Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18

Aller en bas 
AuteurMessage
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 14:50

Bonjour,

La semaine prochaine, les 21 et 22 février, l'orchestre de Paris va donner le programme suivant à la philharmonie:

Jörg Widmann
Concerto pour alto
Gustav Mahler
Symphonie n° 9

Orchestre de Paris
Daniel Harding, direction
Antoine Tamestit, alto

Encore du Mahler Mr. Green Dernières places disponibles.

Programmer la 9ème de Mahler est en accord avec l'actualité récente de l'orchestre de Paris Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17638
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 17:47

J'y vais mercredi. Cool

Quelqu'un peut nous éclairer sur Widmann et son concerto ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 18:23

Sur son concerto pour alto, spécifiquement, non, mais Jörg Widmann (par ailleurs clarinettiste) écrit une musique atonale assez polarisée, avec des couleurs tirant souvent sur le postromantisme ou l'impressionnisme. Son langage est en fait assez proche de celui des œuvres récentes de ses aînés germaniques (Cerha, Holliger, Rihm); personnellement, j'aime bien, mais je trouve ça rarement très personnel (sauf sa Messe - sans parole - pour orchestre à cordes, que j'aime vraiment beaucoup et dont le côté modalisant un peu austère est assez singulier.)

Je pense que c'est assez le genre de compositeur non-néo susceptible d'être intelligible (surtout en concert) pour des auditeurs comme Arnaud et Andika, rompus aux langages du premier XXᵉ.

Vous pouvez essayer son Concerto pour violon (par Tetzlaff et Harding, chez Ondine) pour vous faire une idée.


Dernière édition par Benedictus le Jeu 15 Fév 2018 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17638
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 19:11

Merci à toi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 22:37

Je serais plus direct et plus sévère : c'est à mon avis de la musique « blanche », d'impact neutre ; effectivement, de l'atonalité très traditionnelle, très intelligible, avec de gros clins d'œil, des citations de la musique du passé qui sont à peu près les seuls moments un peu saillants.

Je suis frappé par l'absence absolue de présence de cette musique (et à chaque fois que j'en parle avec d'autres, c'est la même chose : c'est joliment fait, mais il ne se passe rien là-dedans), comme si elle alignait des formules autorisées sans jamais rien proposer, comme un devoir de classe d'harmonie.

Ce n'est pas moche du tout, mais à chaque fois, je regarde le plafond…

En revanche, la Neuvième de Mahler, c'est plutôt bien fait, un compositeur qu'on devrait jouer en concert, ça fait beaucoup d'effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 22:45

Tu as écouté cette Messe dont je parlais? Là, c'est presque néo, mais pour le coup, ça a de l'impact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 22:47

Non, uniquement de la musique d'orchestre (peut-être de la musique de chambre, je ne suis plus sûr). Donc le concerto m'effraie assez (celui pour Flûte ne décollait que dans le final qui citait la Badinerie et Tristan – fait pour attirer les bravos avec une science très sûre, mais après vingt minutes d'à quoi bon).

C'est en principe un langage qui m'est assez sympathique, mais lorsqu'il n'y a rien à dire derrière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 22:53

Non, justement c'est une messe sans parole pour orchestre, vraiment très consonant - ça enjambe la tonalité en faisant des allers-retours entre du modal et du chromatique élargis (c'est par Poppen / Sarrebruck chez ECM.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 15 Fév 2018 - 23:43

DavidLeMarrec a écrit:
En revanche, la Neuvième de Mahler, c'est plutôt bien fait, un compositeur qu'on devrait jouer en concert, ça fait beaucoup d'effet.

En effet, on n'en joue pas suffisamment de Mahler en concert. Mais il avaot bien dit que son temps viendrait ! Mr. Green

Sinon compositeur allemand vivant que j'aime bien, Detlev Glanert, j'ai entendu son Theatrum Bestiarum dédié à Chostakovich l'année dernière et j'ai bien aimé.

Windmann, son oeuvre pour les 50 ans de l'orchestre de paris ne m'a pas trop marqué, je ne sais pas si j'ai retenu une seule note. Sa fantaisie pour clarinette était sympa par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 1:57

Pareil que David, je trouve qu'on en a déjà trop soupé, du Widmann...

J'y serai le mercredi, pour Mahler évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 13:09

Benedictus a écrit:
Non, justement c'est une messe sans parole pour orchestre, vraiment très consonant - ça enjambe la tonalité en faisant des allers-retours entre du modal et du chromatique élargis (c'est par Poppen / Sarrebruck chez ECM.)

C'est noté, j'écouterai !

En attendant, j'apporterai quand même un peu de lecture au cas où ce ne soit pas tout à fait aussi bien que du RIhm…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 13:23

DavidLeMarrec a écrit:
au cas où ce ne soit pas tout à fait aussi bien que du RIhm…
Ai-je dit que ça allait être aussi bien que du Rihm?

Enfin, j'ai quand même du mal à comprendre pourquoi tant de haine vis-à-vis de Widmann (ou de Pintscher) et, dans le même temps, tant de mansuétude à l'égard de Saariaho (du moins de ce qu'elle compose depuis les années 2000), par exemple. Pour moi, c'est vraiment tout à fait la même catégorie de l'atonal-confortable, joli et bien fait pour l'orchestre, pas extraordinairement marquant (et très coté auprès des institutions.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 13:40

Ben pour moi c'est le côté "joli" comme tu dis qui change tout.
Parce que Widmann ou Pintscher, pour l'instant, je n'ai entendu que du très moche.
Saariaho, ça berce, ça fascine, ça enveloppe...
Qu'on trouve ça monotone, je veux bien, mais il y a une vraie signature personnelle, une couleur bien à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 13:50

Ah? Franchement, je n'entends pas une telle différence (surtout avec Widmann; Pintscher, oui, il y a un côté «post-boulézien» plus revendiqué); tout au plus un sens plus poussé des timbres orchestraux chez Saariaho.

Et la Messe de Pintscher dont je parlais me semble même d'un langage plus franchement consonant (voire néotonal) que celui de Saariaho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 14:52

Je t'avoue que je suis loin d'avoir fouillé son catalogue...

Pour ce que j'en connais, c'est vraiment un autre monde, par rapport à Saariaho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 15:30

Benedictus a écrit:
Ai-je dit que ça allait être aussi bien que du Rihm?

Non, c'était de l'humour (non relié à ce que tu disais, d'ailleurs). Smile


Citation :
Enfin, j'ai quand même du mal à comprendre pourquoi tant de haine vis-à-vis de Widmann (ou de Pintscher) et, dans le même temps, tant de mansuétude à l'égard de Saariaho (du moins de ce qu'elle compose depuis les années 2000), par exemple. Pour moi, c'est vraiment tout à fait la même catégorie de l'atonal-confortable, joli et bien fait pour l'orchestre, pas extraordinairement marquant (et très coté auprès des institutions.)

Pas de haine, Widmann m'irait très bien en fond, mais en m'asseyant à ne faire que ça, je m'ennuie, et c'est le seul compositeur vivant que propose (systématiquement) l'Orchestre de Paris, depuis plusieurs années, donc je suis un peu lassé de perdre mon temps. [Par ailleurs, j'avoue que j'ai trouvé les ficelles des grosses citations de tubes dans le dernier mouvement d'une œuvre ennuyeuse assez peu authentique, on sentait que c'était fait pour être bissé et atténuer les impressions précédentes.]

Pintscher, c'est un peu pareil (sauf que c'est moche et moins intelligible, plus atonalité-officielle).

Saariaho, en symphonique, c'est quand même un peu plus personnel et joliment atmosphérique, je m'explique mieux qu'on joue ça, et ça ne me déplairait pas de l'entendre en vrai.


Benedictus a écrit:
Ah? Franchement, je n'entends pas une telle différence (surtout avec Widmann; Pintscher, oui, il y a un côté «post-boulézien» plus revendiqué); tout au plus un sens plus poussé des timbres orchestraux chez Saariaho.

Ah non, Widmann, c'est très terre-à-terre, très formel, très tradi en fin de compte. Alors que Saariaho, c'est plus la filiation Ligeti, en plus léger et lumineux, plus original en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 16:00

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
Ai-je dit que ça allait être aussi bien que du Rihm?
Non, c'était de l'humour (non relié à ce que tu disais, d'ailleurs). Smile
[...]
Pas de haine
Non, mais de mon côté non plus, ça ne se voulait pas totalement sérieux (n'oublie pas que c'est moi qui cause: je ne passe pas en mode lulu parce que c'est de la musique contemporaine.)

DavidLeMarrec a écrit:
et c'est le seul compositeur vivant que propose (systématiquement) l'Orchestre de Paris, depuis plusieurs années
Ah oui, ça, je ne m'en rends pas bien compte - et de fait, c'est plus gênant. Je crois en effet que si c'était toujours Widmann alors qu'on pourrait entendre Cerha, Kurtág, Zender, Holliger, Rihm, Dufourt, Jarrell ou Manoury, je la trouverais moi aussi un peu saumâtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 16 Fév 2018 - 17:36

Comme ta réponse sonnait un peu sèche (et qu'on pouvait croire, en effet, en me relisant, que je t'imputais ces propos), je trouvais plus sûr de préciser, c'est facile de se méprendre par ce média.

Citation :
Ah oui, ça, je ne m'en rends pas bien compte - et de fait, c'est plus gênant. Je crois en effet que si c'était toujours Widmann alors qu'on pourrait entendre Cerha, Kurtág, Zender, Holliger, Rihm, Dufourt, Jarrell ou Manoury, je la trouverais moi aussi un peu saumâtre.

Oui, ça t'explique mieux mon amertume en effet : Widmann est indolore, mais jouer ça alors qu'on peut avoir du même genre mais inspiré, et devoir remettre ça à chaque fois qu'il y a du contemporain, c'est frustrant. (Je n'exagère pas en disant que c'est le seul, je crois que sur les trois ou quatre dernières années, il n'y a dû y avoir, en vivant, que trois Widmann… Mais peut-être fais-je une illusion rétrospective dans mon dépit ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Sam 17 Fév 2018 - 0:45

Est-ce qu'il y a un lien particulier entre Widmann et l'orchestre de Paris ou Harding, d'ailleurs?
On pourrait se poser la question, du coup...
(si on cherche bien, il y a eu d'autres choses, par exemple la création du concerto pour orchestre d'Escaich pour l'inauguration de la Philharmonie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Sam 17 Fév 2018 - 1:44

Comme c'est un instrumentiste / chambriste important, je suppose qu'ils ont travaillé ensemble, ce n'est pas neutre.

Sinon, le principe du compositeur en résidence n'est pas du tout déplaisant, mais comme rien n'a été précisé, il est un peu étonnant de retrouver toujours le même sans plus d'explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Lun 19 Fév 2018 - 12:02

Xavier a écrit:
Est-ce qu'il y a un lien particulier entre Widmann et l'orchestre de Paris ou Harding, d'ailleurs?
On pourrait se poser la question, du coup...
(si on cherche bien, il y a eu d'autres choses, par exemple la création du concerto pour orchestre d'Escaich pour l'inauguration de la Philharmonie)

Oui en effet, il y a un lien entre Windmann et l'orchestre de Paris. Il est compositeur en résidence à l'OP, donc on risque de se le taper encore longtemps, je ne sais pas si ce n'est valable que cette saison ou si ça court depuis longtemps et que ça continuera à l'avenir. L'OP lui passe même des commandes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Lun 19 Fév 2018 - 12:53

Ah, c'est officiel alors ? Mais ce n'est jamais indiqué dans les programmes (que pourtant je lis très attentivement pendant les créations de Widmann), comment est-on censé le deviner ?
C'est plus logique dans ce cas, quoi qu'on puisse penser du choix.

Oui, j'ai vu qu'il y avait encore des commandes, et notamment dans les prochaines semaines une autre pièce (concert pour lequel j'ai une place…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Mer 21 Fév 2018 - 16:34

arnaud bellemontagne a écrit:
J'y vais mercredi.  Cool

Quelqu'un peut nous éclairer sur Widmann et son concerto ?

Pour des informations sur le concerto de Windmann, un papier de télérama et une chronique de France Musique réalisée par Christian Merlin.

DavidLeMarrec a écrit:
Ah, c'est officiel alors ?  Mais ce n'est jamais indiqué dans les programmes (que pourtant je lis très attentivement pendant les créations de Widmann), comment est-on censé le deviner ?
C'est plus logique dans ce cas, quoi qu'on puisse penser du choix.

Oui, j'ai vu qu'il y avait encore des commandes, et notamment dans les prochaines semaines une autre pièce (concert pour lequel j'ai une place…).

Il me semble que la résidence de Widmann était précisée dans le programme du concert des 50 ans de l'orchestre de Paris. Je ne peux pas avoir lu cela autre part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Mer 21 Fév 2018 - 16:47

Ok, donc il fallait s'ennuyer au concert pour être au courant. Mettre ça dans le programme d'un concert Widmann, c'était cela dit cohérent, beaucoup de monde a dû le voir. Mr. Green

Ça pourrait être indiqué sur le site, quand même, voire dans tous les documents de saison… c'est étrange, aucune présentation, rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Mer 21 Fév 2018 - 17:09

DavidLeMarrec a écrit:
Ok, donc il fallait s'ennuyer au concert pour être au courant. Mettre ça dans le programme d'un concert Widmann, c'était cela dit cohérent, beaucoup de monde a dû le voir. Mr. Green

Ça pourrait être indiqué sur le site, quand même, voire dans tous les documents de saison… c'est étrange, aucune présentation, rien.

Je crois que c'est encore pire que ça, c'était dans le dossier presse du festival d'automne Mr. Green À partir de septembre 2017, Jörg Widmann est compo-
siteur en résidence à l’Orchestre de Paris pour deux ans.


https://www.festival-automne.com/edition-2017/claude-debussy-jorg-widmannbrluciano-berio-igor-stravinsky-sinfonia-symphonie-de-psaumes-oeuvre-n

Mais ça devait aussi être dans le programme distribué lors du concert. (Oui, j'ai que ça à faire d'aller sur le site du festival d'automne ahahaha mais bon, je cherchais le papier de Christian Merlin au sujet de concert, et je l'y ai trouvé Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Mer 21 Fév 2018 - 17:22

Bref, on n'a pas fini de manger du Widmann... (et il me semble bien qu'on en a eu largement avant septembre 2017...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 22 Fév 2018 - 14:25

Tous les violonistes peuvent jouer de l'alto, en revanche, tous les altistes ne peuvent pas jouer de l'alto !

Toutefois, Antoine Tamestit compte parmi ces altistes qui savent jouer de l'alto, et qui commandent même des partitions aux compositeurs. La genèse de ce concerto pour alto de Widmann a été passionnante, elle est relaté ici et ici pièce commandée en 2008 mais livrée en 2015 par le compositeur, avec des pages envoyées au dernier moment juste à temps pour la création, elle n'avait qu'un but, sortir de la tête de Widmann (comparé deux fois à Mozart par Tamestit pour décrire son processus créatif !) et ne surtout pas rester au tiroir. Et c'est chose faite puisque ce concerto est repris fréquemment, ce qui est rare pour la musique contemporaine. Il faut dire que ce concerto est un spectacle total, une réelle performance. Il s'agit avant tout d'une recherche. On teste, on se trompe, on recommence, on essaie de trouver sa juste place. La grande majorité de ce cheminement échoit au soliste qui se promène sur scène (avec des chaussures spéciales qui ne font pas de bruit), tout en martyrisant le registre de son instrument. Abondance de pizzicatos, d'effets percussifs avant de découvrir l'archet. L'orchestre n'est pas en reste, lui aussi se cherche et essaye d'aider l'alto. Parfois la recherche est frustrante, peu de tuttis, peu de solos, beaucoup d'interrogations. Mais lorsque chacun trouve sa place, la mélodie éclot, et les émotions viennent, et cette notion de chant d'adieu prend tout son sens. Une orchestration étonnante, un alto inventif pour un final recueilli, ce concerto de Widmann recèle de choses étonnantes.

Puis après un entracte assez long, la symphonie tant attendue. La 9ème de Mahler emporte beaucoup de fantasmes derrière elle. Dernière partition achevée du compositeur, elle serait censée transmettre le message de quelqu'un qui se prépare à la mort. Sauf que cette interprétation ne résiste pas aux faits. Cette symphonie a été composée en 1909 et Mahler est mort deux ans après et elle a été créée un an après son décès. On entre donc dans le territoire des œuvres posthumes, sachant que cette partition est restée dans un tiroir pendant trois années. Et pourtant, c'est tout sauf un testament. C'est aussi un travail de recherche, un passage en revue des styles, une synthèse, un sophistication du langage de Mahler. Tant et si bien qu'on peut citer Henry-Louis de La Grange: On a jamais assisté qu'à des triomphes de la Neuvième. A croire que l'œuvre oblige les interprètes à se dépasser et les auditeurs à s'unir.

Que des triomphes ? Symphonie immanquable donc ? Si cela peut s'appliquer au sujet de l'adagio final qui ne peut qu'emporter, les trois premiers mouvements eux, prêtent davantage à discussion.

Daniel Harding passe pour être un spécialiste des symphonies de Mahler et à sa façon de diriger, on sent qu'il connait en effet son sujet. Il s'agit ici de partitions assez complexes, qu'il faut bien maîtriser. Cette maîtrise, il l'a. Il l'a même un peu trop, tel le pilote d'avion qu'il est également, il est toujours en contrôle de tout. Ainsi, le flux continu de l'Andante comodo ne déborde pas. Ce flot qui apparait comme s'il avait toujours été là ne sort pas de son lit, les nuances pianos sont maitrisées, le tempo est large, puis l'irruption du second thème en mineur avec les cordes amène de la tension mais tension une fois de plus contrôlée. Tous les instruments brillent ici, les cuivres, les cordes impressionnantes, la petite harmonie avec un Vicens Prats phénoménal à la flûte. Toutefois, le contrôle se fait trop radical dans le Ländler. L'ambiance champêtre attendue et même un peu grotesque ne s'installe pas. Marc Trénel au basson reste bien sage et fait briller les altos en accompagnement. Alors, au lieu d'avoir du champêtre, on a quelque chose de méchant, d'acéré, mécanique, clinique. Mais pas nerveux, cette danse est calme, en contrôle. Tout est décortiqué, les attaques des violons très aiguisés, très tranchants, très sérieux. Des accélérations métronomiques, corsetées, violentes. Le Rondo Burleske quant à lui tranche par son aspect tranquille. Ne recherchez pas de tension ici, dès le départ, un couac à la trompette sonne le glas de cette ambition. Mais cela a pour conséquence de renforcer le climax du final de ce mouvement qui est assez fou, avec un contrepoint stratosphérique et des cuivres de tout premier plan, notamment Stéphane Labeyrie au tuba. Enfin cet adagio, si beau, si poignant, chantant. Malgré tout, des spectateurs quittent déjà les gradins, alors que ce mouvement est la grande réussite de la soirée. Des cordes royales, notamment les altos qui prouvent ici toute leur utilité et leur beauté, notamment David Gaillard, l'alto solo. Chaque pupitre brille, aux bois (cor anglais, hautbois), aux cuivres (ah ces cors), aux percussions. Le flot déborde enfin un peu et le recueillement a lieu. Cette musique pénètre l'auditeur au plus profond de lui avant de lentement se dissoudre dans le silence. Il est impossible de rater cet adagio. Il est impossible de ne pas être transporté. Tout Mahler est là, serein, calme et surtout si beau. Un peu d'abandon, ça ne fait pas de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Jeu 22 Fév 2018 - 23:33

Je n'ai pas été bouleversé comme avec Chung à Pleyel en 2014, mais quand même, c'était vraiment très bon, comme tous les Mahler d'Harding avec l'orchestre de Paris.
A part le pain d'entrée du III à la trompette, l'orchestre a magnifiquement répondu, du début à la fin et à tous les pupitres.
J'ai effectivement trouvé le III manquant un peu de nerf, mais c'est une petite réserve, le final était magnifiquement tendu, avec un tempo pas trop lent, une très belle réussite.
Le II m'a ennuyé mais ce mouvement ne me plaît pas vraiment de toute façon.

Citation :
Il est impossible de rater cet adagio.

Peut-être... mais je pense qu'il est possible de moins bien le réussir que ce qu'on a eu là.
L'orchestre de Paris m'a un peu déçu à 2-3 reprises cette saison, mais dans Mahler, avec Harding, c'est toujours très très bon.

Pour le concerto de Widmann, sans être très enthousiaste (on a quand même du mal à voir où ça va), c'est vrai que c'était ludique et inventif, et je ne me suis pas ennuyé comme d'autres fois. L'oeuvre était d'une durée raisonnable, il y avait des sonorités originales et variées, et le visuel aidait, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 11:18

Xavier a écrit:
Je n'ai pas été bouleversé comme avec Chung à Pleyel en 2014, mais quand même, c'était vraiment très bon, comme tous les Mahler d'Harding avec l'orchestre de Paris.
A part le pain d'entrée du III à la trompette, l'orchestre a magnifiquement répondu, du début à la fin et à tous les pupitres.
J'ai effectivement trouvé le III manquant un peu de nerf, mais c'est une petite réserve, le final était magnifiquement tendu, avec un tempo pas trop lent, une très belle réussite.
Le II m'a ennuyé mais ce mouvement ne me plaît pas vraiment de toute façon.

Citation :
Il est impossible de rater cet adagio.

Peut-être... mais je pense qu'il est possible de moins bien le réussir que ce qu'on a eu là.
L'orchestre de Paris m'a un peu déçu à 2-3 reprises cette saison, mais dans Mahler, avec Harding, c'est toujours très très bon.

Pour le concerto de Widmann, sans être très enthousiaste (on a quand même du mal à voir où ça va), c'est vrai que c'était ludique et inventif, et je ne me suis pas ennuyé comme d'autres fois. L'oeuvre était d'une durée raisonnable, il y avait des sonorités originales et variées, et le visuel aidait, c'est vrai.

Ca tombe bien, Chung revient le mois prochain avec le Philhar dans cette symphonie. Après oui, tu as raison, on aurait pu avoir beaucoup moins bien que cet adagio Mr. Green
Mais j'a jeté un oeil à la partition, puisque mes discussions avec les musiciens m'ont donné à réfléchir. Comme par exemple le changement de tempo dans le II, ou ma frustration avec les bassons du III.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17638
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 11:41

Soirée mitigée (concert du mercredi).

Concerto pour alto de Widmann assez surprenant, ludique et vivant, même si d'un point de vue artistique la théâtralité semble prendre le pas sur la musicalité proprement dite.
La problématique du rapport à l'instrument (en l'occurrence de l'altiste) est exposée de façon très intéressante dans cette oeuvre, sans doute une piste à explorer...

Placé au 3ème rang du parterre, j'ai n'ai comme de bien entendu pas pu savourer la fusion des timbres si essentielle au premier mouvement, tout noyé que j'étais sous les cordes. Toutefois, l'adagio fut très appréciable.
En définitive, il m'a manqué quelque chose pour frissonner vraiment, peut être un manque de disposition de ma part, ou une absence d'étincelle de la part d'Harding et/ou de l'orchestre.
Sinon, je pense que le pain au départ du 3ème mouvement est plus a mettre sur le compte du lancement précipité d'Harding que du trompettiste lui-même...


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Ven 23 Fév 2018 - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 11:43

arnaud bellemontagne a écrit:
Sinon, je pense que le pain au départ du 3ème mouvement est plus a mettre sur le compte du lancement précipité d'Harding que du trompettiste lui-même...

Le pain est totalement du fait de Harding, ça m'a été confirmé. Ce lancement a été un peu décrié ahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17638
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 11:59

Oui, c'est pas passé inaperçu. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 12:02

Pas de pain hier soir.

J'ai trouvé le Widmann assez prenant également, surtout le début et la fin, ça ronronne un peu dans la partie centrale, mais c'est une jolie performance.

La seule chose que je regrette dans le Mahler, c'est le début, je n'ai pas eu les frissons comme d'habitude lors de la reprise du premier thème... je pense que c'est lié à la trop grande délicatesse de la direction, il faut davantage de nerfs pour m'emporter dans le flux. (j'ai également un grand souvenir de Chung)
Pour le reste, je n'ai pas de reserves, et j'ai beaucoup aimé le second mouvement qui avait ce qui fallait de rudesse et en même temps une grande clarté qui m'a fait entendre de nouvelles choses.
L'enchainement du 3 et du 4 m'a mis sur les rotules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 15:36

J'ai effectivement ressenti ce qu'en disait Andika : le premier mouvement très opaque (un peu comme leur Mahler 6 en début de saison), le reste tout à fait bien, et l'adagio manifestement beaucoup plus travaillé, cordes remarquablement intenses !

Ça sentait la durée de répétition inégale entre les mouvements.

--

C'était ma première Neuvième en vrai (à force de courir les raretés, je n'écluse que très doucement les grands classiques…).
Aussi, quelques impressions éparses :

¶ Mouvement I : la dissolution impalpable (flûte-hautbois seuls…) de la fin du mouvement, les contrastes de masse, sonores et visuelles, gagnent tellement, comme toujours avec Mahler, à être constatés en salle !

¶ Mouvement III : il y a un très beau moment lyrique alliant violons et cors, qui semble avoir beaucoup inspiré le cinéma (l'harmonie y est de ton moins formel que le Mahler habituel).
Et puis cette petite harmonie qui crie à tout de rôle à la fin du mouvement… et qui prépare…

¶ … le Mouvement IV : en réalité, les splendides volutes du thème (comparable au dernier mouvement de la 3) sont une déformation des cris de la clarinette 2 pendant le mouvement précédent ! Très troublant.

Il y a cependant une différence considérable avec la Troisième Symphonie : les frottements harmoniques (lorsque les violoncelles entrent !), les soudaines modulations, les emprunts hardis.
Ce n'est pas encore l'errance violente de la Dixième, mais on y vient.

Et bien sûr, là aussi on gagne beaucoup à percevoir les changements de masse, de couleur *en vrai*, puisque, après avoir exposé longuement son thème aux cordes, Mahler ajoute très progressivement les vents en commençant dans le bas du spectre (et des dynamiques). Ça s'amplifie et s'irise !

--

J'ai aussi remarqué des choses étranges pour lesquelles je n'ai pas d'explication (outre les moments où Aïche commence plus tôt que tout le pupitre hehe ), et qui semblaient délibérées.

1) Aïche s'arrête seul de jouer aux dernières mesures. La partition n'indique rien de tel (du type « solo tacet »), et on ne voit pas pourquoi on lui interdirait de jouer. Peut-être était-il désaccordé et a-t-il choisi d'arrêter pour ne pas mettre en péril la justesse générale ?
J'ai entendu celui qui a pensé « peut-être était-il fatigué » ! batman

2) Pourquoi, alors qu'ils jouent la même chose, certains poussent quand d'autres tirent pendant ce pont aux violons seuls, et Aïche fait même deux fois plus d'allers-retours pendant ce temps ?

Pour la continuité du son ? Mais Mahler semble l'avoir noté (ici Urtext Universal 98). Et pourquoi Aïche est-il tout seul à aller plus vite avec son archet ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Ven 23 Fév 2018 - 16:44

DavidLeMarrec a écrit:

des cris de la clarinette 2 pendant le mouvement précédent !

Je trouve ce passage du mouvement 3 réellement jouissif, je suis comme un gosse à voir les saillies des bois qui sont comme réfrénées par le chef à plusieurs reprises avant qu'il ne lâche les lions pour la conclusion orgiaque du mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Dim 25 Fév 2018 - 8:41

DavidLeMarrec a écrit:

Ca signifie quoi ces signes (>) et (V) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 643
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Dim 25 Fév 2018 - 9:43

andika a écrit:

Ca signifie quoi ces signes (>) et (V) ?

(>): diminue l'intensité de la note
(V): archet monte
le carré indique archet descend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Lun 26 Fév 2018 - 18:58

Bruno Luong a écrit:
andika a écrit:

Ca signifie quoi ces signes (>) et (V) ?

(>): diminue l'intensité de la note
(V): archet monte
le carré indique archet descend

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Lun 26 Fév 2018 - 22:33

Les signes « > », Mahler les utilise très souvent dans ses tuilages, c'est ce qui produit les accents si caractérisques (fort en début de note, faible en fin) dans les endroits doucement mais fermement scandés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    Mer 28 Fév 2018 - 15:05

Critique sur Resmusica http://www.resmusica.com/2018/02/28/daniel-harding-inconstant-dans-mahler/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18    

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie - Widmann/Mahler 9 - Harding 21 et 22/02/18
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philharmonie - Debussy, Mahler, Moussorgsky - Järvi mai 2015
» Philharmonie – Mahler 4, Variations Schönberg – OO,Ph.Jordan
» Philharmonie - Mahler 3 P.Järvi - 18/06/16
» Philharmonie - Mahler 1 Blomstedt - Juin 2016
» Mahler - Intégrales DG et EMI (parues en 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: