Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018

Aller en bas 
AuteurMessage
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Jeu 24 Mai 2018 - 23:20

Orfeo ed Euridice (version de 1762)
Christoph Willibald Gluck


Diego Fasolis direction
Robert Carsen mise en scène
Tobias Hoheisel scénographie et costumes
Robert Carsen et Peter Van Praet lumières

Philippe Jaroussky Orfeo
Patricia Petibon Euridice
Emőke Baráth Amore

I Barocchisti
Chœur de Radio France


Je n'ai assisté qu'à la générale, je ne peux donc pas en dire grand chose.
Quelqu'un a assisté ou va assister aux représentations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19305
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Jeu 24 Mai 2018 - 23:52

Perso j'ai fait l'impasse... j'ai déjà donné avec Fagioli pour cette version à la Philharmonie (grand ennui), alors avec Jarrousky en plus! Mr.Red
Ils auraient mis Bejun Mehta bien sûr, je me précipitai!

Mais bon, après Alcina, je ne vais pas trop suivre notre contre-ténor national Confused

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 0:13

Adalbéron a écrit:
Je n'ai assisté qu'à la générale, je ne peux donc pas en dire grand chose.

Pourtant, même dans le cas (rare) où les chanteurs auraient marqué, tu as au minimum vu la mise en scène, entendu un peu le profil sonore du truc…

Il ne s'agit pas de dégommer les interprètes lors d'une répétition, mais ça donne quand même une image de leurs choix, même sans juger le résultat…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 0:38

Pour ma part, même sans en avoir rien vu ni entendu, je crois pouvoir affirmer sans trop de risques de me tromper que je n'aimerais pas du tout... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 0:42

I Barocchisti, Petibon, Carsen… il y a quand même moyen de moyenner.

(Et puis Jaroussky a quand même pas mal mûri, c'est un artiste intéressant qui transcende un peu sa catégorie de falsettiste – même si la voix est très translucide et la diction pas très détaillée.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 0:48

J'allais écrire: sauf sans doute les ballets par Fasolis et peut-être Petibon.
En revanche, Carsen... de l'onirique-joli-stylisé-au-cordeau, j'ai peur que ça ne fasse que souligner les faiblesses de l'œuvre.

(Oui, bon d'accord, Jaroussky c'est moins pire que Fagioli, mais quand même, quoi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 1:38

DavidLeMarrec a écrit:
Adalbéron a écrit:
Je n'ai assisté qu'à la générale, je ne peux donc pas en dire grand chose.

Pourtant, même dans le cas (rare) où les chanteurs auraient marqué, tu as au minimum vu la mise en scène, entendu un peu le profil sonore du truc…

C'est vrai ça... Twisted Evil
Ça reste quand même une séance de travail.
Mais bon, j'essaye d'en dire quelques mots.
Les choeurs n'étaient pas très en place, mais je pense que c'était précisément parce que c'était la générale. En tout cas, ça les excuse.
Jaroussky, c'est très bien chanté, mais ça manque pour moi d'implication et de drame dans la voix.
Petibon, en face (ou en dos), c'était forcément très différent, elle tirait la partition vers un expressionnisme qui m'a beaucoup plu, même si elle abusait un peu trop à mon goût de sons droits. (Elle était brune Shocked)
Barath ravissante, mordant dans le texte, plein de couleurs dans la voix, je l'aime décidément beaucoup I love you. Elle a illuminé ma soirée.
La direction de Fasolis ne m'a pas semblé marquante, hésitant entre plusieurs directions. C'était au moins tout à fait efficace et maîtrisé. Idem pour son ensemble instrumental. Un peu fade, quoi, mais bien fait.

La mise en scène de Carsen était un ennui profond : sa mise en scène de la Flûte (la fosse de la tombe, les costumes noirs, les torches, le hiératisme des figures, la dimension liturgique), en plus minérale peut-être, mais en infiniment moins captivante, puisque ça restait totalement décoratif. Ou alors j'ai loupé quelque chose. Je pense que c'était censé être beau, pictural, parce que statique et joliment éclairé.

J'ai failli m'endormir à plusieurs reprises, même pendant le « Che faro senza Euridice », que j'aime bien malgré tout, pourtant...
Il faut dire que la version choisie n'aide pas : ni air final au I, ni danses au II, ça ne bouge pas beaucoup (bon, ce sont mes passages préférés, donc j'étais frustré, il faut le préciser). Cette production ne semble faire de cette oeuvre que l'application pure d'un concept, elle donne à voir et entendre un Gluck figé dans un classicisme rigoureux, alors que...
Il est vrai que ce n'est peut-être pas le plus grand Gluck, surtout dans cette version, mais on peut le rendre passionnant, comme la production sidérante de Bausch dirigée par le furieux Hengelbrock l'a récemment montré à Garnier. J'en frissonne encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 8:03

J'y vais ce soir.

Pas mal de commentaires ont déjà circulé, et rejoignent assez largement ce que dit Adal...

Manifestement il y a un problème avec le chef et l'orchestre.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 10:53

Message du TCE sur la durée du spectacle : 1h30 sans entracte.

B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HELENE ADAM
Néophyte


Nombre de messages : 19
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 12:21

Belcore a écrit:
J'y vais ce soir.

Pas mal de commentaires ont déjà circulé, et rejoignent assez largement ce que dit Adal...

Manifestement il y a un problème avec le chef et l'orchestre.

Belcore

Mon commentaire rejoint assez largement également celui d'Adal au soir de la Première.
Problème d'orchestre en premier lieu en effet qui s'est confirmé : il joue faux trop souvent, instruments mal accordés ou se désaccordant souvent, ouverture catastrophique. La musique "s'éteint" trop fréquemment, peu de belles sonorités, le tout un peu brouillon, rien à voir en effet avec la belle direction de Thomas Hengelbrock à Garnier récemment.
Jaroussky bien chantant mais timbre un peu nasillard, peu convainquant dans son rôle car très "emprunté" pour ne pas dire plus.
Excellents chœurs par contre, très bien en place à la Première.
Très agréable Emöke Baráth, la plus belle voix de la soirée, et Petitbon tout à fait bien.
Mise en scène très pauvre, copie en effet celle de la Flûte. Carsen en manque d'inspiration... on s'ennuie malgré la brièveté de l'opéra....


Dernière édition par HELENE ADAM le Ven 25 Mai 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passionoperaheleneadam.blogspot.fr/2018/05/parsifal-wagne
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 12:43

Belcore a écrit:
Message du TCE sur la durée du spectacle : 1h30 sans entracte.

B.

3 heures ressenties...
_______________________

@Hélène : oui, Baráth est vraiment formidable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 14:35

Je suis interrogatif sur Jarrousky là dedans...
J'y vais surtout pour Barath, meme si je sais qu'elle chante finalement peu...

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Ven 25 Mai 2018 - 22:26

Bon, finalement une soirée intéressante....

Je vais y revenir.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Sam 26 Mai 2018 - 9:48

Je trouve que les critiques sont excessivement sévères sur ce spectacle..

Contrairement à la version française chorégraphiée à l'ONP, on a ici une oeuvre concentrée sur l'essentiel, peu d'interludes orchestraux, ni l'air de bravoure du I "Amour viens rendre"...
Le travail de Carsen et ses collaborateurs donne une vision épurée et plastiquement flatteuse du drame - plus aurait été probablement redondant.
Le chef et l'orchestre : l'ouverture est en effet horrible, pleine de dérapages, sans doute imputable à la vitesse imprimée par le chef - mais immédiatement après tout se met parfaitement en place - Fasolis est un chef découvert cet hiver à Zurich dans le "Comte Ory" qui a toutes les qualités requises pour délivrer une lecture sensible et dramatiquement convaincante de la partition.
Cette version de l'opéra a été créée par un castrat, et Jarrousky domine parfaitement la distribution - on peut chipoter sur des nuances, mais c'était très prenant - je serais intéressé à entendre cette oeuvre par Bejun Mehta.
Petibon s'éloigne - et c'est tant mieux - des roles "légers" ; c'était déjà frappant dans les "Carmélites"
L'intervention de Barath est brève, mais marquante - je l'écouterai plus à loisir à la rentrée dans un récital Haendel à la Philharmonie.
Beaux choeurs préparés par Suhubiette.

Donc comme on dit parfois - le théatre était comble - "personne n'a aimé à l'exception des spectateurs" !!

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Sam 26 Mai 2018 - 12:31

Curieux de ces remarques, je suis allé écouter le disque qui vient de sortir. J'aime tellement Fasolis, partout, d'Orfeo au Via Crucis de Liszt, en passant par les Passions et Concertos de Bach, et même sa Norma (qu'il n'avait pu diriger à Paris, mais où son orchestre, préparé par lui, joué), que je n'étais pas convaincu par les reproches lus ici.

Évidemment, pas de problèmes techniques dans le disque de studio, donc je ne peux pas juger sur cet aspect (mais j'avais déjà entendu des reproches sur la justesse dans sa Norma, ce qui n'était pas du tout le cas, simplement quelques décalages et une affaire de timbre inhabituel).

En revanche, j'ai bel et bien entendu ce que disait Hélène :

HELENE ADAM a écrit:
La musique "s'éteint" trop fréquemment

Il y a un effet « noir & blanc » dans sa direction, avec des baisses de volume soudain, lorsqu'il ne reste que les cordes, même au milieu des phrasés, que je ne trouve pas très réussi. Nuances pas très subtiles non plus.

En revanche, il reste une énergie incroyable, et cet opéra quand même particulièrement statique file avec un naturel épatant, première fois que je trouve que ça s'écoute aussi bien.

Sinon, Jaroussky vraiment très bien comme je le suspectais (alors que je n'aime ni les falsettistes en général, ni son timbre), vraiment un effort d'éloquence rare et méritoire dans sa catégorie.

--

Pas trop prêté attention à Baráth – étant donné que je l'ai toujours trouvée davantage bien chantante qu'exceptionnellement inspirée (mais je ne l'ai guère écoutée que dans le répertoire français, qu'elle n'articule pas très bien), et que les commentaires lus à son égard étaient toujours assortis d'appréciations physiques, je me suis pas mal demandé quel part de son charme avait la faveur du public. Je ne vois rien de particulièrement distinctif (en plus, chant un peu pharyngé, ça sonnerait mieux dans du répertoire romantique russe que dans du baroque, à mon sens), mais je peux me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Sam 26 Mai 2018 - 14:15

DavidLeMarrec a écrit:
Curieux de ces remarques, je suis allé écouter le disque qui vient de sortir. J'aime tellement Fasolis, partout, d'Orfeo au Via Crucis de Liszt, en passant par les Passions et Concertos de Bach, et même sa Norma (qu'il n'avait pu diriger à Paris, mais où son orchestre, préparé par lui, joué), que je n'étais pas convaincu par les reproches lus ici.

Évidemment, pas de problèmes techniques dans le disque de studio, donc je ne peux pas juger sur cet aspect (mais j'avais déjà entendu des reproches sur la justesse dans sa Norma, ce qui n'était pas du tout le cas, simplement quelques décalages et une affaire de timbre inhabituel).

En revanche, j'ai bel et bien entendu ce que disait Hélène :

HELENE ADAM a écrit:
La musique "s'éteint" trop fréquemment

Il y a un effet « noir & blanc » dans sa direction, avec des baisses de volume soudain, lorsqu'il ne reste que les cordes, même au milieu des phrasés, que je ne trouve pas très réussi. Nuances pas très subtiles non plus.

En revanche, il reste une énergie incroyable, et cet opéra quand même particulièrement statique file avec un naturel épatant, première fois que je trouve que ça s'écoute aussi bien.

Sinon, Jaroussky vraiment très bien comme je le suspectais (alors que je n'aime ni les falsettistes en général, ni son timbre), vraiment un effort d'éloquence rare et méritoire dans sa catégorie.

--

Pas trop prêté attention à Baráth – étant donné que je l'ai toujours trouvée davantage bien chantante qu'exceptionnellement inspirée (mais je ne l'ai guère écoutée que dans le répertoire français, qu'elle n'articule pas très bien), et que les commentaires lus à son égard étaient toujours assortis d'appréciations physiques, je me suis pas mal demandé quel part de son charme avait la faveur du public. Je ne vois rien de particulièrement distinctif (en plus, chant un peu pharyngé, ça sonnerait mieux dans du répertoire romantique russe que dans du baroque, à mon sens), mais je peux me tromper.

J'aime également Fasolis d'ordinaire, sa Norma bartolinenne est très inspirée (mais son ensemble n'est vraiment pas le meilleur orchestre baroque du monde ; en live, l'an dernier au TCE, j'ai le souvenir de quelque chose d'apocalyptique).

Si tu mets la main sur Hengelbrock à l'Opéra de Paris (il existe une captation DVD d'il y a quelques années), tu verras que c'est le jour et la nuit. De même, je trouve Minkowski et Jacobs (et c'est loin d'être ce qu'il a fait de meilleur) autrement passionnés et passionnants.

Il faudrait que je jette une oreille à l'enregistrement studio, mais, chez les falsettistes, je préfère à la délicatesse excessive de Jarrousky (qui égalise tout), le feu de Fagioli (même si on ne comprend rien et qu'il semble ne pas comprendre ce qu'il chante), mais surtout Metha et Cencic, plus mordants et dramatiques. Après, c'est une affaire de goût...

En salle (je l'ai entendu dans Alcina et dans cet Orfeo, donc), Baráth allie fruité et vivacité de l'expression, quelque chose de très claquant et charmant à la fois. Elle apporte quelque chose d'assez singulier dans le baroque, elle me fait penser à la Yoncheva de l'époque (celle du Jardin des Voix).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9414
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Sam 26 Mai 2018 - 16:02

J'ai entendu dans l'émission "Classic club" du 25 mai que le diapason avait dû être remonté à 440 car Jaroussky avait des problèmes pour les "graves", mais que ceci avait mis l'orchestre à la peine avec un son ingrat…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Sam 26 Mai 2018 - 16:29

Oh, voilà qui est intéressant en effet. Le genre de précisions de coulisse qui peut éclairer les conditions pratiques de réalisation (et remettre en perspective les défauts).


I Barrochisti

Adalbéron a écrit:
J'aime également Fasolis d'ordinaire, sa Norma bartolinenne est très inspirée (mais son ensemble n'est vraiment pas le meilleur orchestre baroque du monde ; en live, l'an dernier au TCE, j'ai le souvenir de quelque chose d'apocalyptique).

Pour Norma, à l'automne 2016 ? Il y avait des décalages (mais changement de chef au dernier moment…), mais sinon c'était vraiment très bien (et puis, surtout, la lecture était passionnante, c'était habité contrairement à 99% de la discographie où les musiciens font bien sentir leur ennui et les chefs leur absence d'intérêt pour ce qui accompagne les voix). J'ai adoré ce qu'ils ont fait là : les imperfections techniques n'avaient pas d'impact sur la conception ni le résultat, on les entendait plus que d'ordinaire chez d'autres, mais ça ne produisait pas grand'chose d'autre.

(Par ailleurs, je trouve au contraire cet ensemble vraiment excellent. Je n'ai pas mentionné leur Triomphe de la République de Gossec non plus. I love you I love you )



Autres versions

Citation :
Si tu mets la main sur Hengelbrock à l'Opéra de Paris (il existe une captation DVD d'il y a quelques années), tu verras que c'est le jour et la nuit. De même, je trouve Minkowski et Jacobs (et c'est loin d'être ce qu'il a fait de meilleur) autrement passionnés et passionnants.

Déjà écouté Hengelbrock, oui : spectaculaire, très sombre et violent, mais en retransmission l'orchestre est vraiment moche (c'est souvent le cas, les timbres très malingres et acides, c'est vraiment la conception qui fait la différence). Quant à Minkowski et Jacobs, pour moi qui n'adore pas l'œuvre, c'est certes irréprochable, mais ça ne me donne pas de drame là où il y en a pas.

(Ma version de chevet, c'est Gardiner-Kožená, qui joue vraiment la carte de la grande déclamation.)


Falsettistes

Citation :
Il faudrait que je jette une oreille à l'enregistrement studio, mais, chez les falsettistes, je préfère à la délicatesse excessive de Jarrousky (qui égalise tout), le feu de Fagioli (même si on ne comprend rien et qu'il semble ne pas comprendre ce qu'il chante), mais surtout Metha et Cencic, plus mordants et dramatiques. Après, c'est une affaire de goût...

Mehta, oui, évidemment, un des meilleurs Orphée, toutes catégories mêlées, vraiment passionnant et habité, l'entourage aussi ! Le reste, heu, je le laisse à qui veut : je n'aime pas la voix de Jaroussky (effectivement monochrome), mais il propose toujours un véritable soin du rendu de la partition, là où les autres font du joli son ouaté et non projeté, dépourvu de mots (et aux lignes souvent faiblardes).


Baráth

Citation :
En salle (je l'ai entendu dans Alcina et dans cet Orfeo, donc), Baráth allie fruité et vivacité de l'expression, quelque chose de très claquant et charmant à la fois. Elle apporte quelque chose d'assez singulier dans le baroque, elle me fait penser à la Yoncheva de l'époque (celle du Jardin des Voix).

Dans Leclair et Rameau, j'ai trouvé tout le contraire, qu'elle chantait ça comme du seria, dans une langue opaque sans lui donner de relief, avec un son très arrondi (donc très loin de la netteté tranchante de la Yoncheva d'alors). Très joli, mais tout l'inverse de ce que j'ai envie d'entendre ; or, ces rôles ne présentant aucune difficulté vocale, autant les distribuer à des gens capables de déclamer (ou disposant d'un timbre ou d'une projection vraiment hors du commun).

Au demeurant, elle chante très bien, mais considérant la qualité de la concurrence, c'est frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
kv
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: partagé   Dim 3 Juin 2018 - 11:39

Je ne vais que très rarement à l'Opéra et je manque de repère quant au travail de mise en scène mais j'ai trouvé que c'était assez statique. Bien sur le sujet y contribue mais il faut attendre Patricia Petibon pour que tout s'anime. Sinon j'étais à la représentation de samedi 2 juin. J'ai d'abord été frappé par des problèmes d'intonation des violons peut-être gênés par le diapason à 440 assez peu baroque.

Je connais assez mal cette période de l'histoire de l'Opéra mais j'ai cru trouvé quelques similitudes avec le Barbier de Séville de Paisiello (ce dernier s'inspirant peut-être de Gluck). En tout cas stylistiquement je trouve que le chef manquait de caractérisation (très belle harpe et continuo).

La salle n'aide pas la projection de Philippe Jarouski (j'y allai pour lui) mais il réussit les passages où il est attendu.

Le spectacle dure une heure trente mais je m'y suis ennuyé en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84750
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Dim 3 Juin 2018 - 11:59

Je n'ai pas vu la production en question, mais c'est en effet un des opéras les plus statiques (voire ennuyeux, si on n'adhère pas au truc) du répertoire. Et il ne se passe pas mille choses à l'orchestre pour passer le temps, comme dans un Wagner.

Je le signale juste en passant : il y a d'autres Gluck, ou d'autres opéras, qui ne sont pas du tout comme cela. (Dieu soit loué.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
kv
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   Dim 3 Juin 2018 - 12:05

oui sur le coup je me suis demandé s'il ne s'agissait pas d'une mise en scène d'un oratorio. Gros décalage des chœurs de Radio France lors de leur marche d'entrée par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Orfeo TCE   Dim 3 Juin 2018 - 13:07

Bizarre pour moi : ce spectacle a été beaucoup dézingué par la critique.
Pourtant de mon point de vue ce que fait Carsen est bien plus fidèle à l'oeuvre - en effet minimaliste et austère - que la version de Pina Bausch, que je trouve pléonastique.

Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
TCE - Orfeo ed Euridice - Fasolis/Carsen - 05/2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orfeo ed Euridice
» Gluck - Orphée et Euridice
» Monteverdi - Orfeo
» Myto - Orfeo - Walhall...: les bienfaiteurs de l'humanité
» Opéra du Rhin 2011 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: