Ravélavélo a écrit:
Il y a deux espèces sur terre qui vont survivre à une catastrophe nucléaire: les coquerelles et Keith Richards.
Je me coucherai moins bête ce soir: grâce à Ravélavélo, je viens d'apprendre que «coquerelle» était le nom donné aux blattes au Canada francophone.

Keith Richards, c'est un peu le Johnny Haliday anglais, non?

Je l'apparente davantage à Gainsbourg.
Ils ont travaillé avec au moins un ami commun, mais pas au même moment: avec le guitariste de blues/jazz Alexis Korner.
Haliday, c'est le French Elvis . Smile


Dernière édition par Ravélavélo le Mar 13 Fév 2018 - 4:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17737
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 9 Fév 2018 - 13:26

Terminé La Joie de Vivre de Zola.

J'ai bien aimé le personnage tragique et schopenhauerien de Lazare, loser endémique englué dans sa frayeur de la mort.

Je passe à Prométhée enchaîné d'Eschyle. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6964
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 9 Fév 2018 - 20:31

Cololi a écrit:


C'est déjà hallucinant.

un de mes 5 livres préférés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29959
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 9 Fév 2018 - 20:32

OYO TOHO a écrit:
Cololi a écrit:


C'est déjà hallucinant.

un de mes 5 livres préférés

et les 4 autres sont lesquels ? Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lectures (6)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lectures (6)
Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Christian OLIVIER : Lectures
» Lectures
» Lectures Rock 'n roll pertinentes
» Textes à multiples lectures.
» Lectures (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: