Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz Schreker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 15 Jan 2016 - 15:49

DavidLeMarrec a écrit:

[Ferne Klang, G. Albrecht]

Rubato a écrit:
Est-ce mieux que la version Michael Halasz ? Question

Oui, considérablement. Halász est très mal capté (Naxos de cette époque, assez plat, métallique, dans une boîte, et orchestre modeste), avec des chanteurs qui n'ont pas du tout le même charisme, et un geste dramatique bien moins spectaculaire. Albrecht est excellent.
 

C'est (un peu ?) exagéré à mon avis.  Very Happy

J'ai écouté des extraits de la version Albrecht: je préfère la "Grete" de chez Halasz !
Pour le reste, pas encore d'avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 15 Jan 2016 - 19:23

DavidLeMarrec a écrit:
Alifie a écrit:
Je viens de l'écouter : magnifique orchestre (Nagano) !

Ah oui ?  Plutôt étonnant pour une ville de taille modeste.  


[Ferne Klang, G. Albrecht]

Rubato a écrit:
Est-ce mieux que la version Michael Halasz ? Question

Oui, considérablement. Halász est très mal capté (Naxos de cette époque, assez plat, métallique, dans une boîte, et orchestre modeste), avec des chanteurs qui n'ont pas du tout le même charisme, et un geste dramatique bien moins spectaculaire. Albrecht est excellent.

La version Kaftan d'Augsburg, parue récemment, a un son de scène, donc moins confortable, mais est très bien quand même. Albrecht vaut la peine.  
bonsoir cher david, je suis content que tu sois de retour, ça fait des semaines que tu n'avais rien posté, sérieusement je pensais déjà que tu avais rejoint la maison de retraite du 20ème arrondissement où logent Signorel, Piaf ou Jim Morrison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 15 Jan 2016 - 20:14

Wolferl a écrit:
Yohan Nicolas a écrit:
Alors j'ai pris le Christophorus, qui était le seul autre choix. Je vais m'écouter ça dans les prochains jours, vu ce que j'ai lu ici, ça a l'air intéressant.
Attention, Christophorus, j'en ai un peu parlé, ne ressemble pas du tout au Schreker habituel : une modernité aride, peu séduisant mais pas inintéressant  non plus... Il faut juste être un peu préparé.  Smile
bonsoir je viens d'en écouter 15 minutes sur youtube.......on dirait du Berg et qu'il veut tenter l'atonal dans le chant !
comment peut-on faire les die gezeichneten et après faire christophorus totalement dfférent.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Sam 16 Jan 2016 - 14:12

Rubato a écrit:
Il va falloir que j'essaie la version G. Albrecht alors!

N'ayant pas de point de comparaison, la version Halasz me satisfaisait jusqu'à présent. bounce

Elle est très valable ! C'est surtout la prise de son qui est un peu étroite et ne flatte pas l'orchestre, sinon ça reste très bien. Mais considérant la volupté potentielle de l'œuvre, on peut faire mieux (effectivement, on peut discuter les mérites des deux Grete).


hommepiano a écrit:
bonsoir cher david, je suis content que tu sois de retour, ça fait des semaines que tu n'avais rien posté, sérieusement je pensais déjà que tu avais rejoint la maison de retraite du 20ème arrondissement où logent Signorel, Piaf ou Jim Morrison.

Je continue à poster ici, en réalité, mais j'étais plutôt à deux messages par jour qu'à quarante.

Par ailleurs, pour moi, la retraite, c'est dans quarante-cinq ans au bas mot, donc ne t'alarme pas, l'hospice ne me coupera pas les câbles de sitôt. Smile


hommepiano a écrit:
bonsoir je viens d'en écouter 15 minutes sur youtube.......on dirait du Berg et qu'il veut tenter l'atonal dans le chant !
comment peut-on faire les die gezeichneten et après faire christophorus totalement dfférent.....

Justement, Christophorus explore les procédés adoptés par la Seconde École de Vienne (et Berg a écrit du chant atonal, beaucoup même : deux opéras entiers, déjà), très différent du style habituel de Schreker – dont, justement, l'une des faiblesses est qu'il se renouvelle peu, dans ses sujets comme dans sa musique, utilisant toujours les mêmes procédés et harmonies. Là, il tente autre chose, ce qui est tout sauf interdit. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3726
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 24 Juin 2016 - 0:09

Rubato, en janvier 2014, a écrit:
Citation :
Une sortie très récente (décembre 2013) du Schatzgräber, par Albrecht et l'orchestre philharmonique des Pays-Bas.
Tijl Faveyts (Roi) - Graham Clark (Els) - Raymond Very (Elis)
Je précise que cette fois il s'agit de la version de Marc Albrecht.  Smile 
Je connais celle de Gerd Albrecht (Live 1989), mais il faudrait que je la réécoute avant d'en dire quelques mots (car en plus, je n'ai pas le livret!  Confused ).

Quelqu'un serait-il en mesure de me dire si, lorsque l'on a déjà la version Gerd Albrecht du Schatzgräber, la version Marc Albrecht est susceptible d'apporter quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 71
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 24 Juin 2016 - 7:56

Benedictus a écrit:
Quelqu'un serait-il en mesure de me dire si, lorsque l'on a déjà la version Gerd Albrecht du Schatzgräber, la version Marc Albrecht est susceptible d'apporter quelque chose?

La version de Marc Albrecht chez Challenge Classics CC 72591 (2 SACDs) est un enregistrement live de septembre 2012.
Elle est pour moi supérieure aux autres enregistrements.

Cette page donne un analyse détaillée de la représentation :
http://fomalhaut.over-blog.org/article-der-schatzgraber-uhl-very-stiefermann-albrecht-van-hove-109749285.html

Il existe aussi la piste son sur Dailymotion captée le 15 Septembre
(on m'a dit qu'il ne fallait pas mettre les liens)

Claude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Sam 25 Juin 2016 - 21:29

Celle de Marc a une prise de son plus fondue (plus lointaine aussi), et est prise pendant les représentations, mais je trouve qu'on est très loin du pouvoir suggestif de celle de Gerd – sans même mentionner les grains vocaux, très typés chez Gerd, assez anonymes chez Marc (façon wagnériens-à-tout faire).

Enfin, sauf si je me trompe, j'ai un doute tout à coup, parce que j'ai écouté la même équipe dans Ferne Klang (mais ai-je fait Schatzgräber ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3726
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Sam 25 Juin 2016 - 23:35

Non, apparemment, il n'existe pas de version discographique de ferne Klang par Marc Albrecht, seulement ce Schatzgräber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Sam 25 Juin 2016 - 23:41

Benedictus a écrit:
Non, apparemment, il n'existe pas de version discographique de ferne Klang par Marc Albrecht, seulement ce Schatzgräber.

Je viens de regarder la pochette : en fait, je n'ai écouté que le Prologue de ça (la meilleure portion de l'œuvre), et je l'ai trouvé un peu terne, surtout par rapport à la saveur de la vieille version. Je n'ai pas dû faire la suite, donc je ne peux pas dire (ce n'est pas exactement le meilleur Schreker, on est vraiment dans du postromantisme un peu épais…). Et puis il raconte tout le temps la même histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Dim 16 Oct 2016 - 22:57

Die Gezeichneten à Lyon, vidéo sous-titrée: http://concert.arte.tv/fr/les-stigmatises-de-schreker-lopera-de-lyon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 10 Nov 2016 - 1:33

Ce n'est plus disponible sur le site d'Arte, en revanche on peut le visionner ici : http://www.theoperaplatform.eu/fr/opera/schreker-les-stigmatises

coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16353
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mer 14 Déc 2016 - 16:19

Je viens de voir ça. Very Happy

Quel plaisir de retomber dans les sortilèges vénéneux de cet opéra "fin de siècle".  colors

La mise en scène de David Bösch s'attache à actualiser le propos par le biais éprouvé de la transposition: des avis de disparition façon "alerte enlèvement" pendant le prélude, Alviano et ses comparses apparentés à des mafieux, le Podestat Nardi assimilé à un politicard véreux...

Les décors sont au diapason: l'atmosphère est sombre, lugubre, étouffante. shaking

Cette grille de lecture un peu univoque ne rend pas forcément justice à la richesse du livret (notamment à la complexité de la relation Alviano/Carlotta), mais l'univers dessiné est cohérent et fonctionne très bien avec une équipe vocale très homogène, même si la Carlotta d'Hofmann (sombre de ton) n'a pas les couleurs et la majestueuse luminosité du chant de Schwanewilms (version Nagano) et que l'amplitude vocale de Workman semble plutôt limitée (mais est-ce un problème pour un rôle de contrefait bossu et décadent ? Mr. Green ). Le Tamare et l'Adorno sont superbes.

Le gros point fort de cette captation lyonnaise, c'est la direction fine et transparente d'Alejo Perez. Son orchestre nous régale de sonorités toutes plus enchanteresses les unes que les autres. drunken

Un beau spectacle. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mer 14 Déc 2016 - 22:39

Oui l'orchestre est magnifique, et pourtant... D'accord avec tes réserves sur les deux « têtes d'affiche » et sur la mise en scène, mais... est-ce suffisant pour expliquer mon relatif manque d'enthousiasme en réentendant cette œuvre ? Neutral
La musique m'a happé comme une drogue durant la première heure (c'est tout de même d'une magnificence assez inouïe, hein), mais à la fin du deuxième acte je me sentais comme lorsqu'au milieu d'une soirée très arrosée – je qualifierais volontiers cette musique de liquoreuse – on commence à sentir venir la satiété : pas de nausée (ce n'est ni du Puccini ni du Rachmaninov), mais une sorte d'insensibilité, d'engourdissement. Et, de fait, le troisième acte s'est déroulé un peu indistinctement, comme si la musique ne "prenait" plus sur moi...

Ce qu'il me faut, c'est une bonne bolée de Wozzeck bien ferrugineux (je me suis programmé une écoute comparée pour ces prochains jours bounce )...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16353
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 15 Déc 2016 - 10:42

Je comprends ce sentiment, ça me fait ça parfois avec Scriabine et Szymanowski. Une espèce de langueur un peu émolliente qui se complait dans sa propre sophistication. Mais c'est tellement magnifique que je me laisse prendre. Je perçois clairement ces musiques comme la dernière étape d'un processus (la queue de comète du romantisme) et pas du tout comme l'amorce d'une nouvelle étape. De ce point de vue, ça explique la démarche d'un Schoenberg de vouloir passer à autre chose (atonalité, dodécaphonisme) avec des résultats plus ou moins probants selon les œuvres.

P.S.:Moi aussi je me suis prévu une écoute de Wozzeck ce week-end. Je vais faire ça avec le guide de Vartan : http://classik.forumactif.com/t3498-wozzeck-berg?highlight=wozzeck
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 15 Déc 2016 - 11:21

mains
(J'ai lu le guide d'écoute de Antrav (hélas inachevé Sad ) : je l'en remercie rétrospectivement, je l'ai même téléchargé pour y accéder sans me connecter, et c'est d'ailleurs ça qui a transformé mon intention initiale de me remettre à cet opéra un-de-ces-quatre en hâte/fièvre d'écoute comparative...)

Pour revenir au sujet, je ne suis pas très convaincu par l'idée répandue d'un Schreker principal successeur (avec Strauss) de Wagner : en-dehors du fait qu'il écrivait lui-même ses livrets, du discours orchestral complexe et continu, des motifs récurrents et d'un langage encore ancré dans un certain romantisme (c'est déjà pas mal me direz-vous, mais ces caractéristiques étaient pour le moins répandues à cette époque, y compris dans l'avant-garde – cf. Berg pour les trois dernières), je trouve son esthétique extrêmement éloignée de celle de Wagner — non seulement plus que celles de Strauss, de Mahler et du premier Schoenberg (rien à voir avec les Gurre, par ex.), mais également que le Debussy de Pelléas et celui du Martyre, et un certain nombre d'autres français de l'époque (Dukas, Ropartz...) — voire même le Ravel de Daphnis, et Scriabine et Szymanowski, mais là je m'avance peut-être un peu trop...
En tout cas sa musique me plonge dans un univers mental radicalement différent de celui associé à Wagner et à ceux qu'il a le plus évidemment influencés : pour moi c'est vraiment tout à fait autre chose (à rapprocher du Berg de Lulu plus qu'à celui de Wozzeck, à mon sens, mais une Lulu avec énormément de sucre : c'est sans doute typiquement ce que l'on appelle l'esthétique décadente, que je connais encore mal).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 15 Déc 2016 - 15:36


je serai d'accord avec toi pour dire que Schreker, bien qu'il appartienne à l'histoire de la musique germanique, est un cas à part : Même s'il est, quelque part, héritier de Strauss et Wagner, sans lesquels sa musique n'aurait pas existé, sa musique me semble, à l'écoute, bcp plus instable et sa palette orchestrale, plus claire.

Alors oui, musique décadente, pourquoi pas, allons y, les mots sont parfois défaillants à exprimer une réalité artistique complexe. Et, justement, là, à mon avis, où il se démarque fondamentalement de Wagner et, dans une certaine mesure de Strauss, c'est que nul autre que lui n'a poussé à ce point l'esthétique du doute, de l'impuissance et de la déchéance...C'est une chose très Autriche-fin-de-siècle et certainement pas empire allemand de Guillaume II.

Wagner voulait, lui aussi, exprimer ces sentiments mais il n'a pas pu se défaire de l'image du héros et de l'idée-bien chrétienne-de rédemption...Ce révolutionnaire a fini en bourgeois (et quel bourgeois!!) et, si j'étais méchant, bourgeois rattrapé, sans doute à son corps (défunt à l'époque) par un mouvement politique avide de héros et qui n'avait qu'à se servir dans son oeuvre....

En ce sens, Schreker a été plus cohérent dans son projet artistique. Il est bcp plus "Zweigien" si on me pardonne se néologisme : esthétique de la perte et de l'acceptation de la perte...

En ce sens il est moderne...Pas exactement dans notre présent où, sur le globe, des tas de gens recherchent des héros...Mais, pour l'avenir, j'ai bon espoir...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 15 Déc 2016 - 15:52

Il faut pas oublier, que si le fait que Wagner usait de légendes germaniques le rendait de prime abord récupérable par les nazis ... il n'en demeure pas moins qu'il ne faut surtout pas négliger le rôle de la famille dans cette récupération !
Tout cela dépasse largement les livrets et la musique : Cosima, Siegfried et plus encore Winifred, sont une énorme part de l'explication.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 15 Déc 2016 - 16:04


Certes! Mais l'exaltation du héros était de nature à plaire à ceusses dont l'idéologie était basée sur une mythification du héros...C'est le schéma même de "l'héroic fantasy" qui fait qu'elle peut être récupérée par n'importe quel tendance de pensée en recherche d'identités-phares...

Wagner n'y est pour rien et personne ne sait ce qu'il en aurait pensé s'il avait vécu jusqu'à cette époque (ce qui me semble bien compromis vu qu'il était né en 1813, si je me souviens bien!).

Mais il aurait écrit des opéras dans le style de Schreker , je ne sais si il aurait été récupéré de façon aussi aisée...

D'ailleurs, il me semble me rappeler que le jeune Hitler a vu-ou entendu parler- des opéras de Schreker et que ce n'est pas un hasard s'il l'a démissionné du conservatoire de Berlin une fois arrivé au pouvoir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Jeu 15 Déc 2016 - 16:08

Wagner n'y est pas pour rien : ses textes antisémites ... ce n'est hélas pas de l'invention.

Et Schreker ... était juif ... il aurait pu écrire n'importe quelle musique ... elle n'aurait jamais trouvé grâce aux yeux des nazis.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 16 Déc 2016 - 8:31

Il n'est pas impossible qu'en dépit de son langage accessible et très nettement affilié au romantisme postwagnerien, Schreker se situe déjà de plein pied dans la modernité (mais une modernité plus "grand public", celle du cinéma, en fait) -- il n'est qu'à voir les sujets de ses livrets... C'est pourquoi je ne suis pas tout à fait d'accord avec le post d'Arnaud un peu plus haut : si le langage de Schreker reste attaché à la tradition romantico-tonale, il l'est peut-être plutôt dans l'esprit des compositeurs de musiques de films (alors que Strauss se rattache lui clairement au passé).


Dernière édition par Golisande le Ven 16 Déc 2016 - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 16 Déc 2016 - 9:07

Tiens tiens, j'écoute le podcast d'une émission consacrée au Faustus de Thomas Mann, et je me dis que peut-être cette modernité-là (celle de Schreker) serait en un sens mieux assumée (moins douloureuse, plus optimiste parce que non (structurellement) nostalgique et ne nécessitant aucun arrachement, plus "du côté de la vie") que celle de Schoenberg (/Leverkühn)...

J'dis ça j'dis rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Ven 16 Déc 2016 - 14:55

Golisande,

je ne suis pas certain de partager tes idées sur Schreker : Tt d'abord, il ne me semble pas que Schreker soit un compositeur si accessible : ni plus, ni moins que Richard Strauss, à mon avis. Quant à penser que sa musique serait une prémonition de la musique de films, il y a là un pas que je ne ferai pas : la place est déjà prise par Korngold qui s'est très bien adapté au moule de la musique de film, chose dont je ne pense pas, pour ma part, que Schreker fut capable, ni même que l'idée de collaborer au cinéma l'ait seulement effleurée...

Par ailleurs, dans sa texture très fugace, mobile et aérienne, cette musique m'évoque bcp Berg, compositeur que Strauss ne m'évoque pas-ou peu...Je crois d'ailleurs qu'Alban Berg appréciait bcp Schreker, tout comme Zemlinsky qui s'en rapproche aussi...

Par sa curiosité d'esprit, Schreker représente, selon moi, l'essence même de la musique européenne de son temps et l'esprit d'une certaine Europe dont la vie fut trop courte, coincée entre le monde chrétien d'Europe du XIXème siècle et le manichéisme américain...

On sait depuis longtemps où cela nous mène... siffle Et n'a pas fini de nous mener... Mr. Green

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Dim 18 Déc 2016 - 10:30

Je n'ai pas dit que la musique de Schreker était de l'easy-listening (contrairement à ce que j'ai entendu de Korngold, d'ailleurs) ni de la crypto-musique de films ! En revanche, son esthétique me semble entièrement tournée vers le XXe, et son choix de conserver un langage relativement accessible aux oreilles des mélomanes de l'époque (contrairement aux trois "ber") ne me paraît pas résulter d'un quelconque conservatisme comme chez Strauss, mais simplement d'une volonté d'avoir un public relativement large -- ce qui rapproche malgré tout sa démarche de celle du cinéma naissant (la différence avec la musique de films étant que celle de Schreker - comme celle de Berg - se suffit à elle-même car elle contient tout, y compris l'image colors )...


Dernière édition par Golisande le Dim 18 Déc 2016 - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Dim 18 Déc 2016 - 13:44

Présenter Korngold comme le représentant de la musique facile / de film face à Schreker qui serait le fleuron de la musique intellectuelle est en réalité une illusion de perspective.

Korngold était considéré comme un représentant de premier ordre de l'école « décadente » (et il suffit de voir les sujets des opéras…) ; même si sa musique est beaucoup plus lumineuse et sirupeuse que le retors Schreker, ils se trouvaient dans leurs villes respectives dans une position similaire de représentants d'une sorte d'avant-garde grand public.

Korngold ne s'est pas du tout mis au cinéma avec enthousiasme, même s'il y a excellé : il a en vain essayé de reprendre une carrière de compositeur de concert, qui n'intéressait manifestement personne, et a dû pour vivre commettre des partitions de film, ce qu'il vivait (lui qui avait été le compositeur le plus en vue à Vienne) comme une cuisante humiliation en plus de la peine de l'exil.

C'est nous, a posteriori, parce qu'il a profondément influencé tous les codes musicaux du cinéma, jusqu'à aujourd'hui (où tout le monde fait peu ou prou du Korngold ou du Herrmann), qui le percevons comme de la musique proto-filmique, mais c'est plutôt l'insertion des portions les plus accessibles de la musique décadente dans la musique de film, si on le prend dans le sens de l'Histoire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Lun 19 Déc 2016 - 10:09


Pour avoir un peu étudié la vie de Korngold, je pense que s'il a considéré la composition de musique de film comme un pis-aller, il s'est aussi pris au jeu au point d'en être fier. Il appelait ses partitions cinéma "mes opéras sans paroles". Y avait-il une nuance d'excuse dans ce propos?

En revanche, je ne peux que constater l'évolution de sa lignée d'opéra vers l'opérette : "die Kathrin" relève de cette esthétique et, dans le genre, cela ne vaut pas Kurt Weill...

Son retour à la musique classique est, p-ê, l'élément le plus tragique de sa vie...Celui auquel il ne s'attendait pas...Et c'est tellement calqué sur l'historie de notre continent...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Lun 21 Aoû 2017 - 22:46



Cet opéra très rare va être réédité. Je serais très curieux de l'entendre en tout cas, n'ayant entendu que Die Gezeichneten de ce compositeur. Malheureusement, je suppose que le livret ne sera pas disponible, vu que c'est une collection économique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Lun 21 Aoû 2017 - 23:24

Fonce plutôt sur Der ferne Klang, son autre œuvre majeure (les autres sont clairement en-dessous, je trouve, quoique riches).

Ni le livret ni la musique d'Irrelohe ne me paraissent très saillantes, dans une version aussi assez terne côté chant et orchestre (et la mise en scène de la production dont c'est issu, qui a été immortalisée, est assez redoutablement grise et plate aussi).

Dans l'édition originale, il n'y avait que le texte allemand de toute façon, je ne suis pas sûr que ça t'aurait beaucoup aidé.

Ferne Klang a été réédité chez Capriccio, Schatzgräber aussi (pareil, sans livret ou monolingue), va plutôt de ce côté-là si tu veux mon avis, aussi bien pour l'intérêt de l'œuvre que pour la qualité des interprètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 71
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Autre version de Irrelohe   Mar 22 Aoû 2017 - 8:02

DavidLeMarrec a écrit:
Fonce plutôt sur Der ferne Klang, son autre œuvre majeure (les autres sont clairement en-dessous, je trouve, quoique riches).
Ni le livret ni la musique d'Irrelohe ne me paraissent très saillantes, dans une version aussi assez terne côté chant et orchestre (et la mise en scène de la production dont c'est issu, qui a été immortalisée, est assez redoutablement grise et plate aussi).
Dans l'édition originale, il n'y avait que le texte allemand de toute façon, je ne suis pas sûr que ça t'aurait beaucoup aidé.
Ferne Klang a été réédité chez Capriccio, Schatzgräber aussi (pareil, sans livret ou monolingue), va plutôt de ce côté-là si tu veux mon avis,
aussi bien pour l'intérêt de l'œuvre que pour la qualité des interprètes.

Il existe une autre version de Irrelohe plus satisfaisante :



Pistes:
https://www.hd-klassik.com/franz-schreker-irrelohe-oper-in-3-akten

MD+G 937 1687-6 (3 SACDs)
Chœurs du Théâtre de Bonn (dirigés par Sibylle Wagner)
Orchestre Beethoven de Bonn
Stefan Blunier, direction
Opera de Bonn, 2010
Mise en scène : Klaus Weise
Livret en Allemand
Synopsis en Allemand / Anglais / français

Distribution :
Heinrich, Comte von Irrelohe: Roman Sadnik
Eva, Fille du forestier : Ingeborg Greiner
Lola, Femme du tavernier: Daniela Denschlag
Peter, son fils: Mark Morouse
Christobald, un musicien: Mark Rosenthal
Fünkchen, un musicien: Valentin Jar
Strahlbusch, un musicien: Piotr Micinski
Ratzekahl, un musicien: Ramaz Chikviladze
Anselmus, Garde: Rafael Bruck
Le forestier: Martin Tzonev
Le Pasteur: Boris Beletskiy
Le Meunier: Johannes Marx
Un Laquais: Josef Michael Linnek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 8:55

claudeyaacov a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Fonce plutôt sur Der ferne Klang, son autre œuvre majeure (les autres sont clairement en-dessous, je trouve, quoique riches).
Ni le livret ni la musique d'Irrelohe ne me paraissent très saillantes, dans une version aussi assez terne côté chant et orchestre (et la mise en scène de la production dont c'est issu, qui a été immortalisée, est assez redoutablement grise et plate aussi).
Dans l'édition originale, il n'y avait que le texte allemand de toute façon, je ne suis pas sûr que ça t'aurait beaucoup aidé.
Ferne Klang a été réédité chez Capriccio, Schatzgräber aussi (pareil, sans livret ou monolingue), va plutôt de ce côté-là si tu veux mon avis,
aussi bien pour l'intérêt de l'œuvre que pour la qualité des interprètes.

Il existe une autre version de Irrelohe plus satisfaisante :



C'est celle que j'ai, et elle est très bien. Smile

Pour Schatzgräber il y a cette version de Marc Albrecht qui est vraiment bien:



Dernière édition par Rubato le Mar 22 Aoû 2017 - 10:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 8:57

...et il y a aussi "Der Schmied von Gent" dont on a pas beaucoup parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 71
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 9:22

Rubato a écrit:
...et il y a aussi "Der Schmied von Gent" dont on a pas beaucoup parlé.

C'est le dernier opéra de Schreker.
Il n'en existe qu'un seul enregistrement commercial

Franz Schreker : Der Schmied von Gent
CPO 777647-2 (2012)
Theater Chemnitz, 2010
Chor der Oper Chemnitz
Robert-Schumann-Philharmonie Chemnitz
Frank Beermann, cond.

Solisten
• Smee : Oliver Zwarg
• Smees Frau : Undine Dreißig
• Slimbroek : Edward Randall
• Flipke : André Riemer
• Herzog Alba / Erster Adliger : Martin Gäbler
• Henker Jakob Hessels / Zweiter Adliger : Victor Sawaley
• Dritter Adliger : Thomas Mäthger
• Astarte / Sopran-Solo : Judith Kuhn
• Josef : Matthias Winter
• Maria : Susanne Thielemann
• Petrus : Kouta Räsänen
• Ein Knappe : Christiane Barth
• Tenor-Solo : David Sitka

Produktionsteam

Musikalische Leitung : Frank Beermann
Inszenierung : Ansgar Weigner
Bühne : Siegfried E. Mayer
Kostüme : Claudia Möbius


Voir aussi Celestial Audio CA1046 (2CDs), Stereo


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 9:32

Oui oui, je l'ai aussi celui là Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 71
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 9:46

Rubato a écrit:
Oui oui, je l'ai aussi celui là Very Happy

Il ne reste qu'un seul opéra non publié commercialement
Der singende Teufel (The Singing Devil)
Groβe Zauberoper in drei Akten
After Charles de Coster
Bielefeld Opera, live, January 9th 1989
Chor und Extrachor des Theaters Bielefeld
Philharmonisches Orchester der Stadt Bielefeld
Rainer Koch, Conductor

Act I. Erde (Earth)
Act. II. Höle (Hell)
Act. III. Himmel (Heaven)

Amandus: James O'Neal
Lilian: Maike Pansegrau
Pater Kaleidos (Father Kaleidos): Gidon Saks
Alardis: Krysztyna Michalowska
Ritter Sinbrand von Fraß: Raymond Morris
Ein Waffenhändler (arms dealer): Michael Vier
Lenzmar: Ulrich Neuweiler
Erster Laienbruder (First lay brother): Ion Bric
Zweiter Laienbruder (Second lay brother): Werner Schwarz

On peut le trouver en CD-R chez
Opera Passion : House Of Opera CD10343 (mp3 enregistré depuis un diffusion Radio en direct)
Son très correct
http://www.operapassion.com/cd10343.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 11:10

[Irrelohe chez MDG]

Le phénomène des villes-mondes allemandes est toujours fascinant : je n'ai jamais entendu aucun de ces chanteurs, et ce n'est pas faute de chercher les bandes exotiques. Je ne doute pas qu'ils soient excellents d'ailleurs, le niveau est souvent hallucinant dans les villes secondaires allemandes.

(D'ailleurs on a très rarement des bandes de Bonn, et encore moins d'enregistrements, je ne suis même pas sûr d'avoir entendu l'orchestre, et en tout cas pas souvent du tout !)

Concernant Schatzgräber, je trouve Gerd Albrecht plus réussi que Marc, mais enfin, ce sont deux bonnes versions.

--

Claude, la politique du forum est de ne pas mettre de lien vers les sites qui ne respectent pas les droits, comme c'est le cas précisément avec ces sites pirates (utiles aux collectionneurs, mais qui revendent le travail des interprètes sans rien leur verser…).

L'information m'intéresse bien sûr, je n'en ai qu'une bande et pas le livret, mais je suppose que c'est pareil ici ? (et je ne recours à ces gens qu'en dernier espoir, je dois dire que je n'aime pas trop le principe de court-circuiter les gens qui font le vrai boulot Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 11:29

DavidLeMarrec a écrit:

Concernant Schatzgräber, je trouve Gerd Albrecht plus réussi que Marc, mais enfin, ce sont deux bonnes versions.

Concernant l'interprétation, je pense que ça se tient (j'ai les deux), mais techniquement l'enregistrement est meilleur chez Marc Albrecht (les deux étant des "live"). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 11:32

J'aime davantage les chanteurs (dictions plus précises, captés de plus près aussi) et l'équilibre sonore de l'enregistrement chez Gerd, mais oui, ça se vaut, je n'exprimais que mon inclination tout à fait personnelle. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 11:39

DavidLeMarrec a écrit:
J'aime davantage les chanteurs (dictions plus précises, captés de plus près aussi) et l'équilibre sonore de l'enregistrement chez Gerd, mais oui, ça se vaut, je n'exprimais que mon inclination tout à fait personnelle. Smile

Oui bien sûr  Very Happy
D'ailleurs il faudrait que je les réécoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 71
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 12:10

DavidLeMarrec a écrit:
[Irrelohe chez MDG]
...
Claude, la politique du forum est de ne pas mettre de lien vers les sites qui ne respectent pas les droits, comme c'est le cas précisément avec ces sites pirates (utiles aux collectionneurs, mais qui revendent le travail des interprètes sans rien leur verser…).
L'information m'intéresse bien sûr, je n'en ai qu'une bande et pas le livret, mais je suppose que c'est pareil ici ?  (et je ne recours à ces gens qu'en dernier espoir, je dois dire que je n'aime pas trop le principe de court-circuiter les gens qui font le vrai boulot Embarassed )

Je comprends bien sûr votre position, mais à ma connaissance "House of Opera" n'est pas un "site pirate"
Il existe depuis assez longtemps et est souvent cité dans les revues musicales et analyses d'œuvres lyriques, particulièrement en Grande Bretagne
Je crois savoir qu'ils achètent leur enregistrements auprès des radios européennes.
Je me souviens avoir trouvé le lien dans la revue "Opéra"

Claude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Schreker   Mar 22 Aoû 2017 - 12:28

Ce n'est pas ma position, c'est pour éviter à Xavier (qui prend les risques juridiques en cas de contestation) d'avoir à l'expliquer, je relaie simplement pour faciliter le boulot des modérateurs. Smile


Citation :
Il existe depuis assez longtemps et est souvent cité dans les revues musicales et analyses d'œuvres lyriques, particulièrement en Grande Bretagne
Je crois savoir qu'ils achètent leur enregistrements auprès des radios européennes.

Oui, très vénérablement ancien, il existait déjà quand j'ai acquis mon premier modem en 2002. Smile

Vu la qualité disparate des bandes qui y circulaient alors, je doute que leurs sources aient été officielles (les vidéos sous-titrées dans tout types de langues et repiquées de VHS déjà dégradées). Comme YouTube, ils se sont peut-être mis en règle depuis, je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz Schreker   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Schreker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
 Sujets similaires
-
» Franz Schreker
» Franz Schreker - Oeuvres symphoniques
» Ernst Krenek
» Décès de Franz Mack
» Franz Schubert - Die Winterreise (Le Voyage d'Hiver)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: