Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18

Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82025
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Mar 22 Mai 2018 - 0:52

Mercredi 23 et jeudi 24 mai à 20h30, grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris

Arthur Honegger
Symphonie n° 2

Charles Koechlin
Le Livre de la Jungle Les Bandar-Log, Scherzo des singes

Ludwig van Beethoven
Concerto pour piano n° 4

Orchestre de Paris
David Zinman, direction
András Schiff, piano


Une symphonie d'Honegger, c'est très rare ces temps-ci, Koechlin ça reste très rare aussi, même si les Bandar-Log est la seule pièce jouée de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82025
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Ven 25 Mai 2018 - 16:36

Personne d'autre n'y était?

J'y étais mercredi, c'était un très beau concert.

Je ne me souvenais pas de l'intensité de la 2è d'Honegger, ou peut-être est-ce le concert qui accentue cela, mais j'ai vraiment bien aimé, de plus l'orchestre était remarquable.

Le Koechlin fut pour moi le grand moment du concert, là aussi un sans-faute de la part de l'orchestre (ce qui n'est pas rien dans cette œuvre), ce qui me fait penser qu'il faudrait qu'il joue plus de Koechlin. (c'était la première œuvre de Koechlin jouée de toute l'histoire de l'orchestre de Paris, comment est-ce seulement possible???)
Je sais que la Voute étoilée est prévue l'an prochain. Smile
C'était vraiment de haute volée, un embrasement de couleurs fantastique, des climats incroyables.

Le 4è concerto de Beethoven est mon préféré, de loin.
C'était vraiment bien, contrasté, et joué avec une certaine délicatesse, contrairement au reproche qu'on lit souvent sur Schiff.

La salle était presque pleine, j'imagine que c'est plus dû au nom de Schiff qu'à ceux d'Honegger et Koechlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mélahensourdine
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 30
Localisation : paris
Date d'inscription : 22/09/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 10:27

oui magnifique concert! J'ai pu découvrir Koechlin!
question du profane que je suis; qu'est ce que Schiff a joué en bis?
Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 11:48

Pour le bis, Andika avait indiqué (pas ici) qu'il s'agissait d'un extrait de partita de Bach, je crois. Il faut le lui demander, il a trouvé en tout cas.


Xavier a écrit:
Je ne me souvenais pas de l'intensité de la 2è d'Honegger, ou peut-être est-ce le concert qui accentue cela, mais j'ai vraiment bien aimé, de plus l'orchestre était remarquable.

Oui, elle est sombre et combattive. Après, je ne la trouve pas fabuleuse (très cordée, un côté néo aussi) en tant que telle, mais je ne l'ai jamais entendue en tant que telle (j'étais mercredi au Boulez-Verdi de l'ONDIF, jeudi à un concert de cantates napoléoniennes…).


Citation :
Le 4è concerto de Beethoven est mon préféré, de loin.

Pourtant, le 5 est sensiblement plus dense (sans parler de la qualité des climats). Qu'est-ce qui fait la différence pour toi ? (le mouvement en mineur, je parie ? Mr. Green )


Citation :
La salle était presque pleine, j'imagine que c'est plus dû au nom de Schiff qu'à ceux d'Honegger et Koechlin.

Même si Schiff n'est pas non plus ultra-starisé, c'est probable. C'est cool, si mettre un concerto de Beethoven avec un piano relativement célèbre permet de remplir un concert avec deux Koechlin et Honegger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 14:24

DavidLeMarrec a écrit:
Pour le bis, Andika avait indiqué (pas ici) qu'il s'agissait d'un extrait de partita de Bach, je crois. Il faut le lui demander, il a trouvé en tout cas.

Le bis du mercredi était un impromptu de Schubert d'après ma cavalière du jeudi qui a ses entrées à l'Orchestre de Paris. Le bis du jeudi était la Partita pour clavier n°1 en si bémol majeur BWV 825 de Bach, il n'a joué que les trois dernières danses, Menuet I, Menuet II et Gigue Cool Et comme j'ai le disque Schiff pour les partitas dans mon iPhone, j'ai reconnu assez rapidement l'extrait.

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, elle est sombre et combattive. Après, je ne la trouve pas fabuleuse (très cordée, un côté néo aussi) en tant que telle, mais je ne l'ai jamais entendue en tant que telle (j'étais mercredi au Boulez-Verdi de l'ONDIF, jeudi à un concert de cantates napoléoniennes…).

Pour le Boulez Verdi, ton avis est requis dans le topic dédié à cette tournée en IDF de l'ONDIF ! J'ai préféré opter pour la philharmonie dans toutes ces dates partout dans la région.
Sinon, j'ai passé un bon moment lors de ce concert, j'y reviens plus longuement un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82025
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 16:30

DavidLeMarrec a écrit:

Oui, elle est sombre et combattive. Après, je ne la trouve pas fabuleuse (très cordée, un côté néo aussi) en tant que telle, mais je ne l'ai jamais entendue en tant que telle

Qu'est-ce que tu veux dire par "très cordée"? (sachant que c'est une symphonie pour cordes…)

Citation :

Pourtant, le 5 est sensiblement plus dense (sans parler de la qualité des climats). Qu'est-ce qui fait la différence pour toi ?  (le mouvement en mineur, je parie ? Mr. Green )

Non même pas, je trouve le 4 plus original, mais aussi tout coule naturellement, sans trop de redondances, sans moment faible.
J'ai trouvé le 5 lourdingue en concert la dernière fois. (mais mon avis ne date pas de ce concert)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 16:38

La symphonie n°2 pour orchestre à cordes (et trompette) de Honegger était une commande du chef d'orchestre suisse Paul Sacher en 1936, à son compatriote qui habitait la France. Mais à cause des événements que vous connaissez qui sont intervenus quelques années après, la commande a mis du temps à être honorée. Ce n'est qu'en 1942 que l’œuvre a été créée. C'est peut-être d'ailleurs pour cette raison que de cette musique ressort un certain trouble, une certaine intranquillité. Le Molto moderato - allegro initial alterne entre un tempo rapide et un tempo lent, et plus le tempo est rapide, plus les cordes jouent fort, mais aucun confort à cause de ce thème partant des altos alternant les croches et les syncopes, se répétant encore et encore. Le II noté Adagio mesto se démarque par une belle progression harmonique et un crescendo habilement construit sur le plan dynamique par le chef, David Ziman, on est frappé par l'équilibre des pupitres de cordes. L’âpreté de cette musique frappe encore davantage dans le III, noté Vivace, non troppo. Un ostinato oppressant aux seconds violons, une mélodie tendue aux premiers violons, un rythme ternaire (6/Cool accentuant une impression de déséquilibre jusqu'à l'irruption soudaine de la trompette solo qui semble résoudre l'ensemble par un choral libérateur. La trompette étant la seule source lumineuse et un temps soit peu positive de cette musique au combien enivrante, mais si déstabilisante. Il est vrai que le son d'une seule trompette peut recouvrir tout un orchestre, en voici une belle illustration.Beaucoup de belles choses dans une interprétation de qualité de l'orchestre.

Changement d'ambiance avec une entrée au répertoire ! En effet, Koechelin, bien que français de son état, n'avait jamais eu l'honneur d'être joué par l'orchestre de Paris. Ce poème symphonique, illustration de la musique à programme a été composé entre 1939 et 1940 et créé en 1946. Cette musique se démarque par de forts contrastes et de nombreux effets, une certaine audace dans l'orchestration, notamment en donnant un solo au contrebasson (!), puis un côté quelque peu grotesque point lorsque le célèbre thème de la chanson j'ai du bon tabac apparaît. De nombreux pupitres reprenant le thème dans des tonalités différentes avant un déluge de percussions assez impressionnant. Théâtralement fort, musicalement passable.

Ainsi dans une première partie une œuvre plutôt sobre, puis une œuvre assez espiègle, après l'entracte, Beethoven fera la fusion entre ces deux tempéraments.

Le concerto pour piano n°4 de Beethoven est assez étonnant. Après les dimensions gigantesques du troisième concerto, Beethoven revient ici à quelque chose d'un peu plus intimiste. Composé pendant une période consécutive à la crise de sa surdité, on sent que le génie explore d'autres chemins. Chemins que Zinman et Schiff vont arpenter ensemble. Deux anciens qui connaissent la musique. A l'orchestre la sobriété, au piano l'espièglerie. Le premier mouvement, Allegro moderato tranche avec l'exposition habituelle des concertos pour piano. Ici, on a la piano solo, tout en intériorité qui joue seul, là où traditionnellement, le premier thème était exposé à l'orchestre. Schiff, dès le début est très appliqué, clair, net dans son phrasé. Il parvient à être chantant tout en demeurant rigoureux, son son est emprunt de douceur, cela s'entend encore davantage lors de la cadence, avec un belle usage de la pédale, une équilibre des plans sonores. Et tout au long de ce mouvement, l'écoute entre l'orchestre et le soliste se fait en bonne intelligence. Le dialogue du second mouvement, Andante, est un moment culte, et une des pages les plus connues du répertoire. L'orchestre devient un peu plus nerveux, semble manquer de poids et pourtant, la musique s'impose, l'émotion est là, ce dialogue déséquilibré au début, avec un piano craintif mais qui finit par s'affirmer. Enfin, le Rondo final étonne par son tempo un brin excessif. Mais que de beauté au piano, que de trilles et d'ornementations, que de rebond à l'orchestre qui tire ici avantage de sa légèreté, prenant ainsi le contrepied de la vision d'un Beethoven uniquement héroïque et véhément. Zinman a l'intelligence de suivre son pianiste qui vole et caresse son clavier dans une virtuosité qui fait monter sur un nuage. L'apparent manque de poids de l'orchestre offre une cohérence louable avec le jeu du soliste. Après une ovation bien mérité; Andras Schiff est de retour pour un bis en forme de cadeau fantastique. Rien de moins que la Partita pour clavier n°1 en si bémol majeur BWV 825 de Bach. Il en offre les trois dernières danses (Menuet I et II, Gigue) dans une interprétation exceptionnelle, pleine de clarté, d'équilibre entre les mains, de polyphonie et de danse. Schiff référence du piano, chez Bach comme chez Beethoven. Un concert de très bonne facture avec de belles découvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82025
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 16:40

andika a écrit:

Changement d'ambiance avec une entrée au répertoire ! En effet, Koechelin, bien que français de son état, n'avait jamais eu l'honneur d'être joué par l'orchestre de Paris. Ce poème symphonique, illustration de la musique à programme a été composé entre 1939 et 1940 et créé en 1946. Cette musique se démarque par de forts contrastes et de nombreux effets, une certaine audace dans l'orchestration, notamment en donnant un solo au contrebasson (!), puis un côté quelque peu grotesque point lorsque le célèbre thème de la chanson j'ai du bon tabac apparaît. De nombreux pupitres reprenant le thème dans des tonalités différentes avant un déluge de percussions assez impressionnant. Théâtralement fort, musicalement passable.


Sors de ce forum. Arrow



(bon, sérieusement, je crois que tu n'as simplement pas lu l'argument, ça pourra t'aider à mieux apprécier à mon avis, voir notamment ici en particulier les messages d'Amis-Charles http://classik.forumactif.com/t3648-koechlin-le-livre-de-la-jungle )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 16:42

Xavier a écrit:
andika a écrit:

Changement d'ambiance avec une entrée au répertoire ! En effet, Koechelin, bien que français de son état, n'avait jamais eu l'honneur d'être joué par l'orchestre de Paris. Ce poème symphonique, illustration de la musique à programme a été composé entre 1939 et 1940 et créé en 1946. Cette musique se démarque par de forts contrastes et de nombreux effets, une certaine audace dans l'orchestration, notamment en donnant un solo au contrebasson (!), puis un côté quelque peu grotesque point lorsque le célèbre thème de la chanson j'ai du bon tabac apparaît. De nombreux pupitres reprenant le thème dans des tonalités différentes avant un déluge de percussions assez impressionnant. Théâtralement fort, musicalement passable.


Sors de ce forum. Arrow



(bon, sérieusement, je crois que tu n'as simplement pas lu l'argument, ça pourra t'aider à mieux apprécier à mon avis, voir notamment ici en particulier les messages d'Amis-Charles http://classik.forumactif.com/t3648-koechlin-le-livre-de-la-jungle )

Je n'ai pas lu l'argument AVANT d'écouter le Koechlin à cause d'une pénurie de programmes à la philharmonie, et lorsque je l'ai enfin lu, le mal était déjà fait Mr. Green
Autant Hoenegger m'a fasciné, et je pèse mes mots, autant le poème symphonique, je suis passé à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82025
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 16:44

Bon c'est sûr que ça peut paraître un peu bizarre ou chaotique à première écoute, surtout sans l'argument, je ne peux pas dire le contraire.

Sinon, c'est un joyau, comme tout le Livre de la jungle, et nombre de poèmes symphoniques de Koechlin. (en tête le Buisson ardent, le Docteur Fabricius, les Heures persanes…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Sam 26 Mai 2018 - 19:14

Je suis allée au concert jeudi, comme Andika, mais je suis d'accord avec tout ce qu'a écrit Xavier, particulièrement en ce qui concerne le Koechlin.
Concernant le 4e concerto pour piano de Beethoven, je ne suis pas du tout d'accord avec Andika (et d'ailleurs le soir du concert nous n'étions déjà pas d'accord Very Happy ):
Andika a écrit:
L'orchestre devient un peu plus nerveux, semble manquer de poids et pourtant, la musique s'impose, l'émotion est là, ce dialogue déséquilibré au début, avec un piano craintif mais qui finit par s'affirmer. Enfin, le Rondo final étonne par son tempo un brin excessif. Mais que de beauté au piano, que de trilles et d'ornementations, que de rebond à l'orchestre qui tire ici avantage de sa légèreté, prenant ainsi le contrepied de la vision d'un Beethoven uniquement héroïque et véhément. Zinman a l'intelligence de suivre son pianiste qui vole et caresse son clavier dans une virtuosité qui fait monter sur un nuage. L'apparent manque de poids de l'orchestre offre une cohérence louable avec le jeu du soliste.
Mais, en toute amitié car nous nous connaissons bien, comment peut-on écrire cela sur l'orchestre, et même sur le pianiste ? Shocked
L'orchestre ne manquait pas de poids, mais forcément quand un chef ne met pas trois tonnes d'effets lourdingues cela peut étonner si l'on a pas l'habitude d'écouter ce genre d'interprétation qui laisse respirer la musique. C'était une interprétation "à l'ancienne" si l'on peut dire, sans virtuosité aucune, ni effets, mais avec beaucoup de caractère et de simplicité. L'andante était d'une beauté et d'une émotion rare. Le 3e mouvement était vif et assez dansant, mais pas du tout trop rapide.
De toute façon trop rapide ou trop lent, je ne sais pas si cela a vraiment de sens chez Beethoven, ce qui compte c'est l'intention, le sens que l'on donne à la musique, plus que les tempi (et je crois que Beethoven insistait déjà sur ce point, mais il faudrait que je retrouve la citation exacte).
Sur ce concerto, Wilhem Backhaus a dit des choses très intéressantes, mais je n'ai pas le temps de développer tout de suite et j'y reviendrai plus tard.
Pour conclure des interprétations de Beethoven de cette qualité, c'est assez rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Dim 27 Mai 2018 - 14:27

Frédérique R a écrit:
Je suis allée au concert jeudi, comme Andika, mais je suis d'accord avec tout ce qu'a écrit Xavier, particulièrement en ce qui concerne le Koechlin.
Concernant le 4e concerto pour piano de Beethoven, je ne suis pas du tout d'accord avec Andika (et d'ailleurs le soir du concert nous n'étions déjà pas d'accord  Very Happy ):
Andika a écrit:
L'orchestre devient un peu plus nerveux, semble manquer de poids et pourtant, la musique s'impose, l'émotion est là, ce dialogue déséquilibré au début, avec un piano craintif mais qui finit par s'affirmer. Enfin, le Rondo final étonne par son tempo un brin excessif. Mais que de beauté au piano, que de trilles et d'ornementations, que de rebond à l'orchestre qui tire ici avantage de sa légèreté, prenant ainsi le contrepied de la vision d'un Beethoven uniquement héroïque et véhément. Zinman a l'intelligence de suivre son pianiste qui vole et caresse son clavier dans une virtuosité qui fait monter sur un nuage. L'apparent manque de poids de l'orchestre offre une cohérence louable avec le jeu du soliste.
Mais, en toute amitié car nous nous connaissons bien, comment peut-on écrire cela sur l'orchestre, et même sur le pianiste ?  Shocked
L'orchestre ne manquait pas de poids, mais forcément quand un chef ne met pas trois tonnes d'effets lourdingues cela peut étonner si l'on a pas l'habitude d'écouter ce genre d'interprétation qui laisse respirer la musique. C'était une interprétation "à l'ancienne" si l'on peut dire, sans virtuosité aucune, ni effets, mais avec beaucoup de caractère et de simplicité. L'andante était d'une beauté et d'une émotion rare. Le 3e mouvement était vif et assez dansant, mais pas du tout trop rapide.
De toute façon trop rapide ou trop lent, je ne sais pas si cela a vraiment de sens chez Beethoven, ce qui compte c'est l'intention, le sens que l'on donne à la musique, plus que les tempi (et je crois que Beethoven insistait déjà sur ce point, mais il faudrait que je retrouve la citation exacte).
Sur ce concerto, Wilhem Backhaus a dit des choses très intéressantes, mais je n'ai pas le temps de développer tout de suite et j'y reviendrai plus tard.
Pour conclure des interprétations de Beethoven de cette qualité, c'est assez rare.

Je peux écrire tout cela sans sourcilier car j'ai entendu Lars Vogt très récemment dans un concerto de Beethoven, avec le même orchestre, et ce n'était pas du tout le même comportement ni le même son de part et d'autre. En plus, suite à notre conversation d'après le concert, j'ai un peu atténué mes propos. Ce n'est pas un reproche ce "manque de poids" ! J'admets même que c'est une intention d’interprétation assez louable, même si j'ai parfois tendance à apprécier un Beethoven plus musclé, je n'en oublie pas toute la sensibilité de cette musique, surtout le 4ème concerto.
Donc rien d'antinomique entre l'apparent manque de poids et mon émotion ressentie à ce moment. J'avais les larmes aux yeux pendant l'Andante. Sur mon bloc note je pestais un peu contre ce manque de poids, voire même de violence, et pourtant j'étais submergé d'émotion... Vraiment un excellent concert, ma seule véritable réserve étant sur le Koechlin, mais je ne veux pas de problèmes avec Xavier Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
mélahensourdine
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 30
Localisation : paris
Date d'inscription : 22/09/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Dim 27 Mai 2018 - 15:09

Merci pour les infos sur le bis Bad)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Lun 28 Mai 2018 - 10:25

J'ai également entendu Lars Vogt et Daniel Harding dans le concerto n°3, mais l'orchestre ne m'a pas semblé avoir plus de poids. Par contre Harding m'a semblé plus maniéré, dans la recherche de contrastes qui étaient parfois trop marqués et manquaient de naturel, c'est sans doute cela qui donne l'impression que c'était plus "musclé" ou plus dense. Wink
Quand au Rondo, il était "vivace", c'est quand même ce qui est demandé par le compositeur, et Zinman n'était pas si rapide que cela. Il était en gros sur des tempi similaires à son enregistrement de ce concerto avec Bronfman et le Tonhalle. Moi cela me va très bien, c'est également proche de l'enregistrement de Szell et Fleischer. Alors cela peut sembler rapide, mais c'est sans doute parce que beaucoup de chefs et de solistes trainnent la patte dans ce dernier mouvement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
andika
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 28
Localisation : France
Date d'inscription : 13/06/2017

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Jeu 31 Mai 2018 - 15:37

La critique de Vincent Guillemin est parue !
http://www.altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=6497&DossierRef=5952
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andika.over-blog.fr/
Frédérique R
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : Bobigny
Date d'inscription : 10/05/2018

MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   Jeu 31 Mai 2018 - 16:24

Je suis tout à fait d'accord avec sa critique de ce concert, même si nous n'y étions pas le même jour (du coup le bis est différent). En tout cas, le jeudi soir, ce que j'ai entendu est très bien exprimé dans ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie - Koechlin Honegger Beethoven - Zinman 23/05/18
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 24-25/01 Philharmonie, Dudamel joue Beethoven,Wagner, Mahler
» Ludwig van Beethoven - Symphonies
» Philharmonie - Honegger - Jeanne d'Arc - 4-5/03/15
» Philharmonie 23-04-15 Beethoven-Wagner-Boulez-Barenboïm
» Philharmonie - Beethoven, Weber, Chosta - Conlon 29/04/15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: