Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wagner - Tannhäuser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:45

Xavier a écrit:
Frederic507 a écrit:
Xavier a écrit:
Frederic507 a écrit:

Sinopoli oui, malgré M. Dimanche, mais plutôt sous forme d'extraits avec les interventions de Studer, que j'adore, en oubliant les interventions de Don José, qui n'avait vraiment rien à faire là...

Qu'est-ce que tu reproches à Domingo exactement?

A part d'incarner la disparition du style wagnérien au profit d'une standardisation du chant qui va de pair avec le "star-system" actuel", en fait, rien ! Smile

Ca, ça ne veut strictement rien dire.
Domingo est un Siegmund formidable, un Lohengrin formidable également.
C'est quoi le "style wagnérien"? Brailler et si possible faux?
Domingo n'est pas de cette école en effet.

Vous me confirmez que vous et moi vivons sur deux planètes différentes... mais ce n'était pas la peine, je le savais déjà !!! Very Happy

Que vous compreniez ou non de quoi il s'agit, le fait est qu'il y a un "style wagnérien", tout comme il y a un "esprit français", un "goût viennois", un "humour britannique" etc. Et rien de tout ça n'est évidemment calculable, quantifiable, vérifiable ni mesurable sur une portée musicale.

Guitry, c'est la quintessence de l'esprit français. BHL, c'est tout sauf l'esprit français. Puis-je le prouver ? Absolument pas. Vous en déduisez que ça n'existe pas ? c'est votre droit. Smile

Mais je veux bien concéder que Domingo chante en effet toutes ses notes, ni trop haut, ni trop bas.

Mais bon... Quelqu'un aurait-il un autre sujet à proposer ? Le temps qu'il fait, par exemple ? Confused

Frédéric


Dernière édition par le Mer 7 Fév 2007 - 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:46

Citation :
Très bonne version musicalement, malgré un Kollo évidemment fatigué en 95, mais à mon sens supportable.
Meier et Secunde très bien.
La mise en scène est très moderne, l'ouverture et la bacchanale nous présentent tout l'imaginaire de Tannhäuser, avec des danseurs et danseuses nues, des images fantasmagoriques bizarres, etc...
Au début ça m'a énervé mais finalement c'est assez intéressant.
Musicalement au dessus de Levine? Les choeurs sont bons?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:49

Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
Très bonne version musicalement, malgré un Kollo évidemment fatigué en 95, mais à mon sens supportable.
Meier et Secunde très bien.
La mise en scène est très moderne, l'ouverture et la bacchanale nous présentent tout l'imaginaire de Tannhäuser, avec des danseurs et danseuses nues, des images fantasmagoriques bizarres, etc...
Au début ça m'a énervé mais finalement c'est assez intéressant.
Musicalement au dessus de Levine? Les choeurs sont bons?

Musicalement en-dessous de Levine quand même me semble-t-il.
Les choeurs, je ne me souviens plus.
Honnêtement, je reverrai avec plus de plaisir la version Levine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:49

Citation :
Vous me confirmez que vous et moi vivons sur deux planètes différentes... mais ce n'était pas la peine, je le savais déjà !!!

Mais je veux bien concéder que Domingo chante en effet toutes ses notes, ni trop haut, ni trop bas.

Mais bon... Quelqu'un aurait-il un autre sujet à proposer ? Le temps qu'il fait, par exemple ?
Ben faut discuter quand même bounce ...
Moi j'adore les Varnay et tout le nouveau Bayreuth... Je ne suis pas un obssedé de la justesse à tout pris... mais je ne trouve pas que Domingo soit HS pour autant... il propose quelque chose de très valable quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 39
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:50

Ouaouh, j'adore quand ça part dans les caricatures les plus grossières. geek


C'est bien, même plus besoin de compliments à Varnay ou de critiques envers Behrens pour que ça parte en live. sunny


[provocation]D'façon, Domingo ne peut pas incarner le déclin du style wagnérien. Celui-ci n'existe plus depuis les années 60.[/provocation] jocolor


Dernière édition par le Mer 7 Fév 2007 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:51

Citation :
Musicalement en-dessous de Levine quand même me semble-t-il.
Les choeurs, je ne me souviens plus.
Honnêtement, je reverrai avec plus de plaisir la version Levine...
Bon ben je crois que j'attendrais d'autres sorties dans ce cas-là... ou des offres promotionnelle de DG Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:52

SP a écrit:
Ouaouh, j'adore quand ça part dans les caricatures les plus grossières. geek

Si tu parles de ma description du style wagnérien, ce n'est évidemment pas ce que je pense précisément, c'était une question, pour savoir ce qu'était ce fameux style dont parlait Frédéric, étant donné que je ne vois pas comment on peut décider que Domingo ne peut pas être un bon chanteur wagnérien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:53

Citation :
provocation ]D'façon, Domingo ne peut pas incarner le déclin du style wagnérien. Celui-ci n'existe plus depuis les années 60.[/provocation]
Tu passeras devant le soviet suprême pour une telle phrase...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 7 Fév 2007 - 23:58

Je ne saisis pas bien non plus le problème avec Domingo.

Je passe sur les considérations sur 'star-system', qui était bien plus développé au XIXe qu'aujourd'hui.

On peut reprocher à Domingo, et dans toutes les langues, y compris l'italien, un accent espagnol prononcé, une perfection linguistique relative, certes.

On peut aussi ne pas aimer cette couleur vocale, inhabituelle mais précisément stimulante pour cette raison, et en fin de compte, comme le souligne Xavier, au moins aussi belle que les standards wagnériens habituels.

Cependant, dire qu'il ne comprend pas ce qu'il dit, c'est presque de la diffamation ! Ses incarnations sont extrêmement engagées, et j'ai été surpris, en suivant son Tristan, de constater qu'il était le chanteur à placer le plus d'intentions (et justes !) dans le II, par exemple. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, sa vision des rôles n'est pas si globale.
Ensuite, on peut ne pas aimer son tempérament, préférer autre chose. Mais le disqualifier d'emblée sur des questions d'engagement textuel et théâtral, c'est se tromper d'adresse. Y compris dans Wagner.


P.S. : J'ajouterai même que Wagner est probablement le meilleur répertoire de Domingo, précisément pour des raisons de tessiture, de couleur, de qualité de timbre et d'engagement. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 39
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 0:00

Xavier a écrit:
SP a écrit:
Ouaouh, j'adore quand ça part dans les caricatures les plus grossières. geek

Si tu parles de ma description du style wagnérien, ce n'est évidemment pas ce que je pense précisément, c'était une question, pour savoir ce qu'était ce fameux style dont parlait Frédéric, étant donné que je ne vois pas comment on peut décider que Domingo ne peut pas être un bon chanteur wagnérien.


Oh, je me doutais - je commence à avoir l'habitude du bestiaud - mais Domingo simple machine à belles sonorités, c'est aussi une belle caricature. Very Happy

Qu'il ne comprenne pas forcément tout ce qu'il chante, c'est possible (quoique, il a fait d'énormes progrès depuis ses premiers rôles allemands, voire même seulement son Walther avec Jochum ou son Lohengrin avec Abbado) ; qu'il ait tendance parfois à s'écouter chanter, c'est possible aussi.

Domingo, je l'assimile au niveau "wagnérien", sur l'essentiel de sa carrière, à Völker et Konya (et c'est un immense compliment dans ma bouche !) : du style, de la technique, des timbres superbes, des rôles qu'il leur faut de préférence sur mesure, car ils ont tendance à ne pas vraiment différencier leurs interprétations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3134
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 9:38

Moi qui ne possede que le Tannhauser de Solti (mais quel Tannhauser !) J'aimerais en avoir une deuxieme version, pour élargir ma vision de l'oeuvre, peut-etre un live ?
D'après ce que j'ai pu comprendre Sinopoli n'est pas un indispensable. Parcontre Sawallisch à Bayreuth et Cluytens seraient plutot bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 12:53

Pour des question d'ordre, j'ai déplacé mon message dans la rubrique adéquate...

Frédéric

http://classik.forumactif.com/Musique-classique-c1/Discographie-f2/Wagner-Tannhauser-p78278.htm#78278


Dernière édition par le Jeu 8 Fév 2007 - 13:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3134
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 13:06

Non non la mono ne m'effraie plus depuis bien longtemps ! Et puis j'aime Cluytens et pour DFD c'est meme plus que celà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 13:07

Message déplacé d'un autre panneau !

Karajan67 a écrit:
Moi qui ne possede que le Tannhauser de Solti (mais quel Tannhauser !) J'aimerais en avoir une deuxieme version, pour élargir ma vision de l'oeuvre, peut-etre un live ?
D'après ce que j'ai pu comprendre Sinopoli n'est pas un indispensable. Parcontre Sawallisch à Bayreuth et Cluytens seraient plutot bon ?

Si la mono ne t'effraie pas, je te conseille dans l'absolu la version Cluytens de 1955, qui est un témoignage unique de la glorieuse jeunesse du premier Neues Bayreuth, illuminé surtout par les prestations uniques de DFD en Wolfram (l'un de ses meilleurs, il a nettement gagné en maturité par rapport à Berlin 1949, sans avoir encore développé les maniérismes qu'on lui entendra en 1961) et de l'Elisabeth de Gre Brouwenstijn, qui est l'une des rares artistes à avoir su s'imposer dans ce rôle, à Bayreuth et ailleurs, en plus du jeune Windgassen.

Sinon, la version Bayreuth 1962, avec la superbe direction romantique de Sawallisch (un des grands spécalistes du répertoire), un son stereo splendide et... un prix économique, est aussi une solution plus que satisfaisante, même si l'intérêt se trouve quand même plus concentré sur le couple principal (Wolfram et Venus sont plutôt quelconques).

L'déal pour un début de rayon Tannhäuser serait d'avoir au moins les 2 (plus Leinsdorf 41).

Pour être pratique, je te conseillerais : de récupérer à la fois Leinsdorf 1941 (libre de droit) et la version Cluytens 1955 (libre de droit si tu trouves une copie de l'édition Golden Melodram, qui est la reprise du broadcast de l'époque), et d'acheter la version Sawallisch (qui est sous copyrights jusqu'en 2012).

Et on peut dire que tu posséderas alors, à moindres frais, la discographie de base pour cette oeuvre.

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 13:16

Frederic507 a écrit:
Sinon, la version Bayreuth 1962, avec la superbe direction romantique de Sawallisch (un des grands spécalistes du répertoire), un son stereo splendide et... un prix économique, est aussi une solution plus que satisfaisante, même si l'intérêt se trouve quand même plus concentré sur le couple principal (Wolfram et Venus sont plutôt quelconques).
Le Sawallisch 1962 est introuvable sauf en médiathèque… je ne m'explique d'ailleurs pas les multiples rééditions du Parsifal de la même année, et ce Tannhäuser à toujours été difficile, voire impossible à se procurer.
Tu l'auras parfois d'occase sur certains sites, mais à un prix exorbitant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3134
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 13:19

Oui c'est tout à fait vrai mais bon en dehors de Silja ce disque m'attire moin que Cluytens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9352
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 13:32

Sinon, la Sawallisch 1961 chez Opera d'Oro (Bayreuth aussi) avec Windgassen (plus impliqué que dans la 1962), Fischer-Dieskau en Wolfram, Victoria de Los Angeles en Elisabeth et Grace Bumbry en Venus.
C'est en mono mais c'est pas cher… et beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 14:46

SP a écrit:
Zoilreb a écrit:
Au sujet de la version Elmendorff-Bayreuth-1930:
SP a écrit:
Et encore, pour l'année, c'est très bon !
Avec un ténor un brin meilleur, ç'aurait pu être une version de référence.
C'est vrai que Pilinszky c'est un peu maigre et poussif… ce qui me dérange le plus c'est qu'il chante dans le pif.
Ils auraient pu prendre Franz Völker, un chanteur plus viril, pas toujours très subtil mais bon…


Völker est une machine à beau son. Aucune nuance. Dans Lohengrin ça marche du feu de dieu, en Siegmund c'est déjà bien moins convaincant, dans Tannhaüser je vois mal comment il aurait pu aborder efficacement l'acte 3.

Sinon, tout pareil pour Pili, que je trouve d'ailleurs assez geignard, surtout à l'acte 1.

Tannhäuser est l'un des rôles de ténor les plus vocalement meutriers du répertoire wagnérien, peu s'y sont essayés avec succès (avant West et Gould pour les plus récents, il faut remonter à Thomas et Windgassen pour trouver des vrais Tannhäuser). Néanmoins, tous les "bons" Tannhäuser n'ont pas été des voix colossales (Liebl, Kollo) et je suis certain que Völker, même à bout, n'y aurait sans doute pas été négligeable (il a pu même être un excellent Siegmund, sans en avoir le grave : c'était un grand artiste, qui savait s'adapter...).

N'y aurait-il d'ailleurs pas, quelque part, des extraits de Völker dans ce rôle, dans la collection Wiener Staatsoper Live ?

Pour revenir à Elmendorff, et lui rendre justice, il faut bien avouer que Pilinsky est le seul point faible de cette version, dont tous les autres protagonistes (même Venus, une merveille, pourtant inconnue par ailleurs) illustrent parfaitement ce qu'a pu être cet âge d'or allemand du chant wagnérien dans les années 30.

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 39
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 14:52

Si, il y a à coup sûr un chant à Vénus quelque part.


Völker était, à l'évidence, un grand artiste, mais dire qu'il savait s'adapter je dis non : il chantait tous ses rôles de la même façon (sauf à la fin de sa carrière, où il a désespérément essayé de rattrapper une gloire qui s'envolait avec ses belles quintes d'aigu), et son Siegmund, s'il est bellement chanté, passe largement à côté de l'incarnation, ni fugitif, ni demi-dieu, et un enthousiasme très instrumental.
C'est tout à fait séduisant à l'oreille, mais ce n'est pas dramatiquement satisfaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 15:11

SP a écrit:
Si, il y a à coup sûr un chant à Vénus quelque part.


Völker était, à l'évidence, un grand artiste, mais dire qu'il savait s'adapter je dis non : il chantait tous ses rôles de la même façon (sauf à la fin de sa carrière, où il a désespérément essayé de rattrapper une gloire qui s'envolait avec ses belles quintes d'aigu), et son Siegmund, s'il est bellement chanté, passe largement à côté de l'incarnation, ni fugitif, ni demi-dieu, et un enthousiasme très instrumental.
C'est tout à fait séduisant à l'oreille, mais ce n'est pas dramatiquement satisfaisant.

Parce que vous écoutez ça avec des oreilles qui sont habituées à Leonie Rysanek, Gwyneth Jones, Anja Silja et Waltraud Meier...

Mais un tel jugement me semble un anachronisme.

Le fait est qu'en dehors des "précurseurs" que furent Maria Müller ou Max Lorenz, le chant wagnérien de l'époque était clairement beaucoup mois différencié qu'il ne l'est aujourd'hui. C'est parce que les choses évoluent... Ce qui nous semble aujourd'hui naturel d'entendre au disque de Flagstad ou Lubin, nous semblerait totalement "décalé" si nous devions l'entendre sur scène.

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 15:28

Keilberth est également très intéressant, il faut juste aimer le personnage très antipathique de Vinay. DFD est aussi dans ses grandes années. Que du beau monde sur le plateau.

C'est aussi libre de droits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cthulhu SP
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1295
Age : 39
Localisation : Fhtagn !
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 16:03

Frederic507 a écrit:

Mais un tel jugement me semble un anachronisme.

Le fait est qu'en dehors des "précurseurs" que furent Maria Müller ou Max Lorenz, le chant wagnérien de l'époque était clairement beaucoup mois différencié qu'il ne l'est aujourd'hui. C'est parce que les choses évoluent... Ce qui nous semble aujourd'hui naturel d'entendre au disque de Flagstad ou Lubin, nous semblerait totalement "décalé" si nous devions l'entendre sur scène.

Frédéric



Je ne vois pas ce qu'il y a d'anachronique, lorsqu'en Siegmund dans les mêmes décénies on a Melchior, Lorenz, Maison, Svanholm, Wolff, Suthaus. Rien qu'à côté d'eux, Völker paraît plus qu'instrumental (ce qui n'enlève rien à ses mérites, juste qu'ils sont différents).

Et encore, pour reprendre le fameux (et efficace) argument d'un certain D. le M., ce n'est là que le haut du panier des célébrités. Le reste, hors de quelques extraits pour le disque, ne nous laisse aucune idée précise de la réalité des interprétations routinières de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 16:29

Frederic507 a écrit:

Parce que vous écoutez ça avec des oreilles qui sont habituées à Leonie Rysanek, Gwyneth Jones, Anja Silja et Waltraud Meier...

Mais un tel jugement me semble un anachronisme.

Le fait est qu'en dehors des "précurseurs" que furent Maria Müller ou Max Lorenz, le chant wagnérien de l'époque était clairement beaucoup mois différencié qu'il ne l'est aujourd'hui.

Ah, je croyais que Domingo faisait des choses peu différenciées et pas wagnériennes, maintenant d'après ce que tu dis c'est du style des années que tu considères comme l'âge d'or... Y a une logique qui m'échappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic507
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 18:24

Xavier a écrit:
Frederic507 a écrit:

Parce que vous écoutez ça avec des oreilles qui sont habituées à Leonie Rysanek, Gwyneth Jones, Anja Silja et Waltraud Meier...

Mais un tel jugement me semble un anachronisme.

Le fait est qu'en dehors des "précurseurs" que furent Maria Müller ou Max Lorenz, le chant wagnérien de l'époque était clairement beaucoup mois différencié qu'il ne l'est aujourd'hui.

Ah, je croyais que Domingo faisait des choses peu différenciées et pas wagnériennes, maintenant d'après ce que tu dis c'est du style des années que tu considères comme l'âge d'or... Y a une logique qui m'échappe.

Je n'ai pas parlé de Domingo, je parle du chant wagnérien actuel : Meier, Stemme, Gould, Kerl, Milling, West, Watson, Dalayman, Wottrich...

Il ne suffit pas de chanter du Wagner pour être un chanteur wagnérien.

Quand un porc s'égare dans une bergerie, il ne devient pas un mouton.

Cordialement. Smile

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 8 Fév 2007 - 19:02

Même si on ne peut pas comparer... je préfère cinquante fois Domingo à Linda Watson qui nous a montré un art tout de même assez limité au Châtelet l'an passé...
Citation :
Quand un porc s'égare dans une bergerie, il ne devient pas un mouton.
C'est un peu excessif comme image quand même Shocked et puis le cochon c'est très bon... vive la charcuterie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Lun 19 Mar 2007 - 23:54

Finalement j'ai pris ceci:



13 euros sur Priceminister. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mar 27 Mar 2007 - 19:52

J'ai regardé les 2 premiers actes avec plaisir, malgré quelques longueurs.
La mise en scène est pas mal, sans être transcendante.
La direction de Sinopoli me gêne par certains tempi vraiment lents (Ouverture et début de l'acte 2 notamment), Studer est magnifique, Versalle très correct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 28 Mar 2007 - 15:43

J'ai fini de regarder cette version Sinopoli.
Verdict: très bonne version dans l'ensemble.

La mise en scène est assez simple, et juste.
Décors plutôt jolis.
Les bonnes idées (l'apparition de la Vierge Marie, l'éclairage centré sur Tannhäuser au III) sont des choses évidentes, mais c'est bien fait.

Richard Versalle est un très bon Tannhäuser, en dépit de son physique de Benny Hill. Laughing
La voix est relativement belle, et il assure assez bien côté endurance.
Studer est magnifique dans le type Elisabeth oie blanche. Pour ce qui est de la beauté et de la douceur du chant, on trouvera difficilement à redire.
Wolfgang Brendel est un beau Wolfram, et Ruthild Engert-Ely une Vénus tout à fait correcte mais sans plus. (ce n'est pas Troyanos ou Meier)

La direction de Sinopoli est globalement bonne, si ce n'est deux ou trois moments un peu vides. (on peut aimer ce type de tempi très larges pour l'Ouverture, mais alors pour Dich, teure Halle, ça va vraiment pas...)

Ce que je trouve dommage, c'est qu'on nous donne la version de Dresde, alors que les ajouts de la version de Paris font partie des meilleurs moments de l'oeuvre.

Si je devais comparer avec la version Levine, je dirais:
-mise en scène: match nul
-distribution: match nul
-direction d'orchestre: avantage Levine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 28 Mar 2007 - 17:35

Juste pour dire que j'ai acheté Tanhauser, par Solti.
Bonne version à coup sûr, mais... l'opéra, bof. L'ouverture est à proprement parler magnifique, grandiose même, mais le reste....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 28 Mar 2007 - 17:44

Eragny a écrit:
Juste pour dire que j'ai acheté Tanhauser, par Solti.
Bonne version à coup sûr, mais... l'opéra, bof. L'ouverture est à proprement parler magnifique, grandiose même, mais le reste....

Voir ce qu'on en a dit ici: http://classik.forumactif.com/Musique-classique-c1/General-f1/Wagner-Tannhauser-t1402-0.htm
Tout n'est pas d'égale inspiration, mais à ta place je rententerais. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 29 Mar 2007 - 19:24

Citation :
Studer est magnifique dans le type Elisabeth oie blanche. Pour ce qui est de la beauté et de la douceur du chant, on trouvera difficilement à redire.
Je l'ai en version cd avec Sinopoli aussi... effectivement il n'y a rien à y redire... sa prière au III est superbe...
Citation :
La mise en scène est assez simple, et juste.
Décors plutôt jolis.
C'est dans le genre décors Met ou c'est plus esthétisant?... J'avoue que la pochette me tenterai bien mais j'ai peur de la direction d'acteurs de ce cher Wolfgang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 29 Mar 2007 - 19:34

Décors moins fournis qu'au Met, pas d'arbres et autres, c'est plus esthétisant en effet.
La direction d'acteurs, bah, moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Sam 28 Avr 2007 - 17:13

Quelques mots sur le Tannhäuser capté à Bayreuth en 1989 et publié par EuroArts. Franchement je ne comprend pas l’intérêt de cette publication. Le spectacle de Wolfgang Wagner est la pire chose que j’ai pu voir jusqu’à présent. La bande son n’a d’intérêt que pour Studer et Sinopoli qui sont, cependant, tous deux meilleurs dans l’enregistrement DG.

En effet la distribution de ce Tannhäuser est franchement pas géniale. Le problème principal vient de Richard Versalle qui tient le rôle-titre. J’ai surtout un problème avec le timbre de sa voix très « nez-pincé ». Sinon il chante les notes et la voix est tenue m’enfin ça manque cruellement d’incarnation: il n’y a aucune passion dans son chant pour Venus aux I puis II. Quant au monologue du III je ne sais pas quoi en dire. C’est ennuyeux… on ne sent pas la souffrance du personnage… les imprécations du pape sont rendues avec banalité sans aucune violence… Bref… Bon le Wolfram de Wolfgang Brendel me laisse tout aussi sceptique. Je trouve le timbré ok et plutôt et adéquat mais il chante sans chaleur ni nostalgie. Le chant de l’étoile au III: quel ennui. En outre il chante pas toujours très juste. En revanche je n’ai rien à redire à la noblesse du chant de Hans Sotin en Hermann: c’est très bien. J’ai apprécié aussi le Biterolf bien en voix de Siegfried Vogel. Pour les rôles féminis c’est plus intéressant. La Venus de Ruthild Engert-Ely est bien en voix et ses malédictions du I sont très réussies. Bon elle manque tout de même de sensualité pour Venus… elle ne nous charme pas beaucoup. Enfin il y a l’Elisabeth de Cheryl Studer qui est déjà très belle. Je trouve l’enregistrement DG plus abouti mais bon. Ici la voix est déjà superbe et le chant est bien phrasé… peut-être que la diction est moins appliquée que dans son studio. Mais il est clair qu’elle domine de loin la distribution de ce spectacle.

Bon venons-en à la « mise en scène » de Wolfgang Wagner… Bon il faut dire qu’à côté Otto Schenk est la révolution incarnée. Voilà un plateau avec un cercle au mileu… c’est plus ou moins esthétique. Pendant l’ouverture on voit quelques pèlerins marcher sans conviction… on arrive au Venusberg qui est flanqué d’une bande de danseurs qui sortent au mieux du « Plus Grand Cabaret du Monde » de Patrick Sébastien. C’est risible et on comprend que toute la bacchanale ait était supprimée… Wolfgang n’aurait jamais pu remplir ça scéniquement Enfin la scène Tannhäuser/Venus: aucune direction d’acteur ou quelque travail sur le corps. Les chanteurs restent plantés à leur place et chantent… Je n’ai jamais rien vu d’aussi statique. Enfin pour la fin de l’acte on a le droit à une sorte de Chapelle avec une statue de la vierge Marie au milieu. Pfiouu… Faut-il rendre compte de la suite? Le duo Elisabeth/Tannhäuser… Voit-on une seule seconde que ces deux-là ont été séparés des années… qu’Elisabeth peut être heureuse mais qu’elle peut aussi avoir quelque ressentiment… La scène du concours… oh là là… il faut voir Biterolf sortir son épée de son fourreau. Les chœurs arrivent puis restent plantés… On ne sent rien de la contrainte sociale qui pèse sur Tannhäuser qui est d’ailleurs peu exalté… Bref c’est mou mou et encore mou… Le troisième acte est de la même eau… Bref en outre les chanteurs sont tous flanqués de costumes risibles qu’on pourrait croire sortis d’un film de série B des années 60... Voilà je n’ai jamais rien vu d’aussi mauvais… Et dire que des gens ont attendu 8 ans peut-être pour voir ça!

Conclusion ce DVD vaut éventuellement pour les fans de Studer qui voudraient la voir chanter ses quelques airs. La direction de Sinopoli est un plus lourde que l’enregistrement DG avec un orchestre moins précis par ailleurs. En revanche les chœurs sont vraiment appréciables. Mais en tout état de cause n’essayez pas de découvrir Tannhäuser avec ça!


Dernière édition par le Sam 28 Avr 2007 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Sam 28 Avr 2007 - 17:16



C'est ce DVD je pense, Seigneur Sauron ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3134
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Sam 28 Avr 2007 - 21:42

Tu fais pas semblant Sauron avec Patrick Sebastien & co Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Sam 28 Avr 2007 - 23:34

Citation :
C'est ce DVD je pense, Seigneur Sauron ?
Oui oui c'est ce DVD...
Citation :
Tu fais pas semblant Sauron avec Patrick Sebastien & co
Franchement... au moins Patrick Sébastien c'est dans un certain esprit... après on aime ou on aime pas... mais là... pfiouu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 29 Avr 2007 - 0:15

C'est vrai que Sauron y va un peu fort, ça reste une version tout à fait bonne à mon sens, même si on peut trouver mise en scène plus intéressante et Tannhaüser et Vénus plus convaincants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 14:45

Quelques mots sur le superbe Tannhäuser dirigé par Zubin Mehta et capté à Munich en 1995. C’est une réussite presque complète. La belle mise en scène de David Allen est superbement fimée par Brian Large. Musicalement c’est presque sans reproche. Encore une fois je tiens à saluer le travail de Arthaus Musik qui nous propose de biens beaux DVD…

En effet donc la distribution de ce Tannhäuser est excellente jusque dans les plus petits rôles. Ainsi Claes H. Ahnsjö nous offre un Walther bien tenu vocalement et incarnant avec conviction la niaiserie de son personnage. Malheureusement le rôle du jeune berger est chanté par un jeune ado… c’est donc assez bof… Sinon le Landgrave de Jan-Hendrik Rootering est sans reproche, la voix est admirablement timbrée, très chaude et ample… Concernant Bernd Weikl j’ai plutôt de l’antipathie à son égard mais ici il ne s’en sort pas trop mal. Bon c’est quand même pas extraordinaire… l’expression est souvent banale en dépit d’un timbre plutôt moelleux ici. Nadine Secunde n’a pas vraiment la voix d’Elisabeth… on est loin de la luminosité de Studer ou de la jeunesse de Silja. Pour autant je la trouve vraiment très très touchante dans ses questionnements intérieurs au II. On sent une sorte de reproche à Heinrich et c’est bien ainsi… De la même façon son chant à la Vierge au III est admirablement construit et tenu… En dépit de ce timbre que je n’aime guère c’est une prestation très convaincante donc… Bon que dire de Waltraud Meier -> je suis amoureux… elle peut me convertir sans difficulté aucune à tout ce qu’elle veut… je dirai Amen à tous ses jeux… Franchement le « Geliebter, Komm! » est admirablement chanté, tenu, construit, phrasé, dit… et quelle sensualité… franchement Waltraud: je t’aime! Les imprécations sont également excellentes avec ce vibrato très serré… Bon juste une petite critique sur son entrée au III -ça doit être redoutable- qui est pas géniale « Willkommen ungetreuer Mann! » mais après c’est bon. Enfin il y a le cas de René Kollo: oui la voix est usée et souvent le vibrato n’est pas tenu. Mais quelle abatage sans même parler de sa présence scénique… Il est là présent à tous les moments clefs laissant la voix se débrailler aux moments où on s’en fiche… Son « heilige Elisabeth » est à pleurer… tout en pureté… comme je me le suis toujours imaginé et comme je ne l’ai jamais entendu… Son récit du voyage à Rome est admirable… le « Hör an, Wolfram! » est incroyablement vide… enfin comment dire sans pathos… très clair. Bref un très bon Tannhäuser. Finalement le seul bémol réel c’est les chœurs qui ont peu de présence… ils ne chantent pas toujours très exactement ensemble… et ça manque de largeur surtout. Mais enfin ça reste correct…

Concernant la mise en scène de David Allen je n’ai que du bien à en dire… C’est d’abord des contextes qui sont admirablement plantés grâce aux décors et aux costumes. L’ambiance est très sombre et c’est-ce qu’il faut je pense… La direction d’acteur est très fouillée… Donc on a d’abord un superbe tour d’horizon du Venusberg comme je pouvais me le représenter: un lieu plein de personnages tous plus incongrus les uns que les autres… Certainement le lieu sans convenances sociales… et surtout curieux avec des gens bizarres… Ici des bourreaux, un crocodile vient dévorer une jeune femme seins à l’air et couverte par une peau de léopard… Ici un couple de danseurs avec une chorégraphie assez sauvage nous montrant un désir plutôt violent et saccadé… Ici un jeune homme avec un pénis doré… D’autres personnages vaquent à leur occupation… Une jeune femme plus importante visiblement apporte à Tannhäuser sa valise avec ses partitions… Auparavant des hommes portent une grande branche sans feuilles comme une relique… Heinrich semble déjà être perdu dans ce monde qui fourmille de partout. Enfin un immense mur flanqué de trois portes s’abat sur scène laissant notre héros seul… Lumières changeantes… Venus arrive et invite cet homme à entrer dans sa chambre… Je passe plus vite sur la suite… Quelques poses exagérées dans la scène avec Vénus mais une Waltraud belle et très convaincante dans sa sensualité corporelle. La fin de l’acte est pas mal non plus… les pèlerins passent avec chacun d’immenses pierres entre les mains… on se figure réellement leur pénitence par ce fardeau. Les retrouvailles sont pas mal sans plus… il faut dire que la musique commence à être franchement ennuyeuse. C’est le problème de ce deuxième acte vraiment très long… Toute la première partie est réussie… on sent le lien ambigu qui unit Elisabeth à Heinrich… c’est fort réussi. L’entrée des invités est bien aussi. La germanité est bien mise en évidence par le Germania Nostra au fond de la scène ainsi que l’aigle fameux… Walther est ridicule à souhait… tout comme Biterolf… On voit bien la pression qui s’exerce sur Heinrich… Son chant à vénus donne quelques chaleurs à certaines femmes… on reconnaît d’ailleurs celle à la peau de léopard du I qui passe par là avec un costume semblable. L'hypocrisie du reproche fait à Heinrich est ainsi dénoncée en toute simplicité. Enfin le départ de Heinrich est bien trouvé aussi… celui-ci s'en va seul en titubant… on sent la solitude de ce personnage. Enfin le troisième acte est très réussi lui aussi. Le prélude nous permet de voir l’inquiétude d’Elisabeth attendant sans relâche l’arrivée de l’homme qu’elle aime. Secunde est ici très bonne actrice. Le décor représente l’effondrement de Germania… On imagine aisément les ravages de la guerre avec ce décor chaotique. Les pèlerins arrivent alors. Elle cherche parmi ces derniers et personne ne vient… j’ai pensé de suite aux moments du retour des prisonniers en 1945 avec cette angoisse de l'attente qui est assez horrible: le bonheur du retour pour les uns et la tristesse pour ceux qui n’arrivent pas… En plus ça contraste avec la joie exprimée par le chœur à ce moment là. Enfin Elisabeth se retire et confie à Wolfram les partitions de Heinrich qui figurent, depuis le début, l’art d’Heinrich… Ainsi on comprend que le chant de l’étoile est de la main d’Heinrich… Wolfram s’effondre après avoir chanté ce dernier… Enfin arrivée d’Heinrich qui est très fouillée aussi au niveau de la direction d’acteur… Les pèlerins arrivent avec la relique de la même branche que celle qu'on a pu voir au I mais celle-ci est pleine de feuilles: elle symbolise l’espoir au milieu de ce décor chaotique… Je suis très touché par cette image… Ce troisième acte de Tannhäuser fait vraiment partie du Grand Wagner pour moi…

Bref pour conclure c’est un très beau spectacle un rien gâté par des chœurs moyens… Ceux qui aiment les mises en scènes classiques peuvent fuir comme il se doit évidemment. Ceux qui aiment recevoir une vision personnelle et vivante peuvent essayer de voir ce beau DVD. Une belle distribution et un bel orchestre sous la direction d’un Mehta que je découvre dans ce répertoire. On reprochera juste à ce dernier des temps exagérément contrastés dans le prélude du III. Enfin le tout est admirablement filmé par Brian Large. Voilà voilà…


Dernière édition par le Dim 6 Mai 2007 - 15:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 14:49

Sauron le Dispensateur a écrit:
Ceux qui aiment les mises en scènes classiques peuvent fuir comme il se doit évidemment.

Eh bien écoute j'avais appris à apprécier cette mise en scène à la deuxième vision et tu n'as donné envie de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 14:54

Ah oui c'est vraiment bien... en ce moment je suis dans un trip Tannhäuser... je suis pressé d'être à l'année prochaine pour l'entendre à Paris... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 15:01

Et le DVD Levine, tu connais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 15:04

Non pas encore Mr. Green mais je sens que je ne vais pa tarder... Franchement je pense que la mise en scène ne pourra pas me convaincre... mais je serais curieux d'entendre Toyanos et Marton que j'aime bien en Elsa... C'est la version de Paris dans Levine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 15:07

Sauron le Dispensateur a écrit:
C'est la version de Paris dans Levine?

Oui!
Et Troyanos et Marton sont formidables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 6 Mai 2007 - 15:12

J'imagine aisément que ce sera mieux que le Bayreuth de Wolfgang Wagner de toute façon... Troyanos ça doit être très fourni... une voix très chaude... Et Casilly par contre ça m'inspire pas grand chose... Finalement la videographie de Tannhäuser est quand même bien fournie... avec des dvd pas trop chers en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andrino
Mélomane averti


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 14 Juin 2007 - 17:16

Xavier a écrit:
Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
La mise en scène ne devait pas être trop ignoble à regarder de loin et en entier, mais forcément, de près comme ça, et avec cette lumière crue, c'est pas jojo.
Ca a l'air plus esthétique que le dvd du met...


C'est esthétiquement très banal, fade même.
Mais mon souvenir est lointain... En tout cas je ne l'achèterai pas.

Sauron le Dispensateur a écrit:
Il y en a aussi un avec Kollo, Meier dirigé par Metha à Munich je crois...

Très bonne version musicalement, malgré un Kollo évidemment fatigué en 95, mais à mon sens supportable.
Meier et Secunde très bien.
La mise en scène est très moderne, l'ouverture et la bacchanale nous présentent tout l'imaginaire de Tannhäuser, avec des danseurs et danseuses nues, des images fantasmagoriques bizarres, etc...
Au début ça m'a énervé mais finalement c'est assez intéressant.


Kollo est superbe dans la version cd Solti; dans le dvd en question, il est tres, tres fatigué!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Jeu 14 Juin 2007 - 23:13

Oui mais il s'engage, il livre quand même une prestation intéressante je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 29 Juil 2007 - 22:44

Xavier a écrit:


Splendide représentation du Met. (1982)

Mise en scène d'Otto Schenk, dans la lignée de son Parsifal ou du Ring, avec de splendides décors et des costumes traditionnels; le ballet du Venusberg est plutôt sage et élégant. (on n'est pas chez Olivier Py!)

La prise de son avantage l'orchestre, magnifique (on ne le redira jamais assez mais cet orchestre du Met est phénomènal!), et la lecture très détaillée de Levine. Ce chef est réputé lent, pourtant rien de lent ici, c'est très dynamique au contraire.
Les choeurs sont corrects.

Cassilly (Tannhäuser) assure plutôt bien, même si la voix manque un peu d'élégance, l'ensemble est bien tenu. (à part son entrée du 3è acte un peu ratée)
Marton (Elisabeth) est déjà presque la soprano dramatique à venir mais le vibrato est plus maîtrisé que dans son Ring chez Haitink par exemple, au final une très belle Elisabeth, très nuancée.
Troyanos est remarquable en Vénus, voix opulente à souhait, belle caractérisation.
Weikl est un Wolfram à la ligne éloquente, très belle voix à cette époque.

Je n'avais jusque là pas trop accroché à Tannhäuser, c'est désormais chose faite! Very Happy
Je ne me suis pas ennuyé une seconde, contrairement à la projection de la version Davis/Friedrich à l'Auditorium du Louvre. (la mise en scène était pourtant convaincante, la faute aux conditions de projection peut-être)

Oeuvre: 9/10
Interprétation: 8,5/10
Mise en scène: 8,5/10
Technique: 8/10 (image correcte, sauf dans les teintes sombres du 3è acte où elle devient granuleuse, son excellent)
Je voudrais quand même tempéré l'enthousiasme de Xavier sur cette version DVD globalement très terne.

D'abord musicalement tout ça est quand même très moyen et la mise en scène ne vient pas combler le manque de plaisir musical.
-Le cas de Casilly est étrange. La voix est très laide mais bon il parvient à assurer une prestation honorable sur l'ensemble de la soirée. Ce n'est pas affreux mais ça ne mérite pas deuxième audition. Rolling Eyes
-Ensutie il y a Troyanos qui assure une bonne Vénus mais par trop caricaturale. Beaucoup d'enthousiasme et d'emportement dans le chant et finalement que comprend on de Vénus? Pas grand chose? On ne voit pas son amour pour Heinrich ou alors de très très loin. Je trouve que ça manque d'une sensualité plus simple. Tout le "Geliebter komm" manque d'une démarche de séduction. Le récit est simplement déclamé comme elle l'aurait fait avec n'importe quel autre pièce. C'est fou mais je ne vois pas de différence de caractérisation entre ça et son compositeur! C'est dire! Reste une voix admirablement bien tenue etc...
-Enfin il y a Marton qui est à mettre au dessus du lot. C'est bien chanté, compris et investi. Toutefois vocalement je ne l'entend pas en Elisabeth. Je trouve que le timbre manque d'une certaine jeunesse en quelque sorte. C'est pourquoi je lui préfère vraiment Studer plus fraiche et candide finalement.
-Je passe sur le reste de la distribution qui est sans grand intérêt. Weikl placide en Wolfram! Je ne comprend pas d'ailleurs trop ce qui se passe avec ce chanteur très inégal! Je le trouve meilleur 13 ans plus tard à Munich en tout cas. Pour le reste donc il n'y a rien à signaler!

Alors la mise en scène de Schenk?
-Ben si on regarde ça comme les mauvaises séries B des années 60 on peut y trouver quelque intérêt! En Landgrave Macurdy a à proprement parler une tête de demeuré dans son costume en peau de bêtes. L'entrée des invités est un joie puisqu'on peut observer la variété dans la laideur des costumes du met! Biterolf et cie sont ridicules et le tout atteint des cimes quand ils se mettent à faire semblant de jouer de la harpe avec vigueur. Bref en dépit d'un décor réussi le deuxième acte est abominable ni plus ni moins
-Le premier acte est plus représentatif du vide schenkien. Le venusberg est d'une pauvreté visuelle affligeante. Peut-on croire une seule seconde que nous sommes ici dans le monde du vice et de tous les pêchés! Vénus est flanquée d'une mauvaise tenue de cabaret dorée à paillettes et laissant entrevoir une des jambes de la dame. Quant à la chorégraphie qui accompagne la musique du Venusberg elle est, au delà de sa laideur, seulement quelconque. Je passe sur la suite de l'acte, le petit berger faisant lui aussi semblant de jouer de sa flûte, la statue de Marie et l'arrivée de ses anciens copains qui semblent faire un concours dans le genre "à celui qui mettra la perruque la plus ridicule".
-Enfin le troisième acte est le plus réussi. On prendra même plaisir avec un décor fort dépouillé et beau qui convient fort bien aux plaintes d'Elisabeth flanquée d'un costume fort simple et donc réussi. Bon l'arrivée de Tannhäuser en espèce de clochard des temps moyen âgeux n'est pas sans mauvais goût mais ça passe plutôt pas mal à l'écran. En revanche la toute fin est d'une faiblesse consternante. Mais il ne pouvait en être puisque Schenk n'a pas pris la peine de construire quelque univers propre tout au long de ces quelques heures.

Pour conclure: un DVD fort moyen que je mettrai légèrement au dessus du Tannhäuser de Wolfgang Wagner à Bayreuth. Mais poru comparer Schenk à Schenk il me semble que nous ne sommes en dessous de ce qu'il proposera plus tard dans son Ring. On pourra enfin s'amuser à lire le livret de présentation qui nous affirme que ce Tannhäuser représente un des moments essentiels de la mise en scène wagnerienne au XXème siècle! hehe


Dernière édition par le Dim 29 Juil 2007 - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 29 Juil 2007 - 22:47

Sauron le Dispensateur a écrit:
Mais poru comparer Schenk à Schenk il me semble que nous ne sommes en dessous de ce qu'il proposera plus tard dans son Ring.

Alors que tu dis que le 3è acte est bien?
Décidément je ne comprends pas tes critiques sur Schenk, ou alors tu trouves son Ring bien meilleur que tu ne veux bien le dire. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Dim 29 Juil 2007 - 22:50

Citation :
Alors que tu dis que le 3è acte est bien?
Le début du 3ème acte est pas mal...

La comparaison avec le Ring est à un niveau global... pas par rapport à une seule scène Xavier... Tu comprend très bien ce que j'ai voulu dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80228
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   Mer 8 Aoû 2007 - 2:38

Au fait Sauron tu n'as pas fait de critique du DVD Welser-Möst? Je ne la trouve pas ici...

Je viens d'en regarder les 2 premiers actes, c'est plutôt bien, j'en dirais plus quand j'aurais fini.
Par contre je suis encore déçu (comme pour Sinopoli/W.Wagner) de trouver la version de Dresde et non celle de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wagner - Tannhäuser   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - Tannhäuser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wagner - Tannhäuser
» Tannhäuser - ONP 2011
» Wagner - Tannhäuser
» Wagner Ouverture de Tannhauser
» Bastille (mars) : Wagner: L'Or du Rhin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: