Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lectures (6)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 4 Fév 2019 - 15:49

Benedictus a écrit:
Embarassed Jamais réussi à le finir non plus (Folio aussi)...

Oh, non! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 866
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 4 Fév 2019 - 18:26

@arnaud au sujet de la Vérité des « dix petits nègres »

Nous sommes bien tous restés aveugles pendant 80 ans... Alors, quelques mois de plus, de moins....

(Mais je peux tout de dire en mp si tu veux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 4 Fév 2019 - 18:36

C'est aussi convaincant que ce que Bayard avait déjà fait pour Le Meurtre de Roger Ackroyd et Le Chien des Baskerville? (Vu la structure narrative, ça me semble a priori plus compliqué.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 4 Fév 2019 - 18:48

Benedictus a écrit:
Embarassed Jamais réussi à le finir non plus (Folio aussi)...

Heu non, moi non plus, c'est même un des rares films de Huston que je trouve raté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 5 Fév 2019 - 10:16

Si je comprends bien personne ici n'a lu jusqu'au bout Au Dessous Du Volcan ?

C'est très surprenant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 5 Fév 2019 - 13:13

arnaud bellemontagne a écrit:
Si je comprends bien personne ici n'a lu jusqu'au bout Au Dessous Du Volcan ?

C'est très surprenant. Smile

On a tous nos monuments inexplorés (ou partiellement visités) ; c'est pareil pour Ulysse de Joyce, il y a toujours un moment où je cale. C'est peut-être une question de traduction, je ne connais pas assez l'anglais pour les lire dans le texte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5630
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 5 Fév 2019 - 17:33

arnaud bellemontagne a écrit:
Si je comprends bien personne ici n'a lu jusqu'au bout Au Dessous Du Volcan ?

C'est très surprenant. Smile

Je l'ai lu en anglais il y a plus 10 ans et je n'en garde guère de souvenir autre qu'un réelle déception eu égard à sa réputation. Ce n'était pas mauvais à proprement parler, évidemment mais assez peu mémorable surtout en regard de la richesse de la littérature anglophone, même en se limitant au 20ème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 866
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 6 Fév 2019 - 23:32

Benedictus a écrit:
C'est aussi convaincant que ce que Bayard avait déjà fait pour Le Meurtre de Roger Ackroyd et Le Chien des Baskerville? (Vu la structure narrative, ça me semble a priori plus compliqué.)

Oui, ça semble a priori plus compliqué, et je doute que ce soit absolument convainquant, mais c'est surtout la démarche en elle-même qui me fascine, pour ma part. En l'occurence, si la majeure partie des Dix petits nègres est écrite en troisième personne, le livre de Bayard est écrit en première personne (c'est l'assassin qui avoue), tandis que c'est exactement l'inverse dans les deux autres situations (c'est l'inspecteur Bayard qui parle, mais c'est un narrateur extradiégétique, si on veut) que tu cites (Hamlet étant un autre cas de figure).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6188
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Sam 9 Fév 2019 - 16:30

En ce moment je suis plongé dans l’œuvre d'Anthony Burgess, qui est en passe de devenir l'un de mes écrivains préférés.

Quelques remarques sur ce que j'ai lu jusqu’à présent:
Clockwork Orange (lu en anglais), malgré tout ce que Burgess (qui semble avoir été un empereur de la mauvaise foi) a pu dire au sujet du film de Kubrick celui-ci est très fidèle au roman d'origine et guère plus complaisant dans sa représentation de la violence (et le discours tenus autour y est tout aussi passionnant) a l'exception de l'épilogue que Kubrick a ignoré, a raison puisqu'il obscurcit la question du libre arbitre qui est le principale intérêt du film et du livre, le film reprend la plupart des épisodes du livre et a parfaitement saisi le ton violemment et souvent hilarant de Burgess. Outre la réflexion sociale et morale, toute la saveur du livre vient de cette dimension picaresque (caractéristique de Burgess) de sa verve comique et provocatrice (parfaitement dosé ici ce qui n'est pas toujours le cas) et bien sur son extraordinaire inventivité linguistique. Le roman en anglais comme en français est un accompagné d'un lexique nadsat (l'argot parler par les jeunes dans ce future dystopique) qui aide a passer les premières pages, mais très vite on ne ressent plus le besoin de s'en servir et la lecture coule de source.

La Puissance des ténèbres (Earthly Powers, malheureusement lu en français, dans l'ensemble la traduction est agréable mais certains dialogues sont parfois étrangement plat par rapport a tout ce que j'ai pu lire d'autres de Burgess ce qui est un comble pour un écrivain aussi attentif au rythme et a la musicalité de ses phrases, mais j'ai l'intention de le relire très vite en anglais). De l'avis de la plupart des critiques le chef d’œuvre de l'auteur, et je doit bien dire que c'est effectivement un roman remarquable, c'est une œuvre épaisse et d'une grande richesse et relativement complexe:
le pape Gregoire est mort et le narrateur (qui lui était apparenté par alliance) Kenneth Toomey, écrivain britannique homosexuel et catholique renégat,  se voit demander par le Vatican son témoignage sur un miracle qu'aurait accompli le défunt pontife dans sa jeunesse et dont il a été témoin. Voila donc notre écrivain se lançant dans une vaste entreprise autobiographique qui retrace en creux toute l'histoire du XXe siècle.Nous sommes donc en partie dans la fiction historique retraçant les grands événements politiques et guerriers du siècle  et déclinant les grandes figures littéraires de l'entre deux guerres (on voit passer en vrac Hemingway, Ford Madox Ford, James Joyce, Ezra Pound, T.S. Elliott mais aussi de vieilles gloire comme Henry James ou Kippling), mais il s'agit également d'une uchronie dans la mesure ou Kenneth Toomey n'existe pas, pas plus que son beau-frère de Pape (bien qu'il soit vaguement inspiré de Jean XXIII) mais aussi a travers des détails mineure comme Jacob Strehler prix nobel 1935, un écrivain qui n'a jamais existé et une année ou aucun prix nobel de littérature n'a été remis.
Le roman oscille constamment entre une réalité historiquement attesté et des petits détails insignifiant mais qui renvoi explicitement a la  fiction ainsi qu'a la non fiabilité du narrateur. C'est donc un grand jeu de miroir et de trompe l’œil, centré autour de la question du mal (et si Dieu existe pourquoi le mal existe-t'il?) mais le sérieux théologique du thème est constamment contrebalancé par l'humour ravageur de Burgess, ses jeux de mots, son art du pastiche, le fait que Toomey qui est décrit comme un romancier commercial et vulgaire (Burgess insère quelques extraits de ses œuvres qui sont délicieusement mauvais) n'en est pas moins un maitre de l'art narratif dont la propre brillance dans ce domaine mine la crédibilité de son récit. Le name dropping et l'érudition (réel et factice) qui traverse tout le roman participe au ton ironique de l'ensemble et suggère un grand jeu littéraire qui ne se prend jamais au sérieux. Malgré tout le foisonnement romanesque du livre, le pathétique de la quête sentimental toujours recommencé et toujours déçut de Toomey, ses relations d'amour-haine avec sa propre sœur, la tension entre la chair et le spirituel tout ça permet au roman d'atteindre par-delà l'ironie une authentique émotion et de maintenir une attention qui aurait pu se lasser de tant de brillance verbale et narrative.
Et puis rien que pour la phrase d'introduction La Puissance des ténébres vaut le coup d’œil: "C'était l’après-midi de mon quatre vingt-et-unième anniversaire et j'étais au lit avec mon giton, lorsqu'Ali vint m'annoncer la visite de l’archevêque"

Le Testament de l'orange (The Clockwork Testament, lu en français également cependant je n'ai pas ressenti la même faiblesse que pour certains dialogues de La Puissance des ténèbres) Il s'agit du dernier volet d'une tétralogie mettant en scéne Enderby poète dyspeptique et ici professeur d'université, plus ou moins alter-égo de Burgess lui même. C'est le plus faible des livres de Burgess que j'ai lu jusqu'a présent. Son conservatisme y est beaucoup plus présent sous des aspects pas toujours agréables: le livre est rempli de saillie contre les féministes et de remarques douteuses sur les étudiants de couleur aux Etats Unis, de plus le livre qui devait être un essai plus ou moins écrit en réaction a la réception d'Orange Mécanique (ou Burgess comme Kubrick furent accusé d'inciter a la violence, et reçurent eux même leur lot d'appels et de lettres menaçantes) et posant la question de la censure, de la représentation du mal et de la morale en art. Le texte n'a rien d'un essai mais cette intention initial se ressent dans l'absence d'une véritable intrigue romanesque.
Ces réserves posés je m'empresse de les relativisé aussitôt, la maitrise verbale de Burgess est toujours aussi impressionnante, ici elle s'exprime dans un esprit de chaos presque joycien (toute proportion gardé rien d'aussi hallucinant qu'Ulysse) qui en soit suffit a maintenir l'attention, d'autant que sa verve comique et toujours aussi vive, et justement les aspect déplaisant que je mentionnais y contribue et son constamment mis a distance et plus ou moins moqué. Enderby ressemble parfois a une sorte de version britannique de Richard Millet vaticinant contre la dégradation de la littérature, le progressisme, le multiculturalisme, le catholicisme, le politiquement correct et la décadence de la jeunesse, mais par rapport a Millet, Burgess a l'immense avantage d’avoir du talent, de l'intelligence et surtout le sens de l'auto-dérision.
Enderby n'est pas plus le porte-parole de Burgess que Alex dans Orange Mécanique ou que Toomey dans La Puissance des ténèbres, il partage un certains nombre de point commun avec lui, sans doute exprime-t'il certaines de ces idées, mais l’ironie du texte le met complétement a distance, d'autant que c'est un homme profondément ridicule (l'instance sur son dentier et ses problèmes digestifs est assez cruel) et il se retrouve régulièrement dans des positions grotesques et parfois humiliante.Des extraits de sa production poétique émaille le texte: un long poème théologico-pornographique sur Saint Augustin qu'il est impossible de prendre vraiment au sérieux, des pastiches de poésie elizabethaine suffisamment maitrisé pour que l'évocation soit crédible et suffisamment grotesque pour qu'elles soient absolument hilarante (Burgess est un génie dans l'art de mal écrire, les extraits des œuvres de Toomey dans La Puissance des ténébres sont de grands moments de fou rire). Tout ça permet de mettre a distance les discours du personnages, et de Burgess lui même, tout en livrant une satire assez savoureuse d'une certaine variétés d'intellectuels progressistes aussi bien que conservateurs, mais également de la télévision, et du traitement médiatique de la violence et de l'art.

A Dead Man in Deptford, je suis en train de le lire, c'est un roman sur Christopher Marlowe, écrit dans un anglais elisabethain avec la verve d'un auteur post-moderne dont James Joyce est le modèle. C'est comme a les autres a la fois complexe et très lisible, on retrouve la richesse romanesque de La Puissance des Ténèbres et les obsessions de Burgess autour de la sexualité (et un rapport ambivalent a l'homosexualité, pas dénué de préjugés mais en même temps trés ouvert et pas sans tentation) et de la théologie, là aussi c'est l'occasion pour lui de mettre en œuvre sa formidable érudition et son don naturel du pastiche. Pour le moment j'aime beaucoup, c'est presque aussi bon que La Puissance des ténébres, mais je n'en suis qu'au début.

Je ne sais pas si je suis le seul amateur ici, je trouverais cela dommage, c'est un auteur que l'on réduit un peu trop facilement a Orange Mécanique alors qu'il y a plein d'autres choses remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 10 Fév 2019 - 15:55






_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 2264
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 10 Fév 2019 - 16:13

arnaud bellemontagne a écrit:
Si je comprends bien personne ici n'a lu jusqu'au bout Au Dessous Du Volcan ?

C'est très surprenant. Smile

euh, si, moi. Folio également. Traduction Stephen Spriel avec la collaboration de Clarisse Francillon et de l'auteur. Pas d'autres repères. Je pensais que Lowry avait sombré dans un culte (que j'ai largement partagé) générationnel (et amical) évanoui, avant d'en retrouver la trace, de par ton fait, et chez Mathias Enard dans Zone (un roman où il n'est pas non plus facile d'entrer, contrairement à Rue des voleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 12 Fév 2019 - 22:04



Je commence juste … mais là … ça sent très très fort le chef d'œuvre Surprised Shocked

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 10:31

xoph a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Si je comprends bien personne ici n'a lu jusqu'au bout Au Dessous Du Volcan ?

C'est très surprenant. Smile

euh, si, moi. Folio également. Traduction Stephen Spriel avec la collaboration de Clarisse Francillon et de l'auteur. Pas d'autres repères. Je pensais que Lowry avait sombré dans un culte (que j'ai largement partagé) générationnel (et amical) évanoui, avant d'en retrouver la trace, de par ton fait, et chez Mathias Enard dans Zone (un roman où il n'est pas non plus facile d'entrer, contrairement à Rue des voleurs).

Merci pour ces précisions. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 10:38

Cololi a écrit:
Spoiler:
 
Je commence juste … mais là … ça sent très très fort le chef d'œuvre Surprised Shocked
Encore un qui m'est tombé des mains, tiens... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 10:41

Je l'ai à la maison.Jamais commencé. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 10:52

Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Spoiler:
 
Je commence juste … mais là … ça sent très très fort le chef d'œuvre Surprised Shocked
Encore un qui m'est tombé des mains, tiens... Embarassed

Moi aussi, pas dépassé les dix premières pages... cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 12:28

Stefano P a écrit:
Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Spoiler:
 
Je commence juste … mais là … ça sent très très fort le chef d'œuvre Surprised Shocked
Encore un qui m'est tombé des mains, tiens... Embarassed

Moi aussi, pas dépassé les dix premières pages... cool-blue

Franchement, je ne vois pas l'intérêt d'en être fier

J'ai failli arrêter dans les premières pages.
En tout cas, au début la narration paraît confuse par le mélange des temporalités.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:25

Cololi a écrit:
Stefano P a écrit:
Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Spoiler:
 
Je commence juste … mais là … ça sent très très fort le chef d'œuvre Surprised Shocked
Encore un qui m'est tombé des mains, tiens... Embarassed

Moi aussi, pas dépassé les dix premières pages... cool-blue

Franchement, je ne vois pas l'intérêt d'en être fier

Aucune fierté, mais plutôt une déception amère ; j'ai acheté le livre après avoir lu des articles dithyrambiques (c'était avant que Morrison obtienne le prix Nobel) et j'ai trouvé ça emberlificoté et ennuyeux, mais évidement je conçois que d'autres puissent adorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:29

scratch Où vois-tu que j'en suis «fier»?

C'est plus le constat d'une limite de lecteur qu'autre chose: d'une manière générale, j'ai du mal avec avec ce genre de grandes fresques historico-fantastiques (je n'ai fini qu'à grand peine Cent Ans de solitude, par exemple.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:31

Stefano P a écrit:
Cololi a écrit:
Stefano P a écrit:
Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Spoiler:
 
Je commence juste … mais là … ça sent très très fort le chef d'œuvre Surprised Shocked
Encore un qui m'est tombé des mains, tiens... Embarassed

Moi aussi, pas dépassé les dix premières pages... cool-blue

Franchement, je ne vois pas l'intérêt d'en être fier

Aucune fierté, mais plutôt une déception amère ; j'ai acheté le livre après avoir lu des articles dithyrambiques (c'était avant que Morrison obtienne le prix Nobel) et j'ai trouvé ça emberlificoté et ennuyeux, mais évidement je conçois que d'autres puissent adorer...

Mon message était surtout une incitation à aller au-delà des premières pages (puisque j'ai eu la même impression que toi).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:33

Benedictus a écrit:
scratch Où vois-tu que j'en suis «fier»?

C'est plus le constat d'une limite de lecteur qu'autre chose: d'une manière générale, j'ai du mal avec avec ce genre de grandes fresques historico-fantastiques (je n'ai fini qu'à grand peine Cent Ans de solitude, par exemple.)

Je parlais à Stefano P, plus précisément le " cool-blue "

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:39

Je n'ai jamais compris au juste ce que pouvait signifier le souriard «cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:43

Par ailleurs, pour te répondre : non, je crois qu'on peut faire de la littérature avec n'importe quoi.
Mais … peut-être en faut-il (du talent) encore plus quand on s'attaque à ce genre de sujet ultra casse gueule … à cause du lourd contexte historique évidemment.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 13:59

Benedictus a écrit:
(je n'ai fini qu'à grand peine Cent Ans de solitude, par exemple.)

Idem, j'ai du me forcer comme jamais pour aller au bout...d'ailleurs je ne suis même pas sûr d'y être arrivé.
Je me faisais toute une montagne de ce roman mythique loué partout.
Une amère déception au final. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 14:11

Cololi a écrit:
Par ailleurs, pour te répondre : non, je crois qu'on peut faire de la littérature avec n'importe quoi.
Mais … peut-être en faut-il (du talent) encore plus quand on s'attaque à ce genre de sujet ultra casse gueule … à cause du lourd contexte historique évidemment.
scratch Pas compris: tu réponds à quelle question (ou à quelle objection), là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 14:14

Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Par ailleurs, pour te répondre : non, je crois qu'on peut faire de la littérature avec n'importe quoi.
Mais … peut-être en faut-il (du talent) encore plus quand on s'attaque à ce genre de sujet ultra casse gueule … à cause du lourd contexte historique évidemment.
scratch Pas compris: tu réponds à quelle question (ou à quelle objection), là?

Beh la "fresque historique".

Quant à Arnaud : oui, il y a forcément des romans adulés avec lesquels on accroche pas !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 14:27

arnaud bellemontagne a écrit:
Benedictus a écrit:
 (je n'ai fini qu'à grand peine Cent Ans de solitude, par exemple.)

Idem, j'ai du me forcer comme jamais pour aller au bout...d'ailleurs je ne suis même pas sûr d'y être arrivé.
Je me faisais toute une montagne de ce roman mythique loué partout.
Une amère déception au final. Confused

Pareil, jamais pu le finir, la langue est tellement plate (et qu'on ne me parle pas de traduction : non seulement l'espagnol et le français sont rigoureusement similaires – les traducteurs ne doivent pas trop dépenser en aspirine ! –, mais de surcroît j'en ai lu des pans entiers en VO… tout aussi terne), je n'ai jamais pu arriver au moment où ça devient intéressant. Donc ça l'est peut-être, mais je n'ai pas pu accéder au grand frisson puni.

(En revanche, moi, j'ai fini Ubik – il faut dire que c'est sacrément court, comment peut-on caler avant la fin ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 15:30

Cololi a écrit:
Beh la "fresque historique".
Ah, mais ce n'était pas une objection: juste le constat que je n'arrivais pas à accrocher à ce genre de récit.

Je ne parlais d'ailleurs pas de «fresque historique» en général, mais de ce genre de roman mêlant la fresque historique à du «réalisme fantastique» (d'où la référence à Cent Ans de solitude - mais je crois qu'il y en d'autres, notamment dans la littérature latino-américaine.) Ou alors il faut vraiment qu'on soit dans un fantastique plus échevelé, et dans une narration franchement picaresque - comme chez Leo Perutz, par exemple (dont j'adore Le Marquis de Bolibar et Le Cavalier suédois.)

DavidLeMarrec a écrit:
(En revanche, moi, j'ai fini Ubik – il faut dire que c'est sacrément court, comment peut-on caler avant la fin ?)
Parce que j'ai trouvé que ça patinait de manière assez pénible - et que j'avais hâte de me remettre à la somme de Jérôme Baschet sur L'iconographie médiévale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 15:35

Hihi, Jérôme Baschet j'avais du lire l'intro (expliquant les concepts) en L3 hehe
Bon … Jérôme Baschet écrit aussi des livres sur le zapatisme hein … et comment lutter contre le capitalisme Twisted Evil

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 13 Fév 2019 - 15:42

Oui, d'ailleurs, il enseigne aussi à l'Université Autonome du Chiapas. hehe
En tout cas, je suis très admiratif de son intelligence très fine des catégories mentales du christianisme médiéval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Provencal
Néophyte


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Dim 17 Fév 2019 - 23:03

Personne n'a lu Sérotonine? Je suis désormais sûr que j'arrête Houellebecq, j'ai lu ses 4 derniers romans et je ne supporte plus depuis longtemps son style certes humoristique mais exagérément dépressif qui tourne à vide.
Des propos parfois pertinents sur des phénomènes de société ( ici la crise agricole), mais rien qui justifie la longue descente aux enfers de ses héros dans chacun de ces bouquins, et ce succès critique.

Bref j'arrête donc d'attendre naïvement le déclic (si j'ai loupé quelque chose merci de me le dire Very Happy) et vais enfin tenter  à rebrousse-poil le Ulysse de Joyce sus mentionné, même si je risque de m'y casser les dents d'une autre manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5630
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 18 Fév 2019 - 14:37



Je n'en suis qu'au quart, mais j'ai trouvé quelques nouvelles remarquables là-dedans : Ping de Beckett, The Burning Baby de Thomas et Miss Pulkinhorn de Golding. Bref, que des auteurs que je connais, et apprécie déjà, pas encore de grandes découvertes.

Penguin a publié plusieurs recueils de ce type et tous ceux que j'ai lus valent le détour. Celui-ci est bien parti aussi.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6188
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 18 Fév 2019 - 18:17

Ah justement ça fait un moment que j'hésite a l'acheter, je ne connais pas aussi bien que toi la littérature anglaise donc j'y ferais surement plus de découverte, par contre je n'ai jamais vu que les anthologies modern britsh short stories et modern american short stories, pas les deux volumes spécifiquement anglais que tu cites, mais si tu les conseille je commencerais déjà par là!

A propos des nouvelles américaines, j'ai récemment eut l'occasion de lire un recueil de toutes les nouvelles d'Hemingway (malheureusement pas chez moi et pas dans un cadre ou je pouvais me permettre d'emporter le livre) et ce fut une révélation. Autant les romans d'Hemingway que j'ai lu m'ont toujours un peu déçu, je veux dire que c'est bien mais c'est aussi très daté et parfois pas vraiment abouti (surtout quand on compare aux autres très grand noms de la littérature américaine de la même génération) alors que là c'est éblouissant, souvent très elliptique parfois jusqu’à l'énigme, et assez fascinant et stylistiquement on touche presque a une forme de poésie (le rythme des dialogues d'Hemingway y est pour quelque chose)

sinon je me permet de réitérer ma question posé plus haut, suis-je le seul amateur d'Anthony Burgess ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 18 Fév 2019 - 18:27

Parsifal a écrit:
Autant les romans d'Hemingway que j'ai lu m'ont toujours un peu déçu, je veux dire que c'est bien mais c'est aussi très daté et parfois pas vraiment abouti (surtout quand on compare aux autres très grand noms de la littérature américaine de la même génération) alors que là c'est éblouissant, souvent très elliptique parfois jusqu’à l'énigme, et assez fascinant et stylistiquement on touche presque a une forme de poésie (le rythme des dialogues d'Hemingway y est pour quelque chose)
mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomane averti
Stefano P

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Lun 18 Fév 2019 - 18:37

Benedictus a écrit:
Parsifal a écrit:
Autant les romans d'Hemingway que j'ai lu m'ont toujours un peu déçu, je veux dire que c'est bien mais c'est aussi très daté et parfois pas vraiment abouti (surtout quand on compare aux autres très grand noms de la littérature américaine de la même génération) alors que là c'est éblouissant, souvent très elliptique parfois jusqu’à l'énigme, et assez fascinant et stylistiquement on touche presque a une forme de poésie (le rythme des dialogues d'Hemingway y est pour quelque chose)
mains

Ah oui, entièrement d'accord, les nouvelles d'Hemingway, c'est formidable ! Pour ceux qui lisent (comme moi) en traduction, je signale une super-édition dans la collection Quarto, pour pas cher, on a plus de 1000 pages de bonheur !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Prosopopus
Mélomane averti
Prosopopus

Nombre de messages : 167
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 19 Fév 2019 - 11:30

Benedictus a écrit:
Cololi a écrit:
Beh la "fresque historique".
Ou alors il faut vraiment qu'on soit dans un fantastique plus échevelé, et dans une narration franchement picaresque - comme chez Leo Perutz, par exemple (dont j'adore Le Marquis de Bolibar et Le Cavalier suédois.)

Cher Benedictus, je me permets de vous dire que je suis à deux doigts de vous demander en mariage.
En tout bien tout honneur.
A deux doigts car j'ai moi un très bon souvenir d'Au-dessous du volcan.

J'ai aussi trouvé très laborieuse la lecture de Cent ans de solitude, chaque nouvelle page me rendant Mario Vargas Llosa un peu plus sympathique...
Et je suis un inconditionnel de Perutz, auteur un peu "commercial" certes mais toujours fantasque, j'adore tout particulièrement son très Pouchkinien "Où roules-tu petite pomme ?".

(au rayon everest me repoussant à chaque tentative d'ascension, j'ai L'homme sans qualité
personnellement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 19 Fév 2019 - 13:50

Prosopopus a écrit:

(au rayon everest me repoussant à chaque tentative d'ascension, j'ai L'homme sans qualité
personnellement)

Enchanté, cher compagnon de cordée. mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prosopopus
Mélomane averti
Prosopopus

Nombre de messages : 167
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 19 Fév 2019 - 15:02

C'est d'autant plus frustrant que j'aime bien les autres livres de Musil, que j'accroche plutôt au début mais je ne sais pas, je n'arrive pas à rester dedans tout du long et je cale au milieu du premier livre. Puis se dire que même Musil n'a pas réussi à le finir...


Parsifal a écrit:

Je ne sais pas si je suis le seul amateur ici, je trouverais cela dommage, c'est un auteur que l'on réduit un peu trop facilement a Orange Mécanique alors qu'il y a plein d'autres choses remarquable.

J'ai lu Orange Mécanique comme toi que j'avais bien aimé et trouvé beaucoup plus dur que le film et Tremor of Intent: An Eschatological Spy Novel publié en français sous le titre Un agent qui vous veut du bien mais dont je n'ai pas gardé beaucoup de souvenir, c'est une forme de pastiche des romans d'espionnages de Le Carré ou Fleming, mais sans verser dans la pure comédie, toute la partie espionnage est très sérieuse. J'y ai vu une influence du Graham Greene de Notre agent à la Havane.

J'ai lu aussi le premier Enderby, de la série dont tu as lu le dernier, en anglais pour le coup mais je n'ai pas accroché du tout, j'ai eu beaucoup de mal à saisir où voulait en venir Burgess avec ce personnage de poète reclus et le ton humoristique ne m'a pas vraiment convenu, du coup j'ai laissé tomber la série.

En tous cas je note La puissance des ténèbres qui a l'air très bien.

Tu as raison on retrouve bien un style, quelque chose de très distancié et réfléchi, mais je trouve que les britanniques sont très forts pour ça. Si tu ne connais pas, et bien qu'il soit pour le coup beaucoup moins iconoclaste que Burgess je te conseille d'essayer Evelyn Waugh, moins contemporain, mais chez qui on retrouve ce ton érudit et pince sans-rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 19 Fév 2019 - 19:06

Prosopopus a écrit:
Cher Benedictus, je me permets de vous dire que je suis à deux doigts de vous demander en mariage.
En tout bien tout honneur.
Embarassed

Prosopopus a écrit:
J'ai aussi trouvé très laborieuse la lecture de Cent ans de solitude, chaque nouvelle page me rendant Mario Vargas Llosa un peu plus sympathique...
Je n'ai pas du tout aimé Cent Ans de solitude (ni d'ailleurs aucun autre livre de Gabriel García Márquez), mais tout de même pas au point de trouver Mario Vargas Llosa sympathique.

arnaud bellemontagne a écrit:
Prosopopus a écrit:

(au rayon everest me repoussant à chaque tentative d'ascension, j'ai L'homme sans qualité
personnellement)
Enchanté, cher compagnon de cordée. mains
Bienvenue au club, les amis... (C'est un cas assez singulier: j'ai l'impression que c'est un livre qui laisse en rade de très grands lecteurs mais possède un lectorat d'inconditionnels chez des gens qui par ailleurs s'intéressent peu à la littérature.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mar 19 Fév 2019 - 19:55

Prosopopus a écrit:
C'est d'autant plus frustrant que j'aime bien les autres livres de Musil, que j'accroche plutôt au début mais je ne sais pas, je n'arrive pas à rester dedans tout du long et je cale au milieu du premier livre. Puis se dire que même Musil n'a pas réussi à le finir...
 

Même phénomène ici: j'adore Les Désarrois de l'élève Törless que je tiens pour un très grand roman.
Mais l'Homme Sans Qualités, rien à faire : je cale (3 tentatives pourtant...).

@Benedictus : bien vu. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5630
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 10:34

Parsifal a écrit:
Ah justement ça fait un moment que j'hésite a l'acheter, je ne connais pas aussi bien que toi la littérature anglaise donc j'y ferais surement plus de découverte, par contre je n'ai jamais vu que les anthologies modern britsh short stories et modern american short stories, pas les deux volumes spécifiquement anglais que tu cites, mais si tu les conseille je commencerais déjà par là!

A propos des nouvelles américaines, j'ai récemment eut l'occasion de lire un recueil de toutes les nouvelles d'Hemingway (malheureusement pas chez moi et pas dans un cadre ou je pouvais me permettre d'emporter le livre) et ce fut une révélation. Autant les romans d'Hemingway que j'ai lu m'ont toujours un peu déçu, je veux dire que c'est bien mais c'est aussi très daté et parfois pas vraiment abouti (surtout quand on compare aux autres très grand noms de la littérature américaine de la même génération) alors que là c'est éblouissant, souvent très elliptique parfois jusqu’à l'énigme, et assez fascinant et stylistiquement on touche presque a une forme de poésie (le rythme des dialogues d'Hemingway y est pour quelque chose)

sinon je me permet de réitérer ma question posé plus haut, suis-je le seul amateur d'Anthony Burgess ici?

Jamais lu Burgess, désolé .

Concernant la première partie de ton message, c'est amusant car pour ma part, ce sont les deux tomes que tu cites que je n'ai découvert que très récemment. Les deux Penguin Book of English Short Stories me sont familiers depuis plus de 25 ans. Ce sont d'excellentes introductions au genre, avec une vue quasi-exhaustive des plus grands noms des 150 dernières années : Dickens, Hardy, Joyce, Woolf, Mansfield, Conrad, Greene, Forster, Amis, Kipling, Huxley, Lawrence...

Pour revenir au Penguin Book of Modern British Short Stories, je viens de tomber sur ma première (demi)-découverte : The Rain Horse de Ted Hughes. Je connaissais déjà un peu le poète, dont j'avais lu 2-3 oeuvres dans les années 90. J'avais alors été franchement intrigué par l'atmosphère très singulière qui s'en dégageait, un langage assez simple mais teinté de discrètes tournures dialectales et une imagerie très imprégnée par la nature et la faune, le tout produisant un effet de sauvagerie intemporelle, de mysticisme shamanique. Un sorte de barde postmoderniste.

Wikipedia a écrit:
Hughes's later work is deeply reliant upon myth and the British bardic tradition, heavily inflected with a modernist, Jungian and ecological viewpoint. He re-worked classical and archetypal myth working with a conception of the dark sub-conscious.

Autant de qualités que l'on retrouve dans cette courte nouvelle traitant d'un homme plus ou moins égaré dans une campagne vaguement familière et qui se voit soudain harcelé, sous la pluie battante, par un cheval sorti de nulle part. En fait, ce n'est pas très éloigné de l'imagerie de violence ancestrale faisant irruption dans le monde moderne (?) de The Burning Baby de Thomas que je citais plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 11:14

Tout bien considéré, je crois que je vais me relire A la recherche du temps perdu et puis voilà. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3371
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 14:07

Après avoir relu Mansfield Park, j'en suis arrivé à la quasi même conclusion que toi : tout bien considéré, je vais relire tout Jane Austen et puis voilà. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 8305
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 17:30

En ce moment :

Hermann Broch : La mort de Virgile         1945

bedo drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 18:07

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 18:25

Je dirais même plus : thumleft thumleft thumleft

Chef d'œuvre absolu.

Par contre faut prendre son temps zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6188
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Mer 20 Fév 2019 - 18:43

Cello a écrit:


Concernant la première partie de ton message, c'est amusant car pour ma part, ce sont les deux tomes que tu cites que je n'ai découvert que très récemment. Les deux Penguin Book of English Short Stories me sont familiers depuis plus de 25 ans. Ce sont d'excellentes introductions au genre, avec une vue quasi-exhaustive des plus grands noms des 150 dernières années : Dickens, Hardy, Joyce, Woolf, Mansfield, Conrad, Greene, Forster, Amis, Kipling, Huxley, Lawrence...

Pour revenir au Penguin Book of Modern British Short Stories, je viens de tomber sur ma première (demi)-découverte : The Rain Horse de Ted Hughes. Je connaissais déjà un peu le poète, dont j'avais lu 2-3 oeuvres dans les années 90. J'avais alors été franchement intrigué par l'atmosphère très singulière qui s'en dégageait, un langage assez simple mais teinté de discrètes tournures dialectales et une imagerie très imprégnée par la nature et la faune, le tout produisant un effet de sauvagerie intemporelle, de mysticisme shamanique. Un sorte de barde postmoderniste.

Wikipedia a écrit:
Hughes's later work is deeply reliant upon myth and the British bardic tradition, heavily inflected with a modernist, Jungian and ecological viewpoint. He re-worked classical and archetypal myth working with a conception of the dark sub-conscious.

Autant de qualités que l'on retrouve dans cette courte nouvelle traitant d'un homme plus ou moins égaré dans une campagne vaguement familière et qui se voit soudain harcelé, sous la pluie battante, par un cheval sorti de nulle part. En fait, ce n'est pas très éloigné de l'imagerie de violence ancestrale faisant irruption dans le monde moderne (?) de The Burning Baby de Thomas que je citais plus haut.

J'aime beaucoup les poèmes de Ted Hughes que j'ai pu lire dans le penguin book of english verse, donc ça m'interesse beaucoup (surtout avec une telle présentation!)
je vais essayez de trouver ces english short stories alors!
Récemment j'ai lu Much ado about nothing de Shakespeare que je ne connaissais que par le film de Brannagh (que j'aime beaucoup) celui-ci est très fidèle malgré une certaine faiblesse dans la partie la plus dramatique de la pièce due a une performance très mauvaise de Keanu Reeves (a vraie dire la lecture de la piéce a grande clarifier cette partie de là de l'intrigue, mais ça reste une intrigue assez compliqué a suivre par moment a force de pièges, faux semblants etdéguisements). Outre le plaisir de retrouver déjà la structure classique de la comédie romantique, tout le charme se trouve dans les joutes verbales et intellectuelles de Beatrice et Benedick!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Hier à 19:29

En route, donc :

Proust : Du Côté de chez Swann

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Hier à 19:41

Tu connais la boutade de Gérard Genette disant qu'on pouvait résumer la Recherche en trois mots?
Solution:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 18462
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (6)   Hier à 21:19

Du génie de la condensation. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lectures (6)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lectures (6)
Revenir en haut 
Page 18 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vos lectures de jeunesse
» les lectures de Mylène ...
» Lectures (6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: