Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Ven 4 Mai 2018 - 21:37

J'ai fait pareil que toi, je n'ai pas voulu prendre le risque de poireauter au téléphone (et puis mardi était férié) et ne pas savoir si j'aurai quelque chose ou pas.
Evidemment, tout le monde n'a pas les moyens de faire ça...
En début de semaine, il restait un certain choix, certes que dans des catégories hautes, mais là il n'y a plus rien du tout.

Il n'y aura donc que 4 représentations de ce Parsifal (j'imagine qu'ils auront l'idée de le redonner dans les prochaines saisons!), mais je vais quand même m'en faire 2.

Un mois pour les remboursements, je trouve ça dingue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19679
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Ven 4 Mai 2018 - 22:38

J'ai eu la grande chance de pouvoir faire un échange au guichet... et il était arrivé miraculeusement quelques heures avant des places à 35€!! I love you

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 7 Mai 2018 - 8:24

Oui, on ne peut pas dire que ça ait été géré correctement, meme si le fait générateur - l'incident technique - était apparemment imprévisible...

J'attends avec intéret les commentaires de ceux qui pourront y assister, pour décider si cette production - dont j'imagine qu'elle sera reprise - mérite ou non d'etre vue.

L'ONP m'a proposé un échange avec un autre spectacle : j'ai répondu immédiatement après avoir vérifié qu'à la date souhaitée il y avait encore des places disponibles dans ma catégorie : l'espoir fait vivre !!

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 9 Mai 2018 - 6:29

Suite du feuilleton : je viens de récupérer des places cédées par un ami pour dimanche 13 : reste à espérer que la représentation aura bien lieu ii

Par ailleurs l'ONP m'échange mes places pour "L'Heure espagnole" - j'adore cette oeuvre, et j'espère a) que c'est bien la meme m e s que celle de Glyndebourne et b) que les interprètes auront la vis comica requise..

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 9 Mai 2018 - 22:05

Résumé de l'intrigue de Parsifal (ou plutôt de ce qui se passe avant le début de l'opéra) en une minute, ce qui est assez fort.
C'est une vidéo de l'Opéra de Paris: https://www.youtube.com/watch?v=eLzV5sPMHGs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 13 Mai 2018 - 18:48

Spectacle à tous égards d'anthologie....

 Qui d'autre que moi pourra y aller ?

 J'y reviens en détail prochainement.

 Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 13 Mai 2018 - 22:30

Quand on sort d'une telle représentation, on ne sait pas par où commencer...
Je commencerai donc par dire que je ne regrette pas d'y retourner dimanche prochain. Very Happy

Je vais peut-être parler d'abord de la mise en scène, parce que musicalement il n'y a pas de surprise majeure, tout le monde savait que ça s'annonçait de haute volée.
La mise en scène donc présente la particularité d'être très lisible, je dis particularité parce que dernièrement, on a vu des Parsifal plus bizarres et moins évidents à décrypter, même s'il y a quelques éléments que je n'ai pas bien saisis, mais il ne sont pas primordiaux je pense.
On pourrait même dire qu'à 2-3 détails près, on n'est pas loin d'une mise en scène presque classique de Parsifal, sans décalages particuliers comme on en a souvent. (certes ce n'est pas littéral, et comme souvent, la fin est changée, normalement Kundry meurt et Amfortas vit, ici c'est l'inverse)
Et je trouve ça assez appréciable, car la mise en scène présentée ici n'en est pas moins riche, bien jouée et assez convaincante du début à la fin.
Et même si elle n'est pas toujours géniale, pas toujours inspirée, jamais elle n'obstrue la musique, jamais elle ne prend trop de place, et c'est déjà un mérite assez important je trouve.
En tout cas je n'aurais pas pensé que c'était le metteur en scène que celui qui a commis ce fameux et atroce Lohengrin munichois paru en DVD.
Le décor du I et du III est un décor coulissant qui fait 3 ou 4 décors normaux, c'est plutôt bien utilisé, le seul problème est que ça grince sérieusement, et même beaucoup au III aujourd'hui, espérons qu'ils vont résoudre ce problème.
Ce décor coulissant permet de voir plusieurs parties du sanctuaire, un buste de bronze géant (à la gloire de Titurel, d'après mon interprétation, mais je ne suis pas sûr), une bibliothèque (avec un seul livre en dizaines d'exemplaires, titré "Wort" ou "Mot" en plusieurs langues) qui fait aussi réfectoire (avec le tableau d'un homme au costume la main sur un globe, je ne sais pas de qui il s'agit, il ne ressemble par au Titurel du buste, et je ne voyais pas le haut de son visage, bien qu'étant placé au bord du 1er balcon...), une chambre avec le vieux et tout petit Titurel (le rôle est joué par un acteur et chanté depuis les coulisses, juste derrière les contrebasses), puis la pièce où est gardé le Graal.
Le côté sectaire de la communauté du Graal est particulièrement mis en avant, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais c'est vraiment ça qui est au premier plan.
J'ai trouvé un peu décevant que Gurnemanz montre le Graal si facilement et à tout le monde dès son récit, du coup l'effet de la fin de l'acte est un peu cassé je trouve. Peut-être qu'il s'agit là de démystifier complètement le truc et de montrer à quel point cette adoration presque fétichiste est absurde. Au fond ce n'est qu'une coupe qu'on met dans une boîte...
Amfortas est bel et bien maltraité et forcé à faire son office, personne ne se préoccupe de lui lorsqu'il se met à pisser le sang à la fin de l'acte I.
Sinon le cygne est bien un cygne, le Graal est bien une coupe, je dis cela pour rassurer ceux qui détestent les mises en scène où on évite toute représentation "normale" des choses. Ici tout est lisible, on comprend bien ce qui se passe, même si on n'a jamais écouté ou vu Parsifal.
Au II, les metteurs en scène actuels s'arrachent les cheveux pour trouver des idées avec les filles-fleurs, tantôt des filles de joie, tantôt danseuses de cabaret, tantôt des petites filles en couettes...
Là on a un truc visuellement assez moche et assez obscène, mais au moins on évite les idées absurdes.
Je n'arrive pas à savoir si je trouve ça réussi ou ridicule.
Richard Jones nous présente littéralement des filles qui éclosent dans des fleurs, résultat des expériences de Klingsor qu'on voit à l'oeuvre au début de l'acte.
Leurs attributs sexuels sont surexposés de partout et c'est fait de façon grossière. (pas de nudité, mais des costumes un peu ridicules)
Mais il y a une tentative de vraiment partir du livret et je trouve ça méritant.
La suite est au contraire très minimaliste car le duo Parsifal-Kundry se fait sans aucun décor et quasiment aucune lumière; aucun artifice hormis l'effeuillage (relativement sobre) de Kundry.
Cela est bienvenu, on évite tout parasitage, on se concentre sur la musique et le jeu des acteurs. (enfin surtout celui de Kampe)
Le III reprend évidemment le décor du I, avec quand même une déception pour ma part, c'est que là l'enchantement du vendredi saint prend des allures vraiment très triviales, et il ne se passe pas grand chose, avec Parsifal qui patauge dans un bassin sur un des plus beaux passages de l'œuvre.
Sur ce moment-là, il ne peut rien y avoir de mieux que de fermer les yeux et d'écouter la musique, je crois que ça ne fait aucun doute.
La fin est comme toujours un moment où on se pose des questions: Amfortas est guéri, mais il embrasse Kundry et meurt, Parsifal brandit le fameux livre devant tous les fidèles, mais finalement Kundry le guide vers la sortie du sanctuaire (il semble aveugle au III) et tous les autres les suivent après avoir déposé leur "bible" au préalable. Gurnemanz reste seul près du corps d'Amfortas, sans le regarder. Pourquoi?...
Voilà, pas mal d'interrogations ou de points qui ne me plaisent qu'à moitié, mais l'impression d'ensemble est plutôt positive. (surtout par rapport à ce que je craignais!)
Bizarrement, le metteur en scène n'est pas venu saluer.

Comme attendu, l'aspect musical est le plus enthousiasmant.
C'est une première, mais je pense que malgré les incidents techniques et la fermeture temporaire de la salle, on peut considérer que ce n'est pas tout à fait comme une première, dans le sens où tout le monde a eu 15 jours de plus avant cette première. (même s'il y a dû avoir des jours vraiment chômés j'imagine)
Le Parsifal de Jordan est vraiment très beau, bien aidé par un orchestre en belle forme.
Je ne me souviens pas trop de son Parsifal de Bayreuth en 2012, mais là c'est du grand art, et ça lui convient peut-être encore mieux que le Ring.
Jordan utilise des tempi moyens-rapides on va dire (4h, contre 3h40 aux plus rapides et 4h40 aux plus lents) qui sonnent très naturels, sans rapidité ostensible mais avec une grande fluidité. L'ensemble est géré de façon remarquable, très maîtrisée. Le prélude du III semblait un peu lent par rapport au reste mais en fait c'était parfait.
La transparence de l'orchestre est admirable, mais aussi la beauté des différents solos. (cuivres parfaits)
Les mini-décalages ont été très rares, j'en ai entendu deux au I, un avec Groissböck, un avec Schager, à chaque fois ça a été rapidement résolu, aussi un dans l'orchestre notamment avec les timbales au III, mais c'était vraiment minime.

D'un autre côté, les chanteurs étaient frais comme à une première!  Smile
Tous m'ont semblé bien en voix.
Très légère et relative déception avec Groissböck, dans le sens où je trouve son Gurnemanz ni particulièrement noble ni particulièrement véhément, disons pas très marquant, et la projection, bien que tout à fait bonne, n'est pas très impressionnante, on l'entend bien mais il ne remplit pas la salle, la voix ne décolle pas vraiment je trouve. Sinon, c'est bien chanté d'un bout à l'autre, sans aucune faiblesse et c'est assez bien incarné.
Schager est un Parsifal dans le style chien fou, à l'opposé d'un Vogt ou d'un Ventris, dans ce style c'est très réussi, la voix est impressionnante, à un ou deux moments je me suis dit qu'il semblait légèrement forcer (et certaines notes étaient un peu hautes) et que cela manquait un peu de nuances; à un autre moment il s'est vraiment lancé dans un pp et la note a mis un moment à vraiment sortir. Mais il y a quand même de vraies efforts de nuances, c'est plus souple qu'un Gould par exemple, dans le genre.
Kampe est une Kundry clairement soprano, mais ce n'est vraiment pas gênant, car elle réussit des graves clairs et bien dits, tout en étant parfaitement audibles, bref c'est idéal, car en plus l'actrice est là pour nous convaincre de son personnage.
On s'inquiétait pour sa projection dans la grande salle de la Bastille, eh bien c'est passé sans aucun problème, elle n'a jamais était couverte, pas plus que les autres chanteurs. (je précise quand même que j'étais assez près, au bord du 1er balcon, mais je pense que ça passe aussi bien au 2è)
Pour moi la révélation de la soirée.
Mattei est impressionnant sans rien faire de spectaculaire, le chant est d'une telle justesse, d'une telle sobriété et en même temps très beau, avec un tel legato... sans que cela ne l'empêche d'être déchirant. La voix passe la rampe avec facilité, et l'acteur est assez convaincant.
Le Klingsor de Nikitin est toujours aussi bon, assez subtil, bien projeté.
Très bon Titurel aussi, et pour finir, certains des écuyers et chevaliers solistes du premier acte étaient assez impressionnants.
J'allais oublier les chœurs: un peu bourrins comme d'habitude mais pas trop quand même cette fois, toutefois les chœurs de femmes m'ont un peu déçu par leur vibrato proéminent et leur justesse pas tout à fait infaillible. (ce n'est tout de même pas mauvais, mais j'aime quand c'est plus fin et diaphane, là on en est loin)

Voilà, je pourrais conclure en vous disant qu'il faut y aller, mais de toute façon il n'y a plus de places. (peut-être sur la Bourse?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mickt
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 1:05

Un mot sur la mise en scène que j’ai trouvée dans l’ensemble assez médiocre, avec un premier acte quasiment vide. Les choses s’améliorent aux II et III, avec les filles-fleurs de maïs aux OGM, plutôt rigolo, et un 2e acte clairement structuré et articulé.

Quelques beaux moments au 3e acte : le même plateau qu’au 1er, une longue scène qui coulisse horizontalement. Tout à gauche, un petit jardin avec le buste immense de celui qu’on présume être le fondateur de la secte,Titurel (sur ODB, un commentateur fait judicieusement observer qu'au 3e acte, le buste est ceint de guirlandes mortuaires : Titurel est mort), buste tourné vers la droite et la première pièce, le réfectoire. À l’arrivée de Parsifal, Kundry et Gurnemanz se tiennent dans le réfectoire, le second aperçoit Parsifal dans le jardin (on se demande du reste comment il voit cette silhouette dans le noir) et l’invite à entrer. Kundry reste immobile, son ombre projetée sur une porte au fond de la pièce. Parsifal ne répond pas à l’invitation de Gurnemanz, recule et s’éloigne dans l’obscurité, avant de rentrer par la porte du fond : c’est bien Kundry qui l’a attiré là. Le personnage de Kundry, qui endosse différents costumes et semble prendre le pouvoir à la fin de l’opéra, et sa relation avec Parsifal sont du reste parmi les seuls aspects un peu saillants de la mise en scène. Gurnemanz ne sait pas trop quoi faire de sa personne et je pense que ça nuit à l’interprétation de Groissböck. La souffrance d’Amfortas est plutôt bien montrée, le malheureux semblant poussé par le mouvement coulissant de la scène lui-même, impuissant à résister.

La fin est une sorte de happy end, pas vraiment amené ni construit : après la célébration, tous, y compris Kundry, sortent de scène par la droite, échappant à la secte et au regard tyrannique du fondateur, tandis que seuls les deux foldingues du Graal, Amfortas et Gurnemanz, demeurent, l’un mort, l’autre frappé de stupeur. Les endoctrinés sont libres ! sans qu’on sache trop dire pourquoi. De manière générale, rien n’est véritablement creusé et l'ensemble paraît assez superficiel.

Musicalement, je ne peux qu’ajouter aux éloges, avec un orchestre superbe, transparent (trop pour certains aux cordes ?), des vents très beaux. Et un plateau vocal lui aussi splendide : au 2e balcon, Schager et Mattei font trembler les murs, tout en composant de vrais personnages. Belle voix de Groissböck, qui ne trouve peut-être pas tout à fait « son » Gurnemanz. Kampe, voix plutôt claire, très belle. Spatialisation des choeurs parfaitement réussie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 8:27

D'accord sur l'essentiel avec Xavier.

Il ne faut jamais aller à l'opéra pour qualifier un travail aussi abouti  de "médiocre" ou "vide" !

J'avais vu des photos de la scénographie qui m'avaient un peu inquiété : cette inquiétude s'est très vite dissipée.
La mise en scène donne à voir  au premier acte Montsalvat comme un phalanstère végan et vaguement mystique : si il y a des références à la chrétienté : la coupe, la lance - qui à ma connaissance n'a jamais été une relique - d'autres symboles essentiels sont absents, à commencer par la croix - est - ce Dieu qu'on vénère, ou Titurel, fondateur de l'ordre ?
Au second acte le royaume magique de Klingsor on se trouve dans le laboratoire d'un généticien fou, qui hybride des plantes et des créatures obscènes..
Au troisième acte retour à un Montsalvat désolé, dans lequel l'ordre sectaire a été dissous par la mort de Titurel et l'impuissance d'Amfortas à perpétuer le rite : évidemment si on s'attend à voir défiler des chevaliers en cote de maille, on peut parler de trahison - mais l'ensemble est pour moi tout à fait fidèle à l'esprit du compositeur. A la toute fin Jones se distancie du livret sur deux points : baptisée, Kundry ne meurt pas, et alors que s'élève une dernière fois le thème du Graal, Parsifal et Kundry, entourés de l'ensemble des chevaliers quittent Montsalvat laissant Gurnemanz seul avec tous les oripeaux du culte... L'amour et la liberté triomphent du dogme !!
Ces idées sont appuyées sur une direction d'acteur pointue, avec de nombreux moments très marquants, comme la célébration du culte par un Amfortas vascillant à la fin du 1er acte, l'exhibition des Filles - fleur, d'une obscénité insupportable ou encore l'affrontement entre Kundry et Parsifal.
Magnifique travail des équipes techniques de l'ONP qui tirent parti des possibilités du plateau - je n'imaginais qu'on puisse faire coulisser latéralement un décor sur une telle dimension.
Plateau vocal et choeurs sans faille.
Orchestre en état de grace : magnificence des solos instrumentaux - il faudrait tous les citer - dynamique impressionante.. Après chaque entracte l'orchestre a été acclamé, et c'est justice.
Enfin rien de tout ça n'aurait fonctionné sans un Philippe Jordan maitrisant la partition dans ses moindres détails.
A Montsalvat "le temps devient espace", mais il s'écoule aussi  à une vitesse inouie : les quelques 240 minutes s'écoulent comme dans un reve !!

Il y a encore trois représentations, et j'imagine qu'il doit etre très difficile d'avoir des places - espérons une reprise lors d'une prochaine saison.
Ecoutable sur France Mu le 27 mai à 20 h.

Belcore

Entractes : 45 minutes, puis 30
J'étais au 1er rang du 2ème balcon : l'acoustique y est excellente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1717
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 20:49

Oui, c'est magnifique musicalement !

Sur les interrogations que suscitent la mise en scène du 3e acte, c'est certes un peu facile, mais pas absurde de ne pas montrer l'enchantement des ptites fleurs puisque Parsifal est devenu aveugle. Et surtout c'est cohérent avec la lecture libertaire qu'on peut faire de la fin, comme Belcore : il n'y a pas de miracle extérieur à l'homme lui-même, le miracle, c'est qu'il doit cesser d'être esclave de la lettre (le Wort) pour vivre selon l'esprit (quelque chose comme la fraternité humaine, puisque tout le monde se dépouille de ses habits hiérarchiques et s'embrasse).

Ou alors, je me suis dit que ce n'était peut-être pas si irréligieux que ça comme lecture : les hommes libérés seraient les chrétiens, qui vont aller répandre la bonne parole catholique (c'est-à-dire au sens premier "universelle") dans le monde, tandis que Gurnemanz reste comme symbole de la religion juive, qui est restée attachée au livre et n'a pas reconnu le Messie...

Non, la seule chose que j'ai vraiment trouvée peu réussie, c'étaient les costumes, presque aussi moches que pour le Roi Arthus ! Et surtout évocateurs d'autres choses : Gurnemanz en coq sportif, Kundry en babouchka, Parsifal en garçonnet comme le chanteur d'ACDC ! Klingsor pas gâté non plus en legging rose et poncho orange, mais c'était plus cohérent avec ses créatures... Et puis, brodé sur les livrées des chevaliers, une date que je n'ai pas bien réussi à identifier (1957 ou 1958 ?), si quelqu'un a une idée de ce que ça veut dire ?

Mais bon bref, c'est superbe, presque au niveau des derniers Maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 21:59

1958.
Aucune idée du pourquoi de cette inscription...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 22:07

La constitution de la Ve République ?
De Gaulle venant sauver la Gaule la France blessée ?
hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
mickt
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 23:14

Belcore a écrit:

Il ne faut jamais aller à l'opéra pour qualifier un travail aussi abouti  de "médiocre" ou "vide" !
[...]
d'autres symboles essentiels sont absents, à commencer par la croix


J'allais battre ma coulpe et dire que j'avais eu la dent trop dure, prétextant mon peu de goût pour le théâtre, mais je lis dans le Figaro du jour la chronique de Christian Merlin, qui trouve la mise en scène faible et purement illustrative. Je ne suis pas seul ! Mais par médiocre j'entendais avant tout moyen, plan-plan. Et puis assez laide pour les costumes.

Sur Bachtrack, en revanche, on lit une défense convaincue de Richard Jones : https://bachtrack.com/fr_FR/critique-parsifal-jones-jordan-kampe-schager-mattei-nikitin-groissbock-opera-bastille-paris-mai-2018

Par ailleurs, on voit apparaître la croix au 3ème acte, projetée au sol très discrètement, au moment où Parsifal soulage Amfortas, si mes souvenirs sont bons. Mais ce n'est clairement pas ce qui est souligné.

Merlin salue avant tout la direction de Jordan, et comme tout le monde ici, l'orchestre. Parfois décrié, c'est vrai qu'il a été magnifique, alors faisons l'éloge de Catherine Cantin à la flûte, Philippe Cuper à la clarinette, Philippe Giorgi au hautbois (à moins que ce fût Jacques Tys), Misha Cliquennois au cor. Au basson, je ne saurais dire si c'était Gilbert Audin ou Laurent Lefèvre, à la trompette Nicolas Chatenet ou Marc Geujon. Corrigez-moi si je me suis trompé. Au fait, est-ce le même effectif qui fait toute la série ?

Un détail : j'ai regardé des extraits du Parsifal de Rattle à Berlin en version concert, où je n'ai vu qu'un seul timbalier, ce qui m'a semblé étrange après la représentation de dimanche, où ils étaient deux. Perchè ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 14 Mai 2018 - 23:22

La partition explicite bien 2 timbaliers et ça correspond bien à la façon dont c'était joué hier, voir ici page 155:

https://imslp.nl/imglnks/usimg/c/c9/IMSLP63678-PMLP05713-Wagner_-_Parsifal_-_Act_I.pdf

Après, c'est vrai que ça semble jouable pour un seul timbalier avec 4 timbales; à voir sur l'ensemble de la partition évidemment, je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 6:29

Tu n'es pas le seul à critiquer cette m e s, mais je trouve difficile de la qualifier de "médiocre" : elle est discutable, mais elle est intéressante et offre un point de vue sur l'oeuvre.

En effet la Croix apparait, non dans le III mais à la toute fin du II : c'est très furtif, et je crois visible uniquement des balcons, car c'est une projection lumineuse sur le sol.

Il n'y a qu'un seul timbalier : l'autre c'est une double grosse caisse...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HELENE ADAM
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 80
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 7:43

Paradoxalement, même si on en comprend pas forcément toutes les clés du premier coup, la mise en scène de Jones est parfaitement lisible au sens où elle illustre chaque étape de l'opéra de manière claire et directe.
Que la séduction par les filles-fleurs soit représentée par une sorte de danse un peu obscène ou ultra-érotique (c'est selon...) n'est nullement en contradiction avec le livret par exemple. Jones n'a oublié ni la lance, ni la blessure, ni le calice, ni le bain de pieds, ni aucun des symboles forts de l'oeuvre et surtout, sa direction d'acteurs est de premier ordre ce qui rend le récit limpide, la qualité du chant (et de la musique) venant compléter cet atour majeur de la représentation de dimanche.
C'était pour des amis croisés lors de l'entracte, le premier Parsifal en salle. Il me semble que c'était une excellente première approche du dernier opéra de Wagner.
Quant aux chanteurs, que j'ai trouvés tous très bons (et très bons ensemble), ma préférence ira quand même au Gurnemanz de Groissbock et à l'Amfortas de Mattéi. Le côté un peu monolithique et frustre de l'interprétation de Schager en Parsifal, collait fort bien à la mise en scène et avait un côté "contraste" avec les autres qui m'a paru très fonctionnel. (par ailleurs son Parsifal dans la mise en scène de Tcherniakov à Berlin était à peu près identique, même si le chanteur a progressé dans son chant). Sûr qu'il y a beaucoup d'autres manières d'interpréter Parsifal.
Très bonne Kundry de Kampe aussi.
Moins convaincue par Nikitin mais ce n'est pas la première fois dans ce rôle (MET 2013).
Orcherstre, choeur, Jordan, au top. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 275
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 8:38

Belcore a écrit:
la lance - qui à ma connaissance n'a jamais été une relique -
Si, un de ses fragment était même un des principales reliques présentées dans la Sainte-Chapelle de Paris avant la Révolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 11:10

Belcore a écrit:

Il n'y a qu'un seul timbalier : l'autre c'est une double grosse caisse...

Non non, il y avait bien 2 timbaliers, comme c'est demandé sur la partition, notamment sur la page que j'ai donnée plus haut, l'une fait les do et les sol, l'autre les la et les mi.
De toute façon, il n'y a pas de grosse caisse dans Parsifal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 11:19

Xavier a écrit:
Belcore a écrit:

Il n'y a qu'un seul timbalier : l'autre c'est une double grosse caisse...

Non non, il y avait bien 2 timbaliers, comme c'est demandé sur la partition, notamment sur la page que j'ai donnée plus haut, l'une fait les do et les sol, l'autre les la et les mi.
De toute façon, il n'y a pas de grosse caisse dans Parsifal.

J'avais une vision très nette de l'orchestre de la place où je me trouvais : il y avait un jeu de timbales à droite, et immédiatement à coté deux grosses caisses positionnées à l'horizontal...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 11:23

J'y étais moi aussi hein, c'était deux fois deux timbales.
Il y a 4 timbales dans Parsifal, pas de grosse caisse.
Les grosses caisses sont à la verticale justement, et il est rarissime d'en avoir deux. (vu qu'il n'y a pas tellement de différence de son possible entre deux grosses caisses)
Cf la partition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 11:54

Xavier a écrit:
J'y étais moi aussi hein, c'était deux fois deux timbales.
Il y a 4 timbales dans Parsifal, pas de grosse caisse.
Les grosses caisses sont à la verticale justement, et il est rarissime d'en avoir deux. (vu qu'il n'y a pas tellement de différence de son possible entre deux grosses caisses)
Cf la partition...

Désolé de te contredire : les timbales - qui vont par 4 - y étaient, et à coté il y avait deux percussions identiques d'un diamètre beaucoup plus important que les timbales - je voyais parfaitement la fosse en élévation et j'avais des jumelles.
Peut etre pas dans la partition, mais bien dans la fosse...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 11:59

Si tu as vu les 4 timbales, tu as vu les 2 timbaliers qui en jouaient...
Ensuite, il y a bien une caisse claire, mais pas de grosse caisse.
Si tu me dis à quel moment tu as entendu des grosses caisses... (qui imagine sérieusement Jordan rajouter des grosses caisses qui ne sont pas dans la partition?...)

EDIT: oui il y avait deux timbales plus larges que les deux autres, car plus graves.


Dernière édition par Xavier le Mar 15 Mai 2018 - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HELENE ADAM
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 80
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 12:02

Ce qui est prévu me semble être plutôt une caisse claire et deux paires de timbales (soit 4 en tout avec deux instrumentistes).
Mais je ne voyais absolument pas la fosse de ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 17:21

Xavier a écrit:
Si tu as vu les 4 timbales, tu as vu les 2 timbaliers qui en jouaient...
Ensuite, il y a bien une caisse claire, mais pas de grosse caisse.
Si tu me dis à quel moment tu as entendu des grosses caisses... (qui imagine sérieusement Jordan rajouter des grosses caisses qui ne sont pas dans la partition?...)

EDIT: oui il y avait deux timbales plus larges que les deux autres, car plus graves.

Non, ce n'était pas, ce qui était dans la fosse :
Un jeu de timbales - 4 - avec un seul timbalier
Deux percussions horizontales, d'un diamètre nettement plus important que les timbales ; ces percussions ne sont intervenues qu'au I durant la scène du Graal - en supposant qu'il s'agisse là aussi de timbales - je n'en ai jamais vu de ce format - on aurait 6 timbales et deux timbaliers ??

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 18:05

Je n'ai pas eu les yeux rivés en permanence sur la fosse, et il est possible que je n'ai pas vu quelque chose à l'extrême droite, vu où j'étais.
Mais mes oreilles n'ont pas entendu de grosse caisse, à aucun moment.

Par contre au moment de la scène du Graal, il y avait bien 2 timbaliers avec 2 timbales chacun, ça je l'ai vu clairement, comme c'est écrit sur la partition.

J'imagine que pour le reste de la partition, un seul timbalier est suffisant, et que donc le premier timbalier avait 4 timbales à sa disposition ,et alors deux d'entre elles ont été déplacées à ce moment-là...
Peut-être que je verrai mieux toute la fosse dimanche depuis le 2è balcon.
Il y a des timbales plus grandes que d'autres en fonction de leur hauteur.
Mais pas de grosse caisse dans Parsifal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HELENE ADAM
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 80
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 15 Mai 2018 - 20:07

Belcore a écrit:
Xavier a écrit:
Si tu as vu les 4 timbales, tu as vu les 2 timbaliers qui en jouaient...
Ensuite, il y a bien une caisse claire, mais pas de grosse caisse.
Si tu me dis à quel moment tu as entendu des grosses caisses... (qui imagine sérieusement Jordan rajouter des grosses caisses qui ne sont pas dans la partition?...)

EDIT: oui il y avait deux timbales plus larges que les deux autres, car plus graves.

Non, ce n'était pas, ce qui était dans la fosse :
Un jeu de timbales - 4 - avec un seul timbalier
Deux percussions horizontales, d'un diamètre nettement plus important que les timbales ; ces percussions ne sont intervenues qu'au I durant la scène du Graal - en supposant qu'il s'agisse là aussi de timbales - je n'en ai jamais vu de ce format - on aurait 6 timbales et deux timbaliers ??

Belcore

Caisses claires posées à l'horizontale sur leur trépied...
Je regarderai dans la fosse demain... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 7:01

HELENE ADAM a écrit:
Belcore a écrit:
Xavier a écrit:
Si tu as vu les 4 timbales, tu as vu les 2 timbaliers qui en jouaient...
Ensuite, il y a bien une caisse claire, mais pas de grosse caisse.
Si tu me dis à quel moment tu as entendu des grosses caisses... (qui imagine sérieusement Jordan rajouter des grosses caisses qui ne sont pas dans la partition?...)

EDIT: oui il y avait deux timbales plus larges que les deux autres, car plus graves.

Non, ce n'était pas, ce qui était dans la fosse :
Un jeu de timbales - 4 - avec un seul timbalier
Deux percussions horizontales, d'un diamètre nettement plus important que les timbales ; ces percussions ne sont intervenues qu'au I durant la scène du Graal - en supposant qu'il s'agisse là aussi de timbales - je n'en ai jamais vu de ce format - on aurait 6 timbales et deux timbaliers ??

Belcore

Caisses claires posées à l'horizontale sur leur trépied...
Je regarderai dans la fosse demain... Wink

Il est difficile de confondre une caisse claire, qui en moyenne fait 30 cm de diamètre avec une grosse caisse qui fait plus de 80 cm ; pour les timbales c'est moins évident, le diamètre varie entre 45 et 80 cm...

Belcore

Ce fil sur Parsifal devient un fil sur les percussions....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 275
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 7:22

Jordan étant du genre trop scrupuleux, je le vois mal ajouter des instruments, surtout que de nos jours ces fantaisies sont clairement passées de mode.
Parfois il faut s'en tenir à la partition, c'est quand même d'ici que tout part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tournesol
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 18
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 20:02

J'y étais aussi dimanche Smile

Je n'ai pas grand chose à ajouter par rapport à ce qu'a dit Xavier, avec lequel je suis globalement d'accord.

La direction d'orchestre était vraiment magnifique, très subtile et détaillée. J'aime beaucoup ce tempo ni trop lent ni trop rapide.

La distribution était également de haute volée. Ils fonctionnaient tous très bien ensemble. J'ai particulièrement adoré Mattei et Nikitin qui étaient tous les deux excellents dans leur rôle. J'ai eu un petit peu plus de mal avec le Parsifal de Schager qui m'a semblé parfois un peu brutal et pas très nuancé. Mais ça restait excellent dans l'ensemble avec des passages réellement réussis (le duo du II, la fin...). Seuls les chœurs du I et du III étaient un peu décevants, avec une très mauvaise "voix en haut de la coupole", mais rien de vraiment dérangeant.

La mise en scène m'a plutôt plu (qu'est-ce qu'elles sont profondes les coulisses de Bastille, dis donc !). J'étais content de voir que la mise en scène était assez claire et lisible (j'étais avec un ami qui découvrait l'œuvre et apparemment rien ne l'a gêné dans sa compréhension de l'opéra). J'aurais juste préféré que, pour la magie du vendredi, il y ait un peu plus que simplement la reprise du décor du Ier acte et une trempette dans le bassin (c'était de la vraie eau d'ailleurs ?). J'ai trouvé également dommage que Gurnemanz dévoile le Graal avant la cérémonie, et un peu bizarre que "ouvrir le reliquaire" devienne simplement "faire rentrer le Graal dans la grande salle". Mais à part ça, c'était vraiment très bien.

Il faudrait en effet qu'ils règlent le problème du décor qui grince, c'était assez embêtant.

J'étais au fin fond du parterre, dans un des carrés fermés. La vue était très bonne (bien qu’apparemment il y avait des trucs à voir du haut) mais l'acoustique n'était pas super, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 20:38

Les coulisses sont profondes parce qu'elles permettent de stocker deux productions, l'une des très rares maisons (la seule ?) à avoir la capacité logistique de jouer deux grosses séries simultanément. Mais oui, elles sont immenses, il doit quasiment y avoir la taille de la salle derrière la scène. Shocked


Tournesol a écrit:
J'étais au fin fond du parterre, dans un des carrés fermés. La vue était très bonne (bien qu’apparemment il y avait des trucs à voir du haut) mais l'acoustique n'était pas super, je trouve.

On y entend très bien les voix, en revanche pour l'orchestre, le parterre (sauf les dix premiers rangs, bien sûr) n'est pas fabuleux. Quand on monte (sauf aux premiers rangs du premier balcon, hein) c'est l'inverse : orchestre superbement en valeur, mais chanteurs très lointains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tournesol
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 18
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 21:37

DavidLeMarrec a écrit:
Tournesol a écrit:
J'étais au fin fond du parterre, dans un des carrés fermés. La vue était très bonne (bien qu’apparemment il y avait des trucs à voir du haut) mais l'acoustique n'était pas super, je trouve.

On y entend très bien les voix, en revanche pour l'orchestre, le parterre (sauf les dix premiers rangs, bien sûr) n'est pas fabuleux. Quand on monte (sauf aux premiers rangs du premier balcon, hein) c'est l'inverse : orchestre superbement en valeur, mais chanteurs très lointains.

Merci pour ta réponse ! Very Happy
C'est vrai que je pensais surtout à l'orchestre en faisant cette remarque. Il me paraissait assez lointain. C'est toujours bon à savoir, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 22:32

Tournesol a écrit:
(qu'est-ce qu'elles sont profondes les coulisses de Bastille, dis donc !)

De mémoire, je crois que que le plateau a une surface équivalente à 5 « scènes », la scène centrale, deux scènes de part et d'autre, et deux scènes au fond. C'est effrayant quand on entre sur le plateau par derrière et qu'on voit au loin un décor ridicule dans cet espace gigantesque.

J'y étais ce soir. La deuxième partie du premier acte était sublime. J'ai adoré Mattei, l'orchestre et les filles-maïs-transgéniques.
J'en reparlerai très probablement plus tard, car toutes mes forces sont anéanties pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mer 16 Mai 2018 - 22:37

DavidLeMarrec a écrit:

On y entend très bien les voix, en revanche pour l'orchestre, le parterre (sauf les dix premiers rangs, bien sûr) n'est pas fabuleux. Quand on monte (sauf aux premiers rangs du premier balcon, hein) c'est l'inverse : orchestre superbement en valeur, mais chanteurs très lointains.

Très exact. Au-delà du 10e rang au parterre, ça devient problématique, le son grimpe trop haut et l'orchestre sonne étouffé.
Ce soir j'étais au premier rang du premier balcon (place de dernière minute au-milieu de gens très chics, j'étais un peu gêné), c'était parfait, l'orchestre sonnait sublimement et on n'entendait les chanteurs le mieux qu'il était possible de les entendre.

king Minute people  king : Kirill Petrenko n'était pas loin de moi ; c'est la première fois que je voyais un chef à Bastille dans la salle (il vient peut-être repérer le terrain ? siffle ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Jeu 17 Mai 2018 - 6:01

La plupart du temps je vais au parterre dans les rangs 20 / 25: c'est vrai que l'orchestre est légèrement amorti.

Dimanche j'étais - pour la 1ère fois- au 1er rang du 2ème balcon : j'ai trouvé que c'était excellent sur le plan acoustique - jamais je n'avais entendu sonner l'orchestre de cette manière - mais on entendait aussi parfaitement les chanteurs.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Jeu 17 Mai 2018 - 8:40

J'encourage mes proches à aller voir ce spectacle : on trouve quelques places sur la bourse de l'ONP.

Il a été largement couvert par la critique :

Une franchement négative :Concertonet - qui estime que la mise en scène trahit l'oeuvre - en effet la scénographie éloigne l'action de merveilleux chrétien du livret, et elle vient par moment en contradiction avec celui - ci : pourquoi une secte considère - t - elle le Vendredi Saint comme le jour le plus sacré ? Mais elle reste fidèle au message du compositeur, qui considère le monde moderne comme une abomination..
Elle qualifie aussi la direction de Jordan "d'atone" : je trouve ce jugement incompréhensible : l'immense majorité des spectateurs a adressé de vibrants applaudissements au chef et aussi à l'orchestre au début de chaque acte et aux saluts finaux !
La scénographie a aussi rebuté les critiques de La Croix et des Echos, et dans une moindre mesure Forum Opera - mais toutes ces critiques ont salué l'excellence du chant et de l'orchestre.
Aucune réserve chez Bachtrack ou Olyrix, qui saluent à juste titre la parfaite convergence de la direction d'acteurs, les chanteurs et l'orchestre..

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petrus
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Jeu 17 Mai 2018 - 10:30

J'ai sans doute du passer à côté de la soirée (mais j'étais, c'est vrai, dans de mauvaises dispositions dimanche dernier). J'ai trouvé que c'était un "bon" spectacle, mais c'est tout. Je me suis ennuyé. La mise en scène n'était pas rédhibitoire mais elle ne m'a pas non plus subjugué (j'y reviendrai plus tard car il y a beaucoup de choses à dire). J'ai trouvé Kampe balourde dans son jeu d'actrice et gros vibrato au I. Andreas Schager pas toujours juste. Groissböck parfois difficilement audible (j'étais au 2e balcon). Les chœurs en coulisse pas terribles. Les chœurs en général pas très fins.
Mais Mattei très bien, belle direction de Jordan (tempi naturels). Cordes superbes et vents très bien. Cuivres trop forts ? En revanche, et je l'avais oublié, j'ai trouvé l'acoustique de cette salle impossible...
Il faudrait sans doute que j'y retourne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Ven 18 Mai 2018 - 17:51

L'ONP est débordé par la gestion des suites des annulations.
J'ai reçu mes billets échangés pour "L'Heure espagnole" et "Gianni Schicci" pour le 2 juin : je vais ouvrir un fil.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ikegami2008
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 29
Age : 98
Date d'inscription : 15/03/2013

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 20 Mai 2018 - 14:03

Deux raisons de ne pas retourner  à ce Parsifal: Tout d 'abord la mise en  scéne plate  et parfois horriblement vulgaire (les filles -fleurs ), le seul à transcender cet ensemble glacis stalino-kgbéiste est MATTEI  dont la performance fait oublier les tee-shirt informes et largement souillés par  les saignements de la blessure .Deuxieme raison :le total miscasting de Groissbock ,une voix plus proche de HAGEN que de SACHS ,depourvue de l humanité  que demande ce personnage (voir K.MOLL ) en particulier au troisieme acte ,un timbre sombre  un peu voilé ,fermé (peut etre l effet des survets Allemagne de l ' Est  années 60?). Jordan est inspiré par cette partition et donne à mon sens sa meilleure performance dans Wagner à Bastille ,Schager manque de subtilité et a donné des signes de fatigue à la fin du troisieme acte ce mercredi 16,Kampe assassinée par la mise en scéne (deuxieme acte ),a délivré une performance vocale  remarquable .Autre bémol ,les choeurs un peu frustres  avec erreur  d 'entrée sur les ensembles féminins .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1483
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 20 Mai 2018 - 19:34

Belcore a écrit:
HELENE ADAM a écrit:
Belcore a écrit:
Xavier a écrit:
Si tu as vu les 4 timbales, tu as vu les 2 timbaliers qui en jouaient...
Ensuite, il y a bien une caisse claire, mais pas de grosse caisse.
Si tu me dis à quel moment tu as entendu des grosses caisses... (qui imagine sérieusement Jordan rajouter des grosses caisses qui ne sont pas dans la partition?...)

EDIT: oui il y avait deux timbales plus larges que les deux autres, car plus graves.

Non, ce n'était pas, ce qui était dans la fosse :
Un jeu de timbales - 4 - avec un seul timbalier
Deux percussions horizontales, d'un diamètre nettement plus important que les timbales ; ces percussions ne sont intervenues qu'au I durant la scène du Graal - en supposant qu'il s'agisse là aussi de timbales - je n'en ai jamais vu de ce format - on aurait 6 timbales et deux timbaliers ??

Belcore

Caisses claires posées à l'horizontale sur leur trépied...
Je regarderai dans la fosse demain... Wink

Il est difficile de confondre une caisse claire, qui en moyenne fait 30 cm de diamètre avec une grosse caisse qui fait plus de 80 cm ; pour les timbales c'est moins évident, le diamètre varie entre 45 et 80 cm...

Belcore

Ce fil sur Parsifal devient un fil sur les percussions....

Ce que j'ai vu ce dimanche 20 mai
* Sur la droite de la fosse en regardant la scène
- sur le 1er plateau de la fosse, à hauteur des tubas: 4 timbales, 2 du même diamètre et 2 avec un diamètre dégressif, le plus petit à l'extrême-droite, qui n'a pas dû servir (?), car recouverte partiellement par le plateau supportant les baguettes
- Sur le 2ème plateau, en contre-bas, sous la scène, à hauteur des cors: 2 timbales
* 2 timbaliers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1483
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 20 Mai 2018 - 19:36

Belcore a écrit:
La plupart du temps je vais au parterre dans les rangs 20 / 25: c'est vrai que l'orchestre est légèrement amorti.

Dimanche j'étais - pour la 1ère fois- au 1er rang du 2ème balcon : j'ai trouvé que c'était excellent sur le plan acoustique - jamais je n'avais entendu sonner l'orchestre de cette manière - mais on entendait aussi parfaitement les chanteurs.

Belcore

c'est vrai que l'orchestre est légèrement amorti

Je viens d'en faire la mauvaise expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 20 Mai 2018 - 21:18

C'est au-delà de ça: l'orchestre sonne vraiment très mal au parterre, c'est incomparable avec les balcons.
Le parterre permet d'être plus près, mais au niveau sonore c'est un vrai gâchis, sauf si on ne s'intéresse qu'aux voix.

J'y étais à nouveau aujourd'hui donc, mes impressions sont à peu près identiques à celles du 13 mai, si ce n'est que j'ai été davantage ému aujourd'hui, mais je pense que c'est personnel plus que dû à la qualité de la représentation qui m'a semblé du même niveau que celle du 13 mai à tous points de vue.
Mattei beaucoup moins acclamé aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi, je l'ai trouvé toujours aussi bon.
J'ai davantage apprécié Schager que la première fois, mais c'est peut-être que je m'habitue à son style.
Dans son genre c'est quand même assez marquant.
Par contre il y a quelques sons laids qui s'échappent par moments, des attaques droites, voire un peu fausses. (bon, on est quand même loin de Lance Ryan)

Le décor grince toujours un peu, par contre je me suis rendu compte qu'au III il y avait eu un petit problème de timing dans son déplacement le 13 mai, je n'étais pas sûr mais là j'ai bien vu la différence; le 13 le décor s'est déplacé un peu en retard, du coup on n'a pas bien vu et entendu le chœur pendant une petite minute ou un peu moins.

En tout cas Parsifal reste une expérience, je suis vidé, et j'ai la musique qui tourne en boucle dans ma tête.
Wagner est une drogue, c'est certain.

On a quand même la chance cette année d'avoir un beau Parsifal avec une mise en scène plus que correcte, et d'excellents chanteurs qui en plus ne sont pas de mauvais acteurs.
Je n'en rajoute pas sur Jordan et l'orchestre, c'est vraiment exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Dim 20 Mai 2018 - 21:31

charles.ogier a écrit:


Ce que j'ai vu ce dimanche 20 mai
* Sur la droite de la fosse en regardant la scène
- sur le 1er plateau de la fosse, à hauteur des tubas: 4 timbales, 2 du même diamètre et 2 avec un diamètre dégressif, le plus petit à l'extrême-droite, qui n'a pas dû servir (?), car recouverte partiellement par le plateau supportant les baguettes
- Sur le 2ème plateau, en contre-bas, sous la scène, à hauteur des cors: 2 timbales
* 2 timbaliers

Oui, il faudrait regarder la partition en détail pour comprendre pourquoi il y a ce 2è timbalier, mais j'imagine si Rattle a donné Parsifal avec un seul récemment, c'est que c'est possible, parce qu'aujourd'hui on peut accorder les timbales plus facilement et plus rapidement qu'à l'époque de Wagner; les deux timbales supplémentaires pour les passages concernant le dévoilement du Graal au I et au III concernent notamment une note très grave (mi1) qui nécessite certainement une timbale supplémentaire différente par rapport aux 4 utilisées pour l'ensemble de la partition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 414
Age : 60
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 9:11

Aha, j'avais donc bien vu 6 timbales, hier apres-midi---vue plongeante depuis le rang 2 du 2e balcon.

Acoustique idéale à cet endroit: dommage que personne n'a profité de la place voisine que j'ai proposée en... avril. (Vendue sans pb et plus cher ailleurs....)

Représentation quasi-idéale pour moi Smile : rien à ajouter sur l'orchestre absolument somptueux, ni Jordan, particulierement impressionant dans Parsifal. Plateau bluffant: tres bon Schager (quelle projection!) et exceptionnels Mattei, Grossbock et Kampe.

Bien aimé la mise en scene, plutot classique, pour mon 1er Parisifal scénique. Les critiques que je lis ailleurs devraient s'adresser non à la mise en scene mais au faible livret de Wagner, AMHA, dont les dialogues ne sont pas exactement du Boito ni du Hoffmansthal.... (Je précise que j'adore Parsifal.) Du coup, on est obligé d'en sourir, et la légère dérision hier soir était bien dosée, meme si le III est assez trash (Gurnemanz en survetement...). La Table Ronde comme secte c'est bien vu. Et l'acte II est tres réussi; ce que fait Kampe est exceptionnel. Tres bon Nikitin, qui n'a le droit qu'à 5 secondes de saluts, le pauvre...

Une représentation mémorable, énormes acclamations pour tout le monde aux saluts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 703
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 9:45

@ Patzak

Oui, vraiment mémorable....

Concernant ce "mystère des 6 timbales", j'ai envie de poser la question à mon contact à l'ONP : il gère les relations avec le public, mais il saura peut etre trouver la réponse....

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 11:35

Ce que je retiendrai de cette mise en scène c'est les effets de lumières autour du Graal ainsi que la scène des filles fleurs, c'était vraiment réussi.


Dernière édition par Glocktahr le Lun 21 Mai 2018 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1483
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 12:45

Représentation du dimanche 20 mai 2018
Sera diffusée sur France-Mu. le 27 mai à 20H

Quelques observations après les précédentes, bien plus pertinentes

Un livret difficile
pitié, repentir,souffrance, suprême douleur, salut, péché, rédemption, innocence, pureté, mal, faute, pardon, damnation, expiation, pénitence,.. .(a)
Se rendre à l'opéra Bastille un dimanche A-M par beau temps pour prendre conscience que je suis pécheur, et que la Grâce me sera refusée constitue une expérience déprimante, mais "tout ceci" reste assez obscur chez R.W. et est atténué par
Un orchestre magnifique
remarquablement servi par l'orchestre de l'opéra et P.Jordan.
Une musique épurée à l'infini même si je reste un peu frustré par ce refus de résolution de la tension, de l'épanouissement de l'orchestre. Bon, ne recherchons pas trop la volupté dans la douleur.
Des moments très forts: les deux interventions d'Amorftas, tout le II ème acte.
(a)et combien délicat à mettre en scène, ce qui n'absout pas pour autant Richard Jones. Le magnifique passage des filles-fleurs est saboté! et cette salle de réfectoire !
Pourquoi Peter Mattéi ?
P.M. entraîne une totale adhésion: la diction, le timbre, cette chaleur, cette intériorisation de son personnage. Amfortas est à sa hauteur.

Donc, un seul regret de cet A-M d'avoir été au parterre, un vrai mauvais choix pour être envahi par l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mickt
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 19:39

Eh bien, je ne pensais pas déclencher une telle discussion, mais merci de toutes ces précisions. Les deux timbaliers ne jouent pas au même moment, mais ce qui est tout de même étonnant c’est que le deuxième fait plus que de la figuration : il accompagne les processions sur de longs moments. Je vais essayer de bien regarder le Berlinois qui fait tout tout seul. Mais peut-être que les Berliner ont des économies à faire. Mr. Green


Patzak a écrit:

Bien aimé la mise en scene, plutot classique, pour mon 1er Parisifal scénique. Les critiques que je lis ailleurs devraient s'adresser non à la mise en scene mais au faible livret de Wagner, AMHA, dont les dialogues ne sont pas exactement du Boito ni du Hoffmansthal.... (Je précise que j'adore Parsifal.)

charles.ogier a écrit:
Représentation du dimanche 20 mai 2018

Un livret difficile
pitié, repentir,souffrance, suprême douleur, salut, péché, rédemption, innocence, pureté, mal, faute, pardon, damnation, expiation, pénitence,.. .(a)
Se rendre à l'opéra Bastille un dimanche A-M par beau temps pour prendre conscience que je suis pécheur, et que la Grâce me sera refusée constitue une expérience déprimante, mais "tout ceci" reste assez obscur chez R.W.

Je pense contrairement à Patzak qu'on ne peut trouver faible le livret que si on refuse de le prendre au sérieux. Même si l'intrigue est limitée, le propos est très riche et convoque tous les thèmes dont parle charles.ogier. Évidemment c'est assez lourdingue et sentencieux, mais ça se prête à la critique, ou à l'épure se concentrant sur le profond message d'amour de l'œuvre. Sans vouloir en rajouter sur la mise en scène, je trouve justement que Richard Jones n'en fait pas grand-chose. Les chevaliers sont une secte — idée certes pas neuve, mais qui aurait pu être creusée (quelle organisation, quelle idéologie etc...) ; l'amour les sauve. The End. Disons que ça permet de se concentrer sur la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 21:40

mickt a écrit:
Sans vouloir en rajouter sur la mise en scène, je trouve justement que Richard Jones n'en fait pas grand-chose. Les chevaliers sont une secte — idée certes pas neuve, mais qui aurait pu être creusée (quelle organisation, quelle idéologie etc...) ; l'amour les sauve. The End. Disons que ça permet de se concentrer sur la musique.

Ô combien d'accord, la mise en scène était quand même d'un vide assez considérable, et je ne fais même pas référence au plateau nu du duo du II puisque j'ai trouvé que c'était un moment plutôt réussi. Tout l'acte II m'a beaucoup plu, en fait, du Klingsor-savant fou arrosant à la pipette ses jeunes filles-pousses au défeuillage miraculeux de Kundry, en passant par le parterre de filles-maïs-transgéniques, hypersexualisées, d'une séduction obscène et bidouillée (Wagner en serait-il venu à dénoncer l'objectivation de la femme dans sa société, comme dans d'autres ? Non, il n'avait sans doute pas une si grande de hauteur de vue... Cool). Mais tout ce qui se passait à Montsalvat était d'un statique et d'un ennui... I don't want that. Enfin, j'ai été tout de même été stupéfait par l'Amfortas de Peter Mattei, autant vocalement que dramatiquement, et par la manière dont Jones présentait le personnage, victime sacrificielle a ses dépends de toute la communauté, pataugeant dans une flaque de sang après l'élévation du Graal (j'ai trouvé cette image saisissante, cette cruauté étant évidemment très pathétique, et ce passage de l'or aveuglant du Graal au rouge profond du sang répandu très fort).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 414
Age : 60
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Lun 21 Mai 2018 - 21:56

mickt a écrit:

Évidemment c'est assez lourdingue et sentencieux

Loin de moi l'idée que le sujet n'est pas riche (et la musique sublime). Mais prendre trop au sérieux tout le détail des dialogues et de l'action ne serait pas personnellement mon conseil Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ikegami2008
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 29
Age : 98
Date d'inscription : 15/03/2013

MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   Mar 22 Mai 2018 - 6:43

J attire votre attention sur les pratiques frauduleuses de ZEpass .Ayant essayé d obtenir un billet en vente sur la bourse de O.P ,j 'ai été redirigé vers ce site et ai effectué la procedure incluant demande de N° de carte ,etc , enfin confirmation par sms de la transaction aupres de ma banque .Environ une heure apres , je reçois un message de Zepass m' informant que le vendeur a refusé la transaction en qu en conséquence ,il n ' y aura pas de debit du montant sur mon compte ,ce qui est faux ,car il y a bel et bien débit .Ces pratiques commerciales frauduleuses permettent de recupérer des coordonnées bancaires et d effectuer des débits alors meme que leur message m' affirmait le contraire .D 'ou obligation d annuler la carte et procedures pour récupérer ce qui m 'a été facturé .Enquete en cours .je ne manquerais pas de signaler à OPB ces pratiques .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bastille - Parsifal - Jordan avril-mai 2018
» Ring Jordan Bastille 2013
» Damnation de Faust - Jordan - Hermanis- Bastille - XII 2015
» Les Maitres Chanteurs - Jordan - Herheim - Bastille -III 16
» Opéra National de Paris - Saison 2017-2018 (programmation)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: