Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018

Aller en bas 
AuteurMessage
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Lun 9 Avr 2018 - 10:47

Bonjour, ce vendredi 13 avril, le Philhar donne un concert à l’auditorium de Radio France dont le programme est le suivant:

Franz Liszt
Concerto pour piano et orchestre n°1
Totentanz


Hans Rott
Symphonie n°1

Boris Berezovsky piano
Orchestre philharmonique de Radio France
Constantin Trinks direction

Danse macabre de Liszt et surtout une symphonie de Hans Rott, fabuleux compositeur de la fin du 19ème siècle, tellement futuriste dans sa musique !


Dernière édition par andika le Mar 10 Avr 2018 - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Lun 9 Avr 2018 - 12:17

Malheureux, ne dis pas futuriste, la moitié du forum va s'inscrire en croyant entendre du pré-soviétique !

Formidable symphonique, Trincks est d'ailleurs le dernier à l'avoir enregistré. J'y serai, immanquable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Lun 9 Avr 2018 - 12:47

DavidLeMarrec a écrit:
Malheureux, ne dis pas futuriste, la moitié du forum va s'inscrire en croyant entendre du pré-soviétique !

Formidable symphonique, Trincks est d'ailleurs le dernier à l'avoir enregistré. J'y serai, immanquable.

C'est juste que ce qu'il fait préfigure de belles choses à une époque très en amont de Star Wars Mr. Green
Oh tu y seras, je m'en doutais lorsque j'ai vu le nom de Rott au programme de ce concert. Un apéro s'impose !


Dernière édition par andika le Mar 17 Avr 2018 - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Mar 10 Avr 2018 - 1:46

andika a écrit:
C'est juste que ce qu'il fait préfigure e belles choses à une époque très en amont de Star Wars Mr. Green

Comme Hausegger, quoi : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2011/10/10/1841-siegmund-von-hausegger-natursymphonie-ari-rasilainen-cologne-wdr-koln-cpo . Mr. Green

C'est un peu télélogique dans la mesure où il est improbable que Williams et les autres aient eu l'occasion d'étudier Rott (pas publié) et Hausegger (pas célèbre, en tout cas pas étudié dans les classes), mais oui, il y a de ça, il ouvre vers d'autres mondes, en particulier dans le scherzo.
Et, plus important pour moi, il tire le meilleur du sien (Wagner dans le I, Bruckner dans le II, Mahler dans le III, Brahms dans le IV !).


Citation :
Un apéro s'impose !

Probablement pas avant, dans la mesure où il faut que je traverse la moitié de l'Île-de-France avec les trains survivants (et que même dans Paris, pas d'interconnexion ni de RER C sans doute…). Mais on s'y retrouvera, à tout le moins. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Mar 10 Avr 2018 - 2:17

andika a écrit:

Oh tu y seras, je m'en doutais lorsque j'ai vu le nom de Roth au programme de ce concert. Un apéro s'impose !

Il faudrait peut-être corriger le titre du sujet avec "Rott", Roth c'est un chef d'orchestre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Mar 10 Avr 2018 - 10:24

Xavier a écrit:
andika a écrit:

Oh tu y seras, je m'en doutais lorsque j'ai vu le nom de Roth au programme de ce concert. Un apéro s'impose !

Il faudrait peut-être corriger le titre du sujet avec "Rott", Roth c'est un chef d'orchestre. Wink

oops ! Merci ! C'est corrigé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Rocktambule
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 28/03/2018

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Ven 13 Avr 2018 - 23:14

De retour de ce concert... Mitigé...

J'attendais beaucoup des pièces de Liszt, grand fan de la Danse macabre (Totentanz) et du Concerto n°1. C'est grâce, entre autres, à ces morceaux, joués par Cziffra, que je suis arrivé à me passionner pour la musique classique. Ce CD est l'un des 4 ou 5 plus importants dans ma "carrière" d'auditeur, et l'un des premiers que j'ai achetés. Autant le concerto est souvent joué, autant la Danse macabre, pas tellement en concert.
De plus, j'aime beaucoup Berezovsky.

Je ne connaissais pas la symphonie de Rott, mais, en bon élève, j'ai acheté il y a quelques mois la version de Paavo Järvi, et j'étais enchanté de découvrir une nouvelle symphonie.

Est-ce la fatigue de ce vendredi soir, un placement pas idéal pour le piano ? mais, je ne suis pas entré dans les pièces de Liszt. Le jeu de Berezovsky bien puissant comme il faut, ne peut être en cause... Le chef (Constantin Trinks, jamais entendu parler avant ce soir...) ne m'a pas convaincu. Charisme zéro, geste vers les violons justement à un moment où ils ne jouent pas, envol du tempo par moment, avec forts ralentissements à d'autres. Globalement, l'interprétation était de bonne tenue, mais il manquait quelque chose pour la rendre impérissable. Peut-être suis-je trop attaché à la version de Cziffra, et peut-être est-elle indépassable ?

La symphonie de Rott : autant sur disque, j'avais bien aimé, sans accrocher sur certains passages en particulier, autant ce soir, exactement l'inverse. Beaucoup aimé le 1er mouvement, certaines envolées du 3ème et la fin du 4ème. Beaucoup de temps morts aussi, pas compensés par le manque de charisme du chef, et qui m'ont permis de longuement regarder le public.
Mes voisins n'étaient pas convaincus. Sur la corbeille chœur, 5 ou 6 personnes sont parties, mes voisins de devant râlaient "c'est chiant, c'est long", mon voisin de droite a commencé à trépigner dès le 2ème mouvement. C'est vrai que la symphonie dure 1h, mais c'est loin d'être "chiant"... Je partage à 100 % la citation de Brahms reprise dans le programme : "A côté de tant de belles choses, il y a (...) tellement d'éléments banals ou dépourvus de sens (...)".
Elle aurait méritée d'être condensée en 3/4 d'heure pour être rendue plus efficace.

En tous cas, je suis bien content de l'avoir découverte et entendue, car ça m'étonnerait qu'elle soit reprogrammée de sitôt !

L'orchestre avait prévu un rappel (partitions sorties sur les pupitres), mais il n'a pas été donné. Etonnant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Lun 16 Avr 2018 - 11:31

Je venais autant pour Liszt par Berezovsky que pour découvrir Rott, je n'ai pas été déçu ni par l'un ni par l'autre !
Même si le concerto n°1 n'est pas un chef d'oeuvre, difficile de ne pas emporté par la bourrasque russe ! Quel pianiste, quel jeu riche et profond, alternant grande délicatesse et puissance phénoménale, avec des tempi parfois impossibles (occasionnant un beau savonnage au début du 4e mouvement je crois).
Bien aimé la danse macabre également, jouée avec cet engagement extrême.
Orchestre loin d'être réduit à un rôle de faire-valoir, j'ai trouvé que le Philhar était lui aussi très engagé.

Et donc la symphonie de Rott, où l'on perçoit un nombre incalculable d'influences, et où l'on profite de ce triangle omniprésent (qui finit presque par devenir gênant Mr. Green ).
L'ensemble m'a paru assez cohérent (plus que certaines œuvres plus célèbres, comme la 3e de Bruckner par exemple !) et roboratif, avec des envolées assez grandioses, même si c'est effectivement un peu long et foutraque par moments. Trinks dirigeait cela avec poigne, profitant encore d'un très bon Philhar (mention au trompettiste solo qui s'en est assez bien sorti malgré quelques interventions périlleuses).

C'était quasiment plein, le couplage a bien fonctionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Lun 16 Avr 2018 - 15:55

Rencontrer une idole de jeunesse n'est pas une expérience anodine. C'est ce qui est arrivé à l'auteur de ces lignes le vendredi 13 avril 2018 à la maison de la radio. En effet, pour cette soirée, l'Orchestre Philharmonique de Radio France avait mis les petits plats dans les grands en invitant l'immense pianiste russe, Boris Beresovsky. Dirigé pour l'occasion par le jeune chef allemand, Costantin Trinks dans un programme résolument vivifiant. D'un côté, le Concerto pour piano n°1 et la Danse macabre de Franz Liszt, sommets de la virtuosité pianistique, et de l'autre, la trop peu jouée Symphonie n°1 de Hans Rott.

Beresovsky, c'est la fougue, la force, le souvenir d'un récital visionné en DVD où il cassait une corde. Une exubérance dans le concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski, une présence physique imposante. C'est que le monsieur doit bien peser son quintal, immense par la taille et aussi par le talent. Rien de moins que la foudre tombe de ses mains dans le début du concerto de Liszt, où il domine sans difficulté l'orchestre, il déploie une puissance incroyable tout en conservant une clarté sans faille. Il est capable de la plus grande brutalité comme de la plus extrême douceur. De son côté, l'orchestre pétille dans ce thème diabolique, instaurant un dialogue basé sur l'écoute mutuelle, une vraie symbiose dans l'allegro maestoso initial. L'ambiance est plus recueillie dans le quasi adagio, on peut profiter du phrasé exemplaire du pianiste, dans une ambiance assez intimiste. Avant de retourner à quelque chose de bien plus rapide, brillant, espiègle, virtuose, et tonitruant sur la fin, à souligner les aigus de rêve du pianiste., articulés de manière si nette.

La Totentanz continue dans cette optique de virtuosité, en l'étant même davantage. Un pianiste toujours aussi terrifique dans ce thème et variation méphistophélique qui happe par sa force brute, tant à l'orchestre qu'au piano. Après une ovation tout ce qu'il y a de plus soviétique, pianiste et orchestres offrent en bis le final du concerto, de quoi satisfaire les retardataires qui avaient manqué ces pages mémorables.

Après l'entracte, changement d'ambiance. Plus de piano, juste l'orchestre dans la quelque peu méconnue symphonie n°1 de Hans Rott. En effet, il n'est pas anodin qu'une partition attende plus d'un siècle pour être créée. Bien qu'achevée en 1880, la première exécution de cette symphonie date de 1989 ! Cela sans doute en raison de la cabale de Brahms à son encontre et surtout, la mort précoce du compositeur dans un asile.

Et pourtant, il ne s'agit pas ici d'une musique folle. Bien au contraire, elle est admirablement bien charpentée, construite, orchestrée. Elle rappelle Wagner, Bruckner et Mahler mais trace son propre sillon. Le chef, Constantin Trinks s'échine justement à suivre ce chemin en veillant à bien mettre en valeur cette construction, la lisibilité des phrases construites sur de très nombreuses mesures, crescendos allant dans une progression précise, alliage des timbres, précision des attaques, équilibre des pupitres, un grand soin est apporté à tous ces éléments. La tension et l'attention ne retombant jamais. Ainsi, l'Allegro Breve initial rappelait le style d'une ouverture wagnerienne, construit sur un grand crescendo des cordes avant de laisser les cuivres se déchaîner à pleine puissance, tandis que le mouvement lent en II dilatait le temps dans le style de Bruckner avant d'en arriver à un scherzo frénétique, tranchant avec un déchaînement de cordes, dont les archets s'abimaient. Le III convoquait aussi la danse avec des mesures à trois temps et une pointe d'humour. On ne peut savoir qui influence qui entre Mahler et Rott ici. A souligner ici la précision des attaques et l'engagement total de l'orchestre dans ces pages d'une folle intensité. Le IV quant à lui offre un final en clair obscure basé sur une orchestration magnifique ou les contrebasses fusionnent avec le contrebasson et les cuivres, qui eux, se déchaînent. Cet alliage de timbre offre des vibrations impressionnante où la musique pénètre le corps de l'auditeur. L’ouïe n'est pas le seul sens convoqué lorsqu'on s’immerge dans cette musique, loin de là. Une fantastique découverte, encore une belle soirée passée en compagnie du Philhar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Lun 16 Avr 2018 - 15:58

Une critique est parue sinon http://toutelaculture.com/musique/classique-musique/symphonies-miroir-liszt-hans-rott-prisme-de-boris-berezovsky-constantin-trinks/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Mar 17 Avr 2018 - 16:50

En lisant le programme du concert, un lien au sujet de Hans Rott est mentionné, il vaut vraiment le coup d'être lu: http://www.hans-rott.de/vdhf.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Jeu 19 Avr 2018 - 15:51

Et le papier de Vincent Guillemin ! http://www.resmusica.com/2018/04/19/berezovsky-diabolise-franz-liszt-trinks-massifie-hans-rott/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 275
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   Jeu 19 Avr 2018 - 16:37

andika a écrit:
Et le papier de Vincent Guillemin ! http://www.resmusica.com/2018/04/19/berezovsky-diabolise-franz-liszt-trinks-massifie-hans-rott/
"Ici la délicatesse alterne avec la célérité selon les parties, avec un style russe toujours présent dans ce doigté,"

Cette phrase n'a absolument aucun sens, c'est encore écrit trop vite.


Sinon assez d'accord sur Trinks, qui ne s'est pas montré au mieux, avec un accompagnement brouillon des pièces concertantes et une mise en place pas idéale de la symphonie. On pourra dire que l'orchestre était loin de compter tous ses meilleurs membres (deuxième voire troisième distribution pour quasiment chacun des pupîtres), mais on n'a pas entendu le grand spécialiste de l'oeuve que l'on attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
Radio France - Liszt, Rott - Trinks, OPRF - 13/04/2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hans Rott 1858- 1884
» Liszt: Dimension narrative des deux Légendes
» Franz Liszt - Lieder
» Si J'avais Au Moins.. à la radio
» [Interview] Radio Energy : 11 1/2 questions avec Tokio Hotel !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: