Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lectures (6)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7352
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 16 Nov 2018 - 19:40

Adalbéron a écrit:
C'est bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8298
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 16 Nov 2018 - 20:50

arnaud bellemontagne a écrit:
Emeryck a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Livre brillant qui émane en grande partie de Deleuze, contrairement à l'Anti-Oedipe et Mille Plateaux qui étaient plus collaboratifs.
Remarquable - même si parfois Deleuze s'égare quand il parle des sciences, mais bon, il en avait certainement conscience, il le dit au début de Dialogues (?), je crois. Je n'ai pas encore lu ces deux-là, mais ça viendra.  Smile

Oui, Deleuze se situe clairement du côté littéraire* de la force.  Mr. Green
Il déteste le courant analytique et logicien anglo-saxon...

Il faut prendre l' Anti-Œdipe et Mille Plateaux pour ce qu'ils sont: à savoir des trips brillantissimes qui débordent d'imagination.

* d'ailleurs certaines de ces créations conceptuelles (aussi brillantes soit-elles) relèvent plus de la métaphore qu'autre chose...
Pour les logiciens, effectivement.

Je ne peux pas dire pour ces deux ouvrages mais il y a dans Dialogues et Qu'est-ce que la philosophie ? des idées qui ne relèvent pas simplement de la métaphore - même si, effectivement, c'est très imagé, très géométrique.
Adalbéron a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Emeryck a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Livre brillant qui émane en grande partie de Deleuze, contrairement à l'Anti-Oedipe et Mille Plateaux qui étaient plus collaboratifs.
Remarquable - même si parfois Deleuze s'égare quand il parle des sciences, mais bon, il en avait certainement conscience, il le dit au début de Dialogues (?), je crois. Je n'ai pas encore lu ces deux-là, mais ça viendra.  Smile

Oui, Deleuze se situe clairement du côté littéraire* de la force.  Mr. Green
Il déteste le courant analytique et logicien anglo-saxon...

Il faut prendre l' Anti-Œdipe et Mille Plateaux pour ce qu'ils sont: à savoir des trips brillantissimes qui débordent d'imagination.

* d'ailleurs certaines de ces créations conceptuelles (aussi brillantes soit-elles) relèvent plus de la métaphore qu'autre chose...

Tu as trouvé le mot magique pour t'attirer les foudres des deleuziens... Laughing

Des trips, L'Anti-Œdipe et Mille Plateaux, c'est le moins qu'on puisse dire. Brillantissimes sans doute souvent, mais parfois tellement éblouissants quand on oublie que ce ne sont, à l'origine, que des truismes philosophiques qu'on fait miroiter (enfin, cela dit, je n'ai pas tout ingurgité là-dedans...).
Surprised
Je ne pense pas que des choses comme le devenir, ou même l'approche rhizomatique soient des truismes.
Par contre, chez Bataille...   Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 1:16

Benedictus a écrit:
Adalbéron a écrit:
C'est bien?
Oui, même s'il y a quelques répétitions.
Il me reste la troisième partie à lire.

La thèse principal du livre est de démontrer dans quelle mesure les représentations de visions à la Renaissance italienne sont l'occasion d'une réflexion sur l'image, dans tous les sens du terme.
Ça a le mérite de faire le tour de l'objet étudié (sous ses formes multiples), puis d'analyser ensuite précisément les dispositifs figuratifs à l'œuvre dans ces représentations de visions.
Ce n'est pas le livre de G. Cassegrain que j'ai préféré, mais c'est de qualité (il s'agit de sa thèse).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 1:36

Emeryck a écrit:

Je ne pense pas que des choses comme le devenir, ou même l'approche rhizomatique soient des truismes.
Par contre, chez Bataille...   Mr.Red

Je vais te déterritorialiser toi, tu ne perds rien pour attendre... fesse

Non, en effet, ce sont des « concepts » (j'utilise ce terme pour facilité les choses) intéressants ! Le devenir s'apparente sous certains aspects à du Bergson glosé glosant de loin Aristote, mais bon... Ce que j'aime beaucoup, ce sont les passages sur la schizoanalyse (même si, amha, l'ensemble repose sur des vues biaisées de Freud et/ou Lacan). Mais parfois, c'est vraiment du Spinoza ou du Bergson re-ruminé en s'y perdant un peu. Et puis, certains chapitres, c'est quand même high... Je trouve ça souvent brillant, mais non moins souvent fumeux (mais en même temps, qui suis-je pour y comprendre, peut-être ?...).

Justement, j'ai fait l'acquisition aujourd'hui de :



Ce n'est pas seulement par masochisme, je suis un cours sur Deleuze à la fac... hehe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7352
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 12:12

Adalbéron (qui, donc, aime beaucoup Bataille) a écrit:
fesse
[...]
Justement, j'ai fait l'acquisition aujourd'hui de :

[...]
Ce n'est pas seulement par masochisme
À ce propos, tu as déjà pensé à créer en rubrique «Hors sujet» un fil sur le BDSM (un peu dans l'esprit du fil de Mélo sur la pipe)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8298
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 12:44

Benedictus a écrit:
Adalbéron (qui, donc, aime beaucoup Bataille) a écrit:
fesse
[...]
Justement, j'ai fait l'acquisition aujourd'hui de :

[...]
Ce n'est pas seulement par masochisme
À ce propos, tu as déjà pensé à créer en rubrique «Hors sujet» un fil sur le BDSM (un peu dans l'esprit du fil de Mélo sur la pipe)?
hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8298
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 12:54

Adalbéron a écrit:
Emeryck a écrit:

Je ne pense pas que des choses comme le devenir, ou même l'approche rhizomatique soient des truismes.
Par contre, chez Bataille...   Mr.Red

Je vais te déterritorialiser toi, tu ne perds rien pour attendre... fesse

Non, en effet, ce sont des « concepts » (j'utilise ce terme pour facilité les choses) intéressants ! Le devenir s'apparente sous certains aspects à du Bergson glosé glosant de loin Aristote, mais bon... Ce que j'aime beaucoup, ce sont les passages sur la schizoanalyse (même si, amha, l'ensemble repose sur des vues biaisées de Freud et/ou Lacan). Mais parfois, c'est vraiment du Spinoza ou du Bergson re-ruminé en s'y perdant un peu. Et puis, certains chapitres, c'est quand même high... Je trouve ça souvent brillant, mais non moins souvent fumeux (mais en même temps, qui suis-je pour y comprendre, peut-être ?...).
tongue

Oui, intéressants et puissants, je trouve - j'ai énormément aimé l'analyse de Bacon que propose Deleuze ; et là, on voit que le devenir fonctionne très bien. Mais bon, la glose, on pourrait dire ça de beaucoup de philosophes (du vingtième siècle, notamment), non ? 
Je n'ai encore pas lu grand-chose sur la schizoanalyse mais je suis assez curieux. Deleuze et Guattari prennent une direction totalement différente de celle du Lacan tardif, non ?
C'est vrai que parfois, c'est caricatural, mais globalement, ça reste de haute tenue, je trouve. Mais bon, mon intérêt s'estompera peut-être au fil du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 15:23

Benedictus a écrit:
Adalbéron (qui, donc, aime beaucoup Bataille) a écrit:
fesse
[...]
Justement, j'ai fait l'acquisition aujourd'hui de :

[...]
Ce n'est pas seulement par masochisme
À ce propos, tu as déjà pensé à créer en rubrique «Hors sujet» un fil sur le BDSM (un peu dans l'esprit du fil de Mélo sur la pipe)?

Tu crois que ça intéresserait beaucoup de monde, un fil sur les Bataillo-Degaso-Scotto-Maniaques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 15:32

Emeryck a écrit:
j'ai énormément aimé l'analyse de Bacon que propose Deleuze

C'est ce que je préfère de lui, pour l'instant.

Emeryck a écrit:
Mais bon, la glose, on pourrait dire ça de beaucoup de philosophes (du vingtième siècle, notamment), non ?

De penseurs de toutes époques (et ce n'est pas une mauvaise chose en soi, loin de là), mais disons qu'au XXe siècle, il doit y avoir eu une certaine tendance à « jargonner » en répétant et à répéter en « jargonnant ».

Emeryck a écrit:

Je n'ai encore pas lu grand-chose sur la schizoanalyse mais je suis assez curieux. Deleuze et Guattari prennent une direction totalement différente de celle du Lacan tardif, non ?

Je ne saurais pas bien te répondre.

Emeryck a écrit:

C'est vrai que parfois, c'est caricatural, mais globalement, ça reste de haute tenue, je trouve. Mais bon, mon intérêt s'estompera peut-être au fil du temps.

Moi c'est un peu le parcours inverse ; ça me semblait tellement caricatural au début... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7352
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 15:53

Le Pli, je l'ai lu il y a très longtemps et j'avais bien aimé (notamment les développements sur Boulez et (Simon) Hantaï.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30548
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 16:19



Génial. Bien meilleur que Bukowski (ce que j'ai en lu du moins).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 18:32

Cololi a écrit:
Génial. Bien meilleur que Bukowski (ce que j'ai en lu du moins).

L'ancienne couverture était beaucoup plus classe !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30548
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 18:36

Ah tu trouves ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Oriane
Mélomaniaque
Oriane

Nombre de messages : 1465
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 17 Nov 2018 - 21:33

Ces derniers temps, quasiment que des relectures.

Les poèmes en chinois classique et en japonais de Ryôkan. Traduction d'Hervé Collet et Cheng Wing Fun.  I love you  I love you  I love you
Trois recueils d'Ewa Lipska.  I love you
Trois recueils de Jeanne Tsatsos, traduits par N. Coutouzis.  I love you
Des poèmes populaires des femmes pashtounes traduits par Sayd Bahodine Majrouh et André Velter.  I love you  I love you
Phèdre, Marina Tsvétaïéva  I love you  I love you  I love you
Des articles de Milena Jesenská.  I love you  I love you  I love you
À chacun part du gâteau, recueil de nouvelles d'Ota Pavel traduites par Barbora Faure.  I love you  I love you  I love you
La planche de vivre, recueil de traductions de Tina Jolas et de René Char.  I love you  I love you  I love you
Vie de Rancé de Chateaubriand.  I love you  I love you  I love you
Les Troyennes de Sénèque.  I love you  I love you  I love you
Des poèmes en prose d'Aleš Debeljak, traduits du slovène par Andrée Lück-Gaye.  I love you  I love you
Des essais de Cristina Campo.  I love you  I love you  I love you
Idée de la prose de Claudio Agamben.  I love you

(I love you = j'aime dans l'ensemble.
I love you  I love you = j'aime beaucoup.
I love you  I love you  I love you = j'aime énormément)

En cours, La joie spacieuse de Jean-Louis Chrétien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 19 Nov 2018 - 13:45




et hop je continue sur les livres d'histoire plan-plan, Martin Aurell "L'Empire des Plantagenêt"
il y est question de mutation de la féodalité et de la noblesse, de romans de la table ronde, de repli sur l'Angleterre, de la mort de Thomas Becket et d'autres choses, intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4079
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 19 Nov 2018 - 14:38

Il a été l'un de mes professeurs à la fac d'histoire de Poitiers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 19 Nov 2018 - 16:57

du coup j'ai regardé sa tête sur youtube, il a l'air sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4079
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 19 Nov 2018 - 17:08

Je garde le souvenir d'un excellent prof et d'un homme abordable par ses étudiants. En dehors de la fac, je n'en sais rien du tout; et comme tout cela remonte à une vingtaine d'années, je ne sais pas comment il a évolué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 813
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 23 Nov 2018 - 10:58

Pour ceux qui auraient l'idée de lire "Devenir", mémoires de Michelle Obama :

https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20181115.OBS5497/je-me-suis-prepare-un-sandwich-au-fromage-on-a-lu-les-memoires-de-michelle-obama.html

C'est vrai que Trump a défini de nouveaux critères très bas pour devenir POTUS, mais même à cette aune là, on se dit que Michelle O., si d'aventure elle souhaitait concourir, aurait du mal à y arriver !

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 23 Nov 2018 - 14:40

Belcore a écrit:
Pour ceux qui auraient l'idée de lire "Devenir", mémoires de Michelle Obama :

https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20181115.OBS5497/je-me-suis-prepare-un-sandwich-au-fromage-on-a-lu-les-memoires-de-michelle-obama.html

C'est vrai que Trump a défini de nouveaux critères très bas pour devenir POTUS, mais même à cette aune là, on se dit que Michelle O., si d'aventure elle souhaitait concourir, aurait du mal à y arriver !

Belcore

L'article est assez drôle, genre jeu de massacre pas trop risqué, mais après tout, s'il me prenait l'envie d'acheter les mémoires de Michelle Obama, je ne m'attendrais pas forcément à y trouver des tartines de géopolitique, des révélations saignantes sur les méthodes des services secrets ou des analyses sociologiques pointues sur la société américaine. Quant à la tarte à la crème finale sur la France qui est devenue "une colonie culturelle américaine", c'est sans doute pour rappeler que l'Obs est un hebdomadaire de gauche, ce que l'on aurait plutôt tendance à oublier quand on le feuillette trop distraitement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 813
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 23 Nov 2018 - 16:50

Stefano P a écrit:
Belcore a écrit:
Pour ceux qui auraient l'idée de lire "Devenir", mémoires de Michelle Obama :

https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20181115.OBS5497/je-me-suis-prepare-un-sandwich-au-fromage-on-a-lu-les-memoires-de-michelle-obama.html

C'est vrai que Trump a défini de nouveaux critères très bas pour devenir POTUS, mais même à cette aune là, on se dit que Michelle O., si d'aventure elle souhaitait concourir, aurait du mal à y arriver !

Belcore

L'article est assez drôle, genre jeu de massacre pas trop risqué, mais après tout, s'il me prenait l'envie d'acheter les mémoires de Michelle Obama, je ne m'attendrais pas forcément à y trouver des tartines de géopolitique, des révélations saignantes sur les méthodes des services secrets ou des analyses sociologiques pointues sur la société américaine. Quant à la tarte à la crème finale sur la France qui est devenue "une colonie culturelle américaine", c'est sans doute pour rappeler que l'Obs est un hebdomadaire de gauche, ce que l'on aurait plutôt tendance à oublier quand on le feuillette trop distraitement...

J'ai inséré cette critique parce qu'elle est drôle, il n'y a aucune arrière - pensée politique : Michelle O. est populaire pas uniquement parce que son mari l'était, mais elle ne fera jamais une carrière politique ; dans certains opus de ce genre il y a parfois des éléments qui alimentent la réflexion : Madeleine Albright par exemple, et en partie Tony Blair, sauf qu'à la fin il devient difficile de suivre ses justifications sur la guerre en Irak.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18440
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 29 Nov 2018 - 10:47

Retour aux classiques :

Virgile : L'Enéide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6185
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Jeu 29 Nov 2018 - 13:22

Belcore a écrit:
Stefano P a écrit:
Belcore a écrit:
Pour ceux qui auraient l'idée de lire "Devenir", mémoires de Michelle Obama :

https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20181115.OBS5497/je-me-suis-prepare-un-sandwich-au-fromage-on-a-lu-les-memoires-de-michelle-obama.html

C'est vrai que Trump a défini de nouveaux critères très bas pour devenir POTUS, mais même à cette aune là, on se dit que Michelle O., si d'aventure elle souhaitait concourir, aurait du mal à y arriver !

Belcore

L'article est assez drôle, genre jeu de massacre pas trop risqué, mais après tout, s'il me prenait l'envie d'acheter les mémoires de Michelle Obama, je ne m'attendrais pas forcément à y trouver des tartines de géopolitique, des révélations saignantes sur les méthodes des services secrets ou des analyses sociologiques pointues sur la société américaine. Quant à la tarte à la crème finale sur la France qui est devenue "une colonie culturelle américaine", c'est sans doute pour rappeler que l'Obs est un hebdomadaire de gauche, ce que l'on aurait plutôt tendance à oublier quand on le feuillette trop distraitement...

J'ai inséré cette critique parce qu'elle est drôle, il n'y a aucune arrière - pensée politique : Michelle O. est populaire pas uniquement parce que son mari l'était, mais elle ne fera jamais une carrière politique ; dans certains opus de ce genre il y a parfois des éléments qui alimentent la réflexion : Madeleine Albright par exemple, et en partie Tony Blair, sauf qu'à la fin il devient difficile de suivre ses justifications sur la guerre en Irak.

Belcore

La différence étant que Tony Blair et Madeleine Albright ont exercé des fonctions qui leur ont conféré une influence réelle sur la marche du monde, et ce sont des politiciens pas des époux ou épouse de, a priori leur souvenir sont susceptible d'avoir un intérêt historique et politique plus fort que ceux d'une ex-première dame. Comme tu le dit Michelle Obama est populaire a cause de son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5628
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 10:29



Dès le début, Bloy m'était apparu en effet comme un prototype du catholique mauvais, dont la foi et l'enthousiasme ne s'exaltent vraiment que lorsqu'il peut considérer ses interlocuteurs comme damnés. (Michel Houellebecq)

J'avais été alléché par la description d'un "décadentisme chrétien", paradoxe assez savoureux. En fait, ce n'est pas tout à fait ça.

Il y a indéniablement un goût pour l'épithète rare, la tournure sur-affinée mais on n'atteint pas le quasi-maniérisme de Huysmans . Une virtuosité vitupérante franchement réjouissante avec une violence hallucinée toute ancien testamentaire. L'épisode du souper avec le gratin littéraire est absolument jubilatoire dans la surenchère d'insultes scatologiques... mais toujours si élégamment tournées : "La parfaite stupidité de ce jouisseur est surtout manifestée par des yeux de vache ahurie ou de chien qui pisse". Par contre, quand il passe de l'individu au groupe, ça devient complètement problématique : "Ce monsieur Nathan était une petite putridité judaïque, comme on en verra, paraît-il, jusqu'à l'abrogation de notre planète." Tout ça ne passe plus, évidemment.

Mais même dans l'aspect qui m'intéressait le plus, celui d'un retour à la foi dans un monde désenchanté, force est de constater qu'il y a bien peu de spiritualité qui surnage péniblement dans le vitriol. C'est entièrement assumé - d'ailleurs, la succession de ses échecs professionnels n'est qu'une confirmation suprême du fait qu'il est dans le droit chemin - mais l'arrogance aveugle et puritaine est vite lassante, surtout quand, en plus de se présenter comme un des derniers héros du Christianisme véritable, il ajoute que le recours à la force brute le verrait aussi triompher de ces ennemis, tel un croisé aussi impeccablement moral que surhumainement athlétique. Bref, je me suis pris à rêver que, s'il avait vécu de nos jours, notre ami se serait senti tout à fait chez lui du côté de Raqqa. En d'autres mots, sa ferveur ne parvient pas à cacher le fait que, comme tous les extrémistes, il est tout simplement du mauvais côté de l'histoire.

Mais quand il en reste au côté purement littéraire, Bloy est aussi capable de nous livrer des pages magnifiquement évocatrices, comme celles sur son voyage hivernal en train de nuit.

Au final, une bizarrerie souvent fascinante, souvent répugnante et globalement, un échec magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
néthou
JazzAuNeth
néthou

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 11:25

Stefano P a écrit:
..., c'est sans doute pour rappeler que l'Obs est un hebdomadaire de gauche, ...
pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 12:33

Cello a écrit:


Dès le début, Bloy m'était apparu en effet comme un prototype du catholique mauvais, dont la foi et l'enthousiasme ne s'exaltent vraiment que lorsqu'il peut considérer ses interlocuteurs comme damnés. (Michel Houellebecq)

J'avais été alléché par la description d'un "décadentisme chrétien", paradoxe assez savoureux. En fait, ce n'est pas tout à fait ça.

Il y a indéniablement un goût pour l'épithète rare, la tournure sur-affinée mais on n'atteint pas le quasi-maniérisme de Huysmans . Une virtuosité vitupérante franchement réjouissante avec une violence hallucinée toute ancien testamentaire. L'épisode du souper avec le gratin littéraire est absolument jubilatoire dans la surenchère d'insultes scatologiques... mais toujours si élégamment tournées : "La parfaite stupidité de ce jouisseur est surtout manifestée par des yeux de vache ahurie ou de chien qui pisse". Par contre, quand il passe de l'individu au groupe, ça devient complètement problématique : "Ce monsieur Nathan était une petite putridité judaïque, comme on en verra, paraît-il, jusqu'à l'abrogation de notre planète." Tout ça ne passe plus, évidemment.

Mais même dans l'aspect qui m'intéressait le plus, celui d'un retour à la foi dans un monde désenchanté, force est de constater qu'il y a bien peu de spiritualité qui surnage péniblement dans le vitriol. C'est entièrement assumé - d'ailleurs, la succession de ses échecs professionnels n'est qu'une confirmation suprême du fait qu'il est dans le droit chemin - mais l'arrogance aveugle et puritaine est vite lassante, surtout quand, en plus de se présenter comme un des derniers héros du Christianisme véritable, il ajoute que le recours à la force brute le verrait aussi triompher de ces ennemis, tel un croisé aussi impeccablement moral que surhumainement athlétique. Bref, je me suis pris à rêver que, s'il avait vécu de nos jours, notre ami se serait senti tout à fait chez lui du côté de Raqqa. En d'autres mots, sa ferveur ne parvient pas à cacher le fait que, comme tous les extrémistes, il est tout simplement du mauvais côté de l'histoire.

Mais quand il en reste au côté purement littéraire, Bloy est aussi capable de nous livrer des pages magnifiquement évocatrices, comme celles sur son voyage hivernal en train de nuit.

Au final, une bizarrerie souvent fascinante, souvent répugnante et globalement, un échec magnifique.

Tiens, ça devrait me plaire.

On croirait du Céline, un peu, comme tu le décris (pas seulement sur l'antisémitisme, finalement peu présent dans les romans, mais dans la « violence hallucinée », le vitriol, le prophétisme misanthropique dont tu parles, bien qu'il y ait cette question du christianisme — mais je crois qu'il y a une grand part de mysticisme chez Céline).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 13:24

néthou a écrit:
Stefano P a écrit:
..., c'est sans doute pour rappeler que l'Obs est un hebdomadaire de gauche, ...
pété de rire

Ah merci, j'avais l'impression que ma vanne était tombée complètement à plat... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 13:34

Adalbéron a écrit:
Cello a écrit:


Dès le début, Bloy m'était apparu en effet comme un prototype du catholique mauvais, dont la foi et l'enthousiasme ne s'exaltent vraiment que lorsqu'il peut considérer ses interlocuteurs comme damnés. (Michel Houellebecq)

J'avais été alléché par la description d'un "décadentisme chrétien", paradoxe assez savoureux. En fait, ce n'est pas tout à fait ça.

Il y a indéniablement un goût pour l'épithète rare, la tournure sur-affinée mais on n'atteint pas le quasi-maniérisme de Huysmans . Une virtuosité vitupérante franchement réjouissante avec une violence hallucinée toute ancien testamentaire. L'épisode du souper avec le gratin littéraire est absolument jubilatoire dans la surenchère d'insultes scatologiques... mais toujours si élégamment tournées : "La parfaite stupidité de ce jouisseur est surtout manifestée par des yeux de vache ahurie ou de chien qui pisse". Par contre, quand il passe de l'individu au groupe, ça devient complètement problématique : "Ce monsieur Nathan était une petite putridité judaïque, comme on en verra, paraît-il, jusqu'à l'abrogation de notre planète." Tout ça ne passe plus, évidemment.

Mais même dans l'aspect qui m'intéressait le plus, celui d'un retour à la foi dans un monde désenchanté, force est de constater qu'il y a bien peu de spiritualité qui surnage péniblement dans le vitriol. C'est entièrement assumé - d'ailleurs, la succession de ses échecs professionnels n'est qu'une confirmation suprême du fait qu'il est dans le droit chemin - mais l'arrogance aveugle et puritaine est vite lassante, surtout quand, en plus de se présenter comme un des derniers héros du Christianisme véritable, il ajoute que le recours à la force brute le verrait aussi triompher de ces ennemis, tel un croisé aussi impeccablement moral que surhumainement athlétique. Bref, je me suis pris à rêver que, s'il avait vécu de nos jours, notre ami se serait senti tout à fait chez lui du côté de Raqqa. En d'autres mots, sa ferveur ne parvient pas à cacher le fait que, comme tous les extrémistes, il est tout simplement du mauvais côté de l'histoire.

Mais quand il en reste au côté purement littéraire, Bloy est aussi capable de nous livrer des pages magnifiquement évocatrices, comme celles sur son voyage hivernal en train de nuit.

Au final, une bizarrerie souvent fascinante, souvent répugnante et globalement, un échec magnifique.

Tiens, ça devrait me plaire.

On croirait du Céline, un peu, comme tu le décris (pas seulement sur l'antisémitisme, finalement peu présent dans les romans, mais dans la « violence hallucinée », le vitriol, le prophétisme misanthropique dont tu parles, bien qu'il y ait cette question du christianisme — mais je crois qu'il y a une grand part de mysticisme chez Céline).

Les romans sont tout de même un peu bourratifs, même s'il y a des fulgurances ; je préfère le Bloy pamphlétaire, d'une méchanceté "hénaurme" et réjouissante, par exemple l'Exégèse des lieux communs (dans la lignée du Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, mais beaucoup plus saignant) et le recueil d'articles incendiaires Propos d'un entrepreneur de démolitions, où ce qui est démoli correspond aux trois-quarts des écrivains et artistes contemporains de Bloy...

A propos du Désespéré, il y a un mot très drôle de je ne sais plus quelle victime de Bloy : "Quand on a vu sa femme, on comprend qu'il ait écrit Le Désespéré..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18440
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 14:09

@Adalbéron: attention, le style est très différent de Céline. C'est beaucoup moins syncopé et plus sophistiqué. Pour reprendre la référence de Cello on pourrait parler d'un Huysmans écorché vif.
Je trouve le Désespéré assez vain et lourdingue sur la longueur, mais bon ça n'engage que moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
Oriane

Nombre de messages : 1465
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 18:26

"Quand on voit sa femme" (aussi valable pour "mère", "sœur", etc.), ce n'est pas la vanne qu'on trouve très fréquemment formulée par les détracteurs paresseux qui recourent à la misogynie pour susciter des ricanements? albino


Sinon, de mon côté:
Federico García Lorca, Noces de sang.  I love you  I love you  I love you  
Silvina Ocampo, Sentinelles de la nuit.  I love you
Reïzl Zychlinsky, Portes muettes.  I love you  I love you

Et d'autres délices.


Dernière édition par Oriane le Dim 2 Déc 2018 - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 18:45

Oriane a écrit:
"Quand on voit sa femme" (aussi valable pour "mère", "sœur", etc.), ce n'est pas la vanne qu'on trouve très fréquemment formulée par les détracteurs paresseux qui recourent à la misogynie pour susciter des ricanements? albino

J'ai failli rajouter "un mot très drôle, et bien sûr misogyne" parce qu'évidemment, j'attendais ce type de réaction ; on pourrait quand même essayer de se détendre un peu sur le sujet, le mot est quand même assez drôle et pas bien méchant... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/ En ligne
Oriane
Mélomaniaque
Oriane

Nombre de messages : 1465
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Ven 30 Nov 2018 - 18:54

Stefano P a écrit:
Oriane a écrit:
"Quand on voit sa femme" (aussi valable pour "mère", "sœur", etc.), ce n'est pas la vanne qu'on trouve très fréquemment formulée par les détracteurs paresseux qui recourent à la misogynie pour susciter des ricanements? albino

J'ai failli rajouter "un mot très drôle, et bien sûr misogyne" parce qu'évidemment, j'attendais ce type de réaction ; on pourrait quand même essayer de se détendre un peu sur le sujet, le mot est quand même assez drôle et pas bien méchant... Cool  

Oh, si j'étais si hargneuse que ça, j'aurais fait entendre ma voix depuis longtemps sur ce sujet. Ce n'est que la première fois, alors que j'en ai vu passer des belles en cinq ans de forum ... Mais le pire, ça reste ce qu'on peut lire dans les archives. Mr. Green

Non, je réagis parce que cette blague est lassante à force d'être répétée. Les gens pourraient se renouveler, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
anaëlle

Nombre de messages : 1867
Age : 17
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 8 Déc 2018 - 12:50

Zola, La Curée
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy irrésistible

je commence,
Compagnon, Le démon de la théorie — Littérature et sens commun

et je picore dans
Gombrich, Histoire de l’art
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18440
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 8 Déc 2018 - 19:23

anaëlle a écrit:
Zola, La Curée
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy irrésistible


Ah oui, un volet pour le moins flamboyant! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6185
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 8 Déc 2018 - 19:26

Repris dans le fil des Bonheurs du jour

Adalbéron a écrit:
Le Fils de l'Homme.

___________________________

[Un philosophe/historien de l'art que je ne sais pas trop comment présenter. Il s'inscrit très nettement dans l'héritage de Warburg (étude de la mémoire des formes, des images dans leur rapport à la sensibilité humaine) et contre celui de Panofsky (démarche plus classificatoire, les données historiques priment avant tout, chaque image a son thème, se rapporte potentiellement à un texte : l'histoire de l'art telle qu'elle se pratiquait en majorité à l'université en France avant les années 1990/2000). On sent aussi l'influence évidente de Bataille. Il a écrit sur des choses différentes, mais sa pensée sur certains points est restée la même, ce qui donne parfois l'impression qu'il a publié plusieurs fois des livres presque similaires. Ses livres sont en tout cas toujours marqués par une grande érudition et une sensibilité de même importance, une attention portée à la valeur créative du langage dans le penser (qui lui vient de la psychanalyse et de philosophes du XXe). Toujours est-il que j'ai eu un choc quand je l'ai découvert, parce que j'ai eu l'impression de voir exprimées clairement et bien plus brillamment que je ne le pourrais toutes les observations que je me faisais sur l'histoire de l'art et sur des sujets moins épistémologiques, directement esthétiques (à un point tel que je me suis dit : « à quoi bon ? »). Ça a longtemps été pour moi une sorte de figure tutélaire et je ne l'avais jamais entr'aperçu qu'à travers une vitre à l'EHESS où il enseigne. Mais je n'ai plus le même enthousiasme pour son travail qu'autrefois, même si je l'estime et le lis toujours.]

Edit : Désolé, Benedictus, nos posts se sont croisés...
Tu es de toute manière bien plus clair ! Smile

Benedictus a écrit:
Un très, très grand historien et théoricien de l'art, de l'image, du regard (par ailleurs très prolifique et conceptuellement ardu.) Notamment l'auteur d'un livre intitulé L'Étoilement, consacré au peintre Simon Hantaï (oui, oui: le père des Hantaï que tu connais Wink et un de mes peintres préférés.) Je crois que Didi-Huberman a en fait pas mal de fans parmi les p'tits jeunes du forum (Adalbéron, Parsifal, Emeryck...)

(Personnellement, j'ai été assez marqué par Devant le temps et L'Image survivante.)

Tiens j'avais vu cela, je voulais répondre et j'ai oublié, je ne sais pas si je suis un fan je l'ai assez peu lu et le trouve un peu effrayant théoriquement (comme le dit Adalbéron c'est assez ardu). Je serais personnellement bien plus sensible a Panofsky même si je comprend tout a fait que le côté académique de la démarche puisse rebuter ou sembler trop limitatif. Les concepts Warburgien repris par Didi Huberman peuvent sembler plus exaltant plus libre (mais ils sont plus impressionnistes et peuvent ouvrir la voix a toute sortes d'escrocs et d’esbroufeurs, il va de soit que Didi Huberman n'en fait pas partie). Finalement je connais assez peu Huberman, mais les quelques rencontres que j'ai pu fait faire avec ces textes ont toujours été intimidante mais gratifiante, je me souviens aussi qu'il parlait fort bien des dessins, mais aussi la poésie et la pensée, de Victor Hugo dans une émission de France Culture il y a quelque mois ce qui évidemment me touche beaucoup.
De lui j'aime beaucoup son dernier (je crois) livre Aperçues, un recueil de textes brefs, réflexions et impressions très personnel descriptive ou plus théorique. J'aime beaucoup déjà parce que ce genre de textes relativement brefs inscrivant des réflexions vagabondes plus ou moins arrachées a l'instant m'ont toujours beaucoup plus (Huberman fait notamment référence aux Choses Vues de Hugo, bien sur les deux projets sont très différents). Ils ont l'avantage d'être court, plus autobiographique plus personnel et donc souvent plus accessible (et pas forcément moins éclairant) que les grandes machines plus théoriques.
De toute façon c'est certainement un penseur majeur!
En tout cas pour ceux qui voudrait découvrir je recommande Aperçues!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8298
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 8 Déc 2018 - 20:24

En ce moment :

Alfred Döblin : Berlin Alexanderplatz        1929

hehe  et puis un peu  drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7352
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 8 Déc 2018 - 20:30

Parsifal a écrit:
Les concepts Warburgien repris par Didi Huberman peuvent sembler plus exaltant plus libre (mais ils sont plus impressionnistes et peuvent ouvrir la voix a toute sortes d'escrocs et d’esbroufeurs, il va de soit que Didi Huberman n'en fait pas partie).
Pas faux.


Alain Boureau : Histoire d’un historien. Kantorowicz
Gallimard «L’Un et l’Autre», 1990

Pas à proprement parler une biographie (les sources exploitables sont assez lacunaires - du fait de Kantorowicz lui-même), mais un essai vraiment remarquablement construit: autour de quelques biographèmes-clés de la vie de Kantorowicz (les origines juives posnaniennes, l’expérience de la guerre et des corps-francs, l’appartenance au cercle de Stefan George, la résistance au maccarthysme…) qui s’enchaînent d’une manière plus spiralée que linéaire, l’auteur brosse une série de tableaux contextuels fouillés et conceptualisés (à un point étonnant pour un ouvrage bref et sans notes de bas de page), à travers entre autres d’intéressantes ouvertures sur la littérature (Perutz, Salomon…) et un parallèle récurrent avec Marc Bloch, à travers lesquels il ne cesse d’interroger l’œuvre de Kantorowicz (dans une perspective centrée sur Les Deux Corps du roi – les titres des chapitres déploient le vocable «corps.»)

Ça se lit avec énormément d’intérêt et beaucoup de fluidité - j’y ai vraiment pris un grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 9 Déc 2018 - 23:06

Parsifal a écrit:
Tiens j'avais vu cela, je voulais répondre et j'ai oublié, je ne sais pas si je suis un fan je l'ai assez peu lu et le trouve un peu effrayant théoriquement (comme le dit Adalbéron c'est assez ardu). Je serais personnellement bien plus sensible a Panofsky même si je comprend tout a fait que le côté académique de la démarche puisse rebuter ou sembler trop limitatif. Les concepts Warburgien repris par Didi Huberman peuvent sembler plus exaltant plus libre (mais ils sont plus impressionnistes et peuvent ouvrir la voix a toute sortes d'escrocs et d’esbroufeurs, il va de soit que Didi Huberman n'en fait pas partie). Finalement je connais assez peu Huberman, mais les quelques rencontres que j'ai pu fait faire avec ces textes ont toujours été intimidante mais gratifiante, je me souviens aussi qu'il parlait fort bien des dessins, mais aussi la poésie et la pensée, de Victor Hugo dans une émission de France Culture il y a quelque mois ce qui évidemment me touche beaucoup.
De lui j'aime beaucoup son dernier (je crois) livre Aperçues, un recueil de textes brefs, réflexions et impressions très personnel descriptive ou plus théorique. J'aime beaucoup déjà parce que ce genre de textes relativement brefs inscrivant des réflexions vagabondes plus ou moins arrachées a l'instant m'ont toujours beaucoup plus (Huberman fait notamment référence aux Choses Vues de Hugo, bien sur les deux projets sont très différents). Ils ont l'avantage d'être court, plus autobiographique plus personnel et donc souvent plus accessible (et pas forcément moins éclairant) que les grandes machines plus théoriques.
De toute façon c'est certainement un penseur majeur!
En tout cas pour ceux qui voudrait découvrir je recommande Aperçues!

Oui, les théories de Panofsky (souvent caricaturées d'ailleurs, par Didi et d'autres contempteurs, d'autant plus qu'essentiellement, la « science » qu'on dit toujours inventée par Panofsky, l'iconologie, est en réalité essentiellement une création de Warburg, dont il était l'élève) sont intéressantes et donnent l'impression d'être d'une plus grande scientificité par leur caractère très rationnel et leur fondation logico-argumentative solide, mais elles sont bien sûr travaillées par des biais qu'il est bon de pointer du doigt. Pour ma part, oui, la lecture de Didi-Huberman est beaucoup plus stimulante, car elle instaure un rapport sensible aux images qui, sans entrer dans une logique dualiste (je schématise, hein), manque un peu dans la méthode très intellectualiste de Panofsky. Après, évidemment, ça peut vite devenir impressionniste, voire fumeux (et il m'est d'ailleurs souvent arrivé de trouver Didi lui-même un peu esbroufeur).

Ces textes sur les dessins de Hugo (le domaine de sa production que je préfère, où il a été pour moi un véritable géant) sont en effet magnifiques.
Aperçues, je n'ai pas encore tenté, car j'avais cru comprendre que c'était en grande partie autobiographie et tourné vers ses expériences avec les femmes (alors je me l'imaginais déjà faire l'atlas des toutes les ninfe qu'il aura rencontré dans sa vie), mais pourquoi pas ! Wink
Tu n'est pas le premier à me dire que c'est bien, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6185
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 10 Déc 2018 - 1:06

Adalbéron a écrit:
Oui, les théories de Panofsky (souvent caricaturées d'ailleurs, par Didi et d'autres contempteurs, d'autant plus qu'essentiellement, la « science » qu'on dit toujours inventée par Panofsky, l'iconologie, est en réalité essentiellement une création de Warburg, dont il était l'élève) sont intéressantes et donnent l'impression d'être d'une plus grande scientificité par leur caractère très rationnel et leur fondation logico-argumentative solide, mais elles sont bien sûr travaillées par des biais qu'il est bon de pointer du doigt. Pour ma part, oui, la lecture de Didi-Huberman est beaucoup plus stimulante, car elle instaure un rapport sensible aux images qui, sans entrer dans une logique dualiste (je schématise, hein), manque un peu dans la méthode très intellectualiste de Panofsky. Après, évidemment, ça peut vite devenir impressionniste, voire fumeux (et il m'est d'ailleurs souvent arrivé de trouver Didi lui-même un peu esbroufeur).

Assez d'accord avec tout ça! Je pense que les deux approches sont nécessaire et, jusqu’à un certain point, peuvent être complémentaire (après je ne suis pas historiens de l'art)


Adalbéron a écrit:
Aperçues, je n'ai pas encore tenté, car j'avais cru comprendre que c'était en grande partie autobiographie et tourné vers ses expériences avec les femmes (alors je me l'imaginais déjà faire l'atlas des toutes les ninfe qu'il aura rencontré dans sa vie), mais pourquoi pas ! Wink
Tu n'est pas le premier à me dire que c'est bien, d'ailleurs.

Euh...  scratch  
Pas vraiment en fait, il parle bien de désir et de ninfe dans certains textes mais dans l'ensemble ça reste des textes quand même centré sur des questions d’esthétiques, des impressions sensibles, avec des incursions dans la théorie. C'est autobiographique dans la mesure ou c'est très personnel (il parle de la mort de sa mère notamment) un peu comme un journal mais ça reste avant tout un journal intellectuel. Je n'ai pas tout lu après, je picore dedans.

Adalbéron a écrit:
(le domaine de sa production que je préfère, où il a été pour moi un véritable géant)

tutut Hugo a été un géant INCONTESTABLE dans tous les domaines qu'il a abordé! Il n'est pas un genre ou il n'ait pas produit un chef d’œuvre!


Dernière édition par Parsifal le Lun 10 Déc 2018 - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MIMI21
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 10 Déc 2018 - 6:28

J'ai fini hier "La vigne écarlate" de Vincent Borel, biographie romancée très intéressante sur Anton Bruckner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 813
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 10 Déc 2018 - 8:13

arnaud bellemontagne a écrit:
Retour aux classiques :

Virgile : L'Enéide

Je l'ai lu dans la traduction de Paul Veyne - c'est en prose, très beau, d'une lecture limpide, accompagné d'un appareil critique jamais pédant...
Cette lecture était en quelque sorte en situation : sur la terrasse d'un délicieux hôtel au pied du Temple de la Concorde à Agrigente...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 10 Déc 2018 - 12:38



Milos Tsernianski - Migrations (1929)

gros pavé historico-lyrique situé pendant la Guerre de Sept Ans, dans un milieu d'officiers de l'armée serbe, laquelle est utilisée comme suppléante de l'armée de l'Empire Autrichien. Certains serbes profitent de l'alliance entre la Russie et l'Autriche pour partir en Russie et ainsi devenir suppléants de l'armée russe, dans un ailleurs et un avenir mythifiés. Histoires de famille, de femmes, de quotidien militaire, interrogations sur sa place dans le monde. Bien aimé mais peut-être  un schtouilla indigeste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18440
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 15 Déc 2018 - 18:40

Zola : Germinal



Je viens de commencer. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23116
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 16 Déc 2018 - 13:12

Les Belles de Halimunda, Eka Kurniawan, Sabine Wespieser éditeur, 2017

J’ai découvert Eka Kurniawan, jeune romancier indonésien lorsque Sabine Wespieser avait publié L’Homme-tigre, publication qui avait eu lieu lors de la rentrée littéraire été-automne 2015. Je l’avais lu de mon côté en 2016, si je me réfère à une chronique courte publiée à l’époque sur Babelio. J’avais trouvé ce roman intéressant par sa structure narrative mais j’avais émis quelques réserves. Je n’avais pas réussi à m’attacher au destin des personnages et j’avais trouvé trop de répétitions dans les événements qui nous étaient racontés plusieurs fois. Ce roman avait été traduit par Étienne Naveau, enseignant-chercheur à l’Inalco, spécialiste de la langue indonésienne et de la culture, de l’Histoire de cet archipel. Ce livre fut publié grâce au soutien du CNL. Il faisait moins de 300 pages.

Avec Les belles de Halimunda, publié lors de la rentrée littéraire été-automne 2017, Sabine Wespieser mettait en lumière le premier roman de l’écrivain qui est admirateur en particulier du grand auteur indonésien Praomedya Ananta Toer dont le Buru Quartet traduit depuis l’indonésien a été publié intégralement en 2017 et 2018 par les éditions Zulma qui le rééditent d’ailleurs progressivement en poche. Ce premier roman de Kurniawan est d’une grande densité narrative et c’est surtout un pavé de plus de 600 pages. Il a été également traduit par Étienne Naveau et publié grâce au CNL et au concours de LitRl qui est un programme du Centre national du livre et du ministère de l’Éducation et de la Culture de la République d’Indonésie. Je rappelle que pour ses écrits et ses opinions, Praomedya Ananta Toer fut enfermé longtemps au bagne de Buru, lieu que l’on retrouve dans Les belles de Halimunda à un moment donné. Dans ce livre, nous retrouvons des thématiques qui tiennent à cœur visiblement à Eka Kurniawan. Ces dernières sont la vengeance, la condition féminine, les relations familiales troublées, la violence ainsi qu’une part de « réalisme magique ». Ses romans se passent au XXe-XXIe siècles ou comme ici traversent une grande partie de l’Histoire de l’archipel indonésien tout en y mêlant des légendes.

J’ai été totalement envouté par cette histoire terrifiante d’une génération de femmes maudites en amour notamment, de femmes qui doivent lutter pour survivre, en commençant par Dewi Ayu, la prostituée la plus célèbre de la ville qui sort de sa tombe au début du roman. La construction narrative de ce roman est extrêmement brillante, ce n’est pas linéaire et il faut bien sûr s’accrocher pour nouer tous les fils narratifs. Nous passons souvent à l’histoire d’une des filles de Dewi Ayu au nombre de quatre à l’autre ainsi qu’à l’histoire par la suite de leur descendance. J’ai adoré découvrir la dure réalité de la colonisation néerlandaise puis de l’occupation japonaise et par la suite la chasse qui fut faite contre les communistes. Ce roman ne nous épargne rien en matière de violence : viols, massacres en particulier. Les animaux ne sont pas en reste parmi les victimes et cela m’a fait beaucoup de peine. C’est un magnifique roman sur la force qu’ont des femmes pour survivre dans des moments très troublés de leur vie ou pour résister aux hommes. C’est aussi un roman très sensuel, avec des scènes extrêmement torrides, remarquablement écrites. Les personnages de ce livre sont beaucoup plus attachants que ceux de L’Homme-tigre, même ceux qui sont plus violents, c’est-à-dire les époux de deux des filles, en particulier Mamane Gendeng et le fascinant Shodancho. Kliwon est un personnage pour lequel on entre en empathie. Les enfants ensuite de ces couples vivent également des choses terrifiantes, sont très perturbés, c’est le moins que l’on puisse dire. Ce livre n’est sans doute pas à mettre entre toutes les mains mais ceux qui aiment l’Histoire, les sagas familiales – un arbre généalogique en début de livre et qui est bien utile nous est proposé – ainsi que le « réalisme magique » cher à Garcia Marquez dont j’ai tenté de lire Cien años de soledad en langue espagnole directement, idée vite abandonnée vu la difficulté ne pourront que trouver ce roman passionnant. Il faudra que je lise le roman de « Gabo » en français.

En avril 2019, Sabine Wespieser éditera un troisième roman d’Eka Kurniawan et je le lirai bien évidemment. Le titre est déjà tout un programme : La vengeance se paie cash. Ce roman sera « très réaliste et ultra-contemporain ». Là encore, les femmes auront un rôle important. Il y aura d’ailleurs à nouveau un personnage de prostituée. Je me réjouis que Sabine Wespieser publie cet écrivain asiatique extrêmement talentueux. Je souhaite que le partenariat avec Folio en poche puisse se poursuivre pour donner accès au plus grand nombre de lecteurs à ce romancier.

https://www.swediteur.com/titre.php?id=154

https://www.swediteur.com/titre.php?id=184

https://www.swediteur.com/titre.php?id=206
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
néthou
JazzAuNeth
néthou

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 16 Déc 2018 - 23:36

"Feuilleton - Chroniques Le Monde des livres 2011-2017"  Eric Chevillard



Recueil des chroniques littéraires d'Eric Chevillard parues dans le Monde des Livres pendant 6 ans.
Ça dépote sérieusement quelquefois, il y a des descentes en flamme qui valent leur pesant de haricots, mais ce n'est jamais gratuit, toujours argumenté, et surtout très bien écrit.
Il est bon d'entendre ainsi parler littérature.

Eric Chevillard, par ailleurs auteur de nombreux livres parus essentiellement aux Editions de Minuit, a également publié l'an dernier "Défense de Prosper Brouillon", court roman entièrement composé de phrases non retouchées extraites de romans (souvent à succès) parus les années précédentes; parler de clichés serait encore trop aimable: le ridicule "littéraire" y atteint des sommets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 858
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 18 Déc 2018 - 1:08



bounce bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8298
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 18 Déc 2018 - 16:05

Adalbéron a écrit:


bounce bounce bounce bounce bounce
Je n'ai pas lu celui-ci, c'est bien ?  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 18 Déc 2018 - 19:11


Umberto Roberto (prof à la fac de Rome)  Rome face aux Barbares

je crois que Cololi et Benedictus en ont parlé, le bouquin est assez court et intéressant, une sorte de synthèse très bien faite des différentes prises de Rome depuis les gaulois jusqu'à Charles Quint. Ce qui m'a frappé, c'est le côté très événementiel du livre. Il s'attache au concret pour en tirer des idées précises, pas un début de commencement d'ébauche d'esquisse d'extrapolation. J'ai particulièrement apprécié la synthèse sur les aventures d'Alaric (avec toujours les épisodes d'Andrinople et de la Rivière froide pour finir par venir mettre le foutoir à Rome), très claire et précise. En tout cas, il est de ceux qui considèrent que l'Empire romain a bien chu avec les "invasions barbares", pas après ni avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Oriane
Mélomaniaque
Oriane

Nombre de messages : 1465
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 18 Déc 2018 - 20:44

Morloch a écrit:


Milos Tsernianski - Migrations (1929)

gros pavé historico-lyrique situé pendant la Guerre de Sept Ans, dans un milieu d'officiers de l'armée serbe, laquelle est utilisée comme suppléante de l'armée de l'Empire Autrichien. Certains serbes profitent de l'alliance entre la Russie et l'Autriche pour partir en Russie et ainsi devenir suppléants de l'armée russe, dans un ailleurs et un avenir mythifiés. Histoires de famille, de femmes, de quotidien militaire, interrogations sur sa place dans le monde. Bien aimé mais peut-être  un schtouilla indigeste.

De Miloš Crnjanski, j'avais bien aimé L'amour en Toscane, et, dans une moindre mesure, une poignée de poèmes. Jamais lu Migrations en revanche; ce doit être une œuvre plus ambitieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5628
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 19 Déc 2018 - 15:23

Emeryck a écrit:
En ce moment :

Alfred Döblin : Berlin Alexanderplatz        1929

hehe  et puis un peu  drink

Ah oui, je l'ai lu il y a 4-5 ans. Très chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lectures (6)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lectures (6)
Revenir en haut 
Page 16 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vos lectures de jeunesse
» les lectures de Mylène ...
» Lectures (6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: